Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui n'a pas eu le temps d'enlever son armure !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne

Après nos conversations dans d'autres endroits à propos des relations entre Guenièvre et Arthur, je crois que j'ai mis le doigt sur quelque chose qui me chiffonne.

J'ai tendance à voir Arthur a peu près comme le porte-parole de l'auteur (contre la torture, la peine de mort, l'esclavage...). Or, et ce n'est pas Tatie Cryda qui me contredira, le personnage est un mufle fini, et pas seulement avec sa femme.

OK il a la délicatesse relative d'amener Aelis au château au lieu de la violer sauvagement ; certes ses maitresses n'ont pas l'air de se plaindre de leur sort (en même temps quand on imagine les conditions de vie auxquelles elles échappent en vivant à Kaamelott...), mais vous ne trouvez pas que, même s'il les a choisies et qu'il couche avec, il n'a finalement pas plus de considération pour elles que pour Guenièvre ?

Je passe sur Seli, Ygerne et Cryda qui sont des harpies, même si la première a plus la tête sur les épaules que le reste de sa famille.

Reste Tegeirian et Mevanwi : une sal*pe et une qui disparait corps et biens (au passage je ne serais pas outre mesure surprise de la voir réapparaitre au cinéma).

Autre point : je n'arrive pas à croire à son histoire d'amour avec Aconia qui est censée expliquer en partie son rapport aux femmes, suis-je la seule ?

Est-ce que Guenièvre n'a pas raison quand elle dit au roi qu'il n'est tout simplement pas capable d'aimer ?

Z'en pensez quoi ? Il y a quelque chose qui m'a échappé ???

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Mhm.. Déjà, je m'étais jamais posé la question.
Je me pose d'ailleurs rarement de questions sur le sens que donnent les auteurs de séries/films à leurs œuvres. Je sais, ça fait un peu bourrin qui prend que la couche superficielle du truc, mais.. Voilà. :b


Par contre, maintenant que tu m'as lancé, je vais te donner un avis ! :)
J'pense déjà que même si AA exprime certaines de ces idées à travers Arthur.. Il pouvait pas en faire un mec parfait, qui croit qu'aux choses superbes pour un monde meilleur, blabliblabla.
Faut bien qu'il ait des défauts, le bonhomme, non !? :p

Ensuite, Arthur, je le trouve plutôt romantique, parfois.. Sans parler du fait qu'il veuille pas retourner Aelis dans son cabanon terreux, il offre quand même un fleur greffée spécialement pour elle à Tegeirian, il chante des chansons à Demetra pour la séduire, toussa..
Après, c'est sûr, il est pas toujours commode avec elles. Mais bon, faut pas oublier qu'il est Roi, donc qu'il a tous les pouvoirs, et qu'il a un caractère bien trempé, l'air de rien.
Vous me direz, tout est relatif : Par rapport à son père ou à Goustan, c'est un doudou, un mignonnet, le Arthur. Mais les femmes, il le dit lui-même, elles le font toutes chier (Il demande à Tegeirian quand est-ce qu'elle va commencer à le faire chier.. C'est comme ça que je l'interprète moi : toutes les femmes qu'il "côtoie" le font chier au bout d'un moment.).

Donc voilà, peut-être qu'en effet, il n'est pas fait pour aimer. Possible. En tout cas, pour aimer une femme, pour tomber amoureux.
Parce que de l'amour, c'est sûr et certain qu'il en a à revendre, à ses potentiels futurs acheteurs enfants. Mais c'est une autre histoire ! :p


Ensuite, le coup d'Aconia qui explique son rapport aux femmes.. Je vois pas ce que tu veux dire ?
Aconia, ça explique pourquoi il couche pas avec Guenièvre. Ça, c'est admis, tu "y crois", n'est-ce pas ?

Mais tu penses que ça explique aussi pourquoi c'est un mufle avec les femmes en général ?

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne
Coco a écrit :

Je me pose d'ailleurs rarement de questions sur le sens que donnent les auteurs de séries/films à leurs œuvres.

Ah et moi aussi je n'aime pas extrapoler les intentions et états d’âmes des auteurs ; mais j'aime bien réfléchir au résultat et y trouver une cohérence. ;-).

Coco a écrit :

Faut bien qu'il ait des défauts, le bonhomme, non !?

Ah mais tout a fait, la c'est juste une question de sensibilité personnelle a la question

Coco a écrit :

il offre quand même un fleur greffée spécialement pour elle à Tegeirian, il chante des chansons à Demetra pour la séduire, toussa..

La-dessus rien a dire, Coco one point... mais ça a plus a voir avec ses propres carences affectives qu'avec un réel intérêt pour les femmes en question il me semble.

Coco a écrit :

Le coup d'Aconia qui explique son rapport aux femmes.. Je vois pas ce que tu veux dire ?

Ben je me disais que son expérience avec elle l'avait rendu méfiant voire misogyne... j'ai écrit "en partie", hein.
Ensuite c'est Aconia en général qui me pose problème. C'est pour moi un des seuls personnages qui manque de consistance. Je ne comprends pas ce qu'Arthur lui trouve. Et puis quelle promesse débile, et puis pourquoi accepter d’épouser Arturus pour ensuite suivre son autre mari dans le trou d'bal du monde... non vraiment ça me dépasse.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Guenièvre blanche fesse a écrit :
Coco a écrit :

il offre quand même un fleur greffée spécialement pour elle à Tegeirian, il chante des chansons à Demetra pour la séduire, toussa..

La-dessus rien a dire, Coco one point... mais ça a plus a voir avec ses propres carences affectives qu'avec un réel intérêt pour les femmes en question il me semble.

Franch'ment j'saurais pas dire.. :b

Guenièvre blanche fesse a écrit :
Coco a écrit :

Le coup d'Aconia qui explique son rapport aux femmes.. Je vois pas ce que tu veux dire ?

Ben je me disais que son expérience avec elle l'avait rendu méfiant voire misogyne... j'ai écrit "en partie", hein.
Ensuite c'est Aconia en général qui me pose problème. C'est pour moi un des seuls personnages qui manque de consistance. Je ne comprends pas ce qu'Arthur lui trouve. Et puis quelle promesse débile, et puis pourquoi accepter d’épouser Arturus pour ensuite suivre son autre mari dans le trou d'bal du monde... non vraiment ça me dépasse.

Et là non plus, je vais pas faire beaucoup avancer le débat, parce que.. J'ai pas vraiment de réponse. Encore une fois, je me suis jamais posé la question : y'a des personnages que j'aime bien, d'autres moins.. C'est vrai qu'Aconia, elle est particulière.
J'préfère de loin sa boniche !! :b
Et pour le coup de "J'épouse Artutu, et j'me casse avec la Macédoine de légumes", je sais pas : peut-être qu'elle souhaite rester "fidèle" à son mari (même si c'est un peu raté ^^"), ou qu'elle l'aime aussi, ou encore qu'elle ne veut pas le faire souffrir..
Bon, de toute façon, je me rends compte que c'est pas vraiment le sujet !! :p
Il doit d'ailleurs y avoir une discussion sur Aconia, quelque part, je pense ! (J'ai une grôôôsseuh flemme de chercher.)

Du coup, la question qu'est dans l'sujet, serait plus celle de la promesse.
Moi, je pense que c'est juste une idée de AA pour justifier le fait qu'il touche pas Guenièvre..


Encore une fois, je fais pas trop avancer le chmilblick, mais j'sais pas trop quoi dire sur Aconia !! :/
J'attends de voir les avis des autres membres, ils seront sûrement plus productifs que moi ! ;)
(En plus j'suis un peu claqué là.. x))

Chevalier
Hors ligne

Aconia est très à cheval sur l'honneur et elle est très instruite. Abandonner son mari, "vrai" dux bellorum pour un petit jeune qu'on a tiré du ghetto trois mois plus tôt, ce serait le déshonneur. Je pense qu'elle suit son premier mari par obligation et par morale. Mais pour elle, Rome le lui a retiré quinze ans plus tôt. Elle aime Arthur désormais mais elle est contrainte de l'abandonner.

Arthur accorde beaucoup d'importance au mérite et à l'honneur également. Il a juré à Aconia qu'il ne consommerait pas son mariage, donc il s'y tient. Jamais il ne briserait un serment. C'est sans doute pour ça qu'il n'attaque jamais personne et qu'il ne fait que défendre la Bretagne : il ne brisera jamais un pacte en cours. Je pense par contre qu'à la fin du livre VI, quand il reprend enfin espoir, il tire un trait sur son passé à Rome. Il se souvient de son seul meilleur moment quand il était enfant : quand il jouait avec Excalibur dans la neige après l'avoir retirée du rocher. J'extrapole mais je pense qu'il "oublie" alors Aconia, ses amours et déceptions passées. Ca ne m'étonnerait donc pas qu'il se rapproche de Guenièvre, surtout après avoir découvert après quinze ans de mariage que son amour pour lui n'a jamais défailli (hormis l'épisode Lancelot évidemment). Bref, il pourrait enfin avoir son enfant tant voulu, avec elle. Ce serait peut-être aussi pour ça qu'il n'a jamais eu d'enfant : il n'a jamais vraiment aimé aucune femme à part Aconia (mais là il n'y arrivait pas à cause du mérite). S'il tombe finalement amoureux de Guenièvre tout en oubliant sa promesse, alors Mordred pourrait être bientôt en route :p

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Je pense qu'on est tous plus ou moins d'accord au sujet d'Aconiasse à savoir qu'elle à le charme d'un navet cuit et pas vraiment de consistance ...
Mais je pense qu’Arthur est en fait comme un gamin , il tombe amoureux comme il change de chemise comme avec Azénor ou même avec Madene seulement il n'est pas doué voir , il ne sait pas ce qu'est l'amour véritable sauf celui qu'il a connu avec la greluche romaine.
Après , AA voulait surement nous montrer une femme d'une certaine classe et qui aurait put envouter un jeune minot issue de l'urbaine seulement le jeu d'actrice n'était pas vraiment au rendez vous ...
(Au passage Manilius aussi semblais être prometteur mais je trouve l'interprétation du personnage horrible et pas crédible du tout)
Oui je sais je suis plutôt méchant aujourd'hui. :mad:

Et je pense qu’Arthur à toujours été déçu par les femmes :
Aconia qui se barre avec Macrinius
Guenièvre qui est très gourde dans les 14 premières années ...
Ses maitresse qui ont des dents longues comme des baïonnette et qui ne l'aiment pas vraiment
Tegeiran on l'a jamais revue (et je ne connais pas les livres alors je suis dans le flou à son sujet)
Mevanwi qui l'aime seulement (ou presque) pour son trône.

ça fait beaucoup !

Donc comme dit mordred , je pense qu'il va maintenant aimer la seule qui l'aime vraiment ou qui ne se fout pas de lui : Notre belle Reine Guenievre !

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Merci Guenièvre blanche fesse pour ce joli sujet de débat.

Oui je le dis et le redis: Arthur est un gros faisan, un bourrin, un naze... avec les femmes.
A t-il des excuses?

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii! Plein... le pôvre, avec une enfance pareille, qui commence en camp militaire romain! Il a tellement pas eu d'enfance qu'il faut que ce soit l'autre qsdjekcighpdosùa de Glaucia qui lui rappelle "qu'ici on accouche pas les gonzesses". Alors, oui, il a quelques excuses.

L'époque: Vè siècle... ne laisse rien présager de bon pour la cause féministe. Le lieu: une cour royale. Là je suis Coco (moi qui gueule parce que cette génération est une génération de "suiveurs" j'ai l'air maligne, tiens!), je ne pense pas que les souverains de l'époque se soient jamais arrêtés (amoureux ou pas) aux sentiments de leurs compagnes. Ils avaient des guerres à faire et des bouseux à impressionner que diable! connards!
Alors je pourrais bavasser longtemps sur le sujet mais je vais glisser légèrement du côté de la romance aconiesque parce que j'suis tatie... euh non, parce que j'ai a peu près l'âge d'AconiaQui qu'a dit: et même plus? 'Tention, hein! Celle-là elle peut tomber sur n'importe quel pif qui traîne!
Aconia: Voilà une femme, belle, désirable, riche, avec du pouvoir, une belle maison, des domestiques à son service... et désespérée par la situation dans laquelle l'a laissée le départ de son mari en terres barbares. N'oublions pas qu'à l'époque le Minitel était encore balbutiant. Alors au début, il y a l'angoisse, après le vide de l'absence puis le désespoir, parce qu'aucune reconstruction officielle n'est possible: son mari est vivant et "va revenir". Il est "pas là".
Alors je ne vais pas rentrer dans les détails, mais euh... les mecs, les hormones ça travaille pas que chez vous, hein!
Guenièvre, on te kidnappe ton mec pendant vingt ans, t'es sûre que tu vas rester droite comme un "i"?
Alors je dis pas que la belle Aconia n'a pas tapé dans une réserve d'esclaves, mais là, on lui file un p'tit gars, tout neuf, pas dégueu, très intelligent, qui a les dents qui poussent et le potentiel de devenir quelqu'un. Un sénateur, se pointe et lui dit: c'est ta chose, tu te démerdes comme tu veux, mais quand il sort de chez toi il doit savoir compter jusqu'à 72". En plus, ce con de séduisant jeune homme, il lui dit "Bonjour, madame, je vous trouve irrésistible et je vous aime s'il vous plait".
Nan, mais trop non, quoi! Si Astier avait écrit qu'elle l'a vertement envoyé chier, ça aurait été un énorme menteur! Bien sûr qu'elle craque! Et de bon coeur en plus! Elle se rend bien compte que ce n'est pas raisonnable comme attitude, mais oh! Vous ètes condamnés à un statut de femme mariée, liée à un homme qui va peut-être revenir demander son dû ... mais on sait pas quand. Ben ouais, y a urgence, hein! Alors elle se la joue blasée et balance froidement "moi aussi je t'aime" pis dedans ben ça bouillonne pis y a le compteurs des années qui se désincrémente et pis l'Aconia, ben elle est belle et bien ferrée!
Arthur, maintenant... du moins Arturus. Le mec on l'a abandonné toute son enfance aux mains d'hommes plus ou moins aimant, qui n'étaient même pas de sa famille. Les seules femmes de sa vie étaient sa mère, sa délicieuse tante-confiture et une soeur qui le hait. Alors, oui, même à 20ans, le Arturus, il se retrouve devant une Aconia désirable, qui lui témoigne de l'intérêt, qui lui apprend plein de trucs et surtout à sortir du monde étroit de la caserne. Alors au début il se sent un peu tout petit et le jour ou elle lui dit "moi aussi je t'aime", c'est le jack pot! Lui le p'tit gars de la milice, il a vaincu une grande dame inaccessible. Il devient enfin un homme à ses propres yeux et grâce à qui?
Alors, moi j'y crois à leur "Amour éternel", parce qu'il se doivent finalement mutuellement leur survie. Ca crée des liens :D

Et oui, moi je la trouve belle Aconia, et pas du tout connasse!

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Ok ok j'ai rien dit t’énerve pas tatie !!! :( lol

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Vous parlez du rapport d'Arthur aux femmes, mais je vais aller un peu plus loin. Je ne vais pas mettre en abime ce que vous venez de dire mais je vais compléter par autre chose: Arthur et les Hommes, et le H est volontaire.
Arthur a un rapport aux sentiments envers les humains très étrange. Je ne vais pas paraphraser ce que vous avez dit et je ne parle pas ici de l'échec échec  mais Arthur en plus de n'avoir jamais eu d'amour véritable n'a jamais eu d'amitié réelle non plus.
A Rome il y avait bien Manilius mais je ne garde l'image de deux amis. Plutôt de deux types qui font un peu mieux tourner leur ciboulot. Il a de la compassion pour Papinius mais pas non plus de l'amitié. Sinon les seuls autres personnes qu'il rencontre sont des bourrins, des manipulateurs, des ennemis, des grouillots....
Et à Kaamelott c'est pareil, il passe sont temps à côtoyer des gens qu'il ne peut pas piffer. Il y aurait bien Lancelot pendant un temps mais finalement on se rend compte qu'ils éprouvent chacun une certaine aversion envers la race équidé l'un pour l'autre.
Et tous les Kapiston, Sifreulon, Leodagan, Calogrenant, je ne parle même pas des Galssain et autres Dagonnet, il les déteste.
Il reste bien Karadoc pour qui il semble neutre mais qui le gave au plus haut point. Et Perceval, le seul pour qui Arthur semble éprouver de bons sentiments. En dépit de sa connerie, le roi le prend sous son aile sans raison apparente, exceptée celle qu'on découvre dans le Livre VI, et peut-être le fait que seul Arthur (et la Dame du lac) soit au courant que Perceval ait un destin. Mais il n'a pas une relation d'ami avec lui pour autant.

Enfin bref, quoi qu'il en soit Arthur est sentimentalement très controversé, il ne sait jamais où se placer dans ses rapports aux gens et ne semblait pas éprouver le besoin d'ami(e)s réel(le)s... jusqu'au Livre V où il découvre qu'il est seul, et que rien n'y personne ne sera plus triste que lui.

Et juste un petit truc, pour Manilius et Aconia, il ne faut pas oublier qu'ils sont des personnages temporaires. Qui permettent d'expliquer certains faits, mais qui devaient disparaitre puisqu'ils n'apparaissaient à aucun moment dans la suite de l'histoire. Pas facile de donner énormément de consistance à quelqu'un qui va se faire buter de manière improbable et l'autre qui va se tirer avec son mari de légumes, surtout pour des personnages si importants. Il était évident qu'on y trouverait à redire. AA lui-même aurait voulu aller plus loin je pense.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Bon, Kapiston, je veux bien passer pour cette fois :lol: , hein, mais c'est uniquement parce que tu dis qu' Arthur, il va se rapprocher de Guenièvre et l'aimer enfin! ;)

Bothan: 20/20! Arthur a vraiment eu une vie de merde et ce n'est pas dû qu'aux femmes! :lol:

Pour en revenir au sujet du topic, il me semble que si Arthur a un rapport si incomplet, si décevant avec les femmes, c'est parce qu'il attend d'elles qu'elles aient la patience et la tendresse d'une mère, la complicité d'une soeur, et l'amour passionné d'une épouse assez solide pour qu'il puisse s'appuyer dessus. C'est bien sûr utopique, comme rêve :b , mais Guenièvre, est finalement celle qui collerait le mieux au profil, si Aconiasse ne lui avait pas mis des batons dans les roues et interdit de fait le statut d'épouse "véritable". Alors, Kapiston, tu vas être content, la promesse faite à Aconia a, mais je suis certaine que ce n'était pas le but voulu, empêché Arthur d'être heureux avec quelque femme que ce soit.
N'empêche, Aconia pouvait pas savoir que son mari reviendrait si vite, et elle pensait certainement finir ses jours aux côtés d'Arthur quand elle lui a fait faire cette promesse  :D

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne
Coco a écrit :

Et pour le coup de "J'épouse Artutu, et j'me casse avec la Macédoine de légumes", je sais pas : peut-être qu'elle souhaite rester "fidèle" à son mari (même si c'est un peu raté ^^"), ou qu'elle l'aime aussi, ou encore qu'elle ne veut pas le faire souffrir..

Comme tu dis c'est raté. Elle aurait pu coucher avec son jeune élève sans accepter sa demande en mariage (c’était pas très malin de part d'Arturus, mais au moins il a l'excuse de la jeunesse), à la rigueur j'aurais pu y croire. Mais pourquoi elle l'EPOUSE ??? Si c'est pas pour assumer (=plaquer Macrinus) ensuite ?
Non et puis quelle promesse a la c**... si quelqu'un y a compris quelque chose.

Mordred a écrit :

Je pense qu'elle suit son premier mari par obligation et par morale.

Dans ce cas pourquoi ne pas refuser la demande en mariage pour les mêmes raisons ? Elle veut le beurre, l'argent du beurre et le c*l sourire de la crémière (enfin du crémier en l'occurrence).

Tatie a écrit :

Alors je ne vais pas rentrer dans les détails, mais euh... les mecs, les hormones ça travaille pas que chez vous, hein!

Depuis quand y a-t-il besoin de se marier pour soulager ses hormones ? Encore une fois, ce n'est pas qu'elle couche avec Arturus qui me pose problème.

Tatie a écrit :

Guenièvre, on te kidnappe ton mec pendant vingt ans, t'es sûre que tu vas rester droite comme un "i"?

La question ne s'est jamais posée mais il me semble que si l'un de nous devait partir aussi loin et aussi longtemps que Macrinus, soit on partirait ensemble soit on reprendrait chacun notre liberté. Ce serait pas humain autrement, on est bien d'accord.

Bothan a écrit :

Arthur a un rapport aux sentiments envers les humains très étrange.

Je crois que tu vois très juste, notre bon sire est un handicapé des sentiments. Je préfère penser ça plutôt que de me dire qu'il a un problème avec les femmes.

:hs:

Sinon je suis d'accord, je ne vois pas trop l’intérêt du personnage de Manilius. A part entrainer Arturus a faire les 400 coups.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Je vais juste répondre aux deux questions que tu m'as posé, mais dans l'ensemble je ne vois rien qui me dérange dans ce que tu viens d'écrire Guenièvre ;)
Pour le coup de "se marier" plutôt que de "s'envoyer un p'tit jeune homme" comme dit si poétiquement la délicieuse Drusilla: C'est Arthur qui veut l'épouser. Ca semble le rassurer. Le fait d'être un "mignon" de plus dans le lit de la "grande dame" lui coupe ses effets ;) Maintenant, tu as raison, elle refuse une première fois pour un motif qui aurait parfaitement pu suffir à stopper le délire définitivement. Mais si elle veut "coucher", il faut qu'Arthur soit dans disons... de bonnes dispositions... parce qu'Elias et ses potions pour les "mous d'la tige" est pas à Rome :lol: Non pardon, je vais essayer de me maitriser un peu et dire seulement ça: "Arthur et Aconia" ne peut exister que s'il y a mariage, et ça, c'est Arthur qui en est la "cause". Pour elle, le prix ne parait pas bien élevé puisqu'elle partage ses sentiments et que Macrinius ne reviendra peut être pas avant 13 (ouais j'ai dit 20 avant, mais je crois me souvenir qu'en fait c'est 13) autres années :D

Pour le coup du kidnapping de Macrinius: il faut je pense se remettre dans le contexte historique: Macrinius n'a pas eu une promotion de chef de service dans une fabrique d'oreillers: il est "à la guerre" sur un front. Emmener sa femme me semble une hérésie dans ces conditions. Et pour répondre à ton parfaitement logique: "on se sépare", il aurait fallut que Macrinius et Aconia sachent combien de temps ils seront séparés. Aconia est l'épouse d'un soldat en poste sur un territoire en guerre, larvée mais permanente , sa période de séparation est donc par définition "indéterminée", comme elle le dit, son mari est juste "pas là".

Mais je vais rejoindre le point de vue déjà exprimé: Aconia n'est qu'un prétexte, pour l'auteur, à la non consommation du mariage d'Arthur avec Guenièvre, alors tout mon verbiage est bien inutile. Mais j'aime pas qu'on déteste Aconia, quoi! :P

:D

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Le seul moment ou j’apprécie aconia c'est lorsque arthur revient et qu'il voit Macrinius a coté de sa femme.
On sent parfaitement la détresse d'aconia , la gène d'arthur qui viens de comprendre et Macrinius qui semble tout à fait ravi au contraire de tous !
C'est un passage très bien pensé par AA et qui selon moi justifie le plus la promesse d'arthur ...
Il est tellement déçu et triste qu'il se promet à lui même qu'il ne trahira pas sa parole !

(Sauf qu’après il se passe ce qu'on sait et qu'il va enfin aimer Guenièvre dans le livre VII) :P

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Kapiston : :hug:

:D

Dites, je pense à un truc: pourquoi Arthur tient-il la promesse, alors qu'Aconia, en lui "rendant" sa robe de mariée, finalement l'en délivre? Il aurait très bien pu, sans la trahir, consommer son mariage, puisqu'elle l'y autorise dans une des scènes les plus émouvantes de la saison?

Si je reprends ton argument, Kapiston, il ne doit l'"échec" de sa vie (même si c'était pour la plus belle des causes: l'Amour) qu'à lui-même. Et là je dis "l'Amour est responsable!" Alors, comme in medio stat vertus, Arthur n'a pas fait fort sur ce coup-là! :D
Il est resté bloqué au jour de la promesse et ne s'est jamais permis de se construire un "après Aconia": pas d'amis, pas de femmes, pas de famille. Ce mec a marché toute sa vie ... à côté de sa vie. Du coup, c'est ça quand on dit "je marchais côte à côte, tout seul"?

Bon, ben, moi, je vais aller m'ouvrir les veines... à moins qu'on me dise qu'on aura une belle scène d'amour entre Arthur et Guenièvre. Toute façon c'est Kapiston qui l'a dit, alors, hein! ;)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Tante Cryda a écrit :

Alors je dis pas que la belle Aconia n'a pas tapé dans une réserve d'esclaves

Donc.. Donc, tu dis qu'Aconia a tapé dans une réserve d’esclaves.
Eeet bah c'est du propre, tiens !!

Bon, vu que le débat nous a amenés inévitablement à discuter d'Aconia.. J'ai cherché si y'avait pas un topci sur elle, bah non. :|
Juste un sur la possibilité qu'elle soit tombée enceinte d'Arthur..

Par contre, j'ai trouvé ce topic : http://forum.onenagros.org/viewtopic.php?id=1490

J'ai pas du tout tout lu, mais j'ai repéré ça, dans le premier post :

"Je voudrais revenir sur ce qui, nous les filles, a pu nous retourner : les relations Guenièvre-Arthur
*première explication - Arthur n'honore pas Guenièvre parce qu'il est rebuté par elle
*deuxième explication - Arthur ne touche pas à Guenièvre parce qu'il a prête serment à Aconia.
la deuxième explication nous soulage momentanément jusqu'à ce qu'on repense à Arthur et sa nouvelle femme Mevanwi
"

AH !!! Et ouais, il couche avec sa femme, à ce moment là, non ?
Le serment, c'est "Des maîtresses, t'en aura autant que tu voudras, mais tu ne consommeras pas ton mariage.".
Alors oui, Acocotte parlait du mariage avec Guenièvre..
Mais quand même, Mevanwi, c'est sa femme, au moment où..! Où.....! Bah vous voyez bien, quoi !!! Au moment où il pense à Karadoc, pendant, au moment où.. Roh, merde hein, j'vais pas vous faire un dessin.
Ou alors j'vous le dis en latin..? Nan, j'sais pas comment ça se dit.
De quoi, "bite" ?
Nan, mariage.

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

J'avoue que je n'avais jamais pensé à ce mariage éphémère et pourtant consommé (et devant la dame du lac en plus ! ou presque)

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Oui, non, enfin, Coco pour mon insinuation désobligeante sur le comportement d'Aconia, il va sans dire qu'une femme abandonnée à l'âge d'environ 25 ans par son mari, n'oublie JAMAIS qu'elle est mariée, hein! C'es évident, je suis désolée d'avoir fait cette remarque lamentable. Elle est restée chaste, bien sûr, puisqu'elle est mariée! C'est pas parce qu'à l'époque, l'orgie était de mise, surtout chez elle, qu'elle participait! Jamais, elle participait! (Allez, tout le monde reprend en choeur avec moi: "Moi à mon bisounours, je lui fais des bisous..." )
:fete:

Mevanwi et le mariage! Ah merdalor! Je n'y avais jamais pensé! Mais quel pourri ce Arthur! Il nous balade avec son coeur pur et ses promesses à la noix et moi, comme une conne, je plonge (oui parce qu'il nous balade dans l'eau :beuh: ), du coup, vous avez tous décidé de me faire tourner zinzin, c'est ça? :fete:

Voilà qui me coupe le sifflet ... mais ça passera!

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

C'était pas son genre, de participer !!!!!

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne
Cryda a écrit :

Macrinius n'a pas eu une promotion de chef de service dans une fabrique d'oreillers: il est "à la guerre" sur un front. Emmener sa femme me semble une hérésie dans ces conditions

Oui bien sur, je ne répondais que pour mon cas ;-). 'toutes façon il faudrait déjà que je trouve mon Macrinius :D (en un peu moins dépressif, si possible)

Kapiston a écrit :

Le seul moment ou j’apprécie aconia c'est lorsque arthur revient et qu'il voit Macrinius a coté de sa femme.

+1, à ce moment elle est réellement touchante et prend un peu d’épaisseur, dommage que le personnage disparaisse ensuite.

P*tain c'est vrai ça, il couche bien avec Mevanwi ! Comment n'y a-t-on pas pensé plus tôt ? En plus il ne connait pas Macrinius quand il faute avec Aconia, alors que Caradoc est quand même un proche.
Grosse incohérence de la part d'AA : au bucheeeeeeeeeeeeeeeeeeer

Tatie a écrit :

Voilà qui me coupe le sifflet ...

wow, alors ça c'est une performance ;-)

:dehors:

Chevalier
Hors ligne

Dans le cas de Mevanwi, Arthur avoue lui-même qu'il a profité de cette relation pour mettre de côté ses problèmes du moment (le Graal, Lancelot, etc.). J'extrapole encore une fois mais on pourrait imaginer que dans la tête d'Arthur, ce mariage n'en est pas un vrai. Il voulait se "soulager" avec Mevanwi et n'avait pas d'autre choix que d'officialiser leur union. Donc même si formellement il n'a pas tenu sa promesse, je pense qu'il se pardonne lui-même assez facilement cet écart de conduite.

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :

C'était pas son genre, de participer !!!!!

Jamais elle participerais ... A part a leurs obsèques bandes de cons !

Sacré roi loth ^^

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Comme pour beaucoup, je ne suis pas fan de l'histoire entre Arthur et Aconia, non pas parce que je trouve que c'est une explication a posteriori du pourquoi comment Arthur et Guenièvre n'ont pas consommé leur union, mais simplement parce que je n'arrive pas à y croire.

J'aime l'idée qu'Arthur ait connu dans sa jeunesse romaine une femme dont il a été éperdument épris et qu'il ait dû sacrifier cet amour pour son trône. Cela colle avec beaucoup d'histoires de rois européens et c'est assez logique. En revanche, le côté Le lauréat, m'a gêné. J'aurais aimé être triste que cette histoire se termine de cette façon, mais c'est le contraire qui se produit. Cette femme se joue de lui d'une certaine manière puisqu'elle part avec son époux et lui impose un serment qui met en péril sa descendance légitime.

Mais cette histoire explique la mélancolie d'Arthur, le fait qu'il n'arrive pas à être heureux. Elle lui pourrit son mariage avec Guenièvre. A cause de ce serment il n'a pas d'enfant qu'il pourrait aimer à défaut d'aimer sa femme.

Comme Bothan ce n'est pas tant le rapport aux femmes qui est étrange chez Arthur mais plutôt son rapport aux autres. Il n'a pas de réelle amis, tous l'agace d'une manière ou d'une autre, personne ne trouve réellement grâce à ses yeux. Il y a un épisode juste avant le clash avec Lancelot ou il dit à ce dernier qu’il en a marre de son intransigeance, ce à quoi on a envie de rétorquer à Arthur que lui aussi a ses défaut et notamment celui de penser que tous les autres sont moins bien que lui.

Pour en revenir aux femmes dans Kaamelott, elles sont globalement mieux loties que les hommes. Il y a peu de femme purement bêtes comme Karadoc ou Hervé de Rinel. Bien sûr il y Nessa mais elle me fait plus penser à Dorie, la dame poisson de Némo qu’a une 100 % gourde.

Ensuite Kaamelott et son rapport aux femmes a le mérite de ne pas faire tomber Kaamelott dans les « travers » de la fantasy actuelle qui sous prétexte de donner une image positive des femmes met systématiquement en scène des combattantes de la mort qui tue. Que les femmes me pardonnent mais la Guerre sur les champs de batailles, surtout à cette époque c’est une affaire de bonhommes. Les femmes sont politiques, elles complotent éventuellement gouverne et surtout gèrent les domaines, rôles incarnés par Ygerne et Séli.

En fait le souci dans Kaamelott qui donnent l’impression que les femmes sont « maltraitées » c’est qu’il n’y a pas d’équivalent à Arthur. Il n’y a pas de personnage feminin éduquée comme lui, férue de philosophie et de littérature. Arthur c’est un peu le raffinement et l’éducation romaine au milieu de bouseux et ça le rend suffisant envers ceux qu’il considère comme moins éduqués que lui.

Le personnage féminin qui lui ressemble le plus en fait c’est Angarhad qui malgré qu’elle soit issue d’un milieu modeste, a un langage plutôt châtié, a le sens de la répartie, ne s’en laisse jamais compter par Arthur.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Flammeche a écrit :

personne ne trouve réellement grâce à ses yeux.

Grâce à vos yeux.



Ouais, j'ai absolument pas le temps de répondre un long truc, alors je dis juste ça. :b

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Et la reine a très bien compris au fond qu'arthur ne serais jamais heureux avec une femme

" Peut être qu'un jour vous comprendrez que vous êtes pas fait pour être amoureux ni de moi , ni des autres ..."
L'enragé-Livre II

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Guenièvre blanche fesse a écrit :

Est-ce que Guenièvre n'a pas raison quand elle dit au roi qu'il n'est tout simplement pas capable d'aimer ?

Voilà, c'est un peu ça..
:D

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB