Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui n'a pas eu le temps d'enlever son armure !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, ça faisait longtemps... Mais voici un nouveau sketch.


Attila, roi des Huns

3 CORS

1. INT. TAVERNE - JOUR
À la taverne, Perceval et Karadoc boivent un verre au comptoir, servis par le tavernier.

Tavernier
Les quoi ?
Perceval
Les Huns ! C'est des barbares venus d'Asie.
Karadoc
Ils sont bizarres, ils vivent à cheval, ils dorment à cheval, ils mangent à cheval. Ça doit pas être bon pour la digestion.
Tavernier
Mais, ils viennent faire quoi, ici ? Nous envahir ?
Perceval
Ah non, ils sont que douze.
Tavernier
Douze Huns ?
Karadoc (riant du jeu de mot involontaire)
Ah ouais, douze Huns ! Hé, douze Huns !
Perceval
Voyez, c'est pas à douze qu'ils vont nous envahir. Il paraît que leur chef est venu voir le père Blaise pour commander un bouquin.
Tavernier
Ah, c'est du commerce, alors !
Perceval
Mais je vois pas l'intérêt : ils savent pas lire.
Tavernier
C'est peut-être pour offrir ?

OUVERTURE

2. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
Le père Blaise et Attila, accompagné de son garde du corps habituel, sont attablés et discutent

Père Blaise
Nan mais il me faut du concret ! Je veux bien enjoliver, mais je vais pas partir de zéro ! Là, il y a rien !
Attila
Nous venons envahir la Gaule !
Garde du corps (criant)
Ouaaaaaais !
Père Blaise
J'ai bien compris, mais vous n'êtes que douze !
Attila
Et alors ?
Père Blaise
Douze ! On n'envahit pas la Gaule à douze !
Attila
Pourquoi pas ? Ils sont plus nombreux que nous, peut-être ?
Père Blaise
Les Romains ont effectué un recensement, ils sont près de huit millions.
Attila
Ah ouais, d'accord, au temps pour moi.
Père Blaise
Après, je peux grossir les chiffres...
Attila
En plus on n'est pas douze, on est que six.
Père Blaise (agacé)
Vous m'avez dit douze !
Attila
Parce que j'ai compté femmes et enfants. Mais en guerriers, on est que six.
Père Blaise (désespéré)
Je vois...
Attila
Pas grave, vous avez qu'à mettre : on est six mille ! Six mille cavaliers terribles et sanguinaires ! Conquêtes ! Guerre ! Effroi !
Garde du corps
Ouaaaais !
Père Blaise
Bien, j'enjoliverai. Enfin, j'inventerai. Parce qu'à ce stade...
Attila
Et vous parlez de mon arme fétiche !
Père Blaise
Vous avez une arme fétiche ?
Attila
Ah oui ! Comme Excalibur ! Tiens, regardez !

Attila ramasse un fléau d'armes qui était posé par terre. Il n'arrive pas à le tenir convenablement, manifestement il ne sait pas s'en servir.

Père Blaise (impressionné)
Ah ouais, pas mal ! C'est une arme magique ?
Attila
Comment ça ?
Père Blaise
Eh bien, vous avez dit "comme Excalibur"? Excalibur, c'est l'Épée du Rocher, elle est magique. Votre fléau d'armes, vous l'avez obtenu comment ?
Attila
Eh ben... Acheté à un forgeron en Germanie. S'appelle Arius. Très gentil, poli, et faire prix adapté.
Père Blaise
Mais ça n'a rien à voir avec une arme magique !
Attila
Et pourquoi pas ?
Père Blaise
Elle a été forgée par un être humain. Alors qu'Excalibur, c'est l'épée des dieux. (Se reprenant) De Dieu.
Attila
Alors vous écrivez fléau d'armes aussi venir de Dieu !
Garde du corps
Ouaaaais !
Attila (approuvant)
Ah !
Père Blaise
Donc on continue à inventer ? Après tout, c'est vous le client. Mais comprenez bien qu'on est en train d'inventer un genre nouveau : la fable.
Attila
C'est pas important. Fléau magique, ça c'est important !

Sur ce, Attila lève son fléau pour le brandir. Ou plutôt : essaie de le lever. En fait il le fait tomber accidentellement sur son pied.

Attila (hurlant de douleur)
Aaaaaaaahhhh !
Garde du corps (se méprenant)
Ouaaaais !

3. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
La discussion se poursuit. Un serviteur est en train de bander le pied d'Attila.

Attila
Et vous mettez surnom ! Attila le Terrible !
Père Blaise
Le terrible ? Mais vous avez tué personne !
Attila
Mes parents disaient : le petit Attila, c'est enfant terrible ! Alors, vous voyez ?
Père Blaise
Nan mais c'est une expression qui veut dire tout autre chose.
Attila
Un jour quand j'avais six ans, j'étais colère ! J'ai piétiné le potager ! Ah ah !
Père Blaise (dubitatif)
Piétiné le potager ?
Attila
En plus, j'ai répandu potion désherbante trouvée chez chaman. Plus rien n'a repoussé !
Garde du corps
Ah ah ! (Attila l'approuve de la tête.)
Attila
Quand Attila est fâché, Attila terrorise tout !
Père Blaise (ironique)
À coup de désherbant...
Attila
Et avec armes magiques venues de Dieu.
Père Blaise
J'oublie pas... Mais concernant vos soi-disant conquêtes, qu'est-ce vous souhaitez que j'écrive ?
Attila
Attila, conquête de la Gaule ! Je viens, je vois, je... je rentre. Ah ah !
Père Blaise
Là c'est pas une conquête, c'est du tourisme.
Attila
Populations terrorisées !
Père Blaise
Mais ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi vous rentrez ? Si vous partez conquérir la Gaule, c'est pour vous y installer, normalement.
Attila
Oui, mais le climat, pas me convenir. Hivers trop doux, été pas assez chauds. Climat de femmelette !
Père Blaise
Mais dans ce cas, ce n'est pas vraiment une conquête. Disons que c'est un raid.
Attila
Dans le livre, il faut décrire grande victoire ! Milliers de cavaliers huns gagner grande bataille !
Père Blaise
Ben non, si vous quittez la Gaule, c'est que vous avez été défait.
Attila
Mais non ! Pour la gloire, je veux victoire !
Père Blaise
Et la cohérence ? Vous gagnez une bataille et vous fuyez ? Ce qu'on pourrait faire, c'est plutôt mettre une défaite, mais glorieuse.
Attila
Quoi ? Et la gloire ?
Père Blaise
Vous avez entendu parler de la retraite des Mille ? Cette histoire fait la fierté des Grecs. Pourtant, il s'agit de mille rescapés après une cuisante défaite. Leur gloire, c'est d'être rentrée chez eux après avoir traversé le territoire ennemi.
Attila
Alors d'accord : défaite glorieuse, tous les guerrier huns préférer mourir plutôt que se rendre, alors plein de morts, plein ! plein ! Et douze survivants réussir à rentrer chez nous.
Père Blaise
Voilà, comme ça, ça explique que vous ne soyez plus que douze.
Attila
Mais c'est défaite, c'est pas glorieux !
Père Blaise
Mais si ! Ce qui compte, c'est que vos guerriers soient morts plutôt que de se rendre. Et puis j'ajouterai que vous avez réussi à conserver votre trésor de guerre.
Attila
Ah oui ! Bien ! Trésor toujours pour nous !
Père Blaise
Mais en vrai, vous avez vraiment un trésor de guerre ?
Attila
Bien sûr !

Attila rammasse par terre un petit coffre. Il l'ouvre et le montre au père Blaise (mais pas à la caméra).

Attila
Voilà trésor de guerre ! Cuillères, couteaux, fourchettes, verres, pelle à tarte et même décapsuleur. Plein d'objets typiques !
Père Blaise
Bon, j'enjoliverai, j'inventerai...
Attila
Et malgré défaite nous avons conservé trésor de guerre ! Donc c'est aussi victoire !
Garde du crops
Ouaaaaiiiis !

4. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
La discussion se poursuit. Attila a un pied bandé posé sur un tabouret.

Attila
Quand même, seulement douze survivants ! C'est pas défaite glorieuse, c'est défaite catastrophique.
Père Blaise
Ah si, ça reste glorieux. C'est comme la bataille des Thermopyles : ils étaient plus de mille, et à la fin seulement une poignée de survivants.
Attila
Thermomètre ? C'est bataille glorieuse ?
Père Blaise
Thermopyles. C'est une des batailles les plus célèbres en Occident !
Attila
Alors d'accord, défaite glorieuse mais catalepsique...
Père Blaise
Catastrophique. Ou cataclysmique si vous préférez.
Attila
Catatonique ?
Père Blaise
Et où vous la situez, cette bataille ? (Il sort une carte, la déroule et la tend à Attila.)
Attila
Là !
Père Blaise
Ah non, c'est pas possible : c'est en plein territoire burgonde !
Attila
Et alors ? Pourquoi pas ? En plus ils font du bon vin !
Père Blaise
Les Burgondes sont barbares... Je veux dire, ils sont comme vous. Ils viennent d'Asie, sont nomades, etc. Une grande bataille glorieuse, c'est contre les forces réunies de l'Occident. Tiens, on pourrait par exemple la situer ici.
Attila
C'est quoi, ici ?
Père Blaise
Lutèce, la capitale de la Gaule. La "bataille de Lutèce", ça sonne bien, non ?
Attila
Ah non ? Pas en ville ! Les Huns détestent les villes. Pouah ! Nous peuple nomade, vivre à la belle étoile, pas en ville ! Bataille dans les champs !
Père Blaise
Alors où ?
Attila
Là !
Père Blaise
Au nord de Lugdunum ? Mais c'est aussi territoire burgonde !
Attila
Pourtant eux aussi faire excellent vin.
Père Blaise
Dans ce cas on a qu'à choisir ici. Ça s'appelle la Champagne, et c'est pas loin de Lutèce.
Attila
Leur vin est bon ?
Père Blaise
Ah oui !
Attila
Alors c'est d'accord !

Attila et son garde du corps se regardent d'un air triomphateur.

FERMETURE

Père Blaise
Bon, je récapitule. Attila. Le fléau d'armes de Dieu. Partout où il passe, le potager ne repousse pas. La bataille des champs cataclysmiques (en Champagne). Ouais, je devrais pouvoir faire quelque chose avec ça.
Attila
Merci Père Blaise ! Grâce à vous, Attila deviendra personnage historique ! Tout le monde avoir peur d'Attila ! Attila terrible ! cruel ! sanguinaire ! (changeant soudain de ton, aimable et presque timide) S'il vous plaît père Blaise, je peux vous embrasser ?
Père Blaise
Hein ?
Attila
Allez !

Père Blaise (menaçant)
Faites calin ! Sinon...


Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Chouette ! De la lecture !! :)

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Ah ah pauvre Père Blaise !! :D

Sinon ... Un décapsuleur ?

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

C'était pour le côté trivial de son trésor, qui n'est en fait qu'un petit service de table. Et ça m'a fait marrer de mettre "décapsuleur", donc je me suis dit : allez, je le tente ! Tant pis pour l'anachronisme (on n'est plus à ça près).

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Ok, ça me va pour cet anachronisme ! :D

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB