Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui est corollaire au noyau, mais qu’est pas directement dans l’cœur du fruit ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'inaugure un sujet sur la Japanim puisque d'après mes recherches il n'y en avait pas (où alors je sais autant chercher que certains chevaliers)
Topic qui sert de news et puis de "débats", pas simplement du "moi j'aime ça et ça"

Pasque la japanim ça bouge tout le temps, entre la resortie au Japon de Dragon Ball "Z" en version raccourcie -ou charcutée au choix- sous le nom de Dragon Ball Z Kai avec des dessins HD et tout et tout.
Et puis Saint Seiya Lost Canvas, bientôt bientôt !
Enfin, ça c'est pour le revival old school quand on pouvait regarder le club do en buvant son banania.

Je vais bientôt m'atteler à la énième re-lecture d'Akira de Katsuhiro Otomo, véritable chef d'oeuvre sur papier.
Je l'ai découvert premièrement par l'adaptation en film lors de sa sortie en dvd grâce à Manga Mania en K7, on dira en même temps que plein d'autres anims de l'époque (DBZ, Saint Seiya, Ken ...) mais j'ai été relativement marqué par toute cette histoire, par le côté Science Fiction - Cyber Punk. Bon en meme temps je devais avoir 8 ans.
Et puis rapidement j'ai voué un culte à cette oeuvre, et j'ai pu en faire l'acquisition il y a des années après avoir écumé la bibliothèque qui avait les tomes en couleur ( )
Et puis avec le regard "adulte" cette oeuvre prend une toute autre dimension. Avec ses quelques 2500 pages (en grand format) il nous lance dans une histoire très riche, avec beaucoup de personnages tous autant charismatique les uns que les autres.

Je vais m'arrêter là parce que sinon je vais me répéter pendant 15 pages, mais si vous n'avez jamais pu le lire, vraiment foncez c'est une des oeuvres majeure made in Japan, et surtout si vous avez vu le film, lisez le car il manque tellement de choses au film (qui s'arrête a ... j'sais pas 800 - 900 pages, il en reste donc beaucoup derrière) malgré sans grande qualité.

Parmis mes autres oeuvres préférées ou je pourrai en parler des heures : j'en ai cité 3 plus haut et puis High School Kimengumi (Collège fou fou fou), Wingman (sans blague ?) Dr Slump ...
En revanche j'ai beaucoup de mal avec les mangas modernes, je reste trop nostalgique de mon enfance. J'ai a ma disposition les Naruto en manga que j'avais commencé en Anim mais j'ai vite arrêté par manque de temps et d'envie, mais p'têtre qu'un jour ...
M'enfin pour les Naruto c'est quand même à cause des Kevins qui croient que le manga est né avec lui ... c'est triste quand même

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Le seul Anime que je trouve vraiment de qualité est Death Note, du moins la "première saison".
Pour tout le reste, j'ai été désabusé. Toujours, à un moment ou à un autre, il existe quelque chose qui a cloché. J'ai toujours trouvé de bons divertissements, mais jamais une oeuvre à proprement parler.

Par exemple, étant plus jeune j'ai vénéré Evangelion. Je faisais parti du public fasciné par les métaphores bibliques, les messages cachés, je parcourais les sites Internet à la recherche de la signification de l'oeuvre, pourquoi Lilith-ci, pourquoi les Ange-cela...
Tout ça pour, quelques années plus tard, tomber sur une interview du créateur de l'Anime qui répond tout simplement qu'il n'y a aucun message philosophique ou moral, que les références religieuses judéo-chrétiennes il les avais utilisé juste parce qu'il trouvait ça cool, et que le vrai message c'était durant les derniers épisodes qui n'ont strictement aucun rapport avec la série (le message étant : "réveillez-vous les Otakus et ayez une vie sociale"...). Bref, extrêmement déçu. Et depuis, malgré le fait que plusieurs animes m'ont plu, j'ai toujours retrouvé cette déception. Sauf pour Death Note, donc, du moins la première saison. Je place toujours Evangelion en haute estime (et, dans le même registre, Nadia) mais les messages qu'on peut y lire sont non voulus par l'auteur, ce qui enlève de la valeur.

Je tiens à préciser que je n'ai pas lu Akira, que tout les fans de manga semblent aduler avec des arguments différents des "fans de Naruto", et que je n'ai vu que le film (auquel je n'avais pas compris grand chose à l'époque). Je le tiendrais par conséquent hors de mon analyse, étant conscient qu'Akira semble être une exception.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

-Youé a écrit :

Par exemple, étant plus jeune j'ai vénéré Evangelion. Je faisais parti du public fasciné par les métaphores bibliques, les messages cachés, je parcourais les sites Internet à la recherche de la signification de l'oeuvre, pourquoi Lilith-ci, pourquoi les Ange-cela...
Tout ça pour, quelques années plus tard, tomber sur une interview du créateur de l'Anime qui répond tout simplement qu'il n'y a aucun message philosophique ou moral, que les références religieuses judéo-chrétiennes il les avais utilisé juste parce qu'il trouvait ça cool, et que le vrai message c'était durant les derniers épisodes qui n'ont strictement aucun rapport avec la série (le message étant : "réveillez-vous les Otakus et ayez une vie sociale"...). Bref, extrêmement déçu. Et depuis, malgré le fait que plusieurs animes m'ont plu, j'ai toujours retrouvé cette déception. Sauf pour Death Note, donc, du moins la première saison. Je place toujours Evangelion en haute estime (et, dans le même registre, Nadia) mais les messages qu'on peut y lire sont non voulus par l'auteur, ce qui enlève de la valeur.

Desfois il faut simplement garder l'image qu'on en avait, c'est dommage de trop en savoir après sur les raisons de l'auteur, ça gache souvent le truc.


-Youé a écrit :

Je tiens à préciser que je n'ai pas lu Akira, que tout les fans de manga semblent aduler avec des arguments différents des "fans de Naruto", et que je n'ai vu que le film (auquel je n'avais pas compris grand chose à l'époque). Je le tiendrais par conséquent hors de mon analyse, étant conscient qu'Akira semble être une exception.

Ah ben le film est particulier dans son genre, j'avoue que j'ai toujours pas vraiment tout compris au pourquoi du comment d'Akira.
Mais ce passage (parce que généralement c'est celui la qui cause problème) est totalement différent du film.
Et puis Akira, c'est un des pionniers de la japanim en France, avec sa sortie à la fin des années 80 au cinéma. Donc son estime est forcément très haute.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Wingman a écrit :

Pasque la japanim ça bouge tout le temps, entre la resortie au Japon de Dragon Ball "Z" en version raccourcie -ou charcutée au choix- sous le nom de Dragon Ball Z Kai avec des dessins HD et tout et tout.
Et puis Saint Seiya Lost Canvas, bientôt bientôt !

C'est quoi le nouveau DBZ et le nouveau Saint Seiya ? :D

Sinon je suis d'accord sur la qualité de Death Note c'est indéniable. Je ne suis moi-même pas très porté sur les mangas mais ma copine adore ça et par son biais je découvre des choses assez sympa :) Death Note en fait partie d'ailleurs.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Matt a écrit :

Pasque la japanim ça bouge tout le temps, entre la resortie au Japon de Dragon Ball "Z" en version raccourcie -ou charcutée au choix- sous le nom de Dragon Ball Z Kai avec des dessins HD et tout et tout.
Et puis Saint Seiya Lost Canvas, bientôt bientôt !

C'est quoi le nouveau DBZ et le nouveau Saint Seiya ? :D

Sinon je suis d'accord sur la qualité de Death Note c'est indéniable. Je ne suis moi-même pas très porté sur les mangas mais ma copine adore ça et par son biais je découvre des choses assez sympa :) Death Note en fait partie d'ailleurs.</div></blockquote>Alors nouveau DBZ c'est simplement une refonte de la série telle qu'on la connait.
Donc la même histoire, mais avec des passages coupés et des dessins refaits.
Plus d'infos en mieux dit ici http://fr.wikipedia.org/wiki/Dragon_Ball_KAI

Ensuite Lost Canvas c'est tout simple : The Lost Canvas narre le récit de la précédente guerre sainte et du combat millénaire d'Athéna, déesse de la justice, et de son fidèle chevalier Pégase contre le dieu des morts Hadès, 250 ans avant les événements de la série TV Saint Seiya.
J'ai pas encore lu le manga, mais j'attend avec impatience l'anim (qui vient d'etre diffusé hier au japon je crois)

Chevalier
Hors ligne

Si, des bons mangas, il y en a ! Je ne suis pas une grande connaisseuse mais quelques-uns sont quand même excellents : Full Metal Alchemist et Now and then, here and there (L'autre monde) en anime, Monster en papier... Sans oublier Noir ou encore Mushishi . Et même Fruits Basket ! ;)
On a quand même un bon choix de mangas modernes aujourd'hui, il suffit de repérer ceux qui sortent du lot. (Ok, ce n'est pas toujours facile, mais il faut fouiner un peu...).

Et sinon, est-ce que certains d'entre vous vont aller à la Japan Expo à Paris début juillet ?

Chevalier
Hors ligne

Alors pour moi qui m'oriente vers l'animation en général, j'ai eu beaucoup de temps à rattraper! Et oui, ma chère maman évitait de me faire regarder les chevaliers du zodiaque et autres trucs où ça se tape dessus. J'ai été nourrie au Disney, et je suis arrivée en prépa d'arts graphique en quasi novice. Heureusement j'ai rattrapé le temps perdu et je suis devenue une tite otaku en 5 ans.

Perso je suis une nana donc j'ai un gros faible pour Lady Oscar (la 2e partie, parce que la première c'est vraiment trop cucul!)
Les Death notes étaient sympa aussi. J'ai également beaucoup aimé Nana, Furuba, des trucs de gonzesse quoi!

Nemesia> J'allais poser la question! J'y serais en tant que visiteuse je voulais exposer (j'ai deja fait la Chibi en Octobre) mais exams obligent, je ne serai là que 2 jours. Le jeudi je vole un peu de place sur le stand d'une amie pour finir un peu mes stocks, et Dimanche j'y retourne avec ma soeur pour visiter et dépenser les sous que j'aurai gagnés jeudi! lol

Chevalier
Hors ligne

T'es trop forte Mary ;)
[je serai brève, pas de débat pour ma tite tête fatiguée]
Pour moi les mangas papier ça a été une découverte avec Gunnm.
C'est, et je crois que ça restera longtemps, ma référence.
Je ne lis pas que ça, mais de temps en temps je me refais les tomes, et c'est toujours aussi bon.

Je suis contente que cette culture ait débarqué un peu chez nous !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

La japan expo je devais y aller, mais finalement ça me revient trop cher avec le train, l'entrée et le manger (plus de 130 euros)
Mais un jour j'y arriverai, un jour ...


Sinon Nemesia, je sais bien qu'il y a pas mal de mangas modernes de qualité, seulement j'arrive pas à franchir le pas tant que j'aurais pas lu tout ce que je veux lire et qui est plus tout jeune

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

J'y connais rien de rien dans ce dont vous parlez, mais ça me fait penser à une chose : Miyazaki. Je suppose que ce n'est pas classé dans l'animation japonaise, puisqu'il fait des longs métrages ? Tant pis, j'en parle ici, car Canal Plus diffuse en ce moment Le voyage de Chihiro .

Quel plaisir de voir de tels chefs-d'oeuvres ! Chihiro , je ne l'avais pas vu, j'en avais juste entendu parler et il paraissait que c'était à la hauteur des autres Miyazaki, donc je m'attendais à ce que ça me plaise. Pfffouuu ! Que c'est bôôôô ! Et la fin ! Pour moi la plus belle fin de l'histoire du cinéma.

Après Totoro et Nausicäa , dont j'hésite chaque fois pour savoir lequel est le plus beau dessin animé de tous les temps (la scène de l'arrêt de bus, je la considère comme la plus belle scène de l'histoire du cinéma à égalité avec la grande scène d'amour de Barry Lyndon (*) ; et le générique de fin de Totoro est pour moi le plus beau générique de fin de l'histoire du cinéma), j'avais vu Le château dans les étoiles (dont le générique de début est le plus beau générique de début de l'histoire du cinéma) et l'an passé Le château ambulant (moins génial, mais pas mal quand même). Et cet été, voilà Chihiro . Ah quel plaisir de voir un tel chef-d'oeuvre ! (Allez, on va dire que c'est Totoro , le plus beau dessin animé de tous les temps.)

Si un jour je rencontrais un Martien, je serais fier de lui montrer le meilleur de l'humanité : je lui ferais écouter les valses de Chopin, puis on partirait dans un restaurant typique goûter un bon plat d'escargots de Bourgogne, ensuite visite du Louvre, et pour finir la soirée, je lui passerais le DVD de Totoro .

Est-ce que les fans de "japanim" s'intéressent aussi aux longs métrages ?

-----------------
(*) Au passage, Kubrick et Miyazaki ont un point commun : l'utilisation géniale de la musique. Ainsi, tous deux ont utilisé la sarabande de Haendel, et de façon magistrale. Dans Barry Lyndon , c'est bien sûr la musique principale, qui donne à ce film une atmosphère pesante et tourmentée. Dans Nausicäa , ce n'est pas la musique principale, mais elle utilisée d'une façon absolument géniale et unique - je n'en dirai pas plus pour ceux qui n'ont pas vu ce chef-d'oeuvre absolu, mais que Haendel doit être fier !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Miyazaki je voulais en parler au début dans mon post vu que je suis en train de me taper l'intégrale de son oeuvre. On ne peut dissocier Japanimation et Studio Gibhli, s'pas possible ! Ce sont des chefs d'oeuvre de l'animation japonaise.

Récemment j'ai revu Porco Rosso, Le chateau dans le ciel, Le chateau Ambulant, Princesse Mononoke. Reste Chihiro, Totoro et Nausica que je n'ai jamais vu (il y en a d'autres, mais moins connus en tout cas)

Mais Miyazaki c'est juste une légende, ses films sont juste merveilleux ...
Une fois qu'on est "entré" c'est difficile d'en sortir tellement ses films sont fascinants. Tout est empreint de Poésie et de Magie, avec aussi souvent la violence due aux conflits qui ravagent ses mondes. Ca se ressent énormément dans Mononoke et le Chateau ambulant, un peu moins dans le Chateau dans le ciel et Porco Rosso.
En tout cas, je préfère ça aux Disney. C'est plus profond, onirique et beau ...

Vivement demain que je continue sur ma lancée !

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Si tu as Canal Plus, Chihiro est rediffusé mercredi 08 à 8h25 (ou 10h25 ? les nifos de ma télécommande ne sont pas d'accord avec le site de Canal) sur Canal Plus, et le dimanche 05 à 6h10 (ou 8h10 ?) sur Canal Plus Famille. J'ai noté les horaires pour l'enregistrer... Au passage, il y a aussi Totoro le mercredi 01 à 8h10.

Ne compare pas Disney avec Miyazaki ; c'est comme comparer les folies bergères avec les valses de Chopin.

(Et zut, j'ai la musique du Château dans le ciel dans la tête, maintenant. La la laaaa, la la, laaa laaa, la laaaaaa...)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Ah ! Les anime et les manga... Toute ma jeunesse (même si ça dure encore un peu) ! J'ai appris le japonais au lycée pour deux raisons :

- la découverte du Japon historique et (un peu) philosophique dans La pierre et le sabre et La parfaite lumière (deux livres qui racontent l'histoire du plus célèbre samurai de l'histoire japonaise)

- les anime et les manga, en particulier Kimagure Orange Road (Max et Compagnie en français). Pourquoi celui-là plutôt qu'un autre, comme DBZ ou Saint Seiya que je suivais pourtant assidûment ? Parce que je me sentais attiré par la vie décrite dans cet anime.

Au début des années 90, avec mes amis, nous copiions des laserdisc japonais en VHS, échangions les épisodes des séries venant directement du Japon (avec les pubs à la con, les génériques agrémentés des paroles pour la karaoke, le tout en japonais sans sous-titre), achetions des manga dans les boutiques parisiennes qui commençaient à fleurir (Tonkam rue Keller, car oui, les plus jeunes ou les non parisiens doivent connaître Tonkam via les éditions Tonkam qui éditent de nombreux manga, mais c'était surtout l'antre des fous d'anime de mon époque...), traduisions comme nous pouvions des manga pour les diffuser dans des fanzines, ou envoyions nos articles pour Animeland (le fanzine numéro 1)...

Ce que je ne savais pas à l'époque, c'est qu'au Japon aussi, on était au plus haut de l'anime à la TV entre 1980 et 1995. Depuis, les meilleurs anime se sont petit à petit mis à sortir directement en vidéo, peu de bonnes séries sortent à la TV japonaise aujourd'hui par rapport à tout ce qui sortait avant.

Ce que je ne savais pas non plus, c'est que la vie dans Kimagure Orange Road n'était pas vraiment exactement la vie des jeunes japonais. L'auteur y oublie volontairement la pression de l'éducation et du groupe pour fantasmer la période de vie de cocagne de la bulle économique.

Mes préférés restent tout de même Orange Road, Saint Seiya, Dragon Ball avant que ça parte en couille après Cell (déjà, Cell, c'était moins bien...), Macross (la première série de Robotech), Hokuto no Ken, City Hunter évidemment, et dans un style complètement différent Miyazaki (Nausicaa, Porco Rosso, Chihiro).

Bon bé voilà, Papy va remiser sa pipe et ses charentaises et arrêter de vous embêter avec sa guerre :)

Chevalier
Hors ligne

Ah, Miyazaki... J'ai adoré Le voyage de Chihiro , qui reste pour moi incontestablement le meilleur (mais je n'ai pas encore vu Mon voisin Totoro ). Meilleur en tout cas que Nausicaa , Mononoké et Le château dans le ciel , mais ce n'est que mon avis. Bien sûr que ça compte comme de l'animation japonaise, c'en est un des maîtres après tout ! :)

Par contre, j'ai vu récemment son dernier ( Ponyo sur la falaise ), et j'ai été un peu déçue. Je trouve que ça se répète au bout d'un moment, ses films sont finalement toujours pareils et la magie s'épuise un peu... Je n'ai pas retrouvé cette étincelle qui me plaisait tant. Un autre moins connu mais assez enfantin et très mignon, c'est Kiki la petite sorcière , qui vaut le détour ; il est assez poétique et émouvant.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Nemesia a écrit :

Ah, Miyazaki... J'ai adoré Le voyage de Chihiro , qui reste pour moi incontestablement le meilleur (mais je n'ai pas encore vu Mon voisin Totoro ). Meilleur en tout cas que Nausicaa , Mononoké et Le château dans le ciel , mais ce n'est que mon avis. Bien sûr que ça compte comme de l'animation japonaise, c'en est un des maîtres après tout ! :)

Par contre, j'ai vu récemment son dernier ( Ponyo sur la falaise ), et j'ai été un peu déçue. Je trouve que ça se répète au bout d'un moment, ses films sont finalement toujours pareils et la magie s'épuise un peu... Je n'ai pas retrouvé cette étincelle qui me plaisait tant. Un autre moins connu mais assez enfantin et très mignon, c'est Kiki la petite sorcière , qui vaut le détour ; il est assez poétique et émouvant.

Ben Ponyo malgré tout c'est vraiment destiné aux enfants ...

Sinon mon voisin Totoro je l'ai commencé cet aprem, j'ai été interrompu à la moitié (arggh) et c'est super mignon. J'ai vraiment hate de voir la suite. Ca change beaucoup de ceux que j'ai cité plus haut en tout cas

Chevalier
Hors ligne

Mon voisin Totoro est une reference absolue. Rien ne lui arrive à la cheville. Pas même les Miyazaki suivants. Pas même Chihiro que j'ai adoré. Rien n'est comparable à cet anime.

Et ce n'est pas à force d'effets qu'on arrivera à le surpasser.

Cet anime est une poésie animée. Peu de films peuvent se targuer d'une telle sensibilité.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Je viens de me revisionner Totoro ce soir vu qu'on en parlait. Tout à fait d'accord avedc Krostif. Pour moi ce film est unique, non : magique. C'est le mot : magique. C'est un dessin animé pour enfants, et uniquement pour enfants. Il n'y a pas un deuxième niveau de lecture pour adulte ou je ne sais quoi. Et pourtant il est fait (aussi) pour les adultes. Et je ne saurais l'expliquer. Il y a une vraie magie dedans.

Quelques exemples :

1) La première fois que j'ai vu le film, j'ai été déçu : zut, c'est juste pour les enfants. Bon, c'est mignon, mais sans plus. N'empêche, très vite j'ai eu envie de revoir la scène de l'arrêt de bus, tellement elle était géniale. Du coup j'ai trouvé que c'était quand même qu'un bon petit film pour enfant. Un peu plus tard, je me suis repassé une autre scène, puis une autre, et ainsi de suite. Peu à peu, je me suis rendu compte que j'avais à faire à un film merveilleux, et depuis, je me le repasse régulièrement, sans jamais m'en lasser. Je trouve que c'est bon signe : ce que j'aime vraiment, ce n'est jamais sur un coup de foudre. Je précise que c'est mon premier Miyazaki, et que je ne savais pas qu'il était considéré comme un des plus grands auteurs du genre, je n'y connaissais rien. C'est juste que j'avais lu quelque part que c'était à voir (d'où ma déception au début). Bref, je n'avais aucun a priori.

2) Quand j'étais tout petit, je me souviens vaguement qu'un jour j'ai monté les escaliers "normalement", et que je m'étais dit en gros : ça y est, je suis grand, j'y arrive. (Quand on est tout petit, on monte les marches en mettant les deux pieds sur chacune.) C'est Totoro qui ma remis ça en mémoire. Pareil avec la scène de l'escargot qui passe, qui m'a remémoré quand je mettais le doigt en haut des cornes et qu'elles se rétractaient. Pareil avec les dialogues de Mei : « mais attendez-moi ! », « j'ai tombé j'ai même pas pleuré », « ça suffit comme ça ! » : moi aussi je parlais comme ça et je ne m'en souvenais plus. en fait, j'ai lu récemment une phrase de je ne sais quel auteur, disant : la magie de l'enfance, on ne s'en rend compte que lorsqu'on l'a perdue. eh bien ce qui est unique dans Totoro, je crois que c'est un film qui nous ramène à la magie de l'enfance, celle qu'on avait perdue.

3) Toutes les scènes sont des scènes d'anthologie, pas que celle de l'arrêt de bus (ah, la scène où Mei s'endort sur Totoro, et toute la sérénité qui s'en dégage...) Mais il y en a une, sublime, qui m'a épaté. Je vis à la campagne, dans une vieille petite maison, et j'ai le ciel étoilé en sortant de la porte. J'aime regarder les étoiles et la Lune, c'est mon côté Perceval... J'ai souvent vu la Lune jouer à cache-cache avec les nuages. Je me souviens d'une nuit où je m'étais levé pour regarder une éclipse de Lune aux jumelles, et elle rentrait puis sortait des nuages. Quand la Lune sort des nuages, les ombres deviennent soudain plus contrastées. Dans le film, juste avant que les Totoro ne dansent pour faire pousser l'arbre magique, on voit la Lune et un nuage qui passe devant. On voit bien que la Lune va bientôt sortir du nuage. Puis on voit les deux petites filles qui essaient de dormir. Le clair de Lune, atténué par le nuage qui passe devant, éclaire néanmoins la chambre. Soudain, les ombres deviennent nettes et la lumière est plus intense : la Lune est sortie du nuage (mais on ne l'a pas vue !) Cette minutie, ce souci du détail, m'a vraiment épaté, m'a donné l'impression d'un auteur qui, lui aussi, regarde la Lune chaque soir. et tout ça ne sert à rien vis à vis de la narration, on pourrait presque dire que ça fait perdre du temps, que c'est une longueur. et pourtant, c'est là où est la beauté du film. Je ne sais pas si tous ceux qui ont vu cette scène ont été touchés comme moi, mais j'espère qu'ils ont eu envie de regarder la Lune...

4) Pour moi, le générique de fin est le plus beau générique de fin du cinéma. Des génériques qui racontent le début, ça existe (Le château dans le ciel, le plus beau générique de début que j'ai jamais vu, qui raconte non pas le début de l'histoire, mais la légende qui lui est associée, c'est encore mieux ! et chaque tableau a un dessin qui raconte, par exemple le vent qui souffle veut dire « il y a très longtemps »). eh bien celui-là, il raconte la suite : la maman revient, les filles s'amusent pendant les vacances, Kanta est devenu leur ami et, du coup, ne sait plus dans quel camp se positionner quand elles se disputent avec les garçons, Mei continue à dessiner le monde des Totoro mais ni elle ni Satsuki ne les revoient... et la cerise sur le gâteau : Totoro intrigué par un Totoro de neige. On ne pouvait pas faire mieux ! La magie continue, mais on en sort progressivement, pas brusquement.

5) Ah, j'ai une petite idée d'où vient la magie... Quand on est enfant, tout nous intrigue. Quand j'étais tout petit, je regardais la pluie tomber sur les flaques d'eau, ça faisait des ronds, et quand il y avait plusieurs gouttes à la fois, les ronds se croisaient. L'eau tombait des feuilles même après la fin de la pluie, et je regardais avec grande curiosité ce qu'elle devenait. Dans Totori , il ne se passe rien et est on "condamné" à regarder l'eau de pluie qui tombe dans les flaques (scène de l'arrêt de bus, bien sûr). Du coup, on peut dire que le film est ainsi fait qu'il nous oblige à regarder la nature avec un regard d'enfant. Et là on est piégés, car alors on redevient pour ainsi dire un enfant. Un peu comme il existe des techniques pour réfléchir avec le cerveau droit (et ainsi devenir plus créatif), Totoro est une technique pour nous faire retrouver notre âme d'enfant.

Croustillant
Hors ligne

ah ouai, c'est pas faux... ^^

Dsl, j'étais obligé de la faire ^^

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

j'arrive à décoder ^^

C'est moi qui suit mal foutu où les "%" "$" n'encombre pas la lecture ?

Chevalier
Hors ligne

Agloval              
Heuuuu oui...

Honnêtement je trouve ta méthode un peu compliquée; je vois tout à fait quoi faire pour décoder, mais recopier le texte, ouvrir un éditeur, coller, remplacer, pfiou....

Pour les spoilers il y a beaucoup plus simple, écrire en blanc, en collant le texte concerné entre les balises suivantes :

[color=white][/color]

Et oualà !

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, pas bête ! En fait je n'avais pas vu d'options de couleurs dans la fenêtre d'édition du message, du coup je pensais que ça n'était pas implémenté.

Croustillant
Hors ligne

Je suis de la generation club dorothee, alors j'ai grandi avec saint seya, DBZ, jeanne et serge, nicky larson etc ...

Cela ne fait que quelques années que je me suis mis a regarder de nouveau des animes, j'ai donc repris avec les conseils d'un ami fan en la matiere

Elfen Lied : tres dur, gore, mais a la fois si triste, un peu court neanmoins

Chobits : Un chef-d'oeuvre, je ne compte plus le nombre de fois ou je l'ai regardé, la seule anime ou j'ai pleuré comme un bébé a la fin ^^'

school rumble : Avis tres personnel, mais pour moi, ce qui se fait de mieux en humour debile, quiproquo etc, des personnages tres charismatiques, j'ai aussi, regarder cette anime un paquet de fois

utawarerumono : Parfait, jusqu'a la fin, je ne suis pas aller au bout, tres decu par la tournure des evenements

death note : Pafait, jusqu'au bout, j'ai prefere ne pas regarder la fin, mais plutot l'imaginer, c'etait plus ...enfin voila :p mais cette anime m'a donné d'excellentes surprises, j'ai adoré !

Chef de Clan
Hors ligne

Bon j'ai la flemme de lister tout ce que j'aime côté manga, alors je citerai juste un nom : Tsutomu Nihei, l'auteur de feu Blame!, Noise, Abara, Digimortal ou encore Biomega (là je ne cite que les oeuvres parues ou en cours de parution). Je suis juste ultra-fan de son univers où tout est absolument démesuré : l'action, le nihilisme, la violence, et bien entendu les décors.

Blame! est son oeuvre la plus emblématique mais elle est tout de même compliquée à saisir (il y a souvent très peu de dialogues dans les mangas de Nihei), le mieux est encore de commencer par Biomega, bien plus aisé à suivre à en croire son premier volume.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'aime beaucoup Ghost in the Shell , même si au premier abord ce n'est pas évident. :)
Après je ne m'y connais pas beaucoup dans ce domaine, je sais juste que j'ai accroché pour celui là.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Ghost In the Shell, ainsi que sa suite Innocence ou même les deux saisons de la série sont vraiment du bonheur.
Je dirais pas ce que j'aime, et ce que je n'aime pas, j'en ai tellement vu... que bah ma foi, j'en sais foutre rien en fait. Et puis les goûts, c'est comme les couleurs, ça changent selon le temps.

(Blame, y a 4 bulles de dialogue dans le tome 1 si je me souviens bien).

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB