Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui va dîner chez Gauvain. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Heureusement, on se soutient entre collègues mais ce qui me chagrine c'est qu'elles ne disent rien alors qu'elles le supporte depuis plus longtemps que moi. C'est pour dire à quel point elles sont manipulées et soumises.
J'ai pas mal de stress, le cou bloqué de temps en temps et "juste" mal au ventre. Je ne veux pas abuser des congés maladie (même si je n'en ai pas pris depuis 4 ans que je travaille) car je pense que je culpabiliserais. En plus je ne crois pas que ça les ferait réfléchir, vu leur mentalité on me prendrait pour une feignasse.

Tatie : une réponse d'une grosse librairie qui, même si c'es un non, donne de l'espoir.
Pour le moment, je subis le système, mais ça va pas durer. Je me fais de l'expérience et après j'ouvrirai ma librairie. Je suis pas faite pour être sous les ordres de quelqu'un (encore moins d’incompétent).

Bothan : oui, c'est du harcèlement oral au travail. Et vendredi matin, j'ai bien regretté de ne pas avoir enregistré. Je ne pouvais pas prévoir en même temps tellement ça a été fulgurant. Et puis malheureusement, il y a pas que ça parce qu'il y a aussi de la manipulation. :/

Coco : le répré du personnel est aux bottes de la direction donc impossible de faire changer les choses.
Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas là mais c'est désespérant de devoir mener un combat de tous les instants  pour pas se bousiller la santé. Je pourrais poser un congès maladie mais je me ferais laminer à mon retour.

Comment on fait quand on est victime de harcèlement moral et qu'on peut pas le prouver ?! Parce que là, j'en ai GROS ! :/
J'en peux plus, je suis fatiguée de supporter ça pour garder un poste pourri.

Tu es allé chercher loin là, pour le coup du Fourbe. Bravo !

On tire des dés pour avancer et effectivement on peut passer sur chaque case, sauf sur la voie romaine car on doit posséder un objet romain.

A première vue, c'est complexe, j'ai chopé une migraine au bout de 5 minutes de règles, mais en jouant, c'est logique et ça rentre assez vite. :)
Pour le nombre de catégories, je suis un peu d'accord mais je fais attention à ce que je dis parce que je suis surveillée. :b

J'y ai joué que deux fois donc je vais essayer de faire un truc clair. :b
Tu as deux moyens de gagner : soit grâce à l'argent en achetant, revendant des objets soit en retirant toutes les épées de ton rocher.
Il y a différentes cases : le marché, la taverne, la provocation en duel qui permettent de gagner des sous.
Et puis il y a une case épée par livre où il faut répondre à une question pour pouvoir retirer l'épée correspondante.
Ensuite, tu as aussi les cases chiffres, personnages, univers Kaamelott (avec des questions notamment sur la légende arthurienne), citations, les défis de Merlin et les fourberies d'Elias. Tout ça pour tester tes connaissance sur la série avec trois niveaux de difficulté.

Première soirée entre fans de Kaamelott juste parfaite. Je me suis complètement changée les idées et j'ai rencontré des personnes super dont une qui fait son mémoire sur les fans de Kaamelott. Ça pète ou pas ?!

Ça fait deux ans qu'ils y bossent aussi et là on est pas loin du résultat final.
Ça c'est pas dit, il faut voir avec eux sur Facebook. ;)

En résumé, c'est pas mal du tout. J'ai même beaucoup aimé car chaque détail est peaufiné, le rendu est chouette et ce jeu s'adresse à un large public. Et puis, il y a plusieurs stratégies possibles pour gagner et une multitude de questions donc on peut y jouer plusieurs fois sans s'en lasser.
pzkr.jpg

Toutes mes condoléances West.  :hug:

J'y serai le samedi soir, oui. :)
Parce qu'avant, il faut que j'apprenne les quelques règles, et c'est pas de la tarte.

La BD de Davy Mourier, La Petite Mort, sera bientôt sur Studio 4 et Simon Astier prête sa voix à un des personnages. :)

Peut-être avez-vous entendu parler d'un jeu de plateau Kaamelott. Trois compères très fans se sont lancés le défi de mettre au point un jeu, avec des questions très pointues, de le tester lors de tournées et à terme de le proposer à Alexandre Astier.

Bref, la prochaine étape est à La Rochelle ce week-end et si le cœur vous en dit, vous pourrez le tester vendredi et/ou samedi soir. :)


ek6w.jpg

Vendredi soir, vous pourrez nous retrouver à partir de 19h30 au Mc Nulty's et samedi, même heure, au 55.

Ces deux soirées sont organisées en partenariat avec Les Koquants (groupe sur Twitter dont je fais partie) et comme nous avons interviewé les acteurs de Kaamelott, nous avons voulu en savoir plus sur ce jeu. Je vous mets donc l'interview d'un des créateurs, Yann.

Comment as-tu découvert Kaamelott ?      
J’ai découvert Kaamelott un peu par hasard au début de sa diffusion en 2005. Je refusais de voir la série à ses débuts, car la légende arthurienne est quelques chose de très spirituel pour moi et le fait que ce soit « le digne successeur » de Caméra Café, je n’avais pas envie de voir le résultat. Et puis, à force d’entendre des éloges sur la série, je me suis laissé convaincre de voir au moins un épisode. On voit maintenant à quel stade j’en suis ^^

Quel est ton personnage, ton épisode, ta citation et ton livre préféré ?
Quelle question…. Euh je dirais la série entière ! Si je devais choisir, je pense que mon personnage préféré est celui du Tavernier. Car ayant fait le tavernier pendant 6 mois, j’arrive plus à m’identifier à lui et comprendre ses galères. En ce qui concerne la citation préférée, en fait, pour moi il y en a deux. La première est celle de Loth dans le livre V : « Vous entendez ça ? Il parait que je suis malpoli ! Qu'est-ce que vous en pensez bande de trous-du-cul ? » et la seconde, c’est celle de Goustan dans le livre VI : « Hé ! A l'origine j'étais sorti pour lâcher une caisse, mais quand on vous voit comme ça dans le clair de lune, on n’a pas envie de bousiller le tableau. J'vais aller loufer à l'intérieur pour emboucaner les autres fumiers. Profitez ! Le plus beau dans les histoires d'amour, c'est le début... ». Enfin, mon épisode préféré c’est « Le Monde d’Arthur » et donc le livre préféré c’est le II (Tome 1).

A l'occasion d'un rassemblement de fans de Kaamelott à Bréhémont, tu es venu présenter ta création, le jeu de plateau Kaamelott. Comment t'es venue l'idée d'un tel projet ?
L’histoire du jeu, ça été tout un imbroglio… ^^ Après un anniversaire bien morose, je me trainais sur les réseaux sociaux sur un groupe de fans de la série. Et à un moment, il y a un post d’un membre qui a attiré mon attention : Créer un Trivial Poursuit Kaamelott. Le soir même, je me suis lancé le défi de faire une ébauche du plateau (juste pour le fun au départ). Et lorsque j’ai publié l’aperçu de ce plateau, ça créer un engouement inimaginable, comme si on venait de réveiller une ruche au petit matin. Un petit club de 4 chevaliers s’est formé autour de moi très vite pour m’aider à la tâche. Le groupe s’est réduit avec le temps à cause de divergences, on a fait table en marbre, et de nouveaux chevaliers sont arrivés pour m’aider. Et donc, trois ans plus tard, on y est parvenu.

"Quand on remporte le tour à sloubi on a 14 solutions possibles..." Ton jeu, il est aussi simple ou tu peux nous l'expliquer en 2-3 phrases ?
C’est vrai que les règles semblent velues au départ. Mais si je devais résumer le jeu, je dirais que c’est un jeu de questions-réponses, sur une base de Trivial Poursuit, avec des notes de Monopoly, de Labyrinthe, La Bonne Paye, on arrose tout ça du pognon, il y a des défis de Merlin et des fourberies d’Elias pour pimenter le jeu ainsi que pleins d’autres clins d’œil à la série. C’est un vrai jeu de stratégie, d’aventure et de fun. Je pense qu’on peut être fiers de ce qu’on a créé.

Tu ne travailles pas seul sur ce projet, parle nous de ton équipe ? Et de la répartition des rôles ?
Le projet repose sur deux personnes principalement : Clément (qui était l’auteur de l’idée du Trivial), sans qui, ce projet n’aurait jamais pu aboutir, et moi-même (Tout le monde m’appelle « Sir », pour coller à l’ambiance). J’avais les rôles de chef de projet, graphiste, concepteur, rédacteur et correcteur. Clément était en charge également des corrections et la création d’une partie des défis/fourberies ainsi que les objets de chez Venec. Ensuite nous avons Didine, rédactrice, correctrice et chef du clan des gonzesses, Alison, Lucile, Catherine, Albin, Sébastien, Jules, Alexandre, Antoine qui ont tous été les rédacteurs de l’ensemble des questions du jeu. Et enfin Gaëtan qui m’a aidé sur la partie visuelle et qui a créer les livrets du jeu.

Vu que tu es en pleine création du jeu Kaamelott, quel jeu du Pays de Galles est-ce que tu préfères ?
Le jeu du Pélican, car ce jeu est aussi tordu et complètement barré que moi.

Tu as présenté ton jeu à l'occasion de nombreuses soirées, notamment à Rennes, quels sont les retours pour le moment et est-ce que ça t'a donné de nouvelles idées ?
Que du positif. Des bonnes tranches de rires, quelques remarques au niveau du design et sur la construction de certaines phrases mais que des félicitations et beaucoup d’idées pour une extension des défis et des fourberies. Ca me confirme que notre jeu est prêt pour le grand public. Mais je veux dire que toute cette aventure a pour but de se faire plaisir et que même si la finalité commerciale n’est pas au bout, au moins on peut être fiers de notre création. Une véritable aventure humaine.

Où en es-tu du développement du jeu ? Tu veux passer par le circuit officiel, comment imagines-tu ta rencontre avec Alexandre Astier ?
Pour le moment on termine la phase de test. On a créé 50 nouveaux défis de Merlin et 50 nouvelles fourberies d’Elias. Cela va nous permettre de peaufiner les dernières modifications avant de valider l’ensemble du jeu avant d’aller voir Alexandre Astier. L’idée est de lui soumettre le jeu et de lui laisser la main sur la distribution. Car je ne suis pas compétent dans ce domaine, et seul le créateur doit pouvoir décider pour un tel produit sur sa série, comme il le fait déjà pour les BD et comme ça sera le cas avec les films. Ma rencontre je ne l’imagine pas, car c’est toujours le scénario non imaginé qui se passe. Le seul objectif est de faire une partie avec lui, après on verra.

Au même titre que le bar est fermé, sauf si c'est un poisson... comment prévois-tu la commercialisation du jeu ?
J’ai profité du développement du jeu pour l’utiliser comme projet marketing dans le cadre de mon Master. J’avais basé la distribution sur la base de ce qui existe déjà pour les BD. A savoir les magasins de jeux spécialisés ainsi qu’un distributeur exclusif type Fnac. Avec deux choix de produits : Un basique et une version deluxe avec des personnalisations et des détails un peu plus soignés.

Voici aussi le lien de la petite vidéo promotionnelle faite pas Yann. ;)
https://www.facebook.com/yann.delorme.5 … 221571897/



source : http://www.le-royaume-d-alexandre.com/2 … ateur.html

Il m'a tellement marqué en Desgrez et en même temps je n'ai pas vu tant de films que ça avec lui. :/
Je note Tatie, merci.

Tante Cryda a écrit :
Retro peccat a écrit :
Coriolis a écrit :

Lettres et CV envoyés parce qu'il faut vraiment que je parte, ça sent trop le roussi. :/
Je vise des librairies indépendantes et ma lettre envoie du boudin, alors j'ai bon espoir. :b

En une semaine, j'ai viré deux personnes néfastes de mon entourage. Ça fait un bien fou de s'affirmer et d'être serein avec ses choix.

On croise les doigts pour toi.
Et félicitations pour le ménage dans son entourage. Pas toujours facile, mais ça fait tellement de bien.

Ah merde ! Avec la fine blague du CDI, j'avais loupé le post de Corio. :o
Tu pars en candidatures spontanées, Corio ou t'as des pistes ?
Désolée que l'ambiance de ton job ne se soit pas améliorée :/ .

Pour le grand nettoyage d'automne en revanche, félicitations ! Les gens identifiés comme "néfastes" faut vite les écarter de son entourage et c'est parfois pas facile à faire. Bienvenue chez les Tapedur. On a mauvaise réputation, mais on s'en fout, alors on vit heureux :p
\o/ :hug:

C'est tellement de pire en pire, que je me suis mis un coup de pied aux fesses pour envoyer des candidatures spontanées.

J'ai mis du temps pour m'en rendre compte, ce fût douloureux et le plus dur c'est de prendre du recul. Mais je sais ce qu'est une vraie amitié, donc maintenant je sais avec qui je veux m'entourer.

Lettres et CV envoyés parce qu'il faut vraiment que je parte, ça sent trop le roussi. :/
Je vise des librairies indépendantes et ma lettre envoie du boudin, alors j'ai bon espoir. :b

En une semaine, j'ai viré deux personnes néfastes de mon entourage. Ça fait un bien fou de s'affirmer et d'être serein avec ses choix.

Je présente vos hommage au Djokaire. :b
Bi-bienvenue chez toi.

J'ai tellement pensé à Bothan en voyant ça sur Twitter. :lol:

Celle-là, on en est pas peu fière : François Rollin avec beaucoup de Loth dan le texte. :b

"Venez voir le film en si grand nombre qu’on puisse en faire deux autres derrière !"

A la présentation du rôle, quel a été votre premier sentiment ?
En réalité, après avoir vu quelques épisodes de Kaamelott, je rêvais d’en être, à n’importe quel niveau. Même un rôle de hallebardier m’aurait enchanté ; c’est dire que j’ai reçu le rôle de Loth comme un sublime cadeau.

Alexandre et vous, vous connaissez depuis longtemps et il écrit les textes au cordeau pour les acteurs. Quelle a été la place de l'improvisation dans l'interprétation du roi Loth ?
Quand on a un auteur de génie comme Alexandre, on ne se fatigue pas à tenter d’improviser sur des textes qui sont déjà parfaits et taillés sur mesure. C’est même un des charmes de l’aventure que de dire du Astier comme on dit du Racine.

Vous avez soutenu Lancelot dans sa tentative de coup d'état. Vu la grande réussite du projet, que penser de cette alliance ?
L’alliance était une bonne idée, puisqu’elle était de moi. C’est quand même pas de ma faute si Lancelot s’est finalement révélé comme une planche pourrie et une couille molle.

Politiquement parlant, que pensez-vous de la façon de gouverner d'Arthur ?
Arthur est un mou, un pleutre, une tarlouze, un « sensible », une poule mouillée, en un mot comme en cent : un humaniste. C’est avec ce genre de méthode de gonzesse qu’on coule un royaume.

Auriez-vous aimé jouer un autre rôle dans Kaamelott ? Lequel ?
Les rôles sont tous si bien tenus que je n’aurais jamais songé y prétendre.

Votre femme vous a pété le tibia avec une amphore, a toujours abhorré votre proximité physique et vous discrédite en permanence. Pourquoi s'encombrer de cette personne au quotidien au vu de l'amour qu'elle vous porte ?
Je suppose qu’une certaine forme de dégénérescence et de saloperie m’excite.

Quelle est la réplique qu'on vous sort le plus souvent quand vous croisez des fans ?
Des bribes de sabir latin, ad libitum.

Vous utilisez continuellement des citations latines, le plus souvent erronées ou hors contexte. Pourquoi persister dans cette démarche vue que vous n'avez jamais foutu les pieds dans une salle de classe ?
Pour fermer leur gueule à des petits trous du cul dans votre style.

Le putsch raté contre Arthur, c'est vous. La tentative d'assassinat, c'est vous. Excalibur qui reste plantée, c'est vous ! Et de manière générale vous avez un lien plus ou moins direct avec tout ce qui a échoué en Bretagne. Quel enseignement peut-on en tirer ?
Qu’il y a quelque chose de malsain dans le Royaume de Bretagne !

Qu'est-ce que vous diriez à un groupe de fans comme le nôtre pour l'avenir ?
Venez voir le film en si grand nombre qu’on puisse en faire deux autres derrière !

J'ai passé une journée géniale au Puy du Fou et je compte bien y retourner. Les spectacles sont magnifiques et il faut vraiment les faire pour comprendre la magie du Puy. (je me suis abstenue de faire celui de la Table ronde :rolleyes: )

GinAA a écrit :

Peut-être qu'étant plus proche en âge, tu es plus encline à apprécier une littérature jeunesse ? C'est une vraie question/réflexion hein, je fais pas ma vieille chieuse !

Ça joue, c'est sûr. :)

GinAA a écrit :

Toujours est-il que j'alterne aussi les styles. Et si tu me relis, tu verras que j'ai écrit "Je n'ai pas l'idée de lire de la littérature jeunesse". C'est tout. Je n'ai pas dit qu'elle était mauvaise ou qu'elle était pauvre. Après, est-elle plus riche ? Prrrrt, j'en sais rien. Ce que je sais, c'est que presque tous les auteurs contemporains à succès m'ont ennuyée après 10 pages. Presque tous.

J'avais bien compris et j'en profitais pour donner mon avis sur cette littérature ci. ;)

GinAA a écrit :

Ce qui nous différencie aussi, c'est quand tu dis que l'histoire doit être attrayante, quitte à être écrite dans une langue plus pauvre. Je pense exactement le contraire. Tu peux me vendre n'importe quelle histoire, si l'écriture s'envole, je suis conquise. Après, si on a les deux, c'est tout bénéf hein, on va pas se mentir.

Attention, je n'ai pas dit "pauve" pour autant parce j'apprécie également Sylvain Tesson ou Jean-Christophe Rufin.

C'est intéressant ce que tu dis car je ne vois pas pourquoi il faut forcément classer les livres par genre et indirectement, les lecteurs.
J'alterne les styles et comme j'aime le fantastique, ça ne me dérange pas de lire de la jeunesse tout en cherchant quelque chose au-delà de l'histoire, une élément qui pousse à réfléchir.
Je pense que ce classement ne devrait pas empêcher des adultes de lire sous prétexte d'être jugé (comme lorsque l'éditeur d'Harry Potter fait une couverture "enfant" et "adulte"). Et c'est bien beau d'écrire dans un français magnifique, mais si on s'ennuie ferme parce que l'histoire n'est pas attrayante, ça ne motivera personne. J'en ai fait l'expérience, avec un livre abordant un thème qui me passionne, et malheureusement, il m'est tombé des mains alors que j'ai lu une biographie romancée de Marie Curie très intéressante à destination de la jeunesse. Pour moi, la littérature ado (12/13 ans et +) est beaucoup plus riche et diversifiée.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB