Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui manque pas d’toupet ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Semi-Croustillant
Hors ligne

Coucou ^^

Je me posais une question depuis que j'ai lu une fic sur Kaamelott où il était question de l'état d'esprit de la reine. Fic qui j'ai trouvé très pertinente même si sûrement exagérée.
Donc, je me demande bien ce que peut ressentir notre bonne Guenièvre à force de s'en prendre plein la figure. N'est-elle pas aussi dépressive comme Arthur à force ? Le cache-t-elle mieux ?
Non mais c'est vrai parce qu'elle passe son temps à donner son amour mais ni ses parents, ni son entourage et encore moins son mari ne lui rendent. Et ne parlons même pas de Lancelot qui la traite plus comme un trophée que comme une femme.

Enfin voilà, je me posais la question :)

Semi-Croustillant
Hors ligne

Elle fermait les yeux, debout devant la fenêtre de sa chambre, le cœur lourd d’une émotion retenue depuis bien trop longtemps.

Une fois de plus le repas avait été une vraie torture. Son époux l’ignorant, ses propres parents l’insultant, et personne n’ayant pour elle la moindre once d’un intérêt sincère. Ses servantes lui prêtaient une oreille attentive, mais avant tout dans l’espoir de rester dans ses bonnes grâces et de s’éviter le courroux de celle qui pouvait leur enlever leur prestigieux travail au sein de la maison royale.

Elle n’était peut-être pas aussi érudite que le père Blaise, ni aussi bien dotée de la part de mère nature que Dame Mevanwi, mais depuis sa naissance elle n’était qu’un pion dans les luttes de pouvoir intestines et la course à la puissance politique que se disputent tous les grands de ce monde.

Elle ouvrit les yeux et vit dans le lointain un vol d’oies sauvages. Libres et planant dans les airs sans nul autre souci que de vagabonder au gré de leur fantaisie.

Elle se prit à rêver d’être née simple paysanne, certes sans le sou mais avec un libre arbitre et le droit d’être aimée et d’aimer en retour. Le droit de s’exprimer sans ces railleries constantes, de donner son avis, même futile, à un ami sincère sans qu’aucune flagornerie ne viennent ternir ces instants si précieux.

Le soleil commençait à descendre sur la nature environnante. Sans doute dormirait elle encore seule ce soir, le Roi ayant certainement une maîtresse à honorer de sa présence. Un frisson la prit, sans qu’elle sût dire s’il venait du froid des vieilles pierres ou de la solitude habitant son âme.

Elle respira un grand coup, et se détourna de la fenêtre. Les rêves étaient de belles choses mais elle était Reine et devait agir comme il sied à une dame de son rang. Elle essuya une furtive larme nichée au coin de son œil, et héla une servante pour qu’on lui fît un feu.

Dans le lointain les oies sauvages poursuivaient leur course vers l’horizon, ignorantes des tourments qui habitaient la reine.

Quelques feuilles mordorées tombèrent d’un vieil arbre, glissant sur la brise de l’automne.
L’hiver vient.

Semi-Croustillant
Hors ligne

Très beau texte de toi ? :)
Vu sous cet angle, Kaamelott prend un tout autre sens et tout le monde passe pour un connard a mes yeux. On a pas le droit de faire ça a la reine ! :'(
D'autant plus que finalement, elle n'est pas si différente du roi. Sauf qu'elle se plaint pas et est plus forte d'esprit ^^

Semi-Croustillant
Hors ligne

De moi oui (et donnant mon avis sur les questions "je me demande bien ce que peut ressentir notre bonne Guenièvre à force de s'en prendre plein la figure. N'est-elle pas aussi dépressive comme Arthur à force ? Le cache-t-elle mieux ?" je ne pense pas être hors sujet :p). On retrouve dans la série quelques moments ou la tristesse de Guenièvre transparaît. Quand elle se plaint de ne pas être aimée, quand elle tente de trouver l'amour auprès de lancelot pour finalement être déçue de nouveau. C'est ainsi que moi je l'ai perçu, même si ce n'est qu'une opinion très personnelle.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

J'crois pas qu'vous soyez l'symbole de la Nation bretonne...

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
Capouccino a écrit :

Coucou ^^

Je me posais une question depuis que j'ai lu une fic sur Kaamelott où il était question de l'état d'esprit de la reine. Fic qui j'ai trouvé très pertinente même si sûrement exagérée.
Donc, je me demande bien ce que peut ressentir notre bonne Guenièvre à force de s'en prendre plein la figure. N'est-elle pas aussi dépressive comme Arthur à force ? Le cache-t-elle mieux ?
Non mais c'est vrai parce qu'elle passe son temps à donner son amour mais ni ses parents, ni son entourage et encore moins son mari ne lui rendent. Et ne parlons même pas de Lancelot qui la traite plus comme un trophée que comme une femme.

Enfin voilà, je me posais la question :)

Difficile de dire ce qu'AA veut que ressente Guenièvre :p

Vu d'ici je dirais que Guenièvre, en fait, ne commence à exister par elle-même que quand Arthur décline pour une raison simple "Je fais ce qu'on m'a appris : je m'occupe du bien-être du Roi" c'est le rôle qu'on lui a attribué et dont elle a été frustrée toute sa vie d'épouse à cause des maîtresses. La seule chose qu'elle pouvait faire pour faire plaisir au roi, c'était de disparaitre autant que faire se peut. Au début, c'est une jeune femme innocente, insouciante, qui rêve d'un Lancelot idéalement blond et très amoureux mais on l'encourage à épouser le premier venu, pourvu qu'il ait l'Epée. Elle ignore alors ce que cela signifiera pour elle. Tout le temps où Arthur "ira bien", elle ira de déconvenue en déconvenue, pourtant, elle trouve un équilibre, précaire, en se contentant de son statut d'épouse du roi. Elle est extrêmement solide, la godiche, elle encaisse sans pour autant s'éloigner de sa tâche qui consiste à accepter les caprices du roi sans pour autant en nourrir une réelle rancoeur, et à paraitre. Certains jours, elle craque, on craquerait à moins, mais elle remonte en selle immédiatement, elle est plus picte qu'elle ne le croit. ;) Jusqu'au jour où Arthur lui signifie clairement, en lui volant son statut d'épouse royale, qu'elle a échoué. Sans l'amour absolu de Lancelot, elle se serait effondrée à ce moment-là, je pense. Avec ce Lancelot fou d'elle, elle croit pouvoir raccrocher les wagons de ses rêves d'enfant, qu'ils se suffiront l'un à l'autre. Il l'aime, lui. Mais... Elle découvre qu'un amoureux n'est pas nécessairement un bon compagnon... Et puis Arthur vient la chercher et là, elle comprend qu'il a peut être besoin d'elle. Elle relève les manches, l'aide à se découvrir un but, l'accompagne pour s'assurer qu'il ira au bout et lui prouver qu'elle lui est utile. Elle existe enfin, elle a sorti Arthur de son plumard. Le résultat de la quête est décevant, elle devient une mère pour Arthur qui est trop fatigué pour vraiment apprécier l'effort, mais le remarque cependant. Elle aurait pu croire qu'elle avait gagné mais il tente de se suicider et lui revole son statut d'épouse du roi. Elle chancelle puis comme d'habitude remonte en selle, il n'est pas mort, donc elle non plus, elle ira à Tintagel pour le secouer un peu et qui sait, le sortir une seconde fois de son plumard. Il a besoin d'elle, qu'il le veuille ou non. Elle sait confusément qu'elle fait partie de la légende d'Arthur Pendragon, je pense que sans vraiment en être consciente, elle est la béquille d'Arthur et qu'elle ne désire rien de plus que "le bien-être du roi".
C'est une picte, une guerrière formée à bonne école, elle ne laissera jamais tomber son mari, elle est probablement plus forte que lui, car totalement désintéressée. :)
T'inquiète pas, Poucinette, elle ne craquera jamais, au contraire, elle devient plus forte :D

Semi-Croustillant
Hors ligne

C'est notre Guenièvre ça ! Forte mais un peu quiche ! En fait, son évolution au sein de la série est tout aussi intéressante que celle d'Arthur et même plus car très sous-entendue. On ne voit que très rarement la reine à bout, contrairement au roi qui lui se laisse aller au découragement. entre les deux, vraiment, c'est elle qui à un mental d'acier. elle n'a peut-être pas les fardeaux d'Arthur ni même son passé mais sa vie à ses côtés est tout aussi éprouvante moralement.

J'ai vraiment cru qu'elle s'effondrerait pour de bon lorsqu'il a tenté de se suicider. Après tout, elle a vraiment tout essayé pour lui remonter le moral et je sais ô combien ça peut être usant de tout tenter sans voir de finalité.
Ces deux là sont complémentaires même s'il a plus besoin d'elle que le contraire ^^

Merci pour ton analyse, Tatie :)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB