Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui pue du cul, mais violent. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


C'est pour ça, j'ai arrêté de suivre l'actualité, à force c'est un truc à se casser les dents ! Maintenant, je m'occupe de mon cas, c'est déjà pas mal…

Agathe Sofer sur le site Le Film Français, 13 juin 2016. Info qui m'a coûté 5 € à l'époque, le site étant payant :

1505749639.png

Note en passant : il n'y a pas qu'Astier qui confirme régulièrement le projet, Agathe Sofer également. Le budget du premier film est annoncé, c'est un léger gage de sérieux :cool:

27 décembre pour moi c'est trop juste. Même en tablant un tournage rapide tout début 2017, ce qui était prévu, ça laisse assez peu de temps en post-production… C'est jouable, hein, mais ça me paraît juste.

Agloval a écrit :

Je ne crois pas que le film sortira jamais.

La vraie question est : qu'est-ce qui peut bien t'amener à croire ça ? Parce qu'il y a quand même un paquet de raisons de croire le contraire. Et heureusement :b

Tiens, c'est cocasse ça ! Je regarde :huh:

Edit : non mais c'est bon, c'est réglé. Je suis très con des fois.

Han. Du coup je regrette presque de pas être allé le voir quand il est passé près de chez moi l'année dernière… Madame a hésité, c'était le spectacle de Tsamère ou celui de Rollin, c'est le premier qui a gagné… Bon, c'était un spectacle écrit avec Rollin (et Joyet) donc on va dire que ça compte un peu, mais quand même :(

Va faire un tour dans ton profil, section « Affichage », et découvre l'option magique ;)

Blague à part, il y a effectivement un côté artiste dans l'informatique, particulièrement dans le développement et le design. Mais si je considère que je fais des trucs un peu « artistiques » pour mes projets perso, c'est tout sauf le cas pour les projets pro qui sont systématiquement moches et chiants à produire :P

D'autant plus qu'une toile vendue 50 €, c'est pas 50 € dans la poche de l'artiste ; s'il en touche réellement un tiers une fois déduit toutes les charges, cotisations et autres frais, c'est déjà pas mal… Je ne suis pas artiste mais 50 €, c'est moins que ce que je facture pour une heure de boulot, et si j'arrive à me reverser 15 € là-dessus, je suis déjà content :P

Non mais les vertèbres, ça va, c'est le reste qui pêche…

Et en passant, le coup d'vieux, si y a bien un truc qui marche pas sur moi, c'est bien ça :b D'après mon agenda on est en 2007, ce qui me fait presque exactement 21 ans, je ne vois donc aucune trace de vieillitude dans ma vie. Qu'on se le dise !

Coriolis a écrit :

La fin des vacances approche à grand pas et même si je suis rentrée, j'ai encore la tête en Bretagne. Je n'ai pas pu aller à Kaolin finalement mais la visite du village de l'An Mil était passionnante. Le programme était parfait, en même temps c'est moi qui l'avait fait. :b

Çaykon, eussé-je été dans le coin que je vous eussiez fait découvrir moult recoins forts affriolants :o


Tante Cryda a écrit :

Je me suis pas tellement posé de questions, j'ai déduit qu'Ask' était papa. Si ça s'trouve j'ai rien compris non plus, alors ? :lol:

Vu qu'il y a bien marqué « janvier 2018 » à la fin de la vidéo, disons que vous avez tout compris :D Mais sur l'idée globale, je pense qu'on peut dire que vous êtes pas tombé loin :cool:


Flammeche a écrit :

Un ami avait posté un jour sur son facebook un truc du genre "Je sors de l'échographie tout est OK". Il y a eu un max de like sur ce post et sa femme a eu tout un tas de messages de félicitation qu'elle n'a pas compris... Parce qu'il parlait de l'échographie de ses vertèbres car il s'était fait très mal en jouant au foot plusieurs semaines auparavant :D

Mais du coup, il était papa, ou pas ? J'y comprends pu rien moi…

Non mais ça c'est parce que j'étais parti chasser les serpents géants, en fait. Voilà.

Où donc que je vous la dépose, cette anguille ?

C'est mathématique : on ne peut pas diviser indéfiniment le temps de travail à mesure que le nombre de travailleurs augmente. Cela fonctionne à très court terme avec deux ou trois personnes se partageant le travail d'une seule, mais ça ne fonctionne plus du tout à moyen terme avec six ou huit personnes pour le même travail.

Effectivement pour le moment on est loin d'avoir un chômeur pour un actif, donc ne serait-ce que partager un poste sur deux permettrait d'offrir un nombre considérable d'emplois… Mais au prix d'une assez violente baisse des revenus à une très grande échelle, ce qui n'est pas forcément une très bonne idée. En revanche, le partage du travail fonctionnerait plutôt bien en complément du salaire à vie ou d'une autre forme de revenu de base, je pense ; ça permettrait à beaucoup plus de gens de travailler dans des conditions plus souples qu'actuellement.

Finalement la difficulté, c'est ce trouver des moyens différents de vivre mieux avec le capitalisme, puisqu'à mon avis on est pas près d'en voir la fin…

Ça tombe bien, ce n'est pas ce que j'ai dit : j'ai dit que dans bon nombre de domaines on a besoin de considérablement moins de personnes qu'il y a quelques années, et que ça ne va pas s'arrêter, loin de là. Ça n'implique pas nécessairement que toutes les personnes devenues « inutiles » (avec de gros «  ») se retrouvent au chômage : beaucoup de gens s'adaptent, se forment, changent de métier, et certains domaines sont encore relativement épargnés. Mais le problème de fond reste exactement le même : on a de moins en moins besoin de travailleurs, et de plus en plus de gens ayant besoin d'un travail. Et il viendra un moment où ça va poser sérieusement problème.

C'est probablement une solution applicable à (très) court terme, mais à moyen terme ? Pour reprendre mon chiffre bidon, quand on a une personne qui fait seule le boulot de vingt-cinq, on peut effectivement partager ça en deux, trois, pourquoi pas quatre emplois ; mais ça laisse toujours vingt personnes qui sur la touche…

Dans un monde idéal effectivement il faudrait aussi baisser violemment le coût des médicaments, des soins, services à la personne, etc. Les médocs coûtent un bras parce qu'ils sont devenus un produit de consommation comme un autre, c'est surtout ça le vrai soucis ; les personnels de soin sont dans leur grande majorité là par vocation, pas par appât du gain… Selon moi rien ne permet de penser qu'un revenu à vie les dissuaderait de poursuivre ou se lancer dans cette voie. Reste donc la question de la recherche et de la production de certains produits vitaux.

J'ai pas de recette miracle pour ce point, simplement la constatation qu'en l'état actuel le chômage ne diminuera pas parce qu'on a tout simplement trop de mains disponibles et pas assez de travail pour les occuper. On est dans une situation où une seule personne équipée des bons outils peut accomplir seule en quelques heures le travail de 25 personnes en plusieurs jours… Mathématiquement ça laisse 24 personnes sur le carreau, et ce n'est pas près de s'arrêter, bien au contraire, particulièrement dans les domaines scientifiques, technologiques et industriels où les machines prennent une importance gigantesque. Si d'ici à 2025 on a pas atteint une automatisation complète dans la plupart des domaines, je serais grandement surpris… Or, toujours en l'état actuel, il faut un revenu pour vivre ; on a donc le choix entre empiler les aides et autres allocations, ou trouver une solution alternative… Pour l'instant, c'est la seule que je vois :/

Le truc c'est qu'avec 65+ millions de personnes, le peuple devient obligatoirement quelque chose de très abstrait ; rien qu'une fraction ridicule, 1% de cette population, ça représente plus de personne qu'il n'y a d'habitants de Nantes… À cette échelle le moindre mécanisme de décision est inenvisageable, les mêmes problèmes que le système actuel se développeront : une infime minorité de gens participeront réellement, et il y a gros à parier que ça ne sera pas la partie la plus idéologiquement neutre, ni la plus compétente… Le système actuel est clairement dans l'impasse, mais je ne vois honnêtement pas grand chose pour y remédier. Comme Tatie et d'autres je suis extrêmement pessimiste : si on écoute « le peuple », 90% la fermera pendant que les 10% restant imposeront leur bordel. Le peuple, c'est beaucoup de gens biens et volontaires, mais si l'histoire récente nous a appris quelque chose, c'est qu'il y a toujours infiniment plus de personnes prêtes à se battre pour arracher des droits que pour en donner, coucou le mariage gay, les droits des femmes, des trans, des racisés, des pauvres, des…

Un élément crucial à prendre en compte, qui est généralement complètement écarté dans ce genre de discussions : raisonner en terme de pays est une aberration complète. On vit dans un monde interconnecté à des échelles si vastes, si complexes qu'on ne s'en rend même plus compte ; changer brutalement de régime politique/économique en France ne changera rien en bien, et risque au contraire de nettement aggraver les choses. Notre vie dépend intégralement des échanges avec le reste de la planète : Internet nous permet de communiquer en utilisant des services développés et basés aux États-Unis ; notre nourriture est produite avec des matières premières importées du monde entier, tout comme nos vêtements, nos véhicules, nos fournitures, etc. Si on poise l'hypothèse qu'une révolution s'opère en France et réussi à remettre à plat tout le système, qu'importe ce qui lui succédera, il faudra composer avec le reste du monde. Donc continuer exactement comme maintenant.

Et si on poursuit l'idée de la révolution, on peut essayer d'imaginer ce qui peut se produire. Admettons, été 2017, la peuple prend l'Élysée, dépose le gouvernement, etc. Comment ça se passe concrètement ? Il n'y a plus d'institutions, plus de président. Comment on gère la question financière ? Qui nomme le président de la Banque de France ? Qui fixe les taux d'intérêts ? Qui négocient les accords bancaires, les accords internationaux, les dettes et emprunts en cours ? Je ne vois que deux hypothèses, ou plutôt trois : 1/ un groupe de personnes compétentes prend les choses en main… Et continue exactement comme avant ; 2/ un groupe de personnes incompétentes prend les choses en main… Et rase le pays ; 3/ personne ne peut rien faire, et le pays est placé sous tutelle pour les instances internationales, avec toutes les conséquences joyeuses que cela peut avoir.


Personnellement j'ai depuis un moment accepté comme un fait que la salariat est mort, en tout cas dans sa version illimitée ; il a eu son utilité durant les décennies qui ont suivi sa conception, mais il n'est plus adapté à ce que dicte le fonctionnement de notre monde aujourd'hui. L'alternative la plus intéressante me paraît tout simplement être le revenu universel. Chaque personne reçoit, de sa naissance à sa mort, un revenu minimum qui lui permet de vivre décemment, sans aucune condition particulière − à part le côté pragmatique, genre nationalité, pour éviter un éventuel effet d'appel d'air. Plus de salaire minimum, plus besoin de retraite, plus besoin d'assurance maladie, plus besoin d'allocations diverses pour compenser les revenus, plus besoin de chômage. Le travail devient un moyen d'améliorer son quotidien. Il faut évidemment une réserve pour certains cas particuliers − soins des maladies graves, accidents, handicap, etc − mais pour le reste, disposer d'un revenu mensuel à vie assure de pouvoir subvenir à ses besoins en permanence. Le salaire pour le travail effectué en supplément peut être plus souple, plus valorisant, selon le besoin, et on torpille du même coup un pan entier de la politique actuelle qui consiste à monter les salariés sur la paille contre des boucs-émissaires − fonctionnariat, assistanat, privilèges… − pour récupérer des voix.

Je ne sais pas trop ce qu'on peut imaginer comme système politique pour aller avec ce modèle, ça reste ma grosse interrogation. Pour le reste, je vois difficilement comment on pourrait ne pas mettre en place ce système d'ici les prochaines décennies sans faire exploser au moins l'Europe.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB