Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui n’a aucune dignité… Sinon il serait bien dans la merde. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Voilà pour mon premier scénario j'ai pas choisi la simplicité, puisqu'il s'agit d'une suite de l'épisode « Le Jour d'Alexandre », du livre III (celui qui est en grande partie en alexandrins).

IMPORTANT :
Il est évident que pour que cet épisode ait du sens, il faut le lire comme on lit de la poésie, en marquant surtout le ton sur les « e » ( sauf en cas de « e » muet, à la fin de chaque vers ou hémistiche, ou quand le mot qui suit commence par une voyelle . Je le souligne parce que tout le monde ne connaît pas forcément cette règle et que c'est important pour la cohérence du texte).
J'ai par contre rajouté, comme cela se fait en poésie, une apostrophe à chaque fois que le « e » ne doit pas être prononcé, c'est-à-dire pour les expressions dites avec un accent "kaamelotien". Par exemple, Léodagan ne prononce pas le mot connerie « koneuri » , comme on devrais le faire en poésie, mais « konerie ».

Chronologiquement, cet épisode pourrait s'insérer dans le Livre IV, puisqu'il est dit qu'on fête la mort d'Alexandre le Grand en alexandrins depuis déjà 3 ans. De plus, il n'y a ni Lancelot, ni Galessin à la Table Ronde, et Yvain y a déjà sa place fixe.




Comme chaque année, Kaamelott fête comme il se doit, l'anniversaire de la mort d'Alexandre le Grand

Le Jour d'Alexandre (II)


Prégénérique
Arthur et les chevaliers à la Table Ronde
Arthur
Bon, ben je crois qu'on a fait le tour.
Père Blaise
Ah non, j'oubliais. Demain, c'est l'anniversaire d'Alexandre le Grand.
Perceval
Quoi, encore ?
Arthur
Ben… Comment ça, encore ?
Perceval
Chais pas. J'ai l'impression que ça tombe au moins une fois par an ce truc là…
Générique
Arthur et les chevaliers à la Table Ronde
Arthur
Bon, ben pour l'anniversaire d'Alexandre on fait comme d'habitude.
Karadoc
Comment ça, comme d'habitude ?
Arthur (agacé)
Au cas où vous l'auriez pas remarqué, ça fait 3 piges qu'on a instauré, pour la mort d'Alexandre, un décret obligeant tous les sujets du Royaume à causer en alexandrins toute la journée.
Yvain
Ouais, même que super, quoi.
Arthur
Quoi, quoi ?
Yvain
Ben, c'est hyper chaud.
Arthur
Oui, mais ce que vous avez pas compris, c'est qu'en fait, je vous demande pas votre avis. Vous parlez en alexandrins, deux hémistiches égales, rimes croisées et tout le tsoin-tsoin, et c'est marre.
Yvain
Pfff, j'suis trop blasé.
Arthur
De toute façon, vous, même quand vous causez en prose, on comprend rien à ce que vous bavez, alors je vois pas c'que ça change ?
Yvain
OK, super sympa ! Hyper, la pédagogie !
Arthur
Bon, bouclez-là !
Léodagan
Si vous avez fini d'vous envoyer des fions, j'aurais quand même une réclamation à poser.
Arthur
Tiens donc, ça m'aurait étonné.
Léodagan
J'aurais voulu savoir pourquoi on est obligé de se racler la soupière pendant vingt-quatre heures à faire des rimes alors qu'un banquet aurait amplement suffit.
Bohort
Mais parce que pour célébrer la mort d'un personnage aussi célèbre qu'Alexandre le Grand, on peut pour une fois éviter de se conduire comme des gros porcs et faire une légère place à la culture.
Perceval
Comment ça, la culture ? On doit cultiver des trucs aussi.
Arthur (exaspéré)
Ah, oui, bien sûr, c'est ça, pour la mort d'Alexandre on va se mettre à cultiver des endives !
Calogrenant
Ça serait au moins plus simple que de faire de la poésie à deux ronds !
Bohort
C'est un hommage !
Perceval
J'y comprends rien, moi.
Arthur (se levant, très calme)
Selon certaines sources, l'étymologie du mot « alexandrin » remonte à quatre poètes gaulois, Pierre de Saint-Cloct, Jean li Nivelois, Lambert li Cors et Alexandre de Paris, qui écrivirent une biographie d'Alexandre le Grand en dodécasyllabes, c'est-à-dire en vers de douze pieds. C'est à partir de ce moment que ces vers furent nommés alexandrins. C'est pour ça qu'on célèbre la mort d'Alexandre comme ça. C'est thématique. Alors maintenant, vous arrêtez de discutailler, et vous vous tirez. Et s'il y en a un seul qui ne suit pas la consigne, je le fous au cachot pendant trois semaines.
(Petit silence, puis tous se lèvent et commence à partir, calmés. Seul Hervé reste assis)
Hervé
Je vois pas le rapport avec les endives ?
TRANSITION
Lit de Léodagan et Séli, au réveil
Séli
Tiens donc, vous émergez ?
Léodagan
                                            Pourquoi, ça vous ennuie ?
Séli
C'est pas loin d'être ça. Je suis bien plus à l'aise
Pour bouquiner en paix quand vous êtes endormi.
Léodagan
Eh ben, pour un lever ! Vous me chiez une chaise
Sous l'unique prétexte que je suis réveillé.
L'ambiance est au beau fixe.
Séli
                                              Et ce depuis vingt ans,
Jour de notre mariage. Vous l'avez oublié ?
Léodagan
Ah, voilà ! C'est pour ça que vous me gonflez tant.
C'est notre anniversaire de mariage aujourd'hui.
Séli
Eh bien, il était temps !
Léodagan, (protestant)
                                      Cela fait dix secondes
Que je suis éveillé ! Laissez-moi, je vous prie,
de quoi m'organiser.
Séli
                                 Fait's pas votre burgonde !
Vous n'avez rien prévu.
Léodagan
                                       Ah ben non, tout de suite !
Séli
Ben tiens, vous m'étonnez ! Ne venez pas me dire
Que ça fait mal aux tripes de faire, à la va-vite,
Un truc pour marquer l'coup.
Léodagan
                                               Non mais ho ! Je suis sire,
Pas un pauvre pécore qui n'a pas d'autre affaire
Que de penser à faire un cadeau à quelqu'un
Qu'il ne peut pas blairer pour son anniversaire !
De mariage, qui plus est ! Le truc qui sert à rien !
Séli
Ben tiens, de mieux en mieux.
Léodagan
                                             Mais vous attendiez quoi ?
Séli
Oh,  rien, je vous rassure. Je vous connais que trop !
Mais j'espérais au moins éviter de surcroit
Sitôt potron-minet la scène de bistrot.
Léodagan
Mais c'est vous qui gonflez !
Séli
                                                Oh, n'en rajoutez pas.
Léodagan
Mais c'est quand même un genre de se faire engueuler
Pour des conn'ries pareilles !
Séli
                                               Ne vous en faites pas.
Vous êtes assez solide, vous vous en remettrez.
(Petit silence pendant lequel ils se calment)
Léodagan
Il faudra bien un jour que je prenn' deux minutes
Pour apprendre à piger comment vous fonctionnez.
Séli
Cela n'est pas la peine. Sorti des catapultes,
Vous ne comprenez rien depuis bien des années.
Transition
Perceval, Karadoc attablés à la Taverne
Perceval
Bon, ben c'est pas tout ça, mais faudrait qu'on filoche !
Y'a plus rien à graillier et demain y'a mission.
Karadoc
J'ai fini le pâté, le sauce et la bidoche ;
On peut donc y aller.
Perceval (gueulant au tavernier)
                                   On rentre à la maison !
Tavernier (geulant)
Ah ben non, pas déjà ! Y s'fraient pas un cul d'chouette ?
Perceval ( après s'être regardé dubitativement avec Karadoc)
On est pas vraiment chaud.
Karadoc
                                             Ou bien un autre jeu ?
Tavernier (apparaissant au fond)
Pas un truc imbitable !
Perceval
                                      Le jeu des cacahuètes ?
(Moue dubitative des deux autres)
Perceval
C'est pas très compliqué. Il faut just' quatre pieux,
Trois cent douz' cacahuètes, neufs bols avec de l'eau,
La carcasse d'un vieux bouc et un calendrier.
Le joueur qui commence annonce alors les lots :
S'il remporte le tour, il doit alors crier
(hurlant)
« Cacahuètes faisandées ! » Mais si jamais il perd,
Il a un tour de gages qui permet à la banque
D'acheter des crédits sur les tours de derrière.
Les gages sont les suivants : tour impair, passe et manque.
Scier les quatre pieux à l'aide du tibia
Du squelett' du vieux bouc. Boire les neufs bols d'eau.
Trier les cacahuètes en fonction de leur poids,
Du taux d'humidité et de l'aspect des os.
On monte les enchères seulement au tour suivant.
Les sommes sont alors fixés par le banquier
Selon les cacahuètes restant du tour d'avant,
Et du jour, et du mois. D'où le calendrier.

Générique de fin

Yvain et Gauvain, chuchotant, dans la chambre d'Yvain

Gauvain
Il ne serait pas temps de retourner au lit ?
Si nous nous faisions prendre, nous serions molestés.
Yvain
Mais non, c'est hyper classe de veiller à minuit.
Comment c'est trop rebelle !
Gauvain
                                               Je peux vous attester
Que minuit ont sonnés. J'ai ouï les douze coups.
Yvain (réflechissant)
Cessez donc nous pouvons en ce lieu de ma turne,
Parler comme des faisans, et s'arrêter du coup.
Gauvain
Mieux vaut continuer nos poèmes nocturnes :
Nous en serions plus sûrs. Mieux vaut voir que prévoir !
Yvain (en intense reflexion)
Ho ho ! Oui, ça se tient. Je crois qu'il vaut mieux vendre
La peau de la charrue avant que de n'avoir
Aussi volé les ours.
(Petit silence fait d'intenses réflexions)
Yvain
Il est mort, Alexandre ?


Remarques :

1/ On peut s'étonner de l'expression « Faites pas votre burgonde », mais n'oublions pas que Séli a rencontré le roi burgonde (Le Dialogue de Paix I), elle sait donc que les burgondes sont des gros lourds crétins et malpolis, comme l'est son mari, aussi bien dans ce cas-là qu'en général.

2/ On peut remarquer un anachronisme dans mon truc : les quatre poètes cités sont à peu près du 12eme siècle, mais l'explication de l'étymologie du mot « alexandrin » est véridique. Il n'existait donc pas dans la Bretagne du 12eme siècle. De plus, j'ai mis « gaulois » pour l'époque, mais vu qu'ils sont du 12eme, c'est des poètes « français ». En revanche, j'ai vérifié, le nom « Alexandre de Paris » ne devient pas un anachronisme avec son déplacement dans le temps, puisque Lutèce est devenue Paris dès le IVeme siècle.

Ceci dit, j'ai quand même gardé le truc, parce que ça me semblait pas mal de donner l'explication du mot, ça ressemble à ce que pourrait faire AA : insérer une explication historique au milieu des conneries de ses personnages. Bien sur, lui, il ne l'aurait pas gardé, mais bon j'ai écris ça pour m'amuser, pas pour lui envoyer et lui suggérer d'en faire un épisode :p

D'ailleurs, il est bon de remarquer que dans l'épisode original « Le Jour d'Alexandre », le mot « alexandrin » n'est pas prononcé, AA connaissant surement l'étymologie. On peut même supposer que c'est un gag implicite. De la même façon que Karadoc et Calogrenant inventent respectivement le croque-monsieur et le kilt sans le savoir, Bohort invente ici l'origine du mot « alexandrin », de la même manière que le feront d'autres poètes plus tard, c'est à dire en se servant de dodécasyllabes pour célébrer Alexandre :) .
Il est quand même fort, ce Astier…


EDIT : Suites à vos remarques, j'ai changé la fin :p... merci à tous, je trouve effectivement qu'elle est mieux ainsi.

Chevalier
Hors ligne

Je ne lis pas souvent les scénarios, mais celui-ci faisant trait à la poésie j'ai sauté dessus.

Très très chouette ! C'est pas facile d'écrire en alexandrins, alors bravo. Belle scène entre Séli et Léodagan, et également à la Taverne : très crédible !

"Je vois pas le rapport avec les endive ?" MDR !

Chevalier
Hors ligne

Waou ! Je ne sais pas ce qui m'impressionne le plus : la qualité de ton scénario ou la profondeur de ta réflexion ! J'ai beaucoup aimé tes précisions au début et à la fin, on sent que tu maitrises ton sujet et que tu sais ce que tu fais. Tu ne t'es pas lancé au hasard dis donc ! Et ça paye.

Ton texte est vraiment bien, autant dans le fond que dans la forme. L'idée est déjà super intéressante (personnellement cet épisode est un des mes préférés), et le résultat excellent. Ton intro est tout à fait crédible, tes rimes très bien trouvées... Que du bonheur quoi ! :) On retrouve vraiment les persos, leurs réactions sont exactement celles qu'on imagine. Tu les as très bien rendus. Et Perceval expliquant les règles d'un jeu débile du pays de Galles en vers, c'est simplement géant !

Le seul point négatif que je trouve, honnêtement, c'est la fin... La chute est pas terrible, alors que je suis sûre que tu aurais pu faire quelque chose à la hauteur du reste. Eh oui, on s'habitue vite à la qualité ! lol Je n'ai pas d'idées sous la main, mais je trouve ça un peu faible et pas très drôle.

En tout cas, c'est un scénario très réussi, surtout pour un premier ! :D Vivement le prochain.

Chef de Clan
Hors ligne

Je pense la même chose qu'Yvain : c'est hyper classe ! Chapeau bas !

Chevalier
Hors ligne
Denethor a écrit :

Karadoc :                                                                                                                     Ou bien un autre jeu ?

Tavernier (apparaissant en fond) : Pas un truc imbitable !

Perceval :                                                                     Le jeu des cacahuètes ?

(Moue dubitative des deux autres)

Perceval: C’est pas très compliqué. Il faut just’ quatre pieux,
Trois cent douz’ cacahuètes, neufs bols avec de l’eau,
La carcasse d’un vieux bouc et un calendrier.
Le joueur qui commence annonce alors les lots :
S’il remporte le tour, il doit alors crier

(hurlant)
« Cacahuètes faisandées ! » Mais si jamais il perd,
Il a un tour de gages qui permet à la banque
D’acheter des crédits sur les tours de derrière.
Les gages sont les suivants : tour impair, passe et manque.
Scier les quatre pieux à l’aide du tibia
Du squelett’ du vieux bouc. Boire les neufs bols d’eau.
Trier les cacahuètes en fonction de leur poids,
Du taux d’humidité et de l’aspect des os.
On monte les enchères seulement au tour suivant.
Les sommes sont alors fixés par le banquier
Selon les cacahuètes restant du tour d’avant,
Et du jour, et du mois. D’où le calendrier.

Enorme. Je suis sans voix. :o

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Ben merci pour vos compliments, ça me fait autant plaisir de les lire que ce que j'en ai eu à le faire. Et puis je pourrais vous retourner les compliments en vous disant bravo pour le fait que vous appréciez la poésie (pas la mienne XD, mais en général d'après vos commentaires), parce que c'est vraiment un sujet qui me tiens à cœur et qui, je trouve, se perd de plus en plus.

Pour répondre à Nemesia sur la fin, c'est vrai qu'elle est pas super, mais honnêtement je suis pas sur que j'aurais pu faire mieux. C'est toujours le plus dur trouver une bonne chute, ça a toujours été là où j'ai le plus galéré :p



Ceci dit, et je dis pas ça pour jouer mon faux modeste, j'ai très souvent écris (soit seul, soit avec mes cousins) des scénarios de films parodiques ou de séries audio (mis en projets ou non), et dont certaines parties étaient déjà en alexandrins. Donc c'est pas un coup d'essai, c'est plus de l'habitude. Faut pas penser que j'ai du talent xD

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

............... :)

Que dire, c'est tellement bien, que je n'ai pas de mot pour décrire ma joie à la lecture de ton scénario. C'est vraiment très très bien écrit, et j'aurai bien aimé le voir en images.

BRAVO Denethor.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je ne suis pas spécialement attirée par la poésie, mais cet épisode m'avait beaucoup plu, et je trouve ton scénario très bon aussi !

J'aime toutes les parties du texte, j'imagine tout à fait la scène entre Léodagan et Séli, comme toutes en fait, mais j'ai un petit faible pour celle-là. J'adore quand ils s'engueulent, mais quand ils s'engueulent en alexandrins, et ben c'est trop hyper.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Wouah !

Vraiment super ce scénraio ! Et en plus c'est vrai que tu n'as pas choisi la simplicité !
Bravo ! ;)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Et bien Denethor, j'ai pris plaisir à lire ton scénario :)
L'aspect poétique n'est pas rebutant du tout pour la lecture, bien au contraire. On voit que tu maîtrises le sujet, bravo, c'est rare de nos jours !
Ps : Merci pour les quelques explications que tu as fournies en complément.

Hervé : Je vois pas le rapport avec les endives ?

Énorme !! Celle-là elle fait mouche ! Juste après les explications d'Arthur ( où moi-même j'ai rien bité^^ :lol: ), elle m'a bien fait rire^^...et vu l'heure, c'est pas cool pour madame abbadon qui dort à côté de moi^^! :lol:

Léodagan : Il faudra bien un jour que je prenn’ deux minutes

Pour apprendre à piger comment vous fonctionnez.

Séli : Cela n’est pas la peine. Sorti des catapultes,
Vous ne comprenez rien depuis bien des années.

Alors la partie envoyage de fions en alexandrins est vraiment bien, d'autant plus que l'on visualise vraiment les persos pendant la lecture. Mais ce passage là est excellent ! Du pur Dame Séli^^!

Et les règles du jeu des cacahuètes , fallait en trouver des tordues comme ça^^! Nan vraiment chapeau bas Denethor ! :)

Sinon le petit bémol serait effectivement la fin un peu faiblarde par rapport au reste, mais une bonne chute, comme tu le dis , ce n'est pas évident à trouver.

Allez zou, je file lire d'autres scénarios.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Merci pour vos compliments, et surtout pour vos remarques ! Elles m'ont permis de changer la fin. J'ai édité le premier post, et j'ai changé la chûte. Je la trouve effectivement meilleure ainsi. C'est grâce à vous ^^

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Je viens de me rendre compte que je passais régulièrement lire ce scénario et que je ne l'avais jamais commenter, sans doute parce qu'il n'y a rien d'autre à dire que MAGNIFIQUE.
Et puis une petite remontée ne lui fera sans doute pas de mal, bien au contraire.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Effectivement ! Ça m'a permis de le lire, et je suis impressionnée de la qualité de ce scénario ! J'avais vraiment l'impression d'entendre les personnages parler, tellement les caractères sont bien respectés. Et la partie en vers... c'est juste superbe. :)

Chef de Clan
Hors ligne

super scenario! la phrase qui tue de Hervé de Rinel: "je vois pas le rapport avec les endives?" :D :D :D

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB