Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui va varier la pâte, aussi !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Pareil pour moi : le n°2 reste devant. Déjà, j'aime bien les histoires de science-fiction, donc les chaises de transport, ça m'a bien plu. Et puis le gag du bureau du roi, qui a été poussé dans ses derniers retranchements... énorme ! Et indispensable, puisque c'est lui qui permet le dénouement heureux... :)

Effectivement, la B.D. est toujours trop courte ! Pas grave, je n'ai pas tout compris, notamment la manipe à la fin, avec le chapeau, là. Il faudra que je relise et que j'essaie chez moi... :) (Nan, ne me regardez pas comme ça, je blague. Quoique : il y a quand même quelques éléments qu'il faudra que je relise pour mieux comprendre...)

Croustillant
Hors ligne

Meme avis que vous, l'intrigue du n°2 est vraiment bonne et depasse les deux autres bd, mais n'otent rien a leur qualité non plus, une belle serie :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'est clair !!! Et puis moi, ce qui m'éclate, c'est que quand je lis, j'entends les voix des acteurs dans ma tête !!!

Croustillant
Hors ligne

Pareillement, et de meme pour les scenarios ecrits sur ce forum, je pense qu'en temps que fans, on est tous dans ce cas la, et ce qui explique la succes des scenarii maisons ^^

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

C'est pas faux !

Pécore
Hors ligne

J'ai passé une après-midi à la fnac pour lire les trois tomes de Kaamelott en BD et je dois dire que je suis assez déçu.
Je trouve le dessin très faible quand à l'expressivité des personnages : quelque soit leur comportement (colère, joie, questionnement, etc) les personnages ont la même expression faciale, c'est assez désagréable pendant la lecture.
Deuxièmement pour ce qui est du découpage, c'est parfois maladroit et surtout trop surfait : beaucoup de décors, des cadrages multiples qui ralentissent la lecture alors que le rythme se veut rapide.
Les scénariis quant à eux sont certes amusants mais pas de quoi casser 3 pattes à un canard non plus.

Cela n'en reste pas moins une excellente initiative de la part de Alexandre et Steven, je dirai même audacieuse puisque le format BD est evidemment différent que celui de la caméra, mais pour moi ces BDs sont un échec.

En revanche bravo au coloriste, j'ai rien retrouvé à redire à son travail, mais bon d'une je suis daltonien et de deux je n'ai lu que le tome 3 en couleur.

Bref pour moi : une BD divertissante qui, hélas, ne mérite pas sa place dans ma bibliothèque.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Il me semble qu'Alexandre Astier a joue un grand role au niveau du decoupage des planches par exemple. Il s'est extremement implique dans la conception des BD et c'est peut-etre pour cela que tu le ressens. Si tu as une vision BD pure, peut-etre que tu envisages un decoupage tres different de celui qu'une personne realisatrice comme AA peut avoir non?? Personnellement moi je les aime ces BD et elles sont dans ma bibliotheque... :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Perso j'ai lu une partie du premier tome de Kaamelott en BD, je dois avouer que je ne suis pas très fan mais c'est un sentiment personnel.
Apparement pas mal de gens aiment beaucoup, y a t'il un tome qui serait au dessus des autres niveau qualité?
ça serait bien que j'en lise un entièrement histoire de me faire un jugement définitif.
Merci

Chevalier
Hors ligne

Le deuxième est bien meilleur que le premier à mon goût, beaucoup plus dans l'esprit de la série. Le premier fait un peu trop fantastique en fait. Mais Les Sièges de transport , c'est du Kaamelott pur et dur. =p

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Pareil, je trouve que la 2nd est la meilleur des 3. Mais je ne vois rien à redire des 2 autres elles sont très bien également on arrive même à s'imaginer les dialogues dans la tête, cela colle parfaitement bien avec l'esprit de la série (sauf la troisième où j'ai eut un peu de mal à comprendre le début), et l'humour est toujours là...

Pécore
Hors ligne
Eilonwy a écrit :

Il me semble qu'Alexandre Astier a joue un grand role au niveau du decoupage des planches par exemple. Il s'est extremement implique dans la conception des BD et c'est peut-etre pour cela que tu le ressens.Si tu as une vision BD pure, peut-etre que tu envisages un découpage très différent de celui qu'une personne realisatrice comme AA peut avoir non?? Personnellement moi je les aime ces BD et elles sont dans ma bibliotheque... :D

Effectivement selon ses propres dires, il s'est beaucoup investi là-dedans ce que je considère comme une excellente initiative de sa part, une prise de risque aussi, bref tout ce qui fait avancer une machine.

Mon principal reproche concerne le dessinateur et le manque d'expression chez ses personnages, c'est à mes yeux un manque considérable par rapport à la série, d'autant plus qu'on est dans un réalisme très poussé, les traits des personnages sont très représentatifs de ceux des acteurs. C'est un reproche assez dur, j'en suis conscient mais je n'en reste pas moins convaincu, en lisant la BD je n'ai pas retrouvé les différentes mimiques qu'arborent les différents acteurs, ni même de nouvelles qui auraient pu étoffer leur caractère. J'ai l'impression de voir systématiquement le même personnage.

Pour ce qui est du scénario, j'ai moi aussi préféré le second. C'est assez rigolo de voir que les trois scénarios ont des structures particulièrement différentes, c'est là preuve d'une créativité plutôt riche en fait.

Pour ce qui est du découpage, je disais "c'est parfois maladroit et surtout trop surfait" ce que je penses par là c'est qu'Alexandre semble certes plus habitué à manipuler les caméras, mais qu'il s'est également inspiré d'un "format" très conventionnel de BD de salon qui pour moi est à la bd ce que Hollywood est au cinéma, j'y vois donc un manque d'originalité.
J'ai également vu quelques erreurs ou quelques maladresses sur la narration et la gestion du rythme mais je ne cherche pas à jouer à l'inquisiteur ( au bûcheeeer ! ). Mes réflexions se tournent plutôt vers l'aspect global de la bande dessinée.

Alors peut-être qu'Alexandre s'inspire de sa propre culture BD personnelle sans connaitre les autres possibilités qui existent, ou bien est-ce un choix délibéré d'utiliser ce format parce qu'il le préfère pour les besoins de son histoire ?
Dans le premier cas, je ne peux lui reprocher quelque chose qu'il ne connait pas, en revanche dans le deuxième cas, je n'approuve pas ce choix délibéré, puisqu'il ne correspond pas à l'image générale que je me faisait de l'univers de Kaamelott et de ses personnages, mais surtout d'un point de vue narratif : je ne retrouve pas les prouesses dont il fait preuve dans la série.
Je crains de dire une bêtise mais c'est peut-être un point de vue dramaturgique qui semble disparaitre entre la série TV et la BD. Mais je m'étends su des terres qui me sont inconnues, donc je préfère me taire.

Je penses que Kaamelott aurait pu bénéficier d'une structure différente pour faire mieux.
Mais comme le dis si bien un vieux sage malade : Le mieux est l'ennemi du bien !

Enfin, pour étendre la discussion, je penses que Alexandre s'est offert une opportunité de pouvoir donner vie à ce qu'il n'avait pas les moyens de faire dans la série, une armée de morts-vivants par exemple ou bien une horde de vikings. Et c'est là que je suis assez déçu. Il cherche à donner une image à ce qui jusqu'à présent relevait de notre imagination. Alors qu'il manipulait avec brio le hors-champ, il se confronte ici à donner une image concrète à son univers, ce qui bafoue un peu ce que chacun avait créé dans son fort intérieur. Je m'inquiète donc tout naturellement de ce qui se prépare pour le livre VI et le ou les films qui suivront, le fait qu'il bénéficie de plus de moyen pour le tournage ne risque-t-il pas de dénaturer le monde qui jusqu'à présent n'était sans-cesse que suggéré ?

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

ercete a écrit :

Il cherche à donner une image à ce qui jusqu'à présent relevait de notre imagination. Alors qu'il manipulait avec brio le hors-champ, il se confronte ici à donner une image concrète à son univers, ce qui bafoue un peu ce que chacun avait créé dans son fort intérieur.

Ah ben tiens c'est interessant ca justement. Je n'aime generalement pas les adaptations de bouquins au cinema car ils ne correspondent pas a mon imagination et que j'ai malheureusement un imaginaire tres fertile (l'inverse evidemment me gene beaucoup moins). Pour Kaamelott, je n'ai pas ete choquee ou decue par cette liberte que s'est offert AA avec des armees de monstres (je precise que je n'ai que le tome I en BD jusqu'a maintenant). Car moi voir le gros vilain necromant et ses monstres sur les traineaux ca m'a fait mourir de rire!! J'ai aime l'utilisation qu'il en a faite..

ercete a écrit :

Pour ce qui est du découpage, je disais "c'est parfois maladroit et surtout trop surfait" ce que je penses par là c'est qu'Alexandre semble certes plus habitué à manipuler les caméras, mais qu'il s'est également inspiré d'un "format" très conventionnel de BD de salon qui pour moi est à la bd ce que Hollywood est au cinéma, j'y vois donc un manque d'originalité.

Il me semble avoir lu que AA etait parti sur du "1 gag par page" peut-etre cela explique la mise en page... Il est vrai que pour moi tu parles en chinois! Je suis lectrice et non une pro de la BD donc c'est pas le genre de choses que je remarque!! Tant que l'histoire me plait tout va bien!

Pécore
Hors ligne
Eilonwy a écrit :

Il me semble avoir lu que AA etait parti sur du "1 gag par page" peut-etre cela explique la mise en page...

Il me semble que c'est justement ce qu'il voulait éviter, l'un dans l'autre, il n'en est pas arrivé là au final.

Eilonwy a écrit :

Il est vrai que pour moi tu parles en chinois! Je suis lectrice et non une pro de la BD donc c'est pas le genre de choses que je remarque!!

Hoooo, du chinois ? ah bon...

Eilonwy a écrit :

Tant que l'histoire me plait tout va bien!

Ben voilà c'est le principal :)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
ercete a écrit :

Mon principal reproche concerne le dessinateur et le manque d'expression chez ses personnages, c'est à mes yeux un manque considérable par rapport à la série

Je suis assez d'accord avec toi parce que je me suis fait la même réflexion sur certaines images (mais pas sur toute la B.D. !) Je pense que c'est le point à améliorer.

Pour ce qui est du découpage, je disais "c'est parfois maladroit et surtout trop surfait" ce que je penses par là c'est qu'Alexandre semble certes plus habitué à manipuler les caméras, mais qu'il s'est également inspiré d'un "format" très conventionnel de BD de salon qui pour moi est à la bd ce que Hollywood est au cinéma, j'y vois donc un manque d'originalité.

Être original pour être original, bof. Ce n'est pas parce que le découpage est classique qu'on n'a pas le droit de l'utiliser. Par contre, si ce découpage ne convient pas à l'enchaînement des événements ou je ne sais quoi,  là OK. Mais si le format conventionnel fonctionne bien, pourquoi s'en plaindre ? Astérix et Tintin sont démodés ? Bref, pour moi ta critique est peu convaincante (mais je la respecte, hein, c'est juste que je ne m'y reconnais pas.)

(J'ajoute que je suis toujours agacé par le fait d'appeler des gens qu'on ne connaît pas par leur prénom. On dit Monsieur Astier et Monsieur Dupré, non mais ! :) )

Enfin, pour étendre la discussion, je penses que Alexandre s'est offert une opportunité de pouvoir donner vie à ce qu'il n'avait pas les moyens de faire dans la série, une armée de morts-vivants par exemple ou bien une horde de vikings.

Ah, l'espèce de chat géant qui dort dans la montagne, ou le "sang mélé" de l'épisode trois ! :) Je trouve que c'est une excellente idée d'aller au-delà de la série télé. Grâce à la B.D., on va dehors plus souvent, les décors prennent plus d'ampleur, on respire ! :)

Et c'est là que je suis assez déçu. Il cherche à donner une image à ce qui jusqu'à présent relevait de notre imagination.

Ah, que je déteste cet argument ! (Je ne te vise pas, c'est un argument qu'on ressort chaque fois qu'un livre est adapté au cinéma par exemple.)

Si l'imagination, c'était mieux dans l'absolu, alors Kaamelott serait un écran noir avec le texte des dialogues qui défilerait. Kaamelott est tiré de l'imagination d'Astier (oui, moi je ne suis pas intime avec lui), donc il en fait ce qu'il veut.

il se confronte ici à donner une image concrète à son univers, ce qui bafoue un peu ce que chacun avait créé dans son fort intérieur.

Pas moi ! Ne me mèle pas à ça ! :) Les Vikings, je les imaginait comme dans les films, des gros barbus au physique de catcheurs... jusqu'à l'épisode où Arthur donne les terres des Burgondes au chef Viking, un petit teigneux. Eh bien je ne m'en plains pas. À la limite, j'irais jusqu'à dire que ça cause une surprise, et la surprise est un élément comique.

Je m'inquiète donc tout naturellement de ce qui se prépare pour le livre VI et le ou les films qui suivront, le fait qu'il bénéficie de plus de moyen pour le tournage ne risque-t-il pas de dénaturer le monde qui jusqu'à présent n'était sans-cesse que suggéré ?

Il ne dénaturera que l'idéal que tu t'en fais. Houlà, je suis peut-être un peu trop agressif, mais bon, on parle de Kaamelott, le chef-d'oeuvre d'humour français, la série qui nous a permis enfin de nous mettre à la hauteur du Monty Python Flying Circus, alors j'ai tendance à le défendre. Le Livre VI sera peut-être bien différent, et peut-être que des choses qu'on imaginait se révéleront bouleversées... Tant mieux ! Vivent les surprises ! De toute façon, tout ce qu'imagine Astier ne m'a jamais déçu : il a une meilleure imagination que moi... :)

Pécore
Hors ligne

Bonsoir Monsieur Agloval :P

Agloval a écrit :

Être original pour être original, bof. Ce n'est pas parce que le découpage est classique qu'on n'a pas le droit de l'utiliser. Par contre, si ce découpage ne convient pas à l'enchaînement des événements ou je ne sais quoi,  là OK. Mais si le format conventionnel fonctionne bien, pourquoi s'en plaindre ? Astérix et Tintin sont démodés ? Bref, pour moi ta critique est peu convaincante (mais je la respecte, hein, c'est juste que je ne m'y reconnais pas.)

Arg, être original pour être original, c'est pêter plus haut que son cul. Tu marques un point.
J'affirme donc qu'à mon avis, le découpage classique utilisé ne sert pas bien à la narration : non pas de ce qu'est actuellement la BD puisqu'elle fonctionne bien, mais plutôt de ce que j'aurai aimé qu'elle soit (dis-il en bombant le torse et en prenant une allure princière)
Et personnellement, OUI je trouve Astérix et Tintin démodé, je pense qu'il existe des centaines d'autres façons de raconter les histoires. Alors certes il est possible d'utiliser ces méthodes pour faire de bonnes bandes dessinées mais je trouve cela d'une part difficile et risqué et d'autre part dénué de recherche artistique.

Agloval a écrit :

Ah, l'espèce de chat géant qui dort dans la montagne, ou le "sang mélé" de l'épisode trois ! Je trouve que c'est une excellente idée d'aller au-delà de la série télé. Grâce à la B.D., on va dehors plus souvent, les décors prennent plus d'ampleur, on respire !

Ok tu n'as pas tort, les deux exemples que tu cites sont criants de vérités, mais je répondrais à cela : deux poids, deux mesures ! Certes si la BD permet de donner vie à des plus d'éléments que dans la série, je persiste à croire que le réalisme de l'univers est trop poussé. Mais je regarde cela d'un point de vue plus global, j'aurai préféré (encore un point de vue personnel, j'insiste :) ) un e approche graphique plus restreinte.


Agloval a écrit :

Si l'imagination, c'était mieux dans l'absolu, alors Kaamelott serait un écran noir avec le texte des dialogues qui défilerait. Kaamelott est tiré de l'imagination d'Astier (oui, moi je ne suis pas intime avec lui), donc il en fait ce qu'il veut.
Pas moi ! Ne me mèle pas à ça ! smile Les Vikings, je les imaginait comme dans les films, des gros barbus au physique de catcheurs... jusqu'à l'épisode où Arthur donne les terres des Burgondes au chef Viking, un petit teigneux. Eh bien je ne m'en plains pas. À la limite, j'irais jusqu'à dire que ça cause une surprise, et la surprise est un élément comique.

Diantre quel extrémiste tu fait ! (attention : provocation infantile ! :D )
Je pense qu'entre la série qui laisse place à une forte part d'imagination (on ne voit ni dragon ni scaven ni gobelin dans la série) la BD quant à elle ne se prive d'aucun hors champ ou sous-entendu. Je ne pense pas blasphémer en disant qu'un peu de suggestion aurait permit des approches narratives plus variés et j'en suis sur aurait donné à Monsieur Astier une contrainte utile pour créer des effets comiques, il en est capable et nous le savons bien (ah, nous le savons ! de toilette ).
Bien évidemment je pense que priver la BD des monstres et autres créatures serait une réelle bêtise, à support différent, regard différent. Cependant je trouve que la BD se plonge dans un réalisme trop avancé, dans le sens où aucun élément n'est laissé à la suggestion du lecteur.

Agloval a écrit :

Il ne dénaturera que l'idéal que tu t'en fais. Houlà, je suis peut-être un peu trop agressif, mais bon, on parle de Kaamelott, le chef-d'oeuvre d'humour français, la série qui nous a permis enfin de nous mettre à la hauteur du Monty Python Flying Circus, alors j'ai tendance à le défendre. Le Livre VI sera peut-être bien différent, et peut-être que des choses qu'on imaginait se révéleront bouleversées... Tant mieux ! Vivent les surprises ! De toute façon, tout ce qu'imagine Astier ne m'a jamais déçu : il a une meilleure imagination que moi...

Agression !!
Non, j'avoue tu as raison, je compare sans doute beaucoup trop à l'idéal que je m'en fait. Mais je reste méfiant (c'est naturel chez moi) je reste curieux mais conscient que l'erreur est humaine.

Pour résumer, je m'identifie trop à ce que j'aurai aimé voir en BD (étant futur auteur de BD pour ma part j'assume complètement cette responsabilité).
Si je devais me limiter à un simple esprit critique et impersonnel de ces trois tomes, je me limiterai donc à deux arguments : celui des expressions de personnage que l'on semble partager et celui de l'approche trop réaliste qui ne laisse place à aucune interprétation personelle.

Et en passant : joyeux noël :D

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Ah ben là Agloval, tu as tout argumenté pour moi^^, parce que je te rejoins assez sur tes explications.
Cela m'évite de devoir écrire 60 lignes, merci^^!

Mais je comprends aussi les arguments d'Ercete car j'éprouve les mêmes choses pour le Cinéma et les films. Ayant un oeil très affûté et critique( dans le bon comme dans le mauvais cela s'entend^^) et dévorant absolument tout ce qui est en rapport à la conception d'une oeuvre visuelle, j'ai moi même tendance à souvent décortiquer un film plutôt que de simplement le regarder en tant que spectateur lambda. Ce qui du coup m' ôte très souvent le plaisir primaire de ce dernier car je suis agacé dès que j'ai repéré un défaut^^!

Tout ça pour dire que ton avis est normal Ercete car tu baignes professionnellement dans le milieu^^. Mais si tu veux mon avis, je pense que tout comme moi tu te prives des plaisirs d'une simple lecture avec cette quasi et automatique vision pro. Lâche du leste^^.

Bref, qui a de l'aspirine svp^^? Même moi je ne me suis pas tout compris^^!

Pécore
Hors ligne

Ah non ! Je m'insurge !
Je ne me suis en aucun cas privé des plaisirs d'une simple lecture. J'ai pris non seulement un certain plaisir à lire mais aussi, j'ai ri ! Ce n'est pas parce que je partage ici une critique certes un peu longuement  étayée que je n'y ai pas pris du plaisir, bien au contraire, si aucune émotion ne m'avait traversé le coeur en lisant cette BD je ne serait sans doute pas ici en train de la décortiquer.

Personnellement, j'aime pouvoir détailler longuement mes idées sur un forum, c'est un support particulièrement agréable pour cela. pardon si je "noie" un peu mes paroles dans un flot aussi torrentiel qu'imbuvable.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Ah mais je n'ai pas dit que tu n'avais pas pris de plaisir à lire^^, je constate simplement que tu n'as su résister à la tentation de porter un regard pro^^! Moi aussi j'éprouve du plaisir lors d'un visionnage, mais je ne peux m'empêcher de décortiquer chaque plan séquence etc etc......ercetera^^( tiens elle est fine celle-là^^).
Ah non non, cela ne me dérange pas bien au contraire que tu argumentes longuement^^!! Je préfère amplement ceci plutôt qu'un simple j'aime pas parce que j'aime pas^^! Et je respectes ton point de vue^^.
Je te rejoins assez sur le problème des visages, j'éprouve aussi cette gêne sur le fait qu'ils possèdent sensiblement les mêmes traits!! Je trouve leurs expressions ben....inexpressives^^!( note l'argument qui tue tout là^^!)

Perso, je n'aime pas Astérix ni TinTin , je n'ai jamais ressenti la moindre étincelle de plaisir à les lire. Disons que l'ensemble me laisse de marbre. Je préfère à ce compte là un Lucky Luke et son choix de couleurs souvent étonnant^^!( les personnages sombres sont souvent verts...etc ercetera^^ ouais je l'ai replacé^^).

Bon allez ne t'insurges pas va^^, je t'offre une côtelette d'agent EDF en guise d'amitié^^.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Je considère Tintin au Tibet comme le plus grand chef-d'oeuvre artisitique de tous les temps, alors hein, bon, pouet pouet ! Quoi, extrémiste ? :) Oui, bon, j'exagère un peu...

En tout cas je ne pense pas que l'objectif de la BD était de faire de la « recherche artistique ». Or lorsqu'on critique une BD, on doit la critiquer par rapport à ses objectifs. Qu'ils aient employé un format conventionnel, où est le problème si ça répond aux objectifs ?

Ercete : je n'avais pas capté que tu travaillais dans la BD, donc je comprends mieux pourquoi tu appelles Alexandre Astier et Steven Dupré par leurs prénoms. Il se trouve qu'il y a une sorte de mode qui m'agace un peu à le faire pour des gens qu'on ne connaît pas (ça fait genre je suis familier de telle ou telle personnalité) d'où ma réaction, à tort je le reconnais.

Joyeux Noël à tous ! J'espère que vous n'avez pas manqué la messe de minuit hier soir, sinon le Père Blaise va venir vous tirer les oreilles...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

En fait Ercete vous dites que ça aurait été mieux de ne pas montrer les monstres et les ennemis pour laisser une part d'imagination. Mais le seul ennuis c'est qu'après de quoi parle la BD?
Si on ne vois pas les ennemis il ne se passe rien et on repars dans le style 1 gag par pages.
Si A. Astier ne montre pas les monstres dans la série, c'est juste parce que ça coute trop cher, et que le faire malgré tout c'est le faire mal. Vous auriez voulus d'horribles images de synthèse pour faire des gobelins?

Pécore
Hors ligne

Pour commencer, je ne parlerai de Tintin au Tibet qu'en présence de mon avocat. :D
Agloval, tu as raison, j'ai l'habitude d'appeler les gens par leur prénom. Je ne sais pas d'où cela me vient, peut-être un manque d'éducation ou bien un grand manque de fraternité dans ce monde, sans doute les deux. Cela peut te paraître impoli, alors soit, pars du principe que je suis un grossier personnage. Quoi qu'il en soit, si je rencontrai Blake et Mortimer dans la rue je les appellerai Francis et Phillip sans souci du qu'en diras-t-on ! ;)
D'ailleurs je précise au passage que je ne suis pas professionnel de la BD, je prétends à le devenir, certes, mais je ne suis encore qu'un étudiant passionné dans ce domaine.

Faucheur-Noir a écrit :

En fait Ercete vous dites que...

Cher Faucheur-Noir, tutoies-moi ou tues-moi toi mais pas de "vous" entre nous. ;)

Par rapport à ce que tu disais, j'estime justement que les monstres sont un mauvais exemple.
Je trouve qu'il aurait été dommage de ne pas les intégrer à la bd de manière expressive puisque justement c'est là l'occasion de pouvoir jouer avec le graphisme le plus libre qui soit (dessin, peinture, collage, photoshop) pour créer quelque-chose de nouveau.
Comme le dis AA dans une interview : "pourquoi s'en priver puisque cela ne coûte pas plus cher".
Agloval m'a d'ailleurs repris  à ce sujet en citant "l'espèce de chat géant qui dort dans la montagne" ou "le sang mélé de l'épisode trois" et il a raison, enlever ces personnages à l'intrigue ferait perdre énormément à la BD.
Lorsque je parles des techniques de "hors-champ" ou de "sous-entendus" utilisés par AA dans la série TV (les montres, les dragons, les catapultes, les batailles, les décors et les angles de caméras limités, etc...) cela ne veux pas forcément dire qu'il faille utiliser exactement les mêmes procédés dans la bande dessinée. Par contre de tels procédés créent un effet de  "réduction" des éléments narratifs : simplifier la narration pour mieux la concentrer sur les autres sujets. Cette approche est très intéressante dans la série TV puisqu'elle devient une contrainte que AA utilise pour nous faire rire et qui contribue à l'originalité de Kaamelott. Le fait de créer des contraintes permet d'étendre la créativité c'est le principe utilisé dans un mouvement de BD appelé l'oubapo (petit frère de l'oulipo). Sans rentrer dans l'extrémisme de la contrainte, de simples partis pris réducteur graphiques ou narratifs permettent de concentrer la narration sur autre chose.

Une expression de Kaamelott me vient à l'esprit à ce sujet :"Le poisson qui est au bord de l'eau frétille plus que celui qui est dans l'eau." Eh bien c'est exactement cela, plus il y a des contraintes, plus on doit se débattre pour trouver des solutions et raconter une histoire qui tiens la route.

--
J'ai l'impression de vous noyer sous un flot de paroles techniques et incohérentes alors voilà un exemple personnel sur "comment j'aurai fait, moi, si Alexandre Astier était venu me demander conseil, accoudé au bar, une nuit de pleine lune alors qu'il n'arrivait pas à dormir" (style le barman dans shining, c'est pas hyper classe comme mise en situation ? non ?... bah tant pis...)
J'aurai par exemple pris le parti de simplifier grandement les décors. Ces décors, nous les connaissons déjà : nous les avons vus dans la série, pourquoi prendre le temps de les dessiner de façon réaliste alors que cela allourdis la narration... Pareil pour le visages des personnages, je ne penses pas que les représenter de façon réaliste soit le meilleure des solutions j'aurai plutôt cherché un moyen de faire plus ressortir les expressions des personnages existants quitte à déborder sur un style plus comique mais plus fidèle aux sautes d'humeurs et aux grimaces de nos héros.
En effet la série TV n'apporte pas assez d'éléments graphiques pour permetre à tout le monde d'identifier ces personnages à partir d'un dessin surtout si l'on adopte mon parti de simplifier les traits : là je suis dans le caca (©Kadoc). Il aurait sans doute fallu créer alors des mimiques nouvelles des postures propres à chaque personnage qui n'existaient pas dans la série. Je trouve les personnages un peu statiques, pourquoi ne pas proposer de nouvelles gestuelles symboliques, faciles à dessiner et représentatives de chaque personnages.
Le premier tome aurait sans doute été déstabilisant pour le lecteur fan mais en revanche cela aurait sans doute donné un caractère personnel, unique, nouveau puisqu'il aurait eu de nouvelles choses à apprendre sur les personnages tout en restant fidèle à la vision d'Alexandre Astier puisque c'est lui qui au final aurait pu décider desquelles on gardes et desquelles on jette.
De plus et pour reprendre les termes de Faucheur-Noir et Eilonwy, il n'est absolument pas nécessaire de tomber nécessairement sur un principe de 1 gag par page, même si là encore je serai partisan de ce principe à condition de garder une trame générale qui fasse de chaque tome une histoire complète. Cela n'est pas pour autant forcé.

Bon j'arrête là mon trip personel du calife à la place du calife.
--

D'un point de vue artistique,...
Hé oui désolé Agloval mais pour moi toute création de l'homme qui n'est pas destinée à sa survie élémentaire relève de l'art, c'est réducteur comme définition certes mais nier la dimension artistique dans ce que l'on appelle le 9ème Art me semble tout aussi réducteur, monsieur l'extrémiste ! ( *HOP, évite une chaussure de justesse :P * )

Pardon pour cette agression primaire et non arbitraire, je reprends mon sérieux :
D'un point de vue artistique, disais-je, je penses que l'univers de Kaamelott ne s'est pas "enrichi" dans son fond (le déjà existant) mais seulement dans sa forme : chaque tome représente une histoire de plus et c'est tout, des éléments nouveaux pour la culture locale de Kaamelott à la limite mais rien de bien fondamental dans les personnages ou leurs relations. (Encore que dans le tome 3 j'ai bien aimé le côté "fine équipe" nombreuse)

Agloval, tu parles d'objectif et tu tapes dans le mille car à entendre les différentes interventions d'Alexandre (ouais, on est intime maintenant :P , de toute façon il ne me lira pas) j'avais plutôt l'impression qu'il voyait dans les BD une "extension de son univers", j'ai pas la phrase exacte en tête mais l'idée est là. Il est donc évident que cet "extension de son univers" ait été un des objectifs de ses BD.
Ma question est donc : cet objectif est-il atteint, m'est avis qu'Agloval répondrait Oui (dis moi si je me trompes) tandis que moi je répondrais non. Sans doute est-ce là la source de notre divergence de point de vue.

Pensez-vous que ce principe d'"extension d'univers" puisse être amélioré en utilisant un style graphique et narratif différent. Un style graphique plus léger qui permettrait d'accentuer certaines formes de narration plutôt que la représentation réaliste de l'univers qui nous est proposé actuellement ? là est ma question !

Je me rends bien compte en me relisant que l'hypothétique BD obtenue si l'on prends en compte mes remarques est une BD destinée exclusivement aux fans et peu accessible aux néophytes de la série, à cela j'ajouterai donc l'argument suivant qui est que le marché d'acheteur doit déjà être à l'heure actuelle soit des fans de kaamelott, soit des gens qui ont eu vent de la série TV, et qui l'offrent à autrui (cadeau de noël, etc). Dans le lot, très peu d'acheteur ignorants tout de Kaamelott. Donc faire une BD destinée essentiellement aux fans n'aurait pas trop déstabilisé les ventes à mon avis, voire même elle n'aurait pu en gagner parmi les lecteurs de BD recherchant un parti pris graphique différent de ce qui se fait de manière très systématique tout en ne connaissant rien de Kaamelott. (Ils sont pas nombreux je vous l'accorde.)

Et enfin, après m'être relu encore une fois, je penses que je peux aller m'inscrire aux Extrémistes Anonymes, qui m'accompagne ?

Croustillant
Hors ligne

J'ai lu le troisième. Alors, il y a un côté plus héroïc fantasy que les autes (quêtes, monstres...)  et A.A le dit même dans l'interview de l'édition deluxe. Du coup, vu que c'était de l'héroïc fantasy, j'ai adoré. Par contre, j'ai trouvé que les paroles de Perceval étaient trop riches. Sinon, il y a un truc qui m'a fait trop rire c'est quand Lancelot s'énerve en essayant de faire comprendre un truc à Perceval et Karadoc et que Léodagan dit: "ne vous énervez pas vous savez très bien que ça sert à rien".

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
ercete a écrit :

Cela peut te paraître impoli, alors soit, pars du principe que je suis un grossier personnage.

Ça ne me paraît pas impoli mais incongru, parce qu'en français, le fait d'appeler les gens par leur prénom a une signification : il signifie qu'on est familier avec la personne en question. Si tu parles d'Alexandre, tu donnnes l'impression de bien le connaître. Si c'est le cas, OK, mais ce n'est pas le cas ça fait incongru, compte tenu des usages de la langue. Mais je trouve qu'il y a une mode, car c'est quelque chose que je vois parfois. Par exemple le fait de parler (en 2007) de Sarkozy mais de Ségolène, ça m'irritait, et je me demandais s'il n'y avait pas un peu de sexisme à ne faire ça qu'avec les femmes... Je suis peut-être un peu maniaque... d'autant que j'approuve l'usage que faisait le journal Le Monde, il y a une dizaine d'années, de dire William Clinton et non Bill Clinton. Mais bon, c'est peut-être que c'est juste l'usage qui est en train de changer ?...

je précise au passage que je ne suis pas professionnel de la BD, je prétends à le devenir, certes, mais je ne suis encore qu'un étudiant passionné dans ce domaine.

Ah OK. Mais c'est clair que ton regard est intéressant, même si on n'est pas forcément d'accord... :)

pour moi toute création de l'homme qui n'est pas destinée à sa survie élémentaire relève de l'art

De même qu'il existe un cinéma alimentaire, il doit exister une bande-dessinée alimentaire, une bande-dessinée qui a pour but de faire vivre les salariés de l'entreprise. Je ne serais pas choqué si c'était le but de la B.D. de Kaamelott (en plus, probablement, de vouloir découvrir une nouvelle forme de narration). En tout cas, j'ai l'impression que la B.D. de Kaamelott a pour but d'enrichir l'univers de Kaamelott, pas d'enrichir l'univers de la B.D. D'où des exigences artistiques peut-être moins grandes que ce que tu proposes (pour moi, les décors et les visages réalistes des personnages font partie du plaisir de la lecture de la B.D...)

j'avais plutôt l'impression qu'il voyait dans les BD une "extension de son univers",

Ah, ben on est d'accord sur ce point ! :) Pour moi, les B.D. enrichissent l'univers de Kaamelott dans le sens où ils nous montrent des aventures complètes, alors que dans la série télévisée on n'avait que des extraits. De plus, ces aventures se déroulent avant la série télé. Ça se voit par exemple dans le 3è épisode, où Perceval et Karadoc utilisent des techniques de combat relativement traditionnelles. On comprend qu'après cet épisode ils aient été désireux d'inventer de nouvelles techniques de combat, à base d'objets redondant et tout ça... Ça se voit dans le 2è épisode, qui raconte les tribulations de Perceval avec les chaises de transport - histoire qu'il raconte brièvement en conclusion d'un des épisodes télévisés.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB