Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum fourni avec une notice !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Bonjour tout le monde !
Un petit coucou pour vous annoncer la naissance de Gabriel, né le 8 décembre avec 3 semaines d'avance. Une naissance néanmoins teintée d'inquiétudes et de doutes, car il est atteint de trisomie 21, non diagnostiquée avant la naissance (nous avions eu quelques inquiétudes au début, suite à une prise de sang, mais les doutes avaient été levés par les médecins, car les échos étaient normales, et ils n'ont pas jugé utiles de faire une amniocentèse). C'est un vrai petit ange (en voilà un qui porte bien son nom), et malgré le désarroi ressenti au départ, sa naissance nous emplit aussi de joie - raison pour laquelle je poste ici et pas dans la partie J'en ai gros (même si les larmes surgissent encore).

Du coup oui, j'crois ! (je me dis qu'au moins, je suis pas revenue sur ces terres pour rien :)

Après, il semblerait que Mordred soit présent dans le pilote Dies Irae (m'en souviens pas...)
Donc faut pas non plus s'emballer, hervederinel a raison !

Edit de OUF!!

Mon tweet : (mogriave 78, c'est bibi) "Je retiens de cette phrase qu'elle pose l'existence de Mordred pour les films à venir...:)"

Réponse de AA : "@mogriave78 @MordredLaSerie @KaamelottRes @OSS223 Oui, et c'est bien ce qui me fait chier: je suis obligé de m'expliquer."

Un tout petit élément à se mettre sous la dent concernant les films : dans un tweet en réponse aux créateurs de la série Mordred, en quête de financements, AA a bien insisté sur le fait qu' "Il faut préciser absolument que votre Mordred n'est pas raccord avec celui de K!"

https://twitter.com/sgtpembry/status/267656133148282880

Moi, ce que je comprends, c'est que le personnage de Mordred, d'une façon ou d'une autre, apparaîtra bien dans les films de Kaamelott...

(J'ai pas prétendu non plus que c'était du scoop de ouf, hein... :D )

Ah la vache, vous avez mis le paquet!! Merci ! (je ne poste presque plus, mais vous suis, et vous aime toujours ! )

Que l'année 2012 soit un bon cru, qu'elle vous apporte joie, bonheur et sérénité!

Ma pauvre Sophie, je compatis... :( Faut adopter des triplés unijambistes, ça ferait pas mal de points d'un coup... :/ Blague à part, je compatis, j'ai eu mon poste à Trappes avec très peu de points à l'époque, mais si j'avais attendu et choisi de rester TZR, je crois que j'attendrais toujours un poste fixe - avec les postes occupés par les stagiaires 18 heures, il y a de moins en moins de places.
(Je t'envoie un PM. )

Libération de Ghesquière et Taponier !!

si ça c'est pas une bonne nouvelle!! :D

Que ma joie demeure le dimanche 6 mai, théâtre du rond point, 2 places ! Youhou!!! (et en même temps, le 6 mai, ça paraît tellement loin... )

Bon, eh bien ma limite est atteinte : je ne retournerai pas au collège lundi, je suis au bout du rouleau, et la semaine des conseils de classe a eu raison de moi. Je ne supporte plus les incivilités des élèves, leurs bousculades, leurs façons de se frapper "pour rigoler", leur mauvaise foi.

Donc j'irai voir le médecin, en espérant qu'il m'arrête toute la semaine (je ne me vois pas y retourner tout de suite, vraiment). En plus, à cause de la fatigue, j'ai failli me payer un accident, alors bon... Si c'est pour fondre en larmes toutes les deux heures ou pire, ne pas garder mon calme face à mes Terribilis...
Ce qui me mine, c'est que j'ai l'impression que j'exagère, que je profite du système, alors que physiquement, je n'arrive pas à faire face. Il reste toujours, chez les enseignants, un sentiment de culpabilité assez ancré qui nous susurre: " allez, quoi, du nerf ! tu t'écoutes trop!" 

Pour rebondir sur ce que disait Bender, j'ai moi aussi toujours été frappée par le fait qu'on ne peut pas, à moins de faits gravissimes, virer certaines personnes, pourtant notoirement incompétentes (notoirement, au sens où l'Inspection Académique est au courant. Dans l'EN, on vous mute, on vous déplace dans des établissements plus faciles, genre lycée sympa de centre-ville, alors que d'autres disciplinés, qui font bien leur boulot, mettent des décennies avant d'avoir le nombre de points nécessaire. Après, je ne suis pas sûre non plus que la réforme telle qu'elle est envisagée soit idéale : sur quels critères, véritablement, un chef d'établissement pourra-t-il "choisir" ses enseignants ? ("nan, pas vous, z'êtes une femme, vous allez pondre un gosse dans un an, on a besoin de gros bras ici"," nan pas vous, vous êtes pas d'ici" etc...)

camcamboubou a écrit :

Aurele, j'ai trouvé des ouvrages très utiles à te conseiller pour permettre l'apprentissage du respect et de la coopération.
Il s sont très bien mais ça demande de s'exercer et puis c'est pas miraculeux bien sûr.

"Parler pour que les enfants apprennent : A la maison et à l'école" Adele Faber (Auteur), Elaine Mazlich (Auteur)

Merci, Camcamboubou, c'est toujours intéressant de disposer d'outils, et de laisser décanter.

Commandé dès ce matin sur Mamazon, je viendrai vous raconter... :)

Un message d'encouragement à Zetottote - la crise de la séparation du 8ème mois, je vois tout à fait ce que c'est... :/ J'espère que vous allez parvenir à vous organiser, Mister et toi.

Pour rebondir sur cette affaire de Sourissime, et sur le problème de la violence physique en général, je sais à peu près où est mon propre curseur. Quand je sens que je commence à avoir des bouffées de violence (contenues bien sûr)
1) je m'éloigne de l'élève, physiquement.
2) éventuellement, si c'est en réaction à des propos particulièrement blessants ou insultants, j'exclus l'élève en question - manière aussi pour moi de ne pas répondre sur le même ton/de ne pas fonctionner sur le même mode que lui/ de le protéger / de me protéger. (non, on ne raie pas les mentions inutiles.

Je n'ai aucun dérapage physique à mon actif, mais quand ça devient trop dur, je préfère dire "stop" et me faire arrêter par le médecin. C'est valable aussi quand je sens que je ne suis pas capable de faire front (i.e. de risquer de fondre en larmes) face à des élèves blessants, provocateurs (ceux qui te répètent sans cesse que c'est de ta faute s'ils ne réussissent pas, ou qui te disent, comme c'est arrivé la semaine dernière "faut que vous arrêtiez de parler" ou " vous, les profs, vous êtes payés à rien foutre" (sic)

Alors si, j'avoue : j'ai renversé le sac d'un élève sur sa table pour avoir son carnet de correspondance (je n'ai pas le droit de le fouiller, et il m'avait poussée à bout, vraiment)

J'ai dit "dégage" à l'élève qui m'a demandé d'arrêter de parler. (M'en suis voulu après, cela dit). (ah ,tiens, c'est encore le même élève, dis donc) :D

J'en ai gros de la casse systématique de l'Education nationale... D'un point de vue personnel, déjà : après 5 ans de bons z'et loyaux services dans une ZEP assez gratinée, j'avais quelques vues sur un poste plus tranquille censé se libérer à la rentrée suite à un départ en retraite, avec deux copines déjà en poste là-bas. Sauf que... suite à la Dotation Globale Horaire, envoyée par le Rectorat, qui décide combien d'heures sont allouées en totalité pour tout le collège et pour toute l'année, ils ont préféré fermer le poste. Cherchez l'erreur : il restait pourtant 20 heures (un poste de prof certifié, c'est 18 heures statutaires), mais ils préfèrent demander à un prof TZR (aka pas en poste fixe) de faire 11 heures, et répartir les 9 heures restantes (qui coûtent cher à l'Etat) en heures sup, entre 3 collègues...

Chez nous, on perd plusieurs postes, et on s'achemine doucement vers les 25 élèves par classe... (Les Zep étaient pourtant censées être plafonnées à 24).
L'horreur... Les 6ème de cette année, du haut de leur mètre 12, ne craignent ni rien ni personne. Aucune trouille des adultes, aucun respect d'aucune sorte. Ils sont infernaux à 20 par classe cette année, à 25 l'année prochaine, je prépare la corde pour me pendre... :/

Bref, j'ai mal à mon école... (il est où le smiley qui pleure? )

Nan, moi aussi, même chose que Bender hier soir, et pourtant, on n'a pas passé la soirée ensemble :) (ou alors on a picolé la même chose, ça doit être ça...) J'ai mis toutes les discussions comme lues, histoire de réinitialiser la machine, et aujourd'hui, pas de problème.

Personne pour m'accompagner applaudir Michèle Torr le 4 février à Aurillac ? Vraiment, moi pas comprendre... :P

Moi qui suis un peu miro, sans les ombres, je vois pas très bien du premier coup d'oeil où sont ces nouveaux messages... (31 ans, vioque power!!)

non, moi je dois avoir le même humour, car j'ai trouvé ça assez poilant... (et je rêve du porte-clés qui fait le cri de Chewbacca !)

Félicitations, Sossa ! il a un nom de code, le petit bonhomme ? ;) (Sossa Junior, Ti'sossa, Sossaievitch, baby sossa, mini sossa...? :)

en fait, j'ai eu l'impression qu'il essayait de ménager des ruptures de ton (la leçon, interrompue par les nouvelles de sa femme et de son gosse). Un peu ce qu'il essaie de faire, notamment dans le livre V - moi, le "j'arrive jamais à m'y faire" m'a serré le coeur et ne m'a pas fait rire du tout, sans doute à cause de la résonance sur la paternité dans Kaamelott (je me demande aussi si cela n'est pas une allusion voilée au bébé qu'attendait sa femme au mois de février 2009, et qu'ils auraient peut-être perdu...)

Ah si, moi je suis enseignante (en collège), et je confirme qu'en matière d'orientation, on est des grosses baltringues. La COP (conseillère d'orientation psychologue) est là UN JOUR PAR SEMAINE, un peu épaulée par une assistante pédagogique qui fait le boulot d'une COP sans la formation, ni surtout le salaire. Cette dernière prend en charge une poignée d'élèves, elle se décarcasse pour eux (les aide dans leur recherche de stage, les conduit en voiture aux entretiens, démarche les entreprises, etc. Mais comment voulez-vous que les 400 autres, ils soient au parfum? Ce sont un peu les professeurs principaux de 3ème qui se cognent le boulot aussi, mais avec en plus la réforme du lycée, obscure et pleine de sigles qui font peur, c'est plutôt folklo.
Après, à notre niveau de collège, il y a aussi des catastrophes prévisibles, mais certains parents manquent de réalisme et veulent à tout prix que leur rejeton(ne) aille en seconde générale; la seconde générale, je rassure tous les parents du forum, on peut y envoyer son gosse même s'il n'a pas la moyenne dans les les matières dites principales (je dis ça, ce n'est pas pour dévaloriser les autres enseignements, qui sont primordiaux, mais on ne va pas se voiler la face : 12 en EPS, 7-8 ailleurs, ça ne vous arme pas vraiment pour le lycée général. Alors nous, dès le premier et le deuxième trimestre, on rencontre les parents, on explique, on argumente, on montre les bulletins, on parle d'anciens élèves qui ont dû être réorientés en seconde professionnelle après leur première seconde (un an de perdu, et ils ne sont plus prioritaires, du coup, pour les BEP, et se retrouvent dans des filières qu'ils n'ont pas choisies) Eh ben c'est comme si on pissait dans un violon!

Je ne parlerais pas non plus du niveau déplorable en première année de fac, en L1 en langues vivantes, par exemple, avec des gens qui ne savent pas qu'ils vont devoir s'avaler des heures de linguistique, de littérature et de civi, et qui n'en ont rien à carrer. Ou qui ne connaissent pas les règles élémentaires de syntaxe. Même dans ce cas-là, avec un peu de bon sens, on ne devrait pas aller dans cette voie-là. (Evidemment, il faudrait un test à l'entrée de la fac, genre rédiger un petit paragraphe tout mignon sans trop d'erreurs), mais ce n'est pas politiquement correct, d'instaurer une sélection à la fac...
Résultat des courses, la première année, c'est la grosse glande; Je parle de ce que je connais, c'est-à-dire les facs de lettres et de langues, mais ma soeur en sciences de la matière m'avait dit la même chose. Je ne parle même pas des gens qui arrivent de prépa - pour eux, c'est la fête du slip.

Réponse people à l'attention d'Elphin : je crois avoir attendu Astier à la radio parler de sa première union (avec, j'en conclus, l'étudiante en lettres devenue ensuite enseignante), et de son divorce.  Je ne crois pas qu'il soit marié avec Anne-Gaëlle Daval. Fin du HS :D

(Petit HS pour répondre à TSG : Lionnel Astier est le bien le père biologique d'AA : il était l'amant de Joëlle Sévilla qui à l'époque vivait avec Bruno Boeglin. Union carrément illégitime, qui n'a pas été sans faire couler de l'encre dans le landerneau familial, ainsi qu'AA le révèle dans son bouquin avec Rollin)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB