Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui est passé à ça de la quéquette ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Pécore
Hors ligne

Effectivement, quasiment toutes les relations humaines gagneraient en qualité après un visionnaire de la série.

Ce n'est bien sûr que mon humble opinion, mais j'avoue me surprendre quelquefois à essayer d'appliquer dans certaines situations de la vie une leçon que j'ai tirée d'un épisode, ou encore à déplorer que AA ait eu mille fois raison en disséquant un travers humain, comme il sait si bien le faire .
Certains épisodes semblent également servir à AA pour régler des comptes avec des clichés ou des idées reçues.

"Il y en a tout le tour du ventre".

J'invite donc tout le royaume de Bretagne à s'exprimer (Vox Populi).

Pardon si ce topic a déjà été posté, je me suis endormi dans ma tourelle.

Vous voulez un exemple ?

L'épisode du livre 3 "La grande bataille" (avec la mémorable bataille de fromage) me touche particulièrement, car Arthur, tout occupé qu'il est et assez vite agacé par nos 2 compères, prend neanmoins le temps de jouer avec les 2 "gamins" (c'est même lui qui "dégaine" le premier) ; il ne s'abaisse pas, il partage tout simplement un moment de complicité.
Beaucoup de parents feraient bien de s'en inspirer.

Autre exemple
"La blessure mortelle" ( avec la fée Viviane incarnée par l'excellente Léa Drucker). Alexandre Aster tord le cou à cette ineptie qu'est la prédestination : non, on n'est pas destiné à mourir à un moment prédéterminé.
J'adore. ..

J'en ai d'autres, je vous dis...

Chevalier
Hors ligne

Super topic ! :)
Alors moi si je dois retenir une leçon de Kaamelott, ou en tout cas un précepte dont je me suis beaucoup servi, c'est une règle énoncée par César : il faut faire semblant. Quand je doute, que je n'ai pas confiance en moi, dans diverses situations, j'ai dans la tête la voix de Pierre Mondy qui me dit de faire semblant. Et ça marche ! :)
Et puis, d'une manière plus générale, il y a un message qui est récurrent dans toute la série et que j'adore, c'est qu'il est essentiel de réussir avec les plus faibles, sinon la réussite n'a aucun intérêt. Pour le coup je trouve que c'est une vrai leçon de vie.

Pécore
Hors ligne

Aaaaah le monologue de Pierre Monde !!!! Magnifiquement interprété

Pécore
Hors ligne

Mondy

Pécore
Hors ligne

Je suis touché par "Le oud" (livre 1)
Parce que je me suis souvent retrouvé en Arthur qui ressent de la frustration en constatant que sa passion n'est pas partagée ou comprise.
Si bien qu'il choisit de rester seul pour son moment, quitte à virer les 2 qui semblaient le plus l'accompagner dans sa passion, avec cette conclusion monumentale qui, pour moi, reste la meilleure des chutes : "Faut toujours qu'on se fasse emm-----"

Finement analysé, mon Arthur

Chevalier
Hors ligne

Je n'avais jamais vu cet épisode sous cet angle, très intéressant.

Par contre, petit point technique, pour éviter de poster plusieurs fois d'affiler, tu as la fonction "modifier" ( le petit crayon en bas à droit de ton post ) qui te permet, comme son nom l'indique, de modifier ton message. Ca rend la conversation plus lisible. :)

Pécore
Hors ligne

J'avais pas remarqué...
Merci du tuyau

Pécore
Hors ligne

Dans l'épisode "Sefriane d'Aquitaine", Alexandre Astier semble "mettre en boîte" le caractère exigeant et versatile de certaines femmes enceintes...
Il semble également attirer l'attention sur le côté faible de beaucoup d'hommes, qui  sont prêts à céder à toutes les exigences de leur compagne attendant "un heureux événement", sous peine d'encourir la soupe à la grimace.
Si ce post fait réagir, c'est que le père Alexandre est une fois de plus visionnaire.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
Pokeduderche a écrit :

"La blessure mortelle" ( avec la fée Viviane incarnée par l'excellente Léa Drucker). Alexandre Aster tord le cou à cette ineptie qu'est la prédestination : non, on n'est pas destiné à mourir à un moment prédéterminé.

Morgane. La fée Viviane c'est la Dame du Lac ;)

Oui, enfin, par la suite, la prophétie s'accomplit quand même et ça pue du cul mais violent. Arthur défie les dieux et ils se vengent. Morgane s'est juste un peu plantée dans l'enchaînement des événements qui finiront par conduire Arthur à Avalon... ;) Quoi qu'il en soit, heureusement que tu as raison, et qu'Arthur fait de la résistance face à l'envoyée des dieux, parce que sinon, la série se serait arrêtée beaucoup trop vite, mais là où on en est de l'aventure, on ne sait pas encore si Arthur vaincra ou non la prophétie et si Morgane l'emmènera ou pas  :)

Pécore
Hors ligne

Oups !!!
Morgane en effet. ..:euh:
"Attention... Attention... Y a une opération revisionnage qui se prépare !"

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
Pokeduderche a écrit :

"Attention... Attention... Y a une opération revisionnage qui se prépare !"

:o Fais pas ça, malheureux ! Ça va devenir une habitude, puis une dépendance ! Tu vas devenir fou nous :fete:

Pécore
Hors ligne

Trop tard j'en ai peur !!!

Semi-Croustillant
Hors ligne

Aaaah, pas mal comme topic ! :D (je vois que t'as déjà pris ce plis dans ton âge enfantin _ Hugo, SORS DE MON CORPS !)
Pour ma part, le message qui m'a le plus percuté, c'est celui du rêve d'Arthur dans la saison 6. Et plus particulièrement cette réplique: "Tous les suicidés sont le Christ, toutes les baignoires sont le Graal." Glauque, je sais :D

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

J'ai un affection particulière pour tous les épisodes qui traite du rapport à l'enfance. "Le monde d'Arthur", la bataille de petits suisses, la tartine à la sarriette, le puppi, le jeu du caillou... Pour moi il reflètent un peu l'enfance perdue d'Arthur qui dès qu'il en a l'occasion essaie de revivre une enfance qu'il n'a pas eu ou trop brièvement.
L'affection qu'il porte à Perceval, relève également de cette quête de l'enfance.

Chevalier à la Subrogation
Hors ligne

J'aime bien aussi avec l'évêque quand il dit "l'interdire ! Mais pourquoi faire ?! " à propos de l'homosexualité.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne

+1 !

Chevalier Haut de Coiffe
Hors ligne

Ce que j'aime de manière générale dans Kaamelott, ce sont justement tous ces messages - qui peuvent avoir plusieurs interprétations, mais qui sont bien présents - qu'Alexandre Astier met PARTOUT, qui explique en partie pourquoi les citations sont souvent reprises dans plein (toutes ?) les situations qu'on vit en société, et qui lui permet de ne pas les redire en interview puisqu'il suffit de regarder la série pour comprendre son opinion sur un bon nombre de choses. Je pourrais en citer plein. Ce matin, j'avais en tête La Révolte III, avec ces passages-là en particulier :

Hé ben le monde paysan il a qu'il est en train de se faire mettre jusque là par le gouvernement !

- Non mais oui mais j'suis d'accord on a une vie pourrie oui on passe la moitié du temps jusqu'aux genoux dans le fumier, m'enfin le fumier ça pue c'est quand même pas de leur faute !
- C'est un tout... c'est un tout ! Quand c'est gelé en hiver et qu'tout est crevé hein qu'est-ce qu'il fait Arthur ?
- Bah il file du pognon.
- Quoi ?!
- Bah oui l'année dernière quand ça a gelé il a filé autant de pognon que quand ça gèle pas et qu'il achète toute la récolte.
- Mais oui mais non mais d'accord attends mais... C'est pas tout le pognon hein hein ! La considération?
- Ah bah lààà... Honnêtement je connais pas le mot là j'saurais pas vous dire.
- Ouais en somme tout va bien quoi.
- Ah mais non mais tout va pas bien mais c'est qu'ils y sont quand même pas pour grand chose.
- D'accord. Alors on la ferme on reste chez nous et puis c'est tout voilà quoi.
- Ah bah non on va leur foutre deux trois pierres dans la gueule et on va allumer des incendies mais faut pas déconner ils y sont pour rien.

Je me trompe peut-être, mais j'ai comme l'impression que déjà, il y a une résonance avec notre époque, et que surtout on retrouve bien ce qu'AA a l'habitude de sortir en interview "ça fait des millénaires que l'actu c'est toujours la même chose". J'ai l'impression qu'il y a un gros recul là-dessus, il voit ça à travers un prisme différent. Il prend l'évolution du monde au sens historique, et regarde ce qui a changé. Finalement pas grand chose : y a un gouvernement au-dessus, et les gens râlent. Là où il y a son avis personnel en plus, c'est que j'ai l'impression que dans cette scène il se moque SURTOUT des révoltés et prend presque la défense du gouvernement, comme si le message était : ça fait que de gueuler sans raison depuis des siècles, alors que le gouvernement fait parfois ce qu'il peut. On peut être d'accord ou pas, mais en tout cas c'est très intelligent ce passage, et d'autant plus intelligent que dans cette scène Roparzh SAIT qu'il râle pour le plaisir de râler et qu'il râle toujours contre les mêmes fautifs parce qu'il sait pas contre qui râler, et là aussi je pense qu'Astier ne fait pas référence qu'au Vème siècle :p

Après, je sais pas si c'est vraiment l'avis d'AA tout ça, ou si juste AA a voulu mettre l'objectif sur le point de vue des paysans, le point de vue des révoltés, qui veulent se plaindre... mais rah, quand même, y a un petit côté "ça se plaint trop !" qui transparaît comme leçon derrière cet épisode :b

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Je me suis fait la même réflexion que toi récemment, West'... Et ça m'a plu qu'à moitié ! :p
J'préfère croire qu'il ne fait parler que deux personnages riches en couleurs de sa fiction, et pas qu'il dénonce quelque chose derrière, dans ce cas-là. :b


hervederinel a écrit :

J'aime bien aussi avec l'évêque quand il dit "l'interdire ! Mais pourquoi faire ?! " à propos de l'homosexualité.

Très d'accord, même si on peut remarquer qu'il finit quand même par ne pas vouloir dormir dans son lit (hahaha ça fait peur de dormir avec un homo hein !), et surtout que dans d'autres épisodes, il est beaucoup moins cool sur le sujet...
À propos de Lancelot et Bohort qu'il soupçonne d'avoir une relation :

"Ecoutez Lancelot, je viens de voir Bohort… J’crois qu’on a un problème là."

"Vous bannir ? Non ! Non, non, non, moi, simplement, faites attention de ne pas vous montrer ensemble, quoi !"

"Je sais que Bohort a dormi dans votre chambre cette nuit. Je ne veux pas savoir ce que vous avez fait tous les deux, ça ne me regarde pas. Essayez de faire en sorte que ça ne se sache pas !"

Vous m'direz que d'une, il est choqué par l'idée de bannir Lancelot pour cela (trop aimable !) et que de deux, il dit peut-être ça pour les protéger d'une homophobie ordinaire que l'on peut supposer exister dans leur société... Et vous aurez sans doute raison. N'empêche, venant d'un Roi progressiste comme lui qui semble n'avoir aucun problème avec l'homosexualité (lorsqu'on entend la réplique citée par Hervé par exemple) et qui n'hésite souvent pas à aller à l'encontre de la doxa (concernant la peine de mort ou la torture par exemple, pour ne citer que cela), j'aurais bien aimé qu'il persiste dans ce sens et ne vienne pas faire la leçon à Lancelot sur ce sujet. ^^



Sinon, ma leçon préférée de Kaamelott, c'est celle qui se trouve dans ma signature. :p

"Pour faire simple : on peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté des opprimé·e·s."

Chevalier Pile Poil
Hors ligne

Pour moi, le messages des Révoltés III c'est plutôt "beaucoup gueule, sans savoir pourquoi".
Je pense pas qu'il remette en cause le fait de manifester pour faire avancer les choses, mais simplement que beaucoup de moutons suivent le mouvement juste et s'exclame "on est pas d'accord, merde". Mais c'est au sujet de quoi t'est-ce que vous êtes pas d'accord?
"Prrrrt, on en sait rien."

Je te trouve un peu dur Coco là, faut quand même remettre la série dans le contexte de l'époque, le moyen-âge...
Le message est largement plus louable sur l'homosexualité, selon moi du moins, dans Kaamelott, que dans Caméra Café.
L'informaticien gay, Philippe, était quand même un sacré cliché sur patte, moi je trouverais ça bien plus insultant.

Pécore
Hors ligne

Dans "Perceval de Sinope" (livre 5) il y a une magnifique leçon de fidélité à une cause ou une personne : par fidélité à Arthur, Perceval accepte de se démarquer des autres et à affronter l'incompréhension générale, voire les moqueries.
C'est une réponse à qui est prêt à s'asseoir sur ces principes en voulant plaire à la majorité.

Chevalière Parodisiaque
Hors ligne
Coco l'asticot a écrit :
hervederinel a écrit :

J'aime bien aussi avec l'évêque quand il dit "l'interdire ! Mais pourquoi faire ?! " à propos de l'homosexualité.

Très d'accord, même si on peut remarquer qu'il finit quand même par ne pas vouloir dormir dans son lit (hahaha ça fait peur de dormir avec un homo hein !), et surtout que dans d'autres épisodes, il est beaucoup moins cool sur le sujet...

Non, je ne suis pas d'accord avec ton analyse, Asticot de mon coeur. Ah ! Mais ! Alors !
Tu veux un autre cookie ?
Ce que je veux dire c'est que j'estime que tu dévies le message d'AA. Allez, tu vas relire avec moi : "L'interdire ?! Mais pour quoi faire ?!". Arthur connait l'existence de l'homosexualité, il n'en a rien à foutre et ne considère pas la chose comme un problème en soi. Lui, il préfère les latines, mais il n'interdit les blondes,  les blonds ou les latins à aucun homme pour autant. Il sait que l'orientation sexuelle est inhérente à la personne et que l'interdire n'a AUCUN sens. Point. IL s'en contrefout de côtoyer des homosexuels, sinon, depuis le temps, il aurait foutu BOHORT -que tout le monde à Kaamelott imagine homosexuel- hors de la Table ronde et du royaume. Juste, il s'en fout PERSONNELLEMENT. Après, comme l'a souligné Mat, sur le plan politique, en Bretagne de l'époque qui ne connait de l'homme viril que l'habitude de frapper les enfants avec une bûche pour leur prouver qu'on les aime et en faire des "hommes"il ne peut pas trop se permettre d'afficher sa totale tolérance, pour ne pas dire son rienàfoutrisme. Il se fout pas mal de ce qui se passe entre Bohort et Lancelot, du moment que le reste du royaume ne l'apprenne pas. Vu les bourrins et la fragilité de son trône, je trouve son attitude assez sage, sur ce coup-là.
Maintenant, prenons une autre scène : Le Duc d'Aquitaine et celui qu'il prend pour Bahram VI "Qui c'est qu'est là ? Oh pardon ! Vous étiez en train deee.." Que fait-il ? Il n'appelle pas la garde, il commence par s'excuser d'avoir dérangé et va pour sortir. Puis il se ravise parce qu'il vient de percuter qu'il n'y avait aucune piaule de libre alors il s'impose comme troisième de lit avec ce qu'il croit être un couple homosexuel. On peut pas dire qu'il se la joue effarouché sur ce coup là. Il a sommeil, point barre. "Excusez-moi, les copines, vous allez me faire une place". Oui, oui, il dit "les copines", d'accord, d'accord ! ;)
Maintenant Boniface. Coco, Boniface il ferait peur même à moi :lol: Il veut "encourager l'homosexualité". Le mec il est ÉVÊQUE ! C'est un homme de pouvoir qui rêve que l'homosexualité soit encouragée, placée au rang de dogme. Le danger, est réel avec un mec pareil. Ce mec-là est un vieux pervers, pas parce qu'il encourage l'homosexualité (lui n'a accès qu'à des hommes dans son "milieu professionnel", il va donc au plus simple), mais parce qu'il glorifie UN critère inhérent à l'humanité, il veut convertir au christianisme et à l'homosexualité, s'il réussit on aura une Inquisition pour tous les non homosexuels. Tu vas me dire, l'Inquisition a "encouragé" l'hétérosexualité à grand coup de bûchers, que ça n'a aucun sens et que l'effet à long terme a été de transformer toute autre forme de sexualité en maladie honteuse. Si Arthur avait été Pape, la société serait bien plus saine parce qu'on vivrait un rêve où l'orientation sexuelle n'a aucune autre conséquence que le bonheur. Boniface est dangereux et franchement, la manière avec laquelle il invite Arthur au plumard peut faire réfléchir. Arthur dort par terre par qu'il veut pas se faire tripoter les jambons par un vieux pervers qu'il ne peut pas punir sous peine de se mettre la Papauté à dos.
Et puis, pour revenir à l'attitude d'Arthur face aux homosexuels, quand il demande à Karadoc (qui est un pilier de la Table ronde) s'il est plutôt gonzesses ou bonhommes, c'est pas pour le foutre en geôles, c'est juste pour protéger le petit esclave à qui il vient d'ordonner de partager le lit de Karadoc , d'une potentielle mésaventure sur le coup d'un quiproquo, Karadoc pouvant s'imaginer qu'on lui offre un esclave sexuel pour la nuit.



Et pour notre Perceval dans son tonneau, c'est effectivement un beau message  qui encourage à résister à la tentation de crier avec les loups. Perceval lui-même est un beau message pour l'humanité.  ;)

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Et pour ajouter au paragraphe sur Boniface (qui est extrêmement flippant, c'est clair !), Arthur précise bien à un moment : « Justement si quelqu'un entre il pensera moins de trucs si j'suis par terre ! ». Il est Roi, est dans le contexte, il ne peut pas se permettre.

Dans Révolte III, à mon avis il y a une grande part de ressort comique. Je ne crois pas que ça dénonce quelque chose en prenant parti, mais plutôt que c'est un clin d'oeil à notre époque et les affrontements réguliers entre les agriculteurs et les gouvernements. Coloré par les deux caractériels, ça donne quelque chose de pas trop à l'avantage des pégus, c'est sûr.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

Je sais qu'Arthur est plutôt okay avec l'homosexualité. Je sais que personnellement, il s'en fout, de c'que font les uns avec les autres et les autres avec les uns. Je peux même ajouter des exemples à votre liste : Venec propose ouvertement à Bohort de le fournir en "bonhomme", en la présence d'Arthur.

Je trouve juste exagéré de dire qu'on peut trouver dans Kaamelott une "leçon de vie" quant à l'homosexualité. AA est okay avec ça, Arthur aussi, mais faut pas pousser mémé non plus... Y'a UN SEUL perso homo dans toute la série, il n'apparaît que dans un épisode, et il est moqué et décrit comme un pervers, selon vos propres prieds termes.
Ah, si, y'a peut-être Lurco aussi...
M'enfin, quand même, vous avouerez que niveau visibilité, on a vu mieux. :p

Ensuite, concernant l'argument de l'époque, je le trouve touuut pourri. ^^ On est dans Kaamelott, pas dans une œuvre historique. AA a décidé que son personnage ferait passer des messages en dépit de la cohérence de l'époque, avec un Arthur progressiste, contre la peine de mort, contre la torture, contre les danseuse irlandaises sur les tables parce que "chez nous les femmes sont pas traitées comme ça", personnellement okay avec l'homosexualité, etc.
Il y a donc effectivement de beaux messages derrière tout ça, mais quand on voit qu'il condamne à mort quand même, qu'il torture quand même, qu'il est loin d'être un exemple point d'vue féminisme et qu'il demande aux homos de se cacher, je trouve que parler de "leçon de vie" est un peu exagéré. ^^
Je ne dis pas qu'Arthur est un connard et que tout est à jeter, et je comprends les arguments. Oui, le personnage subit la pression des autres persos moins progressistes. Oui, AA a voulu jouer avec les extrémismes que l'on peut supposer exister à l'époque et y opposer un perso très progressiste pour l'époque. Je suis bien d'accord avec tout ça. Je souhaitais juste nuancer un peu pour ne pas trop vite mettre sur un piédestal un personnage qui est juste "normal" selon moi... Voire moins que ça. ^^


Voilà, vous avez mon point de vue global. Kaamelott est loin d'être la pire fiction concernant l'homosexualité, il y a même de très bonnes choses, mais je ne la trouve pas parfaite non plus. Arthur est personnellement okay avec ça, mais en tant que Roi, il pourrait faire mieux. ^^
Encore une fois, je souhaitais juste nuancer un peu la remarque d'Hervé... avec laquelle j'étais pourtant d'accord, je vous le rappelle. :p J'aime beaucoup cette réaction d'Arthur, évidemment.


Maintenant qu'les erreurs sont rectifiées qu'j'ai mis ça au clair, je vais faire un peu de réponse point par point. :D

Mat a écrit :

Le message est largement plus louable sur l'homosexualité, selon moi du moins, dans Kaamelott, que dans Caméra Café.
L'informaticien gay, Philippe, était quand même un sacré cliché sur patte, moi je trouverais ça bien plus insultant.

... et alors ? ^^"
Vraiment, je vois pas en quoi ça change quoique ce soit. x)
Et puis Caméra Café fait énormément d'humour oppressif, je pense pas que dire qu'une œuvre est mieux que celle-ci soit un argument très percutant. :p

Donc oui, y'a des beaux messages dans K. Mais ils sont selon moi trop discrets, pas suffisants et parfois contredits. ^^"

Tatie a écrit :

Ce que je veux dire c'est que j'estime que tu dévies le message d'AA. Allez, tu vas relire avec moi : "L'interdire ?! Mais pour quoi faire ?!". Arthur connait l'existence de l'homosexualité, il n'en a rien à foutre et ne considère pas la chose comme un problème en soi. Lui, il préfère les latines, mais il n'interdit les blondes,  les blonds ou les latins à aucun homme pour autant. Il sait que l'orientation sexuelle est inhérente à la personne et que l'interdire n'a AUCUN sens. Point. IL s'en contrefout de côtoyer des homosexuels, sinon, depuis le temps, il aurait foutu BOHORT -que tout le monde à Kaamelott imagine homosexuel- hors de la Table ronde et du royaume. Juste, il s'en fout PERSONNELLEMENT. Après, comme l'a souligné Mat, sur le plan politique, en Bretagne de l'époque qui ne connait de l'homme viril que l'habitude de frapper les enfants avec une bûche pour leur prouver qu'on les aime et en faire des "hommes"il ne peut pas trop se permettre d'afficher sa totale tolérance, pour ne pas dire son rienàfoutrisme. Il se fout pas mal de ce qui se passe entre Bohort et Lancelot, du moment que le reste du royaume ne l'apprenne pas. Vu les bourrins et la fragilité de son trône, je trouve son attitude assez sage, sur ce coup-là.

C'est un peu c'que j'ai dit là, oui :

Coco a écrit :

Vous m'direz que d'une, il est choqué par l'idée de bannir Lancelot pour cela (trop aimable !) et que de deux, il dit peut-être ça pour les protéger d'une homophobie ordinaire que l'on peut supposer exister dans leur société... Et vous aurez sans doute raison. N'empêche, venant d'un Roi progressiste comme lui qui semble n'avoir aucun problème avec l'homosexualité (lorsqu'on entend la réplique citée par Hervé par exemple) et qui n'hésite souvent pas à aller à l'encontre de la doxa (concernant la peine de mort ou la torture par exemple, pour ne citer que cela), j'aurais bien aimé qu'il persiste dans ce sens et ne vienne pas faire la leçon à Lancelot sur ce sujet. ^^

Arthur n'a pas de problème avec ça, il craint juste les réactions des autres. (C'est ce que tu dis et ce que j'ai dit. ^^)
Mais il est inconcevable de dire qu'on est contre la peine de mort, et pourtant il le fait, par exemple. Il pourrait le faire là aussi. Et encore une fois, quand bien même je comprends les raisons qui le poussent à ne pas le faire, je maintiens qu'on a pas une leçon de tolérance quand 90% des persos sont homophobes et que le seul qui ne l'est pas n'ose pas le dire. ^^

Tante Cryda a écrit :

Maintenant, prenons une autre scène : Le Duc d'Aquitaine et celui qu'il prend pour Bahram VI "Qui c'est qu'est là ? Oh pardon ! Vous étiez en train deee.." Que fait-il ? Il n'appelle pas la garde, il commence par s'excuser d'avoir dérangé et va pour sortir. Puis il se ravise parce qu'il vient de percuter qu'il n'y avait aucune piaule de libre alors il s'impose comme troisième de lit avec ce qu'il croit être un couple homosexuel.

En fait, le Duc lui dit que c'est un bougre qu'il a recueilli, il sait que c'est pas un partenaire sexuel/romantique. ^^

Et puis, "Il n'appelle pas la garde"... Donc, quoi ? On lui donne une médaille pour ça ? x)

Tante Cryda a écrit :

Maintenant Boniface. Coco, Boniface il ferait peur même à moi :lol: Il veut "encourager l'homosexualité". Le mec il est ÉVÊQUE ! C'est un homme de pouvoir qui rêve que l'homosexualité soit encouragée, placée au rang de dogme. Le danger, est réel avec un mec pareil. Ce mec-là est un vieux pervers, pas parce qu'il encourage l'homosexualité (lui n'a accès qu'à des hommes dans son "milieu professionnel", il va donc au plus simple), mais parce qu'il glorifie UN critère inhérent à l'humanité, il veut convertir au christianisme et à l'homosexualité, s'il réussit on aura une Inquisition pour tous les non homosexuels. Tu vas me dire, l'Inquisition a "encouragé" l'hétérosexualité à grand coup de bûchers, que ça n'a aucun sens et que l'effet à long terme a été de transformer toute autre forme de sexualité en maladie honteuse. Si Arthur avait été Pape, la société serait bien plus saine parce qu'on vivrait un rêve où l'orientation sexuelle n'a aucune autre conséquence que le bonheur. Boniface est dangereux et franchement, la manière avec laquelle il invite Arthur au plumard peut faire réfléchir. Arthur dort par terre par qu'il veut pas se faire tripoter les jambons par un vieux pervers qu'il ne peut pas punir sous peine de se mettre la Papauté à dos.

Mouais.
Évidemment, il est grave de vouloir "encourager l'homosexualité", comme n'importe quelle autre orientation sexuelle.
Mais :
1) Le coup de l'hétéro qui se retrouve au lit avec un homo et qui flippe au point de pas dormir avec est vraiment quelque chose de vu et revu et de lourd, à la longue. Oui, ce perso est flippant, en plus d'être homo. Mais AA a choisi ça, non ? Il a choisi d'écrire un perso homo, un peu flippant, et de faire en sorte qu'Arthur flippe de se retrouver au plumard avec lui ? Donc ouais, on peut accorder à Arthur le bénéfice du doute en disant que c'est pas juste parce qu'il est gay qu'il a peur, mais surtout parce qu'il est flippant (et encore, je suis vraiment pas convaincu)... Mais je me permets quand même de reprocher à AA l'utilisation de ce gag facile et enculé éculé.

b) Perso, je vois plus un personnage qui subit l'homophobie d'où il vient et qui veut libérer la parole et les gens sur le sujet, qu'un type qui veut littéralement "encourager" l'homosexualité. Le terme est complètement maladroit, hein, mais il voulait peut-être dire "encourager les homos à l'assumer, encourager la société à l'accepter". ^^
M'enfin, peu importe. Oui, la phrase est con, on a pas à "encourager" l'homosexualité. Mais je vois pas en quoi ça le rend si flippant pour Arthur.

:euh: ) Je vois pas en quoi "la manière avec laquelle il invite Arthur au plumard peut faire réfléchir" ? :huh: Vraiment, hein. Il comprend qu'il est fatigué, il l'invite à se coucher, c'est flippant, ça ? x)


J'ai revu la scène à l'instant. À la fin, quand Boniface s'énerve, on voit que le sujet lui tient à cœur. Il dit "c'est exactement ce que je leur dis". Il s'est trouvé confronté à des homophobes qui souhaitent interdire l'homosexualité. Je comprends son désarroi !
En revêche, à aucun moment il ne semble être intéressé par Arthur. Il ne lui jette même pas un regard lorsqu'il dit se battre pour l'acceptation de l'homosexualité. Et à la fin, il boude. Je vois pas vraiment la perversité là-dedans, pardon.

Vous me trouvez dur avec Arthur, mais je vous trouve dur avec Boniface. Pour moi, c'est juste un homo qui subit l'homophobie violente de l'Église chez lui et l'homophobie ordinaire d'Arthur dans son lit.

Le gag est : un hétéro se retrouve dans le lit d'un homo. Ça lui fait peur.
Coco est : blasé de voir le seul perso gay de la série ridiculisé par Arthur, et ce dernier applaudi pour son progressisme dans le même épisode.

Bothan a écrit :

Et pour ajouter au paragraphe sur Boniface (qui est extrêmement flippant, c'est clair !), Arthur précise bien à un moment : « Justement si quelqu'un entre il pensera moins de trucs si j'suis par terre ! ». Il est Roi, est dans le contexte, il ne peut pas se permettre.

Arthur monte dans le lit avec l'Évêque. Il se fout sous la couette avec lui, et n'a aucun problème avec ça. Il veut dormir. Il passe la moitié d'l'épisode à ses côtés, serein.
Au moment où il apprend qu'il est homo, il décide d'aller se coucher par terre. C'est juste une excuse. ^^
Arthur se retrouve au lit avec :
- le Duc et avec le-bougre-clodo (deux hommes) ;
- Karadoc (deux fois) ;
- Lancelot.

Dans aucun de ces cas, il n'a peur qu'on le surprenne avec eux... Ce n'est qu'une excuse pour Arthur, et le gag n'est drôle que parce que 'faface est gay. ^^"



Tatie a écrit :

Tu veux un autre cookie ?

Ah, ça, oui ! :D
Vous voulez un café !??

Chevalier
Hors ligne
Coco a écrit :

Mais je me permets quand même de reprocher à AA l'utilisation de ce gag facile et enculé éculé.

:lol:

Coco a écrit :

1) ...

b) ...

:euh: ) ...

Ca va pas fort vous, non ?


Je rejoins plutôt Coco sur l'aspect homophobe d'Arthur dans cet épisode. Et comme il l'a très bien dis, à regarder le texte de plus près, il n'y a pas de raison autre que l'homosexualité de Boniface qui amène Arthur à sortir du pieu. Donc c'est problématique.

Coco a écrit :

Il y a donc effectivement de beaux messages derrière tout ça, mais quand on voit qu'il condamne à mort quand même, qu'il torture quand même, qu'il est loin d'être un exemple point d'vue féminisme et qu'il demande aux homos de se cacher, je trouve que parler de "leçon de vie" est un peu exagéré. ^^

Je nuancerais juste un peu là dessus. Oui, si on prend Arthur et qu'on le sort de son contexte historique, c'est plutôt un type normal. Mais si il nous apparaît comme progressiste c'est justement parce qu'il est confronté à son époque et aux autres personnages dont la pensée est pas mal ridiculisée. Et ce qui ressort de tout ça c'est que sur ces questions là Arthur est très en avance sur son temps, et que c'est cool. A mon avis, il est là le message. Arthur, c'est un type tolérant qui est confronté à l'intolérance des gens qui l'entourent et de la société dans laquelle il évolue. Il tombe parfois dans certains travers de cette société, mais d'une manière générale il essaye de s'en détacher.

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne
Ogma a écrit :
Coco a écrit :

1) ...

b) ...

:euh: ) ...

Ca va pas fort vous, non ?

Ogma a écrit :

Je rejoins plutôt Coco sur l'aspect homophobe d'Arthur dans cet épisode. Et comme il l'a très bien dis, à regarder le texte de plus près, il n'y a pas de raison autre que l'homosexualité de Boniface qui amène Arthur à sortir du pieu. Donc c'est problématique.

Ah, j'suis pas tout seul ! :')
:hug:
(Nan maiiis, les autres aussi, :hug: ! Mais moins fort, quoi. :|
:p
:hug:)

Ogma a écrit :
Coco a écrit :

Il y a donc effectivement de beaux messages derrière tout ça, mais quand on voit qu'il condamne à mort quand même, qu'il torture quand même, qu'il est loin d'être un exemple point d'vue féminisme et qu'il demande aux homos de se cacher, je trouve que parler de "leçon de vie" est un peu exagéré. ^^

Je nuancerais juste un peu là dessus. Oui, si on prend Arthur et qu'on le sort de son contexte historique, c'est plutôt un type normal. Mais si il nous apparaît comme progressiste c'est justement parce qu'il est confronté à son époque et aux autres personnages dont la pensée est pas mal ridiculisée. Et ce qui ressort de tout ça c'est que sur ces questions là Arthur est très en avance sur son temps, et que c'est cool. A mon avis, il est là le message. Arthur, c'est un type tolérant qui est confronté à l'intolérance des gens qui l'entourent et de la société dans laquelle il évolue. Il tombe parfois dans certains travers de cette société, mais d'une manière générale il essaye de s'en détacher.

Ouais, c'pas faux.
(Nan nan, j'ai tout compris, commencez pas à faire vos bourrins !)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB