Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qu’attaque la fille et qui touche le cul du clodo. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

L'autre jour, j'ai vu sur M6 une émission que je ne connaissais pas (mais qui existe depuis quelques années, je crois) : "Patron incognito". C'est une émission de télé-réalité dans laquelle un patron se déguise en stagiaire afin de voir si tout va bien, de repérer les dysfonctionnements éventuels et de trouver comment y remédier. Il réalise quatre stages, un par jour, dans quatre secteurs différents de sa boîte. Parfois, il y a des surprises...

Ce long sketch est une parodie de l'émission. L'amateur de bandes dessinées remarquera peut-être que j'ai honteusement pompé un dialogue entre Spirou et Lagaffe (La foire aux gangsters, album n°12) pour le réutilier dans la scène 13.


Arthur Incognito

1. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR

Arthur, Léodagan, et le Père Blaise examinent des registres.

Arthur (à Léodagan)
Donc ça, ce sont les registres de la défense.
Père Blaise
J'ai examiné les comptes et nous avons un gros problème.
Léodagan (un peu inquiet)
Depuis quand vous relisez les registres ?
Père Blaise
Ma foi, ça m'arrive de temps en temps, en fonction de mes disponibilités.
Arthur
Le problème n'est pas là. Dites-lui ce que vous avez découvert, père Blaise.
Père Blaise
Les soldes de la troupe ont diminué de moitié !
Léodagan
Ah ben oui, mais vous m'affectez un budget fixe alors que le prix du bois a fortement augmenté. La construction des tourelles de surveillance n'est pas donnée et...
Arthur (le coupant)
Rappelez-moi juste les consignes que je vous avais donné il y a deux ans, quand vous avez été reconduit dans vos fonctions de ministre de la défense.
Léodagan (cherchant)
Heu... Il fallait faire des économies, je crois.
Arthur
Vous avez rien retenu ?
Léodagan
Mais quelle importance, vos consignes ? Ce qui compte, c'est les réalités du terrain : quand il faut construire une tourelle, eh ben il faut.
Arthur
La consigne principale était : augmenter la solde de la troupe en priorité, quitte à diminuer le budget matériel.
Léodagan
Et comment on gagne une bataille sans armes modernes, hein ?
Arthur
Et sans troupe ? Si on baisse la solde, on démotive les soldats, ils deviennent bons à rien. N'oubliez pas les paroles de Marc Aurèle : les batailles se gagnent grâce à la discipline et au moral des troupes.
Léodagan
Eh ben, quand on reçoit un nouveau mangonneau, ça leur redonne pas le moral, à ces pignoufs ?
Père Blaise
Seigneur Léodagan, vous avez diminué de moitié la solde des troupes. De moitié ! En deux ans.
Léodagan
Ils savent pas compter, ils s'en foutent.
Arthur
Un soldat n'a pas besoin de savoir compter pour se rendre compte qu'on se fout de sa tronche.
Père Blaise (tournant une page du registre)
Et il y a autre chose. Là : suppression des primes.
Léodagan
Les primes, c'est en cas de victoire. Rappelez-moi la dernière fois qu'on a gagné une bataille ?
Arthur
Eh ben, il y a deux semaines on a repoussé une invasion saxonne.
Léodagan
Ah ouais, mais j'étais pas là, c'est la fois où vous m'aviez envoyé en mission à la con en Irlande.
Arthur
Toute la journée à me démener à cheval ! Et quand ils m'ont tué le cheval, j'ai dû me défendre à un contre dix à l'épée ! Et je vous parle pas de ma blessure au flanc, heureusement que Merlin s'est montré compétent pour une fois. Et à la fin, on a gagné ! Les gars se sont bien battus, ils méritent une prime.
Léodagan
Vous avez repoussé une invasion, vous avez pas gagné.
Arthur
Hein ?
Père Blaise
Sauf votre respect, vous manquez pas d'air.
Léodagan
On gagne si, à la fin, on a quelque chose de plus. C'est si vous aviez envahi leur pays que vous auriez gagné. Là, vous avez juste pas perdu. D'où pas de prime.
Arthur
Ah non, mais vous m'aurez tout fait vous ! Quoiqu'il en soit, on fait une pause dans les dépenses de matériel.
Léodagan
Et les dix catapultes que vous m'avez accordées l'autre jour ?
Arthur
Annulé.
Léodagan (outré)
Quoi ? Si c'est comme ça, je m'en vais.

Léodagan se lève et quitte la pièce en faisant claquer la porte. Arthur et le père Blaise sont restés seuls.

Père Blaise
Vous voyez l'intérêt de mon petit projet. Vous auriez su immédiatement pour la diminution de la solde.
Arthur (pensif)
Je reconnais.
Père Blaise
On se lance ?
Arthur
OK, on se lance.

2. INT. CHAMBRE DU ROI - JOUR

Le roi Arthur se laisse couper la barbe par un domestique. Le père Blaise supervise, Merlin est présent.

Père Blaise (au domestique)
Et vous lui taillez bien la moustache.
Arthur
Mais pourquoi me couper la barbe ? Je croyais que Merlin s'occupait de ma métamorphose ?
Merlin
Seulement la couleur des cheveux.
Arthur
Comment ça ? La potion de polymorphie, ça change pas tout le visage d'un coup ?
Merlin
Ah non, mais on va pas utiliser une potion de polymorphie. D'une, il suffit de couper la barbe et de teindre les cheveux et la moustache, et de deux...
Arthur (ironique)
Et de deux vous ne savez plus la faire.
Merlin
Et de deux je n'ai pas les ingrédients. Et je ne sais plus la faire, ouais, ça va.
Arthur
Mais la teinte des cheveux, vous savez toujours la faire ?
Merlin
Évidemment !
Arthur (suspicieux)
Vous êtes sûr, hein ?
Merlin
Les cheveux, ça doit se travailler de façon professionnelle, avec des produits de qualité. Là, je vous ai trouvé une lotion à la foire de Tintagel, du haut de gamme.
Arthur
Une lotion ? Une potion vous voulez dire ?
Merlin
Non, une lotion. Attendez, vous avez cru que j'allais vous teindre les cheveux par la magie ?
Arthur
Parce que c'est pas le cas ?
Merlin
Ben non, c'est juste une lotion.

Un peu plus tard... Guenièvre a rejoint le groupe. Arthur est d'abord vu de dos.

Guenièvre (impatiente et amusée)
Allez allez allez ! Retournez-vous, je veux voir votre déguisement !
Arthur (amusé)
Vous êtes prête ?
Guenièvre (toujours impatience)
Oh oui oh oui oh oui !

Arthur se tourne. Ses cheveux sont teints en blond, il n'a plus de barbe et porte une fausse moustache blonde taillée en pointe. On lui a ajouté, sur l'oeil gauche, un bandeau de pirate. Un maquillage judicieux forme une cicatrice sur la joue droite.

Guenièvre (effrayée, prise de panique)
Ah ! Mais quelle horreur ! Mais c'est monstrueux !
Arthur
Ben, c'est juste un déguisement de Viking.
Guenièvre
Mais arrêtez de me regarder comme ça avec votre regard de borgne ! Je vous préviens, si je vous trouve dans ma chambre déguisé ainsi, j'appelle la garde. Non mais quelle horreur !
Arthur
Mais il n'y a pas de risque : officiellement, le roi Arthur est parti cinq jours à Tintagel chez ma mère, et moi, je suis un stagiaire viking. Donc je vais pas passez mes nuits avec vous, soyez tranquille.
Père Blaise
Justement, récapitulons votre couverture. Vous êtes Olaf, Viking converti au christianisme et, à cause de cela, chassé par son peuple.
Arthur
Est-ce qu'il y a des Vikings à Kaamelott ?
Père Blaise
Aucun, j'ai vérifié sur les registres.
Arthur (pas forcément rassuré)
Mouais... Et comment on expliquera que je parle breton ?
Père Blaise
Votre mère était bretonne et, à la mort de votre père, elle vous a élevé seule.
Arthur
Très bien !
Père Blaise
Si jamais vous croisez un chevalier de Kaamelott, prenez une voix grave, ça devrait faire l'affaire.
Arthur
Du coup il faut que je prenne toujours une voix grave.
Père Blaise
Oui, c'est plus sûr.
Merlin
Il faudrait peut-être parler avec un accent viking, non ?
Père Blaise
Un accent viking ?
Arthur
Non mais il a raison. Merlin, vous connaissez l'accent viking ?
Merlin
Ça donne à peu près ça : (avec un accent belge caricatural, se retenant de rire) ça est sûrement une carabistouille, une fois !
Père Blaise
C'est un accent viking, ça ?
Merlin
Si j'en crois les blagues vikings qu'on se raconte entre druides, oui.
Arthur
Heu, ouais... mais non. Tant pis pour l'accent. Et pour les stages, vous avez prévu quoi ?
Père Blaise
Lundi, les cuisines. Mardi, les archers. Mercredi, les fantassins. Jeudi, le protocole. Vendredi, les messagers. Et on prévoit samedi pour le débriefing.

3. INT. CUISINES DE KAAMELOTT - JOUR

Arthur, déguisé en Olaf, est pris en main par le chef cuisinier. Une dizaine d'aides sont au travail. Dans toute la suite de ce sketch, Arthur parlera avec une voix plus grave.

Chef cuisinier
Les gars, je vous présente Olaf, ex guerrier viking qui a trahi son pays et qui...
Arthur (le coupant)
En fait non, je n'ai pas trahi.
Chef cuisinier
Ben alors pourquoi vous n'êtes plus avec eux ?
Arthur
Je me suis converti au christianisme et, à cause de cela, j'ai été chassé par mon peuple. Ma mère était bretonne et, à la mort de mon père, elle m'a élevé seule.
Chef cuisinier
Bien, bien, je ne voulais pas vous offenser. Je vous explique notre mission : ici, c'est les cuisines, le centre névralgique de Kaamelott. C'est nous qui faisons tourner la baraque, eh ouais ! Mais il faut savoir qu'on n'est pas dans une garnison extérieure, donc on est peinards. Mais attention, faut pas abuser non plus : on peut extraire des réserves une ou deux bouteilles par semaine, mais pas plus, faudrait pas que les huiles le sachent. C'est bien compris ?
Arthur
Extraire des bouteilles ?
Chef cuisinier
Ben ouais, pour votre consommation personnelle. Mais dicrètement et sans abus. Deux bouteilles maxi. Et un peu de barbaque si vous voulez, mais il faut pas que ça se voye trop.
Un aide (rigolard)
Et si ça se voye, on a une technique.
Chef cuisinier
Ah ouais : vous dites que c'est le seigneur Karadoc qui a abusé. Ils y voyent que du feu !
Aide
Retenez bien : le seigneur Karadoc. C'est notre botte secrète !
Chef cuisinier
Mais c'est pas tout ça, on a du boulot. Je vais vous montrer comment faire de la soupe pour dix en utilisant des ingrédients pour six, et ensuite on verra la technique pour mélanger de l'eau dans le vin sans que ça se voye.

4. INT. CUISINES DE KAAMELOTT - SOIR

Arthur, c'est-à-dire Olaf le stagiaire viking, balaie le sol des cuisines. Le chef cuisinier discute avec Angharad.

Angharad
Je vous dis qu'il éprouve les mêmes sentiments que moi. Et puis c'est un chevalier de la table ronde, c'est quand même plus de prestige.
Chef cuisinier
Plus de prestige que le chef des cuisines, le centre névralgique de Kaamelott ?
Angharad
C'est un homme de guerre, il saura se battre pour moi, me défendre.
Chef cuisinier
Les hommes de guerre, c'est tous des soudards, je le sais, j'ai mon frère qui est fantassin : un rebut.
Angharad
En tout cas, je vous le répète, il n'est pas question que je rompe avec mon fiancé... enfin, mon peut-être futur fiancé.
Chef cuisinier
C'est vous qui voyez, mais vous êtes en train de faire une énorme erreur. Avec moi, vous auriez un gars solide pour vous soutenir et élever nos enfants. Je vous offre du sûr, du concret !
Arthur
Excusez-moi de vous déranger, chef. Vous ne voudriez pas contrôler mon travail, je crois que j'ai fini.
Chef cuisinier
OK, on va voir ça. (Pendant ce temps, Angharad s'éclipse.)
Arthur (montrant la sortie du regard)
Désolé, j'espère que je ne l'ai pas fait fuir.
Chef cuisinier
Non mais vous tracassez pas, c'est juste une bonniche que je voudrais me taper, mais elle se la joue parce qu'elle travaille pour la grosse.
Arthur
La grosse ?
Chef cuisinier
Ouais, la reine. C'est rapport à son surnom : Guenièvre à la grosse fesse.

5. EXT. TERRAIN D'ENTRAÎNEMENT DES ARCHERS - MATIN

Arthur, déguisé en Olaf, est pris en main par Cyril, le chef des archers. Une vingtaine d'hommes s'entraînement mollement en tirant en direction d'un mur où des cibles sont attachées.

Cyril
Les gars, je vous présente Olaf, ex guerrier viking qui a trahi son pays et qui...
Arthur (le coupant)
Ah non, j'ai pas trahi !
Cyril
Ben alors pourquoi vous n'êtes plus avec eux ?
Arthur (récitant)
Je me suis converti au christianisme et, à cause de cela, j'ai été chassé par mon peuple. Ma mère était bretonne et, à la mort de mon père, elle m'a élevé seule.
Cyril
Bien, bien, je ne voulais pas vous offenser. Je vous explique notre mission : ici, vous êtes chez les archers. C'est l'élite de l'armée de Kaamelott : les batailles, c'est nous qui les gagnons, eh ouais ! Et vous avez plus de sécurité : on attend le bon moment derrière les fantassins, jamais en première ligne.
Arthur
Et l'entraînement, c'est dur ?
Cyril
Nan, vous inquiétez pas : l'entraînement, c'est peinard.
Arthur
Peinard, un entraînement militaire ?
Cyril
Officiellement, nos entraînements sont sensés être dirigés par le seigneur Calogrenant.
Arthur
Ouais, on m'en a parlé. Eh ben ?
Cyril
Eh ben il vient jamais ! Enfin, presque jamais. Donc le matin on s'entraîne peinard, entre nous, sans forcer. Et l'après-midi, on joue aux cartes.
Arthur
Hein ?
Cyril
Eh ouais mon petit gars ! C'est Kaamelott, ici, pas une garnison extérieure ! Mais assez parlé, voici un arc, essayez de lancer quelques flèches sur le mur.

6. INT. CANTINE DES ARCHERS - SOIR

Les archers dînent autour d'une table en bois, assis sur deux bancs de chaque côté, sauf Cyril qui est en bout de table. Cyril continue à donner des explications à Olaf le stagiaire viking, assis juste à côté.

Cyril
D'après ce qu'on m'a rapporté, le seigneur Calogrenant a besoin d'un alibi pour aller voir ses maîtresses. Pendant que sa bourgeoise l'imagine en train de passer la journée au terrain d'entraînement, il est libre d'aller rejoindre ses bonnes femmes. C'est pour ça qu'on le voit presque jamais.
Arthur
Mais... Le roi est au courant ?
Cyril
Le roi ? Arthur ? (Tout le monde dans la salle s'esclaffe.) À votre avis, pourquoi on le surnomme Arthur le Débauché ?
Arthur
Arthur quoi ?
Cyril
Il passe ses journée au pieu avec ses maîtresses.
Un archer
Il paraît qu'il en a une bonne centaine !
Un autre archer
Et elles peuvent pas sortir de leur harem, c'est pour ça qu'on les voit jamais.
Arthur
Mais enfin... Comment vous savez ça ?
Cyril
Eh ben figurez-vous que si on ne voit jamais la tronche du seigneur Calogrenant, par contre on reçoit souvent la viste du seigneur Léodagan, et il nous en raconte de bonnes !
Un archer
Eh ouais, le seigneur Léodagan en personne !
Arthur
Et... c'est qui, le seigneur Léodagan ?
Cyril
Léodagan le Juste ! C'est le bras droit du roi. Pendant qu'Arthur fait ses petites affaires au lit, c'est lui qui fait tourner la baraque. Tiens, il y a quinze jours, on a eu une invasion saxonne.
Un archer
Bon, on y était pas, mais il nous a tout raconté.
Cyril
Trois mille Saxons qui débarquent sur la plage. Notre bon seigneur Léodagan est aussitôt allé voir sur place, il a chargé les envahisseurs à la tête d'une poignée de chevaliers, eh ben rien qu'en voyant sa bravoure ils se sont débinés.
Arthur
Ah tiens, on m'avait raconté autre chose...
Cyril
Ouais, mais nous on a des informations de première main, mon gars.

Un homme entre dans la salle.

L'homme
Attention, il y a le seigneur Léodagan qui se pointe !
Cyril
Les gars, tout le monde debout et garde-à-vous !
Léodagan (entrant)
Mais asseyez-vous, faites comme si c'était pas moi. Vous, poussez-vous !

Léodagan pousse sans ménagement Arthur, qu'il ne reconnaît pas, pour s'installer près de Cyril.

Cyril
Alors, seigneur Léodagan, vous avez pu parler au roi ?
Léodagan
J'ai essayé, mais rien à faire, il ne s'intéresse même pas aux affaires du royaume. Toujours vautré dans son lit avec ses créatures...
Cyril
Et qu'est-ce qu'il a dit, concernant la diminution de nos soldes ?
Léodagan
J'ose à peine vous le répéter... « Les hommes de troupe, c'est des trous-du-cul, qu'ils soient déjà contents de pas être au pain sec et à l'eau. »
Cyril (scandalisé)
Quoi ?
Arthur (scandalisé)
Hein ?
Un archer
C'est une honte d'entendre ça !
Léodagan
Mais qu'est-ce que vous attendez pour vous révolter ?
Cyril
Ouais mais c'est risqué : si le roi nous envoie les fantassins...
Léodagan
Mais ils pensent comme vous, je vous dis !
Un archer
Moi, ça me ferait un peu mal de m'allier à ces merdeux. Mince, on est quand même un corps d'élite !
Léodagan
Non mais c'est juste pour la révolte. (rêveur) Ah, si j'étais à la place du roi, je peux vous dire qu'il y aurait du changement !
Un autre archer
On n'en doute pas, seigneur Léodagan.
Léodagan (désignant Arthur)
Tiens, je le connais pas lui, c'est qui ?
Cyril
Un stagiaire. C'est un ex Viking qui nous a rejoints.
Léodagan
Ah, un nouveau. S'il bosse bien, amenez-le moi, je le récompenserai en lui racontant comment j'ai repoussé les Saxons il y a deux semaines. Ça va l'épater !
Arthur (ironique)
J'ai hâte d'entendre ça...

7. EXT. TERRAIN D'ENTRAÎNEMENT DES FANTASSINS - MATIN

Arthur, déguisé en Olaf, est pris en main par Rudiger, le chef des fantassins. Une cinquantaine d'hommes s'entraînement mollement à transpercer des sacs avec leurs lances.

Rudiger
Les gars, je vous présente Olaf, ex guerrier viking qui a trahi son pays et qui...
Arthur (le coupant)
Mais j'ai pas trahi !
Rudiger
Ben alors pourquoi vous n'êtes plus avec eux ?
Arthur (récitant)
Je me suis converti au christianisme et, à cause de cela, j'ai été chassé par mon peuple. Ma mère était bretonne et, à la mort de mon père, elle m'a élevé seule.
Rudiger
OK, OK, mes excuses. Alors je vous explique notre mission : ici, vous êtes chez les fantassins. C'est l'élite de l'armée de Kaamelott : les batailles, c'est nous qui les gagnons, eh ouais ! Mais vous inquiétez pas, l'entraînement, c'est peinard.
Arthur (moins surpris que la dernière fois)
Ah bon ?
Rudiger
Ici on n'est pas dans une garnison extérieure, c'est plus cool. Le matin, on se fait un petit entraînement pour pas se rouiller les articulations, et l'après-midi c'est quartier libre.
Arthur
Mais, que dit le seigneur Lancelot ? C'est bien lui qui supervise les entraînements ?
Un fantassin
Le seigneur Lancelot ? On le voit jamais : il s'occupe de ses affaires dans son coin, en fait je crois qu'il nous a oubliés.
Rudiger
Vous voyez, c'est peinard ici !
Un autre fantassin
D'après les racontards, le seigneur Lancelot passe ses journées avec le roi et Merlin. Ils font de la sorcellerie je crois.
Rudiger
Ah ça, c'est pas pour rien que le roi est surnommé Arthur le Sanguinaire.
Arthur
Ah bon ? Et... est-ce que vous utilisez des drapeaux pour les communications ? Il faudrait peut-être m'apprendre le code ?
Rudiger
Vous rigolez ? Les drapeaux, le code, tout ça, ça ne marche jamais, donc on a laissé tomber. Au commandement ils continuent à agiter leurs petits drapeaux, mais c'est complètement inutile.
Arthur
Et la solde, il paraît qu'elle n'est pas terrible ?
Rudiger
Pas terrible ? Vous voulez dire honteusement basse, oui ! Ils ont de la chance qu'on sache rien foutre d'autre, sinon il y a longtemps qu'on serait allés voir ailleurs !
Un fantassin
Ah ça oui !
Rudiger
Heureusement que le seigneur Léodagan se démène pour essayer de faire entendre raison au roi. D'ailleurs il doit nous en parler ce soir.
Arthur
Tiens donc...

8. INT. CANTINE DES FANTASSINS - SOIR

Une cinquantaine de fantassins sont attablés et dînent bruyamment. Arthur est assis à côté de Rudiger. Léodagan entre.

Léodagan
Restez assis, les gars ! (voyant Arthur) Tiens, c'est le stagiaire viking ! Allez, poussez-vous ! (Léodagan se remplit une assiette et mange un peu.)
Un fantassin (à Arthur)
Le seigneur Léodagan, c'est lui qui tient la baraque. Comme le roi est impotent, c'est en fait lui qui gouverne. Il fait tout : il dirige les batailles, il signe les traités, il fait construire les fortifications...
Arthur
Le roi est impotent ?
Un autre fantassin
Il perd la boule : il paraît qu'il passe ses journées à parler à une soi-disant Dame du Lac. Il a des visions, quoi !
Arthur
Je croyais qu'il passait ses journées à faire de la sorcellerie ?
Le fantassin (déstabilisé)
Heu, ouais, aussi.
Rudiger
Alors, seigneur Léodagan, ça a donné quoi, votre entrevue ?
Léodagan
Chou blanc ! Le roi a passé son temps à mélanger des potions avec son copain Merlin. Et le seigneur Lancelot, je crois qu'il nous complote quelque chose de louche. Impossible de leur faire entendre raison !
Rudiger
Mais ça peut pas durer ! La solde ne cesse de diminuer ! Si je savais compter, je pourrais même vous dire de combien.
Arthur
De moitié ?
Rudiger
Non, quand même pas ! Mais c'est honteux !
Léodagan
Eh ben qu'est-ce que vous attendez pour vous révolter ?
Rudiger
Et si le roi fait donner ses archers ?
Léodagan
Mais puisque je vous dis qu'ils pensent comme vous, les archers ! Associez-vous à eux !
Un fantassin
Ça me ferait quand même un peu mal de m'allier à ces péteux qui se planquent toujours derrière nous pendant les combats !
Léodagan
Moi, je vous soutiens à cent pourcents, mais il faut un peu y mettre du vôtre, les gars !
Rudiger
Le seigneur Léodagan a raison, on va discuter avec ces trous-du-cul d'archers. Pas de panique, c'est juste pour organiser la révolte.
Léodagan
Allez, il faut que je retourne au boulot, bonne soirée !
Les fantassins
Bonne soirée seigneur Léodagan !

Léodagan est parti.

Arthur
Il y a quelque chose que je ne pige pas. Si le seigneur Léodagan a tous les pouvoirs et fait tourner la baraque, pourquoi il n'augmente pas lui même votre solde ?
Rudiger
Tiens, c'est vrai, ça.
Un fantassin
Hé ho, le nouveau, tu vas pas calomnier le seigneur Léodagan, sinon tu vas me trouver !
Un autre fantassin
C'est vrai, c'est quoi ces sous-entendus ?
Rudiger
Olaf, cassez-vous d'ici. Votre stage est terminé, on veut plus vous voir.

Arthur quitte la salle sous les quolibets.

Un fantassin
Nan mais c'est vrai, c'est qui ce type ?
Un autre fantassin
Déjà, c'est un étranger, c'est suspect.
Rudiger (réalisant)
Ce serait pas une taupe envoyée par le roi ?
Un fantassin
Bien vu, Rudiger. Et ça serait pas étonnant vu le surnom du roi : Arthur le Fourbe.

9. INT. SALLE D'HONNEUR DE KAAMELOTT - MATIN

Arthur, déguisé en Olaf, est pris en main par Gerart, maître de salle. Quatre ou cinq hommes sont affairés à nettoyer et décorer la salle. Tous sont élégamment vêtus et parlent avec préciosité.

Gerart
Messieurs, je vous présente Olaf, ex guerrier viking qui a trahi son pays et qui...
Arthur (le coupant)
Ah non mais ça va pas recommencer : j'ai pas trahi !
Gerart
Ben alors pourquoi vous n'êtes plus avec eux ?
Arthur (récitant rapidement, avec lassitude)
Il s'est converti au christianisme et, à cause de cela, a été chassé par son peuple. Sa mère était bretonne et, à la mort de son père, elle l'a élevé seule.
Gerart
Je vous prie de m'excuser. Bien, je vous explique notre mission : ici, vous êtes au service du protocole. C'est le centre névralgique de Kaamelott. C'est ici que les chefs d'état se rencontrent, que se font les alliances, que de grandes décisions sont prises.
Arthur
J'imagine que c'est plus peinard que dans les garnisons extérieures.
Gerart
Que racontez-vous ? Nous ne sommes pas une garnison ! Laissons cela aux soudards et autres traînes-patins. (Les aides s'esclaffent.)
Arthur
Ah oui, excusez, c'est l'habitude.
Gerart
Oui, eh bien mon petit monsieur, il faudra oublier votre ancienne vie. Ici nous représentons le haut du panier. D'ailleurs il faudra faire des efforts sur votre tenue. C'est bon pour aujourd'hui, mais attention la prochaine fois. Je poursuis : ici, tout est chapeauté par le seigneur Bohort.
Arthur
Qui est le seigneur Bohort ?
Gerart
C'est le ministre du protocole. C'est lui organise les entrevues, les réunions de chef d'états, etc.
Arthur
On m'a dit qu'il organisait aussi des fêtes...
Gerart
Cela va de soi : la signature des traités est toujours suivie de réjouissances. C'est une question de prestige.
Arthur
Ah, c'était pas en rapport avec les saisons ? La fête des prunes, la fête des haricots, je ne sais plus...
Gerart
Mon petit ami, vous divaguez. Le service du protocole est une affaire sérieuse. D'ailleurs on peut dire que c'est nous qui faisons tourner la baraque. En fait, le seigneur Bohort est pour ainsi dire le véritable dirigeant du royaume de Bretagne.
Arthur
Oh ?
Un aide
Ah, vous ne l'avez pas entendu nous conter ses derniers exploits ?
Gerart
Pas plus tard qu'il y a deux semaines, le seigneur Bohort a pris la tête d'un régiment de chevaliers et a repoussé une invasion saxonne.
Arthur
J'en ai entendu parler. Mais ce n'était pas le roi qui avait pris la tête de... ?
Gerart
Le roi ? Mais il reste enfermé tous les jours dans sa tour d'ivoire, il ne s'abaisse plus aux affaires terrestres. On dit qu'il est rongé par la lèpre, c'est pourquoi il passe ses journées à prendre des bains.
Arthur (pour lui même)
Eh ben, il passe ses journées à plein de choses, le roi... (à Gerart) Et c'est le seigneur Bohort qui vous a dit ça ?
Gerart
Non, le seigneur Bohort est trop bon, il est toujours à défendre le roi. Mais parfois le seigneur Léodagan vient nous rendre visite et nous donne des informations confidentielles...

10. INT. SALLE D'HONNEUR DE KAAMELOTT - FIN DE JOURNÉE

Arthur, debout sur une table, nettoie les trophées de chasse qui ornent l'un des murs. Bohort entre. Il ne voit Arthur que de dos.

Rudiger
Garde-à-vous ! Mes respects seigneur Bohort !
Bohort (souriant)
Restez détendus, je ne fais que passer. En fait, j'ai une excellente nouvelle à vous annoncer.
Rudiger et ses aides
Aaah !
Bohort
Je vous ai apportés des petits gâteaux à la pâte d'amande !
Rudiger et ses aides
Aaah !
Bohort (découvrant Arthur)
Mais, qui est ce... cette espèce de vaurien qui se permet de marcher sur les tables ?
Arthur (répondant sans s'arrêter de nettoyer, donc toujours de dos)
Mes respects seigneur Bohort. C'était pour atteindre les trophées, ils sont trop hauts.
Gerart
C'est un stagiaire viking.
Bohort
Ce n'est pas une raison pour marcher sur les tables. Et puis qu'est-ce que c'est que cette tenue ! Quand on travaille au service du protocole, on ne s'habille pas comme un clochard. Et retournez-vous quand vous parlez à un supérieur !
Arthur (se retournant)
Veuillez m'excuser, seigneur Bohort.
Bohort (effrayé, presque pris de panique)
Ah ! Mais quelle horreur ! Mais c'est monstrueux !
Arthur
Vous parlez de mon bandeau sur l'oeil ?
Guenièvre
Mais arrêtez de me regarder comme ça avec votre regard de borgne ! Je vous préviens, si je vous revois habillé avec ces loques, j'appelle la garde. Non mais quelle horreur !
Gerart
Le seigneur Bohort a raison, vous êtes au protocole, pas au nettoyage des porcheries.
Bohort (tournant le dos à Arthur)
Bien dit !
Gerart
Désolé Olaf, votre stage est terminé.

11. INT. CENTRE DES TRANSMISSIONS - MATIN

Arthur, déguisé en Olaf, est pris en main par Nathan, le chef des messagers. Cinq ou six messagers attendent dans le local et semblent s'ennuyer.

Nathan
Les gars, je vous présente Olaf, ex guerrier viking qui a fui son pays. (Se tournant vers Arthur) C'est bien ça que vous avez dit de leur dire ?
Athur
Tout à fait. Je voudrais pas qu'on croie que j'ai trahi.
Nathan
Et c'est pas le cas ?
Athur
Bien sûr que non ! (rapidement, sur un ton monocorde) Je me suis converti au christianisme... chassé par mon peuple... ma mère bretonne... mon père mort... élevé seul...
Nathan
Bien, alors je vous explique notre mission : ici, vous êtes au centre des transmissions. C'est le centre névralgique de Kaamelott, là où passent tous les ordres de mission, les messages diplomatiques, etc. C'est ici que se construit la légende. Eh ouais ! Les messagers qui arrivent de l'extérieur les confient au poste de garde à l'entrée. Un garde nous les amène, et c'est à nous de les dispatcher à leurs destinataires. Dans l'autre sens, lorsqu'un type de Kaamelott doit envoyer un message, ils nous le confie, et on l'amène au poste de garde à l'entrée, où ils le confient à une estafette. Notre boulot consiste donc à faire des aller et venues entre le poste de garde à l'entrée, le centre des transmissions - ici - et différents endroits dans Kaamelott.
Athur
J'en déduis qu'il faut souvent marcher.
Nathan
Exact. Mais vous en faites pas, ici on n'est pas dans une garnison extérieure...
Arthur
... du coup c'est plus peinard ?
Nathan
Tout juste ! Autre chose : on a deux types de messages. Les messages écrits, ce sont des parchemins.
Arthur
Ah ouais, il faudra me montrer comment les sceller.
Nathan
Les sceller ? Pas besoin !
Arthur
Mais comment empêcher les messagers de les lire ? Si ce sont des messages confidentiels.
Nathan
Vous savez lire ? (sans attendre la réponse d'Olaf) Donc il n'y a aucun danger. On va pas s'embêter à sceller les messages.
Arthur
Et le deuxième type ?
Nathan
Deuxième type de message, les messages oraux. Quelqu'un vous confie de vive voix un message et vous devez le répéter à son destinataire. Attention : si c'est confidentiel, il faut s'isoler avec lui.
Arthur
Je comprends. Et les pigeons, il faut que je sache quoi pour les utiliser ?
Nathan
Vous êtes un comique, vous ! (à la cantonnade) Eh, les gars, le nouveau, il demande pour les pigeons ! (Tout le monde s'esclaffe.) Les pigeons, on les bouffe, pour améliorer l'ordinaire. Parce que c'est pas avec notre solde de misère qu'on pourrait se payer du gibier.
Un messager (entrant dans le local)
Un message pour la garde, de la part de l'intendance.
Nathan
Allez-y, Olaf !
Arthur (souriant)
Mon premier message !

12. INT. POSTE DE GARDE DE L'ENTRÉE - MATIN

Arthur entre au poste de garde de l'entrée où se trouvent deux ou trois gardes qui jouent aux cartes.

Arthur
Messieurs, j'ai un message pour la garde, de la part de l'intendance.
Garde
Ah, merci !
Arthur
Y a-t-il un registre à remplir ? Un reçu à signer ?
Garde
Hein ?
Arthur
Désolé, je suis stagiaire, je ne suis pas encore tout à fait au jus.
Garde
Vous savez écrire ? Non, bon. Donc pas besoin de paperasse, vous pouvez disposer.

13. EXT. COUR PRINCIPALE - APRÈS-MIDI

Arthur porte un nouveau message et marche d'un pas rapide. Il croise Nathan, son chef, de retour vers le centre des transmissions.

Nathan
Oh, Olaf ! Stop ! Pourquoi vous marchez si vite ?
Arthur
Un message urgent pour la tour sud.
Nathan
Mais vous êtes pas bien ! Vous tiendrez pas une semaine à ce rythme ! Marchez peinard, sinon vous allez vous faire des ampoules. Je vous l'ai dit : ici ce n'est pas une garnison extérieure.
Arthur
Oui mais là on m'a dit que c'est urgent.
Nathan
Urgent, ça veut dire que vous devez l'apporter dans la journée.
Arthur
Ah bon ? Pas dans les cinq minutes ?
Nathan
Ah ouais, vous êtes vraiment un comique !

Nathan reprend son trajet. Arthur aussi, dans l'autre sens, en marchant cette fois plus lentement. Il croise Perceval.

Perceval
Sire, c'est vous ? Pourquoi vous êtes déguisé en Viking ?
Arthur
Chut, Perceval, ne m'appelez pas Sire.
Perceval
Ben, comment il faut vous appeler, alors ?
Arthur
Plus un mot, Perceval. Vous ne me connaissez pas !
Perceval
Mais si !
Arthur (reprenant son chemin)
Je suis Olaf, stagiaire viking. Pas trahi, converti au Christ, élevé par ma mère, tout ça.
Perceval (qui suit Arthur)
Nan mais dites, c'est extraordinaire ce que le roi Arthur peut vous ressembler comme deux gouttes d'eau !
Arthur
Perceval, nous ne nous connaissons pas ! Fichez-moi la paix !

Perceval laisse partir Arthur.

Perceval (parlant tout seul)
Mais si on se connaît pas, pourquoi il m'appelle Perceval ? Ou alors il a un copain qui s'appelle comme moi et qui me ressemble comme deux gouttes d'eau ?

14. INT. CENTRE DES TRANSMISSIONS - SOIR

Un messager
J'ai un message oral de dame Séli pour le chef des cuisines.
Nathan
Olaf, je suis occupé, prenez-le !
Arthur (au messager)
Allez-y, je vous écoute.
Messager
De dame Séli pour le chef des cuisines : « En l'absence d'Arthur, sortez-nous trois des meilleures bouteilles de la réserve. Récompense habituelle. » Attention, c'est un message confidentiel.
Arthur
« En l'absence d'Arthur, sortez-nous trois des meilleures bouteilles de la réserve. Récompense habituelle. » C'est noté.
Messager
Parfait, bonne chance !

15. INT. ANNEXE DES CUISINES DE KAAMELOTT - SOIR

Arthur entre dans une salle annexe des cuisines de Kaamelott où il retrouve le chef cuisinier, en conversation avec Angharad.

Angharad
Je dis juste que le seigneur Perceval a eu des soucis et n'a pas pu me parler.
Chef cuisinier
Mais il vous parlera plus jamais ! Tandis que moi, c'est du concret ! Venez dîner avec moi, ça vous engage à rien.
Angharad (suspicieuse)
On m'a rapporté que lorsque vous invitez à dîner une demoiselle du personnel, vous avez tendance à lui faire boire du vin drogué pour abuser d'elle ensuite.
Chef cuisinier
Ah ben il faut bien s'amuser de temps en temps !
Arthur
Hu-hum !
Chef cuisinier
Tiens, c'est mon stagiaire viking !
Arthur
Bonsoir ! Je fais maintenant un stage aux transmissions et j'ai un message pour vous, chef.
Angharad (au chef cuisinier)
Vous voulez que je m'en aille ?
Chef cuisinier
Mais non, restez. Vous allez voir si j'ai pas un poste de prestige : je parie que c'est un message de dame Séli !
Arthur
Tout juste. En fait non, j'ai deux messages.
Chef cuisinier
Ah ?
Arthur (inventant)
Premier message, de la part de dame Séli : « Sommes à la diète. N'apportez que de l'eau et du pain sec. Récompense habituelle. »
Chef cuisinier
Tiens ? Et le deuxième ?
Arthur (inventant)
De la part du seigneur Perceval : « Arrêtez de tourner autour de ma promise, sinon faudra pas s'étonner de recevoir une dague dans le bide. »
Chef cuisinier (inquiet)
Ah merde !
Angharad
Et attention, j'ai ouï dire que le seigneur Perceval est un spécialiste du combat rapproché.
Arthur (improvisant)
J'ai pas fini, il y avait un post-scriptum : « Si vous la regardez encore une seule fois, je vous écrase les burnes et... c'était comment la suite ? heu... ah oui : et je vous décapite à la hache. »

16. INT. CHAMBRE D'ARTHUR ET GUENIÈVRE - MATIN

Guenièvre est assise et se laisse coiffer les cheveux par Angharad, tandis qu'Arthur est venu saluer sa femme.

Arthur
Me voilà revenu de Tintagel ! Je ne vous ai pas trop manqué ?
Guenièvre
Ah si, un peu... Mais parlez-moi plutôt de votre, heu... immersion. Vous avez appris des choses intéressantes ?
Arthur
Ah oui, j'ai appris des choses ! Comment dire... c'était extraordinaire ! Inouï ! Hallucinant ! Je peux vous dire qu'il va y avoir du sport à la prochaine réunion ! On va avoir du gratin haut de gamme dans nos cachots !
Guenièvre (à Angharad)
Angharad, vous ne devinerez jamais ce qu'a fait le roi toute la semaine !
Angharad
Que madame ne se fatigue pas, je sais tout : le roi Arthur s'est déguisé en stagiaire viking.
Guenièvre
Comment vous le savez ?
Arthur
Mais enfin, qu'est-ce que c'est que cette tisane ?
Guenièvre
Vous l'avez reconnu ?
Angharad
Non, mais j'ai croisé le seigneur Perceval aujourd'hui, et il m'a tout dit.
Arthur
Ah ouais, celui-là...
Guenièvre (à Arthur)
Perceval vous a reconnu ?
Arthur
C'est le seul. Je sais pas comment il a fait, d'ailleurs...
Angharad
En tout cas, Sire, j'en profite pour vous remercier. Ce que vous avez fait hier soir, c'était vraiment un beau geste.
Arthur
Eh bien, de rien, c'était normal...
Angharad
C'était surtout très gentil de votre part. Je comprends mieux, maintenant, votre surnom.

Arthur (pas très rassuré)
Mon surnom ?
Angharad
Ben oui : Arthur le Gentillet.


Chevalier Kaabotin
Hors ligne

Haha, j'ai bien rit ! :D

Je connais l'émission de nom, je l'ai jamais vu, je regarde pas beaucoup la télé, mais là, tout de suite, j'aime bien ! :D

Bon juste le comportement de Bohort qui m'a paru bizarre, mais sinon, j'aime beaucoup, félicitation ! :D

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Han mais non, mais c'est excellent ! Tu as écris toute une saison en fait ! :D

Sinon, le viking, je l'aurai appelé "Oldelaf"  :p

Chevalier Kaabotin
Hors ligne
Retro peccat a écrit :

Sinon, le viking, je l'aurai appelé "Oldelaf"  :p

Pourquoi ça m'étonnes pas ? :lol:

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Pour le comportement de Bohort, je me suis basé sur les points suivants :
- Il est peureux, par exemple quand Merlin crie de joie après avoir trouvé la pierre de Lune, il se réfugie sous ses couvertures. Dans ce sketch, il est effrayé juste en voyant le (faux) Viking.
- Il est ministre du protocole (je ne sais plus d'où je tiens ça, mais je l'ai retenu) et aime s'occuper de décoration, de fêtes, etc. D'où son rôle dans ce sketch.
- Il aime bien offrir des friandises, par exemple il en offre à Yvain et Gauvain dans leur tourelle. Ici, il offre des gâteaux à ses hommes.
- Dans le livre V, on le voit frimer devant son frère Lionel : il se la joue, il prend des grands airs, ce qui ne l'empêche pas de flancher quand il faut tirer sur un intrus (contrairement à Lionel). Dans ce sketch, il se la joue devant ses hommes en engueulant le nouveau.
- Dans le livre VI, il se fait passer pour un héros auprès de sa famille et des domestiques, en fait auprès de son peuple, en montant une combine avec des brigands. Il est donc capable de mentir pour se vanter et se donner le beau rôle. Dans ce sketch il raconte à ses hommes qu'il a mené une charge de cavalerie.

Chevalier Kaabotin
Hors ligne

Tu as bon. :)

Croustillant
Hors ligne

Olaf, Oldelaf, ce serait pas un genre de diminutif ? x) Dès que j'ai vue Olaf j'y est pensé aussi ^^
Par contre Arthur qui vient au secours d'Angharad, je kiffe bien <3
J'espère que y aura une suite =]

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

Ah effectivement j'ai bien aimé, j'aurais bien aimé que Bohort ne "descende" pas Arthur par derrière, que ce soit le seul qui au final fasse bien son travail, en plus ça aurait fait un contraste avec sont poste de chevalier ou c'est l'un des plus nuls. :)

Chevalier Pile Poil
Hors ligne
hervederinel a écrit :

Ah effectivement j'ai bien aimé, j'aurais bien aimé que Bohort ne "descende" pas Arthur par derrière, que ce soit le seul qui au final fasse bien son travail, en plus ça aurait fait un contraste avec sont poste de chevalier ou c'est l'un des plus nuls. :)

Je suis d'accord sur ce point, Bohort, si fidèle au Roi qu'il ne veut pas tenter de retirer Excalibur, qui le descend en flèche... Une petite maladresse.
J'ai vraiment bien aimé ce texte, parfois je reconnais que le redondance des répliques m'a embêté, du reste il est très bien construit.
Et Perceval qui reconnaît Arthur au premier coup d'oeil, c'est une super idée ^^

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Mince, vous avez raison, Bohort qui, lui au moins, fait bien son boulot, ça aurait été intéressant ! J'avais trop envie d'accumuler les catastrophes... Cela dit, dans ce sketch Bohort ne trahit pas le roi, c'est juste qu'il se donne un beau rôle. Ah, à part la rumeur comme quoi il est rongé par la lèpre... Disons qu'elle ne vient pas de Bohort, puisqu'à aucun moment on ne dit que c'est Bohort qui l'a racontée à ses hommes (alors qu'il est dit explicitement que Léodagan parle d'Arthur à ses hommes). Tiens, je vais ajouter une petite phrase pour que ce soit plus clair (que Bohort ne calomnie pas Arthur, contrairement à Léodagan).

La redondance des répliques, c'était sensé être un effet comique. Par exemple je trouvais amusant que Bohort réagisse exactement comme Guenièvre. Ou le fait que chacun croit être le centre névralgique de Kaamelott.

Concernant Oldelaf, je viens de faire une recherche avec Google, apparemment il y a un chanteur qui s'appelle comme ça. C'est à lui que vous faites allusion ? Olaf est juste un prénom nordique.

Concernant Arthur qui vient au secours d'Angharad, on peut remarquer qu'il vient aussi au secours de Perceval, et c'est peut-être sa motivation au départ.

Shilow : il n'y aura pas de suite. Il resterait à faire une réunion où Arthur révèle tout et se fâche, mais ça me paraît un peu hors-sujet. J'en ai juste fait allusion dans le dernier dialogue avec Guenièvre. (Au fait, tu utilises de drôles de "smileys". Par exemple :-), je sais qu'il faut pencher la tête pour voir un bonhomme qui sourit. Mais quand je penche la tête pour comprendre =], je vois une poële et de la fumée qui monte, et pour <3 je vois une paire de fesses avec un chapeau pointu dessus. Je dois pas être fait comme les autres...)

Croustillant
Hors ligne

x) j'ai attraper le virus kikoulol, j'ai encore du mal à m'en débarrasser.

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne

J'aime beaucoup ! Et Percifelette :luv:

Chevalier
Hors ligne

Je suis en train de lire tout vos textes et même si je commence, celui-ci est mon préféré. J'imagine tellement les scènes, surtout quand Perceval reconnait Arthur au premier coup d’œil. C'est excellent :)
Il manque juste un petit résumé de la réunion de debriefing du stage.
Arthur en viking blond, ça laisse rêveur. :rolleyes:

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci pour ton avis ! Visiblement tu as déjà vu l'émission. Je pense que c'est très utile pour bien suivre le sketch.

Chevalier
Hors ligne

Non, je ne la connais pas mais comme tu écris bien, je m'imagine très bien les personnages parler. :)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah OK ! (Pourtant tu savais qu'il doit y avoir un débriefing. Mais en fait c'est parce que je l'ai annoncé au début du sketch.)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Bon alors j'allais commencer à lire et puis je me suis dit "regarde d'abord si c'est long... Non parce qu'Aglov' des fois il pond des pavé de 153.5 km de long"
Ben j'ai bien fais parce qu'il est long de chez long celui là. Cela attendra donc ce soir pour la lecture ^^

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Il date de plus d'un an, donc ça se trouve tu l'as déjà lu... :)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Non parce que lorsque je lis je laisse un commentaire ;)

Chevalier
Hors ligne

Je le découvre aussi ! C'était long mais très bien pensé. J'aime beaucoup les correspondances entre chaque parties. Du coup je suis presque déçu de ne pas pouvoir lire la suite. En tout cas bravo Agloval ! :)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB