Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui tient pas un stand de crêpes. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Voici un petit sketch pas terrible...


Sécession en Armorique

1. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
Arthur et les chevaliers sont réunis. Lancelot termine son rapport

Lancelot
Et donc les espions sont formels : l'Armorique a fait sécession.
Arthur
Mais pourquoi ? La fédération de Bretagne ne leur apporte que des avantages !
Lancelot
Je crois que c'est une question d'identité : ils refusent la christianisation de leur pays qu'ils estiment une menace pour leur « celtitude ».
Perceval (à Karadoc)
Dans ces pays lointains, ils parlent pas comme nous.
Père Blaise
Mais c'est débile : croire en dieu ne les empêche pas d'être Celtes !
Léodagan
Un petit peu quand même : vous leur interdisez leurs fêtes traditionnelles, il y a de quoi les foutre en rogne.
Arthur
Ce n'est donc pas politique ?
Lancelot
Alors justement, il y a autre chose. D'après nos espions, c'est seulement une partie de l'Armorique qui s'est détachée de la fédération. D'ailleurs le roi Hoël nous a envoyé une missive où il nous assure de son complet dévouement à notre cause (il nous aurait même envoyé des présents en gage de loyauté) et il nous demande de l'aide contre les factieux.
Karadoc (amusé, à Perceval)
Ah ouais, ils ont des mots pittoresques.
Arthur
Et c'est justement notre rôle de l'aider. Nous allons partir en expédition immédiatement.
Bohort
Ne pourrait-on pas attendre que la neige fonde avant d'envisager sortir ?
Arthur
Non, c'est urgent : un allié a besoin de nous.
Calogrenant
Et puis ça nous réchauffera !
Léodagan (souriant)
Et ça réchauffera aussi l'Armorique, vu qu'on va tout cramer !
Arthur
Mais vous êtes pas bien !
Léodagan
Ben quoi ?
Lancelot
C'est seulement une partie de l'Armorique qui s'est soulevée ! Les druides hostiles au christianisme se sont placés sous la bannière d'Hoël et menacent le reste du royaume qui nous est resté fidèle.
Arthur
Je croyais qu'Hoël était avec nous ?
Lancelot (relisant son rapport)
Tiens, oui... Ah, j'ai compris : c'est le fils d'Hoël, qui s'appelle aussi Hoël, qui s'est révolté contre son père et a rejoint la sédition.
Léodagan
Hoël fils s'est révolté ? Ça ne m'étonne pas, vu comment son père l'a chouchouté !
Arthur
Très bien. Seigneur Lancelot, vous allez préparer un plan de bataille. Seigneur Léodagan, faites l'inventaire des armes. Seigneur Calogrenant, réunissez tous les hommes. Demain à l'aube, on part rétablir l'ordre en Armorique.
Perceval (à Karadoc)
Et c'est loin, ça, l'Amérique ?
Arthur
L'Armorique. Vous deux, vous resterez là.
Karadoc
On vient pas avec vous ?
Arthur
Non, vous resterez à Kaamelott pour régler les affaires courantes en notre absence. Mais attention : pas d'initiative ! Tout ce que vous avez à faire, c'est être présents. S'il y a du nouveau, vous demandez au Père Blaise.

2. INT. COULOIRS - LE LENDEMAIN À L'AUBE
Les chevaliers, armés et en armure, descendent des escaliers et traversent un couloir : ils s'en vont. Gauvain, armé d'une épée mais habillé normalement, les rejoint en courant.

Gauvain
Mon oncle ! Mon oncle ! Attendez-moi !
Arthur
Mais où vous étiez ? Et vous n'êtes toujours pas prêt, à ce que je vois !
Gauvain
C'est que, je crois avoir laissé mon armure en Orcanie...
Yvain (portant maladroitement son armure et sans épée)
Je peux vous prêter la mienne si vous voulez. Ça m'arrangerait, tellement je trouve ça trop gavant de mettre une armure.
Léodagan (à son fils)
Vous voulez une taloche ? On part en guerre, on s'habille, c'est la moindre des choses !
Arthur
Et on s'arme ! Seigneur Yvain, où est votre épée ?
Gauvain (à Yvain)
Je peux vous prêter la mienne...
Arthur
Il n'y a pas un instant à perdre, venez comme vous êtes, on s'arrangera sur place.
Gauvain
Et si on faisait un petit détour par chez moi ?
Arthur
Pour aller en Armorique on fait un détour par l'Orcanie ? Je vois que vous avez encore séché des cours...
Bohort
Je vous l'avais dit, cette expédition est précipitée, on devrait attendre.
Arthur
Pas question : si on part à midi, on n'atteindra pas le port avant la tombée de la nuit.
Bohort
Quand je disais attendre, je pensais... au printemps prochain.

3. INT. SALLE DU TRÔNE - JOUR
Perceval et Karadoc sont assis sur les deux fauteuils qui entourent le trône.

Karadoc
Mais qu'est-ce que ça peut bien faire ? C'est quand même con de pas profiter du trône, ça gêne personne, le roi est absent.
Perceval
Encore une fois, c'est symbiotique ! S'assoir sur le trône, ça signifie vouloir être le roi à la place du roi.
Karadoc
Mais je veux pas être le roi, je veux juste m'assoir à la place du roi !
Perceval
Non, non et non !

Un messager entre

Messager
Bonjour messeigneurs ! Je m'appelle Gwenaël, je viens d'Armorique avec un message du roi Hoël. Le père, pas son scélérat de fils, je tiens à le préciser.
Perceval
Bonjour, bonjour... heu... et que voulez-vous ?
Messager (tendant une missive)
Je vous apporte ce message, ainsi que les présents du roi Hoël pour le roi Arthur en gage de sa loyauté. Je m'excuse pour le retard, c'est à cause de la neige.
Perceval
Les présents ?
Karadoc
Avec leur patois, je comprends rien.
Messager
Comme le colis est volumineux, j'ai demandé à mes serviteurs qu'ils laissent les présents dans la cour. Voulez-vous que je les fasse monter ?
Perceval
Ah, les cadeaux !
Messager
Tout à fait.
Karadoc
Vous parlez américain, maintenant ?
Perceval
Non mais j'ai deviné, par dissection.
Messager
Dois-je faire monter les présents ?
Perceval
Pas besoin, laissez-les dans la cour.
Messager
Bien messeigneurs. Sur ce, je vous souhaite une bonne journée.
Karadoc (à Perceval)
Avec la neige qui tombe, il faudrait quand même les mettre à l'abri.

4. EXT. COUR DU CHÂTEAU - JOUR
Le père Blaise découvre, sous le sapin qui borde l'église, décoré de bougies, un tas de colis que Perceval et Karadoc viennent de poser.

Perceval
Voilà, ils sont à l'abri.
Karadoc
Et les bougies permettront de vite retrouver l'arbre.
Père Blaise (hors de lui)
Mais c'est quoi, tout ce fatras ?
Perceval
Ben c'est les cadeaux du père Hoël !


Voilà : tout ça pour en arriver à ce jeu de mot débile mais de circonstance ! :) (J'espère qu'on ne le voyait pas venir, mais j'ai peur que si...)

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Ah ah ah ! Enorme ! J'étais pris dans le récit, je n'ai rien vu venir ! :D

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Ah oui moi aussi j'ai pas vu venir la chute. :D

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

Ah merde ! Moi non plus :o
Bon, c'est la honte pour moi parce que http://forum.onenagros.org/viewtopic.ph … 159#p98159 mais, déjà, rien que pour les américains : :lol:
Encore un best seller à l'horizon.
Bien joué, Agloval ! :D

Croustillant
Hors ligne

Moi non plus j'ai pas vu venir la chute. Ce que je trouve génial c'est que même dans ce petit scénario (petit par rapport à la longueur moyenne de tes autres productions) tu réussis à aborder plein de thèmes de façon très juste : la géopolitique, la religion, la fidélité de Perceval, l'ambition de Karadoc... Bon après je préfère quand tu les développes plus mais si c'est juste pour amener la chute ça se justifie.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci pour vos commentaires ! Ouf, donc la chute n'était pas trop téléphonée... :)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB