Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait compter jusqu’à 116. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

« Un parcours initiatique est une série d'épreuves morales ou physiques suivie par un jeune homme ou une jeune femme qui lui apportent une plus grande maturité.

Il est fréquent dans les mythes et légendes. C'est un thème particulièrement bien adapté aux scénari d'un jeu vidéo, construit sur la base du parcours et des épreuves, comme pour la série Final Fantasy.

Récupérée de « http://fr.wikipedia.org ../../../p/a/r/Parcours_initiatique.html »


Catégories : Wikipédia:ébauche anthropologie • Anthropologie »


Le parcours initiatique est un thème qui se retrouve en littérature, comme dans L'Alchimiste de Paulo Coelho ou dans le cinéma, comme dans star wars, le seigneur des anneaux ou encore matrix.

« Dans Kaamelott »

Je vous propose ici d'échanger sur le chemin initiatique d'Arthur mais aussi de Lancelot, de Perceval ou de Guenievre …. de leur évolution chronologique (donc du livre VI au livre V) en attendant le/les films qui compléterons.

« A travers Kaamelott »

Le chemin initiatique propre à Alexandre Astier de la production maison du pilote aux studios italiens de Cinécittà ainsi que personnelle du conservatoire au futur après Kaamelott.

Le votre, le notre ...parcours de fans de l'acces prime, au film(s) en passant par les épisodes de 50mn...des situations cocasses et des quichages de tête des premiers livres au plus construit mais plus noir aussi des deux derniers livres télévisé.

Pour un accés pratique ça aurait peut être été mieux d'avoir des sous topics, mais ça n'est pas de mon ressort.

Quand à la présence justifiée ou non de ce sujet très à la limite du mystico-phylosophique-psychologie-de-comptoir sur le forum, je le laisse à votre appréciation et à celle de nos administrateurs, qui ont pleins pouvoir de déplacer dans la section appropriée ou de supprimer.

S'il vous plait, pas question ici de la légende Arthurienne, et encore moins de se fritter car personne ne peut prétendre avoir raison hormis Alexandre Astier pour ses personnages. mais uniquement le point de vue de et dans Kaamelott.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Alors je ne sais pas si c'est parce qu'il est 5h00 du matin, que je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit et que je suis glandu du cervelet ou que ce n'est pas très clair ( pour moi en tout cas ), mais je t'avouerais que je n'ai pas vraiment saisi ce que tu souhaites à travers ce topic à priori fort intéressant.
Honnêtement, j'ai rien bité^^! :D

Chevalier
Hors ligne

J'osais pas le dire...

Chef de Clan
Hors ligne

C'est pas faux...

Interprète Burgonde
Hors ligne

Bon je ne sais pas si j'ai tout saisi mais comme mon personnage préfé dans Kaamelott c'est Guenièvre je vais parler d'elle.
Qu'est Guenièvre à la base? Bon on sait que c'est La fille du roi de Carmélide qu'elle est marié au roi de Bretagne par obligation politique.
Elle evolue beaucoup au fil des livres; livre I et II on la voit souvent à table (la bouche pleine la plupart du temps) ou au lit avec son Roi de mari. Les relations entre eux sont d'ailleurs assez conflictuelles : elle se sent delaissée par son mari, elle n'a pas d'amies (si les maitresses d' Arthur mais à part Démetra il n'y en pas de très proches d'elle) elle est cruche  et un peu nunuche sur les bords.
Une reine est censée soutenir et aider son roi or elle est plus un boulet et je la comprends vivre tous les jours avec un homme qui ne vous touche pas et qui en plus vous prend pour la reine des C**** a un moment çà saoule ça ne donne pas envie de faire des efforts.
Et en abordant le livre III il ya un souffle nouveau qui commence pour Guenièvre: déjà ses tenues changent sa robe rouge est superbe et meme si son coté cruche est encore présent elle tient plus tete à Arthur , elle apprend que Lancelot est amoureux d'elle et quand elle suprend Mevanwi et Arthur dans la cuisine elle prend son destin en main ( j'aime beaucoup le regard qu'elle a dans cet episode elle est fière elle est bafouée et va le faire payer)
Livre IV: son escapade avec Lancelot qui tourne au vinaigre ,elle vient pour etre libre libérée des contraintes de la cour mais se retrouve enfermée dans un relation uniquement platonique. Là elle se dit qu'Arthur au moins il  avait du répondant et qu'en fait elle, c'est la liberté qu'elle aime.(je vous quitte pour etre libre et vous retrouvée ficelée comme un saucisson) cette scène est ma préférée du livre IV on voit que la relation va changer entre eux la tendresse est là.
Le livre V  Avant qu'Arthur "echoue " a l'epée (selon son bon vouloir) Guenièvre est encore dans son role de femme de chef d'etat elle n'a pas envie de reprendre son train train.
Et quand Arthur n'est plus roi et bien elle le secoue et quand il decide de partir à la recherche de sa descendance elle decide de le suivre, de le soutenir dans cette quete. Se sent -elle coupable de ne pas avoir donné d'heritier à Arthur? elle ne devrait pas car c'etait lui qui se refusait à elle. elle veut etre là pour partager sa joie s'il venait a trouver cet enfant. Elle se sent coupable de ne pas pouvoir finir cette quete avec lui et quand il revient et bien elle fait ce qu'elle peut et elle lui fait couler ce fameux bain.
Et là je la comprend Guenièvre faire quelque chose pour la personne qu'on aime (car au final elle l'aime Arthur elle n'aurait pas fui de chez ses parents et traverser le pays sinon) et que cette meme personne utilise cette chose pour se detruire c'est un sentiment atroce.
Pour moi Guenièvre est un des personnage qui a le plus evolué au fil de la série et je m'attends a ce que ça ne soit pas fini dans les films qui suivront Guenièvre y aura surement un rôle préponderant.

Voilà je ne sais pas si c'est exactement le but de ton topic mais voilà ce à quoi il m' a fait penser.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

J'aime beaucoup ton paragraphe sur Guenièvre ! Je pense aussi que c'est un des personnages qui a le plus évolué. Au début, je trouvais que c'était le personnage le moins intéressant, mais à partir du Livre IV, j'ai complètement changé d'avis. Je pensais même qu'Arthur finirait par la comprendre et l'aimer, mais avec l'épisode 9 du Livre VI ça n'en prend pas trop le chemin. On verra...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

D'accord avec toi, Guenièvre est aussi pour moi le personnage qui a le plus évolué, qui plus est dans le bon sens.
D'accord avec Agloval (et oui on a pas que des déssacords ;) ); lorsque tu dis que tu penses qu'Arthur finirait par la comprendre et l'aimer, c'est plus ou moins le chemin qui est amorçé à la fin du livre IV avec cette superbe réplique et ce petit sourire :
Guenièvre : - Vois allez pa regretter ?
Arthur en souriant : - Je regrette déjà !
Ce changement est aussi présent tout au long du livre V avec une guenievre bien veillante et un Arthur moins hermétique à ses intentions.

Chef de Clan
Hors ligne

C'est tres bien ecrit, Forenpom! C'est vrai qu'elle a vraiment evolué. Au debut elle etait pas tres fine (ton exemple de parler la bouche pleine est bien trouvé!), et elle avait vraiment a accent de pecore qu'elle perd par la suite je trouve.
De toute façon le chemin initiatique c'est propre a tous les heros. D'ailleurs c'est là qu'on voit que Guenievre devient une vraie heroine, elle subit des epreuves et en ressort grandie.

Quant au chemin initiatique personnel grâce a Kaamelott... Ben en ce qui me concerne devenir fan de Kaamelott m'a vraiment fait m'interesser a la legende arthurienne, et même l'histoire des celtes... Ça m'a entrainé sur pas mal de lectures, qui elles memes en ont amené d'autres. Le vrai interet pour la civilisation celtique que j'ai developpé a meme fait que maintenant j'ai un triskell de tatoué sur le bras ^^
C'est bizarre mais une chose en amenant une autre c'est vrai que Kaamelott a quand meme eu une influence sur ma vie... je pense deja etre un peu plus cultivée grace a AA! ^^

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Merci à Forenpom d'avoir ouvert le bal avec ce superbe texte sur Guenièvre ainsi qu'a Hermy21 pour son expérience découlant directement de Kaamelott.

Voilà qui explique bien mieux que je n'aurais pu le faire mes attentes quand au topic (a travers Kaamelot ca comprend également la vision propre du fan par rapport à l'évolution de la série et dépasse quelque peu les effets du livre VI déjà débattu sur le forum).

Petite précision quand au chemin initiatique (ça n'a rien d'obligatoire mais m'étant rendu compte de certaines choses j'en suis arrivé à l'ouverture de ce débat)
Traditionnellement, le chemin initiatique est une succession d'épreuves (ou pas) dans un but d'évolution, amenant à une certaine grandeur, elle est généralement ponctuée par deux ou trois morts et "résurrections"  à un nouveau niveau de conscience plus grand que le précédent. Cela existe dans la religion (bouddha) bon nombre de sociétés secrètes,  et le système a même été repris par des institutions:
Un individu lambda réalise quelque chose, il meurt au monde profane et deviens initié (mettons un écrivain) il continue d'évoluer et est reconnu par ses pairs, meurs à nouveau et deviens éveillé...pour cette institution on dit immortel ou académicien ;) et pour finir il meurt vraiment.

Kaamelott au départ c'est un accès prime de x fois 5mn, le format meurt et évolue en prime time de 17 fois environ 50 mn format qui meurt à nouveau pour renaitre et grandir une dernière fois en 1 à trois fois une durée indéterminée en format cinéma au bout du quel Kaamelott sera bel et bien finit (mort est un si grand mot).
Et puis on étudie bien Chrétien de Troyes en littérature, Boorman en cinématographie, je ne sais quelle croute ou tapisserie en histoire de l'art...alors pourquoi pas Kaamelott par ses fans :)

Néanmoins, un exemple étant souvent plus parlant que des explications à rallonge je m'y colle....
et entre dans la danse avec un personnage qui me fascine.

Lancelot du lac

Lancelot est l'archétype du preux chevalier, défendant l'opprimé la veuve et l'orphelin (L VI: recrutement des chevaliers où il épate Arthur) c'est un personnage loyal et d'une grande morale
mais il est extrêmement tourmenté.

Il place la chevalerie au dessus de tout et ne supporte pas l'échec (cf livre IV réunion avec Arthur à la taverne, où il dit être prêt à renoncer à Guenièvre sur le champ selon le code de chevalerie)
Lancelot se définit lui même comme un chevalier errant et solitaire (de fait), apparemment il n'a pas vraiment connu son père le roi Bann, il pourrait être illégitime ou désavoué...ce fait est au cœur de ses choix.

Comment un chevalier au code moral aussi prononcé en est il arrivé à devenir cet être malfaisant de l'épisode 9 du livre 6.

Les tourments:

Lancelot à un énorme besoin de reconnaissance, d'être considéré par une plus haute autorité, quelqu'un qu'il peu lui même (en tant qu'élite) admirer...un mentor, une figure paternelle. il craint l'abandon.
Lancelot est amoureux de Guenièvre depuis le premier jour, ce coup de foudre ne peut qu'amplifier son tourment.

Maintenant, nous pouvons aborder la chronologie:

Lancelot prête allégeance à arthur, ce qui pour moi est sa première recherche de mentor. le chevalier errant s'installe à Kaamelott et deviens le "meilleur" des chevaliers de la table ronde, il présente pour la légende des faits d'armes sensationnels et seconde parfaitement Arthur
(livre I ou II). Arthur lui donne, comme à tous une grande quête à accomplir, celle du graal (non exposé dans les livres mais
c'est une certitude, rien de tel pour émoustiller quelqu'un qui recherche l'excellence)

Par contre, tout en reconnaissant parfois sa valeur et lui faisant toute confiance (il lui laisse la clef de la ceinture de chasteté de Guenièvre quand même), Arthur ne le traite pas différemment des autres chevaliers (quand Lancelot viens taper à la porte de son roi pour lui demander conseil concernant son vœu de fidélité et son serment de noblesse il se fait bouler)
Bien qu'étant le bras droit d'Arthur de fait, celui ci ne lui rend jamais les honneurs, ne le place pas de chef dans une position tendant à mettre en avant son mérite (il le banni même à juste titre à la première faute, alors qu'il est plus laxe avec les autres. par contre dans l'ivresse, Arthur lui dit "depuis que vous êtes partis tout est deux fois plus dur qu'avant" en dehors du fait qu'il soit trop tard Arthur se montre à nouveau faible devant Lancelot).
la quête du graal s'enlise et Arthur persiste à s'entourer de "débiles".

A ses yeux, Arthur démérite il n'est plus un mentor, il est faible entouré d'incompétents et demeure incapable de le guider ou de lui accorder la considération qu'il mérite, il l'a abandonné.

Parallèlement Lancelot est toujours amoureux de Guenièvre, un sentiment qu'il garde en son cœur sous couvert de noblesse,  il est certains que Lancelot supporte mal la façon dont Arthur la traite....
Pas d'héritier, Arthur préfère la compagnie de ses maitresses et lui parle mal, le coup de la ceinture de chasteté et pire que tout l'anniversaire de Guenièvre chapeauté par Lancelot, vu qu'Arthur ne s'en souviens même pas. On sens pleinement le mépris de Lancelot envers son roi face à la femme qu'il aime dans cet épisode.
Si Arthur à représenté un moment une image de mentor ( une image paternelle) Lancelot nourrie alors une sorte de sentiment œdipien et place Guenievre sur un piédestal, cela expliquera la nécessite pour Lancelot de n'obtenir Guenièvre que par la mort d'Arthur et son incapacité à "la toucher" dans la foret (alors que normalement même sans la notice un homme aussi déterminé que Lancelot devrait y arriver).

Ecoeuré par la cour, et son sentiment secret envers Guenievre  Lancelot finira par quitter Kaamelott pour reprendre son statut de chevalier errant à mi-temps puis à temps complet....
Son secret ayant été éventé par Bohort (malgré lui, Arthur étant invisible), il ne reviendras jamais parallèlement  Guenievre rejoindra Lancelot en foret, Arthur ayant fait la faute ultime avec Mévanwi,  (le départ de Kaamelott et la création du camp représente un tournant,
une mort et une renaissance à autre chose)...
Arthur demeure le premier instrument du revirement de Lancelot.

Le livre IV est très intéressent car Lancelot est en roue libre, il a Guenièvre, chapeaute une petite armée et ne reconnais aucune autorité, même pas celle de Loth qui lui fournis hommes et matériel.
C'est dans ce contexte ou il n'a plus de référant que Lancelot vas commencer à disjoncter. il prône ouvertement l'élitisme,se montre suffisant, craint la disparition de Guenièvre (qu'il attache au lit quand même...et pourtant il l'aime) et est hanté par cet homme en noir qui l'espionne, que lui seul parviens à voir et qui lui échappe sans cesse. Lancelot à semble il définitivement tourné la carte.

Moment tragique à la fin de ce livre, son retour de quête ou il trouve son camp mis à sac par Arthur et Guenièvre disparue...son monde qui s'écroule, là, défait et abandonné de tous (seconde mort), s'impose une nouvelle image paternelle, un nouveau mentor: Méléagant

Méléagant sait prendre et manipuler Lancelot, il possède un énorme charisme et une présence sans pareil, il semble omniscient et touche systématiquement des cordes sensibles et lui prouve....

il lui présente la dame du lac déchue pour qu'il voit non seulement qu'Arthur n'est plus soutenu par les dieux mais en plus pour lui apprendre qu'il était à l'origine l'élu (pauvre Lancelot abandonné par les dieux, son père, son roi et la femme qu'il aime).
Méléagant caresse d'une main (vous êtes l'élu des dieux qui payent le prix du sang versé. Reprenez ce qui est à vous. Tuez l'usurpateur, tuez le avec le couteau de votre père, la seule chose que la destiné vous ai laissé......vous confirmez ce que je savais déjà, vous êtes prêt......dans l'épisode avec la  puppy d'Arthur)
et de l'autre se montre extrêmement exigeant (quand il l'envoie à l'encontre de son cousin Lionel , lui reproche de ne pas être prêt à partir) c'est le dernier personnage a vouloir l'abandonner en lui jetant la faute de surcroits (vous avez utilisé la magie blanche).

Lancelot a clairement basculé du coté obscur, l'image paternelle est très forte. (dernier passage à la grotte, Lancelot: "vous verrez vous serez fier de moi")

Nouvel échec pour celui qui ne le supporte pas. il vas tuer Arthur sauf qu'Arthur s'est suicidé...inacceptable de vaincre de cette façon, sans honneur (au passage il met quand même un taquet à la femme qu'il est sensé aimer, preuve: d'une, de son endoctrinement par Méléagant mais aussi en lien direct au fait qu'elle l'ait également abandonné) donc il le sauve, utilisant la magie blanche.
De toute façon ne l'ayant pas tué, il se doute de la réaction de Méléagant, perdu pour perdu (ou est ce un soubresaut d'humanité ?).

Au chevet d'Arthur, Lancelot semble presque redevenu lui même, visiblement gêné il ne parle pas (manifestement il n'a pas cherché à revoir Guenièvre) et prend la tablette sans la moindre réaction.
A ce moment il possède le pouvoir mais ne semble pas vraiment savoir qu'en faire jusqu'à son ultime rencontre avec son mentor Méléagant, qui d'une simple phrase "vous avez réussit et dépassé mes espérances, je suis fier de vous" vas reprendre sous son joug un Lancelot incrédule ( "je n'ai pas tué Arthur, j'ai utilisé la magie blanche")

Au cour de la saison télévisée  Lancelot c'est montré comme un chevalier nettement au dessus des autres mais torturé par des peurs et des sentiments d'abandon avec une vision erronée de la noblesse.

Sa recherche constante de reconnaissance par un père "à la hauteur" en feront dans le film (je pense) un chevalier noir....
Je sais que je n'ai pas encouragé les parallèles dans ma présentation de topic mais de ses dons particuliers pour la chevalerie,de sa tenue blanche des livres précédents (ressemblant à celle des jedi de star wars) ou de son revirement due a des sentiments exacerbés
et encore plus la présence de Méléagant (dans l'ombre, en empereur) l'entrainant vers le coté obscur, Lancelot a suivit le chemin d'Anakin Skywalker  et est à mon sens le Dark Vador de Kaamelott....
et puis les hommes de Lancelot tout de blanc vétus semblables aux Dark Troopers......... (c'est un peu tiré par les cheveux, je sais).  : )

Chevalier
Hors ligne

Vous devriez faire un post sur les ressemblances Kaamelott/Star Wars...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Vous devriez faire un post sur les ressemblances Kaamelott/Star Wars...

Carrément ! Cela dit, c'est un juste retour des choses : George LUCAS a largement pioché dans les légendes arthuriennes. Un petit exemple : dans la légende originale, Perceval a été trouvé enfant par des Chevaliers de la Table Ronde qu'il avait pris pour des anges. Ceci ne vous rappelle pas la première rencontre du petit Anakin avec ObiWan Kenobi et QuiGon Jinn ?

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

abbadon a écrit :

@ Hermy : Ouais ben nous on veut la photo du triskell hein :D  ;)

+1

Lexx, Carolus Minimus: j'ai fais la comparaison avec le Dark Vador de Star Wars parce que j'ai passé trois plombes à rédiger ma pensée et que c'était plus simple et plus rapide de prendre un exemple frappant qui en plus corrobore ce que j'ai écrit alors que me lancer dans une diatribe supplémentaire pour expliquer ce point de vue m'aurait semblé passablement "indigeste"
Pour ce qui est des références à Star Wars AA ne s'en est jamais caché (cf stargate II) mais ce n'est pas le but de ce topic.

Pour la suite du topic, à vos plumes...

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB