Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qu’attaque la fille et qui touche le cul du clodo. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Semi-Croustillant
Hors ligne

Vous avez tous remarqué que l'icône du recyclage est constitué de deux flèches formant une sphère parfaite. Cet icône sous-entend que le recyclage intègre le produit concerné dans un cycle sans fin qui lui octroi une nouvelle utilisation et un remodelage. Tout ce qui possède cet icône ne devra ni ne pourra devenir un déchet définitif.

Pourtant ! toute chose n'a qu'un certain nombre possible de réutilisation. Cet icône voudrait nous faire croire qu'une écologie de consommation est possible alors qu'en effet, même si la durée de vie est allongée, le recyclage s'essouffle dans le temps.

Voilà je pensais à ça, comme ça. Vous en pensez quoi ? Des idées sur l'"écologie de consommation" ?

Chevalier
Hors ligne

Bon, déjà, faut faire gaffe aux sigles, y a en effet la double flèche en forme de cercle qui indique que le fabricant a payé une taxe de recyclage. Mais il y a aussi les trois flèches qui forment un triangle qui stipulent que le produit en question est recyclable. Ce qui me chagrine, ce n'est pas tant qu'un produit ne peut être recyclé indéfiniment, cela me parait logique qu'à un moment donné, ça finisse par couter plus cher à recycler qu'à fabriquer...

Ce qui m'ennuie un peu plus c'est que ce sigle, les deux flèches en forme de cercle, nous fait payer une sorte de double taxe. Ben oui, d'une part, nous participons au financement du recyclage via nos taxes ménagères et autres taxes locales, et, en règle générale, sur ce genre de produits, le fabricant répercute la taxe qu'il paye sur le produit...vous voyez ou je veux en venir ?

Si à cela, on ajoute que le tri des produits recyclables ne peut se faire que par une main humaine (ou deux à la rigueur), on a de nouveaux éléments. Un pot de yaourt qui pèse 7 gr n'est pas récupérable puisque pour faire l'équivalent du poids d'une bouteille d'eau de 1,5 L, il faut 5 pots de yaourt (en moyenne). Donc, pour une heure de travail, l'entreprise récupère beaucoup moins de plastique si elle prend les pots de yaourts...etc. Donc, au final, on ne recycle que ce qui pèse le plus lourd : carton, canettes métalliques, boites de conserves, bouteilles d'eau, aérosols. Mais pas les petits plastiques car pas assez rentables...est-ce vraiment de l'écologie ? A mon sens, non, c'est juste une manière de se faire du fric en faisant croire qu'on sert une bonne cause.

Pire, les incinérateurs d'ordures non recyclables...depuis l'apparition du tri sélectif, ont vu leurs factures de gaz (pour les brûleurs), augmenter d'une manière dramatique. En effet, sans les cartons et autres éléments recyclables qui crament bien, il faut chauffer plus et plus longtemps. D'où, un détournement régulier de camions de tri sélectifs par ci par là pour diminuer ces factures...bref, encore une belle arnaque derrière.

Voilà, faut pas se leurrer, l'écologie a le vent en poupe parce qu'elle représente un nouveau marché, tout comme le bio ou le Halal...rien de plus et rien de moins.

Conclusion, croire en l'écologie politique c'est se fourrer le doigt dans l'oeil jusqu'à la couenne parce que l'écologie n'existerait pas sans l'économie de marché, et pour régler une fois pour toutes les questions d'environnement et, in fine, l'écologie, il faudrait quitter l'économie de marché pour une économie responsable, équitable et régulée...autant dire qu'on peut se carrer tout ça dans l'oignon !

:)

Chef de Clan
Hors ligne

Et oui le probleme vient bel et bien de là! Argent et effet de mode... Cela est bien dommage quand on voit que la Terre se rechauffe à vue d'oeil et que nos cher dirigeants preferent flamber sur leur yatch en cote d 'azur!

Mais il faut aussi souligner que l'écologie c'est aussi une auto discipline comme par exemple ne pas jeter de papiers par terre. Mes parents m'ont inculqués ça et je trouve ça anormal de le faire. Quand je me ballade en ville de voir toute cette merde par terre ça me depite et tout le monde trouve ça normal!

De plus, ce que souligne Bender sur le fait des taxes est un fait bel et bien réel qui nous montre une fois de plus la nature (pitoyable) humaine... Vous vous rapellez des accords de Kioto? ^^

Semi-Croustillant
Hors ligne

Merci beaucoup Bender pour l'indication sur les différents icônes. Tu ouvre le sujet sur quelque chose plus grand!

En fait, je pense que l'écologie est formellement liée à l'économie bien sûr (ne serait ce que par étymologie et sémantique) mais aussi qu'il ne s'agit pas que d'une façon de faire mais d'une façon de faire liée à une connaissance de ce sur quoi on agit.
Un grand théoricien de l'écologie profonde , le norvégien Naess, commente Spinoza sur le fait que les modes de la substance peuvent modifier celle-ci.(mode = chacun d'entre nous, chaque chose individuée dans la Nature, et Substance = le Tout, la Nature, Dieu etc... qui sont une seule et même chose, ce qui veut dire qu'on peut appeler la nature Dieu.)

Même si Spinoza est un scientifique de génie, il ne disposait pas des moyens techniques pour se rendre compte que la Substance dicte peut être des "lois" (ou récurrences), mais que le mode n'est pas abstrait, il est aussi la substance et du même coup la change et changeant.

L'écologie profonde c'est prendre conscience de ces changements apportés à la substance (disons nature maintenant pour ne pas faire pompeux).
Cette doctrine ne sera cependant possible que quand les hommes auront accès à une éducation leur permettant de se rendre compte pas leur propre entendement des dégâts (et non par des images au JT), parce que pour changer l'homme il faut changer sa façon de vivre.

Évidemment, ce que nous appelons écologie, je l'ai appelé l'écologie de consommation puisqu'elle prône la surconsommation, mais en garantissant qu'on polluera moins qu'avant grâce au recyclage.

En fait, on peut faire une analogie entre l'écologie profonde et le communisme marxien. L'un comme l'autre ne devront pas être une "révolution du grand soir" et le communisme a d'ailleurs besoin de moyens techniques suffisants pour assurer l'égalité dont on puisse même douter qu'on les possède maintenant. L'écologie doit parvenir à un niveau de moyen technique suffisant pour promulguer à l'homme soins et conforts (car l'écologie ne consiste pas à retourner à l'âge de pierre), et pourtant on se demande si la nature telle qu'elle nous fournit les moyens de notre survie n'aura pas disparu avant. C'est un coup de poker bien plus grand que celui du communisme à mon avis puisque celui-ci pouvait attendre longtemps (vu que "le moteur de l'Histoire, c'est la lutte des classes", tant qu'il y aura lutte des classes, le communisme marxien se posera comme but social, selon cette doctrine j'entends)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB