Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum que tout le monde fréquente pour sa vivifiancetée. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Dans la présentation de Lancelotte a été amorcée une discussion qui peut s'avérer intéressante.
Le livre IV, tournant de l'histoire de Kaamelott, amorce le dévoilement des faces cachées des personnages.
Le plus flagrant est le basculement de Lancelot "du côté obscur de la Force", mais l'évolution du personnage de Guenièvre présentée dans les livres précédents comme une "bonne conne" n'est pas négligeable non plus. On la découvre volontaire, capable de révolte et profondément attachée aux valeurs fondatrices de Kaamelott.
Bohort se voit pousser de petites ailes face au danger, Calogrenant devient une sorte de bras droit d'Arthur qui lui accorde sa confiance alors qu'il le présentait comme une brute sans finesse ni éducation, Démétra s'avère ambitieuse alors qu'on l'imaginait amoureuse et désintéressée.
Le positionnement radical de Lancelot obligeant chacun à se définir vis à vis d'Arthur, il semble qu'AA ait dû développer les caractères des personnages un peu "sous exploités" (comme Galessin ou la Dame du Lac) et leur donner de l'épaisseur pour modifier l'équilibre des forces.
Lancelot est donc celui par qui naissent les héros et se dévoilent les maillons faibles. :)

Chevalier
Hors ligne

Plus marquant pour moi, c'est la fameuse scène avec Dame Séli et les pêches bleues de merlin (dans le livre V)   qui montre que Arthur à placé les gens dans des cases/roles et qu'ils ne les connait pas si bien que ça en définitive.

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Ce sont des abricots :P

Est-ce qu'on ferait une liste de chaque personnage pour structurer un peu nos avis et la discussion ?

Douli a écrit :

dans des cases/roles

J'ai lu "casseroles" :b

J'aime bien aussi l'évolution de personnages secondaires comme Père Blaise, le Maitre d'Armes, etc. Ils sont totalement dans la réaction, beaucoup plus que dans l'action. Et quasiment dans le seul but qu'on leur foute la paix ^^

Chevalier
Hors ligne

C'est vrai que le père blaise, rien que la tenue, il se laisse aller comme si il s'en foutait. Les archives comme le royaume partent en couilles.   Le maitre d'arme il a un role de support, apprendre aux jeunes et entrainer les chevaliers, la y a plus de Roi donc l'avenir du royaume et donc son futur et en jeu, sa motivation a du prendre un coup.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Le Maître d'Armes ne change pas vraiment, je trouve. Il avait besoin d'un cadre stable pour exercer son art, quand la stabilité disparait, il se trouve un peu désoeuvré, mais il reste le même psychorigide que dans les premiers livres. Il n'est pas plus amical avec les autres et ne se sent toujours pas impliqué dans la politique.  :)

Le Père Blaise, lui, il lui manque son mentor. Il est le premier à prendre conscience qu'être Roi n'est pas à la portée de tous et qu'Arthur est un peu le seul qui soit de taille. Au début de l'aventure, il se contentait de râler mais il servait fidèlement et efficacement son roi, à partir du livre IV, il est "en panique" et lâche complètement prise, néglige son devoir et son apparence. Il n'a plus vraiment de rôle et se contente de constater le désastre à compter du moment où Arthur et Lancelot rejettent son arbitrage.

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne
Bothan a écrit :

Ce sont des abricots

Je l'ai lu sur le ton de : "Ce sont des puisatiers !!! :D

Voilà, pour un commentaire un peu plus réfléchi, faudra attendre demain... :D

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

:lol:

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
GinAA a écrit :
Bothan a écrit :

Ce sont des abricots

Je l'ai lu sur le ton de : "Ce sont des puisatiers !!! :D

Voilà, pour un commentaire un peu plus réfléchi, faudra attendre demain... :D

:lol:


Moi j'aimerais parler d'une grosse évolution de personnage.. Mais qui apparaît dans le Livre V. C'est possible ou pas ?
Gerceval ? Perceval de GALLES.

Il change quand même énormément dans le Livre V ! On le connaissait inoffensif et naïf, il devient agressif et vulgos. Par contre, lui, c'est pas à cause de Lancelot, mais à cause de Mevanwi !
Mais c'est particulier comme changement, et AA a pris des risques en faisant ça.. Tout le monde adorait le Perceval des premiers Livres, donc il aurait pu perdre des amateurs (et ce fut sûrement le cas, mais c'est un tout lié au Livre V ^^) en faisant ça. Vous m'direz, il s'est jamais soucié de plaire au public...

Bon, il change beaucoup, mais persiste une constante : il est fidèle à Arthur plus que jamais. Parce que c'qu'on oublie, c'est le respect au Roi Arthur ! Et je remarque que Madame en avait beaucoup plus quand elle était dans son plumard !!!

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Dans le titre du topic je voulais mettre "dans les livres IV et V", mais j'avais point d'place ! :b

C'est vrai que Perceval -et ça m'avait échappé, j'en reviens pas ! :huh: - est devenu vachement plus agressif à compter du V ! Mais ça reste de la faute à Lancelot qu'a foutu l'merdier dans le royaume, volé sa reine et permis à madame Groboudin de poser ses miches sur le trône ! :b
On retrouve un peu le Perceval des BD (en particulier Le dragon d'airain) qui passe son temps à s'engueuler avec Karadoc.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Y'a que j'me suis mis en équipe avec un gros faisan !

En fait, il est agressif avec Karadoc aussi (comme dans la BD, anéfé). Puisqu'il veut retirer l'épée. Alors j'allais dire "si Lancelot était pas parti, ils auraient pas monté un clan à eux"... Mais ça aurait rien changé au coup du père de l'épée. À moins que, si Lancelot n'était pas parti, Arthur n'aurait pas perdu le peuple, et n'aurait pas eu à replanter l'épée..... :b
:lol:

M'enfin, il est aussi agressif sur le crochetage de serrure, par exemple. Alors qu'il me semble qu'il ne l'est pas dans les premiers Livres, quand lui et Karadoc veulent crocheter une serrure (ça arrive à un moment, non ? Ou j'confonds avec les deux Vains ? On reviendra, et on dira qu'c'est pas les bons outils !)...

Chevalier Pile Poil
Hors ligne
doulifee a écrit :

Plus marquant pour moi, c'est la fameuse scène avec Dame Séli et les pêches bleues de merlin (dans le livre V)   qui montre que Arthur à placé les gens dans des cases/roles et qu'ils ne les connait pas si bien que ça en définitive.

Moi cette scène, tout ce qu'elle m'évoque, c'est le dicton "l’hôpital qui se fout de la charité". Parce que Dame Séli était quand même la première à s'en prendre méchamment à Merlin.

Chevalier Haut de Coiffe
Hors ligne
GinAA a écrit :
Bothan a écrit :

Ce sont des abricots

Je l'ai lu sur le ton de : "Ce sont des puisatiers !!! :D

Voilà, pour un commentaire un peu plus réfléchi, faudra attendre demain... :D

:lol: également !

Coco, j'ai ri aussi à ton vulgos, je sais pas pourquoi ! :b Sûrement parce que ça devient spontané de parler comme ça maintenant !
Chers amis, vous n'y êtes pas du tout. Vous oubliez l'essentiel. Le personnage qui a évolué de A à Z, à tel point qu'on ne le reconnait plus d'une saison à l'autre !


...


...



...



KADOC !

Non je déconne, il est toujours aussi débile depuis le début.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Y sont où les quignons ? Y sont dans la poche ?

Pour le "vulgos", je l'employais avant les "chouettax", "chanmax" et autre "chouettos" ! :p Mais c'est vrai qu'en l'écrivant j'ai pensé à ça. :b

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
Westminster a écrit :

Le personnage qui a évolué de A à Z, à tel point qu'on ne le reconnait plus d'une saison à l'autre !
KADOC !

Il a quand même connu une ascension sociale fulgurante : il est passé de presqu'archer à pas tout à fait co-fondateur de clan, mais c'est vrai que psychologiquement la métamorphose se fait attendre :b

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Y vont faire, des beigneeets...

Chevalier Au Cale-Sons
Hors ligne

Je me permets d'apporter une nuance au rapide portrait dressé par Tatan de Lancelot, et plus implicitement, de Méléagant.

Honnêtement, je ne pense pas qu'on puisse caser ces deux personnages dans la catégorie des "méchants" de Kaamelott. Même s'il y a bien de grosses références à Star Wars, je trouve que le point fort de Kaamelott, entre autre, est de se montrer assez peu manichéen. On a déjà expliqué que, par-delà l'angle humoristique des premiers Livres, les Chevaliers sont des débauchés, des fainéants, des brutes, des trouillards, bref, on peut difficilement les considérer comme bons ou mauvais. Lancelot, notamment, intègre cette teinte de gris, et Méléagant également, même s'il appartient peut-être à un gris "plus foncé". La vision dualiste des choses est celle qu'adopte Lancelot (les élus/les cons, magie blanche/magie noire dans le V), mais en vérité, il a tendance à mon sens à se monter le bonnet tout seul, à se mettre la pression pour être à la hauteur de son élitisme. Lequel des idéaux est le plus improbables : celui d'Arthur, de faire avec rien en espérant malgré tout un résultat, ou celui de Lancelot, de faire avec tout en ne sachant pas vraiment quoi trouver ?

Avec le Livre IV, Lancelot montre surtout qu'il n'a pas plus de but qu'Arthur. Et là-dessus, AA se montre d'ailleurs très respectueux de la légende, puisque Lancelot n'est en fait pas intéressé par le Graal, mais bien par la Reine ; sauf que son amour pour Guenièvre semble compromis à la fin de cette saison. Il n'a rien qui soit à la hauteur de son ambition, si ce n'est de montrer sa supériorité. Et Méléagant, quant à lui, évolue d'une manière particulièrement intéressante dans le V : d'abord "méchant" (pour le coup), puis plus ambiguë, avec cette citation que tout le monde connaît probablement de lui : "Je n'ai aucun intérêt à la mort des gens, mais à leur sabordage" (je condense un peu). Ce serait un peu réducteur de le considérer comme un simple méchant : c'est plutôt, à mon sens, une sorte de grand comédien, passé maître en arts théâtraux (ce que Carlo Brandt incarne du coup parfaitement), une sorte de personnification du nihilisme, et surtout, la Réponse... aux fautes d'Arthur. Mais pas seulement, puisque c'est aussi lui qui pousse Arthur jusqu'à ses derniers retranchements et finalement lui permet de remonter.

Donc un peu plus que le Côté Obscur, selon moi.

Chevalier
Hors ligne
Mat a écrit :
doulifee a écrit :

Plus marquant pour moi, c'est la fameuse scène avec Dame Séli et les pêches bleues de merlin (dans le livre V)   qui montre que Arthur à placé les gens dans des cases/roles et qu'ils ne les connait pas si bien que ça en définitive.

Moi cette scène, tout ce qu'elle m'évoque, c'est le dicton "l’hôpital qui se fout de la charité". Parce que Dame Séli était quand même la première à s'en prendre méchamment à Merlin.

Dame Séli elle a toujours une victime sous la main, le roi, son fils, Angharad, Merlin. Je sais pas si elle a une hiérarchie la dedans, mais une fois qu'elle a une cible c'est parti.  Donc bon.. ça me choque pas plus que ça.

Grand Enchanteur de l'Ouest
Hors ligne
Mat a écrit :
doulifee a écrit :

Plus marquant pour moi, c'est la fameuse scène avec Dame Séli et les pêches bleues de merlin (dans le livre V) qui montre que Arthur à placé les gens dans des cases/roles et qu'ils ne les connait pas si bien que ça en définitive.

  Moi cette scène, tout ce qu'elle m'évoque, c'est le dicton "l’hôpital qui se fout de la charité". Parce que Dame Séli était quand même la première à s'en prendre méchamment à Merlin.

Dame Séli elle a toujours une victime sous la main, le roi, son fils, Angharad, Merlin. Je sais pas si elle a une hiérarchie la dedans, mais une fois qu'elle a une cible c'est parti. Donc bon.. ça me choque pas plus que ça.

Vrai, mais je nuancerais : elle est aussi très souvent de mauvaise fois et n'hésite pas à devenir franchement brutale pour avoir le dernier mot quand elle est plutôt en tort… Or pour le coup des abricots bleus, elle a parfaitement raison, et c'est ça qui fait très mal, et que tout le monde autour de la table reste coi. D'ordinaire elle n'aurait pas spécialement eu raison, et s'en serait probablement tirée par une vacherie que personne n'aurait relevée pour ne pas en remettre une couche ; mais là, personne ne pipe mot car pour le coup, elle a sévèrement mouché Arthur !

Perceval de GALLES.

Il change quand même énormément dans le Livre V ! On le connaissait inoffensif et naïf, il devient agressif et vulgos. Par contre, lui, c'est pas à cause de Lancelot, mais à cause de Mevanwi !Mais c'est particulier comme changement, et AA a pris des risques en faisant ça.. Tout le monde adorait le Perceval des premiers Livres, donc il aurait pu perdre des amateurs (et ce fut sûrement le cas, mais c'est un tout lié au Livre V ^^) en faisant ça. Vous m'direz, il s'est jamais soucié de plaire au public...

Bon, il change beaucoup, mais persiste une constante : il est fidèle à Arthur plus que jamais. Parce que c'qu'on oublie, c'est le respect au Roi Arthur ! Et je remarque que Madame en avait beaucoup plus quand elle était dans son plumard !!!

J'vais chipoter, mais en fait de changement je pense que la situation lui donne plutôt la possibilité d'exprimer un trait de caractère qu'il n'avait jamais eu l'occasion de montrer… Je veux dire, il n'est pas devenu brusquement du jour au lendemain un petit chef méchant et vulgaire ; d'un coup, son univers s'effondre et se reconstruit immédiatement : Arthur n'est plus roi, et il gagne une certaine indépendance en fondant son propre clan. J'ai l'impression que son comportement du Livre V est une imitation ratée d'Arthur, il essaie de se calquer sur le comportement souvent emporté d'Arthur − ça colle aussi avec le comportement de Léodagan, notez − Oh ! Toujours ces tirets… − Bref − et tente de se donner des allures de chef ; mais avec son caratère enfantin, il en fait des caisses et gueule pour compenser un manque ponctuel de réparties cinglantes…

Tout en sachant qu'il n'est pas dupe, parfaitement conscient qu'il est que tout cela est temporaire et que tôt ou tard, Arthur reviendra prendre sa place.

Oui, bon, en fait ça n'a ni queue ni tête, mais c'est pas grave, na.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

En fait, Séli, Léodagan, Loth et en règle général, les tempéraments agressifs ou véreux avérés de Kaamelott ne subissent pas vraiment de changement. Ils se sentent juste les coudées plus franches pour taper fort. Peut être Léodagan, devant la réelle possibilité de devenir roi de Logres a t-il un vague sursaut de lucidité et prend conscience de l'étendue de la tâche (il ne veut pas du royaume dans cet état) et on s'aperçoit que l'élément moteur du couple est Séli, toujours prête à pousser au crime.
Tiens, ça me fait penser qu'AA est quand même un sacré misogyne, c'est toujours Eve qui fout l'bordel au paradis ! Ana, Mevanwi, Séli, la crevette d'Aquitaine... :b

Celui qui ne bouge pas d'un iota, pour moi, c'est Karadoc. Il a toujours été persuadé d'être "le haut du paquet", l'enchaînement des événements semble lui donner raison. Il se laisse porter et profite. Comme toujours, dès que ça demande un effort, il recule et en l'occurrence, rend la couronne. La décrépitude d'Arthur et de Logres ne semble pas le traumatiser, c'est peut être ce qui énerve Perceval.

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Pour Perceval, je dirais surtout qu'il est dans l'adolescence. Son comportement est typique des ados, et comme précédemment il était censé représenter les valeurs d'un enfant, quand il grandit et qu'il se retrouve dans un univers différents, il fait sa crise.
Évidemment c'est à prendre avec des circonflexes.

Chef de Clan
Hors ligne

Alexandre Astier nous l'a bien confirmé de toute façon (lors de la séance de dédicace du Livre VI à la fnac de Montpellier en 2010), je cite : "Perceval est écrit comme un enfant"

(Pour la petite anecdote, il a aussi ajouté "Lancelot est écrit comme un nazi" et "Karadoc est écrit comme un gros porc" :B)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Askelon a écrit :

J'vais chipoter, mais en fait de changement je pense que la situation lui donne plutôt la possibilité d'exprimer un trait de caractère qu'il n'avait jamais eu l'occasion de montrer…  Je veux dire, il n'est pas devenu brusquement du jour au lendemain un petit chef méchant et vulgaire ;

Oui, si tu veux ! Ce que je veux dire, c'est qu'il change.. À l'écran. :p On observe un changement, peu importe s'il est soudain ou s'il est juste l'éclosion d'un caractère enfoui chez lui depuis toujours.

Askelon a écrit :

d'un coup, son univers s'effondre et se reconstruit immédiatement : Arthur n'est plus roi, et il gagne une certaine indépendance en fondant son propre clan. J'ai l'impression que son comportement du Livre V est une imitation ratée d'Arthur, il essaie de se calquer sur le comportement souvent emporté d'Arthur − ça colle aussi avec le comportement de Léodagan, notez − Oh ! Toujours ces tirets… − Bref − et tente de se donner des allures de chef ; mais avec son caratère enfantin, il en fait des caisses et gueule pour compenser un manque ponctuel de réparties cinglantes…

C'est une hypothèse très intéressante et qui tient debout, je trouve...

Bothan a écrit :

Pour Perceval, je dirais surtout qu'il est dans l'adolescence. Son comportement est typique des ados, et comme précédemment il était censé représenter les valeurs d'un enfant, quand il grandit et qu'il se retrouve dans un univers différents, il fait sa crise.
Évidemment c'est à prendre avec des circonflexes.

Et celle-là aussi. :)

Peut-être êtes-vous tous les deux dans le juste, même !
Ou alors vous racontez tous les deux de la merde !

Ben a écrit :

Alexandre Astier nous l'a bien confirmé de toute façon (lors de la séance de dédicace du Livre VI à la fnac de Montpellier en 2010), je cite : "Perceval est écrit comme un enfant"

Arthur lui-même le dit ! Enfin, sa conscience le dit à Arthur. :b
Perceval, c'est comme un enfant.

Ben a écrit :

(Pour la petite anecdote, il a aussi ajouté "Lancelot est écrit comme un nazi" et "Karadoc est écrit comme un gros porc" :B)

Ça par contre j'm'y attendais pas ! :beuh: ('Fin, pour Karadoc, c'est pas trop surprenant.. :b)
Je savais qu'il s'inspirait (ou s'inspirera ? ^^") de la période de la WW2 pour K:R, mais de là à écrire Lancelot comme un nazi.. Je vais y faire gaffe en regardant K maintenant, voir si j'remarque.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Ah ouais quand même ! Le coup du nazi c'est violent. :huh:
Maintenant, quand on y réfléchit entre les tenues Ku Klux Klan et Guenièvre ficellée "par amour", comme Hitler séquestrait sa nièce/maîtresse... y a quand même bien d'ça. :)

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne

Plus l'éradication pure et simple de tout ce qui ne cadre pas avec sa vision du royaume...

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Lancelot change donc réellement et profondément.
Au début de l'aventure, il est plutôt respectueux des femmes et de l'autorité, il sait faire preuve d'empathie*, défend la veuve et l'éléphant... Il est à mille lieues d'une attitude fasciste.


*quand j'ai écrit le mot je n'ai pas pu échapper à l'image du divan et du chat :b

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB