Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui tient pas un stand de crêpes !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Faisant partie du club des déçus, je vous livre le résumé du Livre VI de mes rêves que j'ai après coup, en sachant qu'il doit se raccorder avec le film...

- Arturus tombe amoureux de sa préceptrice comme un enfant qui tombe amoureux de sa maîtresse. On nous montre des scènes où il a la tête ailleurs, où il la regarde d'un air béat, où il lui offre des fleurs. Aconia éprouve une sorte de tendresse maternelle pour lui, elle qui vit seule depuis treize ans, et Arturus interprète mal son comportement. Un jour, il lui déclare sa flamme : dame Aconia, je vous aime... je veux vivre avec vous... Drusilla, qui passait par là, peut en rire : ah le con ! nan mais quel gros con ! Aconia met les points sur les i (elle est mariée et l'aime bien mais sans plus) et, ce faisant, brise le coeur d'Arturus. Elle insiste pour qu'ils ne se voient plus. Alors Arturus part pour la Bretagne mais en a gros.

- Manilius est donc devenu centurion et Arturus souhaite qu'il le suive. Mais Manilius veut rester à Rome. Il est romain, pas breton, il veut rester dans sa ville natale. Sa copine y habite. Quant à Julia, elle reste bien sûr avec Verinus depuis qu'Arturus lui a fait comprendre qu'il ne l'aimait pas (et Arturus pourra longtemps regretter de ne pas avoir été plus lucide et de ne pas avoir compris que Julia l'aimait). Mani, méfie-toi de Glaucia ! Je suis centurion, il n'a plus aucun droit sur moi. Nan, mais la nuit, en douce... Ne t'en fais pas, je saurais me débrouiller.

- Juste avant de partir pour la Bretagne, Arturus passe une dernière fois chez l'empereur. C'est là qu'il apprend sa mort (suite à un malaise cardiaque). La bonne lui explique qu'il avait déjà eu un malaise et n'aurait jamais dû quitter son lit. Sa promenade dans le ghetto l'a sans doute achevé, mais elle lui a permis de vivre une dernière journée de bonheur. La bonne lui montre un petit coffre : l'empereur a dit que c'était pour vous. Dedans, on y trouve la bague magique ! (Oui, dans ma version l'empereur a montré sa bague magique, mais sans la donner en échange du Rudius. C'est seulement sur son lit de mort qu'il l'a léguée à Arturus.)

- Voilà donc Arturus en route pour la Bretagne, seul, ayant perdu à la fois Aconia et Julia, son meilleur ami et le meilleur des empereurs. Ils débarquent. Scène avec les jumelles. Ensuite on va au camp. Il est plutôt mal accueilli par Macrinus (comme dans le film) et n'a donc vraiment pas le moral. Lors de sa "mission d'espionnage" il rencontre Perceval. La simplicité, la naïveté et l'amitié de Perceval lui mettent le baume du coeur, et Perceval devient ainsi le premier compagnon d'Arthur.

- Arthur retire l'épée puis se présente aux chefs de clan. Il recrute les chevaliers (Perceval devient à l'occasion le coéquipier de Karadoc). Puis il y a le mariage. Arthur a encore en mémoire l'éducation raffinée d'Aconia. Et voilà qu'on lui présente une Guenièvre qui pète (à cause des fèves) et qui en met partout... Arthur est dégoûté et doit prendre sur lui pour rester avec elle. En fait il n'y arrive pas. Du coup Guenièvre se retrouve seule. Alors que tout le monde danse, Arthur fait la gueule et reste assis. Guenièvre finit par inviter Lancelot, parce qu'il ressemble un peu au prince de ses rêves. Lancelot, qui n'a aucune expérience avec les femmes, en est flatté mais gêné (mince, c'est la femme du roi). Mais flatté. Cela dit, rien de plus (il tombera amoureux de Guenièvre plus tard, dans le Livre II, mais cette danse en contient les germes...)

- Reste à chasser les Romains de Bretagne. Maintenant qu'Arthur a fédéré tous les royaumes, il peut envoyer une armée importante assiéger le camp breton que, théoriquement, il dirige. Astuce : il revient au camp (soi disant que sa mission d'espionnage est terminée) et, lorsque l'armée bretonne arrive, il fait celui qui n'était pas au courant. Sur le même ton que lors de la fameuse scène avec Verinus : horreur, nous sommes assiégés, que faire sinon nous rendre ! (Sallustitus n'est pas là, sinon il ne manquerait pas de rappeler à Arturus qu'il est le roin des Bretons - les légionnaires ne le savent pas, eux). Bref, le dux bellorum Arturus "encourage" son armée à se rendre et signe la capitulation, c'est ainsi que la Bretagne est libérée.

- On termine l'épisode 8 par une réunion des "dames". La dame en chef a une mission capitale à confier à la dame du lac, qui est encore une fois en retard. Mais bon, ça s'arrange... La mission : confier à Arthur la quête du Graal. La quête du quoi ? La quête du Graal ! Houlà, ça va pas être du gâteau ! Et on finit comme ça.

Quant à l'épisode 9, je le garde comme il est, à part pour Lancelot : quand Méléagant le rencontre, ça donne à peu près ça :
- Alors, vous n'avez même pas été capable de tuer Arthur. Vous êtes vraiment un incapable ! Je vous ai bien sous-estimé !
- Oui, vous me sous-estimez ! Si j'avais tué le roi, je serais un proscrit. Je n'ai pas sauvé le roi par faiblesse, mais par calcul. Grâce à mon double-jeu, regardez ce que j'ai obtenu (il lui montre la tablette qui le désigne comme successeur d'Arthur).
- Et alors ? Arthur est toujours vivant ! Pourtant vous vouliez le tuer.
- Mon but était de régner sur la Bretagne. C'est fait. Et maintenant je pourrai le tuer.
- Je sens qu'on va bien s'amuser...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

:lol:
Pas mal dans le genre ironique !

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne

L'idée est bonne, mais j'aime pas du tout ta version :lol ;) pour le coup y a des tonnes d'incohérences qui pointent leur nez, et surtout certains personnages sont complètement dénaturés, principalement Arthur, et aussi Lancelot et Méléagant...

Par contre, bien vu le coup d'écarter Manilius ! ça évite de le faire mourir avec les autres, et il pourrait même en venir à régler son compte à Glaucia, ce qui ne serait pas pour me déplaire :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Calogrenant : - C'est un beau résumé... ben quoi si c'est un beau résumé
Goustan : - Résumé de merde
Seli : - Ah ben p'tetre pas non quand même. Non c'est..voilà..ni plus ni moins...
Léodagan : - Ah c'est bien pourri quand même...

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

C'est vrai que la dame du Lac et la quête du Graal sont les deux grand absent des trois dernier épisodes.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
Keltan a écrit :

L'idée est bonne, mais j'aime pas du tout ta version :lol  pour le coup y a des tonnes d'incohérences qui pointent leur nez, et surtout certains personnages sont complètement dénaturés, principalement Arthur, et aussi Lancelot et Méléagant...

Tu peux développer ?

Chef de Clan
Hors ligne

:lol:
Euh, nan serieux Agloval, tu aurais voulu voir les choses se passer comme ça? Parce que c'est hyper gnangnan, genre l'Empereur qui cede sa bague sur son lit de mort, ou encore Arthur comme un gosse face a Aconia... J'aurais tout entendu! Arthur visiblement il a jamais ete comme ça en amour, c'est pas un gros beta, meme quand il aime vraiment. Apres, peut etre que sa deception avec Aconia l'aurait rendu plus froid, mais avec son caractere je l'imagine super mal comme tu le decris. Je dis pas que dans la version d'AA l'histoire d'amour avec Aconia est magnifique, mais en tout cas ils vont vachement bien ensemble c'est deux la. Les grandes declarations, c'est pas leur truc. Lui est plus jeune qu'elle, mais ils ont le meme caractere et il est pas gamin du tout. Je prefere avoir vu ça qu'un Arthur âge mental 12 ans qui suit sa maitresse comme un p'tit chien, lol!
M'enfin merci pour ta version Agloval, j'ai bien rigolé! :lol:

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Agloval a écrit :

L'idée est bonne, mais j'aime pas du tout ta version :lol  pour le coup y a des tonnes d'incohérences qui pointent leur nez, et surtout certains personnages sont complètement dénaturés, principalement Arthur, et aussi Lancelot et Méléagant...

Tu peux développer ?</div></blockquote>- Y a pas à développer c'est d'la merde c'est tout. Moi l'auteur il me sert ça jlui met une quiche dans sa tête. Le résumé il est fait trop vite dans une tête trop chaude, l'idée a pas le temps de se développer.
- Donc ...?
- C'est d'la merde

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Non, sans déconner ? C'était pour de vrai ?

Heu... Je suis un peu gêné... surtout pour Agloval ! :lol:

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Hermy21 et Kuchulainn : vous vous focalisez uniquement sur la relation Arthur-Aconia, mais il y a le reste : Manilius qui reste à Rome, la retraite des Romains plus drôle que le discours sur la plage, toute l'histoire qui se clôt sur le début de la quête du Graal et non sur le meurtre de Manilius & Co, Lancelot qui n'est pas une girouette mais, en fait, cachait son jeu, Lancelot qui fait connaissance de Guenièvre sans être subjugué bêtement...

Et puis l'Arthur qui tombe amoureux d'Aconia et pas Aconia, je trouve ça tout à fait crédible, c'est quelque chose qui arrive dans le vraie vie. C'est même d'autant plus crédible qu'Aconia est mariée et regrette visiblement son mari (se souvenir de sa conversation avec Sallustius où elle regrette sa situation et où Sallustius lui dit - l'hypocrite - que si ça ne dépendait que de lui...)

c'est hyper gnangnan, genre l'Empereur qui cede sa bague sur son lit de mort,

Oui, c'est vrai que c'est pas terrible. Mais je ne veux pas de Méléagant. Ou alors on va dire qu'il ne retourne pas voir l'empereur et que celui-ci n'est pas mort, c'est tout. Après tout, il a joué son rôle : monter à Arturus qu'il est un grand chef.

------
J'ajoute que je n'ai pas tapé ça pour qu'on me dise que c'est de la merde (même avec humour), mais pour qu'on discute de comment on aurait aimé avoir ce Livre VI (pour ceux qui auraient envie de changer des passages). C'est du papotage sans prétention, je sais bien que je ne suis pas A. Astier, faut pas croire !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'aime bien l'idée pour introduire la quête du Graal : simple, rapide et efficace. J'aime bien aussi la conversation avec Méléagant. Par contre, pour le reste, je préfère le livre VI d'AA. Le serment, les scènes Arthur-Aconia après la révélation de la Dame du Lac, Sallustius humilié, le départ d'Aconia, la fin de Manilius et de César, tout ça me plait. J'aurais changé peu de chose au livre tel qu'il est :

- je supprime la dernière scène de Verinus : on s'en fiche qu'il les balance ou pas, de toutes façons, il faudrait vraiment que ce soit des tanches de première classe pour ne pas aller chez Lycinia débusquer nos compères. J'en profite pour allonger la sauce sur la fin de Manilius.

- dans la scène où Arthur vient se coucher près d'Aconia et trouve la dague, j'ajoute un regard appuyé d'Arthur sur Aconia, un geste de la main pour venir lui caresser le dos, il arrête au dernier moment, on passe sur Aconia les yeux grands ouverts qui sert le drap puis se détend en comprenant qu'Arthur ne la touchera pas, et on revient sur Arthur qui finalement s'allonge et trouve la dague. Comme ça, le désir d'Arthur devient apparent.

- je fais moins gueuler pour rien de façon générale, et en particulier Glaucia.

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne

Bon, développons.

- Arturus tombe amoureux de sa préceptrice comme un enfant qui tombe amoureux de sa maîtresse. On nous montre des scènes où il a la tête ailleurs, où il la regarde d'un air béat, où il lui offre des fleurs. Aconia éprouve une sorte de tendresse maternelle pour lui, elle qui vit seule depuis treize ans, et Arturus interprète mal son comportement. Un jour, il lui déclare sa flamme : dame Aconia, je vous aime... je veux vivre avec vous... Drusilla, qui passait par là, peut en rire : ah le con ! nan mais quel gros con ! Aconia met les points sur les i (elle est mariée et l'aime bien mais sans plus) et, ce faisant, brise le coeur d'Arturus. Elle insiste pour qu'ils ne se voient plus. Alors Arturus part pour la Bretagne mais en a gros.

Beaucoup trop bisounours à l'eau de rose. Arthur est quelqu'un de très renfermé sentimentalement, et de pas très doué ; pas un ado d'un roman pour minette. Le faire réagir comme cela, c'est le faire passer pour un gamin totalement immature. Il est amoureux, elle veut pas de lui, et lui il se barre en Bretagne ? pas franchement une preuve de grandeur ! il aime quelqu'un, et à la première difficulté il fout le camps, ça le fait moyen.

- Manilius est donc devenu centurion et Arturus souhaite qu'il le suive. Mais Manilius veut rester à Rome. Il est romain, pas breton, il veut rester dans sa ville natale. Sa copine y habite. Quant à Julia, elle reste bien sûr avec Verinus depuis qu'Arturus lui a fait comprendre qu'il ne l'aimait pas (et Arturus pourra longtemps regretter de ne pas avoir été plus lucide et de ne pas avoir compris que Julia l'aimait). Mani, méfie-toi de Glaucia ! Je suis centurion, il n'a plus aucun droit sur moi. Nan, mais la nuit, en douce... Ne t'en fais pas, je saurais me débrouiller.

Donc au final, il n'aura pas servi à grand chose Manilius, et pourtant c'est le meilleur ami d'Arthur. Il peut difficilement faire autre chose que le suivre... d'ailleurs s'il ne le suis pas, aucune raison qu'il soit centurion. Et au passage, Glaucia est plus gradé qu'un centurion.

- Juste avant de partir pour la Bretagne, Arturus passe une dernière fois chez l'empereur. C'est là qu'il apprend sa mort (suite à un malaise cardiaque). La bonne lui explique qu'il avait déjà eu un malaise et n'aurait jamais dû quitter son lit. Sa promenade dans le ghetto l'a sans doute achevé, mais elle lui a permis de vivre une dernière journée de bonheur. La bonne lui montre un petit coffre : l'empereur a dit que c'était pour vous. Dedans, on y trouve la bague magique ! (Oui, dans ma version l'empereur a montré sa bague magique, mais sans la donner en échange du Rudius. C'est seulement sur son lit de mort qu'il l'a léguée à Arturus.)

Si tu enlèves le suicide de l'Imperator, on ne comprend plus la manière dont se suicide Arthur. Et puis il est pas mourant l'empereur, il s'affaiblit, mais il est pas mourant. Le coup du coffre légué sur le lit de mort, c'est vu et revu, trop peu original, et ça enlève toute la signification et la portée du cadeau. C'est pas contre le rugus qu'il donne la bague, c'est en échange de la journée qu'il vient de passer, et de ce qu'Arthur a fait pour lui (le supporter, le soutenir, et lui redonner son honneur en lui faisant porter le costard de général). Là s'il lui refile la bague en mourant, ça fait plus «tiens, pour que tu m'oublies pas», c'est inutile, Arthur n'est pas près de l'oublier.

- Voilà donc Arturus en route pour la Bretagne, seul, ayant perdu à la fois Aconia et Julia, son meilleur ami et le meilleur des empereurs. Ils débarquent. Scène avec les jumelles. Ensuite on va au camp. Il est plutôt mal accueilli par Macrinus (comme dans le film) et n'a donc vraiment pas le moral. Lors de sa "mission d'espionnage" il rencontre Perceval. La simplicité, la naïveté et l'amitié de Perceval lui mettent le baume du coeur, et Perceval devient ainsi le premier compagnon d'Arthur.

Avant de se montrer amical, Perceval se montre surtout débile en premier. Pour Arthur qui vient de Rome, ou le niveau d'éducation est bien au-dessus de celui de Perceval (c'est peu de le dire), on comprend mal qu'il puisse rien que le supporter, alors s'en enticher aussi vite, pas crédible. Ça viendra à la longue.

- Arthur retire l'épée puis se présente aux chefs de clan. Il recrute les chevaliers (Perceval devient à l'occasion le coéquipier de Karadoc). Puis il y a le mariage. Arthur a encore en mémoire l'éducation raffinée d'Aconia. Et voilà qu'on lui présente une Guenièvre qui pète (à cause des fèves) et qui en met partout... Arthur est dégoûté et doit prendre sur lui pour rester avec elle. En fait il n'y arrive pas. Du coup Guenièvre se retrouve seule. Alors que tout le monde danse, Arthur fait la gueule et reste assis. Guenièvre finit par inviter Lancelot, parce qu'il ressemble un peu au prince de ses rêves. Lancelot, qui n'a aucune expérience avec les femmes, en est flatté mais gêné (mince, c'est la femme du roi). Mais flatté. Cela dit, rien de plus (il tombera amoureux de Guenièvre plus tard, dans le Livre II, mais cette danse en contient les germes...)

À coté de la plaque pour Guenièvre qui sait bien se tenir quand il le faut. Complètement à coté de la plaque pour Arthur, là ça colle pas du tout. C'est quelqu'un de cultivé, de bien élevé, il va pas tirer une gueule noire à son propre mariage, même arrangé, et il est beaucoup trop respectueux des gens et de la bienséance pour planter Guenièvre comme ça. Idem pour Lancelot, complètement à coté, il est trop bien élevé pour danser avec la reine, ce serait un affront au marié, qu'il ne connait pratiquement pas ou très peu, et un affront encore plus important au roi.

- Reste à chasser les Romains de Bretagne. Maintenant qu'Arthur a fédéré tous les royaumes, il peut envoyer une armée importante assiéger le camp breton que, théoriquement, il dirige. Astuce : il revient au camp (soi disant que sa mission d'espionnage est terminée) et, lorsque l'armée bretonne arrive, il fait celui qui n'était pas au courant. Sur le même ton que lors de la fameuse scène avec Verinus : horreur, nous sommes assiégés, que faire sinon nous rendre ! (Sallustitus n'est pas là, sinon il ne manquerait pas de rappeler à Arturus qu'il est le roin des Bretons - les légionnaires ne le savent pas, eux). Bref, le dux bellorum Arturus "encourage" son armée à se rendre et signe la capitulation, c'est ainsi que la Bretagne est libérée.

Pas besoin de ça, il est Dux Bellorum : s'il veut renvoyer les légionnaires chez, il n'a qu'à le dire... mais s'il fait ça, puisque dans ta vision de l'affaire il n'est pas particulièrement soutenu par Rome, il va jusque déclencher une riposte de Rome, qui va raser la Bretagne en une grosse matinée. Fini l'histoire. La version choisi par Astier est bien meilleure, bien plus astucieuse et utile au scénario. Là ou il arrive à un compromis, tu déclenche une nouvelle guerre.

- On termine l'épisode 8 par une réunion des "dames". La dame en chef a une mission capitale à confier à la dame du lac, qui est encore une fois en retard. Mais bon, ça s'arrange... La mission : confier à Arthur la quête du Graal. La quête du quoi ? La quête du Graal ! Houlà, ça va pas être du gâteau ! Et on finit comme ça.

Trop kitsch, pas grand intérêt. Le Graal ça viendra en son temps, pour l'instant le seul truc important c'est de construire le royaume, et y a déjà suffisamment de boulot sans devoir chercher un truc que personne ne comprend.

Quant à l'épisode 9, je le garde comme il est, à part pour Lancelot : quand Méléagant le rencontre, ça donne à peu près ça :
- Alors, vous n'avez même pas été capable de tuer Arthur. Vous êtes vraiment un incapable ! Je vous ai bien sous-estimé !
- Oui, vous me sous-estimez ! Si j'avais tué le roi, je serais un proscrit. Je n'ai pas sauvé le roi par faiblesse, mais par calcul. Grâce à mon double-jeu, regardez ce que j'ai obtenu (il lui montre la tablette qui le désigne comme successeur d'Arthur).
- Et alors ? Arthur est toujours vivant ! Pourtant vous vouliez le tuer.
- Mon but était de régner sur la Bretagne. C'est fait. Et maintenant je pourrai le tuer.
- Je sens qu'on va bien s'amuser...

Pas du tout le genre de Lancelot. Déjà rien ne dit qu'Arthur lui remettrait les rênes du pouvoir, faut être sacrément con pour sauver le gars qu'on voulait tuer sur une supposition pareille. Lancelot voulait tuer Arthur ; récupérer le pouvoir est accessoire, une sorte de bonus. Il est là pour la gloire, pas le pouvoir.


Sans être aussi catégorique que les autres, ça fait quand même beaucoup trop série pour ado tissée de raccourcis éculé ; peu d'originalité, on ne gagne pas vraiment en humour, on explose le score niveau incohérence, et on ne prépare pas grand chose pour les films à venir :/

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Agloval a écrit :

Hermy21 et Kuchulainn : vous vous focalisez uniquement sur la relation Arthur-Aconia, mais il y a le reste

???

Ah bon ? Non, je ne crois pas avoir dit cela... :D

Je vais juste dire poliment que j'ai vraiment cru que l'ensemble était une blague... Et s'il faut donc être sérieux, je vais garder la version d'Astier si tu n'y vois pas d'inconvénient... :lol:

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Effectivement Saussa, la petite scène que tu viens de décrire se concluant par la symbolique de la dague... je trouve ça très évocateur et ma foi... d'un esthétisme interessant.
Moi non plus je n'aurais pas changé trop de choses à la version Astérienne mais la relation Arthur / Aconia telle que l'imagine Agloval, me semble la  plus plausible: pour moi Aconia en effet n'est pas profondément amoureuse, elle s'offre juste un "petit caprice" car elle s'ennuie et a certainement besoin de tendresse et de contacts  charnels.
Dans la fameuse scène de l'adieu muet je ne trouve pas son regard très amoureux (cela étant il faudrait que je revoie la scène car le jour de la diffusion j'étais transformée en fontaine, donc ma vision  était sûrement altérée) C'est tout juste un petit regard de regret : style, : "dommage ça aurait pu être sympa". mais je sais qu'il faut que je revisionne la scène pour tenter de laisser de côté mon émotion.

Chef de Clan
Hors ligne

Voici comment moi j'aurais aimé ce Livre VI:

Lancelot croise le regard de Guenievre pour la premiere fois, il est tres troublé et en perd son latin (facon de parler ^^).

A la fin de l'episode 8, apres avoir vu Cesar baignant dans son sang, Arthur, deprimé, va chercher Manilius mais decouvre Lucinia egorgée. Sur le moment choqué, il reprend ses esprits et on lit sur son visage la peur que Manilius ait connu le meme sort. Il sort dans la rue et un peu plus loin decouvre les corps sans vie de Julia et Manilius, pendus comme deux vulgaires loques...
*Ils se sont pas fait prendre hein, mais leurs corps sont accrochés quelque part. Oui, ambiance bien glauque et morbide.*
Vision d'horreur pour Arthur. Il s'approche des corps. L'episode se fini sur son regard, comme vidé apres de telles tragedies...

Dans l'episode 9: alors que les chevaliers sont traqués, Bohort tuent d'un coup d'epee des hommes de Lancelot qui s'attaquaient a Gauvain.
*Ici j'aurais voulu une scene plus longue et surtout plus visuellement explicite: qu'on voit bien Bohort poignarder un homme, comme on a vu le romain poignarder Manilius.*

Ouaip, foncierement c'est vraiment ces choses que j'auraient voulu voir. Le reste, je dis pas que c'est genial a 200% mais je vois pas ce que j'aurais pu changer. Ce qui m'a vraiment gené c'est le manque d'epilogue a la fin de l'episode 8 et du coup un fin pas assez plombee selon moi. Idem, la traque des chevaliers, c'est pas assez violent. Je dis pas qu'il aurait fallu que ça soit sanglant, mais ça aurait du etre plus brutal. Là j'ai pas trouvé ça poignant. Pis ça va trop vite, on realise pas trop l'ampleur du truc.

Alors, c'est de la merde ou pas ce que j'ai ecrit? ^^

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
Keltan a écrit :

Arthur est quelqu'un de très renfermé sentimentalement, et de pas très doué ; pas un ado d'un roman pour minette.

Arthur tombe amoureux d'Aconia qui ne l'aime pas. Alors OK, oublions ce que j'ai dit sur le fait que ça ressemble à un enfant amoureux de sa maîtresse. Tu ne penses pas qu'alors c'est crédible : un jeune homme inexpérimenté en amour (regarde son comportement avec Julia) qui aime une femme séduisante, mais elle, non.

Il est amoureux, elle veut pas de lui, et lui il se barre en Bretagne ?

Il se barre en Bretagne parce qu'il est obligé ! Il ne fout pas le camp ! (Ce n'est pas pour oublier Aconia ou je ne sais quoi mais parce que le bateau l'attend.)

Donc au final, il n'aura pas servi à grand chose Manilius, et pourtant c'est le meilleur ami d'Arthur.

Il aura servi à ce qu'Arthur a perdu son meilleur ami en acceptant de faire le jeu de Sallustius. Après coup, ça permettra d'expliquer son amitié avec Perceval.

Et au passage, Glaucia est plus gradé qu'un centurion.

Certes, mais il n'a pas le droit de battre un centurion, c'est dit dans l'épisode 2.

Si tu enlèves le suicide de l'Imperator, on ne comprend plus la manière dont se suicide Arthur.

Tu as raison ! Cela dit, ça ne me dérange pas qu'Arthur se suicide dans son bain sans s'inspirer de l'empereur. Après tout, il y a plein de gens qui se suicident sans pour autant avoir vu d'autres suicidés avant eux qui les auraient inspirés.

Le coup du coffre légué sur le lit de mort, c'est vu et revu, trop peu original,

Oui, j'ai rectifié suite à la remarque d'Hermy21.

C'est pas contre le rugus qu'il donne la bague

Je faisais allusion aux mots de l'empereur.

Avant de se montrer amical, Perceval se montre surtout débile en premier.

Il faut donc modifier la scène pour que le côté amical soit la première chose qu'Arthur découvre chez Perceval.

il va pas tirer une gueule noire à son propre mariage, même arrangé

C'est pourtant ce qu'il fait !

Pas besoin de ça, il est Dux Bellorum : s'il veut renvoyer les légionnaires chez, il n'a qu'à le dire...

Dire aux légionnaires : bon, les gars, on quitte la Bretagne, ce n'est pas crédible, puisqu'il est sensé commander un camp d'occupation.

il va jusque déclencher une riposte de Rome

Quelle riposte ? Avec quelles troupes, quels moyens ? Dans ma version, les Romains perdent une bataille décisive et capitulent. Rome étant en déliquescence devrai laisser faire. D'ailleurs c'est historiquement ce qui s'est passé .

Le Graal ça viendra en son temps, pour l'instant le seul truc important c'est de construire le royaume

Le Graal n'est-il pas sensé servir, justement, à unifier tout le monde ?

Pas du tout le genre de Lancelot.

C'est pour éviter Lancelot-la-girouette.

ça fait quand même beaucoup trop série pour ado

Juste pour la relation Arthur-Aconia, que j'ai rectifiée.

tissée de raccourcis éculé

Pas d'accord.

peu d'originalité

C'est possible.

on ne gagne pas vraiment en humour

Normal, ce n'était pas le but de mon résumé. Quoique : virer la scène sur la plage (qui ne m'a vraiment pas fait rire), c'est toujours ça de gagné.

on explose le score niveau incohérence,

Non : zéro incohérences (je conteste les deux ou trois que tu as listées). Par exemple si l'empereur ne se suicide pas, ça n'empêche pas Arthur de pouvoir se suicider.

et on ne prépare pas grand chose pour les films à venir

Vis à vis de ça, je n'ai strictement rien modifié.

-----------

Kuchulainn a écrit :

je ne crois pas avoir dit cela

Oups, ce n'est pas de toi que je parlais, je m'ai trompé...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

<blockquote><div class="incqbox"><h4>Agloval a écrit:</h4>

Et au passage, Glaucia est plus gradé qu'un centurion.

Certes, mais il n'a pas le droit de battre un centurion, c'est dit dans l'épisode 2.</div></blockquote>bah ouais mais c'est sur demande de sénateur que manilius est tué
on pouvait assassiné des gens en étant moins gradé si cette personne a perdu la protection d'un sénateur (comme pour mani et arthur)

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne

(si tu pouvais quoter paragraphe par paragraphe plutôt que phrase par phrase, ça serait vachement plus digeste, là on comprend plus rien ou presque ;) )

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
LM a écrit :

bah ouais mais c'est sur demande de sénateur que manilius est tué

Le sénateur a fait cette demande parce que Manilius l'a trahi en Bretagne. Mais dans ma version ce n'est pas le cas : Manilius est resté à Rome. Seul Glaucia peut lui en vouloir.

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne
Agloval a écrit :

Il aura servi à ce qu'Arthur a perdu son meilleur ami en acceptant de faire le jeu de Sallustius. Après coup, ça permettra d'expliquer son amitié avec Perceval.

Il perd déjà son meilleur s'il meurt ; et l'assassinat de ses proches est bien plus plausible que leur revirement soudain. «Je suis ton meilleur ami, mais si tu va en Bretagne je viens pas», sous-entend je suis ton pote mais si t'as besoin de moi je te laisse tomber, pas crédible du tout.

Tu as raison ! Cela dit, ça ne me dérange pas qu'Arthur se suicide dans son bain sans s'inspirer de l'empereur. Après tout, il y a plein de gens qui se suicident sans pour autant avoir vu d'autres suicidés avant eux qui les auraient inspirés.

Il aurait pu se suicider autrement. L'empoisonnement est très à la mode à cette époque, c'est d'ailleurs comme ça qu'a fait Mevanwy. Pourquoi s'ouvrir les veines ? parce qu'il a vu l'Empereur le faire, et qu'inconsciemment il sait que ça laissera des marques impérissable à tous ceux qui le verront vidé de son sang. Bien plus violent et percutant que de le retrouver mort empoisonné dans son plumard.

Il faut donc modifier la scène pour que le côté amical soit la première chose qu'Arthur découvre chez Perceval.

Arthur n'a pas d'ami en Bretagne ; tous ceux qui l'entourent sont là par intérêt, sinon c'est des débiles. C'est bien ça le problème : son seul ami a été assassiné, et Perceval, malgré ses qualités, est bien trop inférieur à lui pour être véritablement son meilleur ami. Mieux vaut garder Manilius et son assassinat.

<blockquote><div class="incqbox">

il va pas tirer une gueule noire à son propre mariage, même arrangé

C'est pourtant ce qu'il fait !</div></blockquote>Non, il est pas joyeux, mais il fait pas la gueule non plus ; il ne sait pas vraiment ou se mettre, il sait que c'est une magouille, mais pas plus.

<blockquote><div class="incqbox">

Pas besoin de ça, il est Dux Bellorum : s'il veut renvoyer les légionnaires chez, il n'a qu'à le dire...

Dire aux légionnaires : bon, les gars, on quitte la Bretagne, ce n'est pas crédible, puisqu'il est sensé commander un camp d'occupation.</div></blockquote>Et alors ? il est Dux Bellorum, les légionnaires vont pas aller lui demander des comptes ! il peut agir comme il veut sans en référer à personne sinon au sénat... qui est bien trop loin.

<blockquote><div class="incqbox">

il va jusque déclencher une riposte de Rome

Quelle riposte ? Avec quelles troupes, quels moyens ? Dans ma version, les Romains perdent une bataille décisive et capitulent. Rome étant en déliquescence devrai laisser faire. D'ailleurs c'est historiquement ce qui s'est passé .</div></blockquote>En effet. Mais il ne pourra plus jamais mettre les pieds à Rome, et de toute manière c'est la meilleure méthode pour se faire assassiner que de botter le cul des romains manu militari. La version Astier est bien meilleure ; si c'est la scène de la plage qui ne te plais pas, tu la vire, mais pas la peine de chercher une autre méthode de virer les romains, c'est le meilleur compromis.

Le Graal n'est-il pas sensé servir, justement, à unifier tout le monde ?

C'est une image, bonne pour les pécores. Les chefs de clan s'en tapent de l'unification, de la lumière pour tous. Ils veulent simplement savoir ce que ça va leur rapporter de se fédérer. Si on commence à leur parler du Graal, ils vont rien comprendre et surtout s'en foutre complètement, voire carrément refuser l'alliance...

<blockquote><div class="incqbox">

Pas du tout le genre de Lancelot.

C'est pour éviter Lancelot-la-girouette.</div></blockquote>Vu qu'on ne connait pas vraiment le rôle de Méléagant, pas forcément une bonne idée.

<blockquote><div class="incqbox">

tissée de raccourcis éculé

Pas d'accord.</div></blockquote>Ben pourtant...

- tu veux pas de Méléagant --> l'Empereur se suicide pas, il meurt naturellement
- Arthur se suicide --> il se tranche les veines comme ça, sans lien particulier
- Perceval doit être son meilleur ami --> Manilius le plante comme une bouse
- Perceval est surtout débile --> on fait en sorte qu'il soit d'abord amical, puis débile
- on veut virer les romains --> une armée, une ruse débile, hop dehors
- Arthur ne couche pas avec Guenièvre --> pas de serment, il la juge en quelques instants et boude

<blockquote><div class="incqbox">

on explose le score niveau incohérence,

Non : zéro incohérences (je conteste les deux ou trois que tu as listées). Par exemple si l'empereur ne se suicide pas, ça n'empêche pas Arthur de pouvoir se suicider.</div></blockquote>Expliqué pour le suicide. Idem pour Manilius : un véritable ami ne trahit pas comme ça d'un coup. Idem pour Perceval : il est toujours débile, mais là il devient d'abord sympathique et amical. On pourrait étudier en détail pour trouver toutes les répercutions..

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Agloval a écrit :

-  On nous montre des scènes où il a la tête ailleurs, où il la regarde d'un air béat, où il lui offre des fleurs.

Perso meme si je regrette l'absence de developpement de cet amour, je suis ravie que ca ne se passe pas comme ca avec l'air beat et tout le tintouin. J'aime qu'Arthur interiorise et soit plus du genre a crier sur les petits keupains pour passer sa frustration et rumine.

- Manilius: j'avouerais que c'est un des perso dont je ne sais pas quoi faire dans ce livre VI. Je n'arrive pas a le voir comme "meilleur pote" d'Arturus. Pote oui mais meilleur pote non. Je crois qu'ils se sont mutuellement loyaux mais je n'arrive pas a saisir une profonde amitie entre eux.

Agloval a écrit :

- Juste avant de partir pour la Bretagne, Arturus passe une dernière fois chez l'empereur. C'est là qu'il apprend sa mort (suite à un malaise cardiaque).

Un empereur tel que Cesar se doit de finir empoisonne ou suicide. Et dans le cas present suicide plus qu'empoisonne de par la nature apparente du personnage. Il represente Arthur en un sens, tout du moins le futur Arthur. Et il ne sont pas hommes a aimer rester sur un lit a roupiller et bouffer de la compote pendant qu'on les appelle "Votre Tranquillite". Un des grands moments pour moi dans l'episode 9 est d'ailleurs le refus absolu d'Arthur de sortir sans bandages avec le risque que des enfants le voient. Il doit etre un exemple, il veut se montrer dans sa dignite et en exemple, pas comme une heros dechu. Mais pas pour lui... pour les enfants!

Agloval a écrit :

La simplicité, la naïveté et l'amitié de Perceval lui mettent le baume du coeur, et Perceval devient ainsi le premier compagnon d'Arthur.

Je ne pense pas que ca soit trop possible dans l'absolu. Arthur doit forcement a priori etre "choque" par Perceval et sa connerie. C'est ce qui fait la beaute de leur relation par la suite. Il a beau pige un mot sur deux a ce que Perceval raconte, etre au bord de la crise de nerfs a chaque ordre mal interprete (du coup pas de risque qu'on l'appelle Votre Tranquillite :lol: ), il s'attache a Perceval parce qu'il a percu au-dela de son apparence. Il a decouvert au fil du temps sa loyaute et sa simplicite. Et puis Arthur reste un nerveux. Le premier reflexe envers un Perceval est forcement agace.

Agloval a écrit :

-Guenièvre finit par inviter Lancelot, parce qu'il ressemble un peu au prince de ses rêves.

hmmmmmm cette partie-la me semble inconcevable. Meme si ca serait drole.

Agloval a écrit :

- Reste à chasser les Romains de Bretagne. Maintenant qu'Arthur a fédéré tous les royaumes, il peut envoyer une armée importante assiéger le camp breton que, théoriquement, il dirige. Astuce : il revient au camp (soi disant que sa mission d'espionnage est terminée) et, lorsque l'armée bretonne arrive, il fait celui qui n'était pas au courant. Sur le même ton que lors de la fameuse scène avec Verinus : horreur, nous sommes assiégés, que faire sinon nous rendre ! (Sallustitus n'est pas là, sinon il ne manquerait pas de rappeler à Arturus qu'il est le roin des Bretons - les légionnaires ne le savent pas, eux). Bref, le dux bellorum Arturus "encourage" son armée à se rendre et signe la capitulation, c'est ainsi que la Bretagne est libérée.

Euh la j'ai rien bite O_O. On va dire que j'ai besoin de mon deuxieme cafe :D


Agloval a écrit :

Quant à l'épisode 9, je le garde comme il est, à part pour Lancelot : quand Méléagant le rencontre, ça donne à peu près ça :
- Alors, vous n'avez même pas été capable de tuer Arthur. Vous êtes vraiment un incapable ! Je vous ai bien sous-estimé !
- Oui, vous me sous-estimez ! Si j'avais tué le roi, je serais un proscrit. Je n'ai pas sauvé le roi par faiblesse, mais par calcul. Grâce à mon double-jeu, regardez ce que j'ai obtenu (il lui montre la tablette qui le désigne comme successeur d'Arthur).
- Et alors ? Arthur est toujours vivant ! Pourtant vous vouliez le tuer.
- Mon but était de régner sur la Bretagne. C'est fait. Et maintenant je pourrai le tuer.
- Je sens qu'on va bien s'amuser...

bah c'est ce qui arrive non?? Meleagant fait avouer a Lancelot son jeu de calcul plutot que son acte heroique pour sauver Arthur. Il faut que je revois l'episode mais il me semble que c'est un peu ce qui se passe... Il lui dit bien joue, maintenant vous avez la tablette.. Je l'ai deja dit pour moi Meleagant represente une sorte de conscience et je pense qu'inconsciemment c'est ca qui se passe pour Lancelot, il se felicite d'avoir recupere les pouvoirs tout en se donnant cette illusion qu'il a juste fait un acte de pur heroisme.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Agloval a écrit :

J'ajoute que je n'ai pas tapé ça pour qu'on me dise que c'est de la merde (même avec humour), mais pour qu'on discute de comment on aurait aimé avoir ce Livre VI (pour ceux qui auraient envie de changer des passages). C'est du papotage sans prétention, je sais bien que je ne suis pas A. Astier, faut pas croire !

Ca va, pas la peine de faire ta sucrée, mais avoue que tu as tendu une perche pour faire cette blague !!!!

Et puis dans tout les cas, ça veut dire quoi "comment on aurait aimé avoir ce livre VI" ?
Ca veut dire que tu aurais aimé un livre dans lequel tu t'attends déjà à tout, donc sans aucune surprise. Et là tu aurais émis la critique : -"ah mais c'est nul, je m'attendais exactement à ça..."
Alors que dans ton résumé, tu ne fais que t'appuyer sur le scénario original pour le transformer (de façon trés médiocre excuse moi) à ta sauce. Donc en gros, c'est pas du tout comme tu l'aurais voulu, car aurais-tu voulu l'apparition d'un personnage comme Aconia, ou manilius ? Non car tu n'en savais rien.

Je trouve cela trés déplacé de te servir d'une base existante, qui a du demander plusieurs années de reflexion, afin de pondre tes trois lignes qui ne tiennent pas debout.

Désolé, mais je suis assez remonté contre toi et de façon général contre tout les propos que tu tiens à propos de ce livre.

Et si j'avais sous la main un truc qui casse, je l'aurais balancé pour bien montrer comment je suis colère
PROTESTATION

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Le a écrit :

Je trouve cela trés déplacé de te servir d'une base existante, qui a du demander plusieurs années de reflexion, afin de pondre tes trois lignes qui ne tiennent pas debout.

Désolé, mais je suis assez remonté contre toi et de façon général contre tout les propos que tu tiens à propos de ce livre.

Ouh la genie faut faire la pause couscous !
Pourquoi tant d'enervation??!! Plutot que de juste critiquer Agloval nous offre une vision qu'il aurait aime avoir! Je vois pas ce qu'il y a de mal a cela! Au moins c'est constructif. Et si tu regardes juste au-dessus il y a plein de points ou je ne suis pas tres d'accord avec lui, ca na m'a pas empechee de rester courtoise! On ne peut pas toujours etre d'accord avec AA, moi-meme dans le topic du Livre VI j'ai exprime mon desaccord avec l'episode 8 et dit ce que j'aurais prefere y voir! C'est mieux que juste dire un "c'est a chier" categorique.

Que tu n'aies pas envie de jouer a ca soit, mais c'est pas la peine de l'agresser comme ca!
Respectes l'opinion des autres que diable!

Pour les autres, vous pouvez reprendre le fil de nos programmes :D ! (En fait cette phrase ca veut dire que si y'en a un qui recommente les propos vifs et inutiles de Gros Faisan j'lui crame sa famille! :P )

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Eilonwy a écrit :

Je trouve cela trés déplacé de te servir d'une base existante, qui a du demander plusieurs années de reflexion, afin de pondre tes trois lignes qui ne tiennent pas debout.

Désolé, mais je suis assez remonté contre toi et de façon général contre tout les propos que tu tiens à propos de ce livre.

Ouh la genie faut faire la pause couscous !
Pourquoi tant d'enervation??!! Plutot que de juste critiquer Agloval nous offre une vision qu'il aurait aime avoir! Je vois pas ce qu'il y a de mal a cela! Au moins c'est constructif. Et si tu regardes juste au-dessus il y a plein de points ou je ne suis pas tres d'accord avec lui, ca na m'a pas empechee de rester courtoise! On ne peut pas toujours etre d'accord avec AA, moi-meme dans le topic du Livre VI j'ai exprime mon desaccord avec l'episode 8 et dit ce que j'aurais prefere y voir! C'est mieux que juste dire un "c'est a chier" categorique.

Que tu n'aies pas envie de jouer a ca soit, mais c'est pas la peine de l'agresser comme ca!</div></blockquote>C'est juste que cela me dérange que l'on se serve d'une base déjà existante, pour donner ensuite sa version. C'est trop facile. C'est pas le livre de ses rêves, c'est le livre VI d'AA, dont il se sert à 99%, pour apporter trois retouches merdiques...

                        ---------------------------------Fusion double-post Eilonwy----------------------------

Eilonwy a écrit :

Ouh la genie faut faire la pause couscous !
Pourquoi tant d'enervation??!! Plutot que de juste critiquer Agloval nous offre une vision qu'il aurait aime avoir! Je vois pas ce qu'il y a de mal a cela! Au moins c'est constructif. Et si tu regardes juste au-dessus il y a plein de points ou je ne suis pas tres d'accord avec lui, ca na m'a pas empechee de rester courtoise! On ne peut pas toujours etre d'accord avec AA, moi-meme dans le topic du Livre VI j'ai exprime mon desaccord avec l'episode 8 et dit ce que j'aurais prefere y voir! C'est mieux que juste dire un "c'est a chier" categorique.

Que tu n'aies pas envie de jouer a ca soit, mais c'est pas la peine de l'agresser comme ca!
Respectes l'opinion des autres que diable!

Pour les autres, vous pouvez reprendre le fil de nos programmes :D ! (En fait cette phrase ca veut dire que si y'en a un qui recommente les propos vifs et inutiles de Gros Faisan j'lui crame sa famille! :P )

Tout d'abord, je n'ai pas dit "c'est à chier", j'ai repris une réplique avec humour suite à une perche tendue . Je reste courtois tout en disant ce que je pense (c'est bien le principe d'un forum non ?). Ensuite, pourquoi mes propos sont inutiles ? N'est ce pas toi qui vient d'écrire : "Respectes l'opinion des autres que diable".

Je respecte ton opinion Agloval, mais je trouve ça, je me répète, deplacé et facile.

On evite les double-posts egalement. Pour cela utilise la fonction "modifier" au bas des messages

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bon on va passer en couleur modo puisqu'apparemment quand on ne la met pas ca marche pas:
Ton attitude est excessivement agressive pour rien. Ce qu'il fait est son droit, il exprime sa vision du Livre VI, comment a partir justement des bases du scenar' de AA il aurait pu aller dans d'autres directions ou du moins comment lui Agloval l'aurait envisage de son point de vue.

Alors si tu veux juste dire "Gloire a AA, Gloire au Livre VI" tu vas sur le topic adequat mais tu ne viens pas demolir un mec pour ce que TOI tu consideres comme des "retouches merdiques". Agloval n'a jamais exprime ici l'envie de faire une refonte complete du Livre VI sans quoi on peut aussi partir sur des Licornes et Zabars tant qu'on y est!

DONC STOP. Tu as dit une fois ce que tu pensais. OK. Et je te demanderais a l'avenir d'etre plus  mesure s'il te plait.

Si tu as un quelconque commentaire a ce sujet qu'il me soit fait par mail

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB