Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait où est la poulette !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier
Hors ligne

Hop, un p'tit scénar, vite fait. J'aime moyennement la chute, mais bon, j'ai pas trouvé mieux





 
Volcano

 
Un résumé du scénario, qui sera utilisé pour l'indexation afin de proposer une description en sus du titre.

 

    Arthur, Guethenoc, Roparzh et Léodagan sont attablés à la Table Ronde

     

Roparzh (désignant Guethenoc du pouce)
‘L’a tout fauché, l’grain, ‘cui-là. J’demande l’rembours’ment.
     
Guethenoc=furieux
Hé ho ! Ho ! Et lui, ‘l’a zigouillé tous mes bestiaux. (Levant l’index) ‘Tention, hein, pas’que des bourrins dans son genre, j’en ai déjà pelletés un bon paquet, hein ! J’vais pas m’laisser faire, j’préviens !
     
Arthur (conciliant)
Attendez. On est là pour régler vos problèmes alors commencez pas hausser le ton sinon ça va mal se mettre ! Roparzh, que s’est-t-il passé exactement ?
     
Roparzh
Hé ben c’matin quand j’m’a suis l’vé…
     
Guethenoc (rigolant)
Tout bourré qu’il était ‘core d’la veille, ouais…
     
Roparzh (menaçant Guethenoc de sa main)
Vous, s’vous vouliez une tarte, t’as qu’à d’mander ! J’causationne au sire ! (Au Roi) C’matin, qu’je disais, mes champs étaient tout es… estru… ‘fin trop pieds, quoi !
     
Arthur
Trop quoi ?
     
Léodagan (indifférent, au Roi)
Je sens que ça va encore durer huit jours, leurs conneries. (Désignant les paysans d’un geste las) Vous avez pas envie de renvoyer ces deux comiques ? Qu’on aille casser la croûte, parce que là…
     
Guethenoc
Dites, si ça vous intéresse pas, faut l’dire, hein…
     
Léodagan
Tout juste : j’en ai rien à carrer.

    Léodagan se lève et quitte la pièce, sous les regards éberlués des paysans.

Générique

    Arthur et Léodagan déjeunent dans la salle à manger. Arthur est préoccupé, ne mange pas et se contente de fixer la table, tandis que Léodagan mange en lançant de temps en temps un coup d’œil à son gendre.

     

Léodagan (après avoir bu une gorgée de vin, tout en fixant Arthur)
Dites, si vous avez décidé de pourrir l’ambiance, vous pourriez au moins avoir la délicatesse de vous retirer.
     
Arthur (choqué)
Qu’est-ce qui vous prend ? En terme de délicatesse, c’est vous que je vais retirer. Avec un grand coup de pompe dans l’oignon !
     
Léodagan (énervé)
Ha, j’aimerais voir ça !

Ils se toisent du regard pendant un moment

Transition : On les retrouve, calmés.

     

Léodagan (plus calme, toujours en mangeant)
Alors, qu’est-ce qui vous turlupine, (ironique) mon bon seigneur ?
     
Arthur (ignorant le ton ironique de Léodagan)
Cette histoire de champs rasés et de bestioles massacrées, ce matin. C’est louche.
     
Léodagan
Quoi ? Mais qu’est-ce qu’on s’en fout ?
     
Arthur (s’énervant)
Les problèmes du royaume, c’est un peu moi que ça concerne. Et vous aussi d’ailleurs !
     
Léodagan
Ouais, enfin les paysans, s’il fallait se mettre à les écouter aussi…
     
Arthur
Hé bien ? Quoi ?
     
Léodagan
Ben toutes les deux semaines ils viennent se plaindre à cause d’une nouvelle connerie. Sont jamais contents, de toute façon. Alors on fait semblant d’écouter, comme d’habitude, et on fait rien derrière.
     
Arthur
N’empêche, ça me préoccupe.
     
Léodagan
Je vois pas pourquoi. J’ai pas pigé un broc de ce qu’ils nous voulaient, ces deux cons… C’est vraiment ça qui vous tracasse ?
     
Arthur
Ben, pour être franc, oui. Je veux dire, c’est pas la première fois qu’ils se mettent sur la gueule, ces deux-là. Mais tout de même : les champs de l’un ratiboisés et toutes les bêtes de l’autre massacrées… On a franchi un cap, là.
     
Léodagan
Pas plus que d’habitude. Vous savez quoi ? ‘Z’êtes trop sentimental. Laissez ces deux cons se démerder, ça nous concerne pas, après tout.
     
Arthur (ennuyé)
Mouais, j’sais pas…
     
Léodagan (enjoué)
Mais si ! Toute façon, vous réglez leur problème aujourd’hui, ‘y s’ront de nouveau là dans trois jours, avec aut’chose.

    Transition : Arthur, Guethenoc et Roparzh sont de retour à la Table Ronde.

     

Arthur
Si je vous ai convoqués, c’est pour que vous me répétiez votre histoire dans les moindre détails. (S’emportant tout seul et menaçant les paysans) Et si ‘y en a un d’vous deux qui hausse le ton, j’vous colle aux travaux forcés pendant trois mois, vu ?!
     
Guethenoc
Vous énervez pas sire. Moi, tant qu’on m’rembourse mes bêtes…
     
Roparzh
Et ‘l’est pu là vot’copain ?
     
Arthur (dubitatif)
Mon copain ? Quel copain ?
     
Roparzh
Ben l’seigneur heu… Mistouflor ? T’jours à rouscailler ?
     
Arthur
Bref… Guethenoc : comment sont mortes vos bêtes ?
     
Guethenoc
Ben heu… d’jà, c’est en les emm’nant aux pâturages, hier, qu’ça c’est passé. C’ma fille qui…
     
Arthur
Votre fille ?
     
Guethenoc
Ben si, ma fille : Madenn. (Souriant) Même qu’vous la connaissez elle m’a dit.
     
Arthur (faisant semblant de chercher)
Madenn ? Ha oui, on a… ‘Fin bref… Poursuivez.
     
Guethenoc
Bon, ‘l’était quoi ? Midi et l’quart ? Ou p’t-êt’ plus, j’pourrais pô dire. En tout cas, (rigolant) j’m’étais bourré la gueule comme c’pas permis. A tel point qu’j’pouvais pu aller aux champs.
     
Arthur (s’énervant)
J’en ai rien à foutre ! Racontez-moi votre histoire, qu’on en finisse !
     
Guethenoc (vexé, s’énervant aussi)
Bon, ho ! C’moi que j’raconte, ou c’est-t-y quoi ? (Sourire gêné, se rendant compte de son erreur) Pardon, m’sire, j’suis un peu à cran avec c’te histoire.
     
Roparzh (sourire ironique)
Ha ben ‘y a d’quoiaille ! ‘Près avoir trucidé l’champ d’son voisin, j’me sentirais mal aussi, hé !
     
Guethenoc (gueulant)
‘Y f’rait beau voir ! J’ai pas touché à vot’ champ d’bouse, mais ça peut toujours s’arranger !
     
Arthur (frappant de son poing la Table Ronde et gueulant)
Ca suffit ! (Il se masse discrètement la main à cause de la douleur) Votre  fille a mené vos bêtes, et puis ?!
     
Guethenoc
Pis elle revenue en courant pour m’réveiller. J’m’apprêtais à l’avoiner pas’qu’on éveille pas son père comme ça, voyez ? (Remarquant l’air excédé d’Arthur, il se dépêche de parler) « Une pluie d’pierres qui tombe du ciel » qu’est me dit ! Voilà c’qu’a tué mes jolis p’tits ânes et mes belles vaches !
     
Roparzh (ironique)
Des vieux trucs moisis, ouais !

    Arthur soupire

    Transition : Arthur essaie de comprendre

     

Arthur
Une pluie de pierres ? Vous êtes sûr ?
     
Guethenoc
Ha, juré ! « Des cailloux gros comme des vaches », qu’m’a dit Madenn. C’est-y quoi à vot’avis sire ?
     
Arthur
J’aurais bien une idée mais…
     
Roparzh
Ouais, pis dans mon champ d’blettes, c’est tout la même chose : des pierres partout et des trous gros comme mon cul !
     
Arthur (choqué)
Quoi ?
     
Roparzh
C’pas ça qu’on dit ? (Désignant Guethenoc) Par cont’, j’sais pas comment il s’est démerdé l’aut’ machin, là, pour am’ner tous ses cailloux chez moi. Mais si j’ai pas l’pognon en r’tour, j’vais d’un trop tellement m’fout’ en rogne, qu’j’vais tout l’dessécher cui-là !
     
Guethenoc (tendant et agitant l’index)
Alors moi, c’est simp’, hein. Si jamais j’le vois débarquer chez moi, à l’insu d’ma présence, j’promets, J’PROMETS, hein ! Qu’j’vais lui fout’ des coups d’fourche, faudra pas d’mander d’où ça vient !
     
Arthur
Alors, vous allez vous calmer, fissa ! Si j’entends ne fut-ce qu’un « Ho ! Hé ! Machin ! », je vous fous au trou pendant vingt ans ! (Il se calme) Je sais pas si ça peut vous rassurer, mais je pense savoir qui a fait le coup. Mais c’est ni l’un ni l’autre.
     
Roparzh
Ben c’est qui qu’alors ?
     
Arthur
Je peux pas vous dire…
   
   
Générique de fin, Arthur est chez Merlin, furieux

     

Arthur (énervé)
Où étiez-vous hier ? Qu’est-ce que vous avez foutu ?
     
Merlin (s’énervant)
Quoi ? Qu’est-ce que vous aller encore me reprocher ?
     
Arthur (sortant de ses gonds)
Ho ! Vous oubliez à qui vous parlez ou quoi !
     
Merlin (calmé)
Excusez-moi, sire. (Conciliant) Vous désirez ?
     
Arthur (excédé, parlant lentement, comme à un débile)
Savoir où vous étiez et ce que vous avez foutu (gueulant) hier, espèce de con !
     
Merlin
Ben, rien. Enfin, j’veux dire : je bossais dans mon labo. Il y a quelque chose qui…
     
Arthur
Qui ne va pas, effectivement, au cas où vous ne l’auriez pas remarqué !
     
Merlin
Quoi que ce soit, j’peux pas y être pour grand-chose, j’ai pas bougé d’ici.
     
Arthur
Ha non ? Même pas pour balancer une pluie de pierres chez les paysans ?
     
Merlin
Ben non. Les pluies de pierre, je sais pas les invoquer. A la limite, Elias pourrait, mais il est en Calédonie en ce moment.
     
Arthur (dubitatif)
Et c’est pas vous qui deviez assister mon beau-père, hier matin, durant l’entraînement à la catapu…

    Arthur s’interrompt et regarde Merlin, les yeux exorbités. Seul le bruit des bulles qui éclatent trouble le silence

     

Merlin
Ha oui, ça, ouais… J’me suis jamais fait autant chier. Par contre, votre beau-père avait l’air content. Il a bombardé un troupeau d’ânes et de vaches qui broutaient dans un champ.

   

Noir

     

Merlin
Il a même dit « jamais ces cons de pécores sauront d’où ça vient ».
 

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne

J'aime bien et j'trouve que tu tiens super bien les intonations d'Arthur ! :-)

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Bon j'ouvre comme souvent le bal des commentaires :p Ginaaaaa plus rapide que moaaaaa

Bon alors c'est vrai la chute est pas tordante mais il y'en a aussi dans la vrai série donc ca me gene pas
D'autant que le scénario est très bien ficelé et qu'il y'a des passages qui m'ont fait vraiment rire comme Mistouflor :lol: ou roparzh et ces trous comme son cul :lol:
De plus l'histoire est tout à fait plausible , un peu longue à se démêler mais rien de bien grave

En d'autre termes Bravo mordred un super Scenarii de qualité Astienne ;)

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

J'suis d'accord avec toi pour la chute.
J'aime beaucoup l'histoire, pis le suspens tient bon jusqu'au bout vu qu'on se dit "ah ouais! moi aussi j'sais qui a fait l'coup"... pis en fait, non. :P Mais la manière dont est amené le coupable est peut être perfectible.
Ca reste néanmoins pour moi un bon scénario et les deux pécores sont plus vrais que les vrais. :D

Chevalier
Hors ligne
Chevalier
Hors ligne

perso j'ai tout de suite pensé léodagan et catapulte plutot quez merlin :p      La chute reste correcte, ça casse pas trois pattes a un canard mais ça se tient.

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Très bon scénar je trouve, si il y a un truc que je lui reprocherais c'est que tu utilise trop les ' quand les paysans parlent, je sais bien qu'ils mâchent leurs mots mais pas à ce point là je pense.

Voilà sinon il est quand même bien foutu et assez drôle je trouve.

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne

J'adore, Mordred !

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Comment ça t'adore mordred ? ( A la Karadoc :p )

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne

Justement j'ai rajouté la virgule en pensant à "on bute, Karadok" pour que ce soille clair.
On est pas assez intimes avec Mordred :P

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

J'adore aussi ! Et j'trouve la chute très bonne moi. Ca colle bien à l'esprit du machin !

Chevalier
Hors ligne

Merci :D

Moi aussi j't'adore, Blanche Fesse, fin non, Guenièvre quoi :b

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Sans compter que Mordred est ch'vayé maintenant. C'est prestigieux... mais peut-être pas assez pour une reine de Bretagne à la royale fesse aussi blanche.

Tu redéclareras ta flamme lors de ton bi-adoubement, Mordred... :b

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Pour le transport , il vaut mieux la brouette !

Chevalier
Hors ligne

Très sympa ce p'tit scénario ! J'aime beaucoup, on reste bien dans l'esprit du machin quoi..

Par contre, il me semble que tu t'es emmêlé les doigts dans les noms. Quand Arthur et Léodagan mangent, les deux dernières répliques, tu as mis deux fois Arthur. J'me trompe peut-être, mais j'pense quand même pas... :)

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne
Lexy a écrit :

on reste bien dans l'esprit du machin quoi..

Nan mais fais toi tes phrases à toi ! Nan mais l'autre, elle me pique les miennes ! Oo

:D

Chevalier
Hors ligne

Termines ton avatar, avant de venir causer toi ! :D

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne

Non, non, remets l'ancien... m'y retrouve plus moi ici... :)

Chevalier
Hors ligne
Lexy a écrit :

Par contre, il me semble que tu t'es emmêlé les doigts dans les noms. Quand Arthur et Léodagan mangent, les deux dernières répliques, tu as mis deux fois Arthur. J'me trompe peut-être, mais j'pense quand même pas... :)



Bien vu, merci. C'est corrigé :)

Chevalier
Hors ligne

Derien ! :)

J'viens de le relire... Vraiment y a pas à dire, vous êtes doué. Oui, vous tous ! Moi j'pourrais pas faire un truc comme ça !
En tout cas si j'savais le faire, mais comment je me la péterais ! :cool: :D

Chevalier
Hors ligne

Bah, essaie. Qui ne tente rien... ne tente rien :|

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Carrément, Lexy ! Essaie, tu vas voir, c'est très marrant à faire ;)

Chevalier
Hors ligne

Mais déjà, ma participation aux pierre manquante ne fut pas un grand succès.. Alors bon.

Après si jamais j'suis inspirée, j'pourrais essayer, c'est sûr. Faut avoir des idées quoi !

Chevalier
Hors ligne

C'est autre chose que les pierres. L'avantage d'un scénario, c'est que tu contrôles tout de A jusque Z. C'est toi qui décide de l'histoire, de toutes les répliques, etc. sans contrainte de temps ;)

Chevalistère à la Balustrade
Hors ligne

Oui et tu peux t'inspirer d'épisode réels et de situation auxquelles tu aurait déjà pu pensé dans ta tête en les regardants ;)

Après ça vient tout seul

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB