Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui est obligé d’être désagréable pour faire bourge. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Carolus a écrit :

Là, pour le coup, je soutiens Linkel. Quand on lit certaines conneries sur ce forum, on se demande si les gens qui les sortent ont vu ne serait-ce qu'un épisode de Kaamelott. Quand à leurs connaissances de la légende arthurienne, on approche le vide sidéral !

Quand on parle de légende, il faut bien se rendre compte qu'il n'existe pas de véracité, de ligne de conduite de laquelle il est impossible de se détacher.

Bien évidemment, il y a des éléments qui sont connus de tous et qu'il semble difficile d'éviter mais, au final, il n'y a pas de vérité factuelle.

Le monde arthurien, plus particulièrement, est l'un des moins cohérents qui soient. Contrairement à d'autres légendes ou mythologies qui ont été "fixées" par des narrateurs soucieux de respecter le travail et l'apport de leurs prédécesseurs, (i.e. la mythologie qui sous-tend le polythéisme grec antique), l'histoire arthurienne a été rédigée par des auteurs qui visiblement ne faisaient que très rarement l'effort de prendre en considération ce que d'autres avaient écrit avant eux.

Pour un aficionado des hagiographies bretonnes des XI-XIIè siècles, que ce soit la Vita de saint Cadoc ou celle de saint Gildas, Arthur est un chaud lapin antipathique, cupide et limite païen. Quid du roi juste et chrétien que tout le monde connaît et fantasme ? Quant au lecteur de Chrétien de Troyes, habitué à un Arthur démissionnaire et lâche (qui laisse sa femme, dans Perceval ou le Conte du Graal , se faire renverser un verre de vin sur la tronche sans réagir), il risque lui aussi d'être déstabilisé par l'héroisme et la dévotion sans borne dont fait montre ce même Arthur dans l' Historia regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth.
Or, la lecture de n'importe lequel de ces textes expose le pauvre historien de l'Antiquité tardive à de sévères crises d'urticaire.

Même constat assez désolant pour tous les personnages et événements de l'univers arthurien :
- Guenièvre ? Femme adultère et manipulatrice ou victime de sa passion et de son ennui ?
- Lancelot ? Traître, amoureux courtois ou pièce rapportée trop tardivement pour mériter ne serait-ce qu'une référence à son nom ?
- Perceval ? Idiot du village ou agneau de Dieu ?
- Mordred ? Fils incestueux d'Arthur ou fils légitime de Loth ?

Il n'y a pas de légende arthurienne; il y en a plusieurs. Laquelle se doit-on de respecter exactement ?

L'idée que qui que ce soit puisse se targuer de défendre la "véracité" de la légende me donne envie de pouffer.
Y a-t-il des éléments qui nous semblent plus indispensables parce que plus récurrents et/ou symboliques que d'autres ? Bien sûr. La Table Ronde (inventée au XIIè siècle), Excalibur (liste de treize ou sept différents objets ou encore épée plantée dans un rocher ou donnée par la Dame du Lac en fonction des auteurs), le Graal (introduit aux XI-XIIè siècles), etc. nous paraissent faire partie des must have , des incontournables. Mais ils ne sont ni plus légitimes ni plus vrais que n'importe quelle autre imbécilité qui pourrait plaire à un auteur.

Qu'A. Astier décide de traiter des pans de la légende connus de la plupart des spectateurs est un choix judicieux. Mordred fait partie de ces éléments dont plus ou moins tout le monde a un vague souvenir.
Mais, si ma mémoire ne me fait pas trop défaut, quand l'auteur de Kaamelott en parle, il dit : "ce fils incestueux qui pourrait..." Qui pourrait quoi ? Exister ? Naître ? Haïr Arthur ? Le tuer ?
La phrase est laissée en suspens, tout comme l'histoire d'ailleurs. Chacun peut y mettre ce qu'il veut.

L'intervention d'Anna dans le dernier épisode du Livre VI est un songe d'Arthur. La prendre au pied de la lettre est une démarche aussi erronée que l'est celle de ne pas la prendre en considération du tout.
Arthur rêve de sa demie-soeur et la fait parler d'un inceste possible. Désirs cachés ? Souvenirs enfouis ? Prémonition ? Délire d'un type qui se croit mourant ? Autant d'interprétations valables.
Si l'on "ouvre ses esgourdes" et considère qu'un événement référencé dans un rêve à valeur de certitude absolue, doit-on en conclure que Karadoc est en réalité mi-crabe, mi-homme ( re mi-crabe derrière) et qu'il a l'intention de pincer le ménisque de Perceval ? Après tout, il doit bien y avoir, dans un recoin sombre et humide de la BNF, une version de la légende qui parle de ça !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Sauf quand elles sont en totale opposition avec des élements tangibles qui nous ont été donnés, dans la série bien sûr. Dire que Mordred existe déjà car la maîtresse Anna (citée dans l'épisode "La Romance de Lancelot" du Livre I) est Anna, Reine d'Orcanie et demi-soeur d'Arthur, c'est totalement impossible ! Et pour dire un truc comme ça, il ne faut pas avoir dépassé le Livre I.

Spéculations, OK, mais en restant compatible avec le matériel déjà diffusé. C'est comme dire que la fameuse jatte du Livre V est le Graal : totalement stupide et en parfaite contradiction avec AA lui même.

Cela dit, cela laisse une marge de liberté dans les spéculations. Dire que je défends un stricte orthodoxie arthurienne, une ligne "Officielle" est totalement stupide, et d'une rare malhonnêteté intellectuelle.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Et moi je rappelle que mon message tourne en dérision les théories diverses et variées, enfonceuses de portes ouvertes ou fermées et qu'il n'y avait absolument aucune lueur de mépris dans ma démarche, juste de la dérision (et quelques kilos ouais !). Ne pas accepter de se voir tourné en dérision me semble précisément ce que je sens poindre en reproche : un bel acte de prétention. Les fans et leurs "délires" à travers leurs théories ne gravent dans le marbre aucun texte sacré ! Quand on voit jusqu'où ça va, quitte à même parfois conspuer l'auteur lui même quand son explication ne correspond pas à l'attente / théorie du fan... Je continuerai à défendre la mise en boite. La forme que j'ai employé a peut-être été plus délicate à percevoir que l'intention car encore une fois, difficile de saisir le ton employé derrière un clavier.
Maintenant je rejoins Keltan, le modo a toujours raison et les explications se font en Mp (ce qui a été fait en toute bonne intelligence) et j'ai beaucoup aimé le message de Chiara qui semble encore bien plus que moi s'intéresser à la matière de Bretagne.
Fin de l'histoire.

Ensuite, je constate que la divergence principale que j'entretiens avec certains d'entre vous concernant ce fameux épisode 9 de la saison 6 c'est qu'il est annonciateur de plein de choses dont la future progéniture d'Arthur et que ça se présente sous cette forme : Anna et Arthur - inceste commis par l'une, subis par l'autre - (peut-être  faute envers les dieux, commise) -> Mordred : ça c'est de mon point de vue, ce qui est annoncé par Alexandre Astier lui même.

D'imaginer même que Méléagant, alias la réponse, dont l'objectif semble de faire se perdre les gens, est derrière tout ça, ça sera ma modeste propre théorie que j'engage nimporte quelle forumeur à tourner en dérision.

EDIT : Carolus a posté en même temps que moi et je souscris à son propos ci-dessus. Lorsque des données tangibles sont fournies les théories qui creusent un terreau déjà balisé, ça me fait me poser la même question que lui.
Bon, tant que les insultes fusent pas hein... On devrait y arriver à échanger sur cette série ^_^

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

D'imaginer même que Méléagant, alias la réponse, dont l'objectif semble de faire se perdre les gens, est derrière tout ça, ça sera ma modeste propre théorie que j'engage nimporte quelle forumeur à tourner en dérision.

Pour Méléagant, ce serait assez le genre du loulou, en effet.

Maître d'Armes
Hors ligne
Carolus a écrit :

Dire que je défends un stricte orthodoxie arthurienne, une ligne "Officielle" est totalement stupide, et d'une rare malhonnêteté intellectuelle.

Ça tombe bien, personne ne l'a fait.

Carolus a écrit :

Dire que Mordred existe déjà car la maîtresse Anna (citée dans l'épisode "La Romance de Lancelot" du Livre I) est Anna, Reine d'Orcanie et demi-soeur d'Arthur, c'est totalement impossible !

Prouve-le. Je ne sais plus qui a évoqué cette possibilité, mais ça n'a jamais été présenté comme une certitude. Ça n'est rien de plus qu'une hypothèse, et même si à mon avis elle est peu probable, ça n'autorise personne à dire que c'est une "connerie". Si tu as des "faits tangibles" pour prouver que c'est impossible (il en existe peut-être !), il serait plus sain pour le débat que tu les exposes, au lieu de balayer l'idée d'un revers de la main.

Linkel a écrit :

Ne pas accepter de se voir tourné en dérision me semble précisément ce que je sens poindre en reproche : un bel acte de prétention. Les fans et leurs "délires" à travers leurs théories ne gravent dans le marbre aucun texte sacré !

Personne ne t'accable, on a bien compris que ton intention n'était pas de te montrer méprisant, inutile d'en rajouter. La plupart des gens qui interviennent ici sont doués du sens de l'humour et capables d'auto-dérision, mon intervention était purement préventive parce que je sais par expérience que quand quelqu'un tourne systématiquement en ridicule les arguments avec lesquels il n'est pas d'accord, sans relativiser à aucun moment (avec un petit commentaire du style "je ne pense pas comme vous, mais pourquoi pas..."), ça a 9 chances sur 10 de partir en sucette. Le sarcasme, lui aussi, est à consommer avec modération.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Vu que de ce que j'ai lu, le Royaume de Logres tel que nous l'avons connu à son Apogée, ne se délite véritablement qu'au moment de la guerre Mordred / Arthur (avec morts des chevaliers et tout et tout) et que j'ai toujours pensé que le but de Méléagant dans Kaamelott est de rétablir un "équilibre" en faisant basculer des civilisations (cf. l'état de l'empire romain 15 ans après la saison 6 et le suicide non solitaire de César) détruisant par là-même toute prédominance (mais j'ai déjà développé ma vision de Mélagant = sorcière grise de lodoss), je vois bien le sinistre bonhomme derrière cette abomination incestueuse, oui ^_^

Et après lecture, mon texte est parfaitement indigent ! Sorry.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Prouve-le. Je ne sais plus qui a évoqué cette possibilité, mais ça n'a jamais été présenté comme une certitude. Ça n'est rien de plus qu'une hypothèse, et même si à mon avis elle est peu probable, ça n'autorise personne à dire que c'est une "connerie". Si tu as des "faits tangibles" pour prouver que c'est impossible (il en existe peut-être !), il serait plus sain pour le débat que tu les exposes, au lieu de balayer l'idée d'un revers de la main.

Très simple : la haine irréductible et réciproque que ces deux personnages s'inspirent mutuellement (Livre IV : "Et comme salope en Orcanie, il y a ma soeur, la Reine, enfin, votre mère ! Mais vous étiez au courant de ça" Livre V :"Vous cumuliez trois choses : Usurpateur, Fils de Pendragon et bâtard. Batard, vous le serez toujours, comme vous serez toujours le fils de votre sale ordure de père, mais vous n'usurpez plus le trône, c'est déja ça !")

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Carolus a écrit :

Sauf quand elles sont en totale opposition avec des élements tangibles qui nous ont été donnés, dans la série bien sûr. Dire que Mordred existe déjà car la maîtresse Anna (citée dans l'épisode "La Romance de Lancelot" du Livre I) est Anna, Reine d'Orcanie et demi-soeur d'Arthur, c'est totalement impossible ! Et pour dire un truc comme ça, il ne faut pas avoir dépassé le Livre I.

Spéculations, OK, mais en restant compatible avec le matériel déjà diffusé. C'est comme dire que la fameuse jatte du Livre V est le Graal : totalement stupide et en parfaite contradiction avec AA lui même.

Le "matériel déjà diffusé" n'étant lui-même pas toujours cohérent, comment discerner ce qui est compatible avec lui de ce qui ne l'est pas ?

Narcès, dans Eunuques et Chauds Lapins (Livre I), dit qu'il reçoit ses ordres de l'empereur bizantin Justinien (Ier). Or, dans Le Secret d'Arthur (Livre II), le roi affirme avoir rencontré tous les empereurs romains depuis Valentinien III quand il était tout petit.
Justinien Ier a régné de 527 à 565, Valentinien III de 425 à 455... S'il avait ne serait-ce qu'un an au moment de sa rencontre avec l'empereur romain d'Occident, Arthur est donc âgé d'au minimum 73 ans dans le Livre II et il ne lui reste plus que dix ans (grand max') à vivre, la bataille de Camlann se déroulant, selon les Annales de Cambrie , en 537.
Même chose pour Rome, prétendue capitale de l'empire et QG de l' imperator quand Arthur y fait ses classes, alors que la cité du Latium a été dépouillée de son titre au profit de Milan en 293 puis de Ravenne en 402-404... Le roi de Logres serait-il plusieurs fois centenaire ?
Dans le Livre IV ( le Choix de Gauvain ), Arthur dit d'Anna qu'elle est sa "soeur" (pas "demie-soeur") alors que dans les Livres V et VI, il est dit et répété qu'aussi bien le roi que sa frangine ne supportent pas que soit omis le "demi" devant leurs titres respectifs.

Le topic "Incohérences" est plein de ces petites et moins petites bizarreries.

Ce n'est pas vilipender l'auteur que de constater qu'il y a quelques trous dans la narration, que celle-ci n'est pas toujours aussi unitaire que l'on pourrait le souhaiter. C'est un des aléas de l'écriture en continu quand elle est étalée sur une période relativement longue... Il est normal que le créateur oublie parfois des détails et/ou change d'avis en cours de route.
Cela ne me gêne en rien quand je regarde la série. Mais dans le processus de spéculation, qui est entièrement basé sur l'analyse des détails du "matériel déjà diffusé", ces accrocs sont autant de brèches dans lequelles il est facile et tentant de se faufiler.

Est-ce que je crois que la maîtresse prénommée Anna dans le Livre I est en réalité la demie-soeur d'Arthur ? Pas vraiment. Cependant je peux comprendre pourquoi certains pourraient y voir quelque chose de plus significatif qu'une simple omission d'A. Astier qui a probablement oublié, entre les Livres I et IV, qu'il avait déjà utilisé le nom "Anna" pour désigner un personnage autre que la demie-soeur d'Arthur.

A. Astier se débat avec un matériau d'origine, les légendes arthuriennes, qui est à la fois lacunaire et contradictoire. Il tente d'y mettre un peu d'ordre et d'en faire saillir sa version personnelle, monolithique et univoque.
La plupart du temps, ça marche à merveille. Parfois, ça tangue : des détails sont omis, des contradictions surgissent, etc.

Il existe une vérité canonique dans Kaamelott : elle se trouve dans les grandes lignes de l'histoire, dans le bloc principal de la narration. Mais à partir du moment où ce sont les détails qui font l'objet de l'analyse (ce qui est le cas ici), les anomalies se font plus visibles et il n'est pas hérétique de s'intéresser et/ou de formuler des hypothèses plus ou moins fantaisistes à leur sujet.
S'obstiner à croire telle ou telle théorie alors que celle-ci a été ouvertement et clairement contredite est certes improdutif mais, pour ma part, je trouve que ce type d'obstination est relativement rare. Il y a encore des gens qui croient mordicus que la jatte est le Graal. Nous savons que ce n'est pas le cas, mais quelle importance ? Si ça les amuse...

Linkel a écrit :

Ensuite, je constate que la divergence principale que j'entretiens avec certains d'entre vous concernant ce fameux épisode 9 de la saison 6 c'est qu'il est annonciateur de plein de choses dont la future progéniture d'Arthur et que ça se présente sous cette forme : Anna et Arthur - inceste commis par l'une, subis par l'autre - (peut-être faute envers les dieux, commise) -> Mordred : ça c'est de mon point de vue, ce qui est annoncé par Alexandre Astier lui même.

A. Astier s'aventure dans les eaux troubles de la possible relation incestueuse Arthur/Anna dans le dernier épisode du Livre VI. C'est vrai. Il y va.
Mais avec énormément de précautions : Anna n'intervient qu'en rêve. Il aurait très bien pu la faire apparaître dans la réalité (si Lancelot, traître et aspirant régicide, a un droit de visite au chevet d'Arthur, pourquoi pas la soeur psychopathe ?) mais non. C'est la représentation d'Anna, telle que le roi se la figure, qui parle.
Dans cette scène, Arthur s'adresse à Arthur. A moins que l'on ne découvre qu'Anna a trouvé le moyen de fagociter les songes de son demi-frère bien aimé, il n'y a pas d'autre intervenant que le roi dans ce "dialogue" qui n'en est pas un.
Pourquoi rêve-t-il de cela ? Freud aurait probablement beaucoup à dire pour répondre à cette question.

Cette apparition en demi-teinte n'invalide pas l'hypothèse d'un Mordred, fruit de l'inceste frère/soeur, mais elle ne l'affirme pas non plus. Elle laisse planer le doute.

A. Astier a dit qu'il retenait une version de la mort d'Arthur : laquelle ? Celle où Arthur a un fils incestueux, celle où Mordred est l'enfant légitime de Loth ?
"Ce fils incestueux qui pourrait..." Tant que l'auteur ne nous donne pas le verbe qui suit ce "pourrait", je ne sais pas ce qu'il sous-entend.

Maître d'Armes
Hors ligne
Carolus a écrit :

Très simple : la haine irréductible et réciproque que ces deux personnages s'inspirent mutuellement (Livre IV : "Et comme salope en Orcanie, il y a ma soeur, la Reine, enfin, votre mère ! Mais vous étiez au courant de ça" Livre V :"Vous cumuliez trois choses : Usurpateur, Fils de Pendragon et bâtard. Batard, vous le serez toujours, comme vous serez toujours le fils de votre sale ordure de père, mais vous n'usurpez plus le trône, c'est déja ça !")

C'est effectivement ce qui rend l'hypothèse peu probable. Mais ce n'est pas ce que j'appelle une "preuve". Qui sait ce qu'Alexandre Astier pourra inventer pour surprendre le public...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Pour le futur, après tout ... Les gens changent ! Mais pour le Livre I, c-a-d la Anna citée dans "la romance de Lancelot", ce ne peut être Anna, Reine d'Orcanie . Autre chose : ce serait une violation de la loi "qui convoite la femme du chevalier le mari doit tuer" . Si il y a eu relation entre ces deux-là, elle ne peut être qu'involontaire ou bien manipulée (polymorphie) mais sûrement pas officielle comme ,par exemple, la relation d'Arthur avec Demetra ou bien les Jumelles du Pêcheur. Quant on voit le barouf qu'a fait sa relation avec Mevanwi ... De plus, je vois mal AA faire l'impasse sur un truc pareil.

Alors,certes, il n'y a pas de preuve factuelle mais un faisceaux sérieux de présomptions.

A mon sens, le détail n'a d'importance que si l'on imagine qu'Anna, sans changer son prénom (pour une raison bizarre), a réussi à intégrer le "sérail" de son demi-frère de manière subrogative en tapinant (potion de polymorphie quand tu nous tiens) dans le but de se faire engrosser.
Je ne vois pas en quoi la haine mutuelle que se vouent les deux protagonistes empêche ce scénario de se produire.

Je dirai même que cette haine mutuelle peut-être un moteur pour cette conception incestueuse, conçue alors comme une vengeance (Comme dans La Morte d'Artu de Mallory) Mais , selon moi, ceci est a venir : Le rêve d'Arthur ("Ca vous dirait de coucher avec votre demi-soeur ? Vous y viendrez !") et l'interview d'AA sur Allociné. C'est un pan de la légende sur laquelle il ne fera pas l'impasse, d'une, et de deux qu'il prévoit pour les éventuels films.

Maître d'Armes
Hors ligne
Carolus a écrit :

Mais pour le Livre I, c-a-d la Anna citée dans "la romance de Lancelot", ce ne peut être Anna, Reine d'Orcanie .

Voilà encore une sentence bien définitive...

Carolus a écrit :

Autre chose : ce serait une violation de la loi "qui convoite la femme du chevalier le mari doit tuer" .

Déjà dit avant, non, pour la simple et bonne raison que Loth n'est pas Chevalier.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Déjà dit avant, non, pour la simple et bonne raison que Loth n'est pas Chevalier.

Il est Chevalier puisqu'il est Roi ! C'est vraiment de la mauvaise foi !

Maître d'Armes
Hors ligne
Carolus a écrit :

Il est Chevalier puisqu'il est Roi ! C'est vraiment de la mauvaise foi !

De l'ignorance, peut-être, mais certainement pas de la mauvaise foi. Je ne sais pas s'il est indispensable d'être Chevalier pour être Roi, si c'est le cas, alors oui, tu as raison : une relation (même clandestine) entre Arthur et sa demi-sœur irait à l'encontre de cette loi. Pour rappel, ce thème a été évoqué un peu plus tôt dans ce même topic.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Quand Arthur est arrivé, il a pris, pour former le corps des chevaliers : les "rois" (en fait des chefs de clan) déjà là (Léodagan, Howel, Ketchatar, Loth et Calogrenant, car incontournables) et ceux qui se seront illustrés par des haut faits .

Dans l'épisode "les pisteurs" du livre IV, Arthur confirme qu'ils (Perceval, Karadoc, Léodagan et Arthur) sont des chevaliers en mission.

Dans l'épisode "La Jupe de Calogrenant", ce dernier dit : "Je suis chevalier et la tenue d'un chevalier ,c'est l'armure !"

Maître d'Armes
Hors ligne

Tu as peut-être raison, mais ce que tu dis là ne prouve pas que Loth est Chevalier. Il n'est pas à la Table Ronde (contrairement à Léodagan et Calogrenant). Après, le fait d'être Chevalier est peut-être une condition sine qua non de l'accession à la Royauté, mais encore une fois j'avoue mon ignorance sur ce point.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

<blockquote><div class="incqbox"><h4>Carolus Minimus a écrit:</h4>

Déjà dit avant, non, pour la simple et bonne raison que Loth n'est pas Chevalier.

Il est Chevalier puisqu'il est Roi ! C'est vraiment de la mauvaise foi !</div></blockquote>Dans Vae Soli ! , Dagonet dit à Loth à propos d'un message d'Arthur : "C'est peut-être une façon de se réconcilier avec vous. Il vous nomme chevalier ?" Donc Loth n'est pas chevalier, ce qu'il confirme en disant "Je suis roi d'une terre rattachée à la sienne, c'est bien plus que chevalier".

Il semblerait que ne sont chevaliers que ceux qui se vouent à la quête du Graal et siègent à la Table Ronde.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Pinaillage, coupage de cheveux en 4, enculage de mouches, mauvaise foi et compagnie... J'ai vraiment plus rien à foutre ici avec un telle bande de pécores bouseux !

Maître d'Armes
Hors ligne
Carolus a écrit :

Pinaillage, coupage de cheveux en 4, enculage de mouches, mauvaise foi et compagnie... J'ai vraiment plus rien à foutre ici avec un telle bande de pécores bouseux !

Classe. C'est toujours satisfaisant de se faire insulter, ça me met tellement de bonne humeur que je vais ressortir la boite à Ban, tiens...

Edit : banni 1:30 après le message. Qu'on vienne me dire que je suis pas réactif, après...

Blague à part, je suis toujours effaré de constater à quel point certaines personnes sont bornées au point de partir en sucette dès que quelqu'un exprime un avis différent du leur... Bref, ça, c'est fait, back on topic tout le monde !

Semi-Croustillant
Hors ligne

T|fuk, ou le roi Ban? :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je dois dire que là, ça partait en sucette vite fait bien fait. Merci boss.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Je redirige une discussion commencée ici :


La fée Mélusine a écrit :
Coco a écrit :

Je vois bien Arthur coucher avec Guenièvre... Qui est en fait Anna ayant bu une potion de polymorphie. ^^
Mais bon, on est complètement HS, là. big_smile

C'est une idée intéressante, mais je ne vois par pourquoi tout d'un coup, il voudrait coucher avec une femme qu'il a toujours rejetée et repoussée, Anna aurait plus de chances de réussite en prenant l'apparence d'une femme qui lui plait genre Mevanwi, peut-être même en extrapolant que cette dernière pourrait se joindre au complot puisqu'elle aussi manigance constamment et n'a de cesse de nuire.
Personnellement, je crois plutôt qu'elle le ferait picoler ou lui ferait avaler quelque substance ou potion susceptible de lui faire perdre la notion des choses, puis profiterai de son état pour l'amener à coucher avec elle, son mari lui-même dit que c'est une vraie salope donc elle doit avoir un certain savoir faire en la matière. :

Je réponds donc à cela, pour arriver sur la fin :

La fée Mélusine a écrit :

C'est une idée intéressante, mais je ne vois par pourquoi tout d'un coup, il voudrait coucher avec une femme qu'il a toujours rejetée et repoussée

Pas tout d'un coup, non. Il a essayé d'se buter, entre temps, quand même... Et Guenièvre était là avant, et est à nouveau là après sa tentative de suicide. Et puis Lancelot devient dingue (et il se sera passé plein de choses dans K:R), Arthur retourne à Rome, retrouve la robe d'Aconia... Tout ça, c'est des épreuves qui peuvent le changer.
On se demande donc s'il coucherait avec Guenièvre dans les films, après le Livre VI et après K:R.

• Si on prend l'hypothèse qu'il n'a jamais couché avec elle parce qu'elle ne l'attire pas, on peut se dire qu'il se sera ravisé parce que :
-Elle s'est arrangée physiquement depuis le Livre I, quand même.
-Elle a changé de comportement aussi. On la sent plus sûre d'elle et plus intelligente dans certains passages du Livre V ("Mais arrêtez de l'appeler Sire il est plus ROI !", ou même quand elle lui prépare son bain).
-Elle lui a prouvé qu'elle tenait vraiment à lui en accourant à son chevet à l'annonce de sa mort, et en insultant tout le monde pour le voir en apprenant qu'il était vivant.
-Peut-être d'autres éléments à venir dans K:R. Il faudrait que je relise les textes présentés à la Comic Con, mais il me semble que Lancelot la retient de force (peut-être chez elle, mais quand même) et qu'elle, elle l'envoie chier. Peut-être se rebiffera-t-elle contre lui, affirmant qu'elle restera pour toujours fidèle à Arthur, et que ce sera un déclic pour Arthur quand il apprendra ça.

• Si on prend l'hypothèse qu'il n'a jamais couché avec elle parce qu'il avait fait une promesse à Aconia, il peut laisser tomber la promesse pour plein de raisons aussi :
-Il a rêvé d'elle, il retrouve sa robe... Des souvenirs qui peuvent amener des réflexions, par exemple "tiens, si j'oubliais cette promesse débile faite il y a 25 ans à une femme qui est probablement morte aujourd'hui ?".
-Toutes les raisons citées précédemment → il se rend compte que Guenièvre est vraiment la femme qu'il lui faut, et il laisse tomber la promesse.


BREF. Tout ça n'est pas un HS total, car je veux en venir autre part : je suppose qu'Arthur couchera avec Guenièvre, un jour.
MAIS, je me dis qu'Anna pourrait avoir profité du rapprochement entre Guenièvre et Arthur pour user du "subterfuge-Pendragon", comme on l'appelle dans l'milieu. Elle se transforme en Guenièvre, et hop !
Hop quoi ?
Elle se retrouve au lit avec Arthur, et hop !
Hop quoi ?
Ils couchent ensemble, et hop !
On peut arrêter avec les "hop" ?
Ils ont un gamin ensemble !


Z'en pensez quoi ? (Kapiston est d'accord, d'après les souvenirs de Tatie. :b)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Moi j'ajouterai à ton argumentation que déjà dans le livre III on sent un truc bizarre d'Arthur envers Guenièvre. Je ne dis pas qu'il l'aime attention, je dis que son point de vu change sur elle.
Quand Arthur surprend la confidence que fait Bohort à Guenièvre sur l'amour que lui porte Lancelot, il est très énervé. Et oui il sait à présent pourquoi Lancelot c'est éloigné de lui au point de quitter son service et de le detester. Mais ce qui est étonnant c'est tout de même que lorsque la dame du Lac dit un truc du genre "Il l'aime, elle aussi, où est le problème" Arthur réagit de manière très virulente à cette affirmation. Il n'accepte pas que Guenièvre en aime un autre. Il me semble qu'il aime penser qu'elle l'aime, même si le sentiment n'est pas réciproque. Il n'a donc pas tant de désintérêt envers Guenièvre qu'on pourrait le penser.

Ensuite à la fin du livre V il commence à lui témoigner une forme d'affection et c'est du respect qu'il a envers Guenièvre quand elle vient lui rendre visite sur son lit de souffrance.

Dès l'instant où le regard d'Arthur change sur son épouse tout est possible et mon côté fleur bleue rêve que cette union soit un jour consommée, mais j'avoue que si elle l'était alors que Guenièvre serait en vérité Ana me décevrait royalement, même si c'est une hypothèse inintéressante et  suffisamment tragique pour bien coller au truc.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Bien vu, le coup de la réaction quand il apprend que sa femme en aime un autre.

même si c'est une hypothèse inintéressante et  suffisamment tragique pour bien coller au truc.

C''est une hypothèse inintéressante ? :(
Je vais supposer que tes doigts ont juste bégayé ! :b
Ça collerait à la légende et à ce que dit Anna à Arthur, quoi. Je vois pas pourquoi AA aurait introduit ce dialogue étrange et incestueux si c'est pour pas continuer dans son élan.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB