Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui ira chercher l’Graal tout seul. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Mat a écrit :

sa mission est de précipiter la chute d'une civilisation sur le déclin et c'est d'ailleurs pour cela qu'il intervient au près de César dans le Livre VI.

Ah, j'aime cette théorie ! Méléagant serait une sorte de Ra's al Ghul envoyé sur Terre pour éradiquer la décadence d'un peuple. Ça pète :D Je me demandais justement quel était le point commun entre Arthur et César, autre que leur statut de chef d'état. Ils sont le chef d'un état décadent. Ça explique tout !

Il les punit pour avoir failli.

De ce que j'ai pu comprendre, Méléagant est un être omniscient. Peut-être la première prédiction était-elle un vrai message des dieux, qu'il a perçu, et il en a reproduit les symptômes pour qu'Arthur tombe dans le panneau. Parce que les yeux de Prisca ne sont pas exactement les mêmes dans les deux prédictions, je crois. Ce qui laisse penser que ce n'est pas la même personne qui tire les ficelles.

Parce que vous avez raison, il n'avait aucune raison de déclencher la première prédiction. Lui qui est une sorte d'adorateur du chaos, laisser Arthur séduire la femme d'un chevalier c'était inespéré :D

Aaaah question intéressante :D

J'avoue ne pas me souvenir en détail des circonstances qui me l'ont fait découvrir, mais je me souviens que j'avais aux alentours de 12 ans. Moi qui en aie 20 aujourd'hui, c'est là que je réalise que la série ne date tout de même pas d'hier. En tout cas je sais que c'est ma mère qui s'est mise à le regarder et que j'ai suivis peu de temps après. Dés la première diffusion de Livre I. Ma mère ayant été une grande adepte de Merci Bernard ! et de Palace en son temps, elle a craqué pour l'humour de Kaamelott. Même s'il est très différent. Elle m'a souvent dit qu'une série française d'un telle qualité, ça lui avait manqué.

D'ailleurs je suis toujours époustouflée quand je pense au nombre d'acteurs de Palace ayant joué avec Astier, du coup. Rollin, Morel, Philipot, Mondy, Valérie Benguigui, Chabat...

Du coup,je n'ai jamais téléchargé la série, on a toujours acheté les DVD's à leur sortie. Mais mon amour de la série a vraiment viré en obsession au livre 3, où comme vous l'avez dit, il y a vraiment eu les prémices d'une structure narrative.

J'adore, j'adore, j'adore. Je kiffe grave, genre sa race. Haha :p

Je me souviens d'une fois, peut-être aux environs du livre 2, où Astier est passé à la radio. Vu que c'est ma mère qui écoutait, on va dire France Inter. Et je lui ai dis "Ecoute Maman ! C'est le gars qui a fait Kaamelott !".

Haaaa exquise jeunesse.

Tante Cryda a écrit :

Je peux ajouter un truc à tout ça? De toute façon, si vous dites non (à moins d'être Grand Enchanteur de l'Ouest) ça changera rien, alors je le dis: Arrêtez de lire les critiques, allez voir le film et racontez-nous votre ressenti, à vous, mais s'il vous plait ne vous laissez pas enfumer par les ceusses (critiques de profession) qui donnent un avis, forcément impacté par leur propre sensibilité ;)
Vous ètes tous grands maintenant, vous avez le droit de penser par vous-même :P

Oui je suis d'accord avec toi. Je ne lis jamais les critiques habituellement, mais j'ai fais une entorse pour ce film-là. Personnellement, je ne leur ai jamais porté grande attention et résultat : nombre de mes films préférés ont récoltés (je l'ai constaté à posteriori) des descentes en flammes. Le problème est bien là. Si, comme énormément de gens malheureusement, j'avais lu ces torchons avant de les voir, ou leur avait accordé une quelconque importance, j'aurais manqué de vraies perles.

Et il ne faut pas oublier que bien des gens considèrent plus le cinéma comme un simple loisir que comme un art à part entière. Ainsi j'ai de nombreux amis qui un soir se disent : "Tiens, allons au ciné". Mais pour être certains de passer une bonne soirée, ou de ne pas claquer 10 euros pour rien, ils se rassurent en allant lire les quelques papiers publiés sur les films qui passent cette semaine-là. Et c'est dévastateur.

J'espère vraiment que les spectateurs se forgeront leur propre opinion à propos de ce film en particulier. Je l'ai trouvé réussi, et surtout culotté de la part d'Astier. On le voit aujourd'hui, les bobos du milieu n'aiment pas quand des gens qui ont été catalogués à leur insu dans un genre sortent de ce carcan. Bien fait pour eux. Pour un premier coup d'essai, il s'en sort vraiment pas mal, je trouve.

Tiens voilà ce qu'il manque dans les critiques. Les indicatifs de point de vue personnel. Tandis qu'à les lire, ils ont la science infuse et connaissent la vérité absolue sur toutes choses.
Et bien non. Une critique est avant tout une opinion personnelle, basée sur un vécu émotionnel. Et c'est là que ça pêche. Chercher à imposer une vision subjective à une masse, ça n'a pas de sens. Et c'est là que devraient entrer en jeu les arguments objectifs. J'entends autres que ceux évoquant la couche de maquillage d'Adjani. Mais y en a pas. Zut :p

Bon. Je dois vous gonfler avec ça hein ?

Je me contenterai d'appuyer les mots de Tante Cryda. Allez voir le film sans vous préoccuper de ce qu'on en dit sur la toile.

"Ces intermèdes nombrilistiques" ? o-O Je trouve ça un peu fort. Et si j'étais lui, je serais terriblement vexée de lire ce genre de chose. Le revers de la médaille Kaamelottienne me parait bien lourd ces derniers jours. Kaamelott est, et restera toujours une oeuvre majeure dans sa vie, mais si tout son travail futur lui sera comparé, alors ça n'ira plus jamais comme il le voudra.

Je trouve ça un peu gros de lui reprocher de vouloir faire autre chose. A t'entendre on dirait qu'il nous doit la suite de Kaamelott. Je suis désolée mais c'est faux : il ne doit rien à personne. Il le fera quand même parce qu'il aime son bébé, et tant mieux, parce que je serais moi aussi très triste s'il arrêtait de nous narrer cette formidable épopée. Mais c'est un écrivain. Il a écrit d'autres choses avant Kaamelott, il en écrira d'autres à l'avenir. Alors qualifier ces autres travaux par un terme aussi réducteur, voire méprisant, je trouve ça franchement moyen.

En parlant de nombrilisme, toi qui veux de lui qu'il TE fasse marrer et TE fasse rire... Enfin bref.

N'y vois-là rien de méchant de ma part, mais ton message m'interpelle. Et tu n'es pas le seul à avoir cette réaction, et c'est pourquoi je profite de ton intervention pour en parler ici. Parce que je vois partout des gens s'étant attendus à un film proche de l'esprit de la série et ayant été déçus, du coup. Et c'est franchement dommage.

Si on prend le film tel qu'il est, on s'aperçoit que c'est un film intimiste, dans lequel il a mit toutes ses tripes, qui traite avec subtilité la question même de l'identité. Les acteurs y sont tous excellents, avec une mention spéciale, en ce qui me concerne, pour le chef de service.

Mon énorme regret là, c'est que Delon doit se délecter. Lui qui a révélé il y a peu qu'il n'était pas difficile en scénario et ne refusait que les offres d'"imbéciles"... Il doit adorer que certains critiques osent matraquer ainsi le premier film d'Astier. D'ailleurs je constate que ces reviews ne sont que trois lignes de pure médisance sans aucune argumentation. Si encore il y avait des explications précises sur ce qui a manqué au film, ce serait au moins constructif pour tout le monde. C'est ce qui ne va plus dans la critique du cinéma aujourd'hui. Ce n'est plus une argumentation mais une simple réaction. Mais c'est là un autre débat :)

Qu'en termes élégants ces choses-là sont dites !

Bravo ! Très belle analyse. :D

Moi, ce qui m'a marqué il y a quelques jours en regardant la fin de la saison 5, c'est le petit sourire qu'affiche Méléagant lorsque le personnage incarné par Guy Bedos, le père adoptif d'Arthur, en apprenant l'identité de celui-ci, laisse entendre qu'il se laissera crever par l'alcool. Il dit à son fils qu'il picole pour, dit-il, accélérer le processus. Méléagant sourit à ça. Il cherche la déchéance. Il cherche à provoquer le déclin des autres en les touchant là où ça fait mal. En faisant rencontrer père et fils d'adoption après 15 d'absence, il a fait d'une pierre deux coups. Les deux se sont retrouvés bousillés en l'espace de quelques secondes. Je crois que Méléagant est une entité malfaisante qui connait les plaies de chacun et les réouvre d'un coup de canif bien placé. Après, quelle en est la raison? Je ne sais. Est-il un envoyé des dieux venu parmi les mortels pour punir Arthur ? Ou agit-il pour sa pomme ? Je crois que ce débat a déjà été énoncé ici, mais je m'interroge. Dans ce cas, pourquoi chercher aussi à détruire César, et Lancelot ? Qu'il a bien bousillé aussi...

Je pense qu'on aura la réponse dans les films, mais je trouve vraiment ce personnage fascinant. Il redéfinit tout à fait la définition de l'éthique. Agit-il pour nourrir un noble dessein ? Ou juste pour la jouissance de voir quelqu'un détruit en quelques phrases ?

Pour ceux qui connaissent, il me rappelle le premier meurtrier de la série Sherlock, qui comme lui, possède le don de détruire quelqu'un en le mettant face à ses plus grandes peurs, ou à ses actes passés.

Ah bah moi aussi j'en reste sur le c** ! C'est de l'art ! Vraiment, là je dis bravo. je suis époustouflée :)

Oui. C'est même grâce à ça que l'on reconnait ceux qui tiennent véritablement à lui. Pour ma part, ce sont Perceval et Guenièvre. Ce sont les seuls qui cherchent réellement sa compagnie, et cherchent à l'aider, malgré sa foutue manie d'envoyer paitre. Ce sont les seuls pour qui Arthur prend la peine de se relever à la fin du Livre Vi, quand il est faible et anémique.

Arthur est dans un système d'auto-défense, il se terre dans sa solitude. Je pense que cette situation ne lui convient pas, mais qu'il y trouve son parti. Il ne mêle personne à ses histoires, il peut faire le point sur sa vie sans être dérangé. Sauf que quand ça ne va vraiment pas, il est tout seul. Et je pense que là où Guenièvre et Perceval comptent, c'est que dans ces moments-là, ils passent outre son agressivité, y font face, pour lui venir en aide. Et une fois qu'on ose, Arthur se montre plus conciliant que prévu.

C'est très clair quand Guenièvre souhaite partir avec lui chercher ses enfants. Au début il râle, comme à son habitude, sauf que cette fois, sa femme ne se laisse pas faire. Et contre toute attente, Arthur se laisse convaincre. Je pense que c'est une preuve que sa rugosité n'est qu'une façade, et qu'il a en fait profondément besoin de gens près de lui. Il suffit que ces personnes l'aiment suffisamment pour lui tenir tête quand il cherche à les éloigner de lui.

Haha, c'est guimauve ce que je raconte, hein ? xD

Formidable citation. Ça leur correspond bien :)

Je ne vois pas vraiment Caïus comme un ami proche d'Arthur. Il est son dernier lien avec sa vie passée. C'est ce qui rend leur relation si spécial. Il est tout ce qu'il lui reste de Rome, et Caïus sait tout ce qu'Arthur a vécu. C'est même le seul à le savoir, avant qu'Arthur ne rédige ses mémoires. Donc il y a un lien très fort. Mais je ne les vois pas comme des amis très intimes. J'ai l'impression qu'Arthur le trouve un peu agaçant. Dans la saison VI, on ne peut pas dire que c'était vraiment son grand pote. Enfin je trouve. C'était vraiment Manilius son ami.

Quand je pense à Rome, je pense aussi à la petite Julia. Même si ce n'est pas montré, Arthur a du apprendre qu'elle était morte, parce qu'elle s'était déclarée son amante. Ce qu'elle était, du reste. Arthur a vraiment du en baver. il était responsable de la mort de Lucinia, de Manilius, et de Julia... Je ne suis pas étonnée qu'il préfère rester éloigné de tout le monde. Il prend d'ailleurs bien des risques en étant aussi proche de Perceval. Tout le monde sait qu'ils sont très unis. Peut-être que c'est contre lui que Lancelot va se montrer le plus féroce. À défaut de mettre la main sur Arthur. Parce qu'il est que Perceval est son petit protégé. :)

Puisque tu parles de Manilius, et n'y voyez là que pure spéculation, j'aurais une supposition. Comme il était sûrement son seule véritable ami de l'époque, ça peut expliquer beaucoup de choses. Il ne faut pas oublier que Manilius ne voulait pas quitter la Bretagne, vu les menaces de mort qui pesaient sur leurs têtes, mais Arthur l'y a contraint. Et Manilius est mort à Rome. Par la faute d'Arthur. Peut-être peut-on y voir la raison pour laquelle Arthur se montre aussi peu enclin à l'attachement. Il sait ce que c'est que d'aimer quelqu'un, et ensuite de le perdre. C'est souvent à causes d'évènements de ce genre que les gens s'éloignent ensuite du monde des vivants.

Par ailleurs, si je devais donner un ami à Arthur, du moins pour la saison V, ce serait Guenièvre. :)

Askelon a écrit :

Après, le fait que Mevanwi soit encore mariée à Arthur à la fin de la série est une belle connerie, scénaristiquement parlant ; on peut presque supposer que Mevanwi étant une pro de la manipulation, elle a bien pris soin de faire rédiger un nouvel acte d'annulation, justement pour éviter qu'Arthur revienne mettre le souk là-dedans, tout mourant qu'il est...

o_O Ah ouais j'avoue.

Westminster a écrit :

Je pense que si Guenièvre avait le droit de diriger un régent, c'est parce qu'elle est la reine « officielle », c'est-à-dire que son statut de reine ne dépend pas de son mariage avec le roi. Si c'était le cas, de quel droit aurait-elle pu désigner Léodagan, puisqu'Arthur n'est plus roi ? C'est parce que c'est la femme de l'ancien roi, c'est ça ? C'est pas dit dans les lois que la femme de l'ancien roi a le droit de désigner un régent. Tout ça pour dire que même après le renoncement d'Arthur comme roi de Logres, elle est toujours considérée comme reine par le jurisconsulte, Léodagan et les autres.

Je te suis. Il me semblait bien que Guenièvre était toujours considérée comme Reine après l'abdication d'Arthur. Donc Mevanwi, en redevenant épouse d'Arthur, redevient Reine. Et elle nomme son pignouf d'ex-mari en espérant pouvoir tirer les ficelles. Elle est Reine par le mariage, lui est roi par la Reine.

Ça tombe juste. Et sa magouille, comme tu l'as dis, julien, s'est retournée contre elle. Et donc on en revient à ce que tu disais Westminster : Mevanwi est toujours mariée à Arthur à la fin de la série. Eeeeet flûte. C'est Guenièvre qui va être contente ! :p Et bah voilà ! Le pacte d'Aconia s'annule ! Arthur va pouvoir la sauter ! HAHA

Hum... désolée.

Westminster a écrit :

Après, on peut considérer aussi qu'il n'y a plus de reine à la fin de la série, puisque Lancelot détient tous les pouvoirs : c'est en quelque sorte le nouveau roi. Et il n'a pas de femme, donc pas de reine. Mais à ce moment-là, si le statut de reine dépend de celui du roi, il faudrait aussi considérer que pendant que Léodagan était au pouvoir, la reine était dame Séli.

Je le considère ainsi, à vrai dire. C'est bien ce que tu dis !

Westminster a écrit :

Excusez-moi, mais en fait je n'ai pas compris quel était l'incohérence. On est d'accord qu'il y a eu un échange d'épouse, que l'on considère officiel. Mevanwi est donc reine. Ensuite, l'échange d'épouse a été annulé par Arthur et Karadoc : Guenièvre redevient reine. Mais Mevanwi fait ensuite disparaître le pacte d'annulation de l'échange d'épouse, donc c'est comme s'il n'avait pas été annulé. Donc elle est toujours reine à la fin de la série. Et elle peut nommer qui elle veut, donc elle nomme Karadoc.

Je n'ai pas compris ce qui cloche là-dedans, si vous voulez bien me ré-expliquer :P


J'entends bien. Mais pourquoi nommer Karadoc roi ? Elle devait y voir un intérêt quelconque, hors je n'en vois aucun si elle n'était pas son épouse. Arthur n'est plus roi. Elle est donc la femme d'un homme qui a laissé le pouvoir. Peut-on la considérer comme Reine ? Si oui, pourquoi nommer Karadoc roi puisqu'elle n'est plus liée à lui. Aucun intérêt. En plus, elle sait combien il peut-être bête. Elle n'a pas besoin de lui. Si non, elle doit se débrouiller pour le redevenir. Donc annuler une fois de plus l'échange d'épouses, et redevenir sa femme.

L'ennui là-dedans c'est qu'il me semblait bien que malgré l'abandon du trône par Arthur, Guenièvre était toujours reine, donc de ce fait, Mevanwi aussi en redevenant épouse du fils Pendragon. Donc je répète, pourquoi nommer Karadoc roi ?

Là on peut tenter de deviner. Peut-être pour avoir une emprise sur lui, vu qu'elle le connait très bien. C'est raté de ce côté là ! Il y a d'ailleurs tout un passage qui le prouve. Celui dans le bain si je me souviens bien.

Ou alors... Je me demande s'il n'y a pas nuance entre être femme du roi, et reine. Dans ce cas là, Guenièvre avait nommé Léodagan régent car elle était la femme du précédent Roi, pareil pour Mevanwi. Et en redevenant l'épouse de Karadoc, elle pouvait prétendre être Reine à nouveau. :)

J'ai mal au crâne, pas vous ? xD

Le problème dans tout ça étant que ça n'a pas été assez explicité dans la série, et que le fait qu'on se pose tant de questions n'est pas vraiment normal.

Quant à la question du roi, ou régent, Mevanwi avait glissé à l'oreille de Karadoc que ça pouvait être la reine qui gouvernait, et non le roi. Et que Karadoc devait s'inspirer de ses prédécesseurs dans ce qu'ils avaient faits correctement. On peut en déduire que Léodagan a effectivement changé la donne et s'est donné véritablement le titre de roi. Karadoc aussi donc.

Arkorn a écrit :

Juste une question : (j'avoue que votre interrogation m'intéresse... j'aime les égnigmes xD) si Mevanwi est toujours reine après avoir fait disparaitre l'acte d'accusation, pourquoi nomme-t-elle Karadoc comme Roi ? Il se pourrait qu'à ce moment là, ou quand Arthur a raidé Lancelot, que l'acte d'échange a tout simplement été annulé sans que ca apparaisse...


Et pour en revenir au rêves, c'est effectivement des rêves, Alexandre Astier le dit lors d'une iterview ("quand Arthur rêve de sa demi-soeur Anna")

Aïe... Effectivement quelque chose cloche. Il y a incohérence. Mevanwi ne peut pas se revendiquer épouse d'Arthur après son tour de magie, et nommer ensuite Karadoc Roi. Car ça induit qu'elle est à nouveau sa femme. Ou bien oui, comme tu dis, l'échange d'épouse a ensuite du être annulé. Quand ça arrangeait Mevanwi. C'est dommage que ça n'ait pas été énoncé. Ça aurait pu être lâché au milieu d'une discussion sans que ça ne prenne trop d'ampleur. Ça aurait alors tout réglé. C'est ça l'ennuie quand on écrit au jour le jour, on ne peut penser à tout. Du coup, si on part dans ce cheminement là; Guenièvre redevient l'épouse d'Arthur à la fin de la série.

hervederinel, oui tu as raison. Seulement j'avoue apprécier éclaircir quelques zones d'ombre. C'est très intéressant de découvrir de nouvelles choses, même quand on pense tout connaître par coeur. En l'occurrence là je pense qu'il y a erreur, mais ça permet d'avoir de nouvelles réflexions sur les personnages, et de voir les choses sous différents angles. Et puis faut bien s'occuper comme on peu avant les films ! xD

Oui, oui. Je pense aussi. En fait j'ai plutôt réagit à la phrase que tu avais cité Westminster. Sur le fait que je ne considérais pas ce mariage comme invalide. Mais ce que tu dis est très logique. L'échange d'épouses est à nouveau en vigueur selon moi également. Pauvre Guenièvre :)

Je crois qu'ils étaient véritablement mariés, mais que si l'une des épouses n'était pas présente lors de l'échange, il pouvait y avoir annulation à la demande de l'un des deux conjoints. J'avais compris ça comme ça. Mais j'avoue que c'est assez obscur. :)

Exact ! Ils racontaient tout cela. mais je crois que ce qui m'a le plus fait rire, c'est d'apprendre que faute d'argent, ils ont envoyé des copies de leur précédent film à des musiciens. Et Led Zeppelin et les Pink Floyd ont investi dans le film ! Comme quoi, il n'y a rien de mieux que les artistes pour soutenir d'autres artistes.

"Le sens de la vie" est réputé comme étant le plus sombre de leurs films. Ils ont un côté un peu mélancoliques parfois. Celui-ci est plus axé sur l'humour noir que sur l'absurde, et forcément, ça bouscule nos habitudes. Je trouve que "La vie de Brian" est très bon ! C'est dans la même veine que Sacré Graal. Mais j'ignore si Arte le diffusera en VO ou VF. Erik le viking était en VF, et pour Sacré Graal, il n'y a jamais eu de doublage. Mais si vous voulez pleinement profiter de "La vie de Brian", surtout cliquez sur Anglais, si votre télé vous le permet. Personnellement je l'ai en DVD, j'ai du le regarder 10 min en français avant de passer à la langue de Shakespeare. Et c'est incroyable, la différence que ça peut faire. Je sais bien sûr que la VO est toujours bien meilleure que la VF, sauf exceptions rares où le doublage est excellent. Mais pour les Monty Python, c'est presque un crime de les doubler. Ca enlève toute la saveur du film. Jamais je n'avais vu ça.

Pour en revenir à Sacré Graal, je vous suis tous. C'est un régal. Mais j'ai été très étonnée de découvrir dans le documentaire qui a suivi sa diffusion que le tournage avait été une véritable plaie. Le film est si drôle que je croyais que ça avait été fait dans une ambiance bon enfant. Que nenni !

Je me disais bien que si on y allait avec la simple idée de se détendre sans se prendre la tête, ce serait un coup à tenter. J'irai le voir. Je pense qu'il suffit de ne pas s'attendre au meilleur film du monde, et savoir accepter l'humour au 12ème degré. Je suis certaine que je passerai un très agréable moment ! Merci pour ta critique :)

Perso je trouve la 3D assez inutile, et cher (le prix du ticket o_O). Toutefois, Avatar fut pour moi une fantastique expérience. Je ne condamne pas la 3D pour tous les films. il s'avère que pour certains d'entre ceux que j'ai pu voir, c'était un vrai plus. Le seul ennui pour moi, c'est que maintenant, ils l'appliquent à tous les longs-métrage, même ceux qui n'en ont absolument pas besoin. La 3D devrait être un genre à lui tout seul. Quelque chose de rare, pour des films rares, et non une technique que des gens en soif de pognon ont décidé d'appliquer à tous bout de champ pour attirer les foules.

Et pour ce qui est de Kaamelott, je le classe dans la catégorie des films qui n'en ont pas besoin :)

Bah moi je l'ai vu, et je suis d'accord pour le côté The Tudors. Du sexe et du sang, ça traduit bien l'esprit du truc. J'ai plutôt accroché, mais faut savoir que je suis très indulgente, et que j'ai tendance à tout trouver super ! Donc je regarderai la suite, parce qu'elle m'intéresse. Et puis le casting est effectivement impressionnant ! Rien que pour Joseph Fiennes et Eva Green, je garde :)

Ah, donc je ne suis pas la seule :)
Pourtant je suis vraiment fan de François Morel, mais là, la sauce n'a pas pris. C'était bizarrement fait. Pourtant ça aurait pu être un truc très sympa.

Alors je ne sais pas si vous avez regardé. Moi d'un oeil assez distrait, j'étais assez occupée hier soir, mais j'ai suivi en diagonal. Et je dois avouer qu'admirer Anne Girouard parler chinois, et danser un tango avec Jacques Chambon (et oui, il a fait un brève apparition), fut tout bonnement délicieux ! C'était une comédie somme toute très agréable. A noter également la présence de Pierre Mondy. Moi j'ai bien aimé :)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB