Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui est perché sur le tabouret d’son grand-père. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Tu as des arguments intéressants Keltan, et je comprends ton point de vue, notamment quand tu rappelles qu'un chef de clan est un bouseux ou que Merlin peut aussi bien choisir de se contenter de voir les personnes "importantes" pour qu'elles transmettent le message à leurs gens. ça se tient tout à fait et je te rejoins là-desssus.

Néanmoins (oui, il faut bien que je te contredise à un moment ou à un autre ! :) ), je ne suis pas d'accord sur certains points.

Keltan a écrit :

C'est pas pour critiquer, mais ça m'étonnerais très fortement que les autres paysans aient le quotient intellectuel requis pour manipuler quoi que ce soit à part des carottes et des navets :P

Ce n'est pas vraiment de la manipulation, c'est juste que quand tu n'as pas envie de parler toi-même, il est facile de dire à quelqu'un "vas-y, parle" ; et si ce quelqu'un est un peu bête, il le fera sans problème. N'importe qui peut utiliser ça...

Keltan a écrit :

Pourquoi ? parce qu'ils sont encore plus couillon que lui, évidemment ! lui il est peut-être bien engagé sur le chemin de la crétinerie pour paraphraser un célèbre roi, mais comme dit au début il l'est apparemment un chouïa moins que les autres...

Je n'en suis toujours pas convaincue : quand on voit des femmes plutôt sensées comme Nonna et la mère de Perceval (j'ai oublié son nom), on peut bien imaginer qu'il y ait des hommes presque aussi intelligents qu'elles ! :P Et Pellinor avoue lui-même qu'il n'a appris à déglutir correctement qu'à l'âge de 31 ans, ce qui me semble tout de même un record de crétinerie difficile à battre.

Keltan a écrit :

tous les chevaliers de la Table Ronde sont de naissance au dessus du commun, même s'ils sont débiles. Ça ferait complètement à coté de la plaque que Pellinor soit le seul qui soit un péquin de base.

Je peux me tromper, mais je suis quasiment sûre que Caradoc, pour prendre un seul exemple, n'est pas d'origine noble. Non seulement Mevanwi ne s'est jamais intéressée à lui avant qu'il soit chevalier (ce qu'elle aurait fait s'il avait été un bon parti), mais Ygerne et Cryda affirment également que ce n'est qu'un plouc qu'Arthur a anobli. Pourquoi n'en serait-il pas de même pour Perceval ? Comme le dit Baloo, Perceval a très bien pu recevoir des responsabilités dans son pays à cause de son adoubement par Arthur, et non de ses origines.

Mais bon, je suis d'accord pour dire qu'on est un peu en train de chipoter, désolée ! :) J'ai tendance à me laisser emporter quand je parle de Kaamelott.

P.S : Juste par curiosité, c'est quoi le fosterage ?

Keltan a écrit :

On voit lors de la scène sur la plage que Pellinor parle au nom des bretons présents ; quand Merlin va au pays de Galles proposer le défi d'Arthur, c'est chez Pellinor qu'il va, parce que c'est lui le chef dans le coin.

Tiens, je savais bien que j'avais oublié de parler d'un truc : je voulais évoquer le rôle de porte-parole de Pellinor sur la plage. Il me semble que c'est assez clairement expliqué par Perceval qui se met en colère en voyant son père s'adresser à Arthur : les autres se servent de Pellinor pour transmettre leurs messages parce que c'est le seul suffisamment débile pour accepter de le faire ! Je crois que Perceval dit quelque chose comme : "Ce sont les autres qui l'envoient dire des trucs"... Pour moi, cela signifie que Pellinor se fait manipuler, ou qu'il est trop naïf et gentil pour refuser de rendre service (comme aller s'accuser de stupidité devant le souverain de Logres). Cela ne veut pas forcément dire que son rôle de porte-parole est légitime en tant que chef de clan. Mais c'est juste une interprétation, je peux me tromper...

Quant à la visite de Merlin chez Pellinor, là non plus, elle ne prouve rien, au contraire : Arthur spécifie bien à Merlin (et à la dame du lac aussi d'ailleurs) qu'il veut donner une chance à tout le monde, y compris aux pires bouseux, par souci d'égalité. Les chefs de clan sont automatiquement inclus dans le gouvernement, ils n'ont à pas réaliser de quêtes. Pourquoi Merlin s'embêterait-il à aller les voir un par un alors qu'il a tant de paysans à visiter ? Il a peut-être justement commencer par les couches les moins nobles de la société, afin d'être sûr que son message les atteindrait. Et comme je le dis dans mon précédent post, Merlin n'a pas l'air du tout de se rappeler qui est Pellinor quand Perceval l'attaque avec du sable pilé ; et Perceval lui-même ne mentionne pas le titre de son père. On peut supposer que s'il s'agissait de quelqu'un d'important, Merlin se souviendrait un peu de lui, non ? D'accord, ils sont presque tous aussi "légers" les uns que les autres, mais pas à ce point.

J'ai effectivement lu le post de Huaka, mais il parle des celtes en général, ce qui ne s'applique pas forcément à Kaamelott. Je vois mal pourquoi des villageois auraient choisi comme mac'htiern un homme aussi bête que Pellinor s'ils avaient pu l'éviter ! :)

Je remonte un peu le topic, pas pour relancer un débat stérile mais parce que je trouve l'idée intéressante. Je m'étais effectivement posée la question pour Bohort, et je suis même quasiment sûre qu'on en avait déjà parlé quelque part sur ce forum, mais sans parvenir à une réponse satisfaisante. Personnellement, je pencherais plutôt pour une petite incohérence, genre erreur ou oubli involontaire de la part d'AA. Comme s'il avait d'abord voulu faire de Bohort un roi, puis qu'il avait changé d'avis et l'avait fait simplement chevalier... Car je pense que c'est ce qu'il est finalement, non ? Simple chevalier ? Je veux dire, en dehors du générique, il n'est jamais fait mention de son titre durant les épisodes... alors que comme le souligne quelqu'un au dessus, le père Blaise aime les appellations officielles. Alors il est peut-être simplement fils de roi sans être roi lui-même, mais c'est étrange... Après tout, Lancelot a par exemple renoncé à son titre de roi pour devenir un chevalier solitaire (ben oui, puisqu'il est fils de roi lui aussi), ce qui prouve que c'est possible. Mais je pense que nous ne pouvons pas avoir de réponse exacte, à moins de le demander à AA en personne...

Concernant Pellinor, je n'avais pas remarqué qu'il était chef de clan dans Kaamelott. Dans d'autres légendes, oui, mais dans la série... Ou alors c'est moi qui n'ait rien vu ? Parce que l'autorité qu'il a sur son fils me semble naturelle en tant que chef de famille (comme le répète sa femme), et je ne vais pas chercher plus loin. S'il faut vraiment trouver autre chose, pourquoi pas ce qu'Arthur appelle un "seigneur breton" (en référence à Caïus) ? C'est quelqu'un qui a des gens et qui cultive la terre, mais de là à l'appeler "chef de clan", il y a une marge... D'autant que c'est quand même parfaitement visible pour des personnages comme Léodagan ou même Bohort père, qui sont clairement présentés comme appartenant à l'aristocratie et ayant des responsabilités importantes. Quand Perceval rencontre Arthur pour la première fois dans le livre VI, il ne se présente pas comme "fils du roi Pellinor", mais rappelle à Merlin que son père est "un vieux tout cradingue avec ses chèvres"... Ya mieux comme description !

Félicitations pour ton personnage d'Arthur, qui est très bien rendu ! Perceval et Karadoc sont aussi égaux à eux-mêmes. :)

Ce n'est peut-être pas ton meilleur texte, mais il est bien agréable à lire.

Enormes ces sketchs ! J'aime beaucoup la fin que AA et Rollin réussissent à donner au cadavre exquis (qui sans eux serait presque minable), mais surtout la leçon de clavecin en Jean-Sébastien Bach. Grandiose ! J'ai hâte moi aussi de pouvoir le voir en entier.

Quant au duo Rollin/Astier, pas très original sur la dispute (pourtant réussie), mais tellement marrant pendant les chansons... Je crois que je viens de trouver ma nouvelle sonnerie de téléphone portable ! :)

Alors un grand merci aux artistes pour ces bons moments.

Après un mois d'absence, je reviens vous hanter,
Et je découvre alors un topic poétique !
Sitôt je suis séduite : c'est une riche idée
De vouloir honorer un personnage antique.

Mais au diable Alexandre, aussi grand roi qu'il fût,
Car ce n'est qu'un prétexte à d'autres apartés !
Nous pouvons donc ici faire assez de raffut
Pour évoquer tout ce que l'on peut inventer ?

Une "taverne" en vers : voilà qui est malin !
Je me permettrai donc, pour me faire la main,
De célébrer ainsi mon retour parmi vous.

Les corvées terminées et la flemme passée,
Je me prends de nouveau à librement surfer...
Et malgré les tempêtes, c'est un bonheur très doux !

Tiens, d'ailleurs j'avais pensé à cette réplique de Léodagan sur les engins quand Séli lui parle des monuments dans le livre VI :

SELI : Vous êtes trop près, vous comprenez pas ce que vous regardez !
LEODAGAN : Ah ben c'est comme vous alors, à force de vivre trop près, je comprends rien !

On est dans le même genre d'humour. :D

Superbe Astyron ! Aussi bon que le premier. Jusque dans les parties narratives, qui posent bien l'ambiance et créent tout de suite le suspense ! Tu écris très bien, et l'émotion est là. Bravo !

D'accord pour Guethenoc mais faudrait déjà lui expliquer ce que c'est que le Graal, etc... Et là c'est pas gagné ! :) Il n'a pas que ça à faire, en ayant les pieds dans la bouse toute la journée.

Personnellement ça ne m'a pas choquée, le bûcher de la Table ronde... On voit les flammes, c'est le plus important après tout, c'est quand même plus intéressant qu'un tas de cendres ! :) Mais c'est vrai que le jeu d'acteurs y est pour beaucoup.

Et pour en revenir à Venec, c'est vrai qu'il est logique que ce soit lui qui emmène le roi à Rome puisqu'il a facilement accès à un bateau (et qu'il est sans doute moins recherché que les chevaliers), d'autant qu'on le voit peu à peu s'attacher à Arthur, mais cela n'exclue pas des raisons personnelles et bassement matérielles : il sait que Lancelot sera moins enclin à fermer les yeux sur ses combines, et il espère peut-être se faire bien voir d'Arthur pour bénéficier de son appui quand il remontera sur le trône !

Il ne faut pas oublier que malgré son affirmation "Je préfère quand c'est vous le roi", il essaye ensuite d'empêcher Arthur de retirer Excalibur du rocher sous prétexte que c'est bon pour les affaires (ça ramène du monde). Mais ça ne l'empêchera pas ensuite de faire partie de la Résistance (puisqu'il va forcément y en avoir une, et oui, je mets une majuscule parce que c'est une notion abstraite ! :) ), et de prouver sa loyauté au Sanglier de Cornouailles !

ioen a écrit :

Je crois que justement le fait que ce soit un rêve explique cela. On ne peut pas spécialement parler du comportement d'Anna dans l'épisode 9, elle n'y apparait pas vraiment : c'est le subconscient d'Arthur qui parle, et donc le comportement des personnages dans son rêve ne dépendent que de lui.
En l'occurrence s'il voit sa demi-soeur telle qu'il l'a connue 15 ans avant, ça ne contredit pas son comportement "actuel" (oui, je situe l'action dans le présent sinon c'est chiant lol)

Ah oui, c'est pas bête comme idée... Si Arthur se souvient de sa soeur telle qu'elle était 15 ans avant, c'est normal qu'il la voit comme ça dans son rêve. Mais bon, ça me surprend quand même ce choix de la part d'AA : on sait qu'Arthur a croisé au moins une fois sa demi-soeur récemment (quand elle essaie de le tuer dans le livre V), et qu'il a donc eu l'occasion de revoir sur jugement sur elle et de la redécouvrir telle qu'elle était après tout ce temps.

Il y a quand même une telle différence entre ces deux Anna, celle du livre V et celle du livre VI, que j'ai été vraiment déçue. Comme si ce n'était plus le même personnage ! Alors que j'aimais beaucoup le jeu d'Anouk Grinber au début, elle donnait au personnage un ton froid et détaché qui me plaisait. J'aurais voulu la voir continuer comme ça.

Flammeche a écrit :

Guenièvre est déjà chez ces parents. Donc elle est déjà sous la protection de son père.
Après est-ce que Léodagan ne va pas essayé de réitérer une alliance avec Lancelot en lui proposant sa fille en mariage (après tout, Arthur étant déjà marié et peut-être le croient-ils tous finalement mort)

Honnêtement, ça m'étonnerait fort de la part du Sanguinaire... Je m'attends à mieux venant de lui ! :) Ok, il est pas fan de son gendre, il est calculateur et opportuniste, mais là ce serait un peu fort. Je suis persuadé que non seulement il déteste Lancelot (qui a quand même pris sa fille et menacé la sécurité du royaume), mais qu'en plus il préférerait quelqu'un de mou qu'il peut parfois entuber (et auquel il s'est finalement habitué, comme il le dit parfois), à quelqu'un de fanatique intolérant comme Lancelot (d'une rigueur extrême) qui est déjà sous la coupe de puissances maléfiques.

Je crois que Léodagan n'aurait aucun intérêt à s'allier avec Lancelot, et surtout pas de lui donner sa fille en mariage vu la façon dont il la traite quand il vient tuer Arthur (en lui balançant une sacrée gifle). Je crois aussi que les manigances de Léodagan viennent souvent plus ou moins directement de sa femme (qui tire les ficelles dans l'arrière-boutique :) ), et que dame Séli ne serait pas du genre à retourner sa veste comme ça en sacrifiant sa fille au passage.

Non, j'imagine plutôt un Léodagan bougon et violent, prêt à se barricader chez lui en souhaitant bien du courage à celui qui tenterait de venir le chercher. Bien à l'abri en Carmélide, en se moquant complétement du sort des autres provinces, il serait capable de résister à un siège et de tenir tête à cet abruti de faux chevalier blanc ! :) Après, il lui faudrait un prétexte pour faire cause commune avec les autres et organiser la Résistance... Mais je suis sûre que ça viendra.

Ouh là là, ça devient sacrément compliqué ici ! :) Je trouve que ça part beaucoup dans le symbolisme et le spirituel, avec cette histoire de Graal... Mais c'est intéressant !

En revanche, je n'adhère pas du tout à la théorie "Arthur est le Graal". Parce que d'accord, ça se tient tout à fait d'un point de vue métaphorique (comme on le voit avec son rêve dans le livre VI), mais bon, c'est juste un symbole... Ce n'est pas ça qui va l'empêcher de continuer à chercher un récipient ! Parce que le Graal (au moins dans Kaamelott), c'est d'abord ce qui a servi à recueillir le sang de Jésus. C'est bien dit et répété : les chevaliers sont à la recherche d'un objet réel et palpable (même si, comme le dit Arthur, ce n'est pas l'objet en lui-même qui importe mais ce qu'il représente). Donc je comprends qu'Arthur s'identifie parfois au Graal, mais ça reste un rêve, une métaphore. Et je suis sûre qu'il reprendra sa quête dans les prochains films ! (ça m'étonnerait beaucoup que le Graal ne soit pas mentionné dans la trilogie).

Après, est-ce que ce sera Perceval qui le trouvera, je l'ignore... Mais j'ai tendance à croire que oui, étant donné qu'il a un destin exceptionnel, et avec l'histoire des cercles de culture et tout. Peut-être même avec l'aide de Bohort, pour achever la transformation de ce couard en héros ! :)

P.S : Pour ce qui est de la noblesse et de la monarchie (évoquées un peu plus haut), c'est vrai que c'est quand même le but principal d'Arthur de faire participer tout le monde à la quête du Graal et de ne pas choisir en fonction de la naissance mais du mérite. Quant à des personnages comme Lancelot ou Bohort, certes ils sont fils de rois, mais ce n'est pas pour ça qu'ils sont présents à la Table Ronde. Leur situation ne les a pas dispensés de l'épreuve annoncée par Merlin : contrairement aux chefs de clan, ils ont dû accomplir un exploit pour être acceptés. On reste donc bien sur l'idée de mérite.

Encore une très bonne analyse Chiara ! Merci pour tes pavés, qui sont toujours très constructifs. :) J'aime beaucoup ce que tu dis sur le fait de perdre la foi et de ne plus croire en son destin, ce qui pourrait pousser les dieux à punir leurs élus. C'est tout à fait plausible.

Je suis assez d'accord avec ce que tu dis de Méléagant, qui ne peut pas forcer les autres à agir contre leur volonté. Tout le monde est libre, il fait simplement ressortir leurs pires penchants. Je pense que son rajeunissement pose beaucoup de question : il est clair que cet ange noir a une enveloppe mortelle, mais est-il humain pour autant ? Peut-être qu'il s'incarne à chaque fois sous une nouvelle forme : à chaque passage sur terre, il prend un nouveau corps... ça pourrait coller avec son monologue sur la retraite et l'existence dans le livre V. Donc le corps vieillit et meurt peut-être, mais l'essence est toujours la même (il s'agit toujours du même personnage).

Du coup, cela voudrait dire que Méléagant n'est pas revenu sur Terre spécifiquement pour Lancelot (ou pour Arthur), puisqu'il occupait le même corps du temps de César. Mais Méléagant est peut-être simplement la réponse des "mauvais" dieux aux actes des "bons". Dans chaque mythologie, il y a des dieux gentils et méchants ; Kaamelott ne fait sans doute pas exception à la règle. Je ne vois pas pourquoi, si les dieux positifs et bénéfiques envoient quelqu'un sur terre pour guider et protéger leur champion (la Dame du lac veillant sur Arthur), les dieux négatifs et nuisibles n'auraient pas le droit de faire la même chose pour contrebalancer ce pouvoir.

L'équilibre du Bien et du Mal... C'est un truc vieux comme le monde ! :) Du coup, le Mal est peut-être juste la Réponse... au Bien.

Je suis un peu moins fan des couleurs fluo, je trouve ça étrange... Mais bon, c'est juste moi ! Après, tu as un style personnel avec beaucoup d'originalité, et c'est agréable de voir quelque chose qui sort des sentiers battus. Même si ce n'est pas trop mon genre. :)

Vous avez dans la série un rôle symbolique important : c'est votre personnage (parmi d'autres) qui permet au jeune Arturus de prendre conscience de ses principes moraux et de sa force de caractère (lorsqu'il refuse de donner un coup à la trachée). En somme, vous lui permettez de devenir le futur Arthur le Juste !

Qu'est-ce que cela représente pour vous ?

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB