Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait si il va y avoir du vent !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ce scénario a été modifié en cours de route suite à la remarque de Flammeche.


Le procès

De longues années ont passé après la disparition d'Arthur. Lancelot a fini par être renversé, et Guenièvre est devenue reine de Bretagne. Aujourd'hui, Lancelot passe en jugement...


La scène se déroule dans la vaste salle du trône de Kaamelott. Sur le trône est assise Guenièvre, habillée en reine, tête haute (faisant le même genre de moue que le jour où elle a fait comprendre à Arthur - à tort - qu'ayant perdu Excalibur, il n'était plus roi). Les ans ont passé et ses cheveux sont devenus grisonnants. On peut l'imaginer coiffée différemment, peut-être en chignon. À sa gauche, Séli, avec des cheveux blancs mais toujours son air sévère (et même plus que jamais). À sa droite, Bohort, avec un uniforme assez farfelu (et pas militaire du tout) et un léger changement de look pour le rendre plus vieux (peut-être une barbe plus épaisse).
Devant une longue table disposée sur le côté droit de la pièce, six hommes de tous milieux : le jury. (Ce sont des personnes anonymes.)
Une autre table, plus petite, lui fait face sur le côté gauche, avec Lancelot enchaîné et gardé par Grüdü, et le jurisconsulte assis à côté, derrière une tonne de documents et de parchemins. Lancelot a les cheveux grisonnants et des traces de blessures (peut-être un bras en écharpe, ou un bandage sur la tête), son air est désespéré.
Le père Blaise est debout à un pupitre disposé à coté de cette petite table. Il porte un bel uniforme (genre évèque) et ses rares cheveux ont blanchi.
Le public est assis dans le reste de la salle. On reconnaît notamment Merlin.
Guenièvre se lève. Tout le monde sans exception en fait autant dans la salle.

Guenièvre
Nous, par la grâce de Dieu reine de Logres et de Carmélide, souveraine de Bretagne Insulaire et Continentale, maîtresse des mers Occidentales et Septentrionales, et grande protectrice de la Chrétienté en Europe, déclarons ouvert le procès intenté contre le sieur Lancelot, dit Du Lac, fils du roi Ban de Bénoïc, ex chevalier de la Table Ronde. Votre Éminence, veuillez lire le chef d'accusation.

La reine se rassoit, tout le monde en fait autant.

Père Blaise
Le quoi ?
Guenièvre
Eh bien, le texte que je vous ai fait transmettre hier soir !
Père Blaise
Mais, a-t-on besoin de ce texte ? Cet enfoiré est coupable, passons à autre chose !
Guenièvre
Encore une fois, et j'aimerais bien que ça rentre dans votre petite tête, nous devons à la postérité un vrai procès, équitable et dans les règles, pour qu'on ne puisse pas, ensuite, le contester.
Séli
Vous pourriez quand même comprendre que c'est inhabituel...
Guenièvre
Feu mon mari a toujours rendu la justice de cette façon.
Jurisconsulte
Excusez-moi d'intervenir, votre gracieuse majesté, mais je me permets de vous signaler que la mort de votre mari n'est qu'une hypothèse qui n'a jamais été prouvée et sur laquelle, par conséquent, il n'y a pas lieu de s'appuyer dans le débat qui oppose la Cour à mon client.
Père Blaise (atterré)
Donc je lis le texte ?
Guenièvre
C'est un ordre !
Père Blaise (sans conviction)
Bon... Alors : Le sieur Lancelot, dit Du Lac, fils du roi Ban de Bénoïc, ex chevalier de la Table Ronde, est accusé des crimes et délits suivants : 1° meurtre sur la personne physique du roi Arthur, 2° complot visant à détruire le royaume de Logres et la fédération de Bretagne insulaire et continentale, 3° association avec les forces du Mal.
Jurisconsulte (rigolard)
Les forces du Mal ! Cette abstraction n'a absolument aucune valeur juridique.
Merlin
Ah parce que pour vous les forces du Mal n'existent pas ? Méfiez-vous, vous viendrez pas pleurer !
Guenièvre
Un peu de silence s'il vous plaît.
Père Blaise
Le Grand Enchanteur du royaume a raison : bien sûr que les forces du Mal existent, c'est écrit dans la Bible.
Jurisconsulte
La Bible n'est pas un texte de loi. Je demande donc à la Cour de retirer le troisième chef d'accusation. (Bas, à Lancelot) Ne vous inquiétez pas, seigneur Lancelot, ce sont des amateurs et je vais faire voler en éclat tout ça.
Bohort
Je crains que le jurisconculte n'ait raison : notre bon roi Arthur a toujours rendu la loi en respectant les lois et coutumes ancestrales de Bretagne, et celles-ci n'étaient pas basées sur la Bible.
Guenièvre
Nous jugerons Lancelot comme l'aurait fait feu mon mari. La demande de la défense est donc accordée. Votre Éminence, veuillez retirer le troisième chef d'accusation.
Jurisconsulte
Je demande que vous retiriez aussi le premier chef d'accusation.
Père Blaise (indigné)
Ah ouais, parce que vous n'avez pas tué le roi, peut-être ?
Jurisconsulte
Cela n'est pas prouvé.
Lancelot
Pour la dernière fois : je-n'ai-pas-tué-le-roi-Arthur !
Jurisconsulte
De toute façon cela n'est pas prouvé.
Lancelot (se lève, furieux)
Mais qu'est-ce que vous racontez : je-ne-l'ai-pas-tué !

Grüdü se retourne et regarde Lancelot d'un regard noir, Lancelot se calme et se rassoit.

Jurisconsulte
Laissez-moi faire, nous allons gagner.
Lancelot
Je ne l'ai pas tué...
Séli
Bon, on prépare le bûcher ou on continue à bavasser ?
Bohort
Excusez-moi, dame Séli, mais si nous voulons juger équitablement le seigneur Lancelot, il faut s'assurer qu'il a bien commis le crime dont on l'accuse.
Séli
Pfff... Si mon mari était encore là, il y a longtemps que ce serait fini !
Guenièvre
Oui, eh bien mon père n'est plus là, il m'a désignée reine, alors on fait comme j'ai dit ! Le Chancelier a raison, nous devons être sûr de l'accusation, sans ça justice n'aura pas été faite et le roi Arthur ne pourra pas reposer en paix.
Père Blaise (sans conviction)
Très bien, alors examinons le premier chef d'accusation : le sieur Lancelot est accusé de meurtre sur la personne physique du roi Arthur.
Jurisconsulte (triomphant)
Comme vous n'avez aucune preuve, passons au deuxième chef d'accusation.
Bohort
La Cour estime néanmoins devoir entendre les témoins à ce sujet.
Jurisconsulte (déstabilisé)
Des témoins ? Quels témoins ? (À Lancelot) On vous a vu ?
Lancelot
Mais on m'a vu de quoi ? Puisque je vous dit que...
Jurisconsulte
OK, donc il n'y a pas de témoin, j'aime mieux ça !
Lancelot
(manque de s'énerver puis, voyant Grüdü réagir, se calme et se renfrogne).

Le roi Loth fait son entrée, enchaîné et gardé.

Bohort
Votre Éminence, veuillez interroger le témoin.
Père Blaise
Heu... Je fais comme c'est indiqué sur cette feuille ?
Guenièvre
Mais oui ! Allez-y mon petit vieux !
Père Blaise (à Loth)
Veuillez décliner vos noms et qualités.
Loth
C'est une blague ?
Père Blaise
J'allais le dire...
Loth
Enfin, tout le monde sait qui je suis !
Père Blaise
La blague, c'est surtout de faire témoinger cet enfoiré !
Séli
J'aurais dit : la blague, c'est que je le croyais exécuté depuis des années.
Guenièvre
Il a été condamné à la détention perpétuelle à perpétuité.
Bohort
Dame Séli, nous nous efforçons de rendre justice de façon constructive : laisser cet homme croupir dans un cachot n'est pas moins efficace que l'exécuter. Et puis, hum... sans vouloir critiquer votre regretté mari, il faut avouer que l'abus des bûchers risquait de provoquer une grave crise énergétique - rapport à la pénurie de bois.
Loth
À part ça, les copains, quoi de neuf ? Omnibus et imperitius ? Ou pas ? Ça veut rien dire, mais ça permet de revenir à la conversation.
Père Blaise
À part ça j'aimerais autant interroger quelqu'un d'autre que ce traître !
Jurisconsulte
Je demande à la Cour de prendre note que l'accusation elle même conteste la fiabilité du témoignage de cet individu.
Loth
Sans vouloir vous bousculer, je le livre, mon témoignage, ou bien tout le monde s'en fout ?
Bohort
Allez-y, nous vous écoutons.
Loth
Comme je l'ai déjà dit à votre Peinturluré, là... un garde le frappe Oui, à votre Chancelier ! Eh bien j'ai assisté au meurtre : c'est bien Lancelot le coupable. Voilà.
Lancelot (hors de lui)
Espèce de menteur ! Grüdü pose une main sur son épaule, il se calme.
Jurisconsulte
N'ayez pas d'inquiétude, ce témoignage est sans valeur puisque c'est l'accusation qui l'a remis en cause. Ce sont vraiment des amateurs !
Lancelot
Mais puisque... Et puis flûte.
Guenièvre
Pouvez-vous détailler ?
Loth
Détailler quoi ? C'est le bellâtre qui a tué votre mari, voilà.
Bohort
Nous aimerions bien en savoir plus. Comment l'a-t-il tué et dans quelles circonstances ?
Loth
Comment ? Heu... Ah oui : d'un coup de poignard dans le coeur.
Jurisconsulte
Objection ! Le poignard n'a jamais été retrouvé !
Lancelot
Mais quel poignard ! Vous voyez bien que cet ahuri invente !
Bohort
Comment s'y est-il pris ?
Loth
Eh ben, il a pris le poignard d'une main, et couic ! il l'a égorgé ! Je l'ai vu, je sais de quoi je parle !
Guenièvre
Ce n'était pas un coup au coeur ?
Loth
Heu, oui, aussi. En fait, il a planté le couteau dans le coeur, et ensuite il l'a remonté jusqu'à la gorge. Du travail de pro, et je m'y connais ! Mens sana in exceptat voluntaris, si je peux me permettre cette trivialité.
Bohort
Mais... Que faisait le roi Arthur en prison ?
Loth
En prison ?
Bohort
Vous avez été emprisonné juste après sa tentative de suicide et, depuis, vous êtes toujours resté au cachot. Donc comment avez-vous pu assister au meurtre ?
Loth
C'est parce que... Le meurtre a eu lieu alors que le roi inspectait les prisons ! Voilà ! Il se trouve que, par hasard, il inspectait ma cellule. C'est alors qu'a surgit Lancelot, qui lui a enfoncé une énorme dague dans le dos !
Bohort
Une dague dans le dos ?
Loth
Oui... Heu... et ensuite, il l'a égorgé au coeur. Vraiment : du travail de pro !
Guenièvre
Qu'en pensez-vous, père Blaise ?
Père Blaise
Comme dame Séli.
Guenièvre
Comment ça ?
Séli
Que cet enfoiré de Lancelot et ce fumier de Loth sont du même bord : celui des gibiers de potence.
Père Blaise
Voilà.
Jurisconsulte (à Lancelot)
Je crois que le témoin ne les a pas convaincus. Mais nous avons eu chaud. D'un point de vue professionnel, la situation est très intéressante, car si j'avais été à la place du Père Blaise, j'aurais pu retourner la situation à votre désavantage et vous faire condamner à mort illico. Mais l'accusation n'a pas perçu la faille que mon oeil averti à décelée, et c'est tant mieux pour nous.

Un second témoin a été appelé : Calogrenant (âgé).

Guenièvre
Vous qui avez accompagné mon mari presque jusqu'à sa mort, dites-nous ce qui s'est passé.
Calogrenant
Le roi Arthur avait répondu favorablement à l'invitation de Lancelot. J'y étais opposé - je savais que c'était un coup fourré - mais le roi a refusé mes conseils. Il est donc venu seul et sans armes, à la merci de ce traître.
Lancelot
Quel coup fourré ? J'étais parfaitement loyal de mon côté !
Calogrenant
Ah oui, et pourquoi l'avoir fait assassiner, alors ?
Jurisconsulte
Ah ! Il l'a assassiné ou il l'a fait assassiner ? Ça change tout !... Enfin, un petit peu quand même... Oui, bon, mais soyez précis que diable !
Calogrenant
Expliquez-nous ce qui s'est passé, alors ?
Lancelot
J'ai proposé à Arthur que l'on règle notre différend entre hommes. Je l'ai accueilli loyalement, seul et sans arme. Nous avons échangé nos points de vue, sans pouvoir nous mettre d'accord.
Calogrenant
Et puis vous l'avez tué.
Lancelot
Ce n'est pas vrai ! Comme convenu et malgré notre désaccord, je l'ai laissé partir librement.
Calogrenant
Sauf qu'on ne l'a plus jamais revu !
Jurisconsulte
Ah ! Vous admettez donc n'avoir aucune preuve du décès de la victime.
Bohort
Mais alors que s'est-il passé ?
Lancelot
Je n'en sais rien ! Mais je vous jure que je n'ai pas cherché à le tuer ! Je vous rappelle au passage que je l'ai sauvé après sa tentative de suicide, la première fois.
Jurisconsulte (bas, à Lancelot)
N'en faites pas trop quand même !
Séli
Sans blague ! En tout cas vous aviez toutes les raisons de le tuer.
Jurisconsulte
Toutes les raisons, mais pas de preuve !
Guenièvre
Votre Éminence, passons au deuxième chef d'accusation.
Père Blaise
Le sieur Lancelot est accusé de complot visant à détruire le royaume de Logres et la fédération de Bretagne. Nous avons plusieurs témoins. Faites-les entrer.

(Les témoins vont défiler un par un.)

Maître d'arme
Devenu roi, Lancelot a dissout l'assemblée des chevaliers de la Table Ronde. C'est une honte !
Lancelot
Une assemblée de pantins incompétents !
Bohort
Vous calomniez de preux chevaliers !
Jurisconsulte
Selon ces documents, ladite assemblée n'a effectivement servi à rien : son bilan moral est nul.
Père Blaise
Qu'est-ce que c'est que ces documents ! Des documents truqués !
Jurisconsulte (triomphant)
Ce sont vos propres comptes-rendus ! (Tout bas : ) Quels amateurs...

Un autre témoin se présente : Cryda de Tintagel.

Cryda
Mon neveu avait fédéré tous les royaumes de Bretagne, grâce à cela nous avons pu nous défendre contre les invasions saxonnes, vikings et burgondes, et ensuite il a maintenu la paix, et cela a permis un développement économique sans précédent. Les rendements agricoles ont augmenté de 25 %, la mortalité infantile a diminué de moitié et il n'y a plus eu de peste après la dernière invasion burgonde. Puis Lancelot a pris le pouvoir : désagrégation de la fédération, guerre civile, famine, peste et retour des saxons (il s'est même allié à eux, ce salopard !).
Jurisconsulte
Tout cela prouve au pire l'incompétence de mon client...
Lancelot
Hein ?
Jurisconsulte
...or l'incompétence n'est pas un crime, que je sache.
Cryda
À ce niveau, si !
Jurisconsulte
Rappelez-moi les textes de loi qui le stipulent ?
Cryda
Le duché de Tintagel a été assiégé par les Saxons ! Plus de vingt mille personnes ont crevé de faim ! Des épidémies se sont propagées parmi la population ! Ma soeur, dame Ygerne, a succombé à la peste bubonique !
Jurisconsulte
Autrement dit ce sont les Saxons les coupables. Quant à votre regrettée soeur, ce n'est pas la faute de mon client si elle négligeait son hygiène.
Cryda (désignant Lancelot)
C'est lui qui a appelé les Saxons, il les a même payés pour ça ! Elle crache vers Lancelot
Jurisconsulte
De toute évidence cette pauvre femme est hystérique, son témoignage est donc sans valeur.
Guenièvre
Lancelot, est-il vrai que vous avez payé les Saxons pour qu'ils ravagent Tintagel ?
Lancelot
Tintagel avait refusé de se soumettre à mon autorité. J'ai donc engagé des mercenaires pour châtier la ville. C'est un acte politique tout à fait justifié.
Guenièvre
Mais pourquoi avoir engagé des Saxons ? Vous savez bien que ce sont nos ennemis, vous les avez même combattus à l'époque où vous étiez avec nous.
Bohort
Et puis excusez-moi, mais des mercenaires, on les disperse dans des unités séparées, on ne les laisse pas former un contingent homogène. Les Romains ont commis cette erreur avec les peuples barbares, on sait comment ça a fini.
Jurisconsulte
En quoi est-il illégal de commettre les mêmes erreurs que les Romains ?
Lancelot
J'ai engagé des Saxons pour que le châtiment de Tintagel soit exemplaire. Il n'y a pas plus féroces et cruels qu'eux.
Père Blaise
Et à présent ils occupent la moitié de la Bretagne, bravo ! Et je suppose que votre... jurisconsulte va nier votre volonté de détruire le royaume.
Lancelot
Juste les régions qui se sont révoltées.
Bohort
Donc tout le royaume !
Guenièvre
Et comment fait-on à présent pour se débarrasser des Saxons ?
Jurisconsulte
Objection ! Mon client ayant perdu ses prérogatives, il n'est pas responsable de la présence actuelle des Saxons.
Cryda
C'est lui qui les a faits venir ! Il les a même payés !
Jurisconsulte
Et vous avez chassé mon client du trône avant qu'il les fasse partir. À qui la faute s'ils sont encore là ?

Deux autres témoins se présentent : Roparzh et Guéthenoc.

Guéthenoc
Et en plus il a mis le royaume à feu et à suie !
Roparzh
Il a brûlé toutes nos vaches !
Guéthenoc
Vos vaches ? Et depuis quand vous avez des vaches ?
Roparzh
Et je vous parle pas des giboulées !
Guéthenoc
Ah oui, ça c'est le pompon !
Roparzh
Sauf votre respect, révolte !
Guéthenoc
Heu, nan, là il vaut mieux pas. La dernière fois ça nous a valu cinq ans de travaux forcés...
Roparzh
Ouais, d'accord, mais quand même, hé, faut pas pousser !

Deux autres témoins : Merlin et Élias.

Merlin
Il m'a chassé de mon laboratoire !
Élias
Ouais, mais ça c'est plutôt une bonne idée !
Merlin
Quoi ? De toute façon vous pouvez faire le fier, il vous a chassé aussi !
Élias
Sauf que moi, il l'a regretté, vu les calamités qui lui sont tombées dessus.
Guenièvre
Lancelot, vous saviez qu'Élias se vengerait et que c'est tout le royaume qui en pâtirait, alors pourquoi l'avoir poussé à bout ?
Jurisconsulte
Objection ! Mon client n'a fait que renvoyer un collaborateur inefficace.
Lancelot
Exactement !
Jurisconsulte
Si ce collaborateur s'est vengé en lançant des calamités dans tout le royaume, mon client n'en est nullement responsable. J'ajoute que selon mes informations, ces deux témoins exerçaient la profession de druide, profession qui, je le rappelle, est considérée comme païenne par l'Église, dont le roi de Bretagne est sensé se porter garant.

Nouveau témoin : Mevanwi.

Jurisconsulte
Objection !
Père Blaise
Comment ça ?
Jurisconsulte
Excusez-moi, mais à chaque fois que je la vois, ça me fait ça.
Père Blaise
Allez-y.
Mevanwi
Cet homme a conspiré contre tous les chevaliers. Mon mari a été arrêté et interné, sans raison !
Lancelot
Parce que c'était un bon à rien !
Jurisconsulte
Du calme...
Mevanwi
Ensuite il a essayé de me séduire pour utiliser mes pouvoirs.
Jurisconsulte
Objection ! Vos prétendus pouvoirs n'existent pas - en tout cas pas juridiquement.
Mevanwi (ironique)
Vous ne vous souvenez plus comment j'ai fait disparaître l'acte d'annulation, peut-être ?
Jurisconsulte
Je ne vois absolument pas de quoi vous parlez.
Lancelot
De toute façon je n'ai pas essayé de la séduire : je l' ai séduite.
Mevanwi
Pour me faire rallier Vannes à votre cause, et j'ai été assez bête pour ne pas le comprendre ! Ensuite, il m'a répudiée et m'a fait passer cinq ans en cachot, cinq ans sans mes enfants, qu'il a gardés comme otages !
Jurisconsulte
Objection ! Je ne vois pas en quoi ces affaires de famille concernent mon client.
Mevanwi
Parce qu'il a fait ça pour soumettre Vannes.
Lancelot
Pour fédérer Vannes. Comme elle l'était du temps d'Arthur.
Mevanwi
Du temps d'Arthur les impôts n'étaient pas écrasants, le peuple n'était pas persécuté et soumis à des corvées interminables !
Jurisconsulte
Objection ! Les femmes ne connaissent rien à la politique, le témoignage de cette écervelée n'a donc aucune valeur. Se tournant vers la reine, obséquieusement : Les femmes, à part votre gracieuse majesté, bien sûr.
Guenièvre
Justement, nous voilà au coeur du problème : Lancelot, vous avez déclaré la guerre à la Carmélide, l'Orcanie, la Calédonie, l'Irlande, l'Armorique et l'Aquitaine. Prétendrez-vous n'avoir pas cherché à détruire la fédération de Bretagne ?
Lancelot
J'ai cherché à imposer à cette fédération mon unique autorité.
Guenièvre
En rasant les villes, les villages, les forteresses, en détruisant les récoltes et en pillant les commerces ? En déportant des centaines de milliers de gens ?
Jurisconsulte
Ce sont les habituels dommages collatéraux des guerres, c'est purement accidentel.
Guenièvre
Alors il faudra m'expliquer ce qu'il y a d'accidentel à l'exécution systématique des peuples qui ont refusé de se soumettre, y compris les femmes et les enfants.
Lancelot
Des criminels !
Jurisconsulte
Je signale à la Cour que mon client, en qualité de roi de Bretagne, avait modifié les textes de lois, lesquels lui donnaient les pleins pouvoirs. Il en résulte que le génocide systématique des peuples insoumis était parfaitement légal.
Séli (ironique, en direction de la reine)
On se demande pourquoi vous n'avez pas gardé ces nouvelles lois...
Guenièvre
En souvenir de mon défunt mari !
Séli
Bravo, vous ne voyez pas que cette ordure va s'en sortir !

Quelques instants plus tard...

Jurisconsulte (debout)
...Pour terminer ma plaidoirie, je vais en résumer ses principaux points. 1° Mon client est accusé du meutre d'un dénommé Arthur, ou Arturus, or personne ici n'a pu prouver a) que ce dénommé Arthur est mort, b) que mon client l'avait tué, c) que mon client avait eu l'intention de le tuer, d) que mon client connaissait cet individu, et même e), que cet Arthur, ou Arturus, consiste en une seule et même personne. 2° Mon client est accusé d'avoir détruit la fédération de Bretagne, alors que tous ses actes sont parfaitement légaux. En outre, à moins d'avoir une lecture partiale de l'histoire, force est de constater que c'est mon client qui a réussi la mission sacrée d'unifier les peuples de Bretagne, et non son prédécesseur : il a imposé une autorité unique, il a soumis le peuple à un projet commun, il a triomphé dans sa lutte contre l'hérésie druidique et il a mis fin à la gabegie gouvernementale, ce qui a nécessité la dissolution de l'ordre de la Table Ronde, suscitant ainsi des jalousies qui sont à l'origine de ce procès. 3° Enfin, je ne commenterai pas l'accusation grotesque comme quoi mon client se serait associé aux forces du Mal. Et pourquoi pas au père fouettard tant qu'on y est ? De tout cela, il résulte que mon client doit être acquitté dans les plus brefs délais, qu'il doit recevoir des dommages et intérêts pour préjudice moral se montant à au moins cinquante mille talents d'or, et qu'il doit bien entendu être réintégré dans ses fonctions, y compris celle de roi de Bretagne puisque, j'en suis désolé votre Majesté, mais votre prise de pouvoir par la force est parfaitement illégale en vertu de la législation arthurienne.
Guenièvre (un peu décontenantcée)
Eh bien, heu... Ah oui, laissons le jury délibérer. À Bohort : Seigneur Bohort, qu'est-ce qu'on fait ? Je crois que ça se présente mal...
Bohort
On ne va quand même pas lui rendre le trône !
Guenièvre
C'est au jury de décider...Mère, aidez-nous !
Séli
Vous avez voulu rendre justice à la façon de votre mari, débrouillez-vous !

Encore quelques instants plus tard : l'un des jurés présente à la reine un papier. La reine se lève, tout le monde se lève. La reine lit le papier.

Guenièvre
Voici le verdict des jurés. À la majorité absolue, le jury déclare que : 1° l'accusé n'est pas coupable de meurtre sur la personne physique du roi Arthur, 2° l'accusé n'est pas coupable de complot visant à détruire la fédération de Bretagne, 3° l'accusé a été spolié illégalement de son titre royal. Bas, à Bohort : Je suis désolée, mais il n'y a plus rien à faire.
Bohort
Mon dieu !
Guenièvre
La Cour prononce donc l'acquittement de l'accusé et, heu... le rétablit dans ses fonctions de... heu... roi de Logres et souverain de Bretagne.
Bohort
(Tombe dans les pommes.)
Lancelot (pour lui même)
C'est incroyable : ils m'ont vaincu après des années de lutte, et au nom de leurs propres lois, ils vont me remettre sur le trône.
Séli (à Guenièvre)
Mais c'est pas vrai, faites quelque chose !
Guenièvre
Mais enfin, mère... Oh, et puis on critique toujours ce que je fais, j'en ai marre !

Dans un cachot, d'un côté Guenièvre, Séli et Cryda, de l'autre Bohort, le Père Blaise, et un troisième homme qu'on voit seulement de dos.

Guenièvre
Oui, bon, ça va, j'ai fait ce que j'ai pu !
Bohort
Au moins, nous nous sommes comportés avec honneur : nous avons respecté le code d'Arthur.
Cryda
Pfff...

Jurisconsulte (se retournant)
En ce qui me concerne, je suis persuadé qu'il s'agit d'une erreur judiciaire. J'ai le bras long, et tout ça va faire grand bruit, c'est moi qui vous le dis !


Chevalier Porte-Bonheur
Hors ligne

Trop long!du coup je n'ai pas tout lu.

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Alors je vais essayer de faire un commentaire constructif.

J’ai globalement bien aimé ce scénario, ou plutôt l’idée du scénario : le procès de Lancelot.
Il y a des passages que j’ai trouvé très réussi, comme le début et le jurisconsulte contestant le chef d’accusation ou les différents témoignages qui apportent à dose homéopathique des informations sur les évènements qui se sont déroulés entre la fin du livre VI et ce scénario.

J’ai en revanche moins aimé la fin. La manière dont Guenièvre se laisse convaincre par le plaidoyer, au point que l’on se demande à quoi à bien pu servir le jury populaire. Il aurait été mieux, à mon sens que la décision de rendre à Lancelot le trône de Bretagne émane de ce jury que tu présentes au début du scénario.

Cependant ton scénario m’a beaucoup touché car on apprend la disparition de personnages que l’on aime. J’ai vraiment eu de la peine d’apprendre que Léodagan et Dame Ygerne sont morts. Je garde espoir qu’Arthur lui soit toujours vivant.

L’absence de Perceval et Karadoc, Yvain et Gauvain au procès et le fait qu’il ne soit pas réellement fait mention d’eux (à part Karadoc dans le témoignage de Mewanui) me laisse penser que ce scénario n’est que l’introduction d’une histoire beaucoup plus longue… Si c’est le cas, j’ai hâte de les lire.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Je n'ai pas d'idée particulière en tête pour la suite, mais je voulais laisser une ouverture au cas où.

Concernant la décision, je ne savais pas trop comment faire. Logiquement, le jury a fini par se laisser convaincre (vu la nullité des témoins...) et la reine est obligée de suivre leur décision, mais je voulais un peu abréger parce que c'était déjà long... Finalement il faudrait que je retravaille la fin.

-----
A y est, j'ai fait quelques modifications.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB