Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui fait des flans !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Le sujet ouvert par Violette la semaine dernière a déjà dépassé les 25 pages. Des discussions sur des thèmes variés se croisent et s'entrecroisent. Ce n'est plus lisible. Je crois qu'il vaut mieux ouvrir de nouveaux sujet en fonction des thèmes. C'est pour cette raison que j'ouvre celui-ci.

Pourquoi parler de la cour de Gaunes ? Parce que :
- C'est mon passage préféré du Livre VI.
- J'ai beaucoup critiqué le Livre VI jusqu'à présent, or j'ai envie d'en dire du bien.

Pour moi, ce n'est pas compliqué : la cour de Gaunes, c'est génial !

Bohort père est très bien. Au début, il parle en évoquant ses exploits passés du temps d'Uther Pendragon. Mais peu à peu, on se rend compte que c'est du flan. En fait, il est comme ses fils. Sauf que devant ses fils, il en rajoute, il fait le brave et se vante. C'est exactement ce que fera Bohort dans le Livre V vis à vis de Lionel. Bien vu !

Lionel est vraiment un personnage intéressant. On voit bien que c'est Bohort le chouchou. Il faut dire que Lionel n'aide pas son père par son comportement (il ne sait pas faire le brave). Et puis, pas de bol, la fois où il se décide enfin à agir, il se vautre dans la bouse. La contraste entre son serment (je jure de ne pas revenir avant de l'avoir délivré, ou quelque chose comme ça) et sa fin lamentable est hilarant. Pour moi, c'est typique du gag scatologique qui se justifie (contrairement à d'autres), ce n'est pas seulement du scato pour faire scato : il fallait le contraste entre sa haute aspiration(réaliser un exlpoit héroïque) et la réalité.

J'adore aussi les femmes : celle de Bohort, celle de Lionel et surtout celle de Bohort père. Elles sont plus ou moins blondes, aux cheveux longs ou bien coiffées, elles portent de longues robes... Bref : la parfaite caricature des rois et reines de contes de fée, ou des romans d'amour courtois. Et toutes les femmes sont éplorées.

Et leur langage ! Tout le monde parle en langage soutenu, même les serviteurs.

Ah, les serviteurs ! Ils sont exactement comme Bohort et s'entendent très bien avec lui. N'empêche, il y a une scène que j'ai trouvé très réussie, c'est quand Bohort commence à remercier les serviteurs pour les petits gâteaux, tout ça. Arrive son père. Alors Bohort fait le brave (ce que Lionel ne sait pas faire) : ça suffit, je pars à l'aventure, pas en pique-nique (une réplique de ce genre) et renvoie brutalement le serviteur qui lui apportait une brioche. Son père en rajoute dans le même sens, puis offre à son fils... une brioche !

Même les brigands de Gaunes sont assez spéciaux... Cela dit, là je n'ai pas bien compris. J'ai cru qu'ils avaient effectivement attaqué Berlewen et qu'ensuite Bohort s'était sincèrement énervé (comme ça lui arrive de temps en temps : mécréaaaaaant !) et avait fini par s'arranger avec les brigands je ne sais trop comment. Mais maintenant que j'y pense, je crois plutôt que Bohort avait d'abord payé la bande à Urgan pour jouer les brigands (on voit bien qu'ils en font trop, c'est du théâtre) et effrayer Berlewen (un rien suffit, elle est digne de la cour de Gaunes), c'est pour ça qu'il peut ensuite les habiller et leur donner des consignes. Je sais, c'est bête, mais au premier visionnage je n'avais pas compris tout de suite.

Un autre truc qui va vous faire rire : je n'ai pas reconnu le jeune qui appelle Urgan « mon oncle ». Vu qu'il parlait comme Gauvain, j'ai même émis un instant l'hypothèse que c'était Gauvain. Qui c'est ? En tout cas, j'aime beaucoup les dialogues d'Urgan et ses hommes, même si ça ressemble trop à du Gauvain, et notamment sa phrase historique : « Que n'en sommes-nous nenni ». (D'ailleurs elle sonne tellement comme du Gauvain qui si vous me dites que Gauvain l'avait déjà sortie, je vous croirais aussitôt vu que j'ai l'impression de l'avoir déjà entendue.)

Bref, pour conclure ce long message : la cour de Gaunes, c'est du grand Kaamelott ! Je suis complètement fan et dès que je saurais où ça se trouve, je déménage là-bas... :)

Chevalier
Hors ligne
Agloval a écrit :

Je suis complètement fan et dès que je saurais où ça se trouve, je déménage là-bas...

Gaunes, c'est plus ou moins la Basse-Normandie en gros.

Voilà, c'était pour la partie géographique. Je reviendrai poster là plus tard parce que j'ai aussi beaucoup beaucoup aimé ce passage. Mais là il est tard. x)

Chevalier
Hors ligne

Ouais moi aussi je trouvais qu'Urgan parlait à la Gauvain, ça m'a un peu dérangée. Le  "Que n'en sommes-nous nenni", Yvain sortait une phrase dans ce style quand il faisait sa petite pièce de théâtre habillé où il était habillé en abeille (et Gauvain en fleur).

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Le pays de Gaunes serait plutôt au sud de l'actuelle Basse Normandie et devait aller de l'actuel département de la Mayenne jusqu'aux pays de Loire. (Non compris Nantes qui est bretonne.)

Semi-Croustillant
Hors ligne

Tout pareil que toi Agloval en ce qui concerne la cour de Gaune . Pou ce qui est des brigands; il me semble que dans un livre précédent, Urgan etait présenté comme un mercenaire et que parfois même -toute peine mérite salaire!- il faisait l'assassin. Donc on peut en deduire comme tu l'as dit plus haut que Urgan ait été payé afin de rendre notre Bohort digne d'entrer à la table ronde . En revanche , c'est vrai que le neveu fait etrangement penser à gauvain mais je suis dubitative . Etrange...

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

J'ai beaucoup aimé le passage à Gaunes qui explique comment un couard éffeminé tel que Bohort peut avoir eu assez d'Ambition pour devenir chevalier et de quelle façon il a accomplit sa quête qui la rendu digne de siéger auprès d'Arthur à la table ronde.

Déjà son père est chevalier, mais trop vieux et trop fatigué pour mener à bien sa quête. Il envoi donc un de ces fils. Son choix se porte d'abord sur Lionel qui se décharge sans complexe sur Bohort, l'aîné dont le père n'aime pas le genre. Mais la couardise de Lionel étant plus grande que celle de Bohort, c'est à ce dernier qu'incombe la lourde tâche de perpétuer la tradition familiale et vaillance et de chevalerie.


Le choix du look de Bohort est également très interessant. En effet toutes les fashion victimes le sont jusqu'au ridicule et lorsqu'elles revoient leurs photos avec 15 ans de recule, elles ont l'air complètement ridicules alors qu'au moment où elles avaient fait ce choix vestimentaire, il était tout à fait justifié par la mode du moment. Et bien c'est l'impression que donne Bohort, victime de la mode jusqu'au ridicule dont on découvre les photos d'il y a quinze ans.

Sinon Agloval bien vu le coup du coup monté entre Bohort et Urgan pour colporter une réputation de valeureux chevalier. D'autant qu'il était étonnant que Bohort aille si volontairement au combat dès l'annonce de l'attaque de se cher et tendre.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Il me semble que le neveu apparait aussi dans les autres saisons, comme dans le livre III episode 91 : la chevalerie.

Semi-Croustillant
Hors ligne
Kaamelove a écrit :

En revanche , c'est vrai que le neveu fait etrangement penser à gauvain mais je suis dubitative . Etrange...

De toute façon si Ivain c'est le petit gars qu'on a vu dans le lit avec Léodagan , Gauvain ne peut avoir que le meme age donc ..
Sinon c'est vrai que cette cour de Gaunes m'a fait bonne impression , un des meilleurs moments !

Chevalier
Hors ligne

Gauvain c'est le fils de Loth d'Orcanie et d'Anna. Sachant que l'Orcanie, c'est l'archipel des Orcades, au nord de l'Ecosse, je vois mal ce que Gauvain viendrait foutre en Basse-Normandie. xD

Sinon sinon, comme je l'ai dit dans mon post précédent, j'ai vraiment bien aimé ce passage à Gaunes. Autant je trouve que les personnages de Karadoc et Perceval sont ratés dans ce Livre VI (pour le moment), mis à part quand Perceval explique à Karadoc combien il y a de noisettes dans le saucisson, autant la "cour de Gaunes" (trois chaumières, j'irais pas jusqu'à appeler ça une cour xD ) est franchement très bien présentée.

La tunique Burberry de Bohort mixée avec la coupe (comme avant) Mireille Mathieu, le blondinet Lionel, plus couard que son frère, la passion de Bohort pour les choses superficielles (le côté vestimentaire notamment), le père qui se fait passer pour un warrior alors qu'il est aussi pleutre que ses fils (la couleur pleutre ?), etc...

En ce qui concerne les brigands, je suis vraiment fan du parlé d'Urgan. C'est le seul à avoir un langage médiéval - vieux français dans la série. Gauvain a un langage soutenu mais c'est pas du vieux françoy pour autant.

On s'étonne moins maintenant des attitudes de Bohort au château de Kaamelott lorsqu'on voit dans quelles conditions il a été élevé. Ils sont tous plus sensibles les uns que les autres : les serviteurs, les femmes, les parents.


Pour moi, la cour de Gaunes est ultra réussie, contrairement à ce qui a été fait avec Perceval et Karadoc, pour l'instant bâclés.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'ai beaucoup aimé la présentation de la famille de Bohort, c'est tout dans l'absurde, c'est plus développé que pour Karadoc par exemple. Par contre y a un truc que je comprends pas:Le père de Bohort, c'est le frère du roi Ban, alors comment se fait-il qu'ils vivent dans des cahutes au milieu de la forêt et pas dans un château? Il explique qu'il a servit Uther Pendragon et là on les voit camper dans des cabanes en merde séchée ( Bah, et Kaamelott, c'est de la merde séchée peut-être?).

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Personne ne vit dans un château. On est sur du roi barbare, pas du Romanisé :D

En plus, les châteaux tels que Kaamelott sont anachroniques au Vème siècle cela n'existait pas. Les seigneurs vivaient plutôt dans des sortes de fermes aux fortifications en bois. On est plus proche dans ce livre du mode de vie des peuples décrits que dans les livres précédents.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Madène a écrit :

J'ai beaucoup aimé la présentation de la famille de Bohort, c'est tout dans l'absurde, c'est plus développé que pour Karadoc par exemple. Par contre y a un truc que je comprends pas:Le père de Bohort, c'est le frère du roi Ban, alors comment se fait-il qu'ils vivent dans des cahutes au milieu de la forêt et pas dans un château? Il explique qu'il a servit Uther Pendragon et là on les voit camper dans des cabanes en merde séchée ( Bah, et Kaamelott, c'est de la merde séchée peut-être?).

Ouais mais limite moi ce genre d'incohérences ça ne me dérange pas trop, ça donne un coté "plouc" supplémentaire pas du tout déplaisant.

Personnellement, la présentation de la cour de Gaunes est ce que j'ai préféré dans cette saison... Enfin avec l'aventure tragique de Karadoc et de son ami qui attaquent le camp romain, lesquels sont même emmerdé de devoir perdre du temps à tuer ces deux débiles profonds.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
Galessin a écrit :

Il me semble que le neveu apparait aussi dans les autres saisons, comme dans le livre III episode 91 : la chevalerie.

Je viens de le revisionner. OK, ce serait un des jeunes apprentis-chevaliers. Tu as l'oeil...

(Ah oui : « Noblesse bien remisée ne trouve jamais l'hiver à sa porte » :) )

Benfica25 a écrit :

De toute façon si Ivain c'est le petit gars qu'on a vu dans le lit avec Léodagan , Gauvain ne peut avoir que le meme age donc ..

C'est pour ça que j'ai pensé à Gauvain. Je me suis dit : ouaaais, Gauvain ! Sauf que son oncle n'est pas Urgan. À moins... à moins qu'Urgan soit le frère de Loth ? En fait c'est juste le neveu d'Urgan, mais c'est trompeur. D'ailleurs Boucot a raison : Gauvain habite à l'autre bout de la Bretagne.

(À moins que... ?)

Chevalier
Hors ligne
Agloval a écrit :

C'est pour ça que j'ai pensé à Gauvain. Je me suis dit : ouaaais, Gauvain ! Sauf que son oncle n'est pas Urgan. À moins... à moins qu'Urgan soit le frère de Loth ? En fait c'est juste le neveu d'Urgan, mais c'est trompeur.

De toute façon, Gauvain c'est un enfant trouvé. Allez, bouge de là gros bâtard.

Croustillant
Hors ligne
Agloval a écrit :

Le sujet ouvert par Violette la semaine dernière a déjà dépassé les 25 pages. Des discussions sur des thèmes variés se croisent et s'entrecroisent. Ce n'est plus lisible. Je crois qu'il vaut mieux ouvrir de nouveaux sujet en fonction des thèmes. C'est pour cette raison que j'ouvre celui-ci.

je trouve que c'est une excellente idée!

Sinon, pour Gaunes, j'ai moi aussi bien aimé ce passage (bon, maintenant, de là à dire que c'est mon préféré, j'en mettrais pas ma main à couper).
Par contre, je trouve que Bohort est un des personnages déjà connus le mieux traité dans cette saison(après Arthur bien entendu et disons ex aequo avec Léodagan). J'ai vraiment eu l'impression de plonger en plein dedans ce personnage (ce qui était pas mal après 5 saisons passés avec lui!): sa famille, son pays,... étaient peints à la perfection. Retrouver Urgan ("Renommée, renommée, qui es tu renommée?", cultissime) m'a fait énormément plaisir ("hé! hé! hé!": hilarant).

Chevalier
Hors ligne
Provençal a écrit :

Retrouver Urgan ("Renommée, renommée, qui es tu renommée?", cultissime) m'a fait énormément plaisir ("hé! hé! hé!": hilarant).

BOUM !!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Ahhhhhhhhhh la cour de Gaunes! Absolument FA-BU-LEU-SE!

J'adore le pere qui se la joue, sa femme pas tellement dupe qui essaie de le convaincre par tous les moyens que ca serait p'tet bien d'envoyer quelqu'un d'autre.
J'adore Lionel qui se decharge sans honte sur son frere puis, voulant finalement y aller, se vautre malencontreusement sur une bouse et hurlant comme une petite fille^^! Et d'ailleurs quand Bohort a une femme douce et aimante, on voit que celle de Lionel est un peu comme lui, elle n'apprecie pas lorsque l'on vient narrer les exploits heroiques de Bohort qui se retrouve acclame et eleve au rang de heros du peuple.

J'adore leur langage soigne, et Bohort qui se fait rappeler a l'ordre lorsqu'il veut jouer les durs...

Agloval a écrit :

Mais maintenant que j'y pense, je crois plutôt que Bohort avait d'abord payé la bande à Urgan pour jouer les brigands (on voit bien qu'ils en font trop, c'est du théâtre) et effrayer Berlewen (un rien suffit, elle est digne de la cour de Gaunes), c'est pour ça qu'il peut ensuite les habiller et leur donner des consignes. Je sais, c'est bête, mais au premier visionnage je n'avais pas compris tout de suite.

C'est meme dit en fait. Je crois que lors de "l'attaque" de Berlewen, le cousin de Urgan (je crois que c'est son cousin), le petit jeune exalte dit quelquechose du genre: le marche c'est de l'effrayer! Donc ils ont effectivement ete bel et bien engages!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je viens de revisionner l'épisode et je me demandais quelque chose.

Agloval a écrit :

Bohort père est très bien. Au début, il parle en évoquant ses exploits passés du temps d'Uther Pendragon. Mais peu à peu, on se rend compte que c'est du flan. En fait, il est comme ses fils. Sauf que devant ses fils, il en rajoute, il fait le brave et se vante.

Sommes-nous sûrs que le père de Bohort en rajoute quand il parle de ses exploits passés ?
Il est vrai que c'est comme ça qu'on pourrait interpéter les conseils qu'il donne discrètement à son fils (planque-toi et sauve ta peau). Cependant, au deuxième visionnage, je me demande si les instructions données à Bohort ne sont pas tant le produit de l'expérience de son père que juste la preuve que celui-ci aime son fils et veut le revoir en vie.

C'est une thématique omniprésente dans Kaamelott : l'inquiétude du père, de la figure parentale en général, pour les enfants. Le pêcheur, Léodagan (quand on laisse son fils voyager de nuit, il se fait de la bile même s'il sait que c'est nécessaire) ou encore Arthur avec ses chevaliers et, plus récemment, avec César.
Si le père de Bohort est effectivement un héros qui voudrait bien mais ne peut plus, les conseils de lâcheté qu'il prodigue à son fils n'en sont que plus touchants. Il se fout que son enfant soit un bon chevalier, qu'il soit digne de porter fièrement les couleurs de la famille; tout ce qu'il veut, c'est que Bohort revienne sain et sauf.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Agloval a écrit :

Même les brigands de Gaunes sont assez spéciaux... Cela dit, là je n'ai pas bien compris. J'ai cru qu'ils avaient effectivement attaqué Berlewen et qu'ensuite Bohort s'était sincèrement énervé (comme ça lui arrive de temps en temps : mécréaaaaaant !) et avait fini par s'arranger avec les brigands je ne sais trop comment. Mais maintenant que j'y pense, je crois plutôt que Bohort avait d'abord payé la bande à Urgan pour jouer les brigands (on voit bien qu'ils en font trop, c'est du théâtre) et effrayer Berlewen (un rien suffit, elle est digne de la cour de Gaunes), c'est pour ça qu'il peut ensuite les habiller et leur donner des consignes. Je sais, c'est bête, mais au premier visionnage je n'avais pas compris tout de suite.

Purée mais j'avais pas du tout compris ça moi !!! Ça se tient en fait ^^

Sinon à part ça effectivement le parlé d'Urgan est tout simplement savoureux (comme les côtelettes). La coiffure improbable et la tenue générale de toute la cour est vraiment excellente aussi. J'ai hâte de voir la première rencontre de Bohort avec Arthur :D

Chevalier
Hors ligne

Bonne idée de sujet Agloval, c'est bien vrai que la cour de Gaunes est géniale ! Sans doute l'un des meilleurs passages du livre VI. Je suis d'ailleurs quasiment certaines que quelques répliques y ont été rajoutées par rapport à l'avant-première au Grand Rex, c'est possible ou pas ? Ce serait bizarre, mais je ne crois pas me tromper...

En tout cas, une scène excellente ! Des personnages tout à fait comme on les attendait, qui expliquent le caractère à la fois peureux et fier de Bohort qui est lâche par nature mais essaye de se montrer courageux par obligation. J'apprécie d'ailleurs particulièrement de le voir donner des leçons de bravoure à son frère ! (Même si ça me parait déplacé : autant je pouvais le comprendre dans le livre V, quand le personnage avait évolué, autant là j'ai plus de mal.)

Le père est très convaincant en ancien héros nostalgique de sa gloire passé, qui ressasse ses exploits en essayant d'oublier sa misérable condition actuelle (se prendre les pieds dans le sable en courant après un crabe ! :) ). La mère poule protectrice est tout à fait crédible aussi, et le langage précieux commun à tous ne dépare pas du tout.

Par contre, pour Urgan, j'ai mis un moment à le re-situer, je ne savais plus qui c'était... Merci à vous de me l'avoir rappelé ! :D

En bref, un moment génial, comme il devrait y en avoir plein ! :D

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
Nemesia a écrit :

qui ressasse ses exploits en essayant d'oublier sa misérable condition actuelle (se prendre les pieds dans le sable en courant après un crabe !  ).

Justement, cette allusion, je l'ai interprétée comme prouvant que le père de Bohort n'est en fait pas le héros qu'il prétendait être.

C'est d'autant plus crédible que Bohort fera pareil avec Lionel dans le Livre V : il se fera passer pour un chevalier aguerri (alors que non).

C'est pour ça que je ne partage pas l'opinion de Chiara. Cette histoire de thème du père, je trouve que c'est faire compliqué quand on peut faire plus simple... (et peut-être trop "intellectualiser" Kaamelott ?)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Apparemment, la cour de Gaunes fait l'unanimité ! :)

Je vais ajouter un peu mon grain de sel :

Déjà, le must du must, c'est Bohort. J'avoue que depuis le "MECREEEANT", je n'avais pas autant ris avec ce personnage. Sa déclaration "Je vais leur montrer, moi, à ces salopes, qu'il faut être poli avec ma femme !" m'a fait explosé de rire, c'est tout simplement génial. D'ailleurs, je m'attendais après à une nouvelle scène avec Bohort attaquant Urgan avec son cri de guerre suprême, ce qui aurait pu être marrant car ainsi, l'épisode avec son entrainement contre le maitre d'arme aurait été une sorte de rappel de ce combat. Mais bon, là ça me va aussi !

Par contre, je ne suis pas d'accord avec l'hypothèse comme quoi Bohort aurait payé Urgan. Déjà, je vois mal pourquoi Bohort serait allé inventé une mission alors qu'on vient à peine de lui demander de partir à l'aventure, c'est trop rapide je pense. Et puis il se fait quand même menacé par les brigands, signe qu'ils voulaient lui dérober ses denrées !

Petit retour sur Urgan : pour moi, c'est un bien meilleurs passages que dans sa première apparition. J'ai vraiment adoré son personnage, son parlé, sa façon de se mouvoir ... Me suis fait dessus !

Un seul truc m'a dérangé dans cette cour, on dirait que je suis le seul, c'est Lionel. Il me fait plus penser à Mick dans Hero Corp qu'au cousin de Bohort dans le livre V. Il parait plus costaud, un peu moins couard, beaucoup plus manipulateur ... Autant je trouve son personnage dans le livre V plutôt sympathique, autant là, je l'aime pas trop.

Chevalier
Hors ligne

@ Neomene : Je ne suis pas fan non plus de ce personnage de Lionel, même s'il correspond quand même bien à ce qu'on peut attendre de lui, mais comme je viens juste de revoir Hero Corp, j'ai peut-être un a priori négatif... :) Ce qui me gêne davantage, c'est que Bohort (qui est d'ailleurs son frère hein, pas son cousin), le prend déjà de haut alors que lui-même n'a pas l'expérience de la table ronde qui pourra lui apporter plus tard un peu de bravoure. ça me faisait rire de voir Bohort se vanter dans le livre V car on peut y voir l'évolution du personnage, mais là ce n'est plus le cas...
Quant à l'hypothèse selon laquelle Bohort aurait payé Urgan, c'est assez tentant (j'y avais adhéré au début), mais ça ne colle effectivement pas avec le mauvais accueil que lui fait le brigand quand ils se tombent dessus dans la forêt (il veut quand même le détrousser).

@ Agloval : Je ne suis pas d'accord avec toi sur la perception de Bohort père. A mon sens, il a réellement vécu pas mal de choses dans sa jeunesse, mais il a du mal à admettre qu'il ne puisse plus réaliser les mêmes exploits à son âge. Après, le fait qu'il veuille finalement protéger son fils ne signifie pas forcément que lui-même n'est jamais parti à l'aventure, c'est juste qu'il vient de se rendre compte qu'il ne voulait pas le voir mourir ! :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Entre temps, j'ai revu les 3 épisodes, et malgré le fait que Nemesia soit venu m'apporter son soutient pour dire que ce n'était pas une machination de Bohort, je reviens sur ma décision ! :P

En effet, m'étant bien concentré sur la question lors de ce passage, j'ai relevé quelques répliques qui vont droit dans le sens d'Agloval. La plus flagrante, c'est lorsque Bohort dit :"Attendez, j'ai encore besoin de faire quelques essayages !"
Il y en a d'autre, mais là, de tête, j'ai oublié ! ^^

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Agloval a écrit :

qui ressasse ses exploits en essayant d'oublier sa misérable condition actuelle (se prendre les pieds dans le sable en courant après un crabe !  ).

Justement, cette allusion, je l'ai interprétée comme prouvant que le père de Bohort n'est en fait pas le héros qu'il prétendait être.

C'est d'autant plus crédible que Bohort fera pareil avec Lionel dans le Livre V : il se fera passer pour un chevalier aguerri (alors que non).</div></blockquote>Je suis plutot d'accord avec toi Agloval. Pour moi comme je l'ai deja dit plus haut, ce qui me met la puce a l'oreille c'est la facon dont agit sa femme! Quand elle essaie de le dissuader je ne pense pas qu'il s'agisse reellement de son age... elle veut sauver les apparences avec une bonne raison mais y'a comme un sentiment qu'elle "surjoue" a ce moment la.
Par contre, elle m'a l'air beaucoup plus honnetement appeuree et stressee quand elle dit "Vous allez pas envoyer Bohort??!!!!!' La on sent qu'elle est reellement en panique interieure a mon gout...

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB