Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui apprécie les fruits au sirop !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Non ce n'est pas une fable de La Fontaine dont vous ignoriez l'existence jusqu'alors, mais un scénario.

Bonne lecture



La Morue, le Sanglier, la Sardine et le Blaireau

Introduction
Intérieur jour – Salle d'arme de Kaamelott
Arthur et Perceval s'entraînent au combat à mains nues


ARTHUR (perdant patience)
Mais vous allez me frapper oui ou merde !
PERCEVAL
C'est que j'ai pas trop envie de vous faire mal Sire.
ARTHUR
Mais puisque je vous dis que je gère. Allez-y franchement ou sinon c'est la dernière fois que je perds mon temps à essayer de vous apprendre quelque chose.
PERCEVAL
Ouais, mais un coup de poing dans la tranchée, ça picote quand même.

Dame Mevanwi entre dans la salle.

MEVANWI (gênée)
Excusez moi Sire, j'ignorais que vous étiez-là.
ARTHUR ( un sourire niais sur le visage dans une pose ridiculement décontractée)
Puis-je vous être d'un quelconque secours ?
MEVANWI
Je suis à la recherche de mon époux, vous ne sauriez pas où il se trouve par hasard ?
ARTHUR (fait mine de regarder derrière un râtelier)
Et ben en tout les cas, il ne se cache pas là (glousse bêtement).
PERCEVAL
Ouais et même que s'il était là et ben on le dirait pas à une grosse morue comme…

Il est interrompu par un coup de pied dans les bijoux de famille, assené par Arthur.
Perceval pousse un hurlement de douleur.
Mevanwi, sursaute de surprise.

ARTHUR (à Mevawi)
Vous inquiétez pas, c'est convenu entre nous : à chaque fois qu'il manque de respect à une Dame, c'est un coup de pied dans les noix.
MEVANWI
Mais cela doit être atrocement douloureux ?
PERCEVAL (plié de douleur articule péniblement)
On lui a rien demandé à la mochetée.

Arthur flanque une grosse baffe à Perceval qui s'écroule au sol
Mevanwi pousse un petit cri de surprise

ARTHUR (à Mevanwi)
Vous savez, il s'en sert pas vraiment.
MEVANWI
Vous voulez parler de sa tête ?
ARTHUR
… Aussi.

ACTE UNIQUE
Intérieur jour – Salle à manger de Kaamelott
Arthur et Perceval déjeunent en silence

Après un long moment de silence

ARTHUR
Est-ce que je peux vous poser une question ?
PERCEVAL
C'est à moi que vous parlez Sire ?
ARTHUR
Vous voyez quelqu'un d'autre ici ?
PERCEVAL (jette un regard circulaire sur la pièce)
Ben y'a vous.
ARTHUR
Contentez-vous de répondre à ma question. Il y a un truc que je ne comprends pas très bien…
PERCEVAL (l'interrompt très surpris)
Vous voulez que moi je vous explique quelque chose ?
ARTHUR
Mais laissez-moi finir bon sang ! … Je disais donc qu'il y a truc que je pige pas : Dame Mevanwi, vous la trouvez comment ?
PERCEVAL
Mevanwi ? La femme de Karadoc ?
ARTHUR
Pourquoi, vous en connaissez une autre ?
PERCEVAL
Non, mais là en fait je suis en train d'essayer de gagner du temps.
ARTHUR
Gagner du temps ? Mais pour quoi faire, c'est pas compliqué comme question, même pour vous ?
PERCEVAL
Ben si, un peu quand même. La dernière fois que j'ai dit ce que j'en pensais vous m'avez filé une trempe. J'ai pas pu monter à cheval pendant trois semaines.
ARTHUR
Dites ce que vous pensez et, promis, je vous frapperais pas.
PERCEVAL
Vous êtes sûr ?
ARTHUR
Puisque je vous dis que vous avez ma parole, ça vous suffit pas ?
PERCEVAL
Ben en fait, ça à pas changé : c'est une grosse morue.
ARTHUR (énervé)
Mais pas du tout !
PERCEVAL
Je savais que vous alliez le prendre de travers.
ARTHUR
C'est pas une histoire de bien ou mal le prendre, c'est que c'est pas vrai, c'est tout !
PERCEVAL
Parce que pour vous elle ressemble pas à une grosse morue ?
ARTHUR (inspire profondément pour ne pas s'énerver)
Et bien non ! Pour moi c'est l'une des plus belles femmes du château, voilà.
PERCEVAL
Et l'odeur, ça vous gêne pas ?
ARTHUR
Mais de quoi vous parlez encore ?
PERCEVAL
Ben si elle se contentait d'être moche ça irait, mais en plus elle fouette.
ARTHUR
Mais vous racontez n'importe quoi !
PERCEVAL
Vous sentez pas l'odeur de marée quand elle est dans le coin ?
ARTHUR
De marée ?
PERCEVAL
Ouais, vous savez, tout ce qui vient de la mer.
ARTHUR
Je sais très bien ce que c'est, simplement elle sent pas la marée !
PERCEVAL
Je sais pas ce qu'il vous faut, c'est une vraie affliction.
ARTHUR
Vous voulez dire plus que Karadoc.
PERCEVAL
Non, mais c'est pas pareil, et puis je me suis habitué. Peut-être que vous c'est pareil : vous vous êtes habitué.
ARTHUR
Mais puisque je vous dis qu'elle sent rien !.. Enfin si, elle sent quelque chose, mais pas la marée !
PERCEVAL
Elle sent quoi alors ?
ARTHUR
Qu'est-ce que j'en sais ?... Le savon à la rose, le soleil sur un champ de blé, la brise printanière…
PERCEVAL (admiratif)
En tout cas, c'est drôlement beau Sire. Une fois j'ai dit à Angharad qu'elle sentait les tartines grillées, elle l'a pas super bien pris. Je devrais essayer le truc du soleil sur la brise printanière des blés, là ça l'impressionnera plus vous croyez pas ?
ARTHUR
Justement, Anghard, vous la trouvez comment pour que je puisse me faire une idée.
PERCEVAL
C'est peut-être pas la plus belle fille du château, mais elle m'aime et moi aussi je l'aime… enfin je crois.
ARTHUR
Bon essayons avec quelqu'un d'autre… Tient, la Reine ! Vous la trouvez comment ?
PERCEVAL
La Reine ? Votre femme ?
ARTHUR
Bon arrêtez avec votre technique à la con pour gagner du temps. Si vous trouvez que c'est une morue, un thon ou même un bigorneau, allez-y franchement ! Promis je me vexerais pas.
PERCEVAL (hésitant)
Ben la Reine, je dirais que c'est une sirène.
ARTHUR
Une sirène ?
PERCEVAL
Ben c'est vous qui vouliez que je la compare avec un truc qui vient de la mer.
ARTHUR
Bah pas forcement de la mer, mais une Sirène ! … Ah non… ça y est… j'ai compris ! En fait vous vouliez dire une sardine.
PERCEVAL
Zut ! Ouais, c'est ça… une sardine. Désolé Sire.
ARTHUR
Non mais ça va, j'ai l'habitude maintenant… J'aurais pas choisi une sardine, mais bon pourquoi pas.
PERCEVAL
Vous êtes pas fâché Sire ?
ARTHUR
Pas du tout. Si c'est que vous pensez j'y peux rien… Faudra juste éviter de dire ça devant elle, parce qu'après c'est moi qui vais devoir supporter ses pleurs toute la nuit.
PERCEVAL
Je suis soulagé, parce que j'avais peur d'être obligé de vous tuer.
ARTHUR (interloqué)
Mais pourquoi vous feriez-ça ?
PERCEVAL
Y'a pas un truc dans le code qui dit que «le chevalier qui convoite la femme d'un autre chevalier, l'époux devra tuer » ou un truc dans le genre ?
ARTHUR
Mais vous convoitez pas ma femme ?
PERCEVAL
Non, mais bon comme je viens de dire que c'est une sardine, vous pourriez mal le prendre.
ARTHUR
C'est une insulte Perceval, bien sûr que je pourrais mal le prendre, mais de là à penser que c'est parce que vous convoitez la reine…
PERCEVAL
Ah ben mince ! Une sardine, c'est pas un genre de femme avec une queue de poisson super belle et qui chante hyper bien ?
ARTHUR (perplexe)
Non ça c'est une sirène…
PERCEVAL
Ben c'est ce que j'avais dit. C'est vous qui m'avez dit que c'était une sardine.
ARTHUR
Vous voulez dire qu'en fait vous trouvez que la reine ressemble à une Sirène
PERCEVAL (perdu)
Oh mais je sais plus trop moi ! C'est tout embrouillé dans ma tête.
ARTHUR
Pour vous la reine ressemble à une femme poisson ?
PERCEVAL
Pas vraiment non. C'est juste une photophore pour dire que je trouve qu'elle est très jolie et qu'en plus elle a une chouette voix…
ARTHUR
Jolie ?... Une chouette voix ?... Va falloir arrêter d'aller à la taverne parce que ça vous réussi pas mon vieux.

Long silence pendant lequel Perceval reprend son repas. Arthur lui, le regarde comme s'il essayait de comprendre quelque chose.

ARTHUR (montre du doigt quelque chose à Perceval)
Vous voyez le machin accrochez au mur là-bas ?
PERCEVAL
Ouais.
ARTHUR
C'est un abécédaire. C'est la reine qui l'a brodée et elle a pas trouvé un meilleur endroit pour l'accrocher qu'ici… Enfin bref. A coté de chaque lettre, il y a un petit dessin. Vous allez me dire ce que vous voyez sur le deuxième dessin de la cinquième ligne.
PERCEVAL (sans prendre son temps)
Un blaireau.
ARTHUR
C'est bien ce que je pensais, vous y voyez rien : c'est un ypreau.
PERCEVAL
C'est un genre de blaireau, c'est ça ?
ARTHUR
C'est un arbre !
PERCEVAL
Ah, mais vous vouliez dire la cinquième ligne en partant du haut ?
ARTHUR
Oui pourquoi ?
PERCEVAL
Moi je regardais le deuxième dessin sur la cinquième ligne en partant du bas, et là c'est un blaireau. Même qu'il y a deux points foirés sur une des pattes arrière.

Arthur, intrigué, se lève et se dirige vers l'abécédaire accroché au mur.

PERCEVAL
Vérifiez si vous voulez Sire, mais je sais que j'ai raison.

Arthur vérifie et constate qu'en effet, deux des points brodés sur l'une des pattes arrière sont ratés

ARTHUR
Et ben celle-là, mon vieux, elle est bien bonne !
PERCEVAL
Karadoc, il dit toujours : « Vous, vous avez un œil de Sphinx »
ARTHUR
Pour l'œil je sais pas, mais pour ce qui est de l'énigme je veux bien le croire qu'il y a une parenté.


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Jolie fable ! Il y a des références à pas mal d'épisodes, et quelques répliques bien drôles. J'ai bien aimé le fait que Perceval pensait vraiment à une sirène, pour une fois que c'est le roi qui se trompe...

En plus on apprend des mots (« ypreau », un genre de blaireau je crois...) :)

Semi-Croustillant
Hors ligne

Alors plusieurs choses...
-Un gros sourire ça m'a donné de lire le début : "Vous voulez dire sa tête ? -Aussi...." Haha ! Pas mal ! Ca sonne super bien Kaamelott.
-J'ai pas compris si Perceval disait vraiment "tranchée" parce qu'il pige rien (dans quel cas il aurait fallut faire rebondir Arthur ? Sinon c'est une vanne perdue, donc une vanne un peu inutile) ou si c'est une faute de frappe et que tu voulais dire "trachée".
-Perceval qui dit Affliction, ça m'a choquée aussi, trois syllabes autre que saucisson, je m'en remet pas. XD

Bon sinon j'aime bien parce que cet épisode concrétise pas mal l'idée que je me fais de Perceval depuis le début. Il voit les choses vraies, telles qu'elles sont. Il aime les gens à aimer et déteste les fourbes, peu importe leur apparence. Le coup des "photophores" est donc bien trouvé. Et le fait de conclure avec la broderie c'est carrément bien trouvé je pense.

Chef de Clan
Hors ligne

Bravo pour ce scenario!

J'ai beaucoup aimé le coup de Perceval qui dit à Angharad qu'elle sent les tartines grillées!



Et j'avais jamais vu les choses comme ça:

Laudine a écrit :

Bon sinon j'aime bien parce que cet épisode concrétise pas mal l'idée que je me fais de Perceval depuis le début. Il voit les choses vraies, telles qu'elles sont. Il aime les gens à aimer et déteste les fourbes, peu importe leur apparence.


Et en effet, c'est une bonne idée de "comment Perceval voit les gens".

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci pour vos commentaires

Laudine, effectivement Perceval dit bien "tranchée" au lieu de trachée. Je n'ai pas fait rebondir Arthur parce que je pense qu'il ne le fait pas systématiquement. En plus cela faisait référence au livre VI donc c'était plus un clin d'oeil pour les fan XD.
Pour le "affliction" c'est la même chose, en fait c'est un rattage de Perceval qui veut dire "infection". Peut être que dans ce cas, j'aurais du rebondir.

Laudine et Laïka, je pense en effet que Perceval voit la vraie nature des gens et c'est ce que je voulais faire passer dans ce scénario.

Agloval : Je voulais aussi en effet faire un scénario ou pour une fois ce serait Arthur qui serait à côté de la plaque

En tout cas merci pour vos retours.

Chef de Clan
Hors ligne

J'aime bien. Mais je voit mal Arthur donner un coup de pied là où je pense. C'est surtout des baffes qu'il met.

Croustillant
Hors ligne

J'adore le coup de la tartine grillée !! :lol:

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Krashx, c'est vrai que le coup de pied dans les ****** ça ne ressemble pas tellement à Arthur :P mais ça rend le dernier echange entre Mevanwi et Arthur plus drôle.

skatash, je sais pas pourquoi elle l'a mal pris Angarhad, mais ça sent bon les tartines grillées... Mais en tant que femme je ne sais pas si je le prendrais bien. :lol:

En tout cas merci pour vos commentaires.

Semi-Croustillant
Hors ligne

ho bien ! chouette scénar.
Mais pauv Perceval et sa vie amoureuse! Moi tartine griller ça m'parle, j'aurais aimé ça. Bouffe et érotisme ça va bien ensemble et "tartine" c'est un beau mot. J'aime bien quand il lui arrive des trucs biens à Perceval.

Semi-Croustillant
Hors ligne

bravo, j'ai bien rigolé, le coup de la "tartine grillée" et du point de croix pas mal trouvé!

Chevalier Porte-Bonheur
Hors ligne

Des bonnes répliques mais il y a une chose que je ne comprend pas trop, enfin plutôt je ne vois pas trop le rapport entre comment Perceval perçoit Mevanwi et le blaireau..

Semi-Croustillant
Hors ligne
Laïka Dunkel a écrit :

Bravo pour ce scenario!
Et j'avais jamais vu les choses comme ça:

Laudine a écrit :

Bon sinon j'aime bien parce que cet épisode concrétise pas mal l'idée que je me fais de Perceval depuis le début. Il voit les choses vraies, telles qu'elles sont. Il aime les gens à aimer et déteste les fourbes, peu importe leur apparence.


Et en effet, c'est une bonne idée de "comment Perceval voit les gens".


dans une interview, ALexandre Astier expliquait qu'il avait écrit le rôle de perceval en pensant à un enfant de 5 ans.
donc cash et nature !

mis à part cela, j'ai adooooré c'est un de mes scénar' préféré et pourtant j'aime pas Mevanwi, elle devrait fermer sa boite a caca la morue

et en inconditionnelle de Guenievre, oui pourquoi pas une sirène !

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci pour vos commentaires ^^

Bibi, le rapport entre le blaireau et le fait que Perceval trouve Mevanwi laide en fait il n'y en a pas vraiment. 
Arthur pense que Perceval doit avoir une mauvaise vue pour trouver la femme de Karadoc laide et il lui fait donc passer un test de vue qui s'avère montrer que Perceval non seulement voit très bien mais mieux que quiconque.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB