Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait si il va y avoir du vent !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Voici un scénario que j'ai pris beaucoup de plaisir à imaginer. Comme d'habitude, il est assez long. J'espère que la chute est compréhensible...

Les prétendants

ACTE I - chambre d'Yvain.

Yvain fait la grasse matinée. Son lit est défait et il est allongé en travers. Quelqu'un frappe à la porte.

(voix de SÉLI) - Yvain ! Yvain ! Vous êtes encore là-dedans !
YVAIN - Mère ? Mais quelle heure est-il ? Je vous ai déjà demandé de ne pas me réveiller de si bon matin !
SÉLI - De si bon matin ? On vient de finir le repas de midi il y a une heure !
YVAIN - Alors laissez-moi faire la sieste !

Séli entre et découvre qu'Yvain est toujours au lit.

SÉLI - Dites donc, je suis passée tout à l'heure pour vous dire de vous lever, de prendre un bain et de mettre un beau costume. Vous avez oublié ?
YVAIN - Ah, merde, j'ai cru que c'était juste un cauchemar.
SÉLI - Je vous rappelle que je dois vous présenter une princesse, alors arrangez-vous pour être présentable d'ici un bon quart d'heure. La princesse s'impatiente et c'est bien compréhensible.
YVAIN - Ouais, bon, ça va, je me dépèche, j'arrive, paniquez pas.

Yvain se retourne dans son lit et semble se rendormir. Séli attrape le oud posé sur une armoire et frappe son fils avec.

ACTE II - salle d'honneur.

Séli et la princesse Auréanne attendent debout. Auréanne est une jeune fille de l'âge d'Yvain, très belle et très hautaine. L'expression de son visage montre qu'elle a conscience de la débilité d'Yvain. C'est la fille de Calogrenant : rappelons qu'elle est rousse (en vertu d'un épisode de la série). Yvain arrive, il porte un vêtement de parade. Il est mal peigné et son vêtement est mal ajusté (genre à moitié boutonné). Ah, j'oubliais : il a un oeil au beurre noir.

YVAIN - Voilà, j'arrive, c'est bon !
SÉLI ( furieuse mais s'efforçant de sourire, fait les présentations ) - Mon fils Yvain, fils de Léodagan de Carmélide. La princesse Auréanne de Calédonie, aînée des filles du roi Calogrenant.
YVAIN - Ah salut !
AURÉANNE ( faisant une petite révérence ) - Seigneur Yvain, je suis enchantée de vous rencontrer. ( Le mépris qui se lit sur son visage contredit cette phrase. )
YVAIN ( à Séli ) - Mère, est-ce qu'il reste un bout de fromage ?
SÉLI ( haussant le ton ) - Yvain ! Vous allez accompagner la princesse et lui faire visiter les jardins du château.
YVAIN ( sincèrement étonné ) - Pour quoi faire ?
SÉLI - Mais pour faire connaissance, nom d'un chien !
AURÉANNE - Il a pas l'air futé...
SÉLI - Veuillez l'excuser, mais mon fils est un peu timide avec les demoiselles de qualité. Il n'a pas l'habitude de leur faire la cour et peut vous surprendre par sa maladresse.
AURÉANEE - Ah, c'est de la maladresse...
SÉLI - Mon fils est un jeune homme sensible, il écrit de la poésie et joue du oud avec ravissement.
AURÉANNE - Je préfère un chef de guerre. De nos jours, c'est plus utile.
SÉLI - Sur ce point vous pouvez être rassurée : c'est le fils de Léodagan le Sanguinaire et le petit-fils de Goustan le Cruel.
AURÉANNE - Ben il a pas l'air sanguinaire...
SÉLI - Ruse et dissimulation. Il tient ça de sa mère.
YVAIN - C'est de moi que vous parlez ? Je suis là ! Youhou !
SÉLI - Laissez-lui sa chance.
YVAIN - C'est bon, Mère, je peux disposer ? Parce que j'ai pas encore mangé, moi, je vous ferai dire !
SÉLI ( calme, mais sèche ) - Vous allez accompagner la princesse, ou bien je vous caresse l'autre oeil, c'est compris ?

ACTE III - dans une salle quelconque d'un château.

Calogrenant et Auréanne sont attablés.

CALOGRENANT - Je vous avais prévenue qu'il était débile.
AURÉANNE - Non, non, non. Le fils de Katchatar, lui il est débile, OK. Mais le seigneur Yvain, c'est au-delà. C'est le roi des débiles.
CALOGRENANT - Et le futur roi de Carmélide.
AURÉANNE - Eh ben je les plains !
CALOGRENANT - Mais qu'est-ce qui s'est passé exactement ?
AURÉANNE - Je préfère ne pas vous raconter, Père, c'est trop humiliant.
CALOGRENANT - Vous comprenez maintenant pourquoi je l'ai mis en fin de liste ? ( Il montre une liste avec une bonne vingtaine de noms, tous barrés, sauf le dernier. )
AURÉANNE - Et il en reste un, c'est ça ?
CALOGRENANT - Oui, Gauvain, le fils du roi Loth.
AURÉANNE - Le fils de ce crétin ? Et il est comment ? Bavard et prétentieux comme son père ?
CALOGRENANT - Heu... presque aussi débile qu'Yvain.
AURÉANNE - Presque ?
CALOGRENANT - On essaie ?
AURÉANNE - De toute façon, on n'a plus trop le choix. C'est ça ou le couvent...

ACTE IV - chambre de Léodagan et Séli.

Léodagan et Séli sont au lit et font le bilan de la journée.

SÉLI ( furieuse ) - On a frôlé l'incident diplomatique !
LÉODAGAN - Vous exagérez pas un petit peu ? Il est quand même pas si débile, notre fils ?
SÉLI - Ah ben vous auriez dû venir voir le festival ! C'est tout juste s'il l'a remarquée.
LÉODAGAN - Quoi, un canon comme la fille de Calogrenant, bien roulée là où il faut ? ( Se reprenant ) Enfin, à ce qu'il paraît, hein !
SÉLI - Pas un regard, pas une attention. Pioncer, bouffer, c'est tout ce qui l'intéresse. Je vous l'avais dit, il est encore trop jeune.
LÉODAGAN - Mais... vous avez fait comme on avait dit ?
SÉLI - Ben oui : je les ai laissés seuls se promener dans le jardin du château.
LÉODAGAN - Ne me dites pas qu'il s'est perdu en chemin ?
SÉLI - Non, mais aussitôt arrivé en bas, il a trouvé un banc et s'y est endormi. Et la princesse, il l'a laissée en caraffe toute l'après-midi !
LÉODAGAN - Il fallait demander à un de vos gars d'aller lui botter le train discrètement !
SÉLI - Mes gars ? Ah c'est pour ça que vous m'aviez dit de le faire surveiller ? Je croyais que vous aviez peur qu'il la culbute, et Yvain, c'est pas son genre, du coup j'ai préféré les laisser vraiment tranquilles.
LÉODAGAN - Ah ben si vous ne le surveillez pas, forcément...
SÉLI - Mouais, ben ça s'arrange pas... D'un côté, la petite, le roi veut pas la toucher...
LÉODAGAN - Et de l'autre, le gamin, ben c'est un gamin. Je crois que les petits-enfants, c'est rapé.
SÉLI - Ou alors on en met un troisième en route ?
LÉODAGAN ( qui panique ) - Nan mais quand je disais c'est rapé, c'était pas... Enfin, dans le contexte, c'était pour dire... Nan mais on va pas se laisser abattre !

ACTE V - chambre d'Yvain.

Yvain est assis sur son lit, les cheveux en bataille. Gauvain vient d'entrer et s'assoit sur une chaise, tout content.

GAUVAIN - Seigneur Yvain, vous ne devinerez jamais quelle bonne nouvelle je viens vous rapporter !
YVAIN - Heu... Vous avez trouvé un trèfle à quatre feuilles ?
GAUVAIN - Nan, mieux que ça ! Quoique, un trèfle à quatre feuilles, c'est vrai que j'en rève aussi. Mais cette quête attendra.
YVAIN - Ah, je sais ! Vous avez retrouvé le petit poème que je vous avais offert pour votre anniversaire !
GAUVAIN ( attristé ) - Hélas non, seigneur Yvain, je crains fort de l'avoir définitivement égaré.
YVAIN - Ne dites rien, laissez-moi une troisième chance ! Alors... Le roi Arthur vous a confié les clés du champ de tir ?
GAUVAIN - Non, non, rien de tout ça.
YVAIN - Alors quoi ?
GAUVAIN - Jeudi prochain, je retourne chez moi afin de rencontrer une noble et gente damoiselle.
YVAIN - Comment ça ?
GAUVAIN - Mon père va me présenter à la princesse de Carmélide !
YVAIN - Ma soeur ?
GAUVAIN - Votre soeur... Non, je crois pas...
YVAIN - Ben si, la princesse de Carmélide, c'est Guenièvre.
GAUVAIN - Alors ce n'était pas ça. C'était la princesse de Carlo... La princesse de Lido... Je ne sais plus, mais peu importe ! Nous allons être présentés et je lui ferai la cour.
YVAIN - Ah, je vois de quoi vous parlez. On m'a fait le coup la semaine dernière.
GAUVAIN - Est-ce vrai ? Vous ne m'en aviez rien dit !
YVAIN - Ça valait pas le coup d'en parler. Ma mère m'a présenté une grue prétentieuse, une mocheté, avec un regard mauvais - tiens, le même regard que ma mère quand elle me dit « bon appétit ».
GAUVAIN - Elle voulait que vous fassiez la cour à cette pimbêche ?
YVAIN - Nan, elle voulait que je discute avec la princesse de Calédonie. Trop gavant.
GAUVAIN - De Calédonie ! Oui, c'est ça : la mienne, c'est la princesse de Calédonie. Mais alors, se pourrait-il qu'il s'agisse d'une seule et même personne ?
YVAIN - Bonjour l'arnaque, ils vous la refilent !
GAUVAIN - Mais... La mienne n'a rien à voir avec votre boudin, il me semble, car il paraît qu'elle est fort belle et bien de mise.
YVAIN - Fort belle ? C'est exactement ce que ma mère a dit au roi Arthur pour lui refiler ma soeur.
GAUVAIN ( effrayé ) - Craignez-vous une supercherie ?
YVAIN - J'ai pas compris la fin, mais le début, je suis d'accord avec vous : ça craint !

ACTE VI - bureau d'Arthur.

Arthur et Calogrenant sont assis devant le bureau.

CALOGRENANT - Vous comprenez : en Calédonie, il existe une Coutume Ancestrale que les rois doivent suivre. Le peuple est très fier de ses vieilles lois, et l'assemblée des chefs de clans calédoniens a le droit de rappeler le roi à ses devoirs.
ARTHUR - Et votre Coutume prévoit ce qui s'est passé ?
CALOGRENANT - Oui : atteinte à l'honneur de la couronne de Calédonie.
ARTHUR - Ah ouais, quand même ! Tout ça parce que Gauvain est arrivé en retard !
CALOGRENANT - En retard ? Mais il n'est même pas arrivé du tout ! Soi disant qu'il s'est trompé de semaine. Du coup, ma fille a dû passer la journée à patienter avec le roi Loth. Elle qui ne supporte pas qu'on parle pour ne rien dire...
ARTHUR - Et les chefs de clans vous ont rappelé la loi ?
CALOGRENANT - Exactement. Mes juristes sont en train de rédiger la déclaration de guerre, et les chefs de clan ont bien précisé qu'ils veilleront à ce que je la fasse envoyer au roi Loth. J'ai un héraut qui n'attend plus que ça. Je ne peux pas me débiner.
ARTHUR - Jamais j'aurais cru Gauvain capable de déclencher une guerre !
CALOGRENANT - Moi ça m'arrange pas, mais c'est ça ou la guerre civile en Calédonie...
ARTHUR - Au fait, vous avez une autre fille il me semble ?
CALOGRENANT - J'en ai quatre. Et elles ont toutes le même caractère.

Arthur se prend la tête dans ses mains.

ACTE VII - dans les couloirs du château.

Le générique défile. Arthur court, essouflé, suivi de Léodagan, qui porte une boîte. Ils rattrapent Calogrenant.

ARTHUR - Seigneur Calogrenant ! Seigneur Calogrenant ! Attendez... Ne partez pas tout de suite... Léodagan vient d'avoir une idée géniale !
CALOGRENANT - Vous avez trouvé une solution ?
ARTHUR - Allez-y beau-père, expliquez-lui.
LÉODAGAN ( un peu essouflé ) - Bon, si j'ai bien compris le topo... vous devez signer la paperasse... puis la faire envoyer... et les chefs de clan vont y veiller.
CALOGRENANT - Oui, ils vont s'assurer que j'ai bien fait envoyer la déclaration de guerre.
LÉODAGAN - Mais ils ne vous imposent pas le moyen ?
CALOGRENANT - Non, non... Là j'ai un héraut officiel, mais la Coutume n'impose rien.
LÉODAGAN - Eh ben j'ai mieux que votre héraut !

Léodagan tend la boîte à Calogrenant.

LÉODAGAN ( tout en faisant un clin d'oeil à Arthur ) - Le roi Arthur vous offre son meilleur pigeon voyageur !

Croustillant
Hors ligne

Pour être tout à fait honnête, par rapport à tes autres scénarios, je trouve celui-là un peu en dessous. Mais bon, il n'empêche qu'il reste super. Et la chute est compréhensible et très drôle même si, si on y réfléchit bien, est-ce que Léodagan serait si opposé que cela à une déclaration de guerre contre l'Orcanie?

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, pour moi, c'est un de mes préférés... :) Pour Léodagan, attention que c'est Calogrenant qui déclare la guerre au roi Loth, donc c'est seulement la Calédonie, pas toute la fédération de Bretagne. Mais c'est vrai que le « si vous voulez y aller à sa place, ça conviendra » (c'était juste un exemple pour expliquer qu'on pouvait choisir le moyen de transmettre la déclaration) embrouille, donc je vais le changer.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Les actes avec Séli/Yvain et Yvain/Gauvain sont excellents ("j''ai pas compris la fin, mais le début, je suis d'accord avec vous : ça craint" :D ). Le dialogue entre Léodagan et Séli est aussi très réussi avec notamment les cultissimes : "Enfin, à ce qu'il paraît, hein !" et "Nan mais on va pas se laisser abattre !" ^^ J'accroche un peu moins quand Séli fait sa gentille avec la princesse qui me fait d'ailleurs un peu trop penser à la duchesse d'Aquitaine.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

J'accroche un peu moins quand Séli fait sa gentille avec la princesse

Celui-là, je vais le défendre car j'en suis fier... Dans l'un des premiers épisodes où apparaît Yvain, Séli le défend (auprès de Léodagan). Elle parle de lui comme quelqu'un de sensible et tout. Dans ce scénario, Séli s'efforce de refourguer Yvain à cette princesse, il est donc normal qu'elle le défende. Sauf qu'elle fait de la "publicité mensongère" (parce que le gamin, il va bien falloir le refiler à quelqu'un). Je trouve que c'est compatible avec ce qu'on a déjà vu d'elle. Pour la petite histoire, j'ai commencé à imaginer ce sketch en faisant la grasse matinée, et le « Ruse et dissimulation. Il tient ça de sa mère » m'a fait pouffer de rire tout seul, du coup je me suis levé pour vite noter les bonnes idées.

Quoiqu'il en soit, merci pour vos avis, qu'ils soient positifis ou pas ! :cool:

Semi-Croustillant
Hors ligne

*Lève un doigt timidement*

Moi je veux juste savoir si Léodagan n'était pas surnommé "le sanguinaire"?

J'ai bon? ou j'ai pas bon?... ou j'ai bon?...

*retourne se rasseoir à sa place*

Ceci dit j'apprécie beaucoup, on reconnaît tout-à-fait les personnages, on les entendrait presque parler. J'adore le dialogue entre Gauvain et Yvain!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Ayant adoré l'épisode des pigeons voyageurs ("LES PIGEONS SONT CONS, POINT !") j'ai particulièrement aimé la chute de l'histoire. Même si le clin d'oeil de Léodagan est en trop à mon avis :)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci Bizule, tu as raison, j'ai rectifié !

Youé : tu as peut-être raison. En fait, j'avais peur qu'on ne comprenne pas bien la chute, du coup j'en ai peut-être un peu trop ajouté...

Chevalier
Hors ligne

J'aime bien ta façon d'écrire Agloval. Ce scénario est effectivement assez intéressant. Même si ce n'est pas mon préféré parmi ceux que tu as présenté ici.

En fait c'est cette histoire de chute qui me chiffonne. Parce qu'elle ne trouve pas son explication dans l'épisode même : il faut avoir vu l'épisode des pigeons pour la comprendre. Et ça à mon avis dans la série, aucun gag ne trouve sa seule justification dans un autre épisode. Il y a toujours moyen de comprendre les gags d'un épisode sans avoir vu les autres (me semble t-il).

Je ne dis pas qu'elle n'est pas bonne attention ! Je dis juste qu'il faudrait peut être préparer le gag en amont.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ouais, je suis passé chef de clan !

Krostif : une chute est d'autant plus drôle qu'elle est inattendue. Si on la prépare à l'avance et qu'on la voit venir, on casse tout. Tant pis, c'est un épisode pour fans et pis c'est tout... :)

Chevalier
Hors ligne

Bravo Agloval ! C'est original et plein de bonnes idées ! Le coup d'une préténdante pour Yvain, fallait y penser... :) J'aime bien les dialogues et surtout la chute : on parle suffisamment des pigeons dans la série pour comprendre de quoi il s'agit ! C'est bien trouvé, et bien écrit.

Merci pour ce bon moment ! :)

Et bravo pour ta nomination au rang de chef de clan. ;)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci Nemesia. Chef de clan, ce sera bientôt ton tour je crois... :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Yvain marié dans le livre V ça me fait tout drôle, je préfére de loin ta version.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB