Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait ce que c’est qu’un angle. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Semi-Croustillant
Hors ligne

Si ya une question que j'voudrai poser à AA c'est : quelle est la notion d'amitié dans Kaamelott?
Bon, du coup peut-être on peut en discuter, moi j'y ai déjà réfléchi un petit peu et ça me laisse perplexe! Ya plusieurs points qui me surprennent tout au long de la série, et c'est vraiment étrange. Je suis sure qu'AA veut nous conduire qqpart à ce sujet! Pour moi, un récit aussi long doit forcément aborder ce sujet très important et je pense avoir relevé quelques indices, même si le mystère reste complet.

ARTHUR a t'il des amis?

- Arthur dit dans un épisode : "Mon meilleur ami c'est Lancelot" Mais QUI voudrait de Lancelot comme ami? Non mais franchement!
- Arthur traîne souvent avec Léodagan mais c'est sont beau père et en plus ils arrêtent pas de se lâcher des fions. Je pense qu'ils se respectent et s'apprécient mais qu'ils mettent un point d'honneur à pas devenir trop familiers, en tout cas pas trop souvent.
- Arthur aime Perceval mais plutôt comme un père ou un grand frère, de plus Perceval glorifie beaucoup Arthur et je pense qu'il se considère plus comme son serviteur que comme son ami.
- Le seul vrai ami d'Arthur (à mon sens) c'est Manilius ; mais celui-ci se fait tuer lors de son retour à Rome. (coup dur pour Arthur!)

- Arthur est grand roi au dessus des rois. Y aurait'il incompatibilité entre pouvoir et amitié? (c'est surement difficile de savoir où sont ses amis quand on dirige les autres.
- La mort de Manilius = la mort l'amitié elle-même au profit des responsabilités? (attention : spéculations qui n'engagent que moi!)
- Arthur a la vie dure, je compatis avec lui depuis la première saison et je pense que c'est parce qu'il n'a pas d'amis.

L'AMITIEE et comment elle est traitée:

- L'amitié est, je trouve, tournée en ridicule : il y a 2 duos d'amis à Kaamelott et c'est pas vraiment glorieux!
                        -Perceval et Karadoc
                        - Yvain et Gauvain
                           No comment !

Voilà , peut-être avez vous fait d'autres observations ou avez-vous des commentaires. L'amitié a souvent une grande place dans les récits que je suis, et en ce qui concerne Kaamelott, c'est étrange je trouve.

Maître d'Armes
Hors ligne

Le sujet est intéressant ! Pour ma part j'ai souvent remarqué une sorte de complicité cordiale entre Arthur et le tavernier, souvent autour d'un godet ou d'un bout de sifflard. Rien de choquant a priori, mais ces moments sont plutôt rares avec Arthur, qui ne fait pas preuve d'énormément de fraternité dans ses rapports avec son entourage.

Pécore
Hors ligne

Puisque tu parles de Manilius, et n'y voyez là que pure spéculation, j'aurais une supposition. Comme il était sûrement son seule véritable ami de l'époque, ça peut expliquer beaucoup de choses. Il ne faut pas oublier que Manilius ne voulait pas quitter la Bretagne, vu les menaces de mort qui pesaient sur leurs têtes, mais Arthur l'y a contraint. Et Manilius est mort à Rome. Par la faute d'Arthur. Peut-être peut-on y voir la raison pour laquelle Arthur se montre aussi peu enclin à l'attachement. Il sait ce que c'est que d'aimer quelqu'un, et ensuite de le perdre. C'est souvent à causes d'évènements de ce genre que les gens s'éloignent ensuite du monde des vivants.

Par ailleurs, si je devais donner un ami à Arthur, du moins pour la saison V, ce serait Guenièvre. :)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Je suis d'accord avec Mathiilde, sur le non-attachement d'Arthur.

Mais si Manilius était son ami, je trouve que Caius l'était (et l'est) aussi ! Non ?

Croustillant
Hors ligne

Le problème c'est que effectivement il est Roi donc du coups il ne peut pas se permettre d'avoir un amis proche qui risquerait de lui manquer de respect. Exemple lorsque Lancelot prend sa place à la tête de la table ronde et gueule " le roi je l'emmerde ", résultat un petit bannissement de quelque jours et à mon avis ça brise un peu l'amitié.
Pour Perceval c'est plus comme un père et un fils et ça me fait penser à une phrase de Napoleon Bonaparte sur le maréchal Berthier : "En vérité je ne puis comprendre comment il a pu s'établir entre Berthier et moi une relation qui ait quelques apparence d'amitié. Je ne m'amuse guère aux sentiments inutiles, et Berthier était si médiocre que je ne sais pourquoi je m'amusais à l'aimer. Et cependant, au fond, quand rien ne m'en détourne, je crois que je ne suis pas tout à fait sans quelque penchant pour lui."

Pécore
Hors ligne

Formidable citation. Ça leur correspond bien :)

Je ne vois pas vraiment Caïus comme un ami proche d'Arthur. Il est son dernier lien avec sa vie passée. C'est ce qui rend leur relation si spécial. Il est tout ce qu'il lui reste de Rome, et Caïus sait tout ce qu'Arthur a vécu. C'est même le seul à le savoir, avant qu'Arthur ne rédige ses mémoires. Donc il y a un lien très fort. Mais je ne les vois pas comme des amis très intimes. J'ai l'impression qu'Arthur le trouve un peu agaçant. Dans la saison VI, on ne peut pas dire que c'était vraiment son grand pote. Enfin je trouve. C'était vraiment Manilius son ami.

Quand je pense à Rome, je pense aussi à la petite Julia. Même si ce n'est pas montré, Arthur a du apprendre qu'elle était morte, parce qu'elle s'était déclarée son amante. Ce qu'elle était, du reste. Arthur a vraiment du en baver. il était responsable de la mort de Lucinia, de Manilius, et de Julia... Je ne suis pas étonnée qu'il préfère rester éloigné de tout le monde. Il prend d'ailleurs bien des risques en étant aussi proche de Perceval. Tout le monde sait qu'ils sont très unis. Peut-être que c'est contre lui que Lancelot va se montrer le plus féroce. À défaut de mettre la main sur Arthur. Parce qu'il est que Perceval est son petit protégé. :)

Chef de Clan
Hors ligne

A mon avis, le problème va plus loin : Arthur ne peut pas (plus) aimer, que ce soit amitié ou amour. La seule femme qu'il a aimé s'est barrée quand il est venu la chercher. Ensuite, il n'a plus du tout voulu (ou pu) aimer quelqu'un d'autre : Julia, il s'en foutait un peu ; les maîtresses,  si il tenait vraiment à elles, il les aurait pas virés du château pour faire de la place aux visiteurs ; quant à Guenièvre... bah vous connaissez l'histoire. Donc je suis d'accord avec Mathiilde sur le "Il sait ce que c'est que d'aimer quelqu'un, et ensuite de le perdre. C'est souvent à causes d'évènements de ce genre que les gens s'éloignent ensuite du monde des vivants. "

Croustillant
Hors ligne

Il a peut être également un tempérament qui ne facilite pas les rencontres amical. C'est quelqu'un de pas forcement avenant et qui n'hésite pas à envoyer chier tout le monde.
C'est un grand chef de guerre et comme tout les grands chef de guerre, il a des hommes et des femmes à sont service et il est très difficile de savoir si leur amitié est sincère ou non.
La seul qui prend vraiment soin de lui et qu'il aime malgré tous c'est Genièvre.

Chevalier Haut de Coiffe
Hors ligne

Je pense qu'Arthur voit plus les chevaliers de la Table Ronde comme des... chevaliers de la Table Ronde, et non comme des amis. Et il a raison. Et je pense également qu'il ne faut pas confondre les amis d'Arthur (qui sont vraisemblablement peu nombreux, voir nuls) et les personnes qu'Arthur affectionne, qui sont déjà relativement plus nombreuses.

Pécore
Hors ligne

L'épisode "la joute ancillaire" résume bien tout vos constats: Arthur reproche à Guenièvre de ne pas avoir d'amies, mais lui ne trouve pas mieux qu'une bonniche ne parlant pas la langue.

ensuite je suis d'accord avec à peu près tout ce qui a été dit: Arthur n'a pas de réel ami. Si on parle d'attachement, on peut penser à Venec, dans le livre V et VI: c'est le roi qui lui permet de faire ses petites magouilles, il est peiné quand il le croise dans la forêt au moment de retirer l'épée (même si il y a une raison financière derrière, si mais souvenir sont bons) et surtout dans le livre VI, c'est Venec qui l'aide à s'enfuir à Rome. Dans ce cas, c'est également plus un attachement dans le sens Venec => Arthur qu'autre chose, je ne pense pas que les sentiments soient tout à fait réciproque.

après, il faut voir dans la légende, que je ne connait pas très bien, c'est vrai qu'Arthur est roi, entouré de ses chevaliers, il n'a pas grand monde auquel il pourrait se lier d'amitié.

Pécore
Hors ligne

La relation avec le maitre d'armes qui est empreinte de grand respect (malgré toutes les saletés qu'ils s'envoient).... une ébauche d'amitié ? Pour Venec je suis d'accord... parce qu'au final c'est lui qui sauve Arthur, et on sent que c'est totalement désinteressé, on sent son angoisse devant ce qu'il se passe... Venec m'a énormément touchée dans les deux derniers livres par rapport justement à cette relation à Arthur...
(c'est ce que j'ai ressenti en tout cas...)

Semi-Croustillant
Hors ligne

Merci à tous! Contente de voire que le sujet vous intéresse aussi.
Avec tout ce que vous avez relevé ya de quoi cogiter encore un ptit bout d'temps. J'réagirai un peu plus à un ôt'moment quand j'aurai plus de temps.
Cool en tout cas les idées!

Chevalier Porte-Bonheur
Hors ligne
Krashx a écrit :

A mon avis, le problème va plus loin : Arthur ne peut pas (plus) aimer, que ce soit amitié ou amour.

En lisant cette phrase ça me fait penser à Gueniévre disant à Arthur:"Vous êtes tout simplement incapable d'être amoureux" dans l'enragé.
Amitié et amour sont 2 notions assez proche je trouve..bref pour en revenir au sujet je pense qu'Arthur a dû se détacher de certain sentiment en venant en Bretagne.
Mevanwi était plus un échappatoir.

Croustillant
Hors ligne

Mevanwi c'est clairement un coup d'un soir. Arthur aime bien qu'on lui foute la paix et de ce côté là, Guenievre l'emmerdait pas de trop, mais Mevanwi elle, s'intéresse aux histoires du royaume.
Il n'a pas vraiment d'amis, personne à qui se confier mais en même temps à force d'envoyer chier tout le monde il l'a un peut cherché.

Pécore
Hors ligne

Oui. C'est même grâce à ça que l'on reconnait ceux qui tiennent véritablement à lui. Pour ma part, ce sont Perceval et Guenièvre. Ce sont les seuls qui cherchent réellement sa compagnie, et cherchent à l'aider, malgré sa foutue manie d'envoyer paitre. Ce sont les seuls pour qui Arthur prend la peine de se relever à la fin du Livre Vi, quand il est faible et anémique.

Arthur est dans un système d'auto-défense, il se terre dans sa solitude. Je pense que cette situation ne lui convient pas, mais qu'il y trouve son parti. Il ne mêle personne à ses histoires, il peut faire le point sur sa vie sans être dérangé. Sauf que quand ça ne va vraiment pas, il est tout seul. Et je pense que là où Guenièvre et Perceval comptent, c'est que dans ces moments-là, ils passent outre son agressivité, y font face, pour lui venir en aide. Et une fois qu'on ose, Arthur se montre plus conciliant que prévu.

C'est très clair quand Guenièvre souhaite partir avec lui chercher ses enfants. Au début il râle, comme à son habitude, sauf que cette fois, sa femme ne se laisse pas faire. Et contre toute attente, Arthur se laisse convaincre. Je pense que c'est une preuve que sa rugosité n'est qu'une façade, et qu'il a en fait profondément besoin de gens près de lui. Il suffit que ces personnes l'aiment suffisamment pour lui tenir tête quand il cherche à les éloigner de lui.

Haha, c'est guimauve ce que je raconte, hein ? xD

Croustillant
Hors ligne

C'est pas guimauve, c'est la vérité !
Le but d'un ami c'est aussi qu'il soit sincère, hors Arthur accepte mal les gens qui lui dise ses quatre vérités.
On le voit lorsque Lancelot lui explique qu'il en a marre de seconder un merdeux de 10 ans ou quand il engueule Guenièvre parce qu'il trouve gros de se faire donner des leçons de moral par une gourde qui n'a jamais rien su faire de ses 10 doigts. Le truc avec Perceval c'est que lui il ne remet jamais en cause le jugement ou les actes d'Arthur (" Y'en a un de roi, il s'appelle Arthur et c'est tout" ).
Arthur n'a peut être pas de vrais amis au sens propre mais il a quelques un de ses chevaliers prêt à énormément de chose pour lui, notamment Bohort prêt à affronter Lancelot pour le protéger ou Perceval prêt à mourir pour lui en cas d'embuscade et c'est peut être ça la seul amitié que peut se permettre un roi comme lui.

Pécore
Hors ligne

Je pense que le seul ami qu'Arthur ait jamais eu, c'est Manilius. Il faut noter que l'Arthurus de Rome qu'on a découvert dans le livre VI et le roi Arthur qu'on voit dans les premières saisons ont deux caractères totalement différents. J'avais vu dans je ne sais plus quel topic (probablement celui consacré à la saison VI) qu'un membre du forum avait trouvé Arthurus « paumé » je crois. Je pense juste que c'est le pouvoir (et le fait qu'il soit entouré de grosses pommes depuis plusieurs années) qui ont fait qu'il soit devenu si caractériel, si impatient et même un peu (beaucoup ?) colérique. En somme, il est beaucoup moins ouvert à une relation d'amitié, je dirais même qu'il se ferme totalement aux autres.

Alors que dans l'épisode 7 du livre VI, on voit Arthur et Mani se confier l'un à l'autre après les « auditions » et même chose dans l'épisode suivant juste avant le mariage avec Guenièvre. Je ne me rappelle pas avoir vu Arthur confier ses émotions à qui que ce soit d'autre ou entendre une autre personne que Manilius lui dire lui un truc comme « Non mais descends de là sérieux, t'as l'air d'un con à gesticuler sur ton rocher »

Après pour moi, l'amitié, c'est quelque chose qui doit fonctionner dans les deux sens. Donc il ne faut pas confondre les gens qui sont fidèles et attachés à Arthur et ses amis. Sinon dans ce cas, il y aurait Perceval bien sûr. Et je suis d'accord sur le fait qu'on serait plus dans une relation père-fils. Bohorte s'est également montré très fidèle envers Arthur dans le livre V. Et puis c'est vrai qu'il y a Venec aussi. Le fait qu'il soit celui qui aide Arthur à s'échapper va donner une toute autre importance à son personnage je pense. Sinon je pense plutôt à Guenièvre également dans le livre V qui a su rester près de lui et qui a essayé de l'aider alors qu'il était « au 36ème dessous ». D'ailleurs j'aime beaucoup la façon dont leur relation a évolué, et à mon sens, c'est celle qui se rapproche le plus de l'amitié.

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Pour ma part, je pense que le véritable ami d'Arthur encore en vie est Venec, ce personnage un peu contre la loi mais qui au fond à un coeur d'or, et qui de plus sauve Arthur à la fin de la saison 6.
Pour Perceval c'est vrai que sa fait plus relation père fils, d'ailleurs, dans la saison 3 un moment Perceval dit à Arthur"vous voyer, mes voisin ils ont 3 fils et bien il y en as un qui est un peu attardé et bien c'est leur préférer" et que Arthur répond " A ba vous voyer ça je comprend", et bien je trouve que réplique montre bien la relation entre Arthur et Perceval.
Sinon il y as aussi le duc d'Aquitaine qui je pense fait rennaitre le sentiment d'amitier en Arthur.

Pécore
Hors ligne

La mort de Manilius misa à part, il faut avouer que son caractère et son statut de roi n'aident pas, Arthur supporte qu'on critique ce qu'il dit ou ce qu'il fait, et même s'il dit qu'il n'aime pas ça il utilise parfois son "autorité suprême" pour couper court à une discussion. Je ne crois pas qu'il puisse se faire des amis dans ces conditions. Je veux bien admettre qu'Arthur a des personnes qu'il respecte ou affectionnent mais il n'a pas une relation d'égal avec eux, peut-on être ami avec quelqu'un s'il n'est pas notre égal.

Pour Lancelot, je crois qu'Arthur voulait plus insiter sur le "meilleur" plutôt que sur l' "ami" quand il désignat Lancelot comme son meilleur ami, étant donné qu'il était le seul chevalier qui tenait la route avec lequel il ne se disputait pas sans cesse. De plus au moment de cet épisode Lancelot n'avait pas encore sa rebellion, je ne crois qu'Arthur le considère en tant que tel maintenant.

Avec le duc d'Aquitaine, il semble avoir de bonnes relations mais à ce moment là le duc d'Aquitaine est un invité de marque au château, je ne sais pas s'il en serait de même s'il vivait à Kaamelott.

Pécore
Hors ligne

Manilius est surtout la conscience d'Arthur, c'est la seule personne qui ne la pas trahi ni abandonné... il avait raison en lui disant de ne pas retourné à Rome, tout au moins en personne.

Ensuite, Arthur recherchera en Lancelot le Manilius disparu et cette trahison perturbe Arthur, qui n'y crois pas vraiment même sur son lit de mort... Pourtant Lancelot lui a toujourd dis.. il est un chevalier solitaire.

Je crois que ses vrais amis sont ceux qui lui sont fidèle pour de bonnes comme pour de mauvaises raisons : les chevaliers faibles, ceux qui je pense seront les vrais héros des suites de Kaamelott

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB