Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum fort en pomme. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Semi-Croustillant
Hors ligne

Il courait à perdre haleine. Derrière lui il entendait la course implacable des brigands qui l'avaient pris en chasse. Ils étaient deux, faisant une bonne tête de plus que lui et armés de vieilles épées qui pourraient néanmoins lui faire un sort si il ne trouvait pas vite une solution.

Il arrivait en vue d'une clairière. Il avait quelque peu distancé ses poursuivants mais il ne pourrait plus tenir très longtemps à se rythme.
Il s'arrêta derrière un gros chêne, pris un bout de bois semblant assez solide, et attendit.

Le premier homme le dépassa en trombe, entrant dans la clairière et marquant un temps d'arrêt en cherchant le fugitif qu'il devait éliminer.
Le deuxième passa près de l'arbre et le jeune homme qui devait avoir dans les 35 ans abattit son arme improvisée.

Le coup fit mouche, assommant son premier assaillant.
Mais le deuxième, alerté par le bruit, se retourna d'un coup, l'arme au clair, le regard empli d'une rage meurtrière.
Il bondit sur son adversaire, lui assénant des coups violents que le bâton parait avec de plus en plus de difficultés.
Reculant sous les assauts de son adversaire, une traître racine fit trébucher notre homme...

Sous l'effet de la surprise, son bâton lui échappa des mains, le laissant sans protection face à son opposant.

Il ferma les yeux, attendant le coup de grâce qui devait arriver.
Un choc sourd retentit. Un bruit de chute, puis plus rien.

Il ouvrit les yeux, et vit devant lui un chevalier en armure monté sur un cheval de guerre. Le soleil nimbait le valeureux héros d'une éblouissante lumière, tel un ange vengeur venu défendre la veuve et l'orphelin.  Le bandit gisait à ses pieds, inconscient.

"Que se passe t'il par içi mon garçon?" demanda le chevalier "et qui es tu?"

"Je me nomme Nicolas Messire... Des bandits attaquent mon village en ce moment. Je suis un humble comptable du petit village de Lorient et je tentais de trouver de l'aide quand ces barbares m'ont repéré et pourchassé."

"Et bien tu as trouvé de l'aide mon jeune ami ! Je vais chasser ces bandits et restaurer la paix dans ton village! Je me nomme Provencal Le Gaulois, retient bien ce nom!"

Il fit demi -tour, sembla hésiter et rajouta " si un jour on vient te poser des questions sur notre rencontre, si tu peux juste dire qu'il y avait un vieux avec nous... Ca fait toujours bien les vieux..."

Un autre cheval lancé à vive allure arriva. Un messager épuisé s'adressant au chevalier.
"Messire, Messire, c'est terrible ! Le Roi a replanté l'épée. Nous avons besoin de tous les hommes au château. La colère gronde dans les rues !"

"Je règle une affaire et je rentre à Kaamelott le plus rapidement possible dans ce cas." Son regard se braqua sur Nicolas "dis voir, tu ne te débrouille pas mal en combat. Si jamais tu cherche à aider ton Roi et défendre une noble cause, vient à Kaamelott, si tu es assez brave tu pourras avoir droit à ton... ta chevaliérisation !"

Et sans attendre il prit le chemin du village, indiqué par les bruits de combat et les fumées des quelques maisons en flammes.

En le voyant si brave, si courageux, les paroles du chevalier résonnèrent de nouveau dans l'esprit de notre villageois.

Devenir chevalier. Défendre le Roi. Sauver des villages en détresse...

Il se tourna vers le messager, prêt à repartir. "Messire, vous repartez pour kaamelott?"

"Oui petit pourquoi donc?"

"Puis je venir avec vous?"

Le messager hésita un instant, puis lui fit un signe de tête "allez monte, on a besoin de toutes les bonnes volontés. Deux bras de plus ne seront sur'ment pas de trop !"

Et c'est ainsi que tout commença...

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

\o/

Nicolas, ami évadé du théâtre fantôme, ton côté agaçant me fait un peu flipper parce que je te vois même dans le noir, mais, si tu promets de pas passer dans ma piaule la nuit pour te venger, je vais te souhaiter la bienvenue au château. Je demande quand même à la communauté de me prêter un compagnon de chambrée, même un qui parle pas latin, c'est juste pour protéger ma pomme des spectres la nuit.
Donc : Bienvenue cher Comte !
:D

On va pas te filer de piaule, de toute façon, on sait bien que t'es partout chez toi, en revanche, si je peux me permettre : ta charrette de parchemins bloque l'entrée des archives et le Père Blaise arrête pas de gueuler.
Allez, un p'tit dernier et tu filoches ?
Si tu pouvais revenir de jour, ça m'arrangerait :b

Et hop, curiosité de Tatie : sur une échelle de 15 à 89, t'es plutôt un p'tit Comte ou un vieux comte  ? Nan parce que le gaulois de Provence qui t'appelle "jeune ami", c'est un indice à peine pleutre, moi je préfère les indices un peu plus soutenus un peu larges mais qui peuvent être un peu en longueur aussi.


Très belle présentation, Conteur Fantôme, comptable fantasque, Comte de Gafaro... d'Onenarofa...  ? d'Onenagros ! 
Inutile d'ouvrir la porte, hein ? On n'en est plus là ! :fete:

Semi-Croustillant
Hors ligne

Bonjour chère Tante ! promis, j'essayerai de ne pas te réveiller et je n'hanterai pas sans frapper. (de toute façon je suis un esprit frappeur donc çà m'arrange) Sur une échelle de 15 à 89, de 15 à 25 ans j'étais un jeune c.., de 25 à 32 j'étais un moins jeune moins c..., de 32 à 35 ans on en arrive à mon âge actuel, de 35 à 40 je devrais garder un petit esprit déluré et fou-fou, et de 40 à 89 je serai sans doute un vieux rabat joie pensant que "c'était mieux avant". Enfin quand je dis de 40 à 89, c'est à une vache près hein, c'est pas une science exacte !

Chevalière Urbi et Urdi
Hors ligne

Jolie présentation !
En toute simplicité, bienvenue Conteur Fantôme :)

Semi-Croustillant
Hors ligne

Merci Reine Guenièvre ! Au plaisir de partager avec vous moults aventures palpitantes !

Chevalier So Briqué
Hors ligne

Bienvenue !

On peut déjà vous offrir la médaille de la présentation la plus originale, félicitations !

Kaamelott c'est pas une coopérative bovine militaire. On a pas de vaches médailles.

Merde, faut qu'j'achète une vache médaille !



J'aurais juste une question, en ce qui concerne ce passage :

Conteur Fantôme a écrit :

"Je me nomme Nicolas Messire... Des bandits attaquent mon village en ce moment. Je suis un humble comptable du petit village de Lorient et je tentais de trouver de l'aide quand ces barbares m'ont repéré et pourchassé."

Qu'est-ce que c'est les histoires ?!

https://youtu.be/Fq53v3PbDRM?t=1m17s

Nan parce que là je commence à me poser des questions.
Et vas-y que je viens de Lorient, et que je suis comptable...

Attention hein, j'aime pas bien ça !

(C'est parce que que j'ai fait des études de compta et que je suis proche de Lorient, c'est pour ça ^^)

Interprète Burgonde
Hors ligne

Bienvenue conteur Fantôme
J'aime pas bien ça moi les fantômes ça me fiche la trouille!!!


Présentation originale en tout cas bienvenue !!! :)

Chevalier Haut de Coiffe
Hors ligne

« Aujourd’hui nous accueillons le Seigneur Nicolas, Conteur Fantôme de Lorient. » annonça le Père Blaise à la Table Ronde.

Les regards s’entrecroisèrent, tous s’interrogeant ce qu’était ce nouveau pastis. Un conteur fantôme à la Table Ronde ? Et puis quoi encore.

Voyant les visages interloqués, le conteur décida d’intervenir. Il narra l’épopée dont il fut à la fois la victime et le héros la veille, en prenant soin de mentionner l’intervention du Seigneur Provençal. L’effet ne fut pas celui escompté, car les chevaliers redoublèrent de stupéfaction. Qu’est-ce qui a encore bien pu passer par la tête de ce débile de Perceval pour ramener ce gars-là jusqu’à la Table Ronde. Les regards se braquèrent sur le seigneur du Pays de Galles. Arthur lui demanda des explications.

Mais lorsqu’il tenta d’ouvrir la parole, la porte de la salle s’ouvrit et claqua contre le mur dans un bruit sourd.

« Il est là ! » pointa du doigt Venec, sa troupe de gueux l’accostant derrière. « C’est celui-là qui a abattu un des types à moi ! Il était en mission furtive ! »

Paniqué, le conteur fantôme se leva dans l’espoir de fuir la menace. Il sauta sur la Table Ronde, enjamba un siège, dégaina son épée, ouvrit une petite porte d’accès à la salle d’armes, traversa la pièce, cassa la fenêtre, et ne sauta absolument pas, oubliant qu’il était bien trop haut et que sauter d’ici pourrait porter le coup fatal. Le temps de réaliser sa manœuvre inutile, la bande de Venec se situait juste derrière lui, menaçant de l’écrabouiller en faisant taper leurs armes dans la paume de leurs mains.

C’en était finit…

Ou presque.

Un portail démonique apparut à côté du conteur, faisant reculer d’un bon mètre les oppresseurs. C’était l’inconnu du portail ou la boucherie. Il n’hésita plus, et sauta dans le portail, qui se referma aussitôt, laissant ces abrutis plantés comme des bleusailles.

Nicolas tomba le cul par terre, sonné. Il frotta ses yeux et leva la tête. Le spectacle qu’il vit devant lui était ahurissant. Il était assis sur un banc, dans ce qui semblait être un gigantesque parc. Ça s’agitait, ça riait, ça s’amusait de tous les côtés, sous un soleil éclatant. Devant lui, il entendait les rires d’une immense arène semblable à celles de l’Antiquité Romaine. Des lettres gravées arboraient « JEUX DU CIRQUE ». Il vit un Chevalier avec une horloge en sortir. L’horloge affichait deux aiguilles : « Pile » et « Poile ». Il regarda le chevalier Pile Poile s’éloigner vers la gauche.

Nicolas tourna la tête. À sa gauche se tenait un musée. Sans doute le plus grand musée qu’il n’ait jamais vu, puisqu’il contenait pas moins six étages. Son regard s’arrêta sur une Dame qui vendait des churros, devant le musée. Un chevalier passa devant elle, des écouteurs sur les oreilles.

« Sar-Symius ! » s’enjoua la Dame du Parc. « Hâte de lire ta nouvelle chronique musicale ! »

« Merci ! Je passe au musée Hervé de Rinel, avant. Il paraît que Digger y a a exposé de nouvelles créations. »

« Ah oui, je les ai vues ! Elles sont dans la salle B du quatrième étage, entre les Âneries de Mary et les Badges de l’Happy Kulture. »

« Ça marche ! Je te laisse vendre tes churros ! »

« Ouais. Mais je vais arrêter là. J’ai une partie de Kaadavre Excquis qui m’attend aux Jeux du Cirque avec le Seigneur Perniflace, les Chevalières Nebulis Causa, Urbi et Urdi et la Fée Mélusine. »

« Amusez-vous bien ! »

Nicolas sourit, ne sachant pas quoi penser de cette scène. Derrière le musée, un arc-en-ciel scintillait. Il crut voir une loutre aux pouces verts et un asticot gradé en sortir. Ils semblaient en plein débat, et étaient recouverts d’étiquettes. Sans doute une discussion qui avait mal tournée. Le conteur tourna la tête à droite, et vit deux bâtiments pas moins impressionnants que les autres.

Tout d’abord, un vieux bâtiment. Son bois usagé laissé transparaître le taux de fréquentation. Une rénovation s’imposait peut-être ? Et en même temps, il dégageait un charme fou. Un gaillard arriva devant. « Ah ! Bah la voilà la Taverne ! Ça faisait tellement longtemps que j’avais pas mis les pieds ici, j’en ai perdu tous mes repères… ». Devant la porte, une Chevalière, respirant la sagesse et la douceur, souriait de façon parodisiaque. « Anton ! Te voilà ! On est déjà installés avec kelk1 et Retro Peccat, entre. » Elle fit un signe de main pour dire au conteur de venir aussi. Il était toujours assis sur le banc.

Mais, avant de se lever, il regarda l’autre bâtiment. Le contraste avec la Taverne était frappant. Une bibliothèque cossue, d’un style indescriptible, était plantée là. « Quelqu’un a vu Askelon ? Il y a un problème dans les rouages des sous-terrains ! » dit une voix. « Askelon est occupé, en ce moment », répondit une voix de femme.

Le conteur fantôme se leva, et, dans un élan de curiosité, passa la tête à travers l’entrée de la bibliothèque. Sur un bureau, un petit insigne était posé avec l’inscription « Forempom ». La dame se leva, et lui dit « Ah ! Vous êtes le nouveau. » Venez, il faut que je vous tamponne.
« Mais on s’en tamponne de ça ! » répondit la personne qui parlait de sous-terrains. Dans le fond, un singe penseur et un pigeon couronné pouffèrent. À la table d’à côté, au rayon des livres d’arithmétique, un chevalier leva les yeux au ciel.

« Suis-je tombé au Paradis ? » se demanda le conteur à voix basse.

« Bienvenue à On En A Gros ! », répondit la voix, retirant son chapeau Haut de Coiffe pour le saluer.

Et c’est ainsi que tout commença…

Chevalier So Briqué
Hors ligne

Magnique.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Et bien je sens que je vais bien me plaire içi :)
Concernant Bernard d'Arithmétique : Chiiiiips?

Et pour Maître Westminster chapeau bas, j'ai encore du temps avant d'être au niveau! mais je compte bien m y mettre rapidement! ou mi-maître selon le niveau de compétence exigé!

Chevalier Pile Poil
Hors ligne
West a écrit :

Il vit un Chevalier avec une horloge en sortir. L’horloge affichait deux aiguilles : « Pile » et « Poile ». Il regarda le chevalier Pile Poile s’éloigner vers la gauche.

Bordel, je suis pas un putain de coucou suisse. D'accord, je suis le gars plutôt ponctuel, mais franchement je suis pas là pour vous donner l'heure toute la journée, je suis pas une horloge parlante, vu ?

Conteur Fantôme, bienvenue, déjà. Vous êtes un peu venu pour tenter de vous imposer dans les jeux du cirque ?
Ben c'est plutôt la petite, enfin c'est plutôt ma femme, peut-être qu'elle se voit déjà admin d'On En A Gros, je sais pas :D
Ouais, voilà, c'est la bonne solution, me faire passer pour une connasse ambitieuse...
Nan parce que, comme on a jamais vu vôtre tronche sur le forum, je me dis que vous êtes bien là pour quelque chose...

C'est à dire que je suis un spectre, donc personne ne peut me voir, si je le souhaite pas, mais en fait je rôde depuis un moment. J'avoue, parfois j'ai des ratés. Les Seigneurs Bohort et Karadoc m'ont déjà vu.
Aaaaah, c'est vous le spectre vaporeux et ébouriffé ? Vous ressemblez quand même pas à mon père...
Et j'ai même jamais cherché à buté Karadoc, c'est dire. Le truc c'est que ça fait tellement longtemps que je suis un fantôme, que j'arrive à oublier ma condition et un jour j'ai voulu choppé un bout de sauc' derrière l'oreiller de Karadoc et vous connaissez la suite, Sire Arthur. Vraiment, navré pour tout ce ramdam, ça n'arrivera plus.

Chevalier
Hors ligne

Bienvenue cher Conteur ! Tu as l'air d'avoir déjà pris tes marques alors je te souhaite juste de continuer ainsi et de bien t'amuser avec nous ! ;)

Westminster a écrit :

Il crut voir une loutre aux pouces verts et un asticot gradé en sortir. Ils semblaient en plein débat, et étaient recouverts d’étiquettes.

:lol:
Et West toujours au top ! ^^

Chevalier
Hors ligne

Salut à toi nouveau camarade, félicitations pour ta présentation très originale et bienvenue parmi nous. Moi j'adore les fantômes, même pas peur et j'aime bien les contes et donc les conteurs aussi aussi, alors on devrait bien s'entendre. :)

Chevalier Au Cale-Sons
Hors ligne

Au moins faire un effort pour dire "Bonjour, petit déjeuner !" aux nouveaux qui me souhaitent d'aller mieux sans plus me connaître.
Donc : "Bonjour, petit déjeuner !", et bienvenue :)

Chevalier
Hors ligne

Il y a parfois des posts de présentation qui font l'humanité l'humidité l'hunaninimitié ... qui sont trop chanmax.
Belle entrée dans de la matière !
A peine arrivé, te voilà adopté !
BIENVENUE !

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

:fete: Sois le bienvenu Conteur Fantôme ! :fete:

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Message de bienvenue à hauteur de l'heure tardive : bienvenue. Mais ça vient du coeur.

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne

♫ ♪
Who you gonna call ?  GhostConteur !
I ain't afraid of no ghost...
♪ ♫

Bienvenue, conteur ectoplasmique !

West : J'aime beaucoup beaucoup cette nouvelle méthode d'accueil de nouveau !  Finalement, sans Tsew, c'est encore mieux ! ;-)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Bienvenue chez les bargeots ;)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB