Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui s’l’est toujours un peu pété ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Tiens, je trouve que ça fait longtemps que j'ai pas publié un scénario ici, et vu que je viens d'en retrouver un au fin fond de mon pc, ça tombe à pic ^^. Bon, j'avoue je le trouve pas très abouti, avec comme d'hab une chute pas terrible. Je ferai mieux la prochaine fois, promis :)

Introduction
Bohort réveille Arthur en pleine nuit en tambourinant à sa porte, jusqu’à ce que ce dernier ouvre.

Arthur : Non mais vous êtes pas bien ! Vous savez l’heure qu’il est ?
Bohort : Sire ! L’heure est grave ! La fête du printemps est dans 4 jours et nous n’avons toujours rien à proposer ! IL FAUT FAIRE QUELQUE CHOSE !
Arthur : Mais barrez-vous ou c’est un pain dans le museau ! C’est clair ?

Arthur claque la porte.

Coupure

Acte 1
Le lendemain, à la table ronde. Bohort, Arthur et Merlin.

Bohort ( à Merlin ) : Vos compétences en magie peuvent peut-être encore nous sauvés, vous êtes notre dernier recours.
Merlin : Ah ? Qu’est-ce qu’il se passe ?
Bohort : Pourriez-vous …. Heu sire, vous vous endormez ?
Arthur : Surement parce que vous êtes venu me réveiller la nuit dernière, ça doit jouer.
Bohort : Mais rendez-vous compte ! Si nous n'agissons pas, nous devrons annuler la fête du printemps ! C’est plus que grave !
Arthur ( l'air désespérément fatigué ): Ce que je trouve grave moi c’est que vous considériez ça comme une priorité. Et qu’en plus vous veniez me tirer de mon pageot à 2h du mat, vous mériteriez que je vous fasse descendre au cachot, ça vous remettrai les idées en place.
Merlin : Bon alors, en quoi je peux être utile ?
Arthur : On se le demande …
Bohort ( affichant un grand sourire aux lèvres ) : Je me disais que vous pourriez, je ne sais pas, tenir un stand de potions pour l’après-midi et faire quelques démonstrations de magie en soirée.
Arthur : C’est sûr, il est payé pour ça …
Merlin : De la magie ? Je vous rappelle que je suis druide, alors la magie …
Bohort ( déçu ) : Oh …
Merlin : Non mais je peux bricoler un truc ou deux, bon ça cassera pas quatre pattes à un canard …
Arthur : Comme d’habitude …
Merlin : … mais ça divertira.
Bohort : Parfait ! Voyez sire, tout s’arrange !
Arthur : Ah bah oui je vois ça.

Arthur se lève.

Merlin : Ben vous partez ?
Bohort : Mais nous n'avons pas vraiment fini.
Arthur : Moi si, pas que ça à foutre. Non seulement j’ai pas les yeux en face des trous à cause de la nuit de taré que vous m’avez fait mener mais en plus, oui en plus, j’en ai rien à carrer. Amusez-vous bien.

Merlin et Bohort se regardent, sans savoir quoi dire.

Coupure

Acte 2
Repas de famille.

Léodagan ( à Arthur ) : Et ben, vous en tirez une tronche.
Séli : C’est agréable en tout cas.
Guenièvre : Y a quelque chose qui ne va pas ?
Arthur : …
Léodagan : Sans déconner, y a quelqu’un qu’est mort ?
Séli : Vous fatiguez pas, il répondra pas. Si on m’avait dit que les repas seraient comme ça …
Arthur : Et bah quoi ? Vous auriez annulé le mariage avec celle-là ( en désignant Guenièvre d'un signe de tête ) ? Laissez-moi rire. Vous auriez tout fait pour pas rester des pécores, les pieds dans la bouse …
Guenièvre : « Celle-là » ?!
Léodagan : Ah oui, donc soit vous nous ignorez, soit vous balancez des fions. C’est intéressant, y a pas à dire !
Séli : Non mais laissez, il a encore un pet de travers, on devrait être habitué à force.
Guenièvre ( en parlant pour elle-même ) : « Celle-là »…
Léodagan : Je voudrais juste comprendre pourquoi c’est lui qui lance les hostilités en premier aujourd’hui, moi ça me déstabilise.
Arthur : « Lui » c’est le roi, et il vous emmerde copieusement.
Guenièvre ( continue à parler pour elle ) : Et le « celle-là » alors …
Séli ( à Guenièvre ) : Mais c’est pas un peu fini, oui ! Faut s’en remettre ! Vous êtes marié à un bourrin, et bah vous êtes marié à un bourrin, voilà ! Pas la peine d'en faire tout un flanc.

Arthur se lève de table.

Léodagan : Ah vous vous barrez ?
Arthur : Oui, je pense que j’ai eu ma dose pour aujourd’hui. Tout le monde s’est bien payé ma fiole alors je vais aller me coucher. Et si y en a un seul qui vient me briser les noix, je le fous au cachot, voilà. Peux pas faire plus clair.
Léodagan : Oh mais allez, vous allez pas faire votre sucré ?

Arthur s’en va sous le regard médusé de Léodagan et Séli, tandis que Guenièvre continue de ruminer dans son coin.

Coupure

Acte 3
Lendemain matin. Chambre royale, au réveil. Arthur est de bonne humeur, Guenièvre visiblement moins.

Arthur : Ah ! Bien dormi, moi.
Guenièvre : « Celle-là » elle vous dit flûte !
Arthur : …heu … ouais …
Guenièvre : Oui bon … excusez-moi … fallait que ça sorte.
Arthur ( le regard dans le vague ): Mais je vous en prie ...

Noir

Arthur : Encore une super journée qui s'annonce, quoi ...

Chevalier
Hors ligne

Pas mal du tout ce petit scénar ! :) On retrouve bien l'humour des premiers livres de Kaamelott, avec la répétition de phrases qui accentue le comique, et le caractère parfois rancunier de Guenièvre, ainsi que Léodagan perplexe devant la colère inexpliquée d'Arthur... Franchement, ça colle tout à fait ! Bravo Séli.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, j'aime bien les dialogues ! Que ce soit Merlin (ça casse pas quatre pattes à un canard) ou, surtout, Léodagan (sans déconner, y a quelqu’un qu’est mort ?)... Et la chute est très bonne ! :)

Chef de Clan
Hors ligne

Imparable .. Les dialogues d'Astier sont ciselés, du cousu main.. Bravo dame Séli ;)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB