Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui tient pas un stand de crêpes !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chef de Clan
Hors ligne

C'est avec une émotion non dissimulée que je vous livre mon premier scénario alors..
Cet épisode situé après le Livre I, et heu.. où vous voulez remarquez... L'idée m'en a été donnée par l'interview récente d'Alexandre Astier, donc je lui rends aussi un peu hommage.
Alexandre, si tu nous regardes …

Trois cors … Bahouum Bahouuuum Bahouummm

Salle du Trône, jour des doléances. Arthur, l'air épuisé au fond de son trône et Lancelot à ses côtés.

Lancelot : Bien, et maintenant nous avons Roparzh et Guétheno..
Arthur : (le coupant et s'énervant) oh non mais c'est pas vrai, c'est pas vrai. Mais c'est tous les jours de la semaine maintenant ?... Encore les deux pécores qui peuvent pas se piffer ?
Qu'est ce que j'y peux moi à la fin ?
Lancelot : heu .. Non là, il semblerait qu'ils viennent pour la même chose cette fois...

Générique et titre : CANIS LUPUS

Acte I :  Toujours dans la salle du Trône, les deux pécores sont en face d'Arthur, l'air effrayé

Arthur : (dubitatif et un peu inquiet peut être) Bon ben allez y, puisque vous êtes là...
(Roparzh et Guethenoc se regardent, le chapeau à la main, hésitants.. Guethenoc se lance)
Guethenoc : Voilà Sire... Heu … Il se passe des choses pas .. pas très normales quoi si vous voyez ce que je veux dire .. heu
Arthur : heu non je vois pas mais continuez …
Guethenoc : Ben au début j'ai cru que c'était dû à (montrant Roparzh du doigt) l'autre fainéant là …
Roparzh : Eh oh, le fainéant il va vous expédier sa main droite dans la gueuule que vous aurez pas encore fini votre phrase..
Arthur : Oh ça va, vous allez pas commencer là !!
Guethenoc : Pardon Sire, oui enfin j'ai retrouvé une vache et deux chèvres égorgées dans mon champ là.. C'te boucherie voyez, y avait du sang partout et
plein de petits bouts de viandes là, étalés partout là... Ah ça ça faisait joli avec la rosée et le soleil rasant ce matin remarquez..
Roparzh : (le coupant) ouais bon mais à moi aussi c'est arrivé ça
Lancelot : Comment ça à vous aussi … ?
Roparzh : Comme je vous l'dis Seigneur Lancelot, du sang partout, de la bidoche : une chèvre et la vache qu'il m'avait piqué le truand là..
Guethenoc : Aaah mais ça peut partir là, je vous préviens, ça peut partir à tout moment hein …
(se tournant vers Roparzh, la main paume ouverte)
Arthur : Oh ohhh OOOOh ! Bon ça va bien là... Effectivement, là, on a un petit problème..
Lancelot : Je convoque une session extraordinaire de la table Ronde ?
Arthur : Oui, mais vous me les foutez au cachot avant par contre...


Acte II : la Table Ronde : les chevaliers sont au complet, Père Blaise, Léodagan, Bohort, Karadoc, Calogrenan, Hervé de Rinel, Perceval, Lancelot et Arthur

Arthur : Bien, j'aimerais vous soumettre une nouvelle quête que je qualifierais de .. heu .. locale
Perceval : C'est pas faux...
Arthur (étonné) : quoi mais vous êtes déjà au courant vous ?
Perceval : Ben .. non c'est pas grave Sire, continuez..
Arthur (mouvement des yeux vers Perceval) : selon les dires des pécores du coin, il y aurait une bête énorme qui décime les troupeaux.
C'est pas qu'on raffole de ce qu'ils nous amènent pour bouffer, mais faut avouer que ça fait vilain dans le paysage.
Calogrenan : Encore que moi vous savez, leurs fromages de chèvre là, j'en peux plus...
Karadoc : Depuis le temps que je leur dis qu'il faut soigner l'affinage, mais non, ça sait tout mieux que tout le monde … tsss
Arthur : Peut être mais là, il me faut des volontaires pour débusquer ce monstre et le ramener à Kaamelott. Avec la dépouille de la bête,
on aura la considération des pécores et avec un peu de chance, on les aura moins en session de doléances
Hervé de Rinel : Quand vous parlez de débusquer, c'est comme pour les moutons ?
Arthur (ébahi) : de .. comme pour les moutons de quoi ?
Hervé de Rinel : Ben c'est pas quand on leur enlève la laine ?
Lancelot : Sire, je me porte bien entendu volontaire pour cette quête...
Léodagan : Ah ben moi j'en suis aussi, un peu d'action me fera le plus grand bien...
Karadoc : Ah mais je viens aussi moi : pas question de laisser faire un truc qui nous mène droit à la pénurie de barbaque.
Perceval : Sans déconner ouais, c'est trop classe, j'y vais aussi alors.
Arthur  (surpris et ravi) : bon ben devant la liesse générale, on va tous y aller... 
(Bohort se signe, apeuré et fait non de la main, se recroquevillant dans son fauteuil)

Acte III : extérieur dans un champ. La nuit est quasiment tombée et la lune brille

Arthur : Bon ben on a fait chou blanc là …
Léodagan (ironique) : Comme vous y allez, vous oubliez les trois lapins de Karadoc quand même...
Karadoc : Vous étiez bien content de les avoir à midi les lapins n'empêche..
Bohort (criant) : Aaaah Sire lààààà …

(tous se tournent dans la direction montrée par Bohort.. la caméra les montre tous de face)

Perceval : Sire c'est quoi ça ?
Arthur : Je sais pas mais comme on va l'avoir sur le dos dans trente secondes, secouez vous les miches et dégainez....

(Tous dégainent, l'Excalibur d'Arthur brille, bien évidemment .. on entend un hurlement de loup et des grognements qui se rapprochent …
là on a des plans savamment étudiés pour cacher un manque de budget, plans qui laissent croire à une bataille épique)
Cri de loup encore une fois mais un cri douloureux et …

Merlin : Aiiiieuuuuh mais ça va pas ? Vous êtes pas bien vous enfin ?
Arthur (ébahi) : mais mais.. qu'est ce que vous foutez là vous ? Vous auriez pu vous faire tuer …
Merlin (le front saignant et le bras aussi, en lambeaux et regardant autour de lui, échevelé) : Ah ben oui, tiens, que ce que je fous là moi ? …

Acte IV : dans le laboratoire de Merlin, Elias est en train de le soigner et Arthur le questionne

Arthur : Non mais qu'est ce que vous avez foutu vous ? Ca vous prend souvent de vous trimbaler en loup garou ?
Merlin (hésitant) : Non mais j'ai rien fait, mais rien, rien je vous jure. Je comprends pas j'vous dis.. J'ai juste pris ma confiture là ..
Elias (le coupant, tout en continuant à soigner Merlin) : ah ben tout s'explique alors...
Arthur : Comment ça tout s'explique ?
Elias : Ben oui .. A force de pas foutre d'étiquette sur ses pots de confitures forcément, il a du prendre un de ceux que j'utilise pour mes sorts...
Merlin (gêné ..) : avouez Sire, c'est pas de pot …

Générique – Acte V : A table, Dame Séli, Guenièvre, Arthur et Léodagan. Ils sont au dessert

Arthur : Alors là, Belle maman, autant j'ai pu dire du mal de vos tartes depuis que vous avez eu la lubie de vouloir en faire, autant là on doit reconnaître que vous avez fait des progrès flagrants..
Guenièvre : (se régalant) Ah cha...
Léodagan (mâchant difficilement) : ...pas dans la pâte en tous cas..
Séli : Ah ben vous évidemment, dès qu'il faut dire quelque chose de gentil...
Léodagan : ah pardon, mais là, j'avoue par contre, à regret peut être, qu'au niveau de tout ce que vous avez mis sur la pâte, y a de nets progrès.
Tiens, pour un peu je dirais même que c'est pas de vous ça...

Noir

Séli : Oui ben je m'suis faite aider par Merlin... De toutes façons sorti des confitures lui, il sait rien faire d'autre...



J'espère que ça vous a plu.. Y a aussi un hommage aux scénarii que j'ai pu lire ici ;-)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Très bien écrit ! Et la référence à la bête du Gévaudan est sympa ! Vivement le prochain !

J'edite pour coller une petite réplique qui m'a bien fait rire :

"Roparzh : Eh oh, le fainéant il va vous expédier sa main droite dans la gueuule que vous aurez pas encore fini votre phrase.."

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Pas mal du tout !!! Et j'ai bien aimé aussi tes Trois cors … Bahouum Bahouuuum Bahouummm .
C'est très bien, continue comme ça. :)

Chef de Clan
Hors ligne

Excellente cette petite réplique :
Merlin (gêné ..): avouez Sire, c'est pas de pot …

J'imagine tt a fait Merlin faisant ce genre de jeu de mot à 2 sous :lol:
Il devrait la garder pour la réunion du corbeau !

Chef de Clan
Hors ligne

Ca fait chaud au coeur ! Merci les amis ... Oui je vais pas m'arrêter en si bon chemin, mais je pense qu'il va me falloir me revoir tous mes petits DVD là ... ;-)

Si ça plait à Mary aussi, qu'elle le prenne volontiers pour l'art Book.. Ca me ferait grand plaisir...

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Moi, la réplique que j'aime bien, c'est « Aaah mais ça peut partir là, je vous préviens, ça peut partir à tout moment hein … », parce que je trouve qu'on s'imagine très bien Guéthenoc avec sa main toute prête à dégainer (il faut dire qu'il est "passioné de violence"...)

Et puis le coup des confitures, ça m'a rappelé un de mes récents scénarios (celui où Guenièvre était enceinte).

Du coup, il a le même défaut que le mien : on voit venir la chute, et il n'y a pas de surprise. Mais justement, dans ton scénario tu as bien fait attention de ne pas faire reposer le comique sur l'effet de surprise (qui n'y était pas) mais sur une phrase drôle (le « De toutes façons sorti des confitures lui, il sait rien faire d'autre », drôle parce que même avec les confitures, ça ne va pas...)

Bref, c'est un scénario que j'ai bien aimé : notamment pour Guéthenoc et Roparzh, pour la réaction de Bohort et pour les indications de la caméra.

Chef de Clan
Hors ligne

C'était en effet un hommage à ton scénario qui m'a fait beaucoup rire et dont j'ai bien aimé l'idée. Dans la continuité de notre forum, il me semblait sympa aussi de garder ce nouvel indice sur les capacités de Merlin, surtout si on fait partie du book pour Astier. Et puis Roparzh et Guethenoc, c'est surtout parce qu'on les voit pas assez dans les scénarii et qu'ils me font mourir de rire avec leur accent... Franchement, la tirade de Guethenoc dans le livre V quand ils partent à la recherche de sa fille, c'est à tomber. Merci pour ces jolis compliments en tous cas, ça m'encourage à continuer ;-)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bon ben c'est très bien, je trouve aussi !

Un petit bémol cependant : la chronologie est pas tip top par rapport aux livres. Bon, Perceval connait la botte secrète, donc c'est après la moitié du livre I. Elias fait apparemment partie de kaamelott, c'est donc dans le livre III, car après Lancelot se barre. Le problème, c'est que tous les chevaliers sont d'accord pour partir à l'aventure, Lancelot le premier alors que dans le livre III il veut plutôt faire cavalier seul, et il rechigne à travailler en équipe. De plus, dans le livre IV, Père Blaise dit que ça fait au moins 3-4 ans ( il me semble ) que toute la table n'a pas été d'accord sur un truc, et là visiblement ( la réaction de Bohort ne peut pas être considéré comme allant contre la volonté de la table, c'est juste de la peur ) tout le monde est pour.

Donc chronologiquement, ça colle pas. Ça m'a un peu gêné, mais c'est quand même très bien pour un début !

Chef de Clan
Hors ligne

Suffit de le décaler dans le temps ;-) .. Va falloir que je me repasse mes livres en boucle dis donc

Chevalier
Hors ligne

Pas mal du tout ! Bravo BreizhKnight, j'ai bien aimé ton texte. Il est drôle et bien ficelé. Surtout pour un premier, c'est un excellent début ! La chronologie ne m'a pas gênée, et la chute reste drôle même si effectivement on la sent venir (mais tant que l'humour y est, la surprise n'est pas indispensable :) ).

Alors vivement le prochain ! :D

Chef de Clan
Hors ligne

Ben avec tous ces encouragements, je vais m'y atteler rapidos ;--)

Chevalier
Hors ligne

Fatigue aidant, je ne posterai pas utile, je n'ai pas spécialement de remarque constructive...mais je me devais d'écrire un "félicitations !" avant d'éteindre mon ordi. (j'ai rencart avec Morphée là).

Chef de Clan
Hors ligne

C'est gentil d'avoir fait l'effort en tous cas ;-) Pour les critiques, tu as raison, mieux vaut prendre le temps et poster utile ;-)
Merci pour le compliment

Chevalier
Hors ligne

Je voulais te féliciter. Franchement, c'est bien trouvé, assez drôle et on sent bien les personnages. L'action va à l'essentiel, et comme dit Agloval, même si on voit venir la chute, cela ne gâche rien. Continue comme ça.

Chef de Clan
Hors ligne

Merci mon bon Bender ;)

Chef de Clan
Hors ligne

Tiens Elphin, j'aime beaucoup tes remarques sur les scenarii et j'aimerais que le mien passe à ta moulinette si tu veux bien ? ;)

Pécore
Hors ligne

super génial! j'adore! les deux pécores qui se tapent dessus pendant la sceance de doléances c'est justement dosé, c'est parfait
t'as meme prevu les mouvements de caméra!

bravo!

Croustillant
Hors ligne

Alors d'habitude, je lis les remarques des autres avant le scénario. Là j'ai changé de tactique et je t'ai d'abord lu.

Avis d'ensemble pour commencer : j'aime bien ton scénario. Je trouve que l'histoire est bien construite, le scénario, dans sa ligne conductrice, est cohérent. La chute est prévisible dès que l'on voit marquer "confiture" mais c'est un bon scénario.

Cependant, tu t'en doutes, il y a quelques petites choses qui ne vont pas, tant sur la forme (l'orthographe, la syntaxe, ...) que sur le fond (cohérence des répliques, pertinence des didascalies, etc ... ).

La forme d'abord. Des erreurs de syntaxe, deux en réalité, sur le nom de Guethenoc où tu omets le "c" dans une didascalie. Une coquille dirons-nous.
Puis une nouvelle avec Calogrenant qui prend bien un "t" à la fin de son nom.
Une erreur d'orthographe ensuite, le deuxième "u" à gueule ce qui nous donne l'excellent "gueuule" dans ton scénario.

Sur le fond maintenant. je commencerai par les didascalies. Alors est--ce que les didascalies font partie du fond ? Oui et non. Disons qu'elles participent au développement de l'histoire donc je les traite comme un élément du scénario. J'ai eu un petit problème avec tes didascalies. Certaines sont complètement obsolètes, d'autres inutiles sans que cela ne gêne la lecture.
La première, concernant les 3 cors, ne nécessitait pas les "bahummm bahummm bahummmm" qui ravivent d'excellents souvenirs à la première écoute, et agacent à la vingtième. Ça n'entrave pas la lecture, ce qui n'empêche pas que leur présence n'était pas utile. Après c'est un choix d'écriture.
En revanche, la didascalie concernant l'arrivée de Merlin, elle, est obsolète. Dans le contexte, on se fiche complètement de savoir comment sont réalisés les effets spéciaux, si c'est en fonction du budget, de l'éclairage ou de la marque de shampooing du réalisateur. Une description simplifiée comme "Tous dégainent, l'Excalibur d'Arthur brille, bien évidemment .. on entend un hurlement de loup et des grognements qui se rapprochent …
Cri de loup encore une fois mais un cri douloureux"

Et encore, reste cette impression de "fan surexcité" que me laisse cette didascalie. C'est dû surtout à des précisions qui sont superflues dans le contexte telles que "l'Excalibur d'Arthur brille, bien évidemment" ou le "et...". Ces informations n'apportent rien à l'histoire, on sait tous qu'Excalibur flamboie. De même, on s'attend tous à ce que la source du bruit arrive sous peu. Au contraire, elles te discréditent en donnant l'impression que ce sont des annotations d'une rédaction de CM2, et pas des didascalies d'un scénario de cinéma, de télévision ou de théâtre.

Autre problème dans ton scénario : les personnages. Ce n'est pas qu'ils soient mal représentés, au contraire, tu arrives de façon originale à les faire parler tout en les rendant immédiatement reconnaissable. C'est même quelque chose dont il faut te féliciter.
Cependant, tu as omis par moment la crédibilité de certaines situations. En clair, tes personnages sont identifiables, mais leur interaction ne sont pas toujours justes.
C'est particulièrement flagrant avec Guethenoc et Roparzh par exemple. Les deux viennent pour exposer la menace d'un loup-garou. C'était cohérent de faire dire à Guethenoc qu'au départ il tenait Roparzh pour responsable du carnage, ça l'est moins de faire dire à Roparzh que c'est Guethenoc qui a tué ses bêtes. A aucun moment, Roparzh ne parle d'un loup-garou (Guethenoc non plus d'ailleurs). Présentée telle quelle, la situation laisse penser que c'est uniquement une rivalité de paysan et non le fait d'un lycanthrope. De plus, les deux paysans viennent en séance de doléances pour le même problème, pas pour s'insulter. Pourquoi les faire réagir au quart de tour, si ce n'est pour imiter la série ?
Au passage, dans la didascalie d'introduction de la séance de doléances, tu marques "l'air effrayé" mais qui est effrayé Arthur (dont tu précises à la ligne du dessous l'attitude) ou les paysans (qui eux, pour le coup, ont l'air effrayé au départ) ? Précise de qui tu parles, car, hormis dans la première réplique de Guethenoc, les paysans n'ont pas du tout l'air effrayés.

Deuxième exemple : la dernière réplique d'Arthur dans cette scène et son attitude à la Table Ronde. S'il sait que c'est le fait d'un loup-garou, pourquoi faire enfermer les deux paysans (et non pécores qui là encore s'apparente à une expression de "fan surexcité" si ce terme apparait dans une didascalie) ? Parce qu'ils se battent ? Ce n'est nullement le cas, rien ne l'indique. Ils s'insultent mais ne se tapent pas. De plus, dans un épisode tel que "Feu l'âne de Guethnoc", les deux paysans sont en désaccord et s'insultent bien plus violemment, sans qu'Arthur ne les emprisonne pour autant. L'attitude d'Arthur est incompréhensible. Et cela ne va pas en s'arrangeant car à la scène suivante, Arthur parle clairement d'une "bête énorme qui décime les troupeaux", sans que les paysans ne le lui en aient parlé. On comprend ce que tu as voulu dire, mais ce que tu écris ne correspond pas à ce que tu as imaginé.

Troisième exemple : Perceval et son "c'est pas faux". Perceval est naïf, et globalement ignorant sur la majorité des sujets, d'où son utilisation de "la botte secrète" pour des mots relevant d'une culture supérieure à ses connaissances ou pour des mots du langage soutenu. Mais "locale" est un mot du langage courant, qu'on emploie tous les jours, à l'inverse de "démographique", "autrui" ou "sinécure", mots sur lesquels Perceval a eu à utiliser la botte secrète. Dans de telles conditions, la présence du "c'est pas faux" n'est là que pour un effet comique qui est nul, car mal amené, et surtout inapproprié dans la situation présente.

Enfin dernier exemple, où je reconnais volontiers être tatillon : la blague de Merlin avec "pas de pot".
Ta didascalie dit exactement l'inverse de la façon dont c'est reçu. Il dit gêné "avouez Sire, c'est pas de pot". Il aurait dit la même chose du ton qu'on peut avoir lorsqu'on essaye de faire une vanne, là ç'aurait vraiment été drôle car ç'aurait été dans la veine du Rassemblement du Corbeau et de ses blagues affligeantes. Là, avec la précision qu'il est gêné, on a presque l'impression qu'il ne fait pas exprès de faire la blague. C'est dommageable pour le comique de la scène, qui aurait vraiment gagné à une blague volontaire de sa part.

Cependant, je dois reconnaître une nouvelle fois que le parler de tes personnages est très proche de celui de la série, tout en évitant le copier-coller. C'est facilement remarquable avec Guethenoc, Roparzh, Arthur ou encore Séli. Tellement réussi de ce côté-là que j'ai ri à des répliques comme "c'est pas qu'on raffole de ce qu'ils nous rapportent pour bouffer, mais ça fait vilain dans le paysage", même si j'aurai préféré "tâche" à "vilain", tâche étant plus fort d'un point de vue comique comme sonore.


En résumé, on a là un bon scénario, qui présente une histoire construite, des personnages crédibles, mais dont les interactions ne sont pas toujours justes, agrémenté de didascalies qui nuisent au récit.
Mais du positif quand même, BreizhKnight.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Le coup qu'Arthur décrit une bête terrible etc. alors que les paysans n'en ont pas dit autant, ce ne serait pas juste une ellipse ? En tout cas je l'ai considérée comme telle et ça n'a pas gêné ma lecture.

Concernant la blague de Merlin, je te suis complètement : ta version est effectivement encore plus drôle (et cohérente).

Chef de Clan
Hors ligne

Youpi, j'ai ma critique ;)
Bon même si je suis d'accord avec toi sur la plupart des choses, je m'aperçois que certaines sont mal passées et que du coup, et c'est bien de me le faire remarquer, ça tombe à plat...
Pour l'oubli du C de Guethenoc, ça doit être en effet une coquille (ne pas oublier le q, encore que ...). Pour le U en trop de Gueule, c'était pour volontairement retranscrire l'accent magnifique de Roparzh (qui insiste toujours sur les EU en fait).
Concernant les didascalies, c'étaient plus des indications au lecteur, plus particulièrement aux lecteurs du forum puisque ce scénar ne doit être montré qu'ici (voire dans le recueil que Mary devait faire, auquel cas on l'aurait remanié). Mais il y en a aussi qui sont peut être maladroites, mais qui sont pourtant volontaires. Ce sont bien les deux paysans qui sont effrayés, et non Arthur. Ils ne comprennent pas ce qui leur arrive, justement parce qu'ils pensaient, chacun, à une méchanceté de l'autre. Comme ça n'est pas le cas ... Mais à aucun moment il n'est fait état de loup garou non plus et c'est volontaire. Des animaux égorgés, ça sous entend une bestiole dont les paysans, eux, ne peuvent se débarrasser d'où le coup de main "royal" demandé. Le fait qu'Arthur les fasse emprisonner par la suite n'est pas anodin non plus : au début, je sous entend que c'est la fin des doléances et Arthur est déjà énervé. Cependant, il est surpris aussi par le fait que le bétail soit décimé (et que les pécores n'y soient pour rien) , et comme ils menacent à nouveau de se foutre sur la tronche à la fin, il opte pour la façon la plus radicale de procéder : au trou les pequenots ;) .. Et puis en me relisant, je ne vois pas où Roparzh pense que c'est Guethenoc qui lui a décimé son troupeau non plus ?
Pour la suite, lorsqu'Arthur parle de bête énorme, c'est qu'il a eu vent, entre temps, d'autres plaintes du même type. Pour décimer autant en si peu de temps, c'est sans aucun doute une bête énorme. Mais rien n'est dit sur le loup garou non plus parce que le but est de ne pas s'attendre à voir débarquer Merlin ensuite. C'est donc totalement voulu de ma part ce truc. La puce à l'oreille n'est donnée que par le titre du scénario.
Peut être que le "c'est pas faux" est abusé mais j'ai pas pu résister ;)
Concernant ma blague à deux sous "c'est pas de pot" ... Totalement volontaire aussi et justement j'imaginais Merlin, bien penaud avec l'air de celui qui a fait une bourde mais qui ne veut pas se faire taper dessus, disant ça sans se rendre compte de l'effet comique (Merlin, il le dit lui même, n'est pas drôle pour deux sous ... sauf là, et donc involontairement...). Donc j'assume pleinement le truc ;)
Le truc que je trouve qui tombe un peu à plat, par contre, en relisant, c'est la fin ... je sous entend que donc Dame Séli s'est faite aider par Merlin dans les confitures mais qu'il s'est sans doute encore trompé et que les effets de bord (loup garou encore ?) vont sans doute affecter toute la tablée... Je pense que ça par contre, c'est pas évident d'y penser...
MErci en tous cas de tes compliments et de tes remarques judicieuses également :-)

Croustillant
Hors ligne

Woaw, c'était quand même pas bien évident au premier coup d'oeil. Sans tes précisions, ça restait assez incohérent.
Il ne faut pas oublier que le lecteur n'est pas dans la tête de l'auteur, il ne peut pas savoir ce qui est implicite si rien ne lui est suggéré. Le titre "Canis Lupus" suggère effectivement cela aux lecteurs. En revanche, rien n'indique qu'Arthur a reçu d'autres témoignages qui étayent cette hypothèse-là, ce qui fait qu'on ne comprend pas comme il peut être au courant.
C'est quelque chose qu'on me dit souvent lorsque je ne comprends pas un passage : l'auteur m'explique sa pensée, que beaucoup de choses sont volontairement implicites pour faire réfléchir le lecteur, en se disant "en réfléchissant un peu, on comprend que le personnage a sûrement vu untel qui lui a dit que etc..." . Mais c'est capillotracté comme réflexion... ça passe parce que c'est un scénario, et que donc c'est court, mais dans un récit un peu plus long, comme une nouvelle ou un roman, des éléments implicites comme cela découragent assez vite le lecteur qui n'a pas envie de se faire suer à comprendre ce qu'a voulu dire l'auteur pendant très longtemps.

Cependant, j'admets que Canis Lupus donne le sujet de l'épisode. C'est d'ailleurs cela qui permet de comprendre de quoi tu parles, si cette subtilité n'avait pas été présente, plus de voix se seraient élevés pour exprimer leur incompréhension de certains passages.

Au contraire, je pense vraiment que la réplique finale va bien telle quelle. J'aime bien l'idée que Séli ne comprenne pas la situation, ç'aurait même été encore plus drôle si tu avais mis en didascalies, juste après qu'elle dise que Merlin l'ait aidée, "Arthur et Léodagan se regardent effaré" ou quelque chose dans ce genre.


Mince, c'est vrai qu'il était question d'un recueil de scénarios à un moment donné, j'avais complètement zappé ça moi^^

Semi-Croustillant
Hors ligne

Je vais paraître totalement "out of blue" après une telle critique mais bon ! J'ai beaucoup aimé haha ! Comme les livres des scenarii kaamelott, je me marre limite plus en lisant qu'en regardant la série. Je trouve que c'est une super idée d'avoir une partie du forum comme ça.
Bon et pour revenir, moi je trouve que ça colle bien à l'univers. Héhé ! En même temps je suis bon public, mais quand bien même ! = D

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB