Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui lève la main quand on dit « soldat ». !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

En voilà un nouveau tout frais d'aujourd'hui. Pas le plus réussi mais j'arrive pas à le fignoller comme je veux, surtout la fin (décidémment mon plus gros défaut). Bonne lecture quand même ^^.

Intro
Léodagan et Guenièvre sont dans la cuisine du château, en pleine nuit, en train de manger.

Léodagan ( mange silencieusement un bout de pain ) : …
Guenièvre : Dites père, comment s'est passée votre campagne?
Léodagan ( tourne la tête vers sa fille ) : Vous tenez vraiment à parler de ça? Parce que ça risque vite de tourner dégueu croyez -m...

Tous deux se retournent brusquement, un bruit sec retentit dans le fond de la salle.

Coupure

Acte 1
Dans la salle du trône, Arthur s'entretient avec le maître d'arme, lorsque Léodagan rentre.

Arthur : Ah, beau-père. Vous avez réussi à faire parler l'intrus?
Léodagan : Alors écoutez, j'ai essayé de le cuisiner toute la nuit, on s'y est mis à plusieurs mais pas moyen de savoir d'où il vient et ce qu'il foutait là dans le chateau à 1h du mat.
Maître d'arme : C'est un espion?
Léodagan : J'en sais rien, je dirais que oui. Si vous voulez, je m'y remets tout de suite. Bon il dira pas grand chose à cause de sa langue passée au fer rouge mais au moins il aura les miquettes et finira par lâcher le morceau. Enfin quand il pourra parler quoi, hein! ( affichant un sourire sadique )
Arthur : Amenez-le moi.
Léodagan : Heu …
Arthur : Quoi? Vous l'avez pas à moitié zigouillé quand même?! Parce que je vous préviens ça va mal se mettre!
Léodagan : Mais non, non. C'est juste qu' il a du mal à tenir debout mais ... je vous l'amène! je vous l'amène.

Léodagan sort et revient quelques minutes après avec le prisonnier.

Léodagan : Bon bah en fait, sa langue a un peu dégonflé donc il va peut-être nous baver un petit truc, ( s'adressant à l'espion menotté ) hein ? Tu vas bien nous dire quelque chose? Sinon je te dérouille et crois moi ça sera pas beau à …
Arthur : Beau-père, on se calme.
Maître d'arme : Vous l'avez bien amoché dites-moi ( en scrutant les blessures du prisonnier ).
Arthur : J'avoue, vous vous êtes bien lâché. En même temps, si avec tout ça il a pas moufté, ça veut dire qu'il est plutôt bien entraîné et qu'on a affaire à du lourd.
Maître d'arme : Heu si je ne m'abuse, c'est un calédonien, non?
Arthur : Quoi?!
Maitre d'arme : Je ne me tiens pas au courant de toutes les coutumes, mais la jupe n'est-elle pas habit traditionnel en Calédonie?
Léodagan : Ah bah si, à cause de ce glandu de Calogrenant!

Tout le monde observe alors attentivement la tenue du prisonnier.

Maître d'arme : Je ne sais pas bien si j'ai tout suivi … la Calédonie n'est plus un état fédéré?
Arthur : Mais si! Qu'on aille me chercher Calogrenant!
Léodagan : Je veux pas dire mais, ça sent le roussi … pour une fois que c'est pas moi qui la joue pute.
Arthur : Oh vous ça va, hein! Pas besoin de vos commentaires à deux ronds pour l'instant.
Léodagan : ça, à trop vouloir faire le souple, y en a qui profite, forcément. ( Arthur lui jette un regard noir et fatigué ) Ouais mais, n'empêche, vous direz pas qu'on vous avait pas prévenu, je dis ça je dis rien.

Coupure

Acte 2
Calogrenant est arrivé et ne comprend rien à la situation.

Arthur : Alors voilà, cette nuit le seigneur Léodagan ici présent a trouvé cet individu, visiblement un espion, dans les cuisines. Manque de bol pour vous, c'est un calédonien, Vous avez deux minutes pour nous expliquer sinon c'est au trou avec votre copain,. Je vous écoute.
Calogrenant : Mais heu …
Léodagan : Et oui, notre bon roi ne se fait pas rouler comme ça, faut savoir s'y prendre, faut être plus rusé, plus vicelard, plus …
Calogrenant : Traître?
Léodagan : C'est pas moi qu'il l'est dit ( en s'adressant à Arthur ).
Arthur : J'attends alors magnez-vous!
Calogrenant : C'est un peu gênant.
Léodagan : ça je veux bien vous croire, on doit pas se sentir droit dans ses bottes en fomentant un meurtre.
Calogrenant : Un meurtre?! Sire, vous ne croyez tout de même pas que j'ai cherché à vous tuer?
Arthur : Mais je ne crois rien! J'attends que vous m'expliquiez, c'est tout! Et vous, beau-père fermez-là deux secondes!
Léodagan : Je ne dis plus rien ( toujours en souriant avec son air satisfait ).
Calogrenant : Bon et bien voilà … ( regarde le prisonnier puis le roi ), c'était pour votre cadeau d'anniversaire.
Arthur et le maître d'arme : Quoi ?!
Léodagan : Soit dit en passant, celle-là j'aurai pas osé.
Calogrenant : J'ai chargé Kells, que vous avez appelé « espion », de venir installer votre cadeau dans le couloir à la porte de votre chambre. Seulement, il est … un peu con, il l'a mis dans la cuisine et s'est fait choper.
Arthur : Mais c'est quoi ce cadeau? Beau-père, vous avez vu quelque chose quand vous avez trouvé cet abruti?
Léodagan : Bah non, je l'ai juste vu trifouiller par terre alors je lui ai filé un marron et descendu au geôle. Y avait ma cruche de fille avec moi, alors demandez lui, après je sais pas moi.
Arthur : Bon, détachez monsieur, servez-lui à bouffer, et pis bah, ( s'adressant à Kells ) mes excuses hein?
Léodagan : Moi je m'excuse pas tiens, ça vous apprendra à me déranger pendant mon frichti de la nuit.

Coupure

Acte 3
Dans la chambre royale, à l'heure du coucher.

Guenièvre : Alors vous l'avez relâché ce pauvre homme?
Arthur : Oui, une fois le truc expliqué, je pouvais que le libérer.
Guenièvre : C'est quand même touchant que le seigneur Calogrenant ait pensé à votre anniversaire et à vous offrir ce magnifique cadeau.
Arthur : Vous l'avez vu?
Guenièvre : Bah oui, je l'ai ramassé et l'ai mis de côté, pourquoi fallait pas?
Arthur : Non mais j'ai rien dit, je voulais juste savoir si vous l'aviez vu.
Guenièvre : Je peux vous dire qu'il ne s'est pas moqué de vous. Une superbe coupe en argent, richement ornée. Je ne suis pas une spécialiste mais elle a l'air très ancienne ( se tournant vers Arthur et découvrant qu'il la regarde avec les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte ) … Quoi? Oh je suis désolé, je vous ai gâché la surprise, c'est ça? ( visiblement vexée par l'intérêt du roi sur ce cadeau ) Allez, faites pas cette tête, attendez de voir mon cadeau ...

Noir

Guenièvre : C'est sûr que ça va être autre chose que cette coupe toute pourrie!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Superrrrrrr l'épisodeeeee ! Excellent. Tu dis que t uas du mal à la fin ?! Est-ce de la folie ? La fin est le meilleur passage, la chute juste énorme !

J'ai adoré le : "Soit dit en passant, celle-là j'aurai pas osé." --> Vraiment trop fort !

Bref, que du bon, du très bon !!

Chevalier
Hors ligne

Exellent Séli, les répliques collent parfaitement aux persos. Je visualisais même l'épisode en lisant !
N'hésite pas à en réécrire/re-poster d'autres !

Chef de Clan
Hors ligne

Bravo Séli, c'est ... comment dire .. croustillant ;)

Chevalier
Hors ligne

Personnellement, j'ai moins aimé celui-ci que le précédent... Il y a de bonnes choses, comme le personnage de Léodagan qui est sadique à souhait et génialement cynique (bravo !), mais j'ai été un peu déçue par la fin. Je suppose que la coupe est en fait le Graal, ou du moins qu'Arthur le voit comme ça (étant donné sa réaction) ? Mais c'est bizarre du coup que Calogrenant le confie ainsi à un imbécile qui doit l'abandonner dans un couloir. Pour un objet aussi précieux, on aurait pu penser qu'il prendrait des précautions !

Et un autre petit truc qui m'a gênée : Guenièvre faisant l'éloge de cet objet (elle le trouve magnifique) pour ensuite retourner sa veste et le décrire comme "pourri" ! Elle est peut-être jalouse, mais n'empêche, c'est un peu fort.

Enfin voilà, ce n'est que mon avis et ça ne veut pas dire que je n'ai pas aimé ton scénario, au contraire... Tu as une écriture toujours très agréable, mais je pense que c'est en forgeant qu'on devient forgeron ! Les critiques peuvent être constructives, voilà tout. :)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB