Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui aime bien pisser du haut des remparts !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Un petit scénario fais à la va-vite, mais que je trouve pas mal quand même ^^
Il est à intégrer au Livre I.


What Else ?



PREGENERIQUE

Arthur, Léodagan, Perceval et Merlin en mission dans la forêt, en fin d’après-midi.


Arthur : Bon, passez moi les cartes.
Perceval : Les cartes ? Quelles cartes ?
Arthur : Comment ça, quelles cartes ? On en a pas cent, des cartes, à c’ que j’sache.
Léodagan : Attendez ! Vous allez pas me faire le coup du « J’ai perdu les cartes. », parce que j’aime autant vous prévenir que si c’est l’cas, je vous découpe le gras du cul façon jambon de pays !
Perceval : Non mais c’est bon, je les ai pas perdues…
Arthur : Eh ben alors, passez les moi, bon dieu, on a pas que ça à foutre !
Perceval : Attendez, Sire ! Vous croyez quand même pas que le feu de camp d’ hier soir, il s’est allumé tout seul ?
Arthur : Mais… mais c’est les cartes que vous avez fait brûler hier soir ?
Perceval : Ben, oui. Quoi d’autre ?

(moment de silence où Léodagan et Arthur semblent exaspérés)

Arthur : Je sais pas. J’avais eu l’espoir qu’en foret, vous vous démerderiez pour trouver un truc qui crame ailleurs que dans nos affaires.
Léodagan, à Arthur : Moi, j’en connais un autre de truc que, si vous m’écoutiez, vous auriez déjà cramé depuis longtemps…


GENERIQUE

Arthur, poussant Merlin devant lui : Allez Hop ! Vous, pour une fois, vous allez justifier vos honoraires !
Merlin : Qu’est-ce que vous voulez que je fasse ?
Arthur : Mais ! Je veux que vous nous sortiez de ce bourbier, pardi ! C’est quand même un peu pour ça qu’on vous a emmené, parce que vous connaissez bien la forêt.
Léodagan : Bon, on avait pas non plus compté que l’autre cornichon paumerait les cartes…
Perceval : Mais je les ai pas paumées !
Arthur : Oui, bon, vous, ça va comme ça, n’en rajoutez pas, non plus !
Merlin : Mais comment voulez vous que je m’y retrouve sans cartes ! Je vous rappelle que ça fait quand même deux jours qu’on crapahute dans cette forêt, qu’on a pas croisé un pèque et que vous voulez même pas me dire où est-ce qu’on va ?
Arthur, interloqué : Comment ça, on veut pas vous dire où est-ce qu’on va ?
Léodagan : Mais vous étiez pas là, quand on a préparé la mission ?
Merlin : Non !
Perceval : Ah ben si, il me semble que vous y étiez.
Merlin : Mais je vous jure que non !
Arthur : Mais évidemment que si !
Merlin, hurlant : Mais non, merde !!
Arthur : Je vous ai même donné les cartes pour que vous les étudiez !!
Merlin : Ah, mais vous parlez de cette réunion là ?
Léodagan : Mais bien sur, quoi d’autre !?
Merlin : Ah non, mais OK, j’y étais à celle-là.
Arthur, s’énervant : Mais bon sang, faites un effort, espèce d’abruti ! C’est déjà assez choucard comme ça d’avoir paumé les cartes sans que…
Perceval : Mais je les ai pas paumés, les cartes !!
Arthur : Zuuuuuuuuuuuuuut, là !!!
Léodagan : Non, mais moi je l’ai dit, quand vous avez monté votre équipe de choc. Un pignouf, déjà, c’est lourdingue à trimbaler, mais alors deux…
Arthur : Et sans vouloir être malpoli, je peux savoir pourquoi vous vous placez pas dans le camp des pignoufs ?

(Léodagan dégaine son épée, Arthur fait de même)

TRANSITION


Merlin est à genou et examine le sol.

Arthur : Alors ?
Merlin : Alors quoi ?
Arthur : Quoi, alors quoi ? Est-ce que vous avez quelque chose, une piste, j’en sais rien, moi !
Merlin : Ben, d’après les traces, c’est un cerf de 6 ans d’âge, mais pour savoir où il est parti…
Arthur : Quoi ? Mais vous pistez les cerfs, depuis une heure ?
Merlin : Ben oui, quoi d’autres ?
Léodagan, hurlant : Mais, bordel à cul de pompe à merde, on vous demande de nous repérer, pas de réviser vos cours de zoologie !
Merlin : Ah, mais j’avais pas compris ça, moi !
Arthur : Mais vous vous foutez de moi ?
Léodagan : Ah, c’est sur qu’à ce train là, on est pas sortis des ronces, au propre comme au figuré.
Perceval : Si seulement on avait des cartes !
Arthur : Mais on AVAIT des cartes, débilus ! Simplement, elles nous ont servi à faire cramer des saucisses.
Perceval : Et alors ? C’était pas bon ?
Arthur : Non mais ça y est, j’en ai marre.  J’en ai marre version version coups de pompes dans l’fion. Donc fermez-là, sans déconner’ fermez-là ! C’est pour votre bien.
Léodagan : Entre un chevalier qui fait flamber les cartes et un druide qui sait pas se repérer en forêt, c’était quand même un super-choix pour une mission d’orientation.
Arthur, à Léodagan : C’est sur qu’avec le casse-noix en prime, au concours de la triplette des glandus, vous seriez pas dans le public.

(Léodagan, dégaine son épée, Arthur fait de même)


TRANSITION

C’est la nuit. Léodagan, Perceval et Merlin sont assis à coté d’un feu. Arthur boude, un peu à l’écart.

Perceval : Allez Sire, faites pas l’con. Venez casser une graine avec nous.
Arthur : J’ai pas faim.
Léodagan : Non, mais c’est pas le moment de bouder, là…
Merlin : Pourquoi, y’a des moments meilleurs que d’autres, pour bouder ?
Léodagan : Non, mais vous quand on aura besoin de vos avis, on vous enverra un signe.
Perceval : Avec Karadoc, on était paumés comme ça en forêt, une fois.
Arthur : Parce que c’est arrivé qu’une seule fois ?
Perceval : Non, mais c’est manière de parler.
Léodagan : Ben dites plutôt « comme d’habitude », ça évitera les malentendus.
Perceval : Bref, on avait fait un feu de camp…
Merlin : Avec les cartes ?
Perceval : Non, les cartes on les avait oubliées à la Taverne.
Arthur : Ben voyons.
Perceval : Toujours est-il que le soir, on s’est mis à camper, quand une saloperie de clébard s’est pointé. Il a commencé à bouffer nos saucisses, alors vous pensez bien que Karadoc, ça l’a foutu dans un état pas possible. Il a essayé de buter le chien avec une gourde, mais là le chien s’est carrément énervé, il nous a mordu de partout et s’est barré avec la gourde. Du coup, on avait plus à bouffer, plus à boire, plus de cartes et on étaient tout salopés. Bonjour l’ambiance.


GENERIQUE DE FIN

Merlin : Allez quoi, Sire, arrêtez de faire la gueule ! Venez plutôt vous réchauffer près du feu.
Perceval : Ouais, c’est un coup à attraper la crève ça.
Léodagan, soudain intéressé : Oui, et puis ça peut être contagieux aussi. Non, faites pas l’con, venez ici.

(Arthur se rapproche du feu)

Perceval : Sans déconner, il est pas hyper, mon feu ?
Arthur : Quoi, c’est vous qui l’avez allumé ce feu ?
Perceval : Ben, ouais.
Arthur : Et on peut savoir avec quoi ?
Perceval : Ben, avec les vieux parchemin tout moisis que vous m’avez refilé avant-hier.
Arthur : Avec les parchemins de sorts qui devaient nous servir de défense en cas d’attaque, donc.
Perceval : Ben, oui. Quoi d’autre ?

NOIR

Perceval : Notez que je les avais pas paumées.

Chevalier
Hors ligne

:lol: Mdr ! Excellent Denethor ! Pour reprendre ma formule fétiche : c'est court mais efficace. :) J'adore ton titre, l'idée est bien trouvée, l'écriture agréable, les persos tout à fait crédibles... J'aime particulièrement les insultes Arthur/Léodagan :

Denethor a écrit :

Arthur, à Léodagan : C’est sur qu’avec le casse-noix en prime, au concours de la triplette des glandus, vous seriez pas dans le public.

Rien à dire, c'est géant ! Et la fin est pas mal du tout.

Bref, tu es décidément doué pour les scénarios, continue comme ça ! :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

:lol:  :lol:  :lol:  :lol:

Alors là Denethor, encore une fois je te dis chapeau bas ! ( Je vais finir par ne  plus le remettre sur la tête d'ailleurs s'il faut que je le baisse à chaque fois vu la qualité de tes écrits, ça ira plus vite^^ :D )
C'est spontané, très fluide et bourré de répliques qui font mouches !

je vous découpe le gras du cul façon jambon de pays !

Hyper classe cette réplique !

Merlin, hurlant : Mais non, merde !!
Arthur : Je vous ai même donné les cartes pour que vous les étudiez !!
Merlin : Ah, mais vous parlez de cette réunion là ?

On a beau être habitué à ce genre de scène avec Merlin, y a pas à dire, c'est toujours aussi poilant d'en visualiser une nouvelle comme celle que tu as écrit. J'adore ! J'imagine parfaitement en la lisant l'air niais de Merlin dans la dernière réplique. Un très bon passage ! :)

Arthur : Mais on AVAIT des cartes, débilus ! Simplement, elles nous ont servi à faire cramer des saucisses.
Perceval : Et alors ? C’était pas bon ?

:lol:  :lol:  :lol:  :lol: ( notez la perspicacité du commentaire^^ )

Je ne vais pas quoter tous les passages que j'aime il y en a trop^^
L'utilisation du " quoi d'autre " est rondement menée ( N'empêche, tu as du payer cher en droits d'utilisation auprès de Clooney^^ )

Je crois que le seul bémol que je pourrais émettre, mais alors vraiment juste pour pinailler serait que l'acte de transition est un poil ( mais petit ) redondant avec le précédent dans l'esprit des répliques, tournant autour du même "thème". Mais je dis ça vraiment pour pinailler^^

Et bien Denethor, tu es malheureusement condamné à ne pas faire moins bien niveau qualité ! :lol:

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Excellent ! Par contre je sais pas si Perceval est assez nouille pour faire cramer un plan s'il sait que c'en est un... :rolleyes: A la rigueur un vieux bout de parchemin non identifiable (de toute façon il sait pas lire), mais bon...
C'est quand même très bien ficelé ton truc. Bravo ! :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Merci beaucoup à tous les trois :D

Elotine a écrit :

Par contre je sais pas si Perceval est assez nouille pour faire cramer un plan s'il sait que c'en est un...

Ouais possible, mais bon je me suis pas trop pris la tête avec ça. Comme je l'ai dit dans mon précédents scénario, j'écris ça pour me marrer, et si il doit y avoir un truc peu vraissemblable, j'y réfléchis, mais pas au point de supprimer de gros passages... :)

En tout cas merci pour vos commentaires, ils m'ont permis notamment de changer la fin du Jour d'Alexandre II que certains ont pas trouvé terrible; et c'est vrai que je la préfère maintenant, donc continuez les critiques :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je ne disais pas ça pour tout bouleverser, c'était juste une petite pensée pour notre pauvre Perceval qui fait tellement de bourdes...
Tu as raison, l'important c'est de se faire plaisir. :)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ce n'est pas mon sketch préféré, mais je crois que c'est celui qui m'a fait le plus rire. Les répliques de Perceval et, surtout, celles de Merlin, ça m'a fait rire quasiment tout du long. Mais ma préférée est celle citée par Nemesia.

Il y a juste le titre que je n'ai pas bien compris, peut-être parce qu'il est en anglais ?

Chef de Clan
Hors ligne

Je suis carrément fan... Je pensais pas qu'AA viendrait nous rendre visite sous un autre pseudo...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Wahou, c'est hyper-classe !

Agloval> pour le titre, ça vient de la célébrissime pub de Clooney. Et comme "What else ?" signifie "Quoi d'autre ?", et que tout le long du scénario cette réplique est utilisée, voilà, c'est juste une allusion comme ça.

PLG> franchement merci beaucoup pour le compliment, je crois que c'est vraiment le plus beau qu'on peut faire...

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Je soupçonnais effectivement qu'il y ait une allusion de ce genre. Comme je ne regarde jamais la publicité (Dieu m'en garde !), forcément je n'ai pas compris. :)

Chevalier
Hors ligne

J'avais déjà observé dans ton premier scénario (Le Jour d'Alexandre II) des grandes capacités et elles ne font que se confirmer ici. Certaines répliques sont splendides :

Denethor a écrit :

Léodagan : Ah, c’est sur qu’à ce train là, on est pas sortis des ronces, au propre comme au figuré.

Denethor a écrit :

Arthur, à Léodagan : C’est sur qu’avec le casse-noix en prime, au concours de la triplette des glandus, vous seriez pas dans le public.

(Liste non-exhaustive)

Franchement, bravo. :)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Rien a dire, j'avais l'impression de lire un épisode de Kaamelott.
Le ton est respecté pour chaque personnage, c'est vif et ça frappe dans le mille à chaque réplique.
Franchement bravo

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB