Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui est un grand malade mental ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Bon le dernier scénario posté commence à dater un peu et je me suis dit que vous vous ennuyiez peut-être un peu alors en voilà un tout nouveau.

On refait le match

Introduction
Chambre d'Arthur et Guenièvre

GUENIEVRE
C'est demain que vous partez ?
ARTHUR (enthousiaste)
Ouais !
GUENIEVRE
Et vous serez absent longtemps ?
ARTHUR
Pas plus d'une semaine, le temps de faire l'aller-retour quoi.
GUENIEVRE
Et qu'est-ce que vous allez y faire en Gaule déjà ?
ARTHUR (agacé)
Je vous l'ai dit, j'accompagne Caius pour une bataille contre les germains.
GUENIEVRE
Vous allez vous battre avec les Romains ?
ARTHUR
Mais non, je vais juste y assister en spectateur.
GUENIEVRE
Vous y allez pour encourager votre ami. C'est gentil ça.
ARTHUR
Même pas ! Il s'est pété le genou ce con, il peut pas se battre. On va regarder depuis les tribunes.
GUENIEVRE
Parce qu'en plus il y aura des tribunes ?
ARTHUR
Non mais là c'est exceptionnel. Ils attendent des délégations des quatre coins du monde connus.
GUENIEVRE
Et ben ! Une semaine d'absence pour voir une bataille… C'est pas comme s'il n'y en avait jamais ici.
ARTHUR
Non mais c'est pas pareil… Dix mille hommes de chaque côté, je sais pas si je reverrais ça un jour… Croyez moi, va y avoir du sport.



Acte I
Arthur, Léodagan, Lancelot  et Caius  en armures sont assis sur des fauteuils au sommet d'une colline qui domine une plaine où les cohortes Romaines, en rang de bataille, font face à des hordes de Francs à l'allure sauvage et belliqueuse.

LEODAGAN
Y'a pas à dire, c'est agréable d'assister à une bataille sans y prendre part pour une fois.
LANCELOT
Moi, si je suis venu, c'est surtout pour étudier la tactique des forces en présence, ça pourra toujours nous servir lors de nos prochaines confrontations.
CAIUS
Ouais ! Et ouvrez bien vos mirettes. Parce que l'armée de Cesar en action, c'est du lourd ! C'est moi qui vous le dit.
ARTHUR
Du lourd, du lourd, vous emballez pas trop vite mon vieux… On vous a tout de même mis la pâtée en Bretagne.
CAIUS
La pâtée ? Ça fait combien de temps qu'on y est en Bretagne ? Trois cent piges ! Et ouais ! Alors c'est pas parce que vous avez réussi à vous débarrasser de quelques légions démotivées que tout de suite Rome c'est fini.
LEODAGAN
En attendant, c'est un peu nous qui tenons la baraque. Oui ou non ?
CAIUS
En Bretagne, peut-être, mais y'a du taf' avant que vous réussissiez à égaler notre palmarès. Parce que, je vous signal que ça fait plus de mille ans qu'on mène au score. C'est toujours la même chose avec vous les barbares, dès que vous sortez un peu du lot, vous croyez que ça y est, vous êtes les tauliers.
ARTHUR
Bon là il est pas question de Bretagne – Armée de Rome, on est là pour voir Armée de Rome – Envahisseurs Francs.



Acte II
Les mêmes au même endroit

Le public dans les tribunes commence à s'agiter et fixe son regard sur le champ de bataille.

LEODAGAN (tout excité)
Ça y est, ça bouge !
LANCELOT (dubitatif)
Ça bouge, ça bouge…. Je dirais plutôt que ça vocifère. Et c'est quoi cette danse que font les francs.
CAIUS
Non, mais ça c'est leur marque de fabrique. C'est un truc de chez eux, une sorte de danse de guerre. Ils croient que ça nous impressionne…
LEODAGAN 
Et il semblerait que ça fonctionne. Regardez là, la troisième cohorte en partant de la droite à reculée d'au moins dix pas comme un seul homme.
CAIUS (se lève de sa chaise brusquement et se met à hurler)
Mais putain bande de demeurés ! Vous allez pas vous faire dessus à cause d'un tas de fiottes qui gesticulent en tortillant du cul. J'y crois pas… Dire qu'on a fait venir ces types du front germanique, soi-disant que c'était des tueurs. En plus ça nous a coûté la peau du fion le transfert de ces ostrogoths !
LANCELOT
Non mais les mercenaires c'est jamais très fiable. Ils se battent pour le plus offrant, y'a que l'argent qui les intéresse. Ils n'ont pas l'amour de la bannière…
LEODAGAN 
Excusez-moi, mais dans ma jeunesse j'ai combattu aux côté d'un Vandale et bien je peux vous dire que dans le genre qui y mettait du coeur on faisait difficilement mieux.
ARTHUR
C'est sûr, ça arrive, mais il faut bien avouer qu'en règle générale, dès que leur engagement est terminé ils se barrent chez le plus offrant.
LANCELOT
Non, ce qui me met hors de moi c'est que lorsqu'ils arrivent ils sont plein d'enthousiasme, mais ensuite on déchante : ils font deux trois passes d'arme décisives dans le feu de l'action, lors des première échauffourées et ensuite plus rien. Ils tirent au flanc, viennent à reculons aux manœuvres d'entrainement... Ça manque d'implication.
ARTHUR
Sans oublier qu'ils passent quasiment tout leur temps libre dans les tavernes à lever des filles faciles.
LANCELOT
Et comme par miracle, quelques mois avant la fin de leur contrat ils remettent un coup de collier, histoire de se rappeler au bon souvenir des sergents recruteurs.

Acte III
Les mêmes au même endroit

LEODAGAN (jaillissant de son siège)
Oh purée ! Elle est pas passée loin celle là ! C'est pas de bol, à trois coudées près le bloc de cinq cent livres venait s'abattre sur le commandement Franc.
ARTHUR
Ouais, ils ont mal cadré leur tir.
CAIUS
C'est à cause des nouvelles catapultes. Elles sont moins précises que les anciennes.
LEODAGAN 
Oui mais elles envoient des charges plus lourdes.
ARTHUR
En attendant, sans la maitrise la puissance n'est rien.
LEODAGAN 
Excusez, et je suis bien placé pour le savoir, les anciennes catapultes elles envoyaient des blocs moitié moins lourds et en terme de dégât c'était  pas la même chose.
LANCELOT
Moi je suis de l'avis du Roi. Tant qu'à pilonner autant mettre dans le mille parce qu'au final, ce qui compte c'est de faire mouche.
ARTHUR
C'est tout à fait ça : alourdir l'attaque histoire de montrer qu'on envoi du gros, ça sert à rien si c'est pour la planter à des lieux de la cible.

On entend le sifflement d'un objet qui fend l'air puis un bruit sourd et des cris.

LEODAGAN 
A ben voilà ! Qu'est-ce que je disais ? Vous avez vu la taille du cratère que ça a laissé ?
ARTHUR
C'est toujours pas cadré, j'suis désolé.
LEODAGAN
Je sais pas ce qu'il vous faut ! Y'a quand même des victimes…
LANCELOT
C'étaient même pas des gars sur le terrain… A tous les coups c'est des soldats de réserve.
ARTHUR
Et puis, envoyer un bloc de cette taille pour au final écrabouiller trois types, vous avouerez qu'on fait mieux en terme de rendement.
LEODAGAN (à Caius)
Et vous dites rien vous ?
CAIUS
Non mais je suis assez d'accord. Là les balistères ils chient dans la colle, ils arrivent pas à s'adapter au nouveau matos. Faut dire qu'ils ont pas trop eu l'occasion de le tester avant aujourd'hui. Ça me ferait chier qu'on se fasse dérouiller à cause d'une mauvaise stratégie, mais le général Gradius voulait la jouer comme ça… Si ça avait été moi, j'aurais envoyé les fantassins histoire de faire quelques trouées dans la défense adverse pour ensuite lancer une attaque décisive avec la cavalerie.
LEODAGAN 
C'est facile de critiquer quand on a le cul posé sur une chaise à regarder tranquillement le spectacle des tribunes.
CAIUS
Hé oh ! Je suis blessé je vous rappelle : rupture des ligaments croisés. Si vous me croyez pas, demandez à Merlin, c'est lui qui m'a examiné.
LEODAGAN  (dubitatif)
Ben là tout de suite si c'est Merlin qui l'a dit ça change tout. Parce que pour faire des diagnostiques il est fortiche le lascar, mais quand il s'agit de rafistoler, y'a plus personne.



Acte IV
Sifflements et moues admiratives des Bretons

ARTHUR
Ah là c'est de la belle ouvrage ! La volée de flèches était de toute beauté.
LEODAGAN 
Oui, belle synchronisation, c'est propre, c'est net, y'a rien à dire.
LANCELOT
Et y en a pas mal qui ont atteint leur cible.
CAIUS
Que ce soit l'armée Romaine qui vient de se la manger dans sa mouille, ça à pas l'air de trop vous émouvoir ou je me trompe ?
LEODAGAN
Non, mais nous on est pour personne. On est juste là pour admirer le spectacle et faut avouer que c'était une belle action.
CAIUS
Peut-être mais en attendant,  ils mènent.
ARTHUR
Mais vous allez vous refaire. Y'a quoi ? Une centaine de gars à terre ? C'est rien ça… ça se remonte facilement.
CAIUS
Mouais, c'est pas faut, mais quand même ça fait chier.

Acte V
Les mêmes au même endroit

LANCELOT (hurle)
Oh la faute !
CAIUS
Où vous avez vu une faute vous ?
LANCELOT
Mais là ! Vous avez quoi dans les yeux ? Votre légionnaire vient de passer son glaive en travers du corps de ce franc. C'est tout bonnement  impardonnable.
CAIUS
C'est la guerre, il fait son boulot c'est tout !
LANCELOT
Dans le dos ? Vous trouvez ça correct peut-être ?
CAIUS
Parce que vous, vous auriez fait mieux ? Je voudrais bien vous y voir tiens !
LEODAGAN 
Y'a un mois contre les pictes je vous ai vu faire un geste analogue, Seigneur Lancelot.
LANCELOT
Contre les pictes peut-être mais jamais vous ne me verrez faire ça contre un germain.
CAIUS
Et pourquoi ? C'est vos potes les germains ?
LANCELOT
Bien sûr que non. C'est juste qu'un germain tué par derrière se voit refuser l'accès au Walhalla.
CAIUS
Mais qu'est-ce que vous en avez à foutre. Vous êtes chrétien, c'est des conneries tout ça.
LANCELOT
J'en ai à foutre que j'ai le respect de l'adversaire moi monsieur et qu'il semblerait que ce soit une qualité qui se fait de plus en plus rare.
ARTHUR
Bon c'est fait, c'est fait… On va pas sortir le légionnaire pour une toute petite faute de rien du tout ?
LANCELOT
Et bien si ça ne tenait qu'à moi, je peux vous assurer qu'il s'en passera du temps avant qu'il remette les pieds sur le terrain des opérations, croyez moi ?
LEODAGAN
Ben je comprends pourquoi lorsqu'on part en campagne y trois pelés et un tondu. Vous avez mis tous les gars valables sur la touche et on se retrouve qu'avec des glandus qu'on les pieds carrés…



ACTE VI
Plus tard sous la tente du commandement romain, Les seigneurs bretons discutent un godet de bière gauloise à la main.

LEODAGAN 
Y'a pas à dire, la rencontre a tenu toutes ces promesses. C'était un peu poussif et brouillon au début mais après on a eu  de l'engagement, de l'envie et une défense solide des deux côtés… Non je regrette pas d'être venu.
ARTHUR
J'ai bien cru que les Romains n'en arriveraient pas à bout.
LANCELOT
C'est vrai qu'au début les francs étaient archi dominateurs dans tout les compartiments du combat, mais ensuite ils ont pas tenu la distance.
ARTHUR
Ils ont pas du assez travailler le foncier. L'endurance c'est primordiale lorsqu'on affronte Rome.
LEODAGAN 
Ben c'est un peu ce qui pêche avec les tribus germaniques : y'a du talent mais ça manque un peu de coordination et ça, sur la longueur ça se paye cash.
ARTHUR
En plus les Francs ont  manqué de réalisme sur la fin.
LANCELOT
C'est vrai qu'envoyer leur cavalerie droit sur les lanciers romain, c'était du suicide.
LEODAGAN 
Qu'est-ce que vous vouliez qu'ils fassent d'autres. Ils étaient complètement débordés sur leur flanc gauche et sur le droit c'était pas brillant non plus. Non je suis désolé leur seule planche de salut c'était de la jouer offensif.
ARTHUR
En attendant ils ont tous été décimés.
LEODAGAN 
Oui, mais au moins ils ont tenté un truc. Excusez, mais ils ont eut du panache jusqu'au coup de cor qui sonnait la victoire finale. Ca a tout de même plus de gueule d'y croire jusqu'au bout que de se replier dès que l'adversaire met la pression.
LANCELOT
C'est vrai qu'on ne  peut pas leur reprocher de l'avoir joué petit bras sur ce coup là.
Caius arrive accompagné d'un général Romain
CAIUS
Je vous présente le général Gradius Julius Garmus, commandant en chef de des Légions Romaines de Gaule.
GRADIUS
Ave Cesar !
ARTHUR (levant très rapidement et très discrètement la main)
Ouais, c'est ça, Ave… En tout cas Général, je tiens à vous féliciter, c'était une bataille magnifique.
GRADIUS
Merci. Je suis fier de mes gars ils se sont engagés à deux cent pour cent et je peux vous assurer que ce n'était pas une partie gagnée d'avance.
LEODAGAN 
C'est vrai qu'en face y'avait du répondant.
LANCELOT
Preuve que le nombre et le gabarit ça ne fait pas tout. Ils avaient de bonnes bases certes, dans les duels ils étaient même plutôt à leur avantage, mais c'est au niveau du collectif que ça a pêché.
GRADIUS
La force de Rome, c'est sa discipline et sa cohésion.
ARTHUR
Peut-être mais si j'étais vous, je me méfierais parce qu'ils ont du potentiel. Avec un bon commandement ils pourraient créer la surprise à l'avenir.
CAIUS
Mais n'importe quoi, ça fait soixante ans qu'ils essayent d'envahir le bled et qu'ils se pètent les dents sur l'armée de Cesar. Croyez-moi...

C'est pas de si tôt que la Gaule sera rebaptisée du nom des Francs !


Chevalier
Hors ligne

ahaha excellent flammeche ! En ces temps de polémiques footbalistiques c'est une bonne analogie ^^

Croustillant
Hors ligne

L'histoire est rigolote mais j'ai pas trop compris l'expression "mouillé le tabard " c'est pour dire qu'il a peur ou qu'il travaille dur? Non parce que le tabard c'est un peu le maillot de foot de l'époque mais il est porté par dessus la chemise, le gambison et la cotte donc de là à le mouillé.
Sinon d'envoyer des lanciers contre de la cavalerie, c'est une très bonne tactique militaire, c'est d'ailleurs la seul contre une charge de cavalerie. Par contre envoyer des cavaliers contre des lanciers ça c'est du suicide. ;)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci Krostif ^^

Akran : Oui "mouiller le tabard" c'est pour "mouiller le maillot" en gros qu'il assure. Pour ce qui est des tactique face à la cavalerie, je ne suis pas une spécialiste du combat. Je vais remanier ces passages pour ce soit pas trop à côté de la plaque.

Chef de Clan
Hors ligne

J'aime. Par contre je trouve qu'Arthur ne ressemble pas au Arthur de la série. Un poil grossier peut-être.

Croustillant
Hors ligne

Tout simplement j'adore!

Chef de Clan
Hors ligne

Toujours aussi fortiche Flammeche. Vraiment, j'ai beaucoup aimé. Et la finale m'a vraiment fait marré ! Château bas !

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Akran, ça y est j'ai fait les petites modifications pour être un peu plus juste militairement parlant.

Krashx, ne confondrais-tu pas les répliques de Caius et d'Arthur ? Parce que je veux bien admettre que certaines de Caius sont assez fleuries, ce qui est du à son statut de "supporter" dans ce scénario, mais Arthur n'est pas particulièrement grossier. Sinon je suis contente que cela t'ai plutôt plu.

Julien et Sourissime, merci pour vos commentaires ça fait très plaisir ^^

Chevalier
Hors ligne

Allez une petite critique quand même passque bon faut pas déconner ^^

Non le seul défaut que je trouve c'est que c'est un poil long en fait... Même si c'est un plaisir de te lire, je pense qu'il faudrait que tu arrives à condenser un peu plus l'ensemble... Je ne sais pas quelle est la regle et si regle il y a - pour un format court (et puis ça dépend de sa durée). Nombre de signes par pages ? Nombre de pages ? Nombre d'actes etc. Et je me doute que ce n'est pas chose facile...

Mais je pense que la qualité générale gagnerait à un tout petit peu plus de concision.

Autre chose : Le titre. Ça c'est un avis perso mais j'aurais plus vu "match retour" ou un truc comme ça. Refaire le match, c'est une fois le match fini. Or là, ils le refont effectivement mais sur quelques dialogues du dernier acte seulement. Je ne trouve pas que ça justifie de titrer la dessus : Y'a quand même cinq actes qui se déroulent pendant le match !

Et une toute dernière chose : Si tu peut essaye de faire hyper gaffe à l'orthographe ;) Ça saute d'autant plus aux yeux que l'écriture est bonne, je trouve ! Et comme ton écriture est très bonne, dés qu'il y a une faute, ça fait tâche ^^

C'est étonnant d'ailleurs pour quelqu'un qui aime écrire. Ou alors c'est que tu n'aimes pas te relire ou que tu ne veux pas prendre le temps de le faire ?...

'tention je sais que je ne suis pas irréprochable à ce niveau là, mais c'est moins gênant dans une discussion que dans un texte "littéraire" à mon avis. Ce dernier étant donné pour chose finie, il se doit d'être irréprochable ;)

Croustillant
Hors ligne

Niquel. La ça claque

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci Krostif d'avoir pris le temps de donner un avis plus critique.

Pour le titre, je sais qu'il n'est pas decker avec l'histoire, mais c'était pour reprendre un peu le style de nommage des épisodes qui reprennent des titres existant et là "on refait le match" c'est le titre d'une célèbre émission radiophonique qui parle de foot et qui m'a donné l'idée de ce scénario.

Pour la longueur, c'est peut-être en effet un peu long, (un peu plus de 2500 mots je crois alors qu'un scénario de Kaamelott doit se situer entre 700 et 2100 mots, je pense, en fonction de l'importance des dialogues). Mais tu as de la chance parce que j'aurais pu faire bien plus long. Le souci, c'est que pour le moment je n'ai aucune idée pour le raccourcir.

L'orthographe, ma bête noire XD. Je me relis, mais j'ai beaucoup de mal à voir mes fautes, mais je lorsque j'en vois, après postage, je les corrige.

En tout cas merci ;)

Chevalier
Hors ligne

De rien flamm' C'est normal que tu aies un peu de retour pour pouvoir te perfectionner... Tu nous régales tellement avec tes scénarios ;)

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Super scénario Flam' !

Pécore
Hors ligne
Flammeche a écrit :


ARTHUR
En attendant, sans la maitrise la puissance n'est rien.


C'est pas la pub de Pirelli ca ? ^^


Joli en tout cas, j'ai beaucoup apprécié la sauce sportive pour une bataille!

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Merci HervédeRinel ^^
Akron, c'est tout à fait ça, la pub Pirelli qui mettait en scène des sportifs, j'ai trouvé amusant de mettre le slogan dans le scénario XD. Merci pour ton commentaire

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB