Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum sans alcool !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Allez, 3ème volet post-livre VI ! Eclatez vous bien et essayez une fois de plus de trouver les petites influences starwarsiennes ^^. Et à la prochaine pour la conclusion de ce cycle.


PROLOGUE

Villa Aconia, Rome. Arthur rêve, il est assis sur le bord du lit de la chambre d'Aconia, elle est assise à côté de lui, elle porte la robe rouge qu'elle avait à leur mariage 15 ans auparavant, mais sale et détériorée par le temps. Le roi de Bretagne a l'air abattu, Aconia, qui n'a pas du tout changé, le regarde tendrement.

ARTHUR (relevant la tête) - Je crois que j'ai fini par comprendre.

ACONIA (posant sa tête sur l'épaule d'Arthur) - Qu'est-ce que tu as compris ?

ARTHUR (réfléchit) - Tout.

ACONIA (étonnée) - Tout ?

ARTHUR - Ouais tout. Vous me croirez peut être pas, mais ma vie, le Graal, la Table Ronde, ma descendance. Tout ça j'ai compris.

Aconia ne dit rien, elle s'éloigne un peu d'Arthur, comme s'il l'avait vexé.

ARTHUR - En fait, quand j'vous ai connu, je savais pas ce qui m'attendait en Bretagne. J'étais peinard à Rome moi, j'avais rien demandé à personne, et je me suis retrouvé bombarbé roi du bled avant d'avoir eu le temps de comprendre ce qu'il se passait. Je me suis retrouvé avec Excalibur, les chevaliers, la quête du Graal, et le royaume sur le dos. J'ai construit Kaamelott, j'ai repoussé toutes les tentatives d'invasion, j'ai essayé de gouverner avec équité, j'ai respecté le serment que je vous avais fait, et j'ai fais avec ce que j'avais. Résultat pas de Graal, pas d'héritier, des chevaliers cons comme des marteaux, et encore plus d'emmerdes. Au début je me disais : mais pourquoi moi ? Pourquoi je pourrais pas vivre une vie comme les autres ? Pourquoi je dois me coltiner tous ces pignoufs au gouvernement ? Et puis d'un coup c'est apparu (claque des doigts), comme ça. J'ai découvert qu'en fait j'étais pas né pour vivre la vie d'un homme normal. La tranquillité, vieillir paisiblement, les gosses qui courent partout, c'est pas pour moi tout ça. J'y ai pas le droit. Parce que c'est pas mon destin. Parce que je dois servir à autre chose dans ce monde.

Arthur sourit, soulagé. Aconia reste dubitative.

ACONIA - Et le Graal ?

ARTHUR (son sourire s'efface, il parait étonné) - Le Graal ? (il réfléchit) Bah merde je me souviens plus de ce que j'avais compris sur le Graal.

Aconia se penche vers Arthur et l'embrasse.

ACONIA - Et bien il faut que tu t'en souviennes.

Arthur se réveille. Il regarde partout autour de lui comme s'il ne savait pas où il était. Il sursaute quand il voit que Flavius et sa famille sont à son chevet accompagnés de Venec.

VENEC (inquiet) - Ça va sire ?

FLAVIUS (regardant sa femme effaré) - Sire ?

ARTHUR (dans le gaz) - J'ai dormi longtemps ?

TULLIA (retirant un linge humide du front d'Arthur) - Au moins trois jours.

VENEC - Je commençais à croire que vous alliez caner.

ARTHUR (surpris) - J'ai faim...

VENEC - Ah bah ça tombe bien je vous ai apporté de la bouffe.

Venec sort un paquet de derrière son dos, et un petit sac de lin contenant des miches de pain.


GENERIQUE

Acte I

Pays de Galles, près de Caerdydd, l'heure n'est pas à la fête. Perceval, Karadoc, et Kadoc se recueillent sur les tombes de Pélinnor, Acheflour, et Nonna. Le chevalier gallois a le visage fermé, il dépose une fleur sur chaque tombe. Perceval se rapproche de Karadoc.

PERCEVAL - Dîtes. Ça vous dérangerait pas de dire un p'tit mot ? En hommage à mes parents.

KARADOC (mal à l'aise) - Bah, moi j'veux bien. Mais je les connaissais pas vos parents. Et pis je sais pas ce que c'est un "homme âge", moi.

PERCEVAL - Allez, soyez chic. Vous dîtes un truc gentil et pis c'est bon. (faisant une tête de cocker) S'il vous plaît.

KADOC - Elle est où la poulette ? Elle est bien cachée ?

KARADOC - Euh... bah ouais d'accord si vous voulez.

Karadoc et Perceval prenne un air solennel. Kadoc, lui, jette des cailloux. Karadoc s'éclaircie la voix.

KARADOC (hésitant en regardant les tombes) - Euh... bonjour... euh non... comment... non plus.... salut. On s'est jamais vraiment connu et je sais pas si vous vous souvenez de moi. En fait j'suis le seigneur Karadoc, je suis chevalier de la Table Ronde, comme votre fiston... enfin votre fils... enfin Perceval quoi. Voila voila.... j'aurais bien amené un petit quelque chose, pâté, saucisson ou autre, mais disons qu'on s'attendait pas à... voyez. Donc voila, désolé. (regardant Perceval) Ça va j'ai bon là ?

PERCEVAL - Non c'était pourri, mais bon c'est pas grave. C'est le geste qui compte.

KARADOC - J'sais pas quoi vous dire.

KADOC - La pluie ça mouille ! La grêle ça pique !

PERCEVAL - Si Arthur avait été là, il aurait su quoi dire.

KARADOC - Vous pensez qu'il est encore en vie ?

PERCEVAL - J'ai pas besoin de savoir. J'suis sûr.

KARADOC - Un genre de pressentiment c'est ça ?

PERCEVAL - Non un pressentiment, c'est pas un truc pour faire de l'huile ?

KARADOC (réfléchit) - Ouais c'est pas faux.

Perceval et Karadoc se regardent un moment l'air grave, puis ils se mettent à rire de bon coeur, le chevalier de Vannes prend le Gallois par les épaules qui lui rend l'accolade. Mais la douleur du seigneur Perceval est toujours là, présente au fond de lui. Le lendemain matin, le trio s'apprête à reprendre la route. Tandis que Karadoc ne sait pas où aller, Perceval est concentré sur les traces de sabots encore nettement visible sur le sol.

KARADOC (bouclant sa ceinture) - Peut être qu'on pourrait aller chez moi, à Vannes !

KADOC - L'autre fois tatan elle m'a mis un coup de pelle pour que je dorme.

Perceval ne répond rien, son regard se perd le long de la route.

KARADOC (rêveur) - Je vois déjà les bonnes saucisses et les oeufs pour le p'tit déj'.

Kadoc fait un geste indescriptible à l'adresse de son frère qui acquiesse sobrement.

PERCEVAL (à lui-même) - Ça devrait le faire.

KARADOC (à Perceval) - A qui vous parlez ?

Sans répondre, Perceval se lance à la suite des traces de chevaux en courant. Interloqués, Karadoc et Kadoc se regardent l'un l'autre et courent à la suite du Gallois. L'heure de la revanche a sonné.

Acte II

Dans un château sinistre et froid, perdu dans les landes du nord de la Calédonie, Calogrenant, Léodagan, et Guenièvre déjeunent frugalement autour d'une table rudimentaire en bois. L'ambiance est des plus maussades.

CALOGRENANT (à Léodagan) - Moi, c'est pas compliqué. Y'a qu'un roi légitime et c'est Arthur, point. Alors si Lancelot commence à vouloir m'emmerder chez moi, j'ai de quoi l'accueillir. Il aura qu'à s'expliquer avec mes Highlanders.

GUENIEVRE (à Calogrenant) - Ah ! Ça fait plaisir de voir un chevalier qui a encore assez de cran pour être fidèle à mon mari. (elle regarde son père sévèrement) Pas comme certains !

LEODAGAN (blasé à Calogrenant) - C'est drôle mais plus le temps passe, plus elle ressemble à sa mère celle-la.

GUENIEVRE (autoritaire) - Je vous rappelle que "celle-la" est votre reine !

LEODAGAN - Voila. Alors je fais comme avec ma femme, je la ferme et je suis.

CALOGRENANT - C'est vrai ça qu'est-ce que vous en avez foutu ?

GUENIEVRE - Ma mère est restée en Carmélide pour s'occuper des affaires courantes.

LEODAGAN - Ouais enfin "s'occuper des affaires courantes" c'est un grand mot. A l'heure où on parle elle est enfermée dans notre chambre avec des dizaines de pièges à loup autour d'elle. Donc maintenant c'est ma fille qui négocie.

CALOGRENANT - Ah parce ce que y'a quelque chose à négocier ?

LEODAGAN (narquois) - Oui bah oui. Vous imaginez bien qu'on irait pas se les cailler tous ensembles dans cette baraque remplie de courants d'air juste pour bouffer deux trois endives et de la viande séchée ! On a assez de ce temps là en Carmélide.

CALOGRENANT (un peu désorienté) - D'accord. Mais qu'est-ce que vous voulez négocier au juste ?

Guenièvre et Léodagan se regardent comme s'ils allaient parler d'une chose maudite et que les dieux allaient les foudroyer sur place. La reine de Bretagne fait signe à Calogrenant de se rapprocher.

GUENIEVRE (à voix basse) - Vous êtes au courant que Lancelot fait construire pour lui, et son fameux "Homme en Noir" que personne n'a jamais vu, une grande forteresse dans le Llyonesse. Elle est réputée comme étant imprenable, seulement toutes les places-fortes ont un point faible...

CALOGRENANT (la coupant interloqué) - En quoi ça me concerne ?

LEODAGAN (énervé) - Ah non ! Commencez pas à la couper sinon on en a pour trois plombes !

GUENIEVRE (chouinant) - Oui en plus j'étais bien parti là.

CALOGRENANT - Bon bah enchaînez, je poserais les questions plus tard.

GUENIEVRE - Merci. Donc nous sommes persuadés que la forteresse de Lancelot aura forcément une faille qu'il nous faudra exploiter si nous voulons le combattre efficacement. Le tout est de connaître ce point faible.

Le silence s'installe à la tablée. Calogrenant reste interdit.

LEODAGAN - Là par exemple c'est bon le moment pour poser une question.

CALOGRENANT (revenant à lui) - Oui. En quoi je peux vous être utile ?

GUENIEVRE - Et bien...

LEODAGAN - On sait que vous avez des alliances avec des clans pictes un peu partout en Calédonie. Ces types là sont réputés pour agir dans le feutré comme on dit. Alors c'est simple il nous faut quelques Pictes pour s'infiltrer dans la forteresse et étudier sa "structure", me demandez pas je sais pas ce que ça veut dire. Afin que dans un second temps, quand le moment viendra d'assiéger Lancelot, on soit pas comme des cons au pied de ses murailles avec nos échelles et nos bêliers. On demanderait bien ça à ma femme mais pas moyen de la faire bouger de la chambre ! Et personne veut y risquer un pied !

GUENIEVRE (souriant) - C'est vrai ! Faut dire qu'à la maison ça part dans tous les sens ! Papy Goustan qui se croit de nouveau au temps de Pendragon, le p'tit frère qui se prend pour un héros, on a jamais vu autant d'agitation, sauf le jour où père a appris qu'Arthur avait fait son éducation à Rome.

CALOGRENANT (surpris, à Léodagan) - A Rome ?

LEODAGAN - Oui, longue histoire. J'vous raconterai un de ces jours.

CALOGRENANT - Ouais. (à Guenièvre) Bon, c'est d'accord, je parlerais avec les Pictes. Par contre je peux vous posez une question ?

GUENIEVRE - Euh bah oui allez-y.

CALOGRENANT - Avec tout le respect ; depuis quand vous êtes capable d'élaborer des tactiques militaires ?

GUENIEVRE - Quand on est la femme d'un chef d'Etat en exil, dans ce genre de situation on a intérêt à apprendre vite et sur le tas c'est moi qui vous le dit !

Acte III

Le Llyonesse, terre maudite du royaume de Logres, le ciel gronde. Lancelot finit de grimper les dernières marches de la plus haute tour de la puissante forteresse en construction. Méléagant est déjà là, appuyé sur les créneaux, il regarde les ouvriers trimer, apportant les dernières touches aux remparts. L'Homme en Noir ricane à l'approche de Lancelot dans son dos.

MELEAGANT (pensif) - Magnifique n'est-ce pas ?

LANCELOT (dubitatif) - Magnifique ? Vous m'avez fait monter ici pour apprécier le paysage ?

MELEAGANT (narquois) - Vous êtes si terre à terre, mon ami.

LANCELOT - J'en ai simplement assez de vos énigmes et vos mystères.

Méléagant se retourne, le visage sévère.

MELEAGANT (cinglant) - Vous êtes à la tête du royaume de Logres, tout le pays vous craint, et vous avez le pouvoir entre vos mains ! Qu'est-ce qu'il vous faut de plus ?!

LANCELOT - Oh je sais pas, le Graal par exemple !

MELEAGANT (se radoucissant) - Le Graal ? Parce que vous croyez sérieusement qu'il est caché quelque part ? Dans le vieux grenier d'une mémé édentée peut être ?

LANCELOT (interloqué) - J'ai peur de comprendre.

MELEAGANT - Et bien débarrassez-vous de vos craintes, seigneur Lancelot. Vous avez un royaume à gouverner.

Lancelot reste silencieux, il lève les yeux vers le ciel chargé, pensif. Il s'avance et s'appuie à son tour sur les créneaux. Le Chevalier Blanc hume l'air.

LANCELOT - Pour ça il faudrait que vous me lâchiez la grappe de temps en temps et que vous me laissiez faire comme je le juge bon.

MELEAGANT - La dernière fois que je vous ai laissé ce genre de liberté vous avez récolté une flèche tout près du coeur. Ne me croyez pas assez bête pour retenter l'aventure.

LANCELOT - Ce jour-là vous ne sembliez pas très inquiet de mon état.

MELEAGANT - Je n'ai nullement besoin de me soucier du sort des gens. S'ils viennent à mourir c'est que le destin l'a voulu ainsi, et je respecte la fatalité du destin.

Lancelot semble déçu, il ne répond pas, il se contente d'un vague geste d'impuissance. Il se passe une main sur le visage et pousse un profond soupir, résigné.

LANCELOT - Bon très bien. Qu'est-ce que le destin me réserve ?

Méléagant ferme un instant les yeux, le vent se lève brusquement et fait virevolter son manteau noir. Une corneille sinistre s'extirpe des nuages noirs et vient se poser au dessus du duo, poussant un cri lugubre. Méléagant sourit légèrement et ouvre les yeux.

MELEAGANT - Le roi de Calédonie se prépare à la guerre. Il faut vous tenir prêt à l'affronter.

LANCELOT (intéressé) - Je dois l'attendre ici ?

MELEAGANT - Non. Vous devez aller aux devants de son armée et le combattre sur son propre terrain. La victoire est acquise d'avance.

LANCELOT - Très bien.

Et d'un pas déterminé, Lancelot descend les escaliers de la tour. On bat le rappel, l'armée se rassemble, les tambours résonnent dans les vallées et les landes. La guerre approche, le temps s'électrise.


EPILOGUE

Rome, Villa Aconia, installé sur un tabouret, Venec apporte les dernières finitions au rasage d'Arthur, assis sur un tabouret. Flavius et sa petite famille, assis sur un banc, regardent la scène comme un spectacle de marionnettes familiales. Le roi de Bretagne reprend finalement forme humaine.

ARTHUR (agacé) - Bon c'est fini oui ?

VENEC - Bah j'voudrais vous y voir moi ! C'était un vrai paillasson votre machin ! Bourré de puces et d'acariens là-dedans !

ARTHUR - J'ai toujours trouvé ça gonflant de me raser !

VENEC - Ouais mais là en l'occurence c'est moi qui vous rase. Alors vous la bouclez et vous arrêtez de bouger. J'ai presque fini.

ARTHUR (à Flavius et sa famille) - Ça va ? Ça vous plait ?

FLAVIUS - Oh bah...

TULLIA (enjouée) - Vous faites plus jeune !

ARTHUR (à Lucius et Clementia) - Les gosses ?

Les enfants ne répondent pas et se contentent d'un grand sourire en hochant vivement la tête. Arthur leur sourit à son tour. Une fois le rasage fini, Venec range ses instruments et tend une pile de vêtements neufs à Arthur. Celui-ci disparaît dans une pièce à côté pour se changer. Flavius se rapproche du contrebandier.

FLAVIUS - Alors comme ça vous venez de la Bretagne ?

VENEC (méfiant) - Ouais pourquoi ?

FLAVIUS - Comme ça juste pour causer.

VENEC - Ah ouais ? Faut faire gaffe quand on veut "juste causer", parfois on peut trop l'ouvrir.

FLAVIUS - Ah. Bon.

Arthur revient habillé. Il se présente à tout le monde.

ARTHUR - Alors ?

FLAVIUS - Oh bah...

TULLIA (enjouée) - Vous faîtes plus propre !

ARTHUR (à Lucius et Clementia) - Les gosses ?

Les enfants sourient et hochent la tête de nouveau.

Noir

VENEC - On m'avait pas dit que je tomberais sur une réunion de lèches-pompes.

FIN

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Wahou ! Je trouve qu'il y a pas mal de bonnes idées, notamment la demeure de Calogrenant, où l'ambiance est pas mal décrite, et Lancelot qui se prépare à la guerre. Le sketch est plutôt long, mais pour moi il est trop court : j'ai hâte de connaître la suite ! :) Perceval a trouvé une piste, Arthur va sûrement revenir (on verra), Lancelot et Calogrenat-Léodagan vont s'affronter...

Est-ce que tu as déjà en tête l'ensemble de l'histoire, ou est-ce que tu les rédiges au fur et à mesure ?

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bah je les écris au fur et à mesure tout en pensant à ce que je vais écrire dans le prochain ^^

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

"Des chevaliers cons comme des marteaux" xD
"La pluie ça mouille ! La grêle ça pique !", "L'autre fois tatan elle m'a mis un coup de pelle pour que je dorme" c'est vraiment Kadoc, complètement dans le ton du personnage
Pareil pour Léodagan "Voila. Alors je fais comme avec ma femme, je la ferme et je suis."; "Oui bah oui. Vous imaginez bien qu'on irait pas se les cailler tous ensembles dans cette baraque remplie de courants d'air juste pour bouffer deux trois endives et de la viande séchée ! On a assez de ce temps là en Carmélide." xD
Et la dernière réplique de Vénec = parfaite, ça boucle bien comme dit Loth ^^.
Ce scénar est un régal et j'attends la suite avec impatience!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Merci ça fait plaisir ^^

Et en l'occurence la suite bouclera bien lol.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

J'ai bien aimé ! C'est bien écrit et on peut très bien visualiser la scène.

J'ai hâte de lire la suite maintenant.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Excellent... Un passage que j'ai adoré notamment, celui de Perceval qui se met à courir...pour moi Perceval va devenir un des personnages les plus vaillants et courageux de la série par la suite. Du moins, je l'espère. Il a l'air d'un idiot mais je le vois clairement sortir son épingle du jeu ^^

Bon boulot, j'attends la suite !!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Superbe Scénario on se croirait vraiment dans l'univers Kaamelott avec les personnages , leurs facons de parler etc... Bravo !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Et bien, je trouvais les premiers épisodes très réussis... et ça continue, et c'est même de mieux en mieux !
Vraiment excellent ce scénario. Je me suis régalé à le lire ! L'histoire évolue au fil de tes scénarii, et elle évolue extrèmement bien ! Dès le départ on s'attend au retour d'Arthur avec ce " J'ai faim... ". Puis le rasage et enfin les vêtements.
Il y a aussi l'aventure de Perceval Karadoc et Kadoc, je me demande bien ou tout ça va les mener, et il me tarde de voir ce que tu vas faire. Et puis, Perceval qui examine des traces, ça ne peut que les mener... ben nulle part ! ^^ Donc finalement on ne peut que être surpris.
Et puis la guerre entre Calogrenant / Léodagant et Lancelot, rien à dire. C'est très bien amené, il me tarde là aussi de voir ce qu'il va se passer !

Je pense que la plus grande qualité de tes textes, c'est que tu peux t'amuser avec les personnages. Je veux dire par là que dans n'importe quelle situation dans laquelle les personnages seront, tu arrivera à les faire parler et on les reconnaîtra !

Enfin voilà, bravo ! :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Merci beaucoup à vous tous. Le commentaire de -AArthurus- m'a particulièrement touché, merci encore. Ça fait plaisir de sentir son travail reconnu et apprécié ^^.

Je m'attèle à l'ultime volet et j'espère qu'il vous plaira autant, si ce n'est plus, que les autres chapitres.

Semi-Croustillant
Hors ligne

J'ai trouvé ça énorme.

Chef de Clan
Hors ligne

Comment t'es trop doué... o_o C'est fou comment t'écris bien. On reconnaît l'ambiance, on arrive a se faire des images mentales parfaitement dignes de la série, t'as même inventé des nouvelles phrases pour Kadoc qui lui vont à merveille ! J'ai bien hâte de voir ce que tu vas faire de Perceval, j'ai particulièrement apprécié la scène dans Les cendres et les Larmes avec Bohort et Gauvain, tout simplement adorable... Bravo Astyron, Chapeau. Maintenant j'ai trop hâte de voir la suite... J'ai même la voix de Méléagant qui me résonne dans la tête quand il parle, c'est dingue ! Haha !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

' clap, clap, clap, clap '
Du grand art ! génial je trouve...

"Tatan elle m'a donné un coup de pelle pour que je dorme"

oui car il faut finir avec une citation !

Chevalier
Hors ligne

Chuis vraiment nulle pour les reviews, mais il nous faut la suite là Astyron,c'est obligé!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

La Suite !!! La Suite ^^

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

LEODAGAN (blasé à Calogrenant) - C'est drôle mais plus le temps passe, plus elle ressemble à sa mère celle-la.

Hahahaha............ J'adore cette réplique, mais je suis pas certaine qu'une Séli 2 au château plaise à Arthur.  :lol:

Très bons dialogues en tout cas.

Chef de Clan
Hors ligne

Oui, c'est vraiment très très bon ! La suite La suite La suite !!!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Elle arrive, elle arrive lol.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'est super ce que t'écrit !! :)

Semi-Croustillant
Hors ligne

C'est vrai que ton texte est super au fur et à mesure que je lisais je m'imaginais l'épisode de Kaamelott car les textes collent parfaitements aux personnages et j'avous que ci le premier film était comme ça en plus long cela ne me dérangerais pas.LA SUITE VITE!!!!!!!!!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je t'adore car tu parles de Guenièvre qui prend sacrément de l'assurance (et de l'imaginer en train d'échaffauder des plans guerriers alors là...sublime!!!)

Comment ne pas remercier tous ceux qui continuent à faire vivre Kaamelott!!
J'ai hâte de connaître la suite!!

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'est moi qui te dis merci ^^

Semi-Croustillant
Hors ligne

C'est sublime rien à dire

Chevalier
Hors ligne

Alors, je donne mon point de vue. C'est très bien écrit, les personnages sont bien cernés mais pour ma part, je trouve que l'axe que tu prends correspond moins bien au format texte. Je m'explique, jusqu'ici, la majorité de ceux postant des scénar' le faisaient dans l'esprit Kaamelott 3 minutes ou 7 minutes. Là, c'est un mix qui du coup, diffère de la vision d'AA (livre V et VI durée 45 minutes minimum), ce qu'est pas fait pour me déplaire. Cependant, tu te sens obligé de couper en épisodes. Je pense que j'aurais préféré avoir tout d'un coup. Je sais pas si je suis bien clair en fait...

Pis pour moi, nos scénar' Kaameott privilégiaient toujours l'humour et les répliques qui tuent. Là, c'est plus subtil mais du coup, je trouve que ça fait moins mouche. Désolé de pas adhérer à l'avis général, c'est pas pour ça que c'est mauvais non plus. Je répète que je trouve ça bien écrit et agréable à lire.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Mais je respecte ton point de vue Bender. Il faut dire que depuis que AA a sorti les livres V et VI ben ça rend (je parle pour moi bien sûr) plus libre. Justement cet humour inhérent aux premières saisons n'est plus a privilégier. J'essaye de bien ficeler mes dialogues mais pas forcément dans l'humour même si j'espère placer quelques petites répliques marrantes par-ci par-là.

Tu es un déçu du livre VI (ce qui est parfaitement ton droit de fan ^^), même moi j'admets que certains points pêchent, mais il a quand même apporté une nette libération pour les auteurs (avec un "a" minuscule bien sûr lol). Donc maintenant si tu veux je me défoule.

Et un petit mot sur la division en épisodes ben oui je pense que ça aurait été indigeste que je ponde des scénar de 45 minutes (d'autant que je suis pas sûr d'en être capable pour l'instant) et puis je me suis pris au jeu de tenir en haleine les gens qui ont posté avant toi, au départ j'ai juste posté Les Cendres et les Larmes sans envisager de suite, et puis ceux à qui ça avait plu ont émis l'idée.

Au moins j'écris bien lol.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB