Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui ne dit pas qu'il est unijambiste !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Semi-Croustillant
Hors ligne

Salut salut,
Oula bon je me sens TRÈS rouillé donc vous m'excuserez sur la qualité du bordel, j'en suis pas 100% satisfait mais je me dis "allez, au moins je me lance".

Donc c'est la suite de Die Reflexio, histoire qui conte l'après Livre VI. Je vous invite à d'abord aller lire cette première partie avant de fourrer votre nez par là.

Voilà, en espérant ne pas vous faire trop saigner des yeux :)


 
Winter Is Coming

 
Guenièvre a disparue. Pendant ce temps, les premiers camps commencent à se dessiner

 

Rome, avant la disparition de Guenièvre. Nous sommes en plein marché.

MARCHAND 1 (fort)
Allez allez, venez venez, ils sont beaux mes légumes, vous en trouverez pas ailleurs des comme ça!
MARCHAND 2 (fort)
Ah ça vous en trouverez pas ailleurs, ah si peut-être dans les gamelles à clodos.
MARCHAND 1
C'est un melon dans les noix que vous voulez ramasser ?
MARCHAND 2
Sans vouloir vous vexer, si vous cherchez à me balancer une de vos saloperies, je risque pas grand chose vu qu'elle va se décomposer en plein vol quand vous allez la lancer.
MARCHAND 1
Qu'est-ce que vous insinuyez ?
MARCHAND 2
J'"insinuye" rien, je constate. Tout ce qui peut m'arriver c'est de recevoir des copeaux de merde sur la poire et que ça me dégueulasse ma marchandise.
MARCHAND 1
Ca donnera peut-être envie aux gens de vous en acheter, parce que là y'a quand même pas foule qu'est venu chez vous depuis ce matin, excusez-moi.
MARCHAND 2
Et je les comprends, comment voulez-vous qu'ils viennent quand ils voient votre étable à purin à côté, vous les faites fuir!
MARCHAND 1
C'est vous qui les faites fuir!
PASSANT (encapuchonné)
Euh, dites, ça vous emmerderait de vous occuper de moi ?

ACTE I


MARCHAND 1
Qu'est-ce qui veut le voyageur ?
PASSANT
Une information.
MARCHAND 1
Désolé je vends pas de ça moi.
MARCHAND 2
Nan mais laissez le bouder; qu'est-ce qui vous faut comme information ?
PASSANT
Voilà, est-ce que ... vous savez si dans le coin y'a un petit pied-à-terre qui serait libre ?
MARCHAND 2
Une maison ? mais pourquoi vous vous adressez à nous ? On vend des légumes, pas de la pierre.
MARCHAND 1
Entre nous, quand on voit ce vous vendez, on s'demande si c'est pas plus proche de la pierre que du légume.
MARCHAND 2
Mais je vous cause vous ?
PASSANT
Nan mais c'est bon, on va pas y passer la nuit, vous vous fouterez sur la tronche quand je serai parti mais là je vous demande à vous parce que j'essaie d'être discret, 'voyez.
MARCHAND 2
Et donc ? Vous vous adressez à nous qui passons notre temps à voir toute la communauté de Rome et à leur parler toute la journée. Côté discrétion vous m'excuserez mais vous repasserez.
PASSANT
Parce qu'en tant qu'exposant, vous êtes ici aujourd'hui, et demain vous êtes ailleurs, vous êtes pas du genre à parler de votre vie, c'est plutôt vos clients en général, non ? Vous êtes là combien de temps là par exemple ?
MARCHAND 2
Bah là je mets cap au sud dès la fin de la semaine
PASSANT
Ben voilà. Du coup eux, en vous parlant, peut-être qu'ils ... je sais pas ... évoquent ce qui se passe dans leur coin, tout ça. Alors que si je vais voir les immobiliers, bon, y'a la paperasse déjà, puis en plus il faut rentrer son nom dans le registre tout ça, c'est chiant.
MARCHAND 2
Bah des baraques, des baraques ... y'en a tout le tour du ventre des baraques ici. Seulement on est à Rome, on est pas dans un patelin de Gaule ...
PASSANT
Autrement dit ?
MARCHAND 2
Autrement dit faut du pognon, y'a que du gratin ici. Ne me dites pas que vous avez pas remarqué ?
PASSANT (sortant une bourse pleine)
Et ça, ça irait ?
MARCHAND 2
Ben ça dépend, vu d'ici vous pourriez l'avoir remplit avec des gadins ce serait pareil.

Le PASSANT entrouvre la bourse

MARCHAND 2
Ouais ... avec ça à la limite vous pouvez espérer soudoyer un garde pour qu'il vous laisse pas crever dans la rue et qu'il vous mette au cachot, c'est déjà pas mal.
PASSANT
OK j'ai compris ... merci quand même ...

ACTE II

LOTH
Bon, là, on a encore une occasion de s'associer, cette fois on va essayer de pas se vautrer comme des andouilles comme la dernière fois.
DAGONET
Je sais pas ...
LOTH
Quoi ?
DAGONET
Ben, on l'a un peu abandonné aussi Lancelot au final, je suis pas sûr qu'il accepte qu'on revienne ?
LOTH
On verra bien, de toute façon soit on va à sa rencontre pour lui faire de la lèche, soit il rase le pays alors ... autant tenter quelque chose.
GALESSIN
Le problème c'est que si on va à sa rencontre, il va peut-être même pas essayer de parlementer et va nous zigouiller.
DAGONET
Ouais, ça pue quand même un peu ...
LOTH
Ah ça, si on y va pas on saura pas. Tolle pomum non est dominus. C'est strictement à côté de la plaque, mais ça résume bien.

Pendant ce temps, à la taverne, les premières lueurs du jour font leur apparition

MERLIN
Eh ben, heureusement qu'on devait juste s'y arrêter pour grailler trois bouts de pain.
PERCEVAL
Comme ça au moins on est paré, *le doigt en l'air* parfois une bonne nuit de repos vaut mieux qu'un long sachet !
KARADOC
Avec rien dans le ventre, on a rien dans le crâne, c'est pas compliqué. Il faut nourrir l'esprit. Regardez-moi, si je mangeais pas autant je serais con comme une table.

Bref silence

MERLIN
Bon et par où on se dirige du coup ? On continue la côte ou on rentre dans les terres ?
PERCEVAL
Mais non, si on rentre dans les terres on va se faire choper par Lancelot. Nan, le plus sûr, c'est longer la plage et au bout d'un moment on trouvera bien un petit lopin pour s'installer et faire notre rébellion tranquillement.
MERLIN
"Notre rébellion tranquillement" ? Parce que vous croyez qu'une rébellion ça consiste à aller à la pêche au flétan les doigts de pied en éventail ? Mais si on veut faire une rébellion mon p'tit bonhomme, il va falloir foutre les mains à la pâte, lui savater des gardes, lui cramer deux-trois casernes, et toute la panoplie.
KARADOC
Ça c'est prendre des risques inutiles. Il faut d'abord échauffourer des plans, et ensuite on avisera.
PERCEVAL
Pis ça a pas l'air d'être un marrant le Lancelot, j'ai pas trop envie de me le mettre à dos non plus.
MERLIN
Ça fait pas un peu tarlouze comme rébellion du coup ?
KARADOC
Si vous êtes pas content, vous pouvez toujours retourner dans votre forêt, on vous force pas à rester!
PERCEVAL
Ouais, si vous avez trop les miquettes vous pouvez toujours foutre le camp.
MERLIN
Non non mais je reste, toute façon moi la forêt ...
KARADOC
Ben ça aime pas la forêt les druides ?
MERLIN
Nan mais maintenant c'est bon, je suis enchanteur je suis plus druide, j'ai passé le cap. À force de me bourrer le mou à longueur de journée avec cette histoire j'ai finir par m'y faire. Du coup les bestioles, les saloperies de plantes vertes moi maintenant, ça me passe au-dessus, v'voyez.
KARADOC
Bon allez on va pas traîner, c'est un coup à encore rien trouver à bouffer pour ce midi.

ACTE III, Rome

Le PASSANT aperçoit un homme vêtu comme un soldat Romain, et l'aborde.

PASSANT
Bonjour ... hum ... dites donc il fait plutôt beau pour un mois d'octobre. Froid, mais beau.
SOLDAT
Vous fatiguez pas, je mange pas de ce pain-là moi.
PASSANT
Pardon ?
SOLDAT
Quoi vous essayez pas de ... ?
PASSANT
De ... ? Ah non non, oula ... Oui c'est parce que ... héhé, non non pas du tout. J'essayais juste d'entamer la conversation en fait.
SOLDAT
Dans quel but ?
PASSANT (répétant)
Dans quel but ... Ben dans le but de ... voilà, sociabiliser, tisser des liens tout ça, vous savez je suis pas d'ici moi ...
SOLDAT
Ah.
PASSANT
D'ailleurs j'ai pas vraiment d'endroit où crêcher ce soir, ...
SOLDAT
Vous vous foutez de ma gueule ? Je croyais que vous êtiez pas ...
PASSANT
Non non, rien à voir *à lui-même* putain. *Reprenant, et lui tendant sa bourse* Tenez, peut-être que ...
SOLDAT
Ah mais en plus vous me prenez pour un gigolo, non mais foutez-le camp s'il vous plait!
PASSANT (s'énervant)
MAIS PAS DU TOUT! Je cherche un endroit où crêcher parce que j'ai nul part où aller, j'ai froid, je suis claqué, et vous commencer à me les casser modèle géant. Alors vous allez me prendre ce pognon et m'emmener au cachot, c'est pas compliqué ?
SOLDAT
Au cachot ... vous avez pas des tendances un peu SM vous aussi en pl ... *voyant le PASSANT devenir rouge*. Pardon. Nan mais ok *prenant la bourse*. Mais comment je vous envoie en taule moi ? J'ai pas bien compris.
PASSANT
Vous n'avez pas accès aux prisons ?
SOLDAT
Comment voulez-vous que j'ai accès aux prisons, je sais même pas où elles sont ?
PASSANT
Mais vous ne faites pas partie de la garde Romaine ?
SOLDAT
Ah mais pas du tout, moi j'allais à une petite fête déguisée près du canal si vous voulez venir, y'a Servia la nièce du Centurion Aporius qui y fait une sauterie. D'ailleurs je vous cache pas qu'elle est vraiment pas dégueulasse, si vous voyez où ... ah ben non pardon, c'est vrai que vous êtes pas trop ...
PASSANT
Pas trop quoi, non mais faut vous le dire combien de fois ? ... Bon ben amenez-y moi je me démerderai ... Et rendez-moi mon blé.

Les deux s'éloignent

PASSANT

Pis t'façon vous êtes pas mon type.

 


Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

C'est vif ^^
Les deux marchands sont très copié/collé Ropartzh / Guethenoc mais j'y vois plutôt un hommage ^^
Cela continue bien la première partie.
Je suppose que le passant n'est autre qu'Arthur ?
J'aime également beaucoup le fait que tu ais dispersé façon puzzle tous les chevaliers et crée des groupes plutôt sympathique (Merlin, Perceval, Karadoc / Calogrenant, Yvain, Gauvain)

Chef de Clan
Hors ligne

Sympa le titre de l'histoire :).
Plus sérieusement, j'ai beaucoup aimé, les dialogues sont réussis et on a aucun mal à imaginer les personnages les prononcer.
Sinon même supposition que Flammeche, le passant c'est Arthur.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB