Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum fourni avec une notice !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Pécore
Hors ligne

L'heure est peut-être venue de me lancer... Il s'agit ici du 2e scénario que j'ai rédigé dans l'univers Kaamelott. Les critiques sont les bienvenues. J'espère néanmoins que l'histoire tiendra un minimum la route... C'est un format assez spécial pour l'écriture et puis l'univers en lui-même est tellement déjanté et passionnant qu'il est dur de rivaliser. :)

Pour ceux qui se poseront la question, ça voguait à mi-chemin entre la très forte amitié et peut-être le slash, oui. Je n'ai pas vraiment pris la peine de trancher. En espérant que cela ne gênera personne. :)

J'ai vu qu'il y avait une mise en forme suggérée, je l'appliquerai dès que je serai sur un autre support que ma tablette.

Introduction

Champs de bataille – fin d'après-midi
(Arthur et ses hommes livrent une folle bataille. Alors qu'un ennemi s'apprête à l'embrocher, un de ses chevaliers se jette devant lui. Un coup d'épée de Léodagan assomme finalement l'adversaire.)

LEODAGAN, désignant le blessé – Eh bien, pour une fois qu'il se montre utile celui-là !    
ARTHUR, s'agenouillant – Perceval ! Ouvrez les yeux, bon sang !    
PERCEVAL, entre deux gémissements – Sire...    
ARTHUR, vociférant à l'intention de ses comparses – Mais appelez Merlin, bordel ! (Il reprend ensuite d'une voix plus calme) Et vous- Restez avec moi, compris ? Vous me l'aviez promis de foutre le camp- Il est hors de question que vous m'abandonniez, sombre idiot !    
PERCEVAL, choqué bien que très faible – Vous abandonner, Sire ? Jamais ! Même si je trépasse-

(Les armes sont rangées, les hommes demeurent silencieux autour d'eux.)     

ARTHUR, autoritaire – Hors de question que je retourne à Kaamelott sans vous.    
PERCEVAL, épuisé – Vous m'en voulez ?
ARTHUR – Jamais-    
PERCEVAL – Je crois que je déraille...    
ARTHUR, affichant un mince sourire en dépit de son désespoir – Ca, ça date pas d'aujourd'hui, mon ami. Laissez-moi au moins le temps de vous dire-    

(Le Roi cherche à évaluer la gravité de la plaie, jetant un coup d’œil là où l'étoffe est déchirée et baille. Sa main se fige et glisse finalement sous le tissu. Il en extirpe un vieux fromage tiède, percé en son milieu.)    

ARTHUR – Attendez, attendez ! Mais vous ne saigniez même pas, espèce de- 
PERCEVAL, se redressant sans mal – Ah ben non... Merci la Tomme de Savoie, hein !

Générique

Campement des chevaliers de Kaamelott – début de soirée
(Arthur entre à l'intérieur de l'une des tentes du campement, reconvertie en infirmerie. Son visage est sombre.)    

PERCEVAL, confus – Ah, Sire ! Vous allez peut-être pouvoir m'expliquer comment je suis arrivé jusqu'à ce lit...    
ARTHUR, dans une colère froide – Vous y êtes allé de votre petit sacrifice à la bataille pour me sauver les miches-    
PERCEVAL, rayonnant de fierté – Oui, je m'en souviens bien. C'est le fromage qui m'a sauvé la pomme si j'ai bien compris ? Mais qu'est-ce que je fous ici, alors ?
ARTHUR – Je vous ai collé une avoine. De rage ou de soulagement, je ne sais plus exactement. Peut-être un peu des deux.

Martelant l'air de son index dressé, Perceval retrouve progressivement ses esprits.    
PERCEVAL – C'est ça le martin pêcheur que j'ai dans la tête...   
ARTHUR – Qu'est-ce que vous foutiez avec de la bouffe dans votre armure ?    
PERCEVAL – C'est le cinq heures et quart de Karadoc. Il m'a demandé de le garder pour lui, il transportait déjà trop de trucs-    
ARTHUR – Je vais vous le coller au pain sec et à la flotte celui-là ! Ca lui fera les pieds...

(Progressivement, le Roi redevient calme. Il se traîne doucement jusqu'à la civière, où il s'installe aux côtés de son chevalier.)   

ARTHUR, sur le ton de la réprimande – Vous voyez, Perceval, j'ai un petit problème-   
PERCEVAL – Oui, moi aussi je fais face à un diadème depuis tout à l'heure.   

(Levant les yeux au ciel, Arthur identifie la méprise de son acolyte.)

ARTHUR – Je ne sais pas si ce que vous avez fait cet après-midi était incroyablement courageux... Ou carrément con.    
PERCEVAL – Pour ça, je peux pas vous aider. Mais c'est la première idée qui m'est venue.   

(Le Roi éprouve à la fois de l'inquiétude et de l'émotion à l'égard de la dévotion de son chevalier.)    

ARTHUR, plus calme qu'auparavant – Oublions... Et vous, c'était quoi votre dilemme ?    
PERCEVAL – Ben je me souviens que vous aviez commencé une phrase et que vous vouliez me dire un truc. Mais je n'sais pas si vous ne l'avez pas terminée ou si c'est encore un trou de mémoire. (Prenant une voix plus rauque que la sienne) Laissez-moi au moins le temps de vous dire-

Arthur écarquille les yeux, réalisant avec angoisse qu'il avait bien failli se compromettre aux yeux de tous sur le coup de l'émotion.    

PERCEVAL embêté – Eh ben, vous n'vous souvenez plus ? Mince... C'était un truc gentil au moins ?

Le cœur du Roi se serre. Il s'éclaircit la voix pour continuer :    
ARTHUR – Non, je suis désolé ! Impossible de m'en souvenir...    
PERCEVAL, bienveillant – J'comprends, ça doit être l'état de choc.    
ARTHUR – En parlant de ça, vous devriez vous reposer. Avec le coup que je vous ai mis, ça a sacrément dû ricocher là-dedans. Et on a une longue marche demain.    

(Le Roi se lève et se dirige vers la sortie. Alors qu'il est sur le point de quitter l'infirmerie, il fait volte-face et rejoint le convalescent. Il l'étreint alors avec hâte et ferveur, le soulevant de sa couchette de quelques centimètres. Il le relâche finalement, presque à contrecœur.)
   
ARTHUR – Ne me faites plus jamais ça. Plus jamais.
PERCEVAL, émoustillé – Promis, on ne m'y reprendra plus... La prochaine fois, j'envoie Karadoc et son frometon voir ailleurs si j'y suis! D'ailleurs, ça schlingue encore sur mes vêtements !    

Crédits

Autour du feu de camp – début de soirée   
Lancelot, Léodagan et Arthur dînent en silence.    

LEODAGAN – Il va comment notre héros du jour ?   
ARTHUR, gêné – Je crois que j'ai eu la main un peu lourde quand je lui en ai collé une.    
LANCELOT, impressionné – Si vous me permettez... Joli crochet du droit, Sire.    

(En tendant l'oreille, le Roi discerne des ronflements bruyants émanant de l'infirmerie. Ce fond sonore l'apaise.)
    
LANCELOT – Qui s’occupe du tour de garde ?        
ARTHUR, mâchonnant un bout de viande – Calogrenant . Vous êtes le suivant .        
LEODAGAN, inspectant les environs – Tiens, et l'autre flèche, elle est où ?   
ARTHUR – Karadoc ? Il récure la marmite à soupe près de la rivière. Il aura l'occasion de méditer sur sa gestion toute particulière des réserves de bouffe.
LEODAGAN, hautain – Sous mon commandement, on lui aurait coupé les pouces et on l'aurait  égaré dare-dare dans la forêt. Parce que c'est pas avec son récit à la con qu'on arrangera notre réputation- 
ARTHUR, à la fois méfiant et intrigué – Il y a une information que j'ignore ?

Fondu Noir

LANCELOT – Il demande expressément qu'on l'appelle le Chevalier à la Tomme de Savoie, Sire.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Bizarrement, les premiers mots qui me sont venus, c'est "c'est joli!". :beuh:
Ne te méprends pas sur la gaillarde d'en face!
C'était l'expression de mon émotion: j'ai adoré le "sacrifice" et la réaction d'Arthur.
Il est parfait ce scénar. Tout tombe juste, jusqu'aux "cinq heures et quart" qui sauvent! :lol:.
Mais surtout le lien Arthur/Perceval est parfaitement rendu.
Merci pour ce joli moment de tendresse... tout kaamelotienne ;)

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Il est super mignon ce scénar', franchement je suis client moi, j'aime bien ! :)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Très sympa !! :p
Bien dans le ton, avec une idée de départ vraiment pas con.. ;)
Bravo ! :)
Pis c'était mouvant, l'air de rien.
Nan, attends.. C'est émouvant, voilà.

J'ai juste deux trois questions :
-J'ai pas compris ta phrase dans l'intro (Oui, je sais, c'est pas l'intro qui compte ! Mais bon, hein, oh !!) :

Tommaso a écrit :

Pour ceux qui se poseront la question, ça voguait à mi-chemin entre la très forte amitié et peut-être le slash, oui.

Je dois pas savoir ce que veut dire "slash"..?
-Pourquoi qu'y a des tirets partout ? :huh: Tu finis une phrase sur deux par "-", c'est assez perturbant.. ^^"
-J'crois que j'ai pas bien compris (J'dois vraiment être con comme un chaise, à défaut d'être pratique.. --") la fin : c'est Perceval ou Karadoc qui veut se faire appeler "Chevalier à la Tomme de Savoie" ? J'aurais tendance à dire Perceval, en toute logique, mais comme ils parlent de Karadoc juste avant..

Foilà, merci d'avance pour tes futures réponses ! :D

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Bon petit scénar qui fait un peu dans la tendresse pour changer ^^

Vive l'amitié Arthur/Perçeval !

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne

C'est original tout en restant fidèle à l'esprit kaamelott. On retrouve à la fois la mauvaise humeur chronique et la tendresse d'Arthur... j'aime beaucoup !

Pécore
Hors ligne

Tante Cryda > Merci beaucoup de ton compliment, je suis très heureuse de voir que je n'étais pas trop à côté de la plaque! :)

hervederinel > Merci beaucoup ! Ravie de savoir que cela t'a plu !

Coco l'asticot > Tout d'abord, merci ! Pour le slash, c'est un terme employé dans les fanfictions souvent pour décrire une relation amoureuse entre deux hommes (comme le yaoi, dans les manga). J'aurais dû le préciser. Quant aux tirets, j'utilise souvent ça pour donner l'idée que la phrase est interrompue par le dialogue suivant... Visiblement, ça ne marche que pour moi. :lol: Et pour la fin, c'est bien Karadoc qui est de corvée vaisselle qui demande à se faire appeler le Chevalier à la Tomme de Savoie. Voilà! Merci beaucoup pour ce commentaire détaillé en tout cas !

Kapiston > Oui, un peu de tendresse dans ce monde de brutes... :P Merci !

Guenièvre blanche fesse > Merci beaucoup, soulagée de voir que je suis restée dans le ton ! :)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Tommaso > Tout d'abord, de rien ! :D

Pour le slash.. Ah ouais, d'accord.. Mais alors, pourquoi que t'as pas mis ce logo interdit-18-ans.png avant alors..? :lol:
Nan mais okay, je comprends mieux ta pensée, même si j'en suis surpris ! :p
Quant aux tirets.. Ça ne marche peut-être pas que pour toi, mais moi, j'ai eu du mal à m'y faire quoi ! ^^"
Et pour la fin, d'aaaaccooord ! Vous, vous êtes encore sur l'ancienne C'était donc notre cher Croc, qui voulait se faire appeler Chevalier au frometon d'montagne ! :p
Merci pour cette réponse détaillée !!!

:b

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Très beau scénar. Je passe sur les "c'est dans le ton", "bien dans l'esprit" qui on déjà été dit et avec lesquels je suis totalement d'accord.
Ce que j'ai le plus apprécié dans ce scénario, c'est la tendresse, le bel équilibre entre humour et émotion que l'on a dans les dernier livre et qui sont très bien retranscrit dans ton scénario.
Le début et très triste, on tremble avec Arthur et puis boum, le coup du fromage ^^.

Mais petite chose que je ne comprends pas, c'est pourquoi tant incriminer la tome de Savoie alors que c'est sans doute elle qui a sauvée la vie de Perceval ? OK c'est moins prestigieux que le coup arrêté par une bible ou une étoile de shériff, mais tout de même sans elle notre cher Perceval serait passé ad Patres.

Comme je ne suis pas très slash et surtout pas Perceval/Arthur (les Yvain/Gauvain ça passe encore) je préfère y voir de l'amitié, mais c'est vrai que suivant comment on est tourné ça change tout.

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Superbe :)

Et le coup du tiret a parfaitement fonctionné chez moi ^^

Encore ! \o/

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

Émotionnellement parlant, on est sur du lourd quand même. Beau boulot. Le côté comique est très bon également.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Bothan a écrit :

Et le coup du tiret a parfaitement fonctionné chez moi ^^

Pécore
Hors ligne

Je suis vraiment très touchée par vos commentaires !

Flammeche > C'est la crainte que j'avais, de faire "trop" triste, de faire le grand écart entre les deux tons de la fic. Me voilà rassurée ! Pour la gueulante, je partais du principe qu'Arthur serait sûrement secoué et, du coup, prompt à s'en prendre à tout le monde. En plus du fait que trimballer du fromage sous une armure, c'est un peu dégueulasse. :lol: Pour le slash, je comprends tout à fait ton point de vue. D'ailleurs, ce n'est pas demain que je serai capable de faire un truc tranché ou explicite sur ces deux-là. Merci pour cet avis, Ô illustre Flammeche ! :)

Bothan > Merci beaucoup ! Ravie que cela ait fonctionné !

Mat > Tant mieux si ça tient la route ! :D Merci ! ;-)

Coco l'asticot a écrit :
Bothan a écrit :

Et le coup du tiret a parfaitement fonctionné chez moi ^^

http://www.paranoland.com/emoticones-sm … ngue/1.gif

Je ne suis donc pas seule dans la "Confrérie du tiret" :lol:

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Oui c'est pas très hygiénique de trimbaler un fromage sous son armure, mais rien que pour avoir sauver la vie de Perceval, je déclare solennellement que plus jamais je ne mangerai de Tome de Savoie ! Longue vie à la Tome ! Longue vie à Perceval !

Chevalier
Hors ligne

J'aime beaucoup :)

Par contre je trouve la réaction d'Arthur démesurée mais bon, c'est pas très grave :P

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Flammeche a écrit :

plus jamais je ne mangerai de Tome de Savoie ! Longue vie à la Tome !

Tomme !!! :o
Nan, attendez, y'a des choses, on s'en fout (L'orthographe, toussa.. On s'en tape !), mais y'en a avec lesquelles faut pas déconner. On-ne-joue-pas-avec-la-bouffe !
Le gras, c'est la vie.

Semi-Croustillant
Hors ligne

plop!
Sympatoche, l'affection que porte Arthur à Perceval y est poignante, presqu'émouvante, avec le parallèle sur l'épisode où Arthur lui interdit de se sacrifier pour lui.

tommaso a écrit :

Quant aux tirets, j'utilise souvent ça pour donner l'idée que la phrase est interrompue par le dialogue suivant... Visiblement, ça ne marche que pour moi.

non c'était plutôt clair pour moi ^^

Coco l'asticot a écrit :
Flammeche a écrit :

plus jamais je ne mangerai de Tome de Savoie ! Longue vie à la Tome !

Tomme !!! :o
Nan, attendez, y'a des choses, on s'en fout (L'orthographe, toussa.. On s'en tape !), mais y'en a avec lesquelles faut pas déconner. On-ne-joue-pas-avec-la-bouffe !
Le gras, c'est la vie.

carrément d'accord ! si les jeunes se mettent à suivre des conneries culinaires pareille, on va droit vers une génération de dépréssifs !

my2cents.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Spike a écrit :

my2cents.

:beuh: ?

Semi-Croustillant
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :
Spike a écrit :

my2cents.

:beuh: ?

expression anglophone, ça exprime en gros "ma petite participation à moi", sorte de 'signature' pour dire que mes propos peuvent être pris en compte ou non

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Wooo l'autre hééé, comment y s'la pèèète !
Alors comme ça Môssieur parle anglais ?
Aaaanglais. Mais c'est encore moins répandu.

:b

Je diconne bien sûr, merci d'enrichir ma culture ! :)
:p

Semi-Croustillant
Hors ligne

no problem, oui je parle anglais, c'est pas ma faute, j'ai appris les deux langues (le burgondefrançais, et l'anglais) en même temps quand j'étais piti^^

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Oh la claaaasse, Spike est polygone! Comment ça pète! :lol:
Moi, bientôt je serai polyarthritique, si ça s'trouve, alors pas la peine de faire trop le malin quand même, hein? Sachons raison garder :fete: !



my2cents (alors c'est qui qu'est polident, maintenant? :siffle: )

Semi-Croustillant
Hors ligne

tata, je te l'ai déjà dit on dit : polytérraire ! ^^

Pécore
Hors ligne

Mordred > Oui, j'ai peut-être accentué ce que j'avais tiré de l'épisode où on pense Perceval mort. Mais merci ! :D

Spike > Cette discussion sur le sacrifice est un de mes passages préférés de la saga ! :D Ravie que tu y aies vu un lien ;-)

Et j'appuie Coco l'asticot, je n'ai pas compris du premier coup la petite signature anglophone. :lol: Mais les langues étrangères et moi, ça a souvent fait deux. Ou trois. Et même soixante-deux quand je me suis mis en tête d'apprendre le tchèque. :lol:

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne
Tommaso a écrit :

Je ne suis donc pas seule dans la "Confrérie du tiret" lol

Clairement pas ! :D
Point virgule, double point, j'suis de toutes les confréries moi :D

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB