Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait où est la poulette !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Et sinon, vous saviez que "botan", en japonais, ça veut dire "pivoine" ? Fleur. Belle. Unique. Bot(h)an.
Il est pas chevalier aux pouces verts pour rien :b

Bon à part ça, Tatie, j'ai du mal à t'associer à ton avatar actuel. Quand je le vois, je pense pas que c'est toi, il me faut le temps de me faire à l'idée. Faut dire que j'avais jamais fait le rapprochement. Entre les Saturnales et l'hiver ? Non, entre Tatie Cryda et Bohort :b

GinAA a écrit :

Ah. Moi j'ai lu hier soir et ça m'a fait pareil. ;-)

Ouais mais toi c'est normal, tu bouffes que des graines :D Comme moi en fait.

A part ça, je l'ai dit, je l'ai fait, je me suis (re)mise à AoE. Par contre j'ai fait quelques parties contre l'ordinateur pour m'entraîner, et les adversaires étaient plutôt nuls. :| C'est normal ? Je veux dire, faut juste que j'augmente la difficulté ou l'IA est un peu défaillante ?

Si tu sais faire cuire du riz, normalement les sushis c'est pas bien difficile. Au pire ils seront de forme approximative et de taille variable, mais ils ne devraient pas être immangeables ! Y paraît que j'picole trop, ça fait des sushis déformés. Le plus dur, en fait, c'est de trouver un magasin qui vend du vinaigre de riz et des algues nori :b
Mais niveau prix, y a pas photo : une fois, pour 6€ d'ingrédients, j'avais préparé 50 gros makis au concombre, alors que pour le même prix, si je les avais achetés tout faits, j'en aurais eu qu'une douzaine et bien plus petits.

Fais les toi-même, ça coûte vachement moins cher =p

Perniflace a écrit :

Je crois que c'est ce qui m'a le plus refroidit au début à l'idée de passer le permis, mais finalement tu peux avoir le permis sans avoir de voiture, ça peut être utile (il paraît hein, je suis toujours en train de le passer personnellement :b)

C'est exactement mon cas, j'ai le permis mais j'ai pas de voiture et je conduis jamais ! =D

Tante Cryda a écrit :

De mémoire dans ces cinq dernières années, ça n'est jamais arrivé. :o On a eu des jours (rares et pendant l'été) à 1 ou 2 posts mais 0, j'ai pas souvenir.
Mais y a pire : hier, j'étais chez moi et je ne suis passée sur le forum que 2 fois. La décadence est en marche ! Je vais me mettre à réciter du grec. :(

Bon en fait, j'ai passé mes vacances presque entièrement sur la construction de ma forteresse de Kaamelott, je n'ai donc pas abandonné mon statut de fan de Kaamelott :b

Il me semble que c'est déjà arrivé, l'été dernier ou celui d'avant... Et le pire, c'est que tous les habitués comme nous passent quand même sur le forum, mais comme personne ne poste, on n'a rien à répondre :b

Sinon, il me semble que j'avais évoqué la possibilité, il y a plus ou moins un an, de me joindre au petit groupe de joueurs de AoE II. Ca s'était pas fait, mais on pourrait peut-être envisager de s'y mettre prochainement ? Ah ça envisager on peut toujours. Vous seriez chauds ? Ils sont rouillés les rois de Bretagne ?
Bon pour l'instant j'ai pas le jeu mais j'y avais joué quand j'étais plus jeune/petite donc je sais de quoi il retourne :b

Ah bah maintenant je SUIS sobre, c'était y a 2h et demie que je l'étais pas tout à fait :b

Ahah ouais je sais, mais j'avais pas envie de vraiment raconter ma vie en long, en large et en travers, du coup j'ai fait dans l'allusif façon vieille mystérieuse... Tout ce qu'il faut comprendre, c'est que j'ai hâte d'être en septembre !

Nom de bi d'nom de bi j'comprends plus rien moi...

En tout cas, croyez-moi, croyez-moi pas, mais moi je serai contente quand les vacances seront finies. Enfin dans un sens, elles sont déjà presque finies pour moi vu que de lundi prochain jusqu'au 31 août, je reprendrai mon stage d'été (j'avais 2 semaines de vacances là parce que l'entreprise était fermée, mais j'avais déjà fait 3 semaines de stage en juillet), mais je veux dire que je serai plutôt jouasse quand viendra le mois de septembre. Mais bon, ceux à qui j'ai déjà raconté ma vie par le passé (autrement dit, principalement West) m'ont toujours connu dans les galères sentimentales et cette année ne fait pas exception, j'ai 2-3 trucs à régler à la rentrée et c'est looong de devoir attendre :b
...du coup ce post n'a rien à faire dans les bonnes nouvelles, mais j'ai un p'tit peu picolé donc ceci explique cela. C'est le p'tit plus qu'est corolaire au noyer mais qu'est pas dans le coeur du fruit, comme dirait l'autre.

Bref, félicitations à ceux qui sont papas, et bonnes vacances aux autres :love:

Tante Cryda a écrit :

Une duplication par ordi c'est peanuts mais le refaire à la main, reproduire les 3 bestioles à l'identique, c'est pas un truc d'amateur, du reste à mon avis il n'y a qu'une bête, dupliquée par ordi et posée par ordi sur un fond (qui plus est très chiant à copier).

Je pense pas qu'il y ait une seule bête dupliquée, elles ne sont pas parfaitement identiques (regarde la partie plus sombre au niveau du ventre/des épaules, elle ne fait pas la même taille de l'une à l'autre). Mais je confirme que pour avoir un travail de qualité, il faut forcément y passer du temps, et rien que le prix de la main d'oeuvre monte très vite au-delà de 50€.

Merci Gigi, de la part d'une jeune fleur de mai.
Je me considère (aussi) comme un papillon.

Coco l'asticot a écrit :
La Dame du Parc a écrit :

Mais j'ai souvent le sentiment, quand il est question de personnes "non-binaires", "genderfluid" etc (et là je parle pas spécialement de ton cas hein), qu'au lieu de remettre en question la pertinence des genres masculin et féminin, on crée des catégories supplémentaires pour ceux qui ne s'y retrouvent pas

Est-ce que c'est incompatible ? ^^
Perso, toutes les personnes NB (non-binaires) que je connais passent leur temps à remettre en cause la binarité des genres telle que la société l'impose. Donc, individuellement, ces personnes trouvent d'autres mots, d'autres identité pour se sentir mieux, mais à plus grande échelle elles militent souvent pour l'abolition des genres, sont conscientes que ce sont des constructions sociales et tentent d'expliquer aux autres en quoi ça n'a pas de sens. ^^

Dans ce cas ça me va, je soulevais la question justement parce que j'avais l'impression que l'abolition des genres n'était pas vraiment envisagée, mais si c'est le cas, alors j'ai pas d'objection :b

Coco a écrit :

J'ajouterai cependant que dans l'état actuel des choses, c'est normal que la plupart des gens "choisissent" ou se retrouvent dans un genre ou dans l'autre. Préfèrent qu'on les identifie d'une manière ou d'une autre. Qu'on les voit comme si ou comme ça. Dans tous les cas, 95% des gens nous rentreront dans une case. Nous verront comme un homme ou une femme. Certaines personnes sont à l'aise avec ça, avec la case dans laquelle on les a mis depuis leur naissance (voire avant). D'autres ont besoin d'être considérées en tant que telles comme "de l'autre case", parce qu'elles ne se sentent pas bien dans la case initiale mais se sentent bien dans l'autre. Et enfin, d'autres encore ne se sentent à l'aise dans aucune des deux. Tous ces cas de figure me semblent logiques, vu l'importance du genre dans nos sociétés, mais également vu son absurdité.

Ouaip je suis d'accord.

Meva a écrit :

Je ne vois pas comment t'expliquer autrement ce qui peut se passer dans ma tête. C'est vrai que ça paraît difficile à comprendre. Jsuis paumée entre moi femme et moi homme. Tu vois quand tu parles de agenre, c'est moi qui ait du mal à visualiser. Comment on ne peut s'identifier à aucun alors qu'en soi, il n'y a "que ça" qui existe.
J'aimerais bien discuter avec quelqu'un d'agenre un jour pour comprendre. :P

Je me reconnais un peu dans ce que dit Tatie :

Tatie a écrit :

Mais sérieux, je n'ai jamais pensé être autre chose que ce que je suis, du coup "homme ou femme ?", ça me parle pas du tout.

Pour moi, je suis une femme parce que je suis un "humain femelle", mais le genre féminin, ça ne m'évoque rien d'autre qu'un regroupement arbitraire de machins hétéroclites qu'on a décidé d'estampiller "pour femmes". Idem pour le genre masculin évidemment. Du coup, y a des choses qui me ressemblent dans chacun des deux, mais je vois ça comme un hasard, parce que forcément, si on divise toutes les activités, tous les traits de personnalité etc en deux groupes, y a de bonnes chances pour que je me reconnaisse un peu dans chaque groupe, mais c'est pas pour autant qu'ils seront pertinents pour me définir vu que, justement, chacun ne me correspondra qu'en partie. Si je réfléchis à ce qui me définit profondément, ça ne sera clairement pas le mot "femme" qui ressortira, parce que je ne ressens rien de profondément féminin en moi. En fait, je comprends même pas ce que ça peut vouloir dire. Mon mal de ventre mensuel me rappelle douloureusement un jour par mois que je suis une femelle, mais à part ça... Ma personnalité et mes goûts sont juste humains. J'ai certainement été encouragée par la société à développer davantage ce qui va dans le sens du genre féminin, mais je sais que certains aspects de ma personnalité sont plutôt masculins et je les exprime quand même sans me poser de questions.

Ceci dit, contrairement à vous, j'ai aucun problème avec le fait d'avoir une apparence féminine. Comme tout le monde, j'ai été habituée aux modèles de beauté féminins à base de cheveux longs, talons, maquillage etc et donc à considérer que ce sont ces choses-là qui mettent en valeur un corps féminin, y compris le mien. Physiquement, je suis très féminine, j'ai des cheveux d'1 mètre de long (ils m'arrivent quasiment aux fesses actuellement, mais je vais pas tarder à aller chez le coiffeur :b ), je me maquille quotidiennement, je porte des talons presque tout le temps, je mets jamais de pantalon, j'ai les ongles longs et vernis... Bref la totale quoi :b Mais c'est juste parce qu'à l'heure actuelle en France, c'est ça qu'on considère comme joli sur une femme. J'ai pas besoin de me forcer pour avoir une apparence féminine puisque moi aussi j'ai appris à trouver ça joli, et en plus ça me permet d'avoir la paix, parce qu'à côté de ça, je peux exprimer des traits de personnalité beaucoup moins féminins (un côté chevalier/samouraï qui accorde beaucoup d'importance au courage et à l'honneur, par exemple) sans qu'on vienne me dire que je suis trop masculine. De toute façon, j'aime la danse, c'est bien la preuve que je suis une vraie fille féminine, non ? :b

Donc bref, c'est pas que je ne me reconnais pas du tout dans les genres masculin et féminin, mais je ne les trouve pas très pertinents pour définir qui je suis profondément. Je me sens pas "un peu femme et un peu homme", parce que j'ai du mal à reconnaître le bien-fondé de ces catégories. On pourrait aussi bien créer un genre "tagazou", qui se définirait par le fait d'aimer les jeux de société, de picoler à la taverne 2 fois par semaine, d'être festif mais pas trop futé, d'être doué en calcul mental et de poser des pièges à oiseaux qu'on vérifie toutes les 3 semaines. Bon bah moi j'aime les jeux de société et je suis douée en calcul mental, mais je picole pas à la taverne 2 fois par semaine et je pose pas de pièges à oiseaux, donc si on me propose cette catégorie pour me définir, je dirai "Ouais y a un peu de ça, mais vous avez pas un truc qui me correspond mieux ?". Je sais pas comment dire, j'ai l'impression que quand on se sent obligé de choisir entre "homme" et "femme", on accorde une validité à ces deux catégories, comme si elles nous préexistaient, alors que  pour moi, ce qui préexiste et qui est assurément valide, c'est ma personnalité, parce qu'elle est là, je la ressens clairement, alors que la féminité, je suis pas sûre qu'elle existe en soi (la preuve en est que d'une société à l'autre, elle change considérablement).
Mais faut dire que d'une façon générale, je ressens assez peu le besoin de me sentir "dans la norme", donc ça me rassure pas spécialement de m'identifier à une catégorie qui définit la moitié de la population. Je comprends qu'il y ait des gens qui se posent plein de questions et qui s'inquiètent à l'idée d'être bizarres quand ils se rendent compte qu'ils ne sont pas 100 % hommes ou 100 % femmes, tout comme quand ils se rendent compte qu'ils ne sont pas 100 % hétéro etc. Moi, niveau orientation sexuelle, j'ai commencé hétéro, puis bi, puis lesbienne, puis re-bi derrière (tout ça en 7 ans à peine :b ) eh ben j'ai eu plus de mal à m'accepter bi après avoir été lesbienne qu'à accepter que j'étais pas hétéro, comme si je trouvais ça chouettos de pas être dans la norme :lol: Enfin là pour le coup, vu que ça change régulièrement, je rentre même pas vraiment dans la catégorie "bi" (du moins dans sa définition de base, à savoir "qui aime à la fois les hommes et les femmes, et ce de façon permanente") :b

Meva a écrit :

Je vois exactement ce que tu veux dire et cette pensée est très légitime. Mais ça n'a rien à voir avec le rôle de la femme dans la société, sa place, ses droits, son moule. Si c'était ça, je me contenterai d'être un "garçon manqué" et de me battre pour ce que j'estime "mériter" en tant que femme mais surtout en tant qu'individu.

Dans ce cas-là, qu'est-ce que tu entends par "être conditionnée à être une femme" ?

Meva a écrit :

Ça me travaille depuis que je suis ado et même avant. A cette époque là je n'avais aucune conscience du rôle imposé à la femme ou à l'homme... Je ne connaissais même pas les mots "trans identité/genre" ou "binarité de genre" J'étais juste un gosse.

Les enfants ont très vite conscience du rôle imposé aux hommes ou aux femmes, même s'ils ne formulent pas les choses comme ça. Ils n'ont pas conscience que c'est un rôle imposé, mais ils intègrent qu'il y a des "trucs de filles/femmes" et des "trucs de garçons/hommes". A partir de là, ceux et celles dont les goûts et la personnalité les poussent vers les "trucs" de l'autre genre peuvent se rendre compte qu'il y a quelque chose qui cloche, ou culpabiliser de ne pas être comme les autres, même s'ils/elles ont du mal à mettre des mots sur ce qu'ils/elles ressentent.

Mais en ce qui me concerne, c'est pas spécialement la non-binarité que j'ai du mal à comprendre, la binarité me semble tout aussi difficile à appréhender :lol: Enfin, dans la mesure où on a tous été habitués à se conformer à l'un ou l'autre genre, et où, dans la plupart des cas, on a plutôt réussi, je comprends qu'on se sente plus à l'aise dans le genre auquel on est habitué. Pour moi, c'est assurément plus facile de me comporter comme une femme que comme un homme, que ça soit au niveau de ma gestuelle, de ma façon d'interagir avec les gens etc, parce que ça fait 21 ans que je le fais. Et je comprends aussi qu'on puisse avoir une personnalité plus en adéquation avec ce qui est attendu d'une femme ou au contraire plus proche de ce qui est considéré comme masculin. Mais que, au-delà de ça, on se sente profondément d'un genre, d'un autre ou de plusieurs à la fois, j'ai du mal à comprendre ce que ça veut dire.
Alors après, est-ce que je suis juste une cisgenre qui n'a pas conscience de se sentir femme parce que ça correspond de toute façon à ce qu'on attend de moi, ou est-ce que je suis plutôt une agenre qui ne comprend pas le principe de s'identifier à un genre parce que je ne m'identifie à aucun, ça je sais pas :b

Coco l'asticot a écrit :

Si c'est ça : parce que c'est épais, un tesson d'bouteille, et qu'on imagine que plus la vue est mauvaise, plus il faut des lunettes épaisses

Pourquoi "on imagine" ? C'est vrai que plus la correction est forte, plus les verres seront épais. Après il existe des technologies pour amincir les verres, donc si on compare des verres normaux et des verres amincis, les seconds pourront être plus fins même si la correction est plus forte, mais si on compare deux verres normaux ou deux verres amincis, la force de la correction ira de pair avec l'épaisseur des verres.

Meva a écrit :

En fait, ça me ferait simplement plaisir de ne plus être "juste" une femme.

Je sais qu'ici je ne serais pas jugée, vous êtes tous compréhensifs mais j'ai tellement été conditionnée à être une femme,  enfermée dans ce rôle et attaquée quand je faisais sortir mon côté garçon que maintenant quand j'en sors, ça ne me paraît pas "normal". Je parle bien pour moi hein bien sur, pas en général. Un peu comme si j'étais une hors la loi ou je ne sais quoi, vraiment comme si c'était mal.

Quand je lis ça, je peux pas m'empêcher de me demander si le "problème" vient de toi ou de la définition sociale de ce qu'est une femme. J'ai l'impression, à te lire, que tu te vois comme un cas rare de personne qui ne se reconnaît pas totalement dans le genre féminin alors que les autres femmes s'y retrouveraient, ce qui revient en quelque sorte à faire de cette inadéquation une affaire individuelle, alors que j'aurais plutôt tendance à penser que c'est la définition du genre féminin qui est extrêmement réductrice et limitante, et ce pour la majorité des individus de sexe féminin.
Après, peut-être que t'identifier en partie au genre masculin est la solution que tu as trouvée pour t'émanciper des limites du genre féminin, et j'ai pas de problème avec ça, surtout si ça te permet de ne pas brider une partie de ta personnalité au motif qu'elle ne serait pas assez "féminine" !
Mais j'ai souvent le sentiment, quand il est question de personnes "non-binaires", "genderfluid" etc (et là je parle pas spécialement de ton cas hein), qu'au lieu de remettre en question la pertinence des genres masculin et féminin, on crée des catégories supplémentaires pour ceux qui ne s'y retrouvent pas, comme si c'était des exceptions mais que les genres masculin et féminin convenaient bien à la majorité des gens. J'avoue que je suis un peu perplexe face à ça :|

Le premier post demande "Qui aimeriez-vous fréquenter ?" donc à mon avis, l'idée c'est de se placer "côté vraie vie".

Joyeux anniversaire Coco =D
Pendant un mois on avait le même âge mais forcément Môsieur l'Asticot se sent obligé d'avoir 22 ans quand j'en ai que 21 :| C'est pour les frimeurs les labos d'avoir 22 ans ! :mad: Tout ça pour avoir une mogriave, l'truc de gamin j'y crois même pas :|

Coco l'asticot a écrit :

Venec a des principes qui sont certes ceux de son époque

Son seul principe c'est de s'en mettre plein les fouilles :b
Non seulement il vend des esclaves, mais en plus ça lui pose aucun souci de vendre à la taverne ceux qu'il a déjà vendus au château. Niveau loyauté envers Arthur, on a vu mieux... Et même si à l'époque, l'esclavage était considéré comme normal, y avait quand même des gens qui étaient pas trop pour, ou qui traitaient les esclaves correctement. D'ailleurs, à Rome, durant la période impériale, y avait de plus en plus d'affranchis. Lui, il s'en fout totalement si y en a qui meurent d'épuisement parce qu'il leur fait faire des doubles-journées.

La scène où il aide Arthur à la fin du livre VI est bien le seul moment où il se conduit avec dignité, parce que le reste du temps, c'est vraiment pas jojo. Dans le livre V, quand il voit Lancelot blessé allongé dans l'herbe, il n'a pas idée de l'aider, il songe juste à le dépouiller. D'une façon générale, il en a absolument rien à faire des autres, tant qu'il peut se faire du fric !

Dediud a écrit :

Le rang social, Guenièvre, elle s'en fout... Elle est déjà Princesse de Carmélide.

En même temps, c'est plus facile de s'en foutre quand on est déjà princesse que quand on est en bas de l'échelle :b
Mais je suis d'accord que Guenièvre n'a jamais été ambitieuse. Quand ses parents veulent qu'elle épouse le roi, elle ne pense pas à devenir reine mais juste à avoir un mari blond...

En fait c'est dur de déterminer quels personnages sont "sympathiques", dans la mesure où y a quand même un nombre conséquent de scènes d'engueulades et d'échanges de fions. C'est drôle à regarder, mais ça serait moins marrant à vivre, et y a quasiment pas de personnages qui ne sont ni cons comme des chaises, ni portés sur les fions, ni impliqués dans des trucs pas très jojos (le duc d'Aquitaine avec son ex-femme par exemple). Y a Bohort, Calogrenant peut-être aussi... Mais bon, à part Perceval et Karadoc, les autres ne sont jamais entre amis, donc c'est dur de se rendre compte.

Nom d'une pipe en bois ! Mais d'ici que le film sorte, AA va être grand-père si ça continue :o

Mais alors moi ce qui m'interpelle c'est que t'es un humain "à roulette" au singulier. Ca veut dire que t'as une seule roulette ? Tu serais pas un peu unijambiste ? C'est de père en fils ou comment ça se passe ? Et attention hein, je traite pas ton père d'unijambiste pour que ça soit vexant, je suis là dans une attitude technique d'analyse du texte :b

Sache néanmoins que quel que soit ton nombre de jambe(s) et de roulette(s), tu es le bienvenue au château ! =D

Mais faites un effort, c'est la femme du chevalier Perniflace !

Bothan a écrit :
Meva a écrit :

je te connais comme on connaît Alexandre le Grand tu vois ?

Bah là, sans sourciller on peut dire qu'il s'agit de Anton le grand.

Moi je dis qu'il est moyen-grand, et qu'on devrait plutôt fêter la mort des gens qu'on connaît :|

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB