Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui peut donner de l’élan à un pigeon. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier
Hors ligne

Voilà un petit nouveau surgi de ma petite tête, j'espère qu'il vous plaira... Il se place dans un des trois premiers livres, au choix. N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez ; j'ai essayé de développer davantage par rapport à mon premier essai et j'espère que c'est concluant. Bonne lecture ! :)


                                                                  Le Lion et les rats

Dans le couloir. Arthur lit un papier que vient de lui remettre Bohort.

ARTHUR : Quoi ? Mais c’est pas vrai !
Léodagan sort de sa chambre, l’air ensommeillé.
LEODAGAN : Euh, vous vous rendez compte qu’il est deux heures du matin là ou pas ? Parce que bon, admettons, soit vous êtes vraiment cons, soit vous faites exprès de me faire chier en venant gueuler juste devant ma piaule. C’est vous qui voyez.
ARTHUR : Beau-père, ne commencez pas ! Je vous conseille de pas la ramener, mais alors pas du tout, parce que c’est à cause de vous qu'on est dans ce merdier. Je vous avais dit de faire gaffe !
LEODAGAN : Ben voyons. De toute façon c’est toujours ma faute : si les Saxons rasaient le château en nous prenant par surprise, vous m’accuseriez encore de ne pas avoir mis assez de tourelles pour les voir venir.
Arthur le fixe d’un regard noir et incrédule.
LEODAGAN : Oui, enfin c’est une image…

GENERIQUE

Plus tard, les mêmes, toujours dans le couloir.

LEODAGAN : Qu’est-ce que vous voulez dire exactement par « mon fils a disparu » ? C’est pourtant pas mon anniversaire, à ce que je sache.
ARTHUR : Désolé de vous faire une fausse joie, mais il semblerait que des… eh bien, des bandits de grand chemin (lève les yeux au ciel) l’aient enlevé pour demander une rançon.
BOHORT (paniqué) : C’est affreux !
LEODAGAN (encaissant le choc) : Merde alors… Les cons…
BOHORT : C’est horrible !
ARTHUR (réconfortant) : Je sais que c’est dur beau-père, mais ne vous en faites pas, on va le récupérer.
LEODAGAN : Non mais ils sont cons quand même les gars… Aller s’encombrer d’un crétin pareil ! Et s’imaginer qu’on va payer pour le récupérer en plus.
BOHORT (choqué) : Seigneur Léodagan, je vous rappelle qu’il s’agit de votre fils !
LEODAGAN : Non mais je vais pas le laisser là, bien sûr… Vous me prenez pour qui ? J’ai des responsabilités, une réputation à tenir et tout ça ! Qu’on n’aille pas s’imaginer que le premier bouseux venu peut s’en prendre à moi et s’en sortir indemne. Je débourse pas 20 000 pièces d’or comme ça moi !
ARTHUR : Alors qu’est-ce qu’on fait ?
LEODAGAN : C’est simple : je réunis une petite troupe et je crame leur camp. Net, propre, sans bavure.

TRANSITION

Même couloir, mêmes personnages plus dame Séli. Le débat s’envenime.

SELI : Je vous l’interdis, vous entendez ! C’est trop risqué.
LEODAGAN (insistant) : Risqué pour qui ?! Les mecs, ils sont dix à tout casser ! Avec quelques hommes, on leur tombe dessus, c’est plié en cinq minutes.
SELI : Et notre fils, vous en faites quoi ? Un dommage collatéral ?
BOHORT : C’est sans espoir…
LEODAGAN : Non, mais si on attaque vite, ils auront peut-être pas le temps de le buter…
ARTHUR : Ah ben vous êtes optimiste !
SELI (ironique) : Et en attaquant pas vite, vous, vous réussiriez à vous faire buter ou pas ?
BOHORT : Ça va être un bain de sang…
ARTHUR (conciliant) : Vous savez beau-père, elle n’a peut-être pas tort, il vaudrait peut-être mieux payer ; on ne sait jamais.
LEODAGAN : Vous manquez pas d’air, vous… On voit bien que c’est pas dans vos caisses qu’on va le prendre le pognon ! (Une pause). Tiens, d’ailleurs c’est une idée ça : si vous participiez un peu ? C’est quand même votre beau-frère !
Un silence tendu.
ARTHUR : Bon ben, je vois pas trente-six solutions. À la guerre comme à la guerre. On y va.

TRANSITION

Sur le champ de bataille. Arthur, Calogrenant et Léodagan sont en train de manger, calmes, assis sur des rochers.

LEODAGAN (réjoui) : Je vous l’avais dit que ça allait marcher ! Ils chiaient dans leur froc les mecs.
ARTHUR : Oui, enfin quand même, ça aurait pu mal tourner cette histoire. Reconnaissez qu’on a eu de la chance.
CALOGRENANT : De la chance ? Avec votre neveu qui s’est pointé en criant et qui a failli tout faire foirer ? J’appelle pas ça de la chance moi !
LEODAGAN : C’est vrai qu’avec lui, on n’est pas passés loin. Mais qu’est-ce qu’il foutait là au fait ?
ARTHUR (sceptique) : Soi-disant qu’il avait nous avait entendus parler d’Yvain et qu’il nous a suivis pour nous aider à le libérer. Mais bon, à mon avis, étant donné qu’il est aussi doué pour suivre une piste que vous pour éviter de me casser les couilles, on peut supposer qu’il s’était perdu et qu’il est arrivé là par hasard.
LEODAGAN : Ah mais d’accord ! C’est pour ça qu’on l’a pas vu au château depuis trois jours ? Il s’était paumé !
ARTHUR : Bah oui. Du coup, au lieu de récupérer un seul trou du cul, on en ramène deux.
CALOGRENANT : Enfin, l’essentiel c’est qu’il aille bien.
ARHUR (surpris et furieux) : Qui ça ? Mon neveu ? Parce que vous trouvez qu’il va bien ?
CALOGRENANT : Non, pas votre neveu, votre beau-frère. C’est quand même lui qu’on est venu secourir à la base.
LEODAGAN (toujours réjoui) : Et de ce point de vue là, la mission est un succès.
ARTHUR (pas convaincu) : D’un autre côté, ramener un blessé grave alors qu’on se battait à cinquante contre dix, je sais pas si on peut vraiment appeler ça un succès…

GENERIQUE

Dame Séli et Léodagan sont dans leur lit, avec bien sûr leurs superbes bonnets de nuit ^^ .

SELI : Mais je comprends pas : qu’est-ce qui s’est passé au juste ?
LEODAGAN : On a récupéré notre fils sain et sauf sans dépenser un rond, voilà ce qui s’est passé ! Merci Bibi.
SELI : Non mais ça j’avais compris, mais qu’est-ce qui lui est arrivé à Gauvain ? Les autres lui sont tombés dessus ?
LEODAGAN (hésitant) : Pas tout à fait.
SELI : Bon, ben il va bien alors ?
LEODAGAGAN (catégorique) : Ah non, on peut pas dire ça non plus, non !
SELI : Alors qu’est-ce qu’il a ?
LEODAGAN : Quand on est tombés sur la dizaine de salopards, là, il a pris peur cet abruti ! Et il a voulu s’enfuir en courant. Seulement, les mecs, ils ont cru qu’on les attaquait, alors eux aussi ils se sont barrés. Dans la même direction ! Et nos archers, forcément, tirer comme ça sur des cibles mouvantes, ils avaient du mal… Il y en a un qui a touché Gauvain, quoi.

Dans le noir :
VOIX DE LEODAGAN : On sait pas quand il pourra de nouveau s’asseoir. Mais bon, moi je dis, ça lui apprendra à vouloir fuir les combats !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Hey !
C'est génial ça Nemesia :)
Vraiment bravo, c'est complétement fidèle, j'ai d'ailleurs cru lire un vrai épisode du livre II :P .
C'est fluide, complet et très très drôle, les personnages sont très bien gérés (surtout Leodagan excellent :) ).

Par contre si je peux me pemettre :P
A cet endroit là :

Nemesia a écrit :

ARTHUR (conciliant) : Vous savez beau-père, elle n’a peut-être pas tort, il vaudrait peut-être mieux payer ; on ne sait jamais.
LEODAGAN : Vous manquez pas d’air, vous… On voit bien que c’est pas dans vos caisses qu’on va le prendre le pognon ! (Une pause). Tiens, d’ailleurs c’est une idée ça : si vous participiez un peu ? C’est quand même votre beau-frère !
Un silence tendu.
ARTHUR : Bon ben, je vois pas trente-six solutions. À la guerre comme à la guerre. On y va.

J'aurai casé le célèbre oubli d'Arthur :

ARTHUR (conciliant) : Vous savez beau-père, elle n’a peut-être pas tort, il vaudrait peut-être mieux payer ; on ne sait jamais.
LEODAGAN : Vous manquez pas d’air, vous… On voit bien que c’est pas dans vos caisses qu’on va le prendre le pognon ! (Une pause). Tiens, d’ailleurs c’est une idée ça : si vous participiez un peu ? C’est quand même votre beau-frère !
ARTHUR : Non mais n'importe quoi ! Ah si si oui, maintenant que j'y pense... Ah putain je m'y ferais jamais oui c'est le frère de votre fille donc mon beau-frère c'est vrai...
Un silence tendu...
Bon ben, je vois pas trente-six solutions. À la guerre comme à la guerre. On y va.

Mais bon c'était peut-être consciemment que tu ne l'as pas faite donc j'attends que tu me dises ce que t'en penses :) .

Merci encore pour ce super scénar ! :D

Chevalier
Hors ligne

Merci pour ton enthousiasme Clement ! C'est vrai que j'ai hésité pour le "célèbre oubli d'Arthur", comme tu dis, que l'on attend forcément à cet endroit... J'ai finalement décidé de ne pas le mettre justement parce qu'il est trop connu et attendu. ça aurait été trop simple, si tu veux ! :) Je ne voulais pas céder à la faciliter, et reprendre ainsi un gag récurrent me gênait. D'autant que les interventions de Bohort ne sont déjà pas très originales, alors je ne voulais pas en rajouter...

Après, j'ai peut-être eu tort ; j'aurais peut-être dû ajouter cette réplique du roi, je ne sais pas. J'avoue que je me pose encore la question. Je suis donc heureuse d'avoir ton avis là-dessus ! :)

P.S : Tu précises dans ton post "un épisode du livre II"... Pourquoi ce choix ? Je suis curieuse, je n'ai pas réussi à me décider moi-même ! ^^

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Mais de rien, quand le lis un scénar de qualité comme ça moi ça m'emballe :D .

Oui c'est pas faux, mais en même temps c'est un peu un épisode choral, dans le sens où on retrouve les personnages avec leur caractéristiques bien définies. Pas vraiment de nouveautés de ce côté là, c'est un peu comme un nouvel Ocean's au ciné tu vois ? On prend les mêmes et on recommence du coup moi j'aime bien quand tout y est mais bon, c'est vrai que c'est pas essentiel ;) .

Pourquoi l'ai-je situé dans le livre II, bon déjà pas le I car les deux personnages de Gauvain et Yvain n'étaient pas assez établis, pas dans le V évidemment, dans le IV non plus ça colle pas trop. Restent le II et le III, et ce sera le II parce que j'aime pas la perruque de Leodagan dans le troisième livre :lol: . Non là c'est vrai que les deux peuvent l'accueillir parfaitement ;) .

Allez je vais dormir maintenant, merci pour ce bon moment :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bon épisode encore une fois !! ^^ J'aurais exagéré le 1 blessé grave par contre peut être pour vraiment faire honte à l'armée arthurienne ^^ Héhé. Sinon très bon épisode, bien mené. La chute aussi est bonne avec Gauvain et j'adore le : "Bah oui. Du coup, au lieu de récupérer un seul trou du cul, on en ramène deux.". Cette phrase est énorme !

Bref, bien joué !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'est vraiment simpas ;) !
Bonne continuation !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Très bon épisode, tout à fait dans l'esprit Kaamelott. On retrouve les personnages tels qu'on les connaît. Leodagan et Athur sont très bien vus. Tu réussis aussi en quelques répliques à faire voir et entendre Séli. Par ailleurs, je trouve l'intrigue fort bien construite, avec précision et économie. Un seul bémol peut-être sur l'amorce. J'ai un peu de mal avec le mutisme de Bohort tendant le message à Arthur. Je ne vois pas ce que le début de la scène donnerait à l'image. Mais cela mis à part, je trouve ce scénario vraiment réussi. Un grand bravo.

Croustillant
Hors ligne

Vraiment ex-ce-llent, nettement mieux que le précédent pour ma part. Non, à la rigueur, je le trouve parfait; les répliques sont bien écrites et hilarantes, l'intrigue est formidablement bien ficelée et... hilarante.
Là, je cherche quel bon moment mentionner, sérieusement je sais pas lequel mettre tellement il y en a (je cite l'épisode entier sinon...)
Bon celle-là, je la trouve énorme:
LEODAGAN : Ben voyons. De toute façon c’est toujours ma faute : si les Saxons rasaient le château en nous prenant par surprise, vous m’accuseriez encore de ne pas avoir mis assez de tourelles pour les voir venir.
Arthur le fixe d’un regard noir et incrédule.
LEODAGAN : Oui, enfin c’est une image…

Enfin voilà, c'était génial, vivement le prochain!

Chevalier
Hors ligne

Merci à tous ! ça fait vraiment chaud au coeur. :)

@ Sagremor : Tu as raison, je me suis bien rendu compte en l'écrivant que Bohort ne servait pas à grand-chose dans l'intro... Mais je ne savais vraiment pas quoi lui faire dire, et puis il fallait bien quelqu'un pour annoncer la nouvelle à Arthur. Mais j'essaierai peut-être de modifier le scénario en le faisant intervenir davantage, si je trouve l'inspiration ! :)

@ Provençal : Merci beaucoup pour tes compliments ! Connaissant la qualité des textes que tu écris toi-même, ton avis me touche particulièrement. Et c'est vraiment encourageant ! :)

EDIT : Je fête mon nouveau rang de Croustillant(e)... Faites péter vos coupettes ! :)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Bienvenue à toi dans le clan des croustillants ! C'est vrai qu'il est bien fait, cet épisode : les dialogues sont bien kaamelottiens, il y a des idées très drôles (j'aime bien celle de Gauvain qui se sauve, mais pas dans le bon sens) et c'est efficace. Le point faible, pour moi, c'est la chute.

Bref, un bon petit épisode bien ficelé qui en laisse espérer d'autres... :)

Chevalier
Hors ligne
Nemesia a écrit :

LEODAGAN : Non mais ils sont cons quand même les gars… Aller s’encombrer d’un crétin pareil ! Et s’imaginer qu’on va payer pour le récupérer en plus.

ARTHUR (sceptique) : Soi-disant qu’il avait nous avait entendus parler d’Yvain et qu’il nous a suivis pour nous aider à le libérer. Mais bon, à mon avis, étant donné qu’il est aussi doué pour suivre une piste que vous pour éviter de me casser les couilles, on peut supposer qu’il s’était perdu et qu’il est arrivé là par hasard.

Franchement ces duex-là, difficile de faire mieux. C'est du grand art.

Cependant, je trouve la fin un petit chouia brouillonne avec l'histoire de Gauvain. =/

Chevalier
Hors ligne

Agloval et Boucot, vous avez raison, la fin m'a posé problème... L'idée est peût-être là mais je n'ai pas trouvé de chute satisfaisante. Et comme ça n'avait pas l'air de vouloir se débloquer par un soudain éclair de génie, je me suis finalement résolue à poster tel quel... Mais j'essaierai d'améliorer à l'occasion. :)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB