Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui peut donner de l’élan à un pigeon. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Zut, au moment d'aller enfin au lit (heureusement je suis en vacances), une nouvelle idée me tombe dans les méninges...

L'invasion

La nuit. Perceval et Karadoc tapent à la porte de la chambre du roi Arthur.

KARADOC - Sire ! Sire ! Ouvrez !
PERCEVAL - Il y a une invasion de Saxons !

Karadoc et Perceval tapent encore un peu, soudain Arthur surgit, dépéigné et en pyjama, avec Excalibur à la main.

ARTHUR - J'arrive !

Arthur marche d'un pas décidé dans le couloir, suivi par Perceval et Karadoc.

ARTHUR - Vous avez réveillé les autres chevaliers ?
PERCEVAL - Heu... nan, il fallait ?
ARTHUR - Ben, à votre avis, ça les concerne ou pas ?
KARADOC - Vous voulez qu'on le fasse ?
ARTHUR - Je vais m'en occuper. En attendant, dites-moi où ils sont.
PERCEVAL - Qui, les autres chevaliers ?
ARTHUR ( exaspéré ) - Vous vous souvenez pourquoi vous m'avez réveillé, quand même ?
KARADOC - Ah oui ! Ils sont derrière la chapelle.
ARTHUR - Hein, il y en a qui se sont introduits dans l'enceinte de Kaamelott ?
PERCEVAL - Vous allez voir, Sire, c'est étonnant : on croirait qu'ils bougent, mais en fait ils bougent pas.
KARADOC - Exactement !
ARTHUR - Heu... Attendez... Juste, pour être sûr, vous parlez de quoi, là ?
PERCEVAL - Ben des champignons qu'on a trouvés derrière la chapelle, c'est ça qu'on voulait vous montrer. On dirait qu'ils bougent, c'est étonnant !
KARADOC - Mais ça marche que de nuit !
ARTHUR - Vous m'aviez pas réveillé pour une invasion de Saxons ?
PERCEVAL ( étonné ) - De Saxons ?
KARADOC - Ah, le mot de passe !
ARTHUR - Le mot de passe ?
PERCEVAL - Oui, c'est le seigneur Léodagan qui nous l'a révélé : si vous dites au roi qu'il y a une invasion de Saxons, là il vous suivra, sinon il retournera pioncer.
KARADOC - Et vous avez vu, on a réussi à le retenir !

-------------------------------------------------
Allez, un autre mini-sketch (c'est le dernier, hein, j'aimerais bien aller dormir !)

La petite fille habillée de rouge

La nuit. Perceval et Karadoc tapent à la porte de la chambre du roi Arthur.

KARADOC - Sire ! Sire ! Ouvrez !
PERCEVAL - Sire, c'est important !

Karadoc et Perceval tapent encore un peu, soudain Arthur surgit, dépéigné et en pyjama, avec Excalibur à la main.

ARTHUR - Qu'est-ce qui se passe encore ? Je vous préviens que si c'est pas hyper important, je vous embroche tous les deux avec ça !
KARADOC - Sire, il y va de la tranquillité du château.
ARTHUR - C'est aussi ce que je pense...
PERCEVAL - C'est la gamine du seigneur Karadoc, elle arrête pas de pleurer, ça réveille tout le monde, il faut faire quelque chose !
ARTHUR - Quoi ? Nan mais vous vous foutez de moi ?
KARADOC - Mais c'est de votre faute, Sire !
ARTHUR - Ah bon ? Je vois que vous ne manquez pas d'air !
KARADOC - Pour l'endormir, j'ai voulu lui raconter l'histoire de la petite fille habillée de rouge, que vous m'aviez racontée l'autre fois, au camp, quand j'arrivais pas à dormir, vous vous souvenez ?
ARTHUR - Ah oui, ça, je suis pas prêt de l'oublier !
KARADOC - Mais j'arrive jamais à retenir la fin, alors je me suis arrêté à la scène où le loup dévore la grand-mère.
PERCEVAL - Résultat, la petite, ça l'a effrayée.
KARADOC - Surtout qu'elle adore sa grand-mère !
PERCEVAL - Sire, sans déconner, c'est pas des histoires à raconter aux enfants !
ARTHUR - Et qu'est-ce que vous attendez de moi ? Que je vous rappelle la fin ?
PERCEVAL - Surtout pas, Sire, ça pourrait nous endormir !
ARTHUR - Vous ne voudriez quand même pas que j'aille à votre chambre pour raconter l'histoire à votre fille ?
KARADOC - Allez, Sire ! En plus elle vous adore !
ARTHUR - Mais vous croyez que j'ai que ça à foutre ? Vous avec idée du programme de ma journée de demain ?

Coupure

Arthur sort de la chambre de Karadoc, suivi par Karadoc et Perceval.

KARADOC - Ah, merci Sire, c'est vraiment gentil de votre part !
ARTHUR - Sans déconner, j'espère que vous êtes conscients de ce que je fais pour vous !
PERCEVAL - Sire, vous n'aurez pas affaire à des aigris !
ARTHUR - J'espère surtout que maintenant vous vous souvenez de la fin !
KARADOC - Ben... En fait j'ai pas écouté. Moi, du moment que la gamine dort, j'étais content.
ARTHUR - Attendez, et comment vous allez faire la prochaine fois ? Parce que je préfère vous avertir, il n'y aura pas de prochaine fois !
PERCEVAL - Ou alors vous nous écrivez la fin sur un bout de parchemin, ça fera une antisèche.
ARTHUR - Vous savez lire ?
PERCEVAL - Ah non, c'est vrai. En plus, ce serait de la triche.
ARTHUR - Bon, pour la dernière fois : le loup essaie ensuite de bouffer la petite... Oh, et puis zut ! ( Sur ce, il se sauve. )

Coupure.

Arthur retourne se coucher, mais réveille Guenièvre en s'installant dans les draps.

GUENIÈVRE - Mais qu'est-ce qu'il se passe ?
ARTHUR - Vous allez jamais me croire !
GUENIÈVRE - Racontez-moi, je pourrais peut-être vous réconforter !
ARTHUR - Figurez-vous que j'ai dû raconter l'histoire de la petite fille habillée de rouge à la fille de Karadoc pour qu'elle s'endorme. Moi qui doit recevoir les chefs de clan demain à la première heure !
GUENIÈVRE - Vous auriez dû me demander d'y aller à votre place. J'adore raconter des histoires aux enfants.
ARTHUR ( hors de lui, mais sans doute plus fâché après lui même qu'après Guenièvre ) - MAIS VOUS AURIEZ PAS PU ME LE DIRE PLUS TÔT !!!!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'est super, j'adore ce genre de scénettes, un seul petit bémol la fin du deuxième qui pourrait être un peu plus cinglant. Sinon continue j'adore.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Tout pareil, par contre j'aime particulièrement

PERCEVAL - Ah non, c'est vrai. En plus, ce serait de la triche.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'était bien expliqué, mais juste une chose que je trouves un peu exagéré, c'est le fait que Arthur aille quand même raconter l'histoire à la fille de Karadoc, malgré tout les avertissements qu'il a donné a Karadoc et Perceval. Sinon c'était plutôt pas mal, on retrouve bien "l'intelligence" de Karadoc et Perceval.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci pour vos avis ! Il y a des chances que je rédige d'autres mini-sketchs sur le même thème, parce que c'est une idée qui me plaît assez...

Sinon, pour Arthur qui va quand même raconter l'histoire : pour moi, Arthur y va parce que c'est la seule solution pour pouvoir dormir (il sait, par expérience, que les deux autres vont lui pourrir la nuit s'il n'y va pas, et il les aime trop pour les foutre en taule - bref, comme d'hab.), et parce que Perceval et Karadoc l'ont culpabilisé (c'est sa faute, c'est l'histoire qu'il avait raconté à Karadoc).

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

La preuve que Perceval et Karadoc sont intelligents. :D

Chevalier
Hors ligne
Alexandre65 a écrit :

C'était bien expliqué, mais juste une chose que je trouves un peu exagéré, c'est le fait que Arthur aille quand même raconter l'histoire à la fille de Karadoc, malgré tout les avertissements qu'il a donné a Karadoc et Perceval.

Non mais c'est Arthur ça, il grogne fort mais il mord rarement.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Encore un épisode sur le thème "Perceval et Karadoc réveillent le roi".

Le message

La nuit. Perceval et Karadoc tapent à la porte de la chambre du roi Arthur.

KARADOC - Sire ! Sire ! Ouvrez !
PERCEVAL - Sire, c'est très important !

Karadoc et Perceval tapent encore un peu, soudain Arthur surgit, dépéigné et en pyjama, avec Excalibur à la main.

ARTHUR - Je vous écoute, bande de minables, et cette fois je vous préviens que je ne ferai pas de quartier : si c'est pas de la plus grande importance, je vous fous au trou !
PERCEVAL - Nan mais Sire, on ne se permettrait pas.
KARADOC - On a un message du maître d'arme à vous confier !
ARTHUR - Du maître d'arme ? Et pourquoi il vient pas me voir directement ? Bon, qu'est-ce qu'il me veut ?
PERCEVAL - Ben, il veut qu'on lui transmette un message.
ARTHUR - Mais c'est quoi, ce message ?
PERCEVAL - Ben, un message... C'est pas comme ça que ça s'appelle, quand quelqu'un nous dit quelque chose et qu'on doit vous le répéter ?
ARTHUR - Tout à fait. Et il vous a dit quoi, le maître d'arme ?
kARADOC - En fait, je crois que j'ai oublié.
PERCEVAL - Ah, merde, moi aussi.
KARADOC - Qu'est-ce qu'on fait, on demande au maître d'arme de venir le dire lui même ?
PERCEVAL - Sauf qu'il aime pas venir ici. Nan, le mieux, c'est que le roi aille chez lui.

Arthur leur claque la porte.

Coupure

Arthur croise le maître d'arme dans un couloir.

ARTHUR - Ah, vous voilà, vous ? Alors, vous allez m'expliquer, pour la nuit dernière ?
MAÎTRE D'ARME - Vous expliquer quoi, Sire ?
ARTHUR - Et en plus vous vous foutez de moi ! C'était quoi, ce message si urgent ? Que je sache, il n'y a pas eu d'invasion, ni de tentative d'assassinat, et j'ai vérifié : on n'a pas changé le mot de passe. Alors vous croyez pas que ça pouvait attendre aujourd'hui ?
MAÎTRE D'ARME - Sire, enfin, de quoi parlez vous ?
ARTHUR - Du message que vous m'avez fait transmettre en plein milieu de la nuit, ahuri ! Et vous avez intérêt à avoir une solide explication si vous ne voulez pas finir au trou !
MAÎTRE D'ARME - Sire, dois-je vous rappeler que j'ai passé la nuit dernière à Tintagel après avoir inspecté la formation des jeunes chevaliers, et que je viens de rentrer seulement à l'instant ?
ARTHUR - Ah oui, c'est même moi qui vous avais envoyé là-bas... Mais alors qu'est-ce que...

Coupure

Perceval et Karadoc ont été convoqués dans le bureau d'Arthur.

ARTHUR - Vous m'avez menti. Pourquoi, je ne veux pas le savoir, mais vous m'avez réveillé pour rien. Si, si, j'ai vérifié : le maître d'arme n'était pas à Kaamelott la nuit dernière et n'a donc pas pu vous confier un message.
PERCEVAL - Mais, c'est pas le maître d'arme, c'est le maître-chien !
KARADOC - On a dit le maître d'arme ? Ah, merde, vous allez rire mais je crois qu'on s'est gourés hier.
ARTHUR - Donc un message du maître-chien ? Vous êtes sûrs de pas vous être "gourés", cette fois ?
PERCEVAL - Ben oui, le maître-chien. C'est bien comme ça qu'on appelle celui qui organise des combats de chiens ?
ARTHUR - Ah non, celui qui organise des combats de chiens, on l'appelle "prisonnier", parce que c'est rigoureusement interdit ! À part Venec, parce que... Parce que.
KARADOC - Venec ! Voilà, c'est lui.
PERCEVAL - Ah oui, j'arrive jamais à retenir son nom, je sais pas comment vous faîtes.
ARTHUR - Entre parenthèse, Venec, il est pas seulement organisateur de combats de chiens.
KARADOC - Ben, quand on l'a rencontré à la taverne, hier à la tombée de la nuit, c'est ce qu'il faisait.
ARTHUR - Il me sert aussi d'espion, et je suppose que c'est pour ça qu'il avait un message urgent pour moi.
PERCEVAL - Urgent ? Non, je crois pas que c'était urgent.
ARTHUR - Quoi ??? Mais alors pourquoi vous avez pas attendu le lendemain, espèces de crétins ?
PERCEVAL - Ben, il nous a pas dit d'attendre le lendemain.
KARADOC - Par politesse !
ARTHUR - Hein ?
KARADOC - Parfaitement : par politesse. Parce que je viens de me re-souvenir du message...
ARTHUR - Ah, ben c'est pas dommage ! Et il vous a dit quoi, Venec ?
KARADOC - Il nous a dit, précisément : « Vous passerez le bonjour au roi de ma part. »

Chevalier
Hors ligne

Arthur a un bureau maintenant? mdr

Chevalier
Hors ligne

Très très bon encore Agloval.

Agloval a écrit :

ARTHUR - Ah non, celui qui organise des combats de chiens, on l'appelle "prisonnier", parce que c'est rigoureusement interdit !

Agloval a écrit :

ARTHUR - Ah, ben c'est pas dommage ! Et il vous a dit quoi, Venec ?
KARADOC - Il nous a dit, précisemment : « Vous saluerez le roi de ma part. »

Excellent. xD


Lexx a écrit :

Arthur a un bureau maintenant? mdr

Bah oui, celui où y a les céleris-rave. :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bon ben je crois c'est clair la chambre du Roi devrait devenir la salle du trône :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

"ARTHUR - Ah non, celui qui organise des combats de chiens, on l'appelle "prisonnier", parce que c'est rigoureusement interdit ! À part Venec, parce que... Parce qu" >>> PTDR !

C'est marrant ces pitis textes, par contre le bureau= "la salle du trône"?
Sinon la chute est vraiment bien.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

J'ai remplacé « vous saluerez » par « vous passerez le bonjour », pour que ça ressemble plus à un message.

Chevalier
Hors ligne

Excellents ces textes Agloval ! N'hésite surtout pas si tu en as d'autres ! J'aime beaucoup. :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'adore les 3 sketchs ! Ils sont juste exellent ! Bravo ! ;)

Chevalier
Hors ligne

Super, j'ai vraiment accroché, bien dans le ton Kaamelott et les personnages bien cernés. Allez, j'vais m'pieuter moi, en espérant qu'y ait pas un connard qui vienne me réveiller en pleine nuit ! :lol:

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Question de vie ou de mort

La nuit. Perceval et Karadoc tapent à la porte de la chambre du roi Arthur.

PERCEVAL - Sire ! Sire ! Ouvrez !
KARADOC - C'est une question de vie ou de mort !

Karadoc et Perceval tapent encore un peu, soudain Arthur surgit, dépéigné et en pyjama, avec Excalibur à la main.

ARTHUR - Encore vous ? Bon, allez-y, dépéchez-vous, et ensuite je vous dirai si ça vous vaudra vingt-quatre heures de cachot ou pas.
PERCEVAL - Nan mais là, c'est vraiment important !
KARADOC - C'est une question de vie ou de mort !
ARTHUR - Et à part ça ?
PERCEVAL - C'est à cause de l'autre morue.
KARADOC - Ma femme. Elle a viré le jambon salé que je stockais au lit. Vous savez ce que c'est, la salaison, il ne faut pas trop que ça sèche, donc un lit, c'est plus indiqué pour la conservation qu'un placard, par exemple.
ARTHUR - Je - m'en - fout !
PERCEVAL ( tout bas à Karadoc ) - Abrégez, le roi a l'air en rogne, il a dû se disputer avec la reine ou je sais pas quoi...
KARADOC - Bon, plus de jambon pour la nuit, je ne tiendrai jamais, c'est un coup à faire une crise d'anémie.
PERCEVAL - Je sais pas ce que ça veut dire, mais on peut en mourir, il paraît.
ARTHUR - Mais pourquoi vous venez me réveiller, espèces d'ahuris, c'est pas les cuisines ici ! Vous croyez que je stocke des jambons dans mon plumard ?
PERCEVAL - Nan mais Sire, on a déjà été voir aux cuisines, on n'est pas des glands. Mais ils n'en ont plus.
KARADOC - Je suis sûr qu'il en reste dans les réserves.
PERCEVAL - Sauf qu'on n'a pas la clé.
KARADOC - Je connais parfaitement l'organisation du ravitaillement de Kaamelott : la clé des réserves, c'est dame Séli qui la détient.
PERCEVAL - Donc votre belle soeur.
ARTHUR ( complètement désabusé ) - Ma belle mère.
KARADOC - Seulement voilà, je la connais un peu, si c'est moi qui lui demande, elle refusera de me donner la clé. C'est qu'elle a un caractère un peu chafouin...
ARTHUR - Chafouin ???
PERCEVAL - Mais vous, Sire, qui la connaissez bien, vous n'avez qu'à aller lui demander. Je suis sûr que vous saurez la convaincre.

Coupure

Perceval et Karadoc sont assis, enchaînés, dans un cachot. Il y a un pauvre hère assis avec eux.

PERCEVAL - Je ne comprends pas. On s'est montrés courtois, on lui a demandé quelque chose de raisonnable... C'est pas comme si on lui avait demandé la Lune.
KARADOC - Nan mais c'est ma faute. J'aurais pas dû employer le mot "chafouin". Vous avez vu, le roi n'a pas compris. Il a dû croire qu'on l'insultait.
PERCEVAL - Mais... vous allez tenir vingt-quatre heures ici, au pain sec et à l'eau ?
KARADOC - s'est évanoui .

Chevalier
Hors ligne

Ca veut dire quoi chafouin? XD

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

:lol: pauvre Karadoc le choc fût trop brutal :   LE GRAS C'EST LA VIE

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Guenièvre s'inquiète

La nuit. Chambre d'Arthur. La caméra filme le lit du couple royal. On entend Perceval et Karadoc qui tapent à la porte.

VOIX DE PERCEVAL - Sire ! Sire ! Ouvrez !
VOIX DE KARADOC - C'est grave, Sire !
GUENIÈVRE ( mal réveillée, à Arthur qui fait semblant de dormir ) - Mais, vous n'allez pas voir ?
ARTHUR - Non, c'est Perceval et Karadoc, ça sert à rien.
GUENIÈVRE - Quand même, c'est deux de vos plus fidèles chevaliers, vous devriez y aller.
ARTHUR - Pour quoi faire ?
VOIX DE KARADOC - C'est très important, Sire !
GUENIÈVRE - Vous voyez, il paraît que c'est important.
ARTHUR - Ça dépend. Un moustique dans la chambre de Perceval, vous appelez ça important ?
GUENIÈVRE - Un moustique ?
ARTHUR - Ou alors c'est Karadoc qui a perdu une marmite de soupe au chou.
GUENIÈVRE - Mais... je croyais qu'ils venaient annoncer une invasion ou vous communiquer le rapport d'un espion, quelque chose comme ça...
ARTHUR - Ah non, pas ceux-là, c'est pas leur genre !
GUENIÈVRE - Ah bon ?
ARTHUR - Les autres, oui, mais eux, non.
VOIX DE PERCEVAL - Sire ! Sire ! Ouvrez !
GUENIÈVRE - Donc vous n'y allez pas ?
ARTHUR - Ben non. Allez, rendormez-vous.
GUENIÈVRE - Et si, pour une fois, c'était vraiment important ? On ne sait jamais...
ARTHUR - Alors allez-y, vous !
GUENIÈVRE - Comment ça ?
ARTHUR - Ben oui, c'est vous qui êtes inquiète ! Moi, je sais bien que ça ne sert à rien de me bouger les miches.

Guenièvre se lève, pas très sûre d'elle, puis quitte le champ de la caméra.

Coupure

GUENIÈVRE - Eh ben, vous dormez ?
ARTHUR - Mmmmhhh ? Qu'est-ce qui se passe ?
GUENIÈVRE - C'est moi !
ARTHUR - Ah... ( il se retourne ) Alors ?
GUENIÈVRE - C'était Perceval, un des pieds de son lit s'est cassé.
ARTHUR - Ah, vous voyez, qu'est-ce que je disais !
GUENIÈVRE - Quoi, vous n'allez pas l'aider à réparer ? Mais il ne peut plus dormir, le pauvre ! Faites quelque chose !
ARTHUR - soudain tout à fait réveillé, regarde Guenièvre avec des yeux ébahis.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

:lol: génial.

Même Guenièvre si met cette fois, pauvre petit ourson il va pas tenir le coup à ce rythme là.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ce sketch est un peu moins "mini", mais c'est dans la continuation des précédents. En fait, c'est une idée qui m'est venue suite au précédent, où je parlais de marmite de soupe au chou.

La marmite de soupe au chou

La nuit. Perceval et Karadoc, en armure, tapent à la porte de la chambre du roi Arthur.

KARADOC - Sire ! Sire ! Ouvrez !
PERCEVAL - On a fait une découverte sensationnelle !

Karadoc et Perceval tapent encore un peu, soudain Arthur surgit, dépéigné et en pyjama, avec Excalibur à la main.

ARTHUR - Encore ? Je vous préviens que c'est la dernière fois, mais alors la dernière fois, que je vous laisse en vie !
PERCEVAL - Nan mais Sire, c'est pour le Graal.
KARADOC ( fier ) - On a trouvé le Graal.
PERCEVAL - Enfin, presque...

Coupure

Sorte de fondu-enchaîné destiné à faire comprendre que ce qui suit est un flash-back. Nous sommes à présent dans la chambre de Karadoc. Mevanwi est au lit, Karadoc fait les cent pas devant le lit, contrarié.

MEVANWI - Karadoc ! Venez au lit !
KARADOC - Pas avant d'avoir retrouvé ma marmite de soupe au chou.
MEVANWI - Quoi ?
KARADOC - J'ai perdu ma marmite de soupe au chou. Vous l'auriez pas vue, par hasard ? Elle était stockée dans la remise.
MEVANWI - Je ne l'ai pas vue, vous la chercherez demain.
KARADOC - Mais j'en ai besoin cette nuit !
VOIX DE PERCEVAL - Hé ho ! Vous en faites du bruit ! Il y a un problème ?
KARADOC - Seigneur Perceval ? Entrez !
MEVANWI - Mais... vous n'allez pas faire entrer Perceval alors que je suis au lit !

Perceval entre dans la chambre à coucher. Mevanwi se glisse sous les draps, il y a juste ses cheveux qui dépassent des draps.

PERCEVAL - Qu'est-ce qui vous arrive ?
KARADOC - J'ai perdu ma marmite de soupe au chou ! Dites, sans vouloir abuser, vous pourriez m'aider ?
MEVANWI ( toujours sous les draps ) Nan !
PERCEVAL - Les amis, c'est fait pour ça !
KARADOC - Ah, merci, vous m'enlevez une épine du pied !
PERCEVAL - D'abord on s'occupe de la marmite, chaque chose en son temps ! Avant de commencer à la chercher, faisons fonctionner nos ménages. Pouvez-vous me décrire l'objet ?
KARADOC - Ben, une marmite métallique...
PERCEVAL - Creuse ?
KARADOC - Ah oui : creuse.
PERCEVAL - Quelle taille ?
KARADOC ( faisant les gestes de la main ) - Haute comme ça, large comme ça.
PERCEVAL - Elle était remplie ?
KARADOC - À trois quart, seulement. De soupe au chou.
PERCEVAL - Chaude ou froide ?
KARADOC - Froide. Mais j'allais la faire réchauffer.
PERCEVAL - Bien. Avec tous ces indices, on la retrouvera, votre marmite !

Perceval s'agenouille à côté du lit et inspecte dessous. Mevanwi est maintenant complètement cachée sous les draps. Karadoc ouvre tous les tiroirs de la commode.

PERCEVAL - Vous avez cherché dans le lit ?
MEVANWI - Hé, ça va pas, non !
KARADOC - Ah non, cherchez aussi dedans.
MEVANWI - Y'a rien dans le lit !!!
PERCEVAL - Vous êtes sûre ?
MEVANWI - Oui, et foutez-moi la paix !
PERCEVAL - Bon, bon, ça va...
KARADOC - Faites pas attenion, elle est boudeuse en ce moment.
MEVANWI - Je veux dormir !
KARADOC - Eh bien dormez, puisque vous ne voulez pas nous aider !

Perceval est à genoux par terre et inspecte le sol.

KARADOC - Qu'est-ce que vous faites ?
PERCEVAL - Je cherche un passage secret. Si on ne trouve pas la marmite dans votre appartement, c'est qu'elle a dû disparaître par un passage secret.
KARADOC - Sauf que je vis ici depuis plus de deux ans, s'il y avait un passage secret, je l'aurais vu, non ?
PERCEVAL - Ouais, c'est vrai, surtout que vous avez le don pour les détecter.
KARADOC - Ou alors il est vraiment bien caché.
PERCEVAL - Sous le lit !
KARADOC - Vous croyez ?

Perceval et Karadoc déplacent le lit.

MEVANWI ( toujours sous les draps, je le rappelle ) - Oh, mais ça va pas !
PERCEVAL - Tiens, regardez : deux marques !
KARADOC - Mince, vous aviez raison.
PERCEVAL - Mais qu'est-ce qu'elles veulent dire ?
KARADOC - Hé, il y a en a deux autres ici !
PERCEVAL - Quatre marques, c'est un pentacle.
KARADOC - C'est pas six marques, un pentacle ?
PERCEVAL - Ouais, mais là c'est un pentacle de quatre.
KARADOC - Vous vous y connaissez, en pentacle ?
PERCEVAL - Et comment ! Vous savez que je suis le spécialiste de la Cour en matière d'arches et sièges de transport. Un pentacle, c'est pareil : ça permet d'ouvrir une porte vers le plan démonique.
KARADOC - Et... j'avais ce truc là sous mon lit depuis toujours ?
PERCEVAL - Vous aviez jamais rien remarqué d'anormal ?
KARADOC - Ben non... ( à Mevanwi ) Eh ! vous ! vous aviez rien remarqué ?
MEVANWI - Foutez-moi la paix, je dors !
PERCEVAL - Laissez-la bouder...
KARADOC - Quand même, dire que j'avais cette cochonnerie de porte démonique juste sous mon lit !
PERCEVAL - Nan mais ça se trouve, c'est un démon qui l'a fabriquée tout à l'heure, pour vous piquer la marmite. Si elle avait été là depuis longtemps, vous l'auriez remarquée !
KARADOC - Le salopard ! Alors ça c'est vraiment un coup de pute ! Bon, je vais chercher mon épée et mon armure, et je vais aller lui faire la peau, à ce fumier.
PERCEVAL - Vous avez besoin de moi ?
KARADOC - J'osais pas vous le demander. En fait, je ne sais pas comment on l'ouvre, ce pentacle. Je n'abuse pas ?
PERCEVAL - Les amis, c'est fait pour ça ! Attendez-moi, je vais chercher mon armure et je reviens.

Coupure

Perceval revient en armure, une épée au côté, et rejoint Karadoc semblablement équipé. Le lit conjugal est toujours rangé sur le côté et Mevanwi, cachée sous les draps, semble dormir.

KARADOC - Comment ça marche, alors ?
PERCEVAL - Il faut faire abstinence de tout ce qui vous entoure, vous devez imaginer qu'il y a une trappe et que vous allez tomber dedans.
KARADOC - Mais je vais me faire mal ?
PERCEVAL - On peut pas savoir ce qu'il y a dessous. Ça se trouve, vous allez tomber dans votre marmite.
KARADOC - Oh, et puis qu'importe, on est des chevaliers ou pas ?
PERCEVAL - Tout à fait ! Mais... Vous pensez à ce que je pense ?
KARADOC - Ben, moi, je pense à ma bonne soupe, et vous ?
PERCEVAL - Vous vous rendez compte : c'est une quête !
KARADOC - La quête de la soupe au chou !
PERCEVAL - Un pentacle qui mène à un plan démonique, un démon à pister, un objet mystérieux... À la table ronde, ils vont être verts !
KARADOC - Ma marmite, un objet mystérieux ?
PERCEVAL - Ben oui, on ne sait pas s'il reste encore de la soupe. Mystère...
KARADOC - Y'a intérêt que la soupe y soit toujours, sinon, le démon, je l'étripe !
PERCEVAL - Pourquoi il aurait mangé votre soupe ? Un démon, ça mange de la chair humaine, ça boit du sang...
KARADOC - Ah bon ?
PERCEVAL - Mais j'y pense... Une marmite, c'est un récipient !
KARADOC ( qui vient de comprendre ) Le Graal !
PERCEVAL - C'est pour ça qu'il vous a piqué la marmite !
KARADOC - Mais alors... ma soupe est forcément intacte !

Coupure

Arthur, Karadoc et Perceval rentrent dans la chambre de Karadoc où le lit est toujours rangé sur le côté, avec Mevanwi qui dort sous les draps.

PERCEVAL ( désignant l'endroit où était disposé le lit ) - Sire, le Graal est là !
ARTHUR - Hein ?
KARADOC - Vous ne voyez pas les quatre marques du pentacle ?
ARTHUR - Ça ? Mais c'est les marques des quatre pieds du lit, imbéciles !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

:D !
J'adore la chute !
Mais le reste est très drôle aussi, bravo, j'aime beaucoup tes sketchs. :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Vraiment supers, les trois ! J'adore ! Le seul truc que j'aurai à redire c'est que je vois mal Perceval s'écraser devant Mévanwi, lui qui l'a traite comme une moins que rien.
Encore bravo pour ces trois sketchs, continue ! :)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Heu... il y en a six ! (Le plus amusant, c'est que j'allais te répondre qu'il y en a cinq, mais j'ai recompté... :) )

Perceval ne s'écrase pas devant Mevanwi, il l'ignore. Attention que c'est seulement lors du livre V que Perceval la traite comme une moins que rien. Et mon sketch, je pense, s'inscrit bien avant le livre V.

------
Re. En fait tu disais "trois" par rapport à ta dernière intervention, OK, j'avais mal compris ! Quoiqu'il en soit, merci à tous pour vos encouragements, mais ne m'encouragez quand même pas trop, parce que c'est un coup à ce que je passe encore ma nuit à réfléchir à une nouvelle variante et j'aimerais bien dormir...

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB