Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui respire pas la compote !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Mon dieu... Minecraft, c'est quand même assez space comme type de jeu.

C'est ça, la rentrée et mes demandes de fiche de Voeux pour la répartition des classes lol.

Sophie a écrit :

Hum... ça sent pas un peu le prof ça ? ;-)

Eh si. Les joies du matraquage de gosses ^^

Aconia Minor a écrit :
Krakvar a écrit :

Pour les présentations, je dirais simplement que je suis un trentenaire père-fouettard de moultes mioches

Alexandre, c'est toi? :beuh:

En gros ? Pas du tout :D
Bender> Je t'ai envoyé une photo (pas de Noirmoutier) sur le fax dans ton coffre de thorax, mais t'a encore du le mettre en mode découpe sauvage. Tsss ^^

Merci Askelon ^^

Si vous aimé Game of Thrones, vous devriez lire les romans à l'origine de la série TV. "Trône de fer" par George R.R Martin.

Eh non, c'est Krakvar. Bon j'avoue ça fait un bail que je suis pas venu vous plumer au cul-de-chouette (visiblement le père Blaise m'avait archiver, le bougre), mais je me réinscris pour venir suivre un peu ce qui se passe ici. :)

Pour les présentations, je dirais simplement que je suis un trentenaire père-fouettard de moultes mioches et que Kaamelott a été une série que j'ai bien aimé. Alà, bon sinon, il est où le bar à alcool ?

Y a pas énormément de différence entre un chasseur et un chasseur d'image...

Et pourquoi choisir ce mode de vie ? Y a d'autres moyens d'expression que de se contraindre à avoir une alimentation particulière. Surtout que ce mode de vie, n'est pas visible.
Juste pour éviter de tuer des animaux, pourquoi se contraindre ?

Je peu toujours vous donner des conseils si vous me montrez des photos, par contre, mettez pas des images trop grande. ;)

oulà surtout pas, Photoshop ce n'est que pour les gros traitement normalement, genre le gommage de quelques kilos, la réduction de grain de la peau et le autre détails sur des paysages.

Un débouchage des ombres ça se fait au flash, lors de la prise de la photo. Quand ta source lumineuse et en arrière plan, tu as un contre jour naturel qui se forme sur ton capteur/pellicule, ce contre jour crée des ombres qui nuisent à la lisibilité, du coup en débouchant, tu éclaire ce qui est sombre, ce qui donne plus de dynamisme à une scène.

Caelia a écrit :

La photo c'est toujours une question de coup de bol  être au bon endroit, au bon moment et dans les bonnes conditions, c'est toujours un coup de chance ^^

Tiens des petits HCB en herbe.    :lol: </div></blockquote>Ouais enfin Henri, avait aussi une manière de construire la capture de son instant, en prévoyant plus ou moins ce qui allait se tramer.

Joli hermy, par contre, celle dans l'église aurait besoin d'un petit débouchage des ombres sur les premiers plans.

Mary a écrit :

Alors si l'homme n'a plus besoin de lire, regarder une œuvre, écouter de la musique, que les artistes sont inutiles, le problème du téléchargement est résolu. Vous n'avez plus rien a télécharger. Et pourtant... Vouas avez besoin de vous divertir. C'est bien de s'entendre dire qu'on ne sert à rien, même si je comprends que les gens pensent ça :)

Bah au bout de quelques années, t'en fais pas, tu n'y fais même plus attention.

Keltan a écrit :

Nous n'avons pas besoin de nous divertir, nous le faisons parce que nous le pouvons ; s'il n'y avait pas d'art, on survivrait ; et s'il y en a avec le moyen de le diffuser à très grande échelle et rapidement, on en profite, souvent sans penser au créateur... (quand on je dis «on», c'est général hein, c'est pas «nous» contre «vous»)

Je sais pas trop ce que tu appelle te divertir, mais quand je passe 8H sans interruptions à dessiner, sans penser à rien d'autre que ce que je fais, que j'en bave littéralement sur mon cadre, où que je me blesse, je ne me divertis pas vraiment... Je le fais parce que ça me prend les tripes, alors ouais je peu vivre sans, et j'ai des périodes d'inactivité... mais je ne fais surement pas ça pour divertir les gens, parce que je ne suis pas un JOUET...

Mais bon, c'est sur que des gars portant juste un pagne, se sont mis à peindre les premières peintures rupestre, parce que dehors c'était la troisième mi-temps de Mammouth versus Tigre à dent de sabre, y a confusion entre l'Art et le divertissement, et c'est dommage, même si ça recentre sur le téléchargement et l'aspect musical.

En tous cas, je trouve qu'il y a un nous, ceux qui pensent à l'autre, et le vous, ceux qui pensent à consommer sans complexe, comme le disait Mary, l'ode à la gratuité, mais aussi l'égoïsme, pas toujours conscient.

Mais les ténors des partis ne sont pas des arrivistes ne pensant qu'à leurs carrières ?

Qui a dit Jeff Koontz ? ;)

Je suis d'accord avec toi, malheureusement, souvent, selon le contexte social où on se trouve des stéréotypes doivent faire pencher la balance pour l'un et l'autre. Et du coup, le téléchargement, l'appropriation d'une œuvre sans qu'il n'y ai de retour pour son auteur ? (retour moral ou économique) C'est bien ou mal (éclate de rire), heureusement que la société n'est pas trop manichéenne, qu'est ce qu'on s'emmerderait sinon. ^^

Euh Caelia, la question sur la belagariade c'était pour Geralt.

D'ailleurs Geralt je ne vais rien t'expliquer, je ne suis pas là pour ça, c'est toi qui verra par toi même si ça te chante.
Je vais juste te donner une phrase d'accroche (ou pas) "c'est l'histoire d'un jeune fermier Garion, qui va forger son destin".

Je ne suis pas certaine que l'on puisse parler d'évolution de l'artisanat, car cela reviendrait à dire qu'il y a eu mutation et que le principe de base serait obselète. Autrement dit l'artisanat est mort, vive l'art; ce qui n'est évidemment pas le cas. Et tu as raison se serait le comble de la vanité.
Lorsque j'ai posé la question de savoir si l'art était "supérieur" à l'artisanat, pour moi la réponse est non. L'artisan comme l'artiste a un savoir faire, après c'est l' "investissement" personnel qui varie.

Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, l'évolution qui symbolise une mutation, oui, c'est vrai, et c'est ce qui s'est passé à la renaissance, le principe de base obsolète ? Non, puisqu'il a perduré en même temps que la forme évolué, et ces deux choses ont d'ailleurs évoluer au travers des différentes époques.
Ce qui fait qu'on à deux choses, l'art et l'artisanat qui coexiste, mais qui se distingue par leurs domaines d'application et leurs objectifs.

Pas de mort d'un système pour un autre, seulement une évolution (qui n'est pas une fin en soi).

C'est difficile à expliquer, mais lorsque je lis qu'il est pour ainsi dire inadmissible que les artistes vivent de leur art, je ne comprends pas (expliquez moi). Car si l'on accepte qu'un boulanger se fasse payer parce que faire du pain est un boulot, je ne vois pas pourquoi on le refuserait à un auteur ?

C'est le résultat de cette bonne vieille image romantique de l'artiste, vivant comme un pouilleux dans un appartement crasseux avec pour seul ambroisie son art, et sa muse étant le nectar de ses inspirations.
Bref, de la belle connerie. J'invite les gens à vérifier en allant dans une faculté d'art, que les gens ne sont pas dans leurs intégralités habillés comme des sacs bariolés plein de couleurs avec des modes de vie marginaux par rapport à un standard bourgeois quelconque. En tous cas je trouve l'image amusante, même si elle est parfois reprise par des gens que l'on peut penser à l'abri de stéréotype grossier.

Caelia a écrit :

Là on retourne à la Renaissance italienne avec le shisme artisan/artiste. On peut alors se poser la question de savoir si un boulanger est un producteur d'utile donc monayable, et l'artiste créateur de spirituel donc gratuit ?
En résumé l'Art serait-il une catégorie supérieure à l'artisanat ?

Une évolution de l'artisanat, dire supérieure se serait de la vanité.
Tu connais le cycle de la Belgariade Geralt ?

Ah mais un boulanger est un artisan, par ce qu'il n'exprime pas une part de soi même dans ses créations, il produit. Si un pâtissier se lance dans des créations originales où il cherche à exprimer quelque chose, il dépasse le statut d'artisan pour devenir artiste.

Et pour revenir à la musique, on a de plus en plus d'artisans musicaux, qui bénéficie de beaucoup de visibilité parce qu'ils offrent un très important retour sur investissement. On gonfle alors leur notoriété artificiellement, en faisant des spots publicitaires du genre "l'artiste de l'année, blabla".

Et concernant l'art métier, il ne faut pas être dans la connotation pécuniaire. Parce que dans l'Art Contemporain, 98% des artistes qui exposent, produisent, ont des métiers à coté, car les mécènes, il n'y en a peu. Dans la musique, c'est pire, les mécènes n'existent pas, ce sont les producteurs qui sont là pour des questions d'investissement.
Donc, toute création téléchargée, même si ce n'est pas flagrant porte son lot de dommage collatéraux. Est ce légal ou pas, est ce moral ou pas. A vous de voir, moi c'est tout vu.

PS HS : Keltan, pour la photo, c'est surtout l'œil du photographe qui fait le gros du travail. Le matériel lui est secondaire pour les bonnes photos, même si un réflex est une très bonne base.

Keltan a écrit :

À ceci près que tu ne risques absolument rien : personne n'ira télécharger ton livre illégalement, pour les raisons qu'a évoqué Krakvar (il me semble). L'industrie du livre est à l'abri de tout cela ; si même les auteurs mondialement connus sont déjà très peu «piratés», un auteur inconnu n'a pas la moindre «chance» de l'être, quel que soit son talent.

Oui, avec quand même une petite chance, celle que quelqu'un tombe sur lui par hasard, parce que son travail reprenant des éléments pas très originaux auront été trouvés par les moteurs de recherche

Je crois que si je décidais de jouer du piano en bas de mon immeuble, et qu'un voisin me donnait 10 balles (je suis restée aux francs moi, tiens !) je serais vexée, franchement. Ce que je fais en jouant pour eux, ça n'a rien à voir avec l'argent, c'est bien au dessus de ça. Alors comment on rémunère un artiste ? Mais on le rémunère pas, mince !... Pourquoi vous voulez tant que les artistes vivent de leur art ? C'est un choix de vie l'art, je pense. Soit on a besoin de s'exprimer par la peinture, la sculpture, la musique, et on le fait pleinement en se faisant entretenir par son conjoint, si on a la chance d'en avoir un pour partager ça. Soit on le fait pleinement mais en travaillant à côté, ou en prenant par à une association a but lucratif, ou que sais-je encore, mais en aucun cas on ne profite de ce biais là pour se faire du fric... A mon sens en tous cas.
Je sais bien que dans ces conditions, comment peut-on tourner une série comme Kaamelott ? Bah, je dirais que le cinéma (et la télévision) n'étant pas vraiment de l'art à proprement parler... je crois que ça n'est pas comparable.

Je suis un peu dubitatif vis à vis de ce que je lis là...
Dans un premiers temps je suis d'accord que vouloir s'exprimer au travers d'un médium dit artistique, est un mode de vie, une vision, un rapport au monde. C'est la définition même que les philosophes ont donné à ceux que l'on nome des artistes. Par contre, la vision romanesque spécifique du 19° siècle donner par nos chers romantiques et qui consiste à croire en l'artiste maudit, se dévouant corps et âmes à son art au détriment du reste me dérange. Que tu conçois le monde de la création comme ça, que tu connaisse des personnes comme ça, c'est bien iouou55, et je ne te ferais pas de critique par rapport à ça.
Mais par contre, et là non, je suis désolé, ce n'est pas le fonctionnement du monde artistique, et même si c'est ton avis personnel, j'espère que tu ne prendras pas mal mon opinion.

Déjà le postulat du don/talent inné, est faux (je le rapporte à cette citation), ceux qui sont dans les domaines artistiques et qui n'ont pas une vanité trop importante peuvent te le dire, se dédié à la création est un travail à part entière. Et un travail ça crée des tensions, des fatigues, des psychoses, tout ça mérite une rémunération, elle peut prendre plusieurs formes bien sur, mais malheureusement, il y a certaines choses qui sont ce qu'on appelle des frais incompressible. La nourriture, le matériel de travail (on ne peut pas tout faire avec de la récupération), etc...
Rien que pour ça, un artiste, ou une personne stigmatisé en tant que tel doit pouvoir générer suffisamment de profit par rapport à sa création pour entretenir ses frais incompressible, car sinon, pas de création, pas de vie.

Tu fais de la musique ? Ok, tu refuse une rémunération, qui s'apparente à un don, pourquoi pas, cela t'honore, mais tu n'es pas un artiste, comme Keltan avec son livre, cela reste du domaine de l'amateur, et ce quelque soit la dose de compétence derrière. Pourquoi ? Parce que vous pouvez vous permettre de ne pas en tirer un profit financier (mais passons).
En tous cas, sans le savoir tu viens d'avoir une rémunération intellectuelle, qui passe par la notion de notoriété (même si au niveau de ton exemple elle se limite à quelques voisins).
A une autre échelle, quand des artistes vont dans des œuvres caritatives, ils ne sont pas rémunérés financiérement, puisqu'ils viennent d'eux même. Mais ce qu'il faut bien comprendre c'est que même si une part de ces personnes le font de bon cœur, d'autres ont bien compris qu'ils font un investissement, qu'ils retrouveront sous forme d'une rémunération intellectuelle, la notoriété là encore, sauf qu'à cette échelle là, elle peut engendrer de l'argent.
J'irais pas plus loin dans la disgression, car mon propos n'est pas de dire une stupidité du genre "tout le monde est pourrie", mais juste attirer le regard sur le fait qu'une création sera rémunéré, que le veuille ou non son auteur.

Partant de ce fait, on a un couple moteur notoriété/argent, qui permet la création, qui permet à l'auteur de vivre, et qui lui permet éventuellement de ce diffusé. Sans ce couple, il reste seul, isolé et il pourra exprimer les plus poignants plaidoyer, personne ne sera là pour l'écouter. Où alors il les donnera à ceux qui le veulent, mais pour vouloir quelque chose, ne faut-il pas savoir qu'elle existe ?

Du coup, j'en reviens à ça :

ou que sais-je encore, mais en aucun cas on ne profite de ce biais là pour se faire du fric...

Je dirais Amalgame, par méconnaissance à mon avis, Amalgame parce que cet argent est nécessaire. Après quand les besoins de l'artiste sont nourris, l'excédent il en fait ce qu'il veut, là ça ne nous regarde pas. Et si tu veux pointer du doigt ceux qui ne s'intéressent qu'à cet excédent de "fric" au détriment de leurs productions, de ce rapport au monde qui a fait leur notoriété, je ne dirais qu'une chose. Tu as raison de trouver ça fou, de considérer que ce n'est pas normal. Ce sont simplement des gens qui ont oubliés pourquoi ils font ce qu'ils font, ou alors, ils ont toujours eu une face cachée, dans tous les cas, sont-ils encore des "artistes", et là vous rentrez dans ce qui fait Art, à partir de quand/quoi une production est œuvre, à partir de quand/quoi un individu devient artiste.

Mais dans tous les cas, vous ne pouvez pas demander aux artistes, de ce saigner (image ou littéral), de mettre une part d'eux même dans quelque chose pour qu'ils n'en retirent rien, ou alors, on revient à ce système de guilde, où les Arts étaient des œuvres d'anonymes, ils doivent être rémunérer pour qu'ils évoluent, pour qu'ils continuent.
Et je rappelle que je parle de rémunération aussi bien morale que financière. Je reprend cette citation de Soussa, très bien formulé :

J'ai volontairement employé le terme de produit culturel, pas celui d'art. Ceci dit, c'est pas bien compliqué : un artiste qui ne fait que ça a bien besoin de manger, et donc il fait de son art sa source de revenus. Pour créer des oeuvres de la qualité de Kaamelott, ou d'une symphonie de Mozart, ou d'un tableau de Monet, il faut s'y consacrer entièrement. Ou alors tu es un crypto-communiste qui veut que l'Etat stipendie tous les artistes, Dieu seul sait sous quel critère !

Ce système ou l'état stipendie les artistes existe déjà, il porte même un nom institutionnel, puisqu'il s'agit des FRAC (Fond Régionaux d'Arts Contemporains), qui a un fonctionnement de surface, et un autre, un peu moins glorieux. Mais ce n'est pas le lieu d'en parler.

Pouvoir mettre en adéquation une époque, un système, un métier (ou état d'âme pour certains)

La seule variable qui ne fonctionne pas encore avec le reste c'est "système", mais ça viendra. (et l'art est un métier ou l'état d'âme est le moteur de la création).
Si y en a qui ont tout lu, merci de votre attention, et n'oubliez pas le petit chapeau en sortant. ^^

Et pour la valeur morale d'un téléchargement, je pense que cela passe déjà par ce que vous avez comme vision d'un artiste, de sa production/oeuvres et de la manière dont vous évoluez dans ce monde. Bref, il peut y avoir des gros cons qui téléchargent, tout comme des gens réglos, la seule chose qui ne varie pas, c'est qu'elle ne se traduit que par une notoriété sans argent pour l'auteur ou l'artiste que vous honorez de votre attention. (Vous pouvez vous rattraper avec les produits dérivés, genre les concerts, etc.... mais est ce une justification ou une manière de vous absoudre ?)

Avant qu'il y en ai qui surenchérisse. Le pick up n'est q'un simple détail.

Sauf que là je ne te parle pas de théorie, mais de fait que l'on appelle divers dans des états tels que le Texas, Alabama pour ne citer qu'eux.
On peut aussi théoriquement tuer son voisin dans n'importe quel pays du monde, même en Corée du Nord, et ce même si on a pas de pick up. Sauf que selon le contexte social, culturel, ça n'aura pas le même impact...

Lexx a écrit :

c'est la plus efficace publicité dont ils pourraient rêver.

Sauf que la publicité est là pour donner envie d'acheter un produit, un téléchargement ne donne pas envie d'acheter le produit, il te donne le produit... pour pas un rond... J'aurais du mal à rêver que ma création se diffuse sans que je ne puisse en retirer aucun profit. C'est con à dire, mais faut bien manger... Là je reste à la petite échelle. Surtout merci de ne pas troller en voulant re-contextualiser mon propos avec des groupes genre U2, etc....

Par contre Geralt (bienvenue) je ne suis pas d'accord avec toi pour plusieurs choses.
La création littéraire est beaucoup moins présente sur la toile que les musiques et films. On est très loin des scans des 3/4 de bouquins jamais créer, pourquoi parce qu'on ne trouve pas grand chose en littérature, ou alors tu considère, que les pdf de livres de jeu de rôle, bande dessinée, manga, comics, etc... sont de la littérature au même titre que Nietzsche, Kant, Descartes, Platon, Lévi-Strauss, et toute une multitude de penseur.
Les librairies (celles qui ont un bon bassin d'ouvrages), même si elles ont vue une baisse de fréquentation sur certains rayonnages, ont encore de la clientèle parce qu'un livre reste une matière vivante, avec une odeur, une texture au toucher. Bref les gens aiment les livres, par contre les maisons d'éditions elles, ont un peu plus de difficulté, c'est pour ça qu'elles se lancent de plus en plus sur les ebooks.

Pour trouver de vieux livres, il y a des sites d'occasions, qui sont des réseaux de librairie, la plupart des étudiants de Facultés les utilisent, et cela permet au métier de survivre.

... allez pour la troisième fois puisqu'on ne prend pas en compte ce que je dis ... Vous pouvez le dire si vous voulez que je me casse parce que je suis indésirable ...

La programmation d'origine prévoyait sur certaines personnes l'injection de deux doses... en deux fois, ce n'est actuellement plus à l'ordre du jour, mais du coup il fallait un nombre conséquent de doses.

Non mais vous n'avez rien lu de toute manière...

iouou55 a écrit :

Personellement, je vais aps vous raconter ma vie, je suis comme tout le monde et vous voyez très bien ce que ça signifie. Maintenant si je fais ce que je fais, ça n'est pas réellement par manque de fric, ou pour emmerder les majors, mais simplement parce qu'à mon sens, l'art ne se monnaie pas. On parle d'industrie depuis le début de cette conversation ; je trouve ce mot totalement inapproprié pour parler de l'art. Alors si j'achète pas le CD de Monsieur X, je tue l'art ? J'anéantis la création ?
Je crois juste que quand on crée pour créer, que quand on fait les choses par passion, et avec talent, alors on ne peut pas demander aux autres de l'acheter, on leur donne avec plaisir, pour partager. Parce que c'est pour moi le seul vecteur possible.

Oui mais le chanteur, faut bien qu'il vive, c'est ça ? Bah moi j'adôre jouer du piano, mais je vends pas des CD, je joue pour qui veut l'entendre, et le reste de la journée, je vais travailler ! Et si j'arrêtais de travailler pour ne vivre "que" de mon art, et bien je poserais mon chapeau à côté du piano, et j'éviterais de trop la ramener...

Faut pas oublier que les artistes, viennent des guildes d'artisans du moyen-âge qu'ils sont devenus indépendants de ces organismes à l'avènement du décorum au 16° siècle. Pourquoi cette indépendance ? Pour la liberté de création mais aussi pour l'argent. Un artiste ce n'est pas quelqu'un qui exerce son art pour les autres, c'est franchement un acte égoïste, on le fait parce qu'on aime, parce qu'on se sent vivre en créant, en jouant sur ça... sauf que c'est là aussi la définition de l'amateur, ce qui distingue l'artiste de l'amateur du coup c'est la diffusion, et dans un monde où on a dupliqué les différents médiums de diffusion cela entraîne un coût.

Mettre ton chapeau dans le métro te permet de vivoter en faisant peut être ce que tu aime si un jour tu en viens à cette extrémité. Mais ça ne t'apportera pas la reconnaissance de tes pairs, ni une visibilité pour toucher des gens par rapport à la vision que tu as de ton art.

Bref, tu ne seras pas un artiste dans le strict du terme.

En tous cas, ça serait bien de différencié les artistes qui gérent eux même la production de leurs albums et ceux qui sont chez des majors. Parce que la vrai différence pour l'artiste quand vous achetez un cd, se trouve là.

PS : Artiste, n'est pas un travail, n'est pas un passe temps, mais ce n'est pas non plus une passion, c'est un état d'âme, une manière que l'on a d'exprimer notre point de vue sur des choses, qui sont personnelles ou pas.
PPS : Naheulbeuk et Survivaure se sont pas non plus de l'art dans le sens regard sur le monde... Ce sont des productions satirique, humoristique sur fond de SF ou d'héroic Fantasy. Une oeuvre d'art et une production sont deux choses très différentes, les artistes major sont d'ailleurs souvent dans des productions par rapport à des indépendants qui sont dans une vrai recherche.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB