Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui vous pète le tibia avec une amphore ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

On a tous, j'en suis sûr, connu ca.
Des moments où il ne fallait pas faire ou pas dire certaines choses devant du monde.

Moi par exemple, quand j'étais petit, dans une pièce d'un spectacle de fin d'année, j'étais déguisé en moine , je me suis pris les pieds dans mon cordon-ceinture et je me suis ramassé devant tout le monde ...
Ne m'étant pas fait mal, je me suis quand meme senti tres seul. :/



Et vous ?             Faites nous sourire et faites nous savoir qu'on est pas les seuls ! :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Là par exemple je me sens très seul

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bah ça arrive ;)

J'ai juste pas le goût de me rappeller ces moments de ma vie haha.

Ah ben je me sens très seule toutes les fois où je compte «de très bonnes anecdotes» ( termes de mes amis pour signifie «On s'en fout»).

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Alors là Benfica pourra témoigner.
L'année dernière (fin de 3e), la gentille et belle prof de musique, dans son extreme délicatesse, nous oblige à donner un genre de petit spectacle devant tous les parents d'élèves, mais aussi certains photographes.
On avait préparé un truc tout au long de l'année, et vu qu'elle l'a trouvé bien, on a dû y passer. J'étai avec des copains :un au piano, l'autre au tambour, un autre qui foutait rien... et moi avec des symbales et qui devait déclamer le texte. Autant dire que j'avais la tache la plus difficile. Bref, a deux moments différents, je devais frapper les symbales ensemble. La première fois, tout va bien. Malheureusement, la seconde, j'étais tellement dans le truc que j'ai frappé trop fort, une des symbales est partie vers le public et a atteri à 50 cm de la prof de musique, dans un bruit superbe qui a presque réussit à couvrir les esclaffades du public. Il me restait juste le noeud en cuir dans la main. Tout ça devant une centaine de personne, voire plus. Enfin, faudra demandé à Benfica pour le nombre exact.
Ca été le moment ou j'ai ressenti le plus de honte, surtout que certain de mes copains ont eut la bonne idée de filmer le tout.
Si je m en sent le courage, je vous passerai une partie de la vidéo (pas tout, hein).

Chevalier
Hors ligne

Mdr j'en ai eu un y'a pas longtemps et Kaamelottien en plus!
J'étais chez Décathlon je voulais offrir une plateforme vibrante à ma mômon. Comme c'est pas donné je cherchais un vendeur avec ma sœur et mon père, histoire qu'on se trompe pas. Introuvable. Alors en plein milieu de l'allée pour rigoler je lance un " Y faut s'faire tenir un balai en équilibre sur'l'pif pour s'faire servir ici? Ou quoi qu'ce "soiye"? Et là paf y'en a un qui était juste derrière moi... Erf... Le pire c'est que j'avais pris l'air bourré de Roparzh pour dire ça!
Ça m'arrive hyper souvent ce genre de truc...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Mary a écrit :

" Y faut s'faire tenir un balai en équilibre sur'l'pif pour s'faire servir ici? Ou quoi qu'ce "soiye"? Et là paf y'en a un qui était juste derrière moi... Erf... Le pire c'est que j'avais pris l'air bourré de Roparzh pour dire ça!

Ca c'est magnifique!

Moi mes grands moments de solitudes passent la plupart du temps inaperçus car en général j'essaie de raconter un truc et personne n'y prête la moindre attention, donc je finis par m'arrêter au milieu de ce que je raconte et marmonner dans ma barbe "Bon, si tout le monde s'en fout..." et le pire c'est que personne réagit! C'est dans ces moments là où, comme Chandler Bing, je me demande si je devrais utiliser mon invisibilité pour combattre le crime ou pour semer la destruction. D'ailleurs, même sur le forum, c'est arrivé régulièrement que mes interventions passent inaperçu (ça vous poursuit ces machins là!) Bon, après, il est possible que je sois un tantinet paranoïaque, mais dans la vraie vie ça m'arrive vraiment souvent.

Sinon, une honte dans le même genre que Sunchild:
C'était en première ou terminale, je participais à un atelier de mathématiques dans le cadre du lycée et nous devions faire un compte-rendu de nos recherches dans un amphithéâtre (très impressionant pour des petits lycéens).
Notre sujet était "la chute des dominos" et nous avions pour celà amené des dominos que nous avions patiemment installés les un derrière les autres comme pour les faire tomber dans une réaction en chaîne (vous voyez le principe).
Sauf qu'en installant le matériel, je me suis pris les pieds dans le fil du rétroprojecteur et je me suis rattrapé à la table, en faisant évidemment tomber tous les dominos devant l'amphi...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Et sinon, vous avez des nouvelles de Petit Pédestre? Ca fait des jours qu'on ne l'entend plus....
Nan je rigole c'est vrai que si on réfléchit un peu, y a des choses qui nous arrivent et qu'on aimerait bien oublier...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'est pas franchement une honte, un petit peu seulement, mais il m'est arrivé un truc plutôt rigolo quand j'étais en stage au Japon. Nous étions partis en goguette à Tokyo, et une chose en amenant une autre, je me suis retrouvé après quelques verres dans un bar en galante compagnie très loin de l'auberge où nous restions (je vous passe les détails). Mes potes croyaient avoir compris que la nana travaillait le lendemain (c'est important pour la suite), mais en fait, ce n'était pas le cas. Du coup, j'ai passé une bonne partie du lendemain avec elle, avant de tenter de retrouver mon chemin vers l'auberge. Sauf que je me suis complètement paumé, parce que dans la mégalopole tokyoïte, certaines stations de train ont le même nom sur plusieurs lignes, et je m'étais gourré. Après être tombé sur une réunion géante de cosplay, je me suis retrouvé dans un 7/11 (un magasin ouvert 24h/24) à demander mon chemin à l'étudiant de garde complètement dans le pâté qui m'a sorti le plan cadastral qui apparemment fait partie de l'équipement standard du magasin... Il faut savoir qu'au Japon, il n'y pratiquement pas de nom de rue, que des noms de pâté de maison, et les numéros de maison sont attribués dans l'ordre de construction ; le 12 est donc à côté du 1 qui est à côté du 27 ! Pas évident pour s'y retrouver quand on n'a pas de plan.

Bref, je suis arrivé à minuit ce soir-là pour découvrir que mes potes avaient appelé le centre de recherche où nous étions car ils pensaient que j'avais disparu ; ils leur ont raconté des histoires de yakuza (mafieux japonais) qui enlèvent parfois des étrangers dans les quartiers des bars, du coup ils ont prévenu la police, et si je ne réapparaissais pas avant le matin suivant, ils allaient faire circuler une photo de moi et un portrait-robot de la fille dans tout Tokyo ! Je n'ai pas gardé le portrait-robot pondu par mes potes, mais ça valait son pesant de cacahouètes. Le lendemain est arrivé un responsable du centre de recherche, dont la famille vit à Tokyo (le centre est près de Nara, à 450km de là...) qui est parti une journée en avance en week-end pour suivre l'affaire et qui, lui, était absolument mort de rire, mais il a fallu à mon retour que j'aille m'excuser avec force courbettes à tous les niveaux hierarchiques, et eux rigolaient nettement moins parce qu'ils se sentaient responsables de moi même si j'étais majeur et vacciné et, en prime, en vacances.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Moi une fois, après une grasse matinée, j'ai mis mon Ipod a fond et je me déhanchait de joie dans toute la maison, (c'était après le bac francais).
J'écoutais des musiques genre "stayin' alive".
J'avais les yeux fermés. Arrivé en bas, y avait 5, 6 membres de ma famille dans le salon.

"Heu   ...  Bonjour ? :)   "

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Un peu plus banal, mais où on aimerait bien être ailleurs:

- Dans les temps immémoriaux de l'informatique, le "support mobile d'information" était la carte perforée et la machine qui les produisait générait une quantité astronomique de petits "confetti" rectangulaires.
Evidemment, l'idée de remplir le parapluie de la schilliouse de service était trop tentante pour qu'on ne le fasse pas.
Pas de chance pour nous, ce jour là il ne pleuvait pas à l'heure de la sortie et nous en avons été pour nos frais.

Tout celà serait resté d'un banal à faire frémir!... Mais, une semaine plus tard nous étions à l'inhumation d'un retraité de la maison, et....  Il pleuvait quand nous sommes sortis de l'église !...

Maître d'Armes
Hors ligne
Boris a écrit :

Tout celà serait resté d'un banal à faire frémir!... Mais, une semaine plus tard nous étions à l'inhumation d'un retraité de la maison, et....  Il pleuvait quand nous sommes sortis de l'église !...

Splendide ^^. J'veux qu'on rie, je veux qu'on danse, j'veux qu'on s'amuse comme des fous... (air connu).

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Petit a écrit :

Moi mes grands moments de solitudes passent la plupart du temps inaperçus car en général j'essaie de raconter un truc et personne n'y prête la moindre attention, donc je finis par m'arrêter au milieu de ce que je raconte et marmonner dans ma barbe "Bon, si tout le monde s'en fout..." et le pire c'est que personne réagit!

Eh oui, quand même gênant, je ne sais pas entre les deux ce qui est pire, mais pour moi ils reprennent mes anecdotes et me narguent avec pendant des mois après. :rolleyes:

Semi-Croustillant
Hors ligne

Un jour avec deux filles complètement folle on c'est mis à crier "à moi" a répétition dans la rue, et à l'enregistrer sur nos téléphone (le bruit obtenu ressemblait aux mouettes du monde de némo).
J'avais mis ce son en sonnerie de portable. Et un jour où je discute avec un responsable de filière IUFM et un inspecteur académique le portable c'est mis à sonner (j'avais oublier le silencieux) devant leurs yeux ébahis.

Ce fut sympa lol, sauf sur le moment.

Chef de Clan
Hors ligne

Ça nous est tous arrivés de toute façon; à des degrés différents. Quand j'étais en 2de, en cours de physique chimie, j'étais toujours dans la lune car je trouvais ça inintéressant.  Puis une fois où je n'écoutant pas vraiment ce qui se disait, j'ai vaguement entendu la prof dire à un des élèves qu'elle l'envoyait chez les pions parce qu'il ne faisait que rire. Elle devait désigner quelqu'un pour l'amener et ce fut moi et la réaction que j'ai eu c'est: "Mais j'ai pas rigoler Madame!", ce qui a fait rire tout le monde.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, un grand moment de solitude, il y en a un qui me revient en tête, mais c'est un très mauvais souvenir et encore aujourd'hui ça ne me fait pas rire.

C'était à la fac. Dans notre emploi du temps, on avait pas mal de trous, dont une après-midi de libre, genre mardi après-midi. J'en avais profité pour prendre rendez-vous avec mon coiffeur (ben oui, c'est des choses qui arrivent).

La semaine d'avant, notre prof. de je ne sais plus quoi (en fait si, mais je ne veux pas le dénoncer) nous annonce qu'il sera absent demain et qu'il faut remplacer la séance.

« On pourrait remettre ça à un mardi après-midi, vous êtes libres et moi aussi. Plutôt le prochain ou le suivant ? Pour ma part ça m'est égal. »

Moi, je préférais le suivant, ça m'éviterait d'annuler un rendez-vous. Cela dit, c'est  pas grave du tout, donc pour ne déranger personne je ne dis rien avant de savoir ce que les auters en pensent.

Et tous les autres : « Oui ben nous aussi : peu importe. » « Comme vous voulez. » « Le prochain, oui, ou le suivant, c'est pareil. » et ainsi de suite.

Une fois certain que ça ne dérangeait personne, j'ai donc dit, en gros : « pour moi c'est mieux le suivant » (sans vouloir m'imposer - c'est vraiment pas mon genre).

Et là, ça a été le déchaînement incompréhensible : « Ben pourquoi ça te dérange de rattraper l'heure la semaine prochaine ? » « C'est vrai, ça, qu'est-ce que ça peut faire ? » « Autant la rattraper dès que possible, non ? » Le prof. aussi était étonné...

En fait, j'ai l'impression que quand tout le monde disait « peu importe la semaine » ça voulait dire « donc on le fait le mardi prochain ». Mais je les ai pris au pied de la lettre...

Bref, sous pression j'ai fini par lâcher le morceau : « Nan mais c'est pas grave, c'est juste que j'avais un rendez-vous avec mon coiffeur, mais tant pis... »

« Ah, mais tu n'as qu'à l'annuler. » « Ou alors tu le repousses à la semaine d'après. » « Ce n'est pas si important. » « C'est vrai, quoi, mieux vaut rattraper l'e cours dès que possible. »

Seul contre tous...

Semi-Croustillant
Hors ligne

Euh bah moi le plus récent c'était hier soir !
C'était une soirée cher une amie pour fêter la fin de l'année et après quelques verres je me suis ramasser sur le sol et je me suis mis a gueuler  " JE VOUS AIME FORT ! " et ce pendant 5 bonnes minutes . Je tiens a préciser qu'il y avait a cette soirée une charmante demoiselle a qui je cherchais a plaire , inutile de préciser que ce fut pas très glorieux après cet exploit ...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Moi c'est 24/24 les moments de solitude, je suis toujours toute seule donc forcément ...

Chevalier
Hors ligne

Avant hier je suis allée sur mon forum et je vois que je suis déconnectée. Du coup bah j'essaie de me reconnecter. Mais ça fonctionne pas! POurtant je suis sûre que c'est le bon mot de passe. Je ne l'ai pas noté nulle part et je retrouve pas le mail de confirmation, alors je clique sur le truc pour me faire envoyer un nouveau mot de passe. Mais ça me dit que mon nick et l'adresse email ne concordent pas! Alors je panique, je me dis que je me suis fait pirater mon compte, et je vais dire ça à trois ou quatre personnes. Jusqu'à ce que j'allume que le nick que je tapais était pas le bon XD Parce que en fait j'avais changé mon nick de Seshat en Lexx, et j'y avais pas pensé en essayant de me connecter XD La honte XD

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

petitscarabee a écrit :

Moi c'est 24/24 les moments de solitude, je suis toujours toute seule donc forcément ...

:lol:  :lol:  :lol:
Déjà, j'étais écroulé de rire en lisant ton post petitscarabee ( sans moquerie aucune ) mais en y rajoutant ta signature en plus à la suite, je me suis de nouveau éclaté trois côtes derrière....C'est pas cool ça^^! :lol:

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

euh ... tant mieux si je te fais rire mais qu'est-ce qu'il y a de drôle ?  :rolleyes:

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Moi, il m'est arrivé la même chose que Krakvar: mon téléphone a sonné en réunion, lors de mon stage. Bien sûr, j'avais cette fois là oublié le silencieux, sauf qu'à la place des mouettes, c'était "à la volette". Je vous dit pas la tronche du réprésentant du conseil régional, de celui de la mairie, des différents élus et de mon maître de stage.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Moi une fois j'avais une otite, et c'était pas une petite. J'avais très mal et mes capacité auditives n'en étaient que très réduites.
Je suis quand meme allé en cours. La premiere demie heure de cours j essaye de calmer mon mal, et la seconde je participe. Je demande vite à mon voisin de quoi on parle et puis c'était un chapitre que j'adorais. Alors j'ai levé la main redit sans le savoir ce qui avait été dit pendant la pemiere demie heure. 

J'avais l'air fin.   

Ah ouais, et puis j'ai aussi dit en cours une fois "la crualité" a la place de "la cruauté".



Autre anecdote:   J'ai du une fois lire lors d'une sortie au musée d'art moderne, un résumé sur l'une des oeuvres d'art, devant plus de 30 personnes. J'étais a donf dedans, et je dis "un peintre naturiste" à la place de "une peintre naturaliste".

Effet réussi mais pas voulu !

Chevalier Porte-Bonheur
Hors ligne

En y repensant ça me fait rire mais sur le coup..

Une amie me dépose devant chez moi, on papote et je lui dit:"tu sais le charmant voisin dont je te parlais..et bien c'est le type en jean devant chez moi" (je précise ils étaient 2) et elle me dit "effectivement charmant!"

Bref je sors de la voiture, préparant mon plus beau sourire (bien évidemment!) et là je m'apprête à monter les 4 ridicules toute petites marches qui me séparait de l'entrée quand je ne sais pas quel miracle je me vautre sur les marches (mais bien attention!) et je me rattrape à la jambe de mon charmant voisin qui lui n'avait rien demandé!

Là je me reléve (en sentant que le rouge de la honte chauffé à mes joues) en bafouillant un truc genre "excusez-moi" les 2 me regardent avec des yeux écarquillaient sans rien dire,d'un autre côté c'est mieux,et je suis rentré à toute vitesse dans mon bâtiment.

Quand je croisait mon voisin par la suite je baissais les yeux!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Dis moi, Arthurus, ton peintre naturiste, il avait des pinceaux normaux ? (je veux dire: à poils ?)

Ouais, je sors !.... :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

OUARF !!!   (elle était pas mauvaise) :)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB