Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui fait bouillir du sable et des herbes d’un côté. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Voici un sketch qui nécessite de connaître un peu la légende arthurienne pour comprendre la fin.


Perceval et les brigands

3 CORS

1. INT. SALLE À MANGER - JOUR
Perceval et Karadoc discutent en terminant leur repas.

Perceval
Ouais, une vingtaine de brigands. Ils se cachaient dans la forêt.
Karadoc
Ah c'est pas con !
Perceval
Et ils avaient un type à eux dans la taverne pour repérer les voyageurs avec du pognon.
Karadoc
Alors ils attaquaient la taverne ?
Perceval
Nan, ils attendaient le lendemain pour tendre un piège aux voyageurs un peu plus loin sur la route.
Karadoc
Mais c'est là que vous êtes arrivé...
Perceval
Eh ouais. Je les ai mouchés mémé !

OUVERTURE

2. INT. SALLE À MANGER - JOUR
Arthur s'est joint à Perceval et Karadoc, écoutant le récit, sincèrement étonné mais approuvant.

Perceval
Du coup, le chef s'est trouvé désarmé.
Arthur
Mais c'était qui le chef, j'ai pas compris.
Perceval
Justement, je me souviens plus... Je sais juste qu'il était habillé en femme. Mais il me semble que c'est quelqu'un qu'on connaît. Je suis sûr de l'avoir vu récemment, sans doute au château...
Arthur
Ah bon ? Mais continuez votre récit. Donc, vous avez désarmé le chef, et ensuite ?
Perceval
Ben ensuite le chef a détalé comme un sapin, alors les autres ont commencé à pisser dans leur broc, et ils sont partis sans demander les restes.
Arthur (désabusé face aux expressions de Perceval)
(lève les yeux)
Perceval
Quoi ? C'est classe, non ? En tout cas les voyageurs n'ont pas fait la bonne bouche, ils m'ont félicité.
Karadoc
Ouah !
Perceval
J'ai même eu droit à un verre de jaja gratuit à la taverne !
Karadoc
Alors là oui, c'est classe !
Arthur
Je n'ai pas suivi le début de votre récit, mais demain après-midi, il faut absolument que vous nous le refassiez en entier à la Table Ronde.
Perceval
Hein ? Mais pourquoi vous voulez que je vous raconte ça à la réunion ?
Arthur
Comment ça pourquoi ? Mais parce que c'est la première fois que vous avez un truc potable à raconter !
Perceval
Et j'ai le droit ?
Arthur (sidéré)
Mais oui, ahuri ! Qu'est-ce que vous croyez, que vous êtes autorisé uniquement à raconter des conneries ? Que vous êtes le personnage comique de Kaamelott ?
Perceval
Ben non, j'ai un destin...
Arthur
Alors pour une fois que vous avez un truc potable, vous le racontez.
Karadoc
Heu, Sire, quand même, c'est exagéré... Et puis les autres vont râler.
Arthur
S'ils sont jaloux, tant pis pour eux. Oui, le père Blaise va sûrement râler, mais je vais le préparer, j'irai le voir ce soir.
Perceval
Quand même, c'est gênant, Sire.
Arthur
Ah, c'est sûr que d'être la vedette du jour, ça va vous changer. Mais c'est un ordre ! Et d'ici là, essayez de vous souvenir qui était leur chef.

3. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
Arthur préside la réunion de la Table Ronde où ont pris place Léodagan, Lancelot, Calogrenant, Galessin, Bohort, Perceval et Karadoc. Le père Blaise prend des notes.

Perceval
Donc les brigands étaient une vingtaine, cachés dans la forêt. Leur chef était déguisé en femme, c'est juste que je me souviens plus qui c'est, mais il me semble qu'on le connaît.
Léodagan
Déguisé en femme ? Qu'est-ce que c'est que ce genre ?
Bohort
Sûrement pour se camoufler.
Perceval
Heu, nan, je crois pas.
Arthur
Poursuivez.
Perceval
Leur truc, c'est qu'ils avaient un homme à eux à la taverne, pour les renseigner au cas où un voyageur plein de pognon serait de passage.
Galessin
Et j'imagine qu'ils attendaient le lendemain matin pour l'attaquer un peu plus loin ?
Perceval
Ouais, c'est ça, comment vous avez deviné ?
Galessin
Le coup classique.
Arthur
Ça vous va, père Blaise ?
Père Blaise
Pas de souci, je vois comment faire l'introduction, ça roule. Ah si, juste une chose : je n'ai pas compris si votre intervention était de jour ou de nuit.
Perceval
Comment ça ?
Léodagan
Ça s'est passé quand, ce que vous nous racontez ?
Perceval
Ben, je vous l'ai dit, la nuit d'avant-hier à hier.
Père Blaise
Vous venez de dire que les brigands attaquaient le lendemain matin !
Lancelot
Moi, ce que j'aimerai surtout savoir, c'est qui est leur chef. Surtout si c'est quelqu'un qu'on connaît.
Léodagan (avec un sourire carnassier)
Hé hé ! Il va falloir astiquer les billots et affûter les haches...
Perceval
Ah mais oui, ça me revient ! C'était le seigneur Galessin !
Arthur
Quoi ? Le chef ?
Perceval
Oui, le chef c'était le seigneur Galessin, je savais bien qu'on le connaissait !
Galessin (vers qui tout le monde s'est tourné)
Mais ça va pas la tête !
Arthur
Il va falloir quand même vous expliquer !
Léodagan
Il va surtout falloir raser l'Orcanie.
Calogrenant
C'est quand même incroyable, cette histoire : un chevalier qui s'attaque aux voyageurs, et de la Table Ronde en plus !
Galessin
Mais c'est pas moi ! Le seigneur Perceval a dû confondre.
Perceval
Nan nan, maintenant c'est clair, c'était vous. C'est marrant, non ?
Arthur
Un peu de calme s'il vous plaît, on va essayer de tirer ça au clair.
Galessin
Il n'y a rien à tirer, c'est pas moi.

4. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
Tout le monde s'est calmé, Perceval peut reprendre son récit.

Perceval
Nan mais quand je dis que c'était Galessin le chef, je parlais pas en vrai !
Lancelot
Pas en vrai ?
Perceval
Ben non. Enfin, je crois pas. Seigneur Galessin, en vrai, vous êtes pas chef de bande, si ?
Galessin (vexé)
Je ne vous parle plus.
Arthur (réalisant)
Heu, ôtez-moi d'un doute, Perceval, votre aventure avec les brigands, c'était quand même pas un rêve ?
Perceval
Ben si, le rêve que j'ai fait la nuit d'avant-hier à hier.
Arthur (qui s'effondre)
Oh non !
Calogrenant (outré)
Sire, c'est intolérable !
Lancelot (lui aussi outré)
Parfaitement, c'est un scandale !
Perceval
Mais quoi, c'est le roi qui m'a demandé !
Arthur
Mais je savais pas, moi, que vous racontiez un rêve !
Perceval
Je me disais, si maintenant on est obligé de raconter nos rêves à la Table Ronde... en plus c'est intime, un rêve.
Karadoc (riant à moitié)
Surtout que des fois, vous en faites qui sont vraiment particuliers.
Perceval (riant à moitié)
Ah ça oui !
Arthur
OK, je m'excuse. C'est de ma faute, je m'excuse.
Léodagan (rigolard)
Alors maintenant on raconte nos rêves à la Table Ronde...
Lancelot (froid)
Je vois pas ce qu'il y a de drôle.
Arthur
J'ai dit que je m'excusais ! C'est bon ! Ça peut arriver à tout le monde de commettre une erreur, je m'excuse.
Père Blaise
Eh bien moi je proteste.
Arthur
Non mais ça va ! Encore une fois, je m'excuse.
Père Blaise
Pas pour ça, Sire. Hier soir, vous êtes venu me voir pour me dire que le seigneur Perceval avait un vrai récit à raconter, avec des brigands, etc. Alors moi, pour marquer le coup - pensez : enfin une vraie quête de Perceval - je me suis levé aux aurores pour faire de magnifiques enluminures, et j'ai même mis un titre : « Perceval et les brigands ». Oui, ça va, je sais, ça mange pas de pain, mais c'est parfaitement adéquat. Et j'ai même préparé les dessins que je mets en haut de chaque page, donc avec le seigneur Perceval debout en armure.
Bohort
Personne ne critique votre travail, père Blaise, et surtout pas vos dessins.
Père Blaise
Alors j'aimerais autant ne pas m'être donné tout ce mal pour rien. Sire, il faut assumer votre erreur. Le seigneur Perceval doit poursuivre son récit.
Lancelot
Mais il n'en est pas question ! C'est un rêve !
Père Blaise
Eh bien sauf votre respect, seigneur Lancelot, sans ça vos prochains exploits, ils seront écrits avec uniquement du texte.
Lancelot
Sans dessins ?
Père Blaise
Sans dessins.
Lancelot
Oh non, hé ho !

5. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
Les chevaliers débattent de l'idée d'insérer dans la légende un simple rêve.

Léodagan
De toute façon, vu le niveau de nos dernières quêtes, une attaque de brigand repoussés, ça ne fera pas de mal à la légende.
Calogrenant (pas d'accord)
Une attaque imaginaire !
Bohort
C'est vrai qu'après tout, j'ai envie de dire : qu'est-ce que ça change ?
Lancelot
Mais c'est un mensonge !
Calogrenant
Alors on se casse le cul pour réaliser des exploits, et là n'importe qui pourrait venir nous raconter ses derniers rêves.
Karadoc
Pas n'importe qui : on est quand même des chevaliers !
Calogrenant
Vous ne voyez pas que ça encourage la fainéantise : maintenant, pour alimenter la légende, tout le monde au pieu !
Lancelot
Et puis c'est surtout déshonorant ! C'est un mensonge !
Bohort
N'empêche qu'il est notoirement connu que certains grands souverains de l'histoire ont pris de graves décisions suite à un rêve.
Perceval
Ouais, c'est pas faux.
Lancelot
Mais ça n'a rien à voir !
Bohort
Seigneur Lancelot, avez-vous déjà vu des cyclopes et des sirènes ?
Lancelot
Bien sûr que non, ça n'existe pas, ou alors dans vos rêves ! Pourquoi me demandez-vous ça ?
Bohort
Parce qu'Ulysse, lui, il en a vus.
Arthur
C'est vrai. Seigneur Bohort, vous marquez un point.
Lancelot (à Bohort)
Expliquez-vous.
Bohort
L'Odyssée, ça ne vous dit rien ? La légende la plus célèbre du monde ! Ulysse, roi d'Ithaque, a combattu des cyclopes et des sirènes. Si ces créatures n'existent qu'en rêve, il a dû compléter son récit avec ce que vous appelez des mensonges.
Léodagan
C'est pas idiot, ça.
Lancelot (sans voix)
(ne sait pas quoi rétorquer)
Arthur
Donc on est tous d'accord ? On peut reprendre ?
Galessin
Moi, je suis pas contre, mais attention à ne pas mettre n'importe quelle connerie dans le récit. J'aimerais autant ne pas passer pour un chevalier félon pour la postérité.
Arthur
C'est juste : père Blaise, vous parlerez d'un chef mystérieux, c'est aussi bien. Rassurez-vous, seigneur Galessin, tout le monde connaît votre loyauté, les générations futures la sauront.

FERMETURE

6. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - UN AUTRE JOUR
Perceval raconte une aventure.

Perceval
Alors là, j'aperçois des chevaliers dans la forêt. C'était flippant parce qu'ils brillaient.
Léodagan
Ils brillaient ?
Perceval
Ouais, même que ça faisait des jeux de lumière avec les arbres. Nan mais les rêves, c'est souvent mystérieux, il faut pas s'étonner.
Père Blaise
Je ne vais quand même pas mettre ça dans le récit !
Lancelot
Père Blaise, il faut assumer. C'est vous qui avez insisté...
Perceval
Et donc ensuite, j'arrive au château du roi Pêcheur. Je sais, un roi pêcheur, c'est idiot, mais c'est pas ma faute.
Calogrenant
Enfin, Sire, vous voyez bien que ça devient n'importe quoi !
Lancelot (méprisant)
Un roi pêcheur ! Et pourquoi pas un roi planteur de navets ?
Perceval
Nan mais c'est au début du rêve que c'était le roi Pêcheur. Ensuite, c'était juste mon oncle.
Père Blaise (de plus en plus agacé)
Hein ?
Lancelot (ironique)
Ça va, père Blaise, vous assumez ?
Père Blaise (vexé, mais ne se démontant pas)
Poursuivez, seigneur Perceval. On va dire que le roi Pêcheur était votre oncle.
Perceval
Donc il m'attendait parce qu'il savait que j'allais lui poser des questions sur une lance, un tailloir et une coupe. Et effectivement, je vois une lance, un tailloir et une coupe. Alors, la lance, il faut voir l'engin : il y avait du sang qui en coulait. Ah, et la coupe, ça c'est important : en fait c'était le Graal.
Bohort
Vous avez vu le Graal ?
Perceval
Dans le rêve, oui, sauf qu'en fait je l'ai pas reconnu. C'est en me réveillant ce matin que je me suis dit : ah merde, c'était le Graal, et comme un con je suis passé à côté sans le reconnaître. Parce que sur le coup, je vois une coupe, je me dis : mais qu'est-ce qu'il me veut avec sa coupe ?
Lancelot (avec un sourire faux)
Eh bien bonne chance Père Blaise pour transformer un récit pareil en quelque chose de potable !
Père Blaise (découragé et jetant sa plume de dépit)
OK, à mon tour de m'excuser. C'est vrai que là c'est plus possible...
Perceval
Nan mais je sais bien que ça n'a ni pied ni tête, mais c'est toujours comme ça avec les rêves.
Arthur
Mais non, continuez, je crois qu'on tient quelque chose...

Perceval
De toute façon, on dit qu'il y a le rêve et la réalité. Mais quand on rêve, on croit que c'est réel. Donc si ça se trouve, c'est le rêve qui est la réalité, et là je suis juste en train de rêver.


Pour la fin, j'ai consulté "http://mythologica.fr/medieval/perceval.htm" .

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne
Agloval a écrit :

Voici un sketch qui nécessite de connaître un peu la légende arthurienne pour comprendre la fin.

Là tu viens de vexer 100 % du forum...

Par conséquent

Spoiler :
(Cliquez pour afficher)
11527-cc5bdebd8057dd36fa614ec6c82f5a35.jpg

Je n'ai pas trop le temps de lire là maintenant, mais promis je le ferai ce soir ;)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Si c'est comme ça, j'efface mon sketch.

(Je n'ai pas trop le temps là maintenant, je le ferai ce soir.)

((C'est vrai quoi, c'était juste une petite indication pour être sûr que le lecteur comprend où je veux en venir ─ si on ne connaît pas une certaine partie de la légende, la fin n'a aucun sens ─, du coup c'est moi qui suis vexé, ce qui nous amène à pas loin de 101 % :cool: ))

EDIT : zut, je ne sais plus comment on fait pour effacer un message...

Chevalier So Briqué
Hors ligne

Eh bien moi ça m'a été utile, le p'tit lien. Je connaissais pas.

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Bravo, très sympa à lire comme toujours ! :D

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci ! Du coup je vais le laisser... ;)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

MAIS SI C'EST QUE'QU'UN QU'ON CONNAÎT !??

Pardon, mais je me suis retenu de gueuler ça à chaque fois que Perceval ou autre disait "c'est quelqu'un qu'on connaît". :b

J'ai pas eu besoin du lien, pour une fois ! :o Vous êtes fiers ?

En tout cas ton scénar est super. :) Et j'ai bien reconnu Perceval cette fois-ci. ^^
Au début je m'attendais à ce que le "Chef déguisé en femme" soit une femme du château, et que Perceval se soit trompé de cible : au lieu de virer les brigands et sauver les victimes, il aurait détroussé les victimes et été acclamé par les brigands. :p Mais quand il a dit que c'était Galessin, j'ai pigé que c'était un rêve (surtout juste après avoir lu ton autre scénar ^^).

(Par contre j'ai pas pigé pourquoi tu t'es vexé, Agloval. oO)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB