Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum dont l’imposant le dispute à la majesté ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Attention - Spoilers : ce sketch utilise des personnages du 3è épisode du Livre VI et ne doit pas être lu par ceux qui n'ont pas vu les trois premiers épisodes du Livre VI.

Ce sketch se passe lors du Livre I.

L'absence

Acte I

Salle de la table ronde. Présents : le père Blaise à son pupitre ; Arthur, Léodagan, Galessin, Karadoc, Bohort et Lancelot. Il y a donc deux places vides.

LÉODAGAN - Mais qu'est-ce qu'on attend ?
ARTHUR - Tout le monde n'est pas là, beau-père, alors on attend.
LÉODAGAN - Mais pourquoi attendre cet abruti ?
LANCELOT - C'est comme ça que vous parlez d'un chevalier, vous ?
ARTHUR ( à Lancelot )- Vous défendez le seigneur Perceval, maintenant ?
LANCELOT - Heu, non, je croyais qu'on parlait du seigneur Calogrenant.
LÉODAGAN - Ah oui, Perceval aussi est absent...
ARTHUR - Oui, le seigneur Perceval est absent, et figurez-vous que ça m'inquiète.
LANCELOT - Et pas Calogrenant ?
ARTHUR - Mais non, parce que justement, j'ai demandé au seigneur Calogrenant d'aller aux nouvelles.
LÉODAGAN - Du coup on envoie qui, pour aller aux nouvelles de Calogrenant ?
PÈRE BLAISE - Qu'est-ce qu'on fait, Sire ? On pourrait ajourner la réunion.

Calogrenant entre.

CALOGRENANT - Qu'est-ce qui se passe, la réunion est ajournée ?
ARTHUR - Mais non, asseyez-vous, seigneur Calogrenant ! Alors ?
CALGORENANT - Quoi, alors quoi ?
ARTHUR - Heu... vous vous souvenez ce que je vous ai demandé de faire ?
CALOGRENANT - Oui, vous m'avez demandé d'aller aux nouvelles du seigneur Perceval, pourquoi ?
ARTHUR - Mais, justement ! Alors ? Il est où Perceval ?
CALOGRENANT - Ah mais je n'ai pas commencé l'enquête ! Je vous signale qu'on avait réunion quelques heures plus tard, et que le pays de Galles est à deux jours de route.
ARTHUR - Mais je ne vous ai pas demandé d'enquêter là-bas ! Il suffisait de demander à la garde s'ils l'ont vu ou pas, éventuellement d'envoyer un émissaire à la taverne la plus proche.
KARADOC - Le seigneur Perceval n'était pas à la taverne, Sire. Ça fait une semaine qu'on ne l'a pas vu.
ARTHUR - Une semaine ?
CALOGRENANT - Ben oui. La semaine dernière il est retourné chez lui, et apparemment il n'est pas rentré.
ARTHUR - Comment ça il est retourné chez lui ?
LÉODAGAN - Mais qu'est-ce qu'on s'en fout ?
LANCELOT - C'est une question de discipline militaire : un chevalier doit se rendre là où le roi lui ordonne d'aller, point.
ARTHUR - Et je ne lui ai jamais dit de rentrer au pays de Galles.
KARADOC - Sire, c'est pas de votre faute, mais il devait rentrer de toute urgence chez ses parents pour réparer le puits.
GALESSIN ( ironique ) - Ça n'est pas un peu difficile pour lui, comme mission ?
ARTHUR - Bon : deux jours de trajet, une journée complète pour réparer le... pfff... le puits, deux jours pour revenir... Ça colle pas, il lui est arrivé une tuile.
GALESSIN - Deux jours de trajet ? C'est Perceval, quand même...
PÈRE BLAISE - Donc je note Perceval absent et on commence ?
LANCELOT - Sire, vous nous avez parlé d'une quête importante confiée par la Dame du Lac, on recherchera le seigneur Perceval plus tard.

Le maître d'arme rentre.

MAÎTRE D'ARME - Excusez-moi messires, j'espère que je ne vous dérange pas...
LÉODAGAN - Mais non, on n'avait pas encore commencé...
MAÎTRE D'ARME - Sire. Il y a là une dame qui dit vous connaître. Elle voudrait vous parler.
ARTHUR - Une dame ?
MAÎTRE D'ARME - Enfin... c'est plutôt une sorte de petite vieille, une paysanne.
LANCELOT ( au maître d'arme ) - Et qu'est-ce que vous attendez pour la foutre dehors à coups de pied dans le derrière, cette outrecuidante ?
MAÎTRE D'ARME - Eh bien... il paraît qu'elle connaît le roi...
ARTHUR - Mais, qui c'est ?
MAÎTRE D'ARME - Je n'ai pas bien compris son nom. Et puis elle avait un accent terrible...
LÉODAGAN - Et allez donc : la Dame du lac lui confie une quête, mais non : on commence par parler de l'autre corniaud, et maintenant il va recevoir une clodo...
ARTHUR - Mais arrêtez, j'ai pas dit que j'allais la recevoir !
LÉODAGAN - Alors ? On pourrait pas parler de la quête ?
ARTHUR - D'après la Dame du lac, la quête nous concerne tous, Perceval compris.

La mère de Perceval entre.

MÈRE PERCEVAL - B'jour messieurs-dames... enfin, messieurs. Excusez le dérangement, heu... Sire, c'est à propos de mon fils.
MAÎTRE D'ARME - Bon, c'est elle, je vous laisse j'ai à faire.
LÉODAGAN - Mais qui c'est, celle là ?
MÈRE PERCEVAL - Je suis la maman de Perceval, et je viens prévenir le roi que le petit ne peut pas venir à la réunion.
LANCELOT ( désabusé, puis ironique ) - Pff... Il a les oreillons ?
MÈRE PERCEVAL - On sait pas. Mais 'vous inquiétez pas, son père va le remplacer. ( à la cantonnade ) Hô, viens !

Le père de Perceval entre gauchement.

ARTHUR - Mais c'est pas vrai !
MÈRE PERCEVAL - Allez, va t'asseoir avec ces messieurs !
LÉODAGAN ( à Arthur )- Alors on laisse faire ?

( Arthur semble ailleurs - en fait la Dame du Lac lui est apparue, mais on ne la voit pas (c'est logique !). Il faut donc qu'A. Astier joue comme s'il écoutait une personne invisible. )

PÈRE PERCEVAL - B'jour m'sieurs-dames.
MÈRE PERCEVAL - Bon, a y est, t'es installé ? Pis d'abord tu retires ta coiffe ! C'est quoi ces manières !
PÈRE PERCEVAL - Et si tu m'disais c'que j'fais là ?
MÈRE PERCEVAL - Tu remplaces le p'tiot à la réunion de ces messieurs, j'te l'ai déjà dit cent fois !

La mère de Perceval quitte la pièce, le père reste.

LANCELOT - On croit rêver...
LÉODAGAN - La prochaine fois, moi aussi je me fais remplacer par mon père, et je peux vous dire que ça va moins rigoler.
CALOGRENANT - Goustan ? Il a jamais pu blairer les réunions.
LÉODAGAN - Ben il a de la chance !
ARTHUR - Quoi ?

Tout le monde se retourne vers Arthur, à nouveau en train d'écouter quelqu'un d'invisible...

LÉODAGAN - Ah, zut, voilà que ça lui reprend...
LANCELOT - La Dame du Lac ?
PÈRE PERCEVAL - Mais... c'est qui qui commande ?
LANCELOT - Hein ?
LÉODAGAN - C'est mon beau fils qui commande ! Et vous avez bien de la chance, parce que si c'était moi, je peux vous dire que vous seriez au cachot depuis longtemps !
PÈRE PERCEVAL - Nan mais j'vais payer, hein, j'ai c'qu'y faut !
CALOGRENANT - Payer ?
PÈRE PERCEVAL - Et, heu... le roi a déjà commandé ?
LÉODAGAN - Mais qu'est-ce qu'il raconte ?
PÈRE PERCEVAL - Nan mais je demande parce que j'ai encore rien commandé, moi. Mais p't'-être que le roi a commandé pour tout le monde ?
LANCELOT - Il croit qu'on a commandé à boire...
PÈRE PERCEVAL - Eh ben ? Ah, parce qu'en fait c'est moi qui devais vous servir ? J'avais pas compris comme ça.
LÉODAGAN - Sire, quand vous aurez fini, on peut le foutre au gnouf, l'autre burgonde, là ?
ARTHUR - Attendez, je suis avec la Dame du Lac, c'est pour la quête...
PÈRE PERCEVAL - Y parle tout seul ? J'ai un voisin, c'est pareil.
LANCELOT ( excédé ) - Le roi Arthur s'entretient avec la Dame du Lac - qui est invisible à nos yeux - au sujet d'une prochaine quête, et je ne sais même pas pourquoi j'use ma salive pour expliquer ça à un trou de balle dans votre genre.
PÈRE PERCEVAL - Oh, ça va, pas la peine de s'énerver, et puis je suis pas obligé de la faire avec vous, c't'enquête, si ?
LANCELOT - Pfff...
PÈRE PERCEVAL - Parce que je vous préviens, j'ai pas que ça à foutre. J'veux bien dépanner, mais 'faudrait pas m'prendre pour un pigeon !
ARTHUR - Mais pourquoi on peut pas l'attendre ?
PÈRE PERCEVAL ( boudeur ) - Et je vous dit pas comment ça va barder quand le petit sera de retour ! C'est tout ce que vous y aurez gagné !
GALESSIN ( entre ses dents ) - Sortez-le...
PÈRE PERCEVAL - Parce que si c'est comme ça qu'on est remercié, ben je pars.

Le Père de Perceval se lève.

Générique

ARTHUR - Asseyez-vous !

Il se rassoit.

ARTHUR - Bon, j'ai eu les derniers détails. Il faut l'équipe au complet et on n'a pas le temps d'attendre le seigneur Perceval.

Noir

ARTHUR - Donc on prend celui-là.

Chevalier
Hors ligne

Bonne idée Agloval ! C'est sympa d'utiliser des personnages du livre VI. (Tu avais dit que le père de Perceval était ton perso préféré, tu as fait vite pour te l'approprier ! :) ). Et ton écriture est toujours aussi agréable à lire. Il manque peut-être quelques répliques percutantes (je ne me suis pas vraiment bidonnée en le lisant), mais je l'ai bien aimé quand même !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Tout à fait d'accord avec Némésia ! Tu a réussi à bien t'approprier le personnage. C'est agréable à lire même si il n'est pas aussi drôle que tes scénarii précédents. Donc bravo ! ;)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

En fait, le personnage, je ne l'ai pas utilisée à plein rendement (son potentiel est énorme, là je me suis contenté de le placer). C'est juste un petit scénario d'entraînement, on va dire. Donc effectivement, il n'y a pas trop de répliques percutantes. D'autant que c'est ce que j'appellerai un "sketch à chute" : tout est construit pour amener la chute, qui est le seul moment drôle normalement (si c'est réussi... :) )

Croustillant
Hors ligne

Vraiment bien!
Je trouve que les répliques de Lancelot et de Léodagan sont au millimètre (langage soutenu de Lancelot mêlé à son impatience et à son intransigeance et langage courant voire familier de Léodagan tout en subtilité).
Et puis honnêtement j'ai préféré ce Papa Perceval là à celui de samedi. Je l'ai plus compris.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB