Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui se saigne aux quatre parfums du matin au soir !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Il y a des questions que je me pose depuis la nuit des temps (ou presque) : pourquoi ceci ? pourquoi cela ? sans attendre de réponse (depuis le temps). D'ailleurs je finis par les oublier, puis je m'en re-souviens, puis je les re-oublie... Mais finalement j'ai peut-être tort : peut-être que si je posais la question ici, vous auriez une réponse ? Deux « pourquoi ? » me sont venus en tête récemment :

‒ Pourquoi, sur les affiches de films, les noms des acteurs inscrits en haut de l'affiche ne sont pas dans le même ordre que leurs tronches sur la photo ? (Le pire, c'est qu'on dirait que c'est fait exprès. Par exemple sur les affiches où on voit deux têtes et deux noms, les noms sont presque toujours dans l'ordre inverse, alors que si c'était du hasard ce serait seulement une fois sur deux.) Et ce n'est pas une question d'ordre des acteurs : untel serait l'acteur principal, l'autre l'acteur secondaire, car on retrouve ce problème lorsqu'il y a plusieurs acteurs ayant la même importance.

‒ Pourquoi dans la fiction (romans, BD, films) les gens parlent à leur parents en disant « père », « mère » et non pas « papa », « maman » ? Je ne dis pas qu'ils le font tout le temps, mais ce n'est pas rare du tout (par exemple j'ai l'impression que c'est la majorité des cas dans les vieux films), et en général pas justifié (ça pourrait l'être dans un contexte de haute société, par exemple). C'est quelque chose qui m'a frappé depuis que je suis enfant, ça me donnait l'impression que « papa » et « maman », c'est trop vulgaire pour passer à la télé (ou en BD)...

J'ai peut-être d'autres vieux « pourquoi » en tête, on verra...

(Pourquoi sur les claviers français on a la touche « ù » et non pas la touche « où » ? Mais là ce n'est pas une question que je me pose depuis une éternité.)

Chevalier
Hors ligne
Agloval a écrit :

‒ Pourquoi, sur les affiches de films, les noms des acteurs inscrits en haut de l'affiche ne sont pas dans le même ordre que leurs tronches sur la photo ? (Le pire, c'est qu'on dirait que c'est fait exprès. Par exemple sur les affiches où on voit deux têtes et deux noms, les noms sont presque toujours dans l'ordre inverse, alors que si c'était du hasard ce serait seulement une fois sur deux.) Et ce n'est pas une question d'ordre des acteurs : untel serait l'acteur principal, l'autre l'acteur secondaire, car on retrouve ce problème lorsqu'il y a plusieurs acteurs ayant la même importance.

Ca me perturbe depuis longtemps aussi :lol:

Je dirais que c'est une histoire d'argent et de notoriété, tout bêtement :p
J'ai lu un jour que la position du nom sur l'affiche est bien négociée à coup de pognon^^
Après, pourquoi ça ne correspond pas à l'affiche... J'imagine que tout n'est pas décidé en même temps.

C'est comme dans les génériques de fin, ça se joue souvent au cachet, plus qu'à l'importance du personnage.
(Par exemple, Star Wars VII, Harrison Ford et Mark Hamill arrivent en premier et deuxième :lol: , les personnages "principaux" arrivent en 5 et 6ème position...)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Quand bien même il y aurait une raison à mettre Dupont, puis Durand, puis seulement Duval, qu'est-ce qui empêche les photographes de placer les acteurs dans cet ordre ? Non, très souvent c'est Duval à gauche et Dupont à droite.

Chevalier
Hors ligne

Je pense que les affiches et la disposition des noms ne sont pas décidés en même temps. Si tu as fait ton affiche, et que derrière le marketing veut t'imposer un ordre de noms, tu n'as peut-être pas la marge de manœuvre pour en refaire une :/

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Sympa comme topic ! Le plus compliqué sera d'avoir des réponses à tous ces "pourquoi" :D

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Je pense que les affiches et la disposition des noms ne sont pas décidés en même temps.

Alors pourquoi on ne les décide pas en même temps ? Que le directeur du casting et le responsable des effets spéciaux travaillent sans se concerter, pourquoi pas, mais là il s'agit de deux éléments d'une affiche.

Croustillant
Hors ligne

Pour l'affiche, c'est de gauche à droite ceux qui sont le mieux payés jusqu'au moins bien payés (ceux des têtes d'affiches bien sûr hein, si on faisait tout le casting, on a pas terminé).
Mais après, c'est surtout une question de marking parce que d'après une étude, on retient les premiers noms de gauche à droite donc autant mettre ceux pour qui ont a mis le plus de fric vu que c'est souvent les plus demandés. Il est tout de même à noter que ce procédé est quasiment en vigueur pour les films à gros budget qui n'ont que le pognon en tête.
Pour les films plus modestes comme DeadMan, Hana-bi, Maps To The Stars, La Nuit du Chasseur ou que sais-je encore, les affiches sont artistiques avant tout et ne propose parfois aucun protagoniste ou seulement le principal. Voire même une partie du principal.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

OK, on met les noms de gauche à droite selon le salaire. Mais pourquoi sur la photo on fait le contraire ?... Il y a pas mal d'affiches où on voit juste les deux acteurs principaux sur la photo, il suffirait d'une inversion miroir pour la mettre dans le bon sens. (Quand la photo est une construction complexe avec l'acteur principal au milieu et les personnages secondaires autour, je comprends qu'on ne cherche pas à les mettre dans le même ordre que la liste. Quoique, on pourrait mettre le nom de l'acteur principal en gros en haut, et les noms des acteurs secondaires sur la ligne suivante, et alors je ne vois pas trop ce qui les empêche de figurer dans le même ordre sur la photo.)

Croustillant
Hors ligne

Moi, j'aime pas ces conneries de gauche et de droite...

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

:lol:

Agloval a écrit :

(Pourquoi sur les claviers français on a la touche « ù » et non pas la touche « où » ? Mais là ce n'est pas une question que je me pose depuis une éternité.)

Et pourquoi on a pas une touche "kayak" ? C'est super chiant à écrire, mais ça se lit dans les deux sens, ce serait marrant. :rolleyes:

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne

Pour la place des choses sur l'affiche des films :

Un monsieur qu'a l'air de s'y connaitre, sur un forum dédié à ce sujet a écrit :

1/ la position des noms est fixée par contrat (en gros, = notoriété de la l'acteur). L'ordre est de gauche à droite car c'est dans cet ordre que l'oeil/cerveau décode l'information. Et l'importance accordée par le cerveau à cette information va en décroissant.

2/ le visuel répond à un autre schéma de lecture du cerveau. Grosso modo, pour l'analyse d'un visuel, le cerveau part du haut à gauche pour atteindre le bas à droite. Maintenant, celui-ci n'analyse pas chaque portion de l'image de la même façon. Un exemple de base : la partie gauche est passive, négative par rapport à la partie droite de l'image qui est active et positive. Ca amène, dans une "lecture" basique", à positionner le méchant-vilain à gauche et le bon gentil héro à droite (en poussant l'essai dans ses extrêmités, le méchant sera aussi souvent dans une position statique et le gentil dans une position dynamique). C'est un shéma que le cerveau décode instantanément. C'est plus complexe dans le cas d'un personnage central, qui se pose donc en situation d'équilibre (ou torturé entre le bien et le mal si on préfère). Mais, dans ce cas aussi, le cerveau décode suffisamment vite pour qu'on ait, par exemple, une très bonne vision de la trame du film.
Après, que les deux informations (noms - visuel) n'aillent pas dans le même "sens" ne pose aucun problème au cerveau qui décode chacune de ces informations de façons totalement indépendantes.


Pour ce qui concerne la touche "ù"

Bothan a écrit :
Agloval a écrit :

(Pourquoi sur les claviers français on a la touche « ù » et non pas la touche « où » ? Mais là ce n'est pas une question que je me pose depuis une éternité.)

Et pourquoi on a pas une touche "kayak" ? C'est super chiant à écrire, mais ça se lit dans les deux sens, ce serait marrant. roll

Je pense que la question porte sur le fait que la lettre "ù" n'existe que pour un seul mot en Français : où (Enfin, me semble-t-il...)
Du coup, on a une touche pour un seul cas de figure.  Sans aller jusqu'à mettre une touche "où", on pourrait simplement la remplacer par autre chose et former le "ù" comme on forme le "ò"...

Chevalier aux Pouces Verts
Hors ligne

Ah oui, effectivement, je n'avais pas compris ça comme ça x)
Et ça existe déjà hein : AltGr + 7, puis "u".

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne
Bothan a écrit :

Ah oui, effectivement, je n'avais pas compris ça comme ça x)
Et ça existe déjà hein : AltGr + 7, puis "u".

Ah bah raison de plus pour souligner l'inutilité de la touche "ù" :-)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne
Agloval a écrit :

‒ Pourquoi dans la fiction (romans, BD, films) les gens parlent à leur parents en disant « père », « mère » et non pas « papa », « maman » ? Je ne dis pas qu'ils le font tout le temps, mais ce n'est pas rare du tout (par exemple j'ai l'impression que c'est la majorité des cas dans les vieux films), et en général pas justifié (ça pourrait l'être dans un contexte de haute société, par exemple). C'est quelque chose qui m'a frappé depuis que je suis enfant, ça me donnait l'impression que « papa » et « maman », c'est trop vulgaire pour passer à la télé (ou en BD)...

J'avoue que je n'ai pas bien compris ton questionnement. Est-ce que tu veux dire que dans la narration, le narrateur dit des trucs du genre "Père était médecin dans une petite ville. Maman, quand à elle, ne travaillais pas".
Parce que pour moi cela illustre plus un niveau de langage, donc si on traite d'un famille bourgeoise au début du 20 ème siècle, c'est normale. En revanche, si on parle d'une famille d'ouvrier dans un bassin minier à la même époque ça ne collera pas.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
Flammeche a écrit :

Est-ce que tu veux dire que dans la narration, le narrateur dit des trucs du genre "Père était médecin dans une petite ville. Maman, quand à elle, ne travaillais pas".  Parce que pour moi cela illustre plus un niveau de langage, donc si on traite d'un famille bourgeoise au début du 20 ème siècle, c'est normale.

En fait j'avais en tête les dialogues. En effet dans un contexte de famille bourgeoise, pourquoi pas. Sauf qu'on trouve ça dans tous les contextes. Il y a plein de films où ça m'avait frappé. Je croyais que c'était un défaut ancien, mais il n'y a pas longtemps je suis retombé la-dessus dans un livre récent (je ne sais plus lequel, mais je me souviens m'être dit : ben, on est au 21è siècle et ils font encore comme si « papa » est un gros mot...). Bon, désormais, quand je tomberai dessus, je le noterai.

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne

Personnellement lorsque je parle de mes parents, si ce n'est pas a mes frère et soeur, je n'utilise jamais "maman" ou "papa", je dis "mon père" "ma mère". Mais j'aimerai bien un exemple parce que j'avoue que cela ne m'a jamais particulièrement marqué.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Oui : « mon père », « ma mère », c'est normal.

J'ai trouvé un exemple en BD dans Michel Vaillant - Le fantôme des 24 heures (tome 17).
- Page 4, Jean-Pierre Vaillant dit à son frère Michel : « En tout cas, moi, je téléphone à Paris ! Il faut que père soit tout de suite informé !
- Page 9 : « J'ai eu père au téléphone. Il sera là ce soir pour dîner avec nous. » (Mais juste après : « Pauvre papa ! Lui qui était si sûr de lui... de ses voitures !... »)
- Page 25, Jean-Pierre demande à son père : « Pourquoi souris-tu, père ? »

Pas besoin de tout relire, cette BD est typique (Et qu'on ne me dise pas : oui mais c'est la haute bourgeoisie, ils parlent toujours comme ça... Le père Vaillant est un ancien mécanicien devenu pilote de course, puis qui a créé sa propre écurie). Mais j'ai vu pas mal de films et lu des livres où c'était pareil. Désormais j'en ferai une petite liste ici, à l'occasion...

--------
Autre exemple, dans la BD Barbe Rouge au 1er tome : Éric, le fils de Barbe Rouge, ne cesse de l'appeler « père », et pourtant il le tutoie :
- planche D.34.A case 1 : « Père, heu... que vas-tu faire ? Est-il si urgent de punir ce misérable ?»
- planche D.40.A case 1 : « Père ! Pourquoi ne nous as-tu pas abandonnés ? Tu as perdu ta dernière chance d'échapper !... »
- et plein d'autres cases...

Dans le tome 2, il vouvoiera son père (toujours en l'appelant « père »), mais à ce moment là son père lui fait horreur. Plus tard il le tutoie à nouveau. Ainsi, à la fin de La fin du Faucon Noir : « Père, c'est... c'est monstrueux ! Qu'as-tu fait ? »

Chevalier
Hors ligne

Pour la touche "ù", elle ne sert que pour un mot mais c'est quand même un mot très courant. Bon, après, le "ê" est sans doute tout aussi courant (entre le verbe "être", le mot "même", le mot "extrême", pas si courant que ça mais qui ressort beaucoup dans les discussions sur le véganisme... :b) et il n'a pas sa touche dédiée pour autant.

Pour les histoires de "père", franchement je saurais pas dire... J'ai jamais remarqué ça, et je trouve ça franchement bizarre, d'autant que si on prend des livres anciens comme ceux de la Comtesse de Ségur, les enfants sont de la haute société et disent "maman" (bon, ils la vouvoient par contre), donc c'est pas une constante de la littérature.

Chevalier So Briqué
Hors ligne
Agloval a écrit :

Bon, désormais, quand je tomberai dessus, je le noterai.

N'allez pas vous faire mal pour ça, hein.

La Dame du Parc a écrit :

Bon, après, le "ê" est sans doute tout aussi courant (entre le verbe "être", le mot "même", le mot "extrême", pas si courant que ça mais qui ressort beaucoup dans les discussions sur le véganisme... :b) et il n'a pas sa touche dédiée pour autant.

L'accent circonflexe sert pour toutes les voyelles, ce qui n'est pas le cas de l'accent grave.
Et il faut tenir compte de toutes les écritures sur un clavier, je pense par exemple aux mathématiques et leurs puissances (10^5=100.000).

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Une question qui remonte à mon enfance vient de me revenir en tête après avoir vu une émission culinaire.

Quand j'étais au collège, on avait une matière qui s'appelait l'E.M.T. (éducation manuelle et technique). On y apprenait plein de trucs manuels, dont la couture et la cuisine, deux disciplines pour lesquelles je suis débile profond. Un jour on nous a appris à faire de la mayonnaise. Comme quoi la mayonnaise, plutôt que l'acheter en boîte, c'est mieux de la faire soi même.

Les années et les décennies passent... Et puis l'autre jour, je regardais une émission culinaire (plus précisément, il s'agissait de "Norbert commis d'office - Spécial Noël", émission que j'ai vue en streaming sur Internet parce que les invités de l'émission étaient les acteurs de "Babysitting 2", et à vrai dire c'est ce film qui m'a mené à l'émission, dont j'ignorais complètement l'existence jusqu'à présent... bref, je poursuis...). Au début, l'animateur explique qu'on va faire de la mayonnaise. Là encore, je comprends bien que, plutôt que de l'acheter en boîte, c'est mieux de la faire soi même.

Oui mais pour faire de la mayonnaise, il faut de la moutarde. Et la moutarde, on l'achète en boîte, que ce soit du temps de mes cours d'E.M.T. ou dans l'émission de Norbert. Donc plutôt que d'acheter de la mayonnaise en boîte, on achète de la moutarde en boîte et on s'embête à la transformer en mayonnaise. Pourquoi c'est mieux ? ll n'y a pas une arnaque quelque part ? Voilà la question que je m'étais posée autrefois et que je me suis re-posée en voyant l'émission. (Mais je suis toujours débile profond en cuisine...)

Tribunus Cohortis Bescherellae
Hors ligne

- Moi en tout cas...
- Nan, vous vous la BOUCLEZ, ça fait vingt-cinq fois qu'on vous l'dit !
- Je m'tire alors ?
- Nan. Vous restez pour soutenir les p'tits copains. Mais ça veut pas dire qu'on est obligé-e-s d'se farcir vos réflexions.
- Poukoipa !?
- Parce que vous êtes NUL en fromages cuisine, vous aussi ! MERDE !

Chevalière à l'Happy Kulture
Hors ligne
Agloval a écrit :

Oui mais pour faire de la mayonnaise, il faut de la moutarde. Et la moutarde, on l'achète en boîte, que ce soit du temps de mes cours d'E.M.T. ou dans l'émission de Norbert. Donc plutôt que d'acheter de la mayonnaise en boîte, on achète de la moutarde en boîte et on s'embête à la transformer en mayonnaise. Pourquoi c'est mieux ? ll n'y a pas une arnaque quelque part ? Voilà la question que je m'étais posée autrefois et que je me suis re-posée en voyant l'émission. (Mais je suis toujours débile profond en cuisine...)

Parce que la mayonnaise, ce n'est qu'une émulsion entre des produits de consommation courante en cuisine : huile, œuf, moutarde.
La moutarde, pour la faire soi-même, c'est beaucoup plus compliqué !
C'est comme si tu te disais : Le pesto, c'est mieux de le faire soi-même, mais pour le faire moi-même, il faut que j'achète de l'huile d'olive, qui, elle aussi, est vendue en bouteille. 
Evidemment que tu ne vas pas fabriquer ton huile d'olive toi-même.  C'est pas qu'il n'y a pas moyen. C'est juste que, comme la moutarde, ça demande autrement plus de technique que de faire de la mayonnaise, ou du pesto.

Edit : En te relisant, je précise un truc : on ne "transforme" pas la moutarde en mayonnaise.  La moutarde est juste un ingrédient nécessaire à la préparation de la mayonnaise. :-)

Chevalière Nebulis Causa
Hors ligne
GinAA a écrit :

Edit : En te relisant, je précise un truc : on ne "transforme" pas la moutarde en mayonnaise.  La moutarde est juste un ingrédient nécessaire à la préparation de la mayonnaise. :-)

Encore un qu'a pas fait "cuisine" première langue :lol: :lol:

Chevalier
Hors ligne
GinAA a écrit :

Edit : En te relisant, je précise un truc : on ne "transforme" pas la moutarde en mayonnaise.  La moutarde est juste un ingrédient nécessaire à la préparation de la mayonnaise. :-)

Ben pour un lexique de chimiste on peut le dire ! :b
Et comme la cuisine c'est un peu de la chimie, moi je dis qu'il a le droit ! :p

Bon en vrai c'est juste pour contredire hein, mais il y a quand même un fond de vérité dans ce que je dis ! ^^

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Je crois que je commence à comprendre. La moutarde est vendue en boîte comme la mayonnaise, donc j'en déduisais qu'il s'agissait de deux objets similaires, alors qu'en fait pas du tout. Mais bon, je ne comprends toujours pas : l'intérêt de faire soi même un produit, c'est pour qu'il soit plus frais, qu'il y ait moins de produits chimiques dedans, etc. Or la mayonnaise faite à la main, n'empêche qu'elle utilise de la moutarde industrielle. Au final on y gagne quoi ?

(Ton exemple avec le pesto et l'huile d'olive n'est pas très parlant pour moi car je ne sais pas ce qu'est le pesto et je déteste l'huile d'olive et tout ce qui en dérive. (La cuisine que j'aime, c'est celle du nord : choucroute, escalope à la crème, moules frites, etc. Le reste, connais pas.))

((Je viens de regarder sur Wikipédia ce qu'est le pesto. Rien qu'en lisant la première phrase qui donne la liste des ingrédients, j'ai compris pourquoi je ne connaissais pas.))

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB