Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum sélectionné selon l’acidité. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Hier soir, j'ai revu le film "Excalibur" de Boorman. En voyant Uther tenter de prendre d'assaut la forteresse de Tintagel, j'ai imaginé ce qui se serait passé s'il avait été entouré de nos personnages préférés : Goustan dans la force de l'âge, Léodagan tout jeune...


Trente ans avant ‒ Les débuts du Sanguinaire

3 CORS

1. EXT. CAMPAGNE - JOUR
Trente ans avant... Goustan de Carmélide rejoint son fils Léodagan, un jeune novice d'à peine vingt ans. Tous deux sont en armures, sales et tachés de sang, ils viennent de se battre.

Goustan
Mais qu'est-ce que vous foutez ici, imbécile ?
Léodagan
Ben quoi ? Je me bats ! Regardez, j'en ai tué un douzaine.
Goustan
Mais c'est des pégus, bougre d'âne ! C'est les soldats d'en face qu'il faut tuer.
Léodagan
Des pégus ?
Goustan
Vous voyez bien, ils sont pas en armure !
Léodagan
Oui mais ils ont des fourches. Ça pourrait être des combattants déguisés en pégus, pourquoi pas ?
Goustan
Mais non, il y a que vous pour avoir des idées aussi tordues !
Léodagan
En tout cas, ils habitent chez l'ennemi, donc c'est pas nos pégus à nous.
Goustan
Et alors ? Ils gardent la forteresse de Tintagel ? Non. Donc on leur fout la paix et on vient aider les copains.
Léodagan
OK, j'arrive. Je comprends mieux pourquoi c'était si facile.
Goustan
Et nettoyez votre épée, elle est toute rouge !
Léodagan
Plus tard ! Ça sert à rien si c'est pour combattre derrière.

OUVERTURE

2. EXT. PIED DE LA CITADELLE DE TINTAGEL - JOUR
Tous les chevaliers, en armure, sales, tachés de sang, entourent le roi Uther et ses deux conseillers, le roi Ban et l'enchanteur Merlin. Goustan et Léodagan sont dans le groupe, au premier rang. Sur le côté, des prisonniers en armure, enchaînés, sont à genoux et attendent la sentance. Rappelons qu'Uther possède Excalibur (rangée dans son fourreau).

Uther (désignant les prisonniers)
Ces chevaliers se sont bien battus. Ils ont honoré Tintagel. Mais ce sont des ennemis. Et comme je le dis toujours : « un bon ennemi est un ennemi mort ». Achevons-les !
Léodagan
On pourrait pas s'en servir d'otages ?
Goustan (apeuré)
Mais chut !
Uther (sidéré qu'on le contredise)
Hein ?
Léodagan
Un bon ennemi est un ennemi qui rapporte du pognon. Non ?
Uther
Qui vient de parler ? Vous ?
Goustan (fait non de la tête)
Non, non, sire...
Léodagan (se désignant)
Nan mais c'était juste une suggestion, sire.
Uther
Avancez ! (Léodagan avance.) Qui c'est, ce jeune blanc-bec ?
Goustan (apeuré)
Sire, c'est mon fils. C'est sa première bataille, c'est pas de sa faute...
Uther
« Quand le roi parle, le temps s'arrête et tout le monde écoute. » Vous ne le lui avez pas dit ?
Goustan
Si, si...
Uther
Votre fils mérite un châtiment. Goustan, vous en avez combien de fils ?
Goustan
Hé, mais j'en n'ai qu'un, moi. C'est mon héritier ! Vous allez quand même pas le mettre à mort ?
Uther
Ou alors je le punis selon vos propres lois... C'est quoi, votre spécialité, en Carmélide ?
Goustan
Heu...
Uther
Vous leur faites quoi, aux criminels, chez vous ? Vous leur... vous leur...
Goustan
On leur coupe la langue ?
Uther
Mais non !
Goustan
Pourtant, ce serait thématique.
Uther (agacé)
Vous leur faites quoi ?
Goustan (bas et hésitant)
On leur crève les yeux. Sire ! Mon fils ne pourra pas régner si vous l'aveuglez !
Merlin (bas, à Uther)
Nan mais foutez-lui la paix, à ce gamin !
Ban (bas, à Uther)
On a besoin de l'alliance avec la Carmélide, Sire.
Uther
C'est vrai. Mais l'outrage doit être châtié !
Goustan
Me l'abimez pas... Sire ?
Ban (bas, à Uther)
Et puis aveuglé, il ne pourrait plus combattre, ça ferait un homme de moins.
Uther
Il est vaillant ? Goustan, votre fils est vaillant ?
Goustan (à Léodagan)
Sortez votre épée ! Montrez-lui votre épée !
Léodagan (sortant timidement son épée entièrement rougie de sang)
Pour quoi faire ?
Goustan
Regardez, Sire ! Mon fils a occis une vingtaine d'ennemis, le sang de son épée en témoigne.

Léodagan, comprenant l'astuce, brandit son épée. Les autres chevaliers sont impressionnés et murmurent. Uther aussi est impressionné.

Uther
Ah oui, c'est votre digne héritier, vous qu'on surnomme le Cruel...
Goustan (protestant)
Le Terrible, Sire.
Uther
J'ai dit le Cruel, c'est le Cruel. « Ce que roi veut, les dieux le veulent. » Jeune blanc-bec, vous méritez d'être surnommé le Sanguinaire.
Léodagan
Merci Sire.
Goustan (à Uther)
Alors vous le grâciez ?
Uther
Non, c'est juste remis à plus tard. « Toute faute mérite châtiment », mais je trouverai un châtiment qui n'empêchera pas votre sanguinaire de fils de régner plus tard.
Goustan
Merci pour votre magnanimité, Sire.
Uther (outré)
Quoi !?!
Goustan
Votre sévérité, Sire, mes excuses.

3. EXT. PIED DE LA CITADELLE DE TINTAGEL - JOUR

Les combats font rage. Uther, Goustan, Léodagan, Ban et les autres chevaliers reculent.

Uther
Retraite ! Sonnez la retraite !

Les sonneurs sonnent la retraite. Tout le monde déguerpit, puis se regroupe au pied des murailles.

Uther
Pause ! Est-ce que quelqu'un a une idée ?
Léodagan
Il faudrait utiliser des mangonneaux, des catapultes, des béliers.
Goustan (effrayé)
Mais chut !
Uther
Oh, ça va, vous avez le droit de parler ! « Nul roi ne peut empêcher le sage de s'exprimer ». Et qu'est-ce que vous dites, vous ?
Léodagan
D'utiliser des engins de siège. Avec une forteresse de ce calibre, il faut ce qu'il faut.

Murmures parmi les chevaliers...

Uther (avec dégoût)
Des engins de siège ? Comme les Romains ?
Léodagan
Au moins ce serait efficace.
Goustan
Excusez-le, Sire, un jour je l'ai obligé à lire un bouquin de stratégie, c'était une punition mais si j'avais su qu'il s'en souviendrait...
Uther (en colère)
On ne va pas utiliser des méthodes de l'ennemi !
Léodagan
C'est pas Tintagel, l'ennemi ?
Goustan (apeuré)
Si vous tenez à vos yeux, bouclez-la.
Uther
Tintagel est notre ennemi du jour, mais ce ne sont pas des barbares, pas question de les battre avec des méthodes de traîtres !
Ban
De toute façon, on n'en a pas, d'engins de siège.
Léodagan
Eh ouais, ça coûte du pognon...
Uther
Hein ? Ça veut dire quoi, ça ?

Uther dégaine Excalibur et attaque Léodagan. Après quelques passes, il le fait valdinguer par terre. Triomphant, s'apprêtant à rengainer son épée, il ne voit pas Léodagan, toujours couché, lui faire un croche-pattes et s'étale brutalement par terre. Léodagan, qui s'est relevé, l'aide à se relever à son tour. Uther semble songeur, tandis qu'un murmure parcourt la foule.

Uther
Intéressant, vos méthodes de combat...
Goustan (effrayé)
Excusez mon fils, Sire, il ne sait pas se tenir en société.
Léodagan
Quoi ? Je devais me laisser transpercer ?
Uther (à Léodagan)
Je ne vous reproche rien. Au contraire, vous m'avez ouvert les yeux : pour vaincre, il ne faut pas hésiter à employer des méthodes de traître. Un croche-pattes, ou des engins de siège, pourquoi pas...
Ban
Oui, mais on n'en a pas.
Uther
« Il y a toujours deux solutions à un massacre ». Merlin, venez-voir ! Dites-moi, combien de temps vous faudrait-il pour construire un sort qui fait s'écrouler la forteresse de Tintagel ?
Merlin
Mais pour quoi faire ?
Uther
Répondez à ma question !
Merlin
Mais je fais de la magie tellurique ! Demandez-moi de faire écrouler des arbres, là je peux (surtout avec les arbres morts). Mais une forteresse, c'est pas naturel, c'est construit par les hommes...
Uther
Vous ne savez pas ?
Merlin
Ben, non. Mais...
Uther
Mais ?
Merlin
Mais j'ai une autre idée. Un sort qui va vous permettre de prendre l'apparence...
Uther (l'interrompant)
Chut ! Vous me direz ça en privé.

4. EXT. SUR LE CHEMIN DU RETOUR - JOUR

Toute la troupe d'Uther rentre, triomphante. Enfin, semble-t-il. Goustan et Léodagan discutent.

Léodagan
Mais on n'a pas abattu la forteresse ! On n'est même pas rentrés dedans !
Goustan
Si le roi Uther dit qu'on a gagné, on a gagné. Cherchez pas à comprendre.
Léodagan
Désolé, j'appelle pas ça une victoire.
Goustan
À ce qu'il paraît, le roi a pénétré dans la citadelle et a châtié le duc de Tintagel. Ça vous suffit pas ?
Léodagan
Il y est rentré tout seul ? Alors à quoi bon convoquer toute la chevalerie ? On aurait aussi bien pu rester chez nous à se chauffer nos miches.
Goustan
Nan mais au début le but était quand même d'abattre Tintagel.
Léodagan
Et pourquoi on se battait, au fait ?
Goustan
Alors là, pffff ! Mais qu'est-ce que ça peut faire ?
Léodagan
J'ai interrogé Bohort, il a pas l'air plus au courant.
Goustan
Ah, mais je vous ai déjà dit de pas fréquenter ce jeune corniaud ! Toujours planqué, celui-là !
Léodagan
Ben, c'est un espion, c'est un peu son rôle.
Goustan
Un espion ? D'après les rumeurs, c'est surtout un tire-au-flanc.
Léodagan
Bref, il paraîtrait qu'on s'est battus pour une histoire de gonzesse.
Goustan
Ah bon ?
Léodagan
Nan mais il était pas sûr.
Goustan
Mais arrêtez de fréquenter ce mythomane !

5. INT. SALLE DU TRÔNE - JOUR

Goustan et Léodagan entrent dans la salle du trône où les attend Uther, assis autour d'une petite table à côté du trône et prenant une collation (assiette de charcuteries). Durant toute cette scène, Uther mangera tout en parlant.

Uther
J'avais dit Léodagan !
Goustan
Je suis son père, je l'accompagne pour le soutenir !
Uther
Votre fils est un guerrier sanguinaire, arrêtez de le couver !
Goustan
Mais je le couve pas ! En plus, c'est pas mon genre, de le couver...
Uther
Très bien, restez, et asseyez-vous.

Tous les trois sont assis. Léodagan regarde la charcuterie, Goustan s'en aperçoit.

Goustan (à son fils)
Et tenez-vous bien : vous êtes là pour recevoir un châtiment, pas pour déjeûner.
Uther
Bonne idée de rappeler les bonnes manières à table ! Léodagan, je vous ai convoqué pour le châtiment.
Léodagan
Je vous écoute, Sire.
Uther (entamant un morceau de jambon)
« Le jambon, c'est bon. » Non, rien, je me parlais tout seul. Léodagan, à la place de vous crever les yeux, je vous ai concocté une mission... comment dire... disciplinaire.
Goustan
Ah non, pas une mission suicide !
Uther (à Goustan)
Vous, je vous ai pas sonné ! Mais au fait, puisque vous avez un héritier, vous n'êtes plus indispensable, je pourrai vous crever les yeux, non ?
Goustan
Je ne dis plus rien, toutes mes excuses.
Uther
Alors souvenez-vous : « se taire, c'est le commencement de la sagesse ; parler, c'est le commencement des ennuis ». Léodagan, je vous envoie en mission sur le front picte. Vous le connaissez un peu, puisque c'est proche de la Carmélide, n'est-ce pas ?
Léodagan
Oui, Sire.
Goustan (fait des gros yeux, genre "le front picte, c'est suicidaire", puis se rend compte qu'Uther le regarde)
J'ai rien dit !
Uther
Vous savez que la reine des Pictes refuse de se soumettre à mon autorité. Ce faisant, elle menace l'unité du royaume de Logres. Alors j'ai besoin de vous.
Léodagan
Vous voulez que je prenne la tête d'une expédition punitive ?
Uther
Non, non. On a déjà essayé... Fiasco complet. Mais la reine a accepté de se soumettre si je l'épousais.
Goustan
Vous allez épouser cette peau de vache ?
Uther
Sûrement pas ! C'est la duchesse de Tintagel que je convoite, pas cette vieille connasse ! Par contre il y a un plan bis.
Léodagan
Je sens une entourloupe...
Goustan
Un plan bis ? Vous voulez qu'elle épouse mon fils ?

FERMETURE

Uther
Mais non ! Sa fille ! Faute de m'avoir, la reine des Pictes exige un mariage entre sa fille et le plus prestigieux de mes princes.
Goustan
Eh ben, ça peut pas être mon fils !
Uther
Ah si ! Depuis la bataille de Tintagel, c'est un héros : il a quand même occis vingt ennemis à lui tout seul ! Mes troubadours chantent déjà les exploits de Léodagan le Sanguinaire.
Goustan
Mais c'était des pégus ! Enfin, non, mais je veux dire...
Léodagan (qui réfléchissait)
Attendez, la fille de la reine des Pictes, ce serait pas Séli, des fois ?
Uther
Vous la connaissez ? Une reine de beauté, il paraît.
Léodagan
Je le savais que c'était une entourloupe !
Goustan
Ben quoi ? Vous allez épouser une fille bien roulée, c'est pas mal comme châtiment, non ?
Léodagan
Mais elle est comme sa mère !
Uther
Heu, non : « une reine de beauté ».
Léodagan
Nan mais au niveau psychologique !
Goustan
Ah, je sais pas ce que ça veut dire.
Uther
Moi non plus, mais on s'en fout : vous allez l'épouser, c'est un ordre. Et n'oubliez pas de l'enlever d'abord, c'est la coutume.

Léodagan
Sire, je préfère l'autre châtiment, crevez-moi les yeux !


Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

:lol: Excellent comme toujours !

Il est vraiment pas commode Uther !

Félicitations. :)

Croustillant
Hors ligne

Je l'adore celui-là : du grand Agloval. Ça le fait vraiment ! Uther qui parle qu'en proverbes c'est une super idée (et tu créés vraiment ce perso du coup) et il y a tous les détails (ou des points importants) qui ancrent vraiment le scénario dans le Kaamelott qu'on connaît : par exemple l'évocation de Bohort le Vieux que tu oses appeler juste Bohort (ce qui est tout-à-fait logique mais il fallait quand même y penser). Et qu'est-ce que c'est fluide et qu'est-ce que ça sonne juste aussi !

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci pour vos commentaires !

Uther qui parle en proverbes, ça vient d'un épisode où Ygerne raconte comment ça se passait du temps d'Uther. Elle dit quelque chose comme : il avait toujours une phrase toute faite, genre "un bon ennemi est un ennemi mort". Quelque chose comme ça (je ne m'en souviens plus exactement). Du coup j'ai récupéré l'idée. (*)

Effectivement, le Bohort dont on parle est Bohort le Vieux. Comme il n'est probablement pas plus courageux que son futur fils, j'ai imaginé qu'il joue les espions pour ne pas participer aux combats. Après, pour les autres personnages, il a fallu chercher un peu : Ban était un roi, donc ça paraissait logique de le mettre en bras droit. Sinon j'avais pensé à Jacca, vu son âge, mais c'est un tire-au-flanc, donc non : il n'est pas venu.

-------
(*) On peut imaginer deux jeunes chevaliers, impressionnés par l'autorité naturelle d'Uther :

LOTH ‒ Moi aussi, plus tard, quand je régnerai, je ne parlerai qu'avec des proverbes.
KETCHATAR ‒ Wah, l'autre, copieur !
LOTH ‒ Et en plus, pour bien marquer ma modernité, j'emploierai le romain !
KETCHATAR ‒ Le latin, vous voulez dire. Pfff, mort de rire !
LOTH ‒ Ouais, le latin.
KETCHATAR ‒ Vous parlez latin, maintenant ?
LOTH ‒ Nan, mais c'est pas ça qui va m'arrêter !

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB