Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui respire pas la compote !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Croustillant
Hors ligne
Chabiboy a écrit :

J'ai vu les épisodes suivants car ils sont sur M6Replay, entre nous, je ne cautionne pas la fin non plus, mais je suis en spoiler également... Donc je ne dis pas plus !

Dans le monde où je vis, il n'y a malheureusement pas eu de faille temporelle permettant d'accéder au samedi 31 octobre 2009 ; tu es bien sûr d'avoir vu ce que tu as vu, cher et néanmoins David Vincent...? ;)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

BreizhKnight a écrit :

Manilius. Lui, on le voit simplement jamais dans les autres saisons, et on suppose qu'il part en bateau avec Arthur : soit il rentre à Rome et on en parle jamais plus (j'en doute, on voit bien Caïus), soit il lui arrive quelque chose de tragique qui va changer Arthur également. A voir donc.

Le dernier épisode d'avant Kaamelott (le 8ème) s'appelant Lacrimosa , je pense également qu'il va arriver un problème à Manilius et/ou Aconia, et que la coupure totale d'Arthur avec Rome et les difficultés du couple Guenièvre / Arthur en seront d'autant mieux expliquées. Là, il est quand même parti pour être le représentant romain en Bretagne, alors que 15 ans après, on le retrouve face à un représentant romain. Je doute qu'AA nous laisse dans l'expectatrice sur ce coup-là. Ah, on me dit dans mon oreillette qu'on dit "expectative" :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Agloval a écrit :

Sincèrement, et là je m'adresse à tous ceux qui approuvent l'idée du serment, est-ce que depuis le début de la série vous vous disiez « C'est bizarre qu'Arthur ne touche pas Guenièvre. OK il ne l'aime pas et il la trouve cruche, mais il est roi et c'est son devoir de lui faire un héritier. Bizarre... y aurait-il une raison ? » ?
Sincèrement ?

Je ne qu'être en accord total avec ce que sossa a écrit.
Tant que la série n'était "que" drôle (heureusement qu'A.A. ne lira jamais ça), ça ne me gênait pas du tout qu'Artur refuse si obstinément de faire un enfant avec Guenièvre.  Arthur et Guenièvre, dans la plupart des légendes, n'ont pas d'héritier et comme Kaamelott s'attache à raconter la "vraie" vie de ces personnages mythiques, il faut bien expliquer pourquoi. La stérilité n'étant pas un sujet particulièrement propices aux vannes et autres blagounettes, l'idée qu'Arthur ne touchait pas Guenièvre parce qu'il ne la trouvait pas à son goût était vraiment marrante.
Mais plus la situation de Logres est devenue dramatique (et incidemment plus Guenièvre s'est dégrossie à l'écran), moins le refus d'Arthur est resté compréhensible. Pour moi en tout cas.

Je crois que je me suis rendue compte que ma perception avait changé quand j'ai vu la scène du Livre V où Séli, Ygerne et Cryda houspillent Arthur à propos de l'héritier.
Cette scène avait été jouée sur tous les tons, sous toutes le formes dans les Livres précédents (avec Séli, avec Léodagan, avec Lancelot même). Et à chaque fois, j'étais du côté d'Arthur, me disant que les autres feraient mieux de lui foutre la paix.
Mais bizarrement, au cours de cette scène du Livre V, j'ai réalisé que j'étais assez d'accord avec les trois Gorgonnes. Le royaume fout le camp, il faut savoir se sacrifier. Donc l'attitude bornée d'Arthur m'est parue totalement inexplicable. Il est prêt à remettre sa souveraineté en jeu; à se coltiner tous les bourges (et moins bourges) des îles bretonnes et du continent pendant des semaines, matin, midi et soir; à aller contre les recommendations de la Dame du Lac... Mais picoler un bon coup et tenter sa chance avec Guenièvre, ça c'est pas possible? Là, je reste pantoise.

Sincèrement.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Beaucoup de réponses nous sont donnés dans ce livre VI. Et même si certains reste perplexe fasse au choix qu'à fait A.A pour nous les donnés, nous avons maintenant bien des réponses. Il reste cependant encore beaucoup de questions et peu d'épisodes. Cependant, DING DING DING !!! Il y a encore minimum un film qui nous attends peut etre une trilogie si les choses se passe bien financièrement.
Bref, de quoi largement retrouver Aconia et toute la clique à ce moment là.

C'est parce qu'il est en train de mourir qu'Arthur revoit tout son passé, aussi grâce à l'aide de Meleagan.
C'est surement aussi parce qu'il risque d'y avoir certaines choses par la suite qui auront un rapport flagrant avec ce qui l'a vécu à Rome, qu'Alexandre Astier nous à replongé dans le passé d'Arthur/Arthurus.

Vivement les films !!!
Et heu vivement Samedi aussi... Je veux tous voir !!!
A.A arrête de nous ensorcelé !!! lol

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Almohan a écrit :

Dans le monde où je vis, il n'y a malheureusement pas eu de faille temporelle permettant d'accéder au samedi 31 octobre 2009 ; tu es bien sûr d'avoir vu ce que tu as vu, cher et néanmoins David Vincent...? ;)

Il paraît que les épisodes 7-8-9 ont été temporairement disponibles sur M6Replay. M6 cherche l'oscar du spoiler :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bon j'ai lu les pages précédentes en diagonale je suis désolée mais c'est un peu long!!
Je suis contente de voir que le but d'AA"" est atteint.Il voulait faire réagir les fans et je crois que c'est réussi!!
Par contre je dois avouer que ça devient pénible de lire " l'histoire de Perceval et Karadoc n'est pas aboutie" ou" l'arrivée du Maitre d'armes et du Père Blaise est incompréhensible".
Juste une parenthèse, l'histoire de ce livre VI, c'est l'ascension d'un jeune soldat romain au trône de Bretagne.Il est donc normal que la partie romaine soit plus développée que la partie bretonne.Et si AA avait dû autant creuser l'histoire de tous les chevaliers que celle d'Arthur, c'est pas 9 épisodes de 40 minutes qu'on aurait eu  mais 60!!! Il faut être réaliste on ne peut pas contenter tout le monde!! C'est frustrant, je peux comprendre, mais il faut que le contenu soit visible dans un temps restreint!
Pour ma part, moi qui n'ai pas eu la chance d'aller au Grand Rex, je suis ravie de ce que j'ai vu samedi, je trouve que l'histoire monte en intensité à chaque épisode, qu'Arthur tel qu'on le connaît dans les précédents livres se dessine peu à peu, et même si certaines explications sont un peu tirées par les cheveux, je reste confiante  en la suite , je suis sure qu'AA nous a prévu un épisode 9 à se taper le cul par terre!!

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Alors je vais me faire la défenderesse des scènes Bretonnes que tant n’ont pas aimé en reprenant chaque personnage, son histoire personnelle et comment pour moi elle cadre parfaitement avec la suite des aventures Kaamelottiennes.

Déjà en préambule, ce sont les scènes les plus absurdes, les plus décalées qui ne s’inscrivent pas dans la continuité de ce qui se passent à Rome mais avancent parallèlement. Les personnages sont tels qu’on les connaît, ils ne sont pas plus courageux ou pas plus intelligent, ce serait même le contraire et c’est normal, étant donné qu’on apprend de l’expérience et qu’ils n’en ont aucune.

Perceval :
Dans la légende Arthurienne, Perceval est le cadet d’une famille ou tout les fils ont été chevaliers et son mort au combat. De peur de perdre son dernier fils, sa mère le garde captif dans une forêt isolée pour qu’il ne devienne pas chevalier. Helas, un jour il rencontre des chevaliers et décide de les suivre.

Il y a un peu de ça dans l’histoire racontée par Alexandre Astier. Perceval est un jeune paysan qui vit isolé et son monde ne tourne qu’autours de la ferme de ses parents. Quand Merlin vient prêcher la bonne parole Arthurienne, il voit là l’occasion de s’émanciper, de sortir des jupes de sa mère et du joug de son père qui fait tout pour qu’il ne parte pas.
Sa grand-mère c’est la raison, celle qui sait que ce garçon n’est pas fait pour être paysan et c’est elle qui jouera le rôle de l’équipier jusqu’à que son petit fils en trouve un. Partir à l’aventure c’est pas son truc à la Mamie qui garde son rôle de grand-mère, mais pour réaliser le rêve de son petit fils elle le fait. C’est pour ça qu’elle essaye de lui coller dans les pattes tout les clodos qu’elle rencontre. Ce qu’elle veut c’est juste que le rêve de Perceval se réalise.

Karadoc :
On sait des précédents livres, qu’ils sont du même patelin, Vannes, et que Mewanui est issue d’une famille très respectable (Tante Cryda et Dame Ygerne s’extasie devant le choix d’Arthur pour une femme issue des « Hauts dignitaires de Vanne » )
C’est assez bien rendu avec une Mewanui noblement habillée et pimbêche à souhait qui se fait conter fleurette par un bellâtre blond.
Caradoc quant à lui est de milieu plus modeste, il est habillé à la mode Gauloise et son acolyte est un jeune homme asiatique, Vannien d’adoption suite à une quelconque attaque étrangère ou simplement les rejetons d’une esclave originaire de la lointaine Asie.
Son envie d’aventure c’est essentiellement pour conquérir Mewanui, peut-être pas par amour, mais par ambition. Karadoc n’a sans doute pas les moyens intellectuels de Lancelot, mais il a toujours prêté une grande importance au « Prestige »,  c’est d’ailleurs lui qui enseigne à Perceval la technique du « c’est pas faux », ce qui montre bien qu’il a réfléchit au problème de ne pas passer pour un glandu.
Ce qui change chez  ce Caradoc par rapport à celui que l’on connaît, c’est qu’il est plus courageux, voir inconscient. Il n’hésite apparemment pas à s’attaquer au camp Romain juste aidé de son ami, ce qu’il n’aurait jamais fait dans les livres suivant. Cette première expérience militaire désastreuse, au cours de laquelle non seulement il se fait prendre mais en plus manque de mourir de faim, l’a profondément marquée. Non seulement elle à sans doute annihilé le peu de témérité qu’il avait mais l’à conduit à avoir un rapport à la nourriture très particulier.
Parce que Caradoc n’est pas qu’un bon vivant, c’est un obsessionnel compulsif de la nourriture qui le suit jusque dans son lit, qui l’oblige à se lever plusieurs fois par nuit pour un petit frichti. Dans l’épisode où il meurt de faim à l’entrée du camp romain, il y a comme à Rome un problème de temps qui passe. On à l’impression qu’un ou deux jours se sont écoulés entre le moment où ils sont enchainés et celui où ils est délivré. Sans doute est-ce plus long, ce qui expliquerait mieux son attitude.

Bohort :
Il était important de montrer Bohort dans son environnement proche du conte de fée. Cette famille précieuse, ces épouses évaporées, le père vaillant mais vieillissant, le poids de l’hérédité qui contraint un jeune homme sans ambition militaire, plus porté sur la mode et l’étiquette à devenir chevalier.
On apprend aussi la jalousie de Lionel pour son ainé.
Pour ce qui est de la ruse de Bohort, qui en échange de la confection de tenu pour une bande de brigands s’assure la réussite de sa mission c’est tout à fait logique. Bohort n’est pas un guerrier, il est incapable de mener à bien une quelconque quête le mettant un temps soit peu en danger. Autant Caradoc et Perceval pourraient mener à bien une quête sur un mal entendu, autant je vois mal Bohort intégrer la table ronde sur un réel fait d’arme. Déjà on sait qu’il a tu le fait qu’il n’avait pas fait ces classes, laissant penser par là qu’il avait suivi une formation militaire complète qui justifiait son adoubement. Il est logique qu’il ait également usé de stratagème pour avoir la réputation qui justifierait qu’il siège à la table ronde.

Lancelot :
Brève apparition mais grande signification. Il est seul (chevalier errant), courageux (il s’avance quand même jusqu’aux portes du camp romain) et imbu de lui-même (« N’oubliez pas de dire que c’est Lancelot du Lac qui vous a délivré »).

Personnellement je n’ai rien trouvé à redire sur l’apparition de nos chers chevalliers redondant. Et j’ai particulièrement aimé la rencontre de Perceval et Caradoc qui se fait sur les deux particularités de ces personnages : chiffre et nourriture et qui fait écho à une réplique ultérieur de Caradoc (« Je vous ai toujours dit que ce que vous faisiez avec les chiffre c’est pas commun » enfin un truc dans le genre)

En revanche, ce qui m’a sauté aux yeux c’est la différence de réalisation entre les scènes bretonnes et les scènes Romaines. A Rome il y a du mouvement dans les décors extérieurs de Rome, des travelings, des plans larges,  alors que pour les scènes Bretonne les plan sont plus fixes, moins large et cela même pour les scènes en extérieur. On est plus proche de la réalisation des précédents livres. Il est dommage que les moyens mis dans les décors Bretons n’aient pas égalé ceux mis dans les décors Romains.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Flammeche a écrit :

Personnellement je n’ai rien trouvé à redire sur l’apparition de nos chers chevalliers redondant. Et j’ai particulièrement aimé la rencontre de Perceval et Caradoc qui se fait sur les deux particularités de ces personnages : chiffre et nourriture et qui fait écho à une réplique ultérieur de Caradoc (« Je vous ai toujours dit que ce que vous faisiez avec les chiffre c’est pas commun » enfin un truc dans le genre)

Personnellement, d'un point de vue scénario, je n'ai rien à reprocher à l'apparition des personnages. C'est juste qu'elles ne sont pas drôles, à part Mevanwi en pétasse et AA en blondinet qui m'ont bien fait marrer.

Je trouve que tu exagères sur l'égocentrisme de Lancelot : à mon avis, il veut juste qu'on sache qu'il a effectué ses quêtes et qu'il peut participer à la renaissance de Logres avec Arthur.

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne
Sossa a écrit :

Je trouve que tu exagères sur l'égocentrisme de Lancelot : à mon avis, il veut juste qu'on sache qu'il a effectué ses quêtes et qu'il peut participer à la renaissance de Logres avec Arthur.

Sans doute que son objectif est en effet de participer à la renaissance du Royame de Logres, mais je trouve que son insistance sur le fait qu'il faille colporter ses exploit montre tout de même son côté imbu de lui même, ce qu'il est pour moi dans les livres suivant. Il pense qu'il est le seul qui tient la route (et il n'a pas tout à fait tord) et ne supporte pas les autres chevaliers moins valeureux et que le roi à choisit. L'ambition personnelle, la soif de gloire, la jalousie caractèrisent Lancelot.

Semi-Croustillant
Hors ligne

j'en ai GROS!!!! snif j'ai pas m6. Alors j'me retrouve ici , pour me faire une petite idée des episodes. Merci

Croustillant
Hors ligne
sossa a écrit :

Il paraît que les épisodes 7-8-9 ont été temporairement disponibles sur M6Replay. M6 cherche l'oscar du spoiler :)

... Wow !? Incompétence ou sabotage ? On serait curieux de savoir comment A. A. a pris la nouvelle (à part dans la tronche)...

Bon, sinon, j'ai trouvé la réponse à ma question sur la suppression des posts : on peut pas.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Rasmot a écrit :

j'en ai GROS!!!! snif j'ai pas m6. Alors j'me retrouve ici , pour me faire une petite idée des episodes. Merci

Là, je compatis. Mais courage, dans quelques jours tu pourras les voir en DVD...

Personnellement, j'ai bien aimé. Il y a un personnage dont les posts ont assez peu parlé (enfin, je crois - j'ai un peu tout survolé) et que j'ai trouvé formidable dans ces épisodes : c'est Tchéky Kario lorsqu'il réalise qu'il a gâché sa vie pour une cause dont la fin se révèle absurde. Je trouve qu'il a su rendre le pathétique de la situation de son personnage...

Chef de Clan
Hors ligne

Je viens de me souvenir d'une tirade de Pierre Mondy qui m'a (re)fait beaucoup rire.. Quand il se taille dans la rue et qu'AA vient le rechercher :
"- Je tue le vieux et pis je touche le cul de la fille.."
"- Non"
"- Je tue la fille et je touche le cul du vieux..."
Nan mais ça si c'est pas de l'humour aussi hein ...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Dans la lignée des personnages dont on parle peu il me semble pas avoir lu quelque chose parlant d'Hervé de Rinel, le crâne rasé, pourtant tout à fait reconnaissable, exactement la même attitude que dans les livre précédents, des répliques absurdes et hilarantes (quand il prend "mamy perceval" pour une maître du combat chinois "j'ai l'impression qu'elle se déplace comme une mente religieuse") un des rares personnage qui nous replonge totalement dans le "ton" de Kaamelott avec cette apparition, ce ton qui me manquait un peu dans le livre VI.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Mondy est génial dans cet épisode. Il m'a énormément fait rire. En tant normal je suis pas fan de l'humour "pipi-caca", mais je dois avouer que lorsqu'il sort comme ça, sans prévenir, "J'me suis chier dessus", ça a été plus fort que moi, j'ai rit à en avoir mal au côtes. Toujours à propos de César, j'aime beaucoup le moment où il dit à Arturus de ne pas se laisser faire. Je trouve ça touchant, d'autant plus quant on sait à quelle extrémité en arrive Arthur environ 15 ans plus tard.

De ces épisodes je retiens également la réplique du roi Loth sur les métaphores. C'est typiquement Lothien, donc j'adoooooooooooore.

Globalement j'ai bien aimé les épisodes de samedi, même si je ne les ai pas trouvé extraordinaires sur le coup. C'est p'tét le fait d'en voir trois comme ça, à la suite. C'est assez lourd, même pour un fan. Du coup en les regardant un par un sur M6 replay je les ai plus savouré. Hâte de me procurer le coffret pour pouvoir les regarder à mon rythme ailleurs que sur un écran d'ordinateur XD.

EDIT : Ah ba en parlant d'Hervé de Rinel, je ne l'avais absolument pas reconnu!!! Il m'a fallu revoir les épisodes pour comprendre qui était ce gars qui disait n'importe quoi, lol.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Sur le sujet de M6replay.
J'avais vu sur M6 replay,des épisode qui se nommé saison 23 ep8(du 7-9),mais quand j'ai essayé c'était l'épisode 4,je crois.
Je suis dégoute,si c'était des nouveaux épisode.

PS:J'avais chercher le lendemain de la diffusion sur M6.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Tiens, je suis en train de me refaire les épisodes en version sonore dans mon casque au boulot, et ça me rappelle que j'ai pensé à vous pendant la diffusion : dans la scène où Arthur rentre dans la chambre d'Aconia la première fois, on se reprend de la musique jazz dans la villa Aconia pendant une minute. Je me suis dit : ça, ça va plaire à tous ceux qui se plaignaient de la scène d'attente de la semaine dernière, 3 minutes de livre VI, et vlan,  ça recommence :)

Chevalier
Hors ligne
Sossa a écrit :

Tiens, je suis en train de me refaire les épisodes en version sonore dans mon casque au boulot, et ça me rappelle que j'ai pensé à vous pendant la diffusion : dans la scène où Arthur rentre dans la chambre d'Aconia la première fois, on se reprend de la musique jazz dans la villa Aconia pendant une minute. Je me suis dit : ça, ça va plaire à tous ceux qui se plaignaient de la scène d'attente de la semaine dernière, 3 minutes de livre VI, et vlan,  ça recommence

Et bien moi, autant la première fois ça m'avait "choqué" (à prendre avec des circonflexes, j'ai pas trouvé d'autre terme), autant je suis en train de m'y habituer et de l'apprécier de plus en plus cette musique. :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Tout d'abord je tiens à dire que je suis fan de Kaamelott.
Cependant je suis pas mal déçu par les 5 premiers épisodes du Livre VI.
Bon c'est clair les décors et les acteurs sont magnifiques!!!

Mais.... Franchement la musique dédiée à la villa d'Aconia c'est franchement pas du tout de bon goût, trop moderne, complètement hors sujet...
L'histoire et lente, quelques scènes sont mal montées (salistius + femme de Bohort).

J'espère que le reste de la saison sera dû même genre que le 6ème .

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Moi la seule exception que je fais pour l'instant concerne l'épisode un et c'est pour souligner que si je n'aime pas ces six épisodes, je déteste encore plus celui ci... Donc dans un sens, je t'envie ! :cool:

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Pour ces trois derniers épisodes je descerne la médaille au Père Blaise qui a déclenché mon premier fou rire après celui que j'ai eu avec Merlin.

"Vous avez oublié les alliances.
- ET MERDE !"

De l'or ce jeu d'acteur, de l'or.
Et dans le genre "salut j'ai trois répliques et cinq secondes à l'écran mais je percute le téléspectateur plus violemment que la plupart des autres personnages" Lancelot est pas mauvais.

Sinon pour l'instant je me retiens un peu de commenter les épisodes puisque je les vois dans des conditions déplorables (en télé full-HD mais qui reçois que les réseau hertziens non-numériques youpi) et que j'ai pas encore de recul. De base je les apprécie déjà plus en les regardant sur M6Replay c'est bon signe.

La seule chose que je trouve très regrettable c'est de ne pas avoir pris plus de temps avec certaines situations. Exemple type : l'amour d'Arthur. On a droit à deux scènes où Arthur ne fait rien d'autre qu'attendre avec une musique que j'apprécie peu, et la troisième scène pouf on apprend qu'il a appris toute l'histoire de Rome les penseurs Grecs et qu'entretemps il a pris la peine de tomber amoureux. PAF. Comme ça. Franchement un petit peu plus de développement j'aurais préféré. Par exemple, des scènes muettes où l'on voit Arthur étudier après de sa future femme sur un fond musical, plutôt que de le voir poireauter dans l'atrium. Je sais que cette attente renforce le coté noble qui fait attendre la piétaille, mais bof.

Aussi les différentes transitions d'Arthur sont un peu chaotiques. Ainsi Alexandre Astier doit en gros jouer trois faces d'Arthur : le naïf qui ne comprend pas ce qui lui arrive, le chef de guerre futur roi de Logres au charisme dominant, et en toile de fond le chevalier empli de justice, de compassion et de valeurs morales. Ces trois Arthur sont fort bien joués, mais de façon chronologiquement un peu confuse. On alterne les trois sans ordre, un coup l'un un coup l'autre, il n'y a pas d'évolution progressive. Un peu dommage. Ça tend à se clarifier cependant puisque la Arthur naïf commence à disparaître au profit du futur roi.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je pense que le coté "naïf" et le coté " Chevalier empli de justice, compassion etc... " sont une seule et même facette.

Parcequ'en fait, c'est un peu l'arnaque de devoir apporter la lumière à tous, la salvation comme il dit, en étant accompagné des moins éclairés.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je me demande si le personne de Manius Macrinus Firmus (Tchéky Karyo) et "La réponse" du livre précédent sont les mêmes personnes. Ils ont presque la même tête, les mêmes emportements dans la voix.

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne
gollum38 a écrit :

Je me demande si le personne de Manius Macrinus Firmus (Tchéky Karyo) et "La réponse" du livre précédent sont les mêmes personnes. Ils ont presque la même tête, les mêmes emportements dans la voix.

Déjà c'est pas les même personnages et ensuite je ne crois pas que Méléagant soit un mortel.

Sinon, petite question, comment il se retrouve Centurion Manillus. On le retrouve près à être dévoré par les lions ensuite libéré puis gracié et hop le voilà revêtu de panopli complète du centurion. Etrange non ?

Et puis une autre question que je me posait : depuis quand les Centurion et les Dux Bellorum partage leur casernement avec la piétaille ? Non parce qu'Arturus il change de grade mais jamais de lit. Ca aussi c'est étrange.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Flammeche a écrit :

Et puis une autre question que je me posait : depuis quand les Centurion et les Dux Bellorum partage leur casernement avec la piétaille ? Non parce qu'Arturus il change de grade mais jamais de lit. Ca aussi c'est étrange.

Il est promus tellement vite qu'il n'a même pas le temps d'obtenir une affectation, donc il reste là où il est. Sa première affectation sera la Bretagne.

Au fait, je viens de me finir ma réécoute : c'est un sacré enfoiré, Arthur, il sait déjà qu'il va devoir épouser Guenièvre quand il demande Aconia en mariage. Et après "faire le pet" à la place de "faire le guet", j'ai entendu une deuxième expression écorchée de la même façon plusieurs fois : Léodagan dit "un blot" à la place "d'un lot" en parlant de Guenièvre et Goustan, comme Angharad avait dit "je fais partie d'une sorte de blot, je viens en sus".

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB