Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui fait une pédale sur « Dies Irae » !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Voici trois épisodes d'une quête exceptionnelle des chevaliers de la Table Ronde : la quête de l'Objet Prodigieux (eh oui, ça y va les superlatifs, mais vous verrez que c'est mérité). Je vous livre les trois premiers épisodes. À la fin, on pourrait croire la quête terminée, mais en fait il y aura un rebondissement et trois nouveaux épisodes que je n'ai pas encore tout à fait finis (j'espérais les finir ce soir, mais il est 2 du mat et j'en ai marre, donc je vous livre ce qui est prêt, c'est comme ça et pas autrement !).

Dans cette quête, il y aura de l'action (plein d'action !), des combats (plein de combats !), de la magie (et niveau puissance, vous allez voir que je ne me moque pas de vous !) et, évidemment, plein de dialogues vu que j'ai du mal être concis. Il y a aura aussi de l'amour, de l'émotion, de l'humilité et de la contrition, et vous saurez enfin quelle est l'exceptionnelle destinée de Perceval. Il y aura même du magret de canard !

Bon, fin de la publicité, envoyons le premier épisode :


L'Objet Prodigieux ‒ Épisode I

3 CORS

1. INT. TAVERNE ‒ JOUR
Perceval et Karadoc, à la taverne, acceptent de boire un dernier verre.

Karadoc
Patron, un dernier verre pour la route !
Perceval
Ouais mais c'est le dernier, n'oubliez pas la réunion. Si on arrive encore en retard, on va se prendre une chasse.
Tavernier (les rejoignant)
Et deux verres de jaja pour ces messieurs !
Karadoc
Ah !
Tavernier
Alors comme ça vous êtes pressés ?
Perceval
Ouais, on a une réunion surprise à la Table Ronde juste après.
Tavernier
Une réunion surprise ?
Karadoc
Nan, il avait dit « une réunion extraordinaire ».
Perceval
Ben, ça veut dire la même chose : une réunion surprise. Sûrement pour nous piéger.
Tavernier
Ou alors, ça veut dire que le roi a quelque chose d'important à vous annoncer.
Perceval
Ben non, je crois pas.
Karadoc
Mais si, il avait dit que Lancelot avait un indice capital, je crois.
Tavernier
Ah, vous voyez !
Perceval
Ouais, mais Lancelot, c'est pas le chevalier le plus fiable.
Karadoc
C'est vrai. Il est jeune et plein de bonne volonté, mais il a pas inventé la foudre.
Tavernier (constatant que Perceval et Karadoc ont vidé leurs verres)
Je vous sers les petits frères ?
Karadoc
Ouais mais c'est le dernier, hein !
Perceval
Sinon, on va encore se prendre une chasse !

OUVERTURE

2. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
Réunion à la Table Ronde avec Arthur, Lancelot, Léodagan, Calogrenant, Galessin, Bohort et deux absents. La père Blaise aimerait annoncer l'ordre du jour.

Père Blaise
On commence ou pas ?
Arthur
Encore une fois, non ! Cette réunion est trop importante, on attend les retardataires.
Léodagan
Mais ça va faire une heure qu'on attend !
Lancelot
Surtout pour deux crétins qui savent à peine mettre un pied devant l'autre.
Arthur
Selon la dame du Lac, Perceval a un destin.
Léodagan
La dame du Lac, personne peut la voir. Comme le destin de Perceval.
Galessin
Ils n'auront qu'à lire le compte-rendu du père Blaise pour se remettre à jour.
Père Blaise
Ils ne savent pas lire !
Arthur
Nan mais ils vont bien arriver : je les ai croisés en fin de matinée et je les ai menacés de deux jours de cachot s'ils arrivaient en retard.

3. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ SOIR
Les mêmes plus Perceval et Karadoc, qui viennent d'arriver.

Arthur
Ah ben c'est pas trop tôt ! Sans rire, qu'est-ce que vous avez foutus depuis tout ce temps ?
Perceval
Enfin, Sire, c'est pas notre faute si on s'est perdu sur le chemin de retour, si ?
Karadoc
Surtout que ça nous arrive pas souvent.
Arthur
Pas souvent ???
Karadoc
En tout cas c'est la première fois de la semaine.
Arthur
Ah oui, quel exploit ! Surtout qu'on est un lundi !
Père Blaise
Et si on commençait ?
Arthur
Oui, allez-y.
Père Blaise
Aujourd'hui, nous allons écouter le compte-rendu de l'enquête du seigneur Lancelot, qui a d'importantes révélations à nous faire sur la quête du Graal.
Lancelot (fier)
J'ai en effet découvert un indice capital.
Karadoc
Et vous avez pensé à le ramener ?
Arthur (agacé, à Karadoc)
Vous, fermez la !
Lancelot
Comme vous le savez, je m'étais porté volontaire pour une expédition en Scandinavie, afin de trouver la fameuse Sorcière de la Grotte aux Ours, dont parlait un texte trouvé et traduit par le père Blaise.
Père Blaise
Le texte la mentionnait comme un personnage légendaire. Vous l'avez vraiment rencontrée ?
Lancelot
Tout à fait. Après un périlleux voyage et bien des péripéties dans ces terres vikings, après bien des combats contre des guerriers assoiffés de sang, j'ai fini par trouver la Grotte aux Ours. Et j'y ai rencontré...
Perceval (criant)
Des ours !
Lancelot (froidement)
La Sorcière de la Grotte aux Ours.
Perceval
Mais alors pourquoi on l'appelle Grotte aux Ours ?
Arthur
Un peu de silence, n'interrompez pas le récit !
Lancelot
Je poursuis. D'après le texte traduit par le père Blaise, cette sorcière a le don de voir l'avenir en rêve, et elle ne se trompe jamais. C'est pour bénéficier de ce don que je suis aller la trouver. Je lui ai offert une bourse remplie de pièces d'or ainsi qu'un des objets magiques que nous entassions dans notre trésor, et elle a accepté de s'endormir en pensant à la quête du Graal.
Perceval
C'était une vieille sorcière ?
Père Blaise
D'après la légende, elle serait âgée de plusieurs siècles.
Perceval
Vous voyez, je l'ai toujours dit : il faut interroger les vieux.

4. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ SOIR
La réunion se poursuit. Lancelot raconte le rêve de la sorcière.

Lancelot
Lorsqu'elle s'est réveillée, le lendemain, je suis allé la trouver, et elle m'a raconté son rêve. Elle a vu le roi Arthur remonter des oubliettes du Château de la Montagne Noire portant un coffre dans les mains, et le coffre contenait l'Objet Prodigieux.
Arthur
L'Objet Prodigieux ? Qu'est-ce que c'est ?
Père Blaise
Moi, j'en ai jamais entendu parler.
Lancelot
C'est un objet unique dans l'univers, qui dispose d'une magie si puissante qu'elle ne pourra plus jamais être réunie.
Arthur
La vache !
Lancelot
De plus, cette sorcière ne peut voir que le proche avenir. Ça signifie que l'on trouvera bientôt cet objet.
Père Blaise
Et vous pensez que ça pourrait être le Graal ?
Lancelot
Un objet unique dans l'univers ! Qu'est-ce que ça pourrait être d'autre ?
Léodagan
Et le château machin, là, on sait où il est ?
Calogrenant
Le Château de la Montagne Noire, j'en connais un, il est au sommet d'une de nos montagnes, mais il est maudit.
Lancelot
La sorcière a en effet parlé de montagnes.
Bohort (effrayé)
Comment ça, maudit ?
Calogrenant
Il paraît qu'il y a quelques siècles, un étranger vint habiter dans ce château et qu'il bénéficiait de la vie éternelle. Les habitants de la région, craignant qu'il s'agisse d'un sorcier, le capturèrent et le brûlèrent. Depuis, le château est tombé en ruine et plus aucune végétation ne pousse autour.
Bohort (terrorisé)
Quelle histoire épouvantable !
Père Blaise
Cet homme qui bénéficiait de la vie éternelle, c'était peut-être Joseph d'Arimathie ?
Lancelot
Sûrement, tout concorde !
Léodagan
Attention de ne pas crier victoire trop tôt : un château maudit, ça va pas être de la tarte !
Galessin (ironique)
En Calédonie, la moitié des châteaux sont maudits. Soi disant !
Calogrenant
Ça, je vais pas vous mentir, le Calédonien de base est extrêmement superstitieux. C'est sûrement bidon.
Arthur
Vous ne croyez pas à cette histoire de malédiction ?
Calogrenant
C'est sûrement du flan. Chez nous, il y a toujours un crétin pour inventer des fantômes sous prétexte qu'il manque un peu d'herbe.
Arthur
Dans ce cas, je propose qu'on parte demain à l'aube.
Lancelot
Juste une chose, Sire, je n'ai pas tout dit...

5. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ SOIR
Les mêmes. Lancelot apporte une dernière précision.

Arthur
Quoi donc ?
Lancelot
La sorcière a rêvé autre chose. Elle nous a vus descendre dans les oubliettes à quatre, mais ne remonter qu'à trois.
Arthur
Aïe.

L'information jette un froid dans la salle. Tout le monde se regarde.

Lancelot
Mais notez bien, Sire : elle vous a vu sortir du château portant un coffre.
Léodagan
Donc c'est un des trois autres qui ne reviendra pas. Elle a vu qui ?
Lancelot
Non, elle n'a reconnu que le roi Arthur.
Arthur
Quoiqu'il en soit, je dois conduire l'expédition. Qui est volontaire ?
Lancelot
Moi, Sire !
Arthur (à Léodagan)
Beau-père ?
Léodagan (réticent)
Je suis allé à la filoche la dernière fois contre les Saxons, ça va bien, pas toujours les mêmes qui récoltent les lauriers.
Arthur
Seigneur Calogrenant ? C'est chez vous.
Calogrenant (pas rassuré)
Sauf que c'est un château maudit. Alors à mon âge...
Arthur
Je croyais que c'était une supersitition ?
Calogrenant
Enfin, Sire, vous savez bien que les superstitions ont toujours un fond de vérité !
Arthur
Et vous, seigneur Galessin ? Vous n'êtes pas supersititieux ?
Galessin
Non, mais je vous rappelle que les Orcaniens sont mal vus des Calédoniens.
Arthur
Et alors ?
Galessin
Et alors je suis duc d'Orcanie. Un chef militaire d'Orcanie qui pénètre dans un château calédonien, c'est une invasion. Un casus papagalli, comme dirait le roi Loth.
Calogrenant
Pas forcément, non...
Arthur
Juste par acquit de conscience... seigneur Bohort ?
Bohort (juste avant de s'évanouir)
Qui moi ?
Lancelot
On ne va quand même pas partir avec Perceval et Karadoc !
Karadoc (vexé)
Et pourquoi pas ? Dites tout de suite qu'on est incompétent !
Perceval
En plus on n'est pas superstitieux !
Arthur
Non, non, pas vous. Pour une mission aussi dangereuse il faut des chevaliers aguerris ! Sinon, celui qui ne reviendra pas, ça risque fort d'être un de vous deux.
Lancelot (réalisant)
Sire, après tout, s'ils sont volontaires !
Calogrenant (trop heureux de pouvoir y couper)
Et puis je vous signale que le seigneur Perceval a un destin, c'est vous même qui nous l'avez rappelé.
Galessin
De toute façon, moi, j'y vais pas. Il y a va de la paix entre nos deux pays.
Arthur
Bien. Si tout le monde est d'accord, l'équipe sera constituée des seigneurs Lancelot, Perceval et Karadoc. Départ demain à l'aube.

FERMETURE

Perceval
Au fait, j'ai pas compris, on est volontaires pour quoi ?


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, en fait c'est quatre épisodes que j'ai terminés. Bon, je vous livre la suite, en plus c'est la partie intéressante, ce serait trop bête que je la garde pour demain ou pour la semaine prochaine et que, entre temps, suite à une grosse panne d'ordinateur (dites pas que ça arrive jamais !), je perde tout ce que j'avais tapé aujourd'hui.


L'Objet Prodigieux ‒ Épisode II

3 CORS

1. INT. TAVERNE ‒ SOIR
Perceval et Karadoc, au comptoir, discutent avec le tavernier.

Karadoc
Allez, un dernier verre, et ensuite on rentre. C'est qu'on doit se lever tôt demain !
Perceval
Ouais, il faut pas s'éterniser, on a un destin à accomplir !
Tavernier
Vous avez l'air plein d'entrain, aujourd'hui !
Perceval
C'est pas faux !
Tavernier
Et, sans indiscrétion, c'est quoi le but de votre expédition, cette fois ?
Karadoc
Le Graal !
Tavernier
Le Graal ? Mais... vous l'aviez pas encore trouvé ?
Perceval
Ah non ! Ça fait des années qu'on le cherche. Mais cette fois, on a une indication. Un vrai, pas un panneau.
Karadoc
C'est même pour ça que le roi Arthur a besoin de nous.
Tavernier
C'est vrai que vous êtes comme qui dirait ses bras droits...
Perceval
Heu, nan, je crois pas. Ou alors si je suis le bras droit, le seigneur Karadoc est son bras gauche. Enfin, ça dépend de quel côté on regarde.
Karadoc
Ça, je saurais pas vous dire.
Tavernier
Ce que je voulais dire, c'est que vous êtes ses chevaliers d'élite. Vous êtes indispensables.
Perceval
Ouais, ils peuvent pas se passer de nous !
Karadoc
On est comme qui dirait les deux oreilles du roi !
Tavernier
Ah bon ?
Karadoc
C'est pas ça qu'on dit ?
Perceval
En tout cas, le Graal, c'est du tout cru !

OUVERTURE

2. INT. CHÂTEAU MAUDIT ‒ JOUR

Arthur, Lancelot, Perceval et Karadoc parcourent prudemment les couloirs des oubliettes munis de torches. Dans tout le dialogue qui suit, ils chuchotent.

Perceval
Sire, vous avez dit qu'il fallait faire attention à quoi ?
Arthur (agacé)
À tout !
Karadoc
Mais à tout quoi ?
Lancelot (agacé)
Ça fait dix fois qu'on vous le dit : ce château est sûrement piégé, et il y a peut-être des Gobelins, c'est fréquent dans ce genre d'endroit.
Perceval
Alors c'est pour ça qu'on peut pas parler ?
Karadoc
Mais si les Gobelins se taisent, ça fait match nul alors ?
Arthur
Vos gueules !
Lancelot
En tout cas, des Gobelins, on n'en a pas encore vus. Pourvu que ça dure.
Perceval
Ah, merde !
Arthur
Qu'est-ce qu'il y a ? Vous avez pris un coup ?
Perceval
Nan, je dis merde parce que le seigneur Lancelot a dit qu'on n'a pas vu de Gobelins.
Karadoc
Ah, la tuile !
Lancelot
Mais qu'est-ce qui leur prend, aux deux débiles ?
Perceval
Attendez, on attend des Gobelins, et on n'en voit pas. Vous allez pas me dire que c'est normal ?
Karadoc (à la limite de la panique)
Ça fout tout le plan en l'air !
Arthur
Mais au contraire, c'est plus facile !
Perceval
Et les pièges, vous en avez vus ?
Karadoc
Ben non.
Perceval (s'arrêtant)
Ah, merde !
Lancelot
Mais avancez, puisqu'il n'y a pas de piège !
Karadoc (s'arrêtant aussi)
Justement, c'est louche !

Pour montrer l'exemple, Lancelot s'avance résolument dans la pièce où la troupe vient d'entrer, une petite pièce circulaire sombre. Il manque de tomber dans le trou central, rattrapé in extremis par Arthur qui le suivait. Perceval et Karadoc finissent par les rejoindre. Lancelot reprend son souffle.

Lancelot
Ouais, j'admets, j'ai fait preuve d'imprudence. Sire, vous m'avez sauvé.
Arthur (à Perceval et Karadoc)
Vous aviez raison, il fallait se méfier.
Perceval
Pourquoi vous dites ça, Sire ? Cette fois tout rendre dans l'ordre, on peut suivre le plan comme prévu.
Karadoc
Attendez, il manque les Gobelins.
Perceval
Ah ouais, je les oubliais, ces cons.
Arthur
Allez, on repart. Mais vous faites attention, c'est bien compris ?

3. INT. CHÂTEAU MAUDIT ‒ JOUR

Marchant prudemment, les quatre chevaliers entrent dans une grande pièce au centre de laquelle se trouve une cage. Dans la cage : une énorme hydre à quatre têtes assise (plus ou moins) sur un petit coffre. Karadoc trouve un levier et l'abaisse.

Arthur
Non, Karadoc, stop !
Lancelot
Mais ne touchez pas à ça, espèce de trou du cul !
Karadoc (qui termine de baisser le levier)
Pourquoi, vous croyez que c'est un piège ?
Arthur
Mais attendez, il faut d'abord élaborer une stratégie d'attaque !

Pendant ce temps, la cage s'ouvre et l'énorme hydre à quatre têtes s'avance en rampant. Perceval et Karadoc fuient aussitôt. Après un bref combat, Arthur et Lancelot fuient à leur tour.

4. INT. CHÂTEAU MAUDIT ‒ JOUR

Arthur et Lancelot, les habits tachés de sang, rejoignent Perceval et Karadoc dans la pièce d'à côté.

Arthur
On fait le point ! Seigneur Lancelot, est-ce que vous avez vu le coffre ?
Lancelot
Oui, et je suppose qu'il faut s'en emparer.
Arthur
Perceval, Karadoc, vous êtes prêt à vous battre ?
Perceval
Nous battre ? Vous voulez dire tous les deux l'un contre l'autre ?
Karadoc
Comme un genre de combat ?
Lancelot
Vous battre contre l'hydre, ahuris ! Ah mais c'est pas possible !
Arthur
Vous êtes prêt à combattre l'hydre, oui ou non ?
Perceval
Moi je veux bien, mais pas tout de suite !
Karadoc
Il faudrait déjà élaborer un plan.
Perceval
Voilà : professionnel !
Lancelot
Mais c'est justement ce qu'on essaie de faire !
Arthur
Si on frappe les têtes, elles vont repousser, donc il faut le toucher au coeur.
Lancelot
Et les trois autres devront faire diversion. Sire, je suis volontaire pour le frapper au coeur.
Arthur
Non, seigneur Lancelot, je m'en charge. Rappelez-vous : je suis le seul d'entre nous à être sûr de revenir vivant.
Lancelot
Bien Sire. Je me charge des deux têtes qui sont du côté du fond. Perceval, vous prenez laquelle ?
Perceval
Heu...
Lancelot
Vous devez attaquer une des quatre têtes, soit celle de gauche soit celle de droite. Laquelle ?
Perceval
Enfin, vous savez bien que la gauche et la droite, moi...
Lancelot (résigné)
Soit celle du côté de la toile d'araignée, soit du côté opposé.
Perceval
J'ai le droit de prendre le côté opposé ?
Lancelot
Pourquoi ? Vous avez peur des araignées ?
Perceval
Nan, mais j'ai pas vu la toile d'araignée, donc il vaut mieux que je prenne l'autre côté, c'est logique.
Lancelot
Ah bon, c'est logique, ça ?
Arthur
Cherchez pas à comprendre...
Karadoc
Et moi, je fais quoi ?
Lancelot
Vous prenez la tête que ni le seigneur Perceval, ni moi, n'attaquons. C'est compris ?
Karadoc
La dernière tête, donc.
Lancelot (rassuré)
Voilà.
Arthur
On peut compter sur vous, Perceval et Karadoc ? C'est très important !
Karadoc
Ça va, on n'est pas débiles !
Perceval
Nan mais j'ai bien compris ma mission ! Vous inquiétez pas, votre araignée, elle fera pas la maline quand je l'aurais neutralisée avec ma patte secrète !
Arthur
Quelle araignée ?
Lancelot
C'est l'hydre, qu'il faut attaquer, imbécile !
Perceval
Ah ouais ! Nan mais c'est bon, cette fois j'ai compris !
Karadoc
Avouez que c'est pas simple, votre stratégie...

5. INT. CHÂTEAU MAUDIT ‒ JOUR

Arthur et Lancelot, les vêtements encore plus tachés de sang, contemplent le cadavre de l'hydre tout en reprenant leur souffle. Perceval et Karadoc entrent dans la pièce. Les voyant revenir, Lancelot est furieux.

Lancelot (à Perceval et Karadoc)
Mais pourquoi vous vous êtes sauvés ? On a failli y passer !
Perceval
Mais c'est pas de notre faute ! Quand j'ai attaqué la tête de l'hydre, c'est elle qui m'a attaquée. C'était pas du tout comme dans le plan !
Karadoc
Et moi, pareil. C'est bien la peine de compliquer la stratégie si c'est pour devoir improviser.
Lancelot
Parce que vous, comme improvisation, vous connaissez que la fuite ? Sire, pourquoi vous les avez emmenés ?
Arthur
Perceval a un destin... Et puis, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai comme une intuition qu'il va nous être utile.
Lancelot (ironique)
Comme là avec l'hydre ?
Arthur
Oh, ça va ! On s'en est tous sortis vivants, c'est le principal.
Karadoc (s'emparant du coffre)
Sire, pour vous prouver que je peux être utile, je me charge du coffre.
Arthur
Mais attendez, il est peut-être piégé !
Karadoc (posant en catastrophe le coffre)
Ah, merde, j'y avais pas pensé !

Karadoc a laissé tomber le coffre un peu brutalement, et la clé qui était mise dans la serrure s'en détache. Elle roule vers un interstice du plancher. Karadoc la rattrape juste avant qu'elle n'y tombe.

Karadoc
Je l'ai, Sire ! Je l'ai rattrapée !
Arthur (soulagé)
Bon sang, me faites plus jamais une frayeur pareille !
Lancelot
Vous vous rendez compte qu'on a failli perdre le Graal à cause de vous !
Perceval
Sans déconner, Sire, le seigneur Karadoc vient quand même de sauver la mission !
Arthur
Admettons... Allez, j'en ai ma claque, on rentre !
Karadoc
Sire, je garde la clé. J'en suis désormais le dépositaire !
Perceval
C'est pas faux !
Lancelot (sur un ton amical mais ferme)
Seigneur Karadoc, cette clé est sans doute l'objet le plus important de l'univers. Si vous la perdez, je vous condamne à la prison à vie. C'est bien compris ?
Karadoc ( qui joue avec la clé)
Vous pouvez me condamener à la diète à vie, je la perdrai pas, vous inquiétez pas.
Lancelot
Ah oui : si vous perdez cette clé, c'est la diète à vie. Et je vous jure que je le ferai !
Arthur
Et rangez là dans votre poche au lieu de jongler avec !

6. INT. CHÂTEAU MAUDIT ‒ JOUR

Les quatre chevaliers quittent la pièce où ils ont occis l'hydre à quatre tête et refont le chemin en sens inverse. Arthur porte le coffre. Dans le dialogue qui suit, ils avancent et aboutiront à la pièce circulaire du début.

Arthur
Allez, on remonte mais on reste prudents.
Lancelot
N'empêche, Sire, on est toujours quatre.
Arthur
Justement, ça prouve qu'il reste du danger, alors soyons vigilants !
Karadoc
Sire, vous croyez qu'on me surnommera le Gardien de la Clé ?
Arthur (agacé)
À condition de ne pas la perdre, ne l'oubliez pas !
Karadoc
Vous inquiétez pas, Sire, je tiens à mon surnom, c'est trop classe !
Perceval
C'est vrai que vous êtes le héros de cette quête.
Lancelot
Ben voyons...
Arthur (tandis que la troupe entre dans la pièce circulaire)
Perceval, Karadoc, avancez moins vite, restez prudents !

Perceval tombe dans le gouffre situé au milieu de la petite pièce circulaire. Une lumière verte se produit, ainsi que des étincelles.

7. INT. CHÂTEAU MAUDIT ‒ JOUR

Arthur
Et merde ! J'avais dit d'être prudent !
Lancelot
Sire, je crains que la prédiction de la sorcière vienne de se réaliser.
Arthur
Oui, je le vois bien. Merde ! Merde ! Merde !
Karadoc
On peut pas le faire remonter ?
Arthur
Vous avez raison, il est peut-être encore vivant. Ne nous décourageons pas et essayons quelque chose !
Lancelot (après avoir éclairé et examiné le gouffre)
Vous ne trouvez pas que ça ressemble à une porte dimensionnelle ?
Arthur (de même)
Tiens, oui, c'est vrai.
Karadoc
Et si on jetait une pierre ? Il y en a un petit tas, là.
Arthur
Pour connaître la profondeur du gouffre ?
Karadoc
Heu, non, enfin, je sais pas. C'est juste que quand je vois un trou, j'aime bien jeter de la caillasse dedans.
Lancelot
Essayons toujours.

Arthur jette une petite pierre. Tout le monde regarde. À un moment donné une lueur verte apparaît, puis des étincelles, et la pierre disparaît avant d'avoir atteint le fond.

Arthur
Ouais, c'est une porte dimensionnelle.
Lancelot
Alors le seigneur Perceval est sauvé !

FERMETURE

Karadoc
Sauf qu'il vient de se prendre un gadin sur la tête...


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Et maintenant, l'épisode III. Cette fois il y a moins d'action et plus de bavardages, mais rassurez-vous, l'action reviendra dans les épisodes, heu... dans ceux que je n'ai pas encore terminés. Et ça va chauffer ! En attendant, occupons-nous un peu du coffre. Qu'est-ce qu'il peut bien y avoir dedans ?
A- Un vase. B- Une pierre incandescente. C- Une corne d'abondance. D- Des emmerdes.
Je vous laisse deviner...


L'Objet Prodigieux ‒ Épisode III

3 CORS

1. INT. BOUDOIR ‒ JOUR
Guenièvre se fait coiffer par Angharad.

Angharad
Que madame ne me prenne pas pour une imbécile, j'ai bien compris que je ne verrai plus jamais le seigneur Perceval.
Guenièvre
Mais il n'est pas mort !
Angharad
Nan mais je sais : « il est dans une autre dimension ». Qu'est-ce que ça change si on peut pas aller le chercher ?
Guenièvre
Mais attendez, ayez confiance en le roi Arthur, il réussira sûrement à trouver une solution.
Angharad
Déjà qu'il n'arrive pas à trouver le Graal...
Guenièvre
Eh bien justement, figurez-vous qu'ils l'ont trouvé !
Angharad (méfiante)
C'est sûr ?
Guenièvre
Mais oui, même que le roi Arthur a ordonné une réunion exceptionnelle avec tous les personnages importants de Kaamelott. C'est sûrement pour le Graal.
Angharad
Eh bien je préférerais que ce soit pour le seigneur Perceval.
Guenièvre
Dites-vous qu'il s'est sacrifié pour la bonne cause !
Angharad
Ah, donc vous confirmez qu'il est perdu.
Guenièvre
Mais non, enfin... Oui, en effet. (Avec gentillesse) Mais vous savez, le seigneur Perceval n'était pas de votre condition, vous n'êtes qu'une bonniche, votre amour était impossible.
Angharad
Merci de me réconforter...

OUVERTURE

2. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR

Arthur préside une réunion exceptionnelle. Autour de la Table Ronde, au milieu de laquelle est posé le coffre, on a enlevé les grandes chaises habituelles, remplacées par des chaises plus petites, car tout le monde est là : tous les chevaliers, le père Blaise, mais aussi Merlin et Élias.

Arthur (avec solennité)
Messieurs. Nous allons ouvrir devant vous le coffre trouvé dans le Château de la Montagne Noire. Mais d'abord, recueillons-nous en la mémoire du seigneur Perceval, notre fidèle compagnon qui s'est sacrifié pour la réussite de cette mission.
Karadoc
Ah bon ? J'avais pas compris ça.
père Blaise
Silence !

Après une minute de prière, Arthur reprend.

Arthur
L'instant est solennel !
Léodagan
À condition qu'il y ait pas de pépin, pour une fois.
Arthur (agacé)
Quoi ?
Léodagan
Je dis juste que je vous trouve un peu optimiste. Vous savez très bien qu'il y a quelque chose qui va merder.
père Blaise
Ayez la Foi, seigneur Léodagan !
Merlin
Moi, je veux bien être optimiste, mais je trouve qu'il y a quelqu'un de trop autour de cette table. J'me comprends.
Arthur
Quoi ? Vous râlez parce que j'ai invité Élias ?
Élias
Hé, mais ça m'intéresse moi !
Arthur
J'ai invité Élias en tant que spécialiste des objets magiques.
Merlin
Eh ben moi, je suis spécialiste d'Excalibur !
Élias
Nan, vous avez gardé Excalibur. Ça fait pas de vous un spécialiste.
Merlin
Parce que môssieur Élias est peut-être spécialiste d'Excalibur ?
Élias
J'ai pas dit ça.
Merlin
Ah !
Élias
Mais je suis spécialiste de tout le reste.
Arthur
Ça suffit ! J'invite qui je veux, merde !
Léodagan
À part ça, on attend quoi ?
Calogrenant
C'est vrai, Sire, autant ouvrir le coffre tout de suite plutôt que de s'engueuler.
Arthur
J'ai invité tous ceux qui ont participé à la quête du Graal. Il ne manque plus que la dame du Lac. Je vous ai déjà parlé d'elle, vous savez qu'elle "sent" les objets magiques, donc elle devrait pas tarder.
Léodagan
Mouais... Nan, j'ai rien dit !
Arthur
Je vous rappelle pas qu'il y a que moi qui peut la voir, c'est bon, vous avez compris ?
Léodagan
Nan mais c'est bon, on a compris : elle est invisible, ça va.
Karadoc
Invisible, ça veut dire qu'on ne peut pas la voir, c'est bien ça ?
Arthur
Voilà.
Karadoc
Donc on pourra quand même l'entendre !
Arthur
Mais non !
Karadoc
Elle est aussi muette ?
Lancelot
Faites ce que vous dit le roi et ne vous posez pas de question !
Karadoc (avec empathie)
J'ai une cousine qui est sourde-muette, eh ben c'est pas facile pour elle. Alors je comprends pour la dame du Lac.

3. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR

La réunion se poursuit. Une faible lueur apparaît sur la table et va s'amplifier petit à petit, seul Arthur peut la voir.

Arthur
C'est bon, elle arrive !
Léodagan (impatient)
Ah, quand même.

Élias chausse de drôles de lunettes.

Élias
Ah oui, je vois une lueur apparaître sur la table.
Merlin
Hein ? Vous voyez la dame du Lac ?
Élias
Pas encore, mais la lumière s'amplifie.
Arthur (qui voit la même chose)
Mais comment ça se fait ? C'est vos lunettes ?
Élias
Oui, ce sont des lunettes magiques qui permettent de voir les créatures du plan astral. La dame du Lac est une créature du plan astral, n'est-ce pas ?
Arthur
Heu, ouais, je suppose. Ah, ça se précise !
Élias
Ouais, une silhouette apparaît.
Arthur
Sauf que c'est pas la bonne silhouette. C'est peut-être une remplaçante ?
Perceval
Ben non, je suis pas une remplaçante !
Arthur
Perceval ?
Élias
Tiens, le seigneur Perceval est devenu une créature du plan astral.
Lancelot
Sire, vous voyez le seigneur Perceval ?
Arthur
Oui, c'est bien lui, je le reconnais ! Perceval, qu'est-ce que vous fichez ici ?

Percval termine de se matérialiser au-dessus de la table et s'y assoit. Il a un gros bandeau sur la tête. Seul le roi peut le voir et l'entendre, mais Élias sort de ses affaires une sorte de sonotone et le met à l'oreille.

Perceval
Ah, Sire, j'ai rien compris ! Je suis arrivé dans un endroit bizarre, tout blanc, puis j'ai reçu un gros caillou sur la tête, et ensuite, plus rien. Je me suis réveillé dans un lit, soigné par la dame du Lac.
Arthur
Élias, vous avez entendu le seigneur Perceval ? Qu'est-ce qui s'est passé, selon vous ?
Élias
C'est simple : le seigneur Perceval est tombé à travers une porte dimensionnelle dans le plan astral. Celui de la dame du Lac.
Arthur
Et comment on peut le ramener chez nous ?
Élias
Ce que vous pouvez faire, c'est l'invoquer et en faire un familier à votre service. Je connais le rituel. Mais attention, ce ne sera plus vraiment Perceval, il aura perdu son libre arbitre.
Arthur
Ah non, je veux récupérer Perceval en entier !
Élias
Là, c'est impossible. Au mieux il peut communiquer avec vous, et il y aura que vous pour le voir. Comme avec la dame du Lac.
Lancelot
Mais il n'y a pas de portes dimensionnelles pour faire le trajet de retour ?
Élias
Pas dans le plan astral. Le plan démonique, oui, on peut faire le voyage dans les deux sens, c'est pour ça qu'on peut avoir des invasions de démons, ça arrive.
Arthur
Ah, merde... Merlin, vous confirmez ?
Merlin
Ah, quand même, on me consulte ! Vous semblez oublier que je suis né d'un démon et d'une pucelle !
Léodagan
Je confirme, on a tendance à oublier que vous descendez d'un démon. Et faut pas se demander pourquoi.
Arthur
Bon, et alors ? On peut rien faire ?
Merlin
Ouais, je confirme ce qu'a dit Élias. Le plan astral, c'est mal foutu, ça marche que dans un sens. C'est un peu comme le paradis des chrétiens.
père Blaise
Qu'est-ce que vous insinuez ?
Merlin
Quand un bon chrétien décède, il monte au ciel, c'est bien ça ? Et il peut pas faire le voyage de retour.
père Blaise
Ah oui, c'est vrai.
Élias (rigolard)
Je vois pas bien le rapport entre le paradis et le plan astral. La dame du Lac est une fée, pas un ange.
Arthur
En tout cas, pas question d'invoquer Perceval pour en faire un familier, comme vous dites !
Élias
C'est vous le patron. Mais si vous changez d'avis, j'ai les compétences.
Arthur
Donc là, Perceval est devenu une fée ?
Élias
Voilà.
Perceval
Ah bon ?
Lancelot
Sire, et la dame du Lac, on l'attend ou pas ?
Perceval
Elle arrive, J'ai couru parce que j'étais impatient de vous revoir, Sire, mais la dame du Lac ne va pas tarder.
Arthur (aux autres)
Bien. Le seigneur Perceval vient de me dire que la dame du Lac arrive, donc soyez patient. J'attends son expertise, et ensuite on ouvre le coffre.

4. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR

La dame du Lac apparaît au côté de Perceval. Bien sûr, seul Arthur peut la voir. Et Élias avec ses lunettes et son sonotone magiques.

Arthur
Ah, la dame du Lac arrive, alors taisez-vous !
Élias
Hé, mais je l'ai déjà vue quelque part ! J'arrive plus à me souvenir où...
Merlin (à Élias)
Vous me prêtez vos lunettes ?
Élias
Sûrement pas !
Merlin
Allez, quoi, soyez prêteur !
Élias
Je prête pas à un trou du cul un objet qui coûte un royaume !
Arthur
Mais vos gueules !
dame du Lac
Alors c'est dans ce coffre qu'il y aurait... ? Oui, je sens une magie puissante. Oh !
Arthur (inquiet)
Quoi ?
dame du Lac
Je n'ai jamais senti une magie aussi puissante. Même le Graal, je pensais pas le sentir aussi fort.
Arthur
C'est plutôt bon signe, alors ?
dame du Lac
En tout cas je vous félicite ! Perceval m'a mise au courant et je crois bien que vous l'avez enfin trouvé.
Arthur
C'est bien le Graal ?
dame du Lac
Je peux pas le dire avec certitude mais... Oh ! (désignant Élias) Qu'est-ce qu'il fiche ici, celui-là ?
Élias
Ah, ça y est, je me souviens ! C'est la fée que j'avais essayé d'invoquer pour en faire un familier !
dame du Lac (outrée)
Exactement !
Calogrenant
On pourrait savoir ce qui se passe ?
Arthur
Élias, qu'est-ce que vous avez fait à la dame du Lac ?
Élias
Nan mais c'est gênant.
Arthur
Répondez !
Élias
Je vous l'ai dit, j'ai invoqué un sort pour la capturer et en faire un familier. C'est comme avec un démon, mais c'est quand même plus agréable de le faire avec une fée. C'est plus difficile, aussi.
dame du Lac (outrée)
Il a voulu me réduire en esclavage !
Élias
Ben oui, un familier, c'est comme un esclave.
Merlin (rigolard)
Et alors vous avez échoué ? Ah ah ! C'est la meilleure !
Élias
Mais non, j'ai réussi ! Mais la dame du Lac m'a avertie qu'elle bossait pour le roi Arthur, et puis elle m'a suppliée à genou de la libérer.
dame du Lac
Il m'a obligée à m'humilier !
Élias
En même temps, je m'appelle le fourbe.
dame du Lac
En tout cas, si ce monstre ne s'excuse pas à genoux, je refuse de vous assister !
Arthur
Hein ?
Élias
Des excuses ? Jamais de la vie !
Léodagan (à Élias)
Vous devez faire des excuses à qui, au juste ?
Élias (perturbé)
À la dame du Lac.
Léodagan
Ah ouais, faire des excuses à une dame qu'on voit pas...
Élias
Nan mais je la vois, c'est pas le problème... OK. Je le fais. Mais c'est par pur intérêt professionnel, hein ! N'allez pas dire à tout le monde que j'ai eu une pitié d'une pauvre fée !
Merlin
Alors là, rassurez-vous, tout le monde sait que vous avez pas de coeur.
Élias
Je le fais uniquement pour voir cet objet. Bon... Heu...
dame du Lac
À genoux ! Sinon je pars.
Élias (après s'être mis à genoux)
Dame du Lac, je vous présente mes excuses les plus sincères et vous promets que, dorénavant, je n'invoquerai plus de créatures du plan astral.
dame du Lac
Juste celles du plan démonique ?
Élias
Juste celles du plan démonique.
dame du Lac
Alors c'est bon. Arthur, vous pouvez ouvrir le coffre.
Perceval
Vous avez vu, Sire, le pouvoir de cet objet : il a obligé le Fourbe à supplier à genoux devant une dame !

5. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR

Tous les chevaliers attendent l'ouverture du coffre.

Arthur
Si vous pouvez patienter encore un petit instant, je dois demander à la dame du Lac si elle connaîtrait pas un moyen de libérer Perceval.
Élias
Pas la peine...
Arthur
Mais laissez-moi lui demander !
dame du Lac
Libérer Perceval ? Mais Arthur, ici c'est le plan astral, il n'existe aucun passage vers votre Monde. Le mieux qu'on puisse faire, nous autres fées, c'est d'apparaître de temps en temps à la vue d'une personne particulière.
Élias
Je lui ai déjà dit.
Arthur
Il n'y a vraiment aucun autre moyen ?
dame du Lac
Je vous interdis d'invoquer Perceval comme familier, c'est... c'est mal !
Élias
Ça aussi, je l'ai déjà dit...
dame du Lac
Oui, et ne vous avisez pas de le refaire !
Arthur
Bon...
dame du Lac
De toute façon j'ai demandé aux dieux avant de venir, ils sont formels.
Perceval
Ne vous inquiétez pas pour moi, Sire, je suis bien ici. En fait, je suis tombé amoureux de la dame du Lac, alors autant rester.
Arthur
Ah bon ?
dame du Lac (souriante)
Oui, c'est un coup de foudre !
Élias (informant les autres)
Le seigneur Perceval est bloqué dans le plan astral et va s'accoupler avec la dame du Lac pour devenir à son tour immortel.
Arthur (à Élias)
Qu'est-ce que vous racontez ?
Élias
Demandez à votre dame du Lac.
dame du Lac
Oui, c'est vrai que ça marche comme ça, mais attendez, on se connaît seulement depuis trois jours...
Arthur
C'était donc ça l'exceptionnelle destinée de Perceval !

6. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR

Il est temps d'ouvrir le coffre.

Arthur
Karadoc, passez-moi la clé.
Karadoc
Quelle clé ?
Arthur
Mais la clé du coffre, imbécile ! Me dites pas que vous l'avez paumée ?
Élias
En tout cas, vu la puissance qui se dégage de ce machin, je peux vous certifier que sans clé, vous pourrez jamais l'ouvrir.
Arthur
Bon, ça vient ?
Karadoc (fouillant ses poches)
Ah, merde.
Arthur (à la limite de la panique)
Quoi ?
Léodagan
J'étais sûr qu'il y aurait un pépin.
Karadoc
J'y pensais plus, je l'ai mise dans la poche trouée.
Arthur (au bord de l'explosion)
Vous avez mis la clé dans une poche trouée ?
Lancelot (froidement)
Seigneur Karadoc, vous avez signé votre arrêt de mort.
Arthur
Bon, on se démonte pas. On va refaire tout le chemin en sens inverse jusqu'à ce qu'on tombe dessus.
Galessin (ironique)
En somme, après la quête du Graal, on aura la quête de la Clé du Coffre...

FERMETURE

Karadoc
Nan mais je blaguais. Voici la clé, Sire. Ah la tête que vous avez fait !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, quel blagueur ce Karadoc ! Bon, et maintenant, l'épisode IV :


L'Objet Prodigieux ‒ Épisode IV

3 CORS

1. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
Suite de l'épisode précédent. Karadoc donne la clé à Arthur. Arthur tourne la clé, le coffre s'ouvre. Il retire un plateau d'argent avec, dessus, une corne. Sa forme particulière ne laisse aucun doute

Arthur
La corne d'abondance !
Lancelot (en même temps)
La corne d'abondance !
Bohort
On dirait... comme un récipient !
père Blaise (se signant)
Jésus, Marie, Joseph !

Une immense émotion s'empare des chevaliers. Personne ne parle, tout le monde contemple l'objet prodigieux.

OUVERTURE

2. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
La dame du Lac, qui était toujours présente aux yeux d'Arthur, s'approche et inspecte l'objet.

Arthur (aux autres)
La dame du Lac est en train de regarder si c'est bien le Graal.
dame du Lac
Je sens la puissance incroyable, presque infinie, de cet objet ! Quel objet prodigieux !
Arthur
Mais c'est le Graal ou pas ?
dame du Lac
Désolée, je ne peux pas confirmer. Mon rôle était de vous guider vers la lumière.
Lancelot
Sire, une corne d'abondance trouvée dans un château habité autrefois par un être immortel, une magie presque infinie, tout concorde !
dame du Lac
Je vais aller voir les dieux, ils pourront trancher. En tout cas, ça va sûrement les intéresser ! Je peux vous dire que votre cote auprès d'eux vient de sérieusement remonter.
Élias (pour lui même)
Ah, elle est partie.

3. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
La réunion se poursuit. La corne est toujours posée au milieu de la table.

Arthur
Élias, vous qui êtes spécialiste des objets magique, qu'est-ce que vous en pensez ?
Élias
Tout d'abord, je suis spécialiste de presque tous les objets magiques. Pas du Graal.
Merlin (moqueur)
Tiens donc !
Élias
C'est normal : un objet que personne n'avait trouvé, je n'ai pas pu l'étudier.
Arthur
Mais par rapport à vos connaissances ?
Élias
Je dirais que j'ai jamais entendu parler d'un objet pareil. À vrai dire, il serait plus plausible d'affirmer que cet objet n'existe pas.
Merlin
Alors celle-là c'est la meilleure !
Élias
Nan mais je sais qu'il existe. Mais justement, c'est anormal. Jamais je n'ai entendu parler d'un objet qui dégage une telle aura de magie. On la détecterait à des lieues ! Si vous avez capturé une fée ou un démon, je peux vous dire qu'ils le sentent.
père Blaise
Ouais, non, on n'a pas de démon à Kaamelott.
Arthur
Et pas de fée non plus. Donc ça pourrait être le Graal ?
Élias
Par élimination, oui, ça ne peut être que le Graal. Le reste, je le connais. Mais attention, en magie il faut rester humble.
Merlin
Humble, môssieur Élias ?
Élias (agacé)
Je dis juste qu'il est impossible d'être certain à 100 %. Cet objet, c'est vraisemblablement le Graal, parce que je ne vois pas ce que ça pourrait être d'autre, or je connais tous les objets magiques. Mais après tout, on ne sait jamais ce qu'un dieu un peu tordu aurait pu laisser traîner dans notre univers...
Arthur
Du coup je préfère attendre le retour de la dame du Lac. Elle m'a dit qu'elle allait interroger les dieux, on sera fixé. En attendant, on va ranger cet objet en sécurité dans la salle des coffres.
Lancelot
Sire, je suis volontaire pour monter la garde devant la salle des coffre jusqu'au retour de la dame du Lac !
Arthur
Merci. Avec vous, je suis tranquille.

4. INT. TAVERNE ‒ JOUR
Karadoc, devant le comptoir, sirote un verre et discute avec le tavernier.

Tavernier
Mais, ce que je comprends pas... Vous dites que la corne d'abondance fournit de la nourriture pour l'éternité. C'est bien ça ?
Karadoc (heureux)
Exactement !
Tavernier
Il y a juste un truc qui cloche. Je veux pas vous contredire mais, en fin de compte, est-ce que vous êtes sûr qu'elle marche ?
Karadoc
Comment ça ?
Tavernier
Elle a fourni quoi comme nourriture, hier, quand vous l'avez déballée ?
Karadoc
Ben rien. Merde, vous croyez qu'elle serait détraquée ?
Tavernier
Faut avouer qu'il y a un problème !
Karadoc
Ça voudrait dire qu'il faudra la ramener chez le fabricant ? Sauf que je me vois pas réclamer auprès d'une hydre à quatre tête. Surtout qu'on l'a butée.
Tavernier
Ah, fallait y penser avant !
Karadoc
Mais c'est une idée de Lancelot, ça ! Avec lui, il faut toujours buter tout le monde ! Quel con !
Tavernier
Ou alors, peut-être qu'il faut lui demander. Genre : « corne magique, heu... »
Karadoc (l'interrompant)
« Corne magique, fais péter du rouquin ! »
Tavernier
Voilà. Essayez, qu'est-ce que ça coûte ?

5. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
Karadoc a persuadé Arthur de tenter une expérience. Lancelot, toujours de garde, vient avec le coffre. Arthur l'ouvre et sort la corne.

Karadoc
Pour qu'elle marche, il faut peut-être lui donner des ordres ?
Lancelot
Le seigneur Karadoc a raison, Sire. Si c'est une corne d'abondance, elle doit déverser de la nourriture.
Arthur
Bien, allez-y Karadoc.
Karadoc
Corne magique, je veux du magret de canard !

Un peu de fumée sort de la corne et se matérialise en magret de canard.

Karadoc (en extase, n'osant toucher au plat)
Le plus beau jour de ma vie !
Arthur
Alors ça ! Ça alors !
Lancelot
Sire, cette fois il n'y a plus de doute !
Karadoc
Corne magique, je veux du filet de merlu !

Un peu de fumée sort de la corne et se matérialise en un filet de merlu. Cette fois Karadoc reprend ses esprits et s'attaque au canard et au merlu sans s'occuper des deux autres.

Arthur (agacé)
Non mais c'est bon ! On ne va pas jouer avec ! Seigneur Lancelot, rangez la corne et remettez-la dans la salle des coffres.
Lancelot (tout en rangeant la corne dans le coffre)
Bien Sire. Mais je me demande à quoi ça va nous servir.
Arthur
Ouais, on cherchait un objet qui file la vie éternelle, pas qui file des filets de merlu...
Lancelot
Après, peu importe, ce qui compte est d'avoir accompli notre quête.
Arthur
N'empêche, question prestige, le Graal, c'est pas ce que j'imaginais !

6. INT. TAVERNE ‒ SOIR
Karadoc est de retour à la taverne et discute toujours avec le tavernier.

Tavernier
Eh bien félicitation, seigneur Karadoc ! Mais alors, à présent vous allez être au chômdu ?
Karadoc
Comment ça ?
Tavernier
Ben, vu que la quête est finie, vous allez faire quoi ?
Karadoc
Déjà, je vais goûter un repos bien mérité. Il faut pas oublier que tout ça, c'est grâce à moi. C'est moi qui ai porté la clé, et je l'ai pas perdue. Et sans moi, ils seraient encore comme des cons à se demander comment marche le machin.
Tavernier
Sans vous... et sans moi.
Karadoc
C'est vrai, tavernier, vous avez été de bon conseil ! Bref, j'ai contribué à apporter la Lumière et la Civilisation !
Tavernier
En trouvant le Graal !
Karadoc
Heu, ouais, mais surtout en trouvant un objet qui va permettre d'éradiquer les deux fléaux du siècle.
Tavernier
Les deux fléaux du siècle ?

FERMETURE

Karadoc
Oui : la famine, et le régime !


Je vous rappelle pas qu'il reste encore trois épisodes, donc que ce n'est pas fini, hein ?
Apparemment la bonne réponse était C. C'est votre dernier mot ?

Chevalier
Hors ligne

L'exceptionnelle destinée de Perceval ! :lol:
J'ai hâte de lire la suite pour savoir si cette histoire va se concrétiser, parce que Perceval et les choses de l'amour...

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Bon, il est temps de voir à l'œuvre cet objet magique dont la puissance est quasi infinie. Et là, vous allez pas être déçus !

Quoique.


L'Objet Prodigieux ‒ Épisode V

3 CORS

1. INT. TAVERNE - SOIR
Attablé au comptoir, Karadoc raconte sa journée au tavernier.

Tavernier
Donc là, le roi a parlé à la dame du Lac ?
Karadoc
Voilà !
Tavernier
Je comprends toujours pas. Elle était où la dame du Lac ?
Karadoc
Ouais, c'est chaud, alors écoutez bien : la dame du Lac, elle peut voir que le roi Arthur. Elle peut pas voir les autres chevaliers. C'est parce qu'elle est impressionnée en société !
Tavernier
Donc elle est pas venue dans la salle de la Table Ronde ?
Karadoc
Ah non ! Elle est sûrement restée dans sa piaule.
Tavernier
Mais alors comment il fait, le roi, pour lui parler tout en restant avec vous ?
Karadoc
J'ai pas tout compris, mais ça doit être de la magie : Arthur lui parle à distance.
Tavernier
Ah ouais, donc il parle à quelqu'un qui n'est pas là ! Ça doit faire bizarre, un peu comme s'il parlait tout seul ?
Karadoc
Voilà. Et attention, on doit tous se taire, sinon ça le met en rogne.
Tavernier
Peut-être que si quelqu'un parle, ça fait des interférences ?
Karadoc
Le plus chiant, c'est qu'il faut attendre des plombes qu'il ait fini sa conversation, et seulement après, il nous raconte de quoi ils ont causé.
Tavernier
Et donc là, ils ont causé de quoi ?
Karadoc
Ah, j'ose même pas vous le dire. Vous savez, la corne d'abondance, eh ben en fait...

OUVERTURE

2. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
Flashback. Réunion de la Table Ronde avec les chevaliers habituels (Arthur, Lancelot, Léodagan, Calogrenant, Galessin, Bohort, Karadoc - la place de Perceval est vide). La scène qui suit est présentée du point de vue des chevaliers, c'est pourquoi on verra Arthur parler à la dame du Lac, mais on ne verra pas ni n'entendra la dame du Lac. Dans les dialogues d'Arthur, lorsqu'aucune précision n'est donnée, cela signifie qu'il parle à la dame du Lac.

Arthur (aux chevaliers)
Je vous demande de patienter un instant. La dame du Lac vient d'apparaître, elle doit m'annoncer le verdict des dieux. Je vous ferai le topo après.
Lancelot
C'est bien compris vous autres ? Silence absolu tant que le roi n'aura pas terminé.
Arthur
Alors ?
(silence)
(La dame du Lac répond, mais on ne l'entend pas.)
Arthur
Commencez par la bonne.
(silence)

Arthur
Le plus puissant de l'univers ? La vache !
(silence)

Arthur
Ah merde. (Aux chevaliers) Donc bonne nouvelle : c'est l'objet magique le plus puissant de l'univers. Par contre c'est pas le Graal. Comme mauvaise nouvelle, ça va encore.
(silence)

Arthur
Quoi c'est pas ça la mauvaise nouvelle ? Alors c'est quoi ?
(silence)

Arthur
Et alors ? L'hydre est morte, qu'est-ce que ça peut faire ?
(silence)

Arthur (qui commence à être inquiet)
Une porte démonique ?
(silence)

Arthur
Donc il faut fermer la cage, c'est ça ?
(silence)

Arthur (le visage de plus en plus décomposé)
Quoi, trop tard ? Mais alors...
(silence)

Arthur (abattu)
Oh non !
(silence)

Calogrenant
Sire ?
Arthur (toujours abattu, aux chevaliers)
C'est bon, elle vient de partir.
Lancelot
Sire, une mauvaise nouvelle ?

(Maintenant que la dame du Lac est partie, tous les dialogues d'Arthur sont bien sûr destinés aux chevaliers.)

Arthur (ayant du mal à se remettre)
Ouais... La fin du Monde.

3. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
Arthur résume son entretien avec la dame du Lac.

Arthur
Quand on est allé chercher le coffre, dans le château maudit. Vous vous souvenez de la cage ? On a oublié de la fermer.
Lancelot
Ben oui mais on a tué l'hydre, alors qu'est-ce que ça peut faire ?
Arthur
Je sais ! Mais la dame du Lac m'a expliqué qu'à l'intérieur de cette cage, il y avait une porte démonique. C'est même de là qu'est venue l'hydre.
Léodagan (sur un ton de reproche)
Donc là, vous avez laissé ouverte une porte démonique qui mène chez nous ?
Arthur
Vous aviez qu'à venir avec nous au lieu de vous défiler ! Facile de critiquer !
Lancelot
Sire, il faut immédiatement fermer cette cage ! Ne perdons pas de temps !
Arthur (abattu)
C'est trop tard.
Calogrenant
C'est-à-dire ?
Arthur
Pendant qu'on s'occupait de la corne d'abondance, une armée de démons vient de franchir la porte démonique et converge vers Kaamelott.
Lancelot
Mais comment ça se fait ?
Arthur
Pour venger l'hydre.
Bohort
Mon dieu ! Une armée de démons ! (Il tombe dans les pommes.)
Karadoc
On n'aurait jamais dû tuer cette saloperie !
Léodagan
N'oubliez pas que si vous l'aviez pas butée, vous n'auriez jamais pu obtenir la corne d'abondance !
Karadoc
Heu...
Lancelot
Attendez, je croyais qu'on pouvait pas faire le chemin dans l'autre sens !
Arthur
Du plan astral vers chez nous, c'est exact. Mais là, c'est du plan démonique. Souvenez-vous, on en avait parlé l'autre jour : dans ce cas, ça marche dans les deux sens.
Léodagan
Et ils sont nombreux, ces démons ?
Arthur
Comment elle m'a dit ?... « Une armée innombrable. »
Léodagan
Alors on peut commencer à numéroter nos abattis ?
Lancelot
Courage ! Il y a bien une solution ! Sire ?
Arthur (se reprenant)
Ah oui, j'ai oublié de vous dire autre chose : l'objet mystérieux, en fait ce n'est pas la corne d'abondance.
Karadoc (paniquant)
Hein ?
Arthur
Cet objet dispose de la plus puissante magie jamais vue dans l'univers. À ce qu'il paraît, les dieux croyaient qu'une telle puissance était impossible à invoquer. Mais ils sont formels.
Léodagan
Et cette magie pourrait servir à repousser les démons ?
Arthur
A priori oui.
Calogrenant (méfiant)
A priori ?
Arthur
Ce que m'a dit la dame du lac, c'est que la Corne Prodigieuse (c'est comme ça qu'elle l'appelle) peut fournir n'importe quoi à la demande. Et pas seulement de la nourriture. Elle n'a pas su m'en dire plus, mais il me semble que c'est plutôt une bonne nouvelle.
Lancelot
En somme, à nous de l'utiliser judicieusement.
Léodagan
Judicieusement ? Ben avec les flèches du gouvernement, ça va pas être simple...

4. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - JOUR
Arthur a fait amener la Corne Prodigieuse.

Arthur
Corne magique, je veux un bâton de bois !

Un peu de fumée sort de la corne et se matérialise en un bâton de bois.

Calogrenant
Impressionnant !
Lancelot
Sire, est-ce qu'on pourrait essayer d'obtenir des objets plus grands ?
Arthur
Allez-y, essayez.
Lancelot (avec un peu d'appréhension)
Corne magique, je veux... une hallebarde de dix pieds de long.

Un peu de fumée sort de la corne et se matérialise en une hallebarde de dix pieds de longs.

Lancelot
Ça marche !
Léodagan
Mais c'est génial, ce truc ! On va pouvoir s'offrir des tourelles en un rien de temps !
Arthur
Hé, lui demandez pas une tourelle, il y a pas de place ici !
Léodagan
Oh, ça va, je disais ça comme ça !
Arthur
Allons dehors pour la suite des essais, c'est plus prudent.

5. EXT. AU PIED DES MURAILLES DE KAAMELOTT - JOUR
Arthur et les chevaliers se sont regroupés près du terrain d'entraînement, au pied des murailles. Arthur a emporté la Corne Prodigieuse. Merlin est présent, ainsi que la dame du Lac.

Arthur
Juste pour information, la dame du Lac vient d'apparaître et va assister à nos essais. Ne vous étonnez pas si j'ai l'air de parler tout seul.
Calogrenant
Qu'est-ce qu'on fait, on lui demande un objet plus gros ? Une tour ?
Arthur
Bonne idée ! Corne magique, je veux une tour en pierre de trente pieds de haut.

De la fumée sort de la corne et se matérialise en une tour en pierre de trente pieds de haut qui apparaît soudainement juste devant les chevaliers.

Lancelot
Ah ouais !
Arthur
Je crois que cette corne a du potentiel !
Léodagan
Dites, je peux l'essayer ?
Arthur (méfiant)
Pour lui demander quoi ?
Léodagan
Juste pour une dague.
Lancelot
Non mais c'est bon, on sait que ça marche avec des petites armes.
Léodagan
Oui, mais j'ai perdu la mienne l'autre jour, donc tant que j'y pense...
Arthur
Bien, allez-y.
Léodagan
Corne magique, je veux une dague.

Absolument rien ne se passe.

Léodagan
Eh ben ?
Calogrenant
Peut-être que seul le roi peut l'utiliser ?
Arthur
Ben non, avec Karadoc et Lancelot elle marchait. Beau-père, réessayez, mais en étant plus précis.
Lancelot
C'est vrai, on a tous indiqué la taille.
Léodagan
Bon... Corne magique, je veux une petite dague en acier de vingt pouces de long avec une garde ajustée à ma main droite.

Absolument rien ne se passe.

Arthur
Ah ben ça c'est la meilleure !
Lancelot
Et la dame du Lac ? Elle en pense quoi ?
Arthur
Chut, je suis justement en train de l'écouter !
Lancelot
Silence tout le monde !
Arthur
Vous aussi, chut !

Tout le monde se tait et attend.

Arthur
Bon, la dame du Lac ne comprend pas. Elle va essayer de se renseigner.
Merlin
Et moi ? Vous me consultez pas ?
Arthur
Parce que vous avez une idée de ce qui ne va pas ?
Merlin (vexé)
Mais bien sûr !
Lancelot (impatient)
Alors expliquez-nous !
Merlin
Trop facile ! On m'ignore, on me laisse de côté, on oublie que j'ai déjà donné un ou deux coups de mains à la quête du Graal !
Léodagan
Un ou deux, oui. Mais pas plus.
Merlin
Eh ben puisque c'est comme ça, je dis rien !
Arthur
Mais vous allez pas nous laisser tomber alors qu'on a une armée de démons qui va nous assiéger d'un jour à l'autre !
Lancelot
Une armée innombrable !
Arthur
OK, je m'excuse. Merlin, toutes mes excuses, nous vous avons sous-estimé à tort.
Merlin
Bien. J'accepte vos excuses.
Lancelot (encore plus impatient)
Alors ?
Merlin
Alors vous apprendrez, messieurs, qu'un objet magique n'est pas un objet comme les autres. Sa fabrication est complexe et minutieuse, il faut donc l'entretenir avec soin.
Arthur
Et ?
Merlin
Eh ben, c'est pour ça qu'il est détraqué.
Arthur
Vous vous foutez de nous ?
Merlin
Attendez, c'est pourtant clair : il faut ménager cet objet. Là vous venez de lui demander une tour en pierre, laissez-lui le temps de se recharger.
Lancelot
Sire, c'est peut-être en effet l'explication ?
Arthur
Chut ! (Silence d'une minute) OK, la dame du Lac ne sait pas ce qui s'est passé mais nous conseille de faire confiance à Merlin.
Léodagan
Donc on fait quoi ? On range le machin en attendant qu'il ait refroidi ?
Arthur
Exactement !
Merlin
Un conseil, Sire...
Arthur
Oui ?
Merlin
Il faudrait lui passer une couche de vernis. Ben quoi ? C'est un objet fragile, et si vous l'utilisez dehors, avec le soleil...

6. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE - SOIR
Arthur est en réunion avec la dame du Lac.

Dame du Lac
Après enquête, les dieux ont trouvé le défaut de cet objet.
Arthur
Un défaut ?
Dame du Lac
Cette corne peut produire tout et n'importe quoi sur simple demande. Un tel pouvoir est quasiment infini. L'objet est tellement puissant qu'il a en quelque sorte sa propre conscience. Et il est capricieux : il refuse de fournir une deuxième fois un objet qu'il a déjà fourni.
Arthur
Eh ben ? On n'avait jamais demandé de dague !
Dame du Lac
C'est du métal, comme la hallebarde.
Arthur
Mais avec Karadoc, ça avait bien marché : il a demandé deux fois de la nourriture, et il l'a obtenue.
Dame du Lac
D'abord du canard, c'est un oiseau, et ensuite du merlu, un poisson.
Arthur
Vous voulez dire que si je lui demande une côte de boeuf ou une baguette de pain, elle en fournira sous prétexte qu'on n'a encore pas demandé de mammifère ni de céréale ?
Dame du Lac
Exactement. Essayez, vous verrez.
Arthur
Ah non ! Si on ne peut rien lui demander plus d'une fois, cette corne ne doit plus servir qu'en dernière extrémité.
Dame du Lac
Jusqu'à présent, elle vous a fourni quoi ?
Arthur
Du canard, du merlu, un bâton de bois, une hallebarde, et une tour en pierre.
Dame du Lac
Alors notez bien, vous ne pourrez plus lui demander d'oiseau, de poisson, d'objet en bois, ni en métal, ni en pierre.
Arthur
Mais qu'est-ce qu'il reste ? On va pas combattre une armée de démons en leur balançant des miches de pain !

FERMETURE

Dame du Lac
Surtout que vous pourrez en obtenir qu'une seule...


Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Ah ah, c'est vraiment excellent !
J'avais 3 heures devant moi pour la lecture... :p

Fé-li-ci-ta-tions !!

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Et voici les deux derniers épisodes.


L'Objet Prodigieux ‒ Épisode VI

3 CORS

1. BOUDOIR - JOUR
Guenièvre se fait coiffer par Angharad.

Guenièvre
Je sais bien que Perceval vous manque, mais je suis désolée, il y a des priorités.
Angharad
Je sais : les démons sont en train d'assiéger Kaamelott, le roi n'a plus le temps. Et avant l'invasion, il n'avait pas eu le temps ? Le seigneur Perceval n'est-il pas un des plus fameux chevaliers de la Table Ronde ?
Guenièvre
Là, je ne sais pas quoi vous dire.
Angharad
Ah, savoir que le seigneur Perceval est entre les mains de cette sorcière...
Guenièvre
La dame du Lac n'est pas une sorcière, c'est une fée, et une alliée du roi.
Angharad
Et c'est en lui piquant Perceval qu'elle l'aide ?
Guenièvre
Vous avez peur qu'il ait... consommé avec la dame du Lac ?
Angharad
Il paraît qu'il s'est entichée de cette poufiasse !
Guenièvre
Peut-être que Perceval a résisté à ses charmes et vous est encore fidèle.
Angharad
Que madame ne se fatigue pas : à chaque fois que vous essayez de me rassurer, c'est encore pire.
Guenièvre
Qu'est-ce que vous voulez que je dise ?
Angharad
Rien. Mais essayez au moins de convaincre le roi de s'occuper du seigneur Perceval !
Guenièvre
D'habitude, il m'écoute jamais, alors le jour où une armée de démons nous assiège...

OUVERTURE

2. EXT. REMPARTS - JOUR
Du haut des remparts, Arthur, accompagné de Lancelot et Léodagan, dirige la défense de Kaamelott. Une armée innombrable de démons l'assiège et tente de détruire ses murailles. Élias s'épuise en incantations pour repousser les démons. Merlin est avec les chevaliers et tient la Corne Prodigieuse.

Arthur
Élias, ça va ? Vous avez l'air complètement épuisé.
Élias
Je vais pas vous mentir, Sire, mais si d'ici une quinzaine de minutes je ne peux pas me reposer, j'aurais épuisé toute mon énergie pour au moins une semaine.
Arthur
Alors reposez-vous. Pour l'instant on tient.
Léodagan
On tient, on tient... Je vois au loin des dragons qui demandent qu'à venir nous survoler pour tout cramer.
Arthur
Justement, le pire est à venir et je préfère qu'Élias se repose, il nous sera indispensable.
Merlin
On a la Corne Prodigieuse, pourquoi on l'utilise pas ?
Arthur
Mais ce machin ne nous sert plus à rien !
Léodagan
Vous êtes sûr d'avoir tout essayé ?
Lancelot
Ce matin, on lui a demandé de fabriquer une muraille de terre autour de Kaamelott, rien.
Arthur
Sûrement parce qu'elle a déjà produit une tour en pierre.
Merlin
Ah ouais, la terre, c'est comme la pierre, c'est minéral.
Lancelot
C'est chiant...
Arthur
Ça, je vous le fais pas dire.
Léodagan
En regardant les dragons, là, je pensais à un truc...
Arthur
Quoi donc ?
Léodagan
Eh ben : le feu ! On a encore jamais demandé de faire du feu.
Merlin
C'est vrai, ça !
Léodagan
Allez, amenez la corne. Alors... Corne magique...
Arthur
Attendez...
Léodagan
Corne magique, je veux un jet de feu !
Arthur
... on aurait dû réfléchir avant !

De la fumée sort de la corne et se transforme en jet de feu qui manque de cramer Arthur (car il était situé presque devant la corne). Léodagan s'empare de la corne et la dirige vers les démons, tel un pompier essayant de noyer l'incendie sous son jet d'eau.

Léodagan
Allez-y mes petits démons, venez vous faire cramer !
Arthur
J'ai l'impression que c'est une arme pour vous, beau-père !
Léodagan
C'est vrai que j'ai toujours aimé jouer avec le feu.
Lancelot
Sauf que ça n'a pas trop l'air de les déranger.
Merlin
En même temps, des démons, c'est normal.
Arthur
Comment ça ?
Merlin
Tout le monde sait que les démons se nourrissent de feu. Là, ils sont en train de se renforcer.
Lancelot
Sire, Merlin a raison : regardez-les, ils sont deux fois plus grands qu'avant !
Arthur (à Merlin)
Vous pouviez pas le dire plus tôt ?
Merlin
Mais j'étais pas sûr ! Et puis vous aviez qu'à demander à Élias.
Arthur
Élias se repose, on aura besoin de lui bientôt.
Léodagan (qui ne sait pas trop quoi faire du jet de feu)
Dites, vous pourriez me dire comment on arrête ce machin ?
Lancelot
Surtout que ça les renforce.
Arthur
Corne magique, stop !

Rien ne se passe.

Arthur
Corne magique, arrête le jet de feu !

Rien ne se passe.

Arthur
Mais comment on l'arrête ?
Léodagan
Dépéchez-vous, bon dieu, sinon j'aurais pas le choix de cramer le château pour arrêter de les nourrir !
Arthur
Je sais : corne magique, je veux une miche de pain.

Le jet de feu s'arrête, puis de la fumée sort de la corne et se transforme en une miche de main.

Lancelot
Sire, bien joué !
Arthur
Ouais, mais on n'est pas plus avancé.
Léodagan
Par contre, on a maintenant des démons deux fois plus grands.
Élias (qui vient de les rejoindre)
Sire, j'ai réussi à renforcer les murs et les portes avec mon sort de toute puissance, mais ça tiendra pas la journée.
Arthur
Merci Élias, allez vous reposer.
Léodagan
Qu'est-ce qu'on fait ? On évacue ?
Lancelot
Mais non : en pleine nature, on sera encore plus vulnérable !
Arthur
N'oubliez pas que c'est nous, leur cible, pas le château. Merlin, vous qui descendez d'un démon, il ne vous reste pas une idée géniale en stock ?
Merlin
Je suis désolé mais là ça dépasse mes compétences. Des dizaines de milliers de démons, c'est au-dessus de mes pouvoirs.

Léodagan fait une petite moue, mais personne n'ose chambrer Merlin.

Lancelot
Sans la magie d'Élias ou Merlin, je ne vois pas comment on peut tenir la journée.
Arthur
Donc ça veut dire que cette corne est notre seul espoir.
Merlin
Essayez autre chose que le feu !
Léodagan
Je vais peut-être dire une connerie mais... il y a encore un truc qu'on n'a pas essayé.
Arthur
Quoi ?
Léodagan
Ben, le dieu des Chrétiens. Il est quand même sensé être tout puissant !

3. EXT. REMPARTS - JOUR

Père Blaise et le répurgateur ont rejoint les chevaliers. Père Blaise, à genoux, prie en silence. Le répurgateur, du haut de la muraille, invective les démons.

Répurgateur
Hérétiques ! Au bûcher !
Arthur
Mais arrêtez de les insulter, vous croyez quand même pas que c'est ça qui va les arrêter ?
Répurgateur
C'est juste pour me motiver, Sire. Mais maintenant, je vais les attaquer. Vous inquiétez pas, dans cinq minutes il y a plus personne.
Lancelot
Dieu est si puissant ?
Merlin
Moi je suis sceptique.
Répurgateur (à Merlin)
Homme de peu de foi, retourne dans ta fange !
Arthur
Oh ! C'est les démons qu'il faut attaquer !
Répurgateur
Ah oui. Je vais faire comme Josué à Jéricho, vous allez voir ça !
Lancelot (tout bas, à Arthur)
Josué, il avait pas détruit les murailles de Jéricho ?
Arthur (tout bas, à Lancelot)
Heu...

Le répurgateur se dresse sur les remparts et lève les bras au ciel.

Répurgateur
Dieu tout puissant, que ta colère abatte tes ennemis tel un écureuil sur une châtaigne ! Réduis en poussière cette horde de démons pouilleux ! Foudroie-les...
Léodagan
Attention, le feu, ça marche pas !
Répurgateur
Qu'un éclair de feu les détruise à jamais !

Un bruit de foudre retentit. La foudre s'abat sur le répurgateur. Il ne reste plus qu'un petit tas de cendres.

Arthur
Aïe...
Père Blaise
Ah, il est parti dans le plan démonique.
Lancelot
Ah bon ?
Père Blaise
Oui, c'est ce que nous, chrétiens, appelons l'enfer.
Léodagan
Mais continuez vos prières, au lieu de parler !
Père Blaise
Vous voyez bien que ça ne sert à rien !
Arthur
Dans ce cas, il ne reste que cette fichue corne...

4. EXT. REMPARTS - JOUR

Karadoc a rejoint les chevaliers. Arthur leur demande de nouvelles idées.

Arthur
Vous avez compris le problème ? Il me faut une idée d'objet que peut produire la corne et qui, à coup sûr, va détruire les démons. Je vous rappelle : pas de métal, pas de bois, ni de la viande d'oiseau, ni de poisson, et pas quelque chose de minéral.
Léodagan
Et surtout pas de feu !
Merlin
Ben, de l'eau douce.
Arthur
De l'eau douce ?
Merlin
On lui a pas encore demandé de l'eau douce, si ?
Lancelot
Sire, c'est une bonne idée ! Mais il faut que ce soit une arme.
Léodagan
Un jet d'eau douce ?
Arthur
Ah oui, si les démons se nourissent de feu, ce serait logique qu'ils soient détruits par l'eau. Merlin, l'eau leur fait quoi ?
Merlin
J'ai jamais entendu dire que les démons craignaient l'eau... Vous avez déjà subi une attaque de démons un jour de pluie ?
Arthur
Allez, on essaie. Corne magique, je veux un jet d'eau.

De la fumée sort de la corne et se transforme en jet d'eau. Arthur s'empare aussitôt de la corne et l'utilise tel un pompier essayant de noyer l'incendie sous son jet d'eau. Les démons reculent.

Lancelot
Sire, ça marche !
Arthur
Enfin !
Karadoc
Quand même, ils sont plus surpris que touchés.
Léodagan
Mouais... Je dirais pas surpris, mais agacés. Un peu comme moi quand il pleut.
Arthur
Mais attendez, c'est que le début !
Lancelot
En tout cas ça les empêche d'avancer, c'est toujours ça.
Karadoc
Heu... pas vraiment. Là, on dirait qu'ils se reprennent.
Arthur
Ah mais c'est pas vrai ! Ça leur a rien fait de plus !
Merlin
Je vous avais dit, les démons, ça craint pas la pluie.
Léodagan
On devrait essayer avec autre chose. De l'huile bouillante, peut-être.
Lancelot
Pas bête : ce n'est pas du feu, donc ça leur fera quelque chose.
Arthur
Bon. Corne magique, je veux une assiette de laitue.

Le jet d'eau s'interrompt et laisse place à un peu de fumée qui se transforme en une assiette de laitue.

Arthur
Maintenant il faut faire gaffe à ce qu'on lui demande, parce que pour l'arrêter, il ne reste plus grand chose.
Merlin
Pas de poisson, pas d'oiseau, pas de céréales, pas de plantes. Vous pouvez encore lui demander des mammifères, des fruits de mer, des insectes...
Karadoc
Bouffer des insectes ? À condition de bien les assaisonner, alors ! Et sans vouloir faire mon difficile, c'est pareil avec cette feuille de laitue.
Arthur (portant la corne et la dirigeant vers l'extérieur)
Corne magique, je veux un jet d'huile bouillante.

De la fumée sort de la corne et se transforme en jet d'huile bouillante. Les démons ne sont pas du tout indisposés, au contraire, ils se comportent comme s'ils étaient sous la douche.

Léodagan
Ouais, donc en fait non.
Lancelot
Forcément, c'est liquide et c'est à la bonne température pour eux...
Arthur
On arrête ?
Lancelot
À la limite, ça les distrait un peu ; pendant qu'ils se douchent, ils n'essaient plus de détruire les murailles.
Merlin
Par contre il y a leurs dragons qui commencent à s'approcher.
Léodagan
Et si on demandait à la corne de produire un dragon ?
Arthur
Pour qu'il se range chez l'adversaire ?
Merlin
N'empêche, vous n'avez pas encore demandé de reptile.

5. EXT. REMPARTS - SOIR
Les combats font toujours rage. Arthur et ses chevaliers (Calogrenant les a rejoint) sont épuisés.

Arthur
Bon, on récapitule : une pluie de serpents, une nuée de sauterelles, une meute de loups affamés, une pluie de plantes carnivores et une nuée d'oursins géants avec des piquants de quinze pieds.
Léodagan
À quoi bon ! Toutes les bestioles qu'on leur envoie, ils les bouffent !
Lancelot
Justement, ça les retarde. Et les loups ont fait du bon boulot contre leurs dragons !
Calogrenant
Oui, mais il y a toujours autant de démons, il faut continuer à trouver quelque chose.
Arthur
Justement, qu'est-ce qu'on a oublié ?
Merlin
Oiseaux, mammifères, reptiles, mollusques, arthropodes... Ah, des étoiles de mer, il paraît que c'est pas pareil.
Arthur
Une pluie d'étoiles de mer ? Bon, allons-y...
Léodagan
On est quand même à bout de souffle.
Lancelot
Avec tout ce qu'ils nous ont bouffé, ils vont peut-être être malades ?
Merlin
Ah ouais ! Sire, demandez des étoiles de mer avariées !
Arthur
Corne magique, je veux une pluie d'étoiles de mer avariées.
Merlin
Maintenant, j'ai jamais entendu dire que les démons supportaient pas la nourriture avariée.
Léodagan
Mais qu'est-ce que vous avez entendu dire, à propos des démons ?
Merlin
À vrai dire, pas grand chose. Faut admettre que les démons, c'est pas trop mon rayon.

6. EXT. REMPARTS - NUIT
Les combats font toujours rage. La nuit est tombée mais la présence de feu sur tout le champ de bataille, et notamment le feu qui entoure les démons, fait qu'on voit comme en plein jour. Arthur et ses chevaliers sont à bout d'idées.

Lancelot
Les algues pourries, le plancton empoisonné, c'est fait.
Léodagan
Et ça leur fait rien, ils bouffent quand même.
Arthur
Et ils sont toujours aussi dynamiques. Ils pourraient pas avoir envie d'une bonne sieste, non ?
Merlin
On essaie des baleines ?
Léodagan
Le poisson, c'est fait depuis longtemps !
Merlin
Mais non, justement, la baleine n'est pas un poisson. C'est un mammifère !
Arthur (désabusé)
Comme les loups.
Merlin
Ah oui, j'oubliais.

Soudain surgissent Angharad, décidée, suivie de Guenièvre, apeurée.

Angharad
Alors c'est à cause de cette corne que j'ai perdu Perceval !
Guenièvre
Angharad, rentrez, on n'a pas le droit de monter sur les remparts !
Angharad
Je m'en fous ! Je veux Perceval !
Léodagan
Mais qu'est-ce que vous foutez là ?
Lancelot
Les femmes et les enfants doivent rester à l'intérieur ! Y compris la reine.
Angharad
Je ne suis pas la reine !
Guenièvre
De toute façon, qu'est-ce qu'on risque ? Dans douze heures on y passe tous.
Angharad
Qu'est-ce qu'on risque, nous les femmes... vous le savez bien !
Guenièvre
Ben non !
Angharad
Mais si le seigneur Perceval était de retour, je suis sûre qu'on ne risquerait plus rien, justement.
Arthur
Vous savez bien qu'on ne peut pas le faire revenir, la porte dimensionnelle ne marche que dans un sens !

Angharad se plante devant le Corne Prodigieuse.

Angharad
Corne magique, je veux mon Perceval !

De la fumée sort de la corne, et se matérialise en Perceval.

Perceval
Qu'est-ce que je fais ici ? Qu'est-ce qui s'est passé ?
Angharad (à Arthur)
Sire, votre bras droit est de retour, vous n'avez plus rien à craindre.
Perceval
En tout cas ça fait plaisir d'être revenu ! Vous avez pas idée comme c'est chiant, le plan astral !
Léodagan
Vous n'allez pas vous ennuyer loin de la dame du Lac ?
Perceval
La dame du Lac ? Ah non ! Quelle emmerdeuse celle là !
Lancelot
Ben, et votre coup de foudre ?
Perceval
Ah, le coup de foudre ? Non mais c'était une connerie. C'est comme la fois où j'avais trouvé des champignons : ils avaient l'air bons au début, mais j'ai gerbé toute la nuit.
Angharad
Je suis bien aise de vous l'entendre dire !
Lancelot
Sire, ce que je vais dire va vous surprendre, mais je vous rappelle que le seigneur Perceval a un Destin. C'est peut-être le bon moment ?
Merlin
Après tout, au point où on en est.
Arthur
C'est vrai... Perceval, je vais vous expliquer la situation, alors écoutez bien. Et vous avez intérêt à comprendre, sinon on passe pas la nuit.

7. EXT. REMPARTS - NUIT
Arthur a terminé ses explications. Perceval, peut-être grâce à son séjour dans le plan astral, a l'oeil intelligent.

Arthur
Donc vous comprenez, on a tout essayé. Métal, bois, pierre, et toutes sortes d'animaux.
Léodagan
Et attention, ce machin est très capricieux. Quand on lui a demandé de la céramique, il a refusé !
Merlin
La céramique, c'est minéral.
Perceval
On pourrait leur balancer des portes qui explosent.
Karadoc
Ah oui, bien !
Arthur
Mais des portes en quoi ? En bois ? Pas possible.
Perceval
Ah ouais, merde. En plus c'est pas très respectueux du travail des artisans... Ah, je sais ! Est-ce qu'on a demandé du gaz ?
Arthur
Hé, non, je crois pas ! À quoi vous pensez ?
Lancelot
Attention, si ça ne marche pas du premier coup, c'est foutu après.
Perceval
Est-ce qu'on a demandé de la matière qui n'existe pas ?
Léodagan
Évidemment que non !
Arthur
Vous croyez que ce machin peut produire des objets qui n'existent pas ?
Calogrenant
La dame du lac a dit que sa puissance est quasi infinie...
Perceval
Ouais, je vois ce qu'il faut faire. On pourrait lui demander un gaz qui détruit les démons.
Calogrenant
On leur enverrait un jet de gaz ?
Lancelot
Ah non, plus de jet, on ne pourrait plus l'interrompre !
Arthur
Perceval, on va faire une répétition. Qu'est-ce que vous diriez à la corne ?
Perceval
Ben... Corne magique, je veux un gaz... un gaz irrascible...
Arthur
Irrascible ?
Perceval
Ouais, un gaz qui peut pas s'empêcher de... c'est pas ça ?
Arthur
Poursuivez, on corrigera après.
Perceval
Un gaz irrascible attiré par les démons et qui les détruit.
Arthur
Irrémédiablement attiré par les démons ?
Perceval
Ah ouais, c'est mieux.

8. EXT. REMPARTS - NUIT
Perceval est devant la corne. Tous les chevaliers (Hervé vient d'arriver) l'entourent.

Perceval
Corne magique, je veux un gaz irrémédiablement attiré par les démons, inoffensif pour les créatures de la Terre, mais qui détruit les démons et toutes les créatures du plan démonique, dragons compris.

De la fumée sort de la Corne Prodigieuse et se matérialise en un gaz légèrement visible par un curieux phénomène de phosphorescence qui, aussitôt, fonce droit sur tous les démons des alentours. Les démons se décomposent au fur et à mesure que le gaz les atteint. Très vite, l'armée des démons se désagrège.

Lancelot
Sire, ça a l'air de marcher !
Léodagan
Ouais mais qu'est-ce ça schlingue !
Merlin
Quand les démons auront tous disparu, ça se dissipera.
Arthur
Regardez ça le nettoyage ! Seigneur Perceval, vous venez de sauver Kaamelott !
Lancelot
C'est vrai qu'on vous doit une fière chandelle !
Calogrenant
Vous en voyez encore ?
Léodagan
Si, le petit groupe qui s'enfuit vers la colline, là-bas ! Ah non, il n'y a plus de petit groupe.
Merlin
C'est marrant ce gaz lumineux, regardez, on le voit partir au loin dans toutes les directions !
Calogrenant
Irrémédiablement attiré par les démons... Il va nous débarrasser de tous les démons de la Terre !
Perceval
Alors j'ai réussi une quête ?
Arthur
Ah oui ! Là, père Blaise va pouvoir nous écrire tout un bouquin !
Perceval
Ça fait drôle, la première fois...
Léodagan
On pourrait peut-être arrêter le gaz ? Parce que l'odeur, c'est insupportable.
Merlin
De toute façon il continue à se répandre partout, donc c'est bon.
Arthur
Oui, mais pour arrêter ce machin, il faut que je lui demande quelque chose. Quoi ?
Hervé
On a essayé le plancton ?
Lancelot
Mais oui !
Arthur
Je crois que j'ai trouvé...

FERMETURE

Arthur
Corne magique, je veux le Graal !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

L'Objet Prodigieux ‒ Épisode VII

3 CORS

1. INT. SALLE DU TRÔNE - JOUR
Arthur attend Perceval en tenant entre ses mains une petite coupe à la texture particulière, comme incandescente.

Arthur
Le Graal ! Quinze ans qu'on le cherchait. La sorcière de la Grotte aux Ours avait finalement raison...

Perceval entre, Arthur remet le Graal dans son coffre, posé près du trône.

Arthur
Ah, Perceval, vous vouliez me montrer quelque chose ?
Perceval
Oui Sire, cette nuit j'ai eu une idée. Alors comme vous êtes plutôt de bonne humeur en ce moment...
Arthur
Comment ça ?
Perceval
Ben oui, d'habitude vous êtes toujours à rouspéter après moi.
Arthur
D'habitude vous ne faites que des conneries ! Mais maintenant que vous êtes à la hauteur de votre Destin, c'est plus pareil. Alors, c'est quoi cette idée ?
Perceval
J'aurais besoin de la Corne Prodigieuse.
Arthur
Ah bon ? Mais elle est épuisée ! Bon, je vais demander qu'on nous l'apporte.

OUVERTURE

2. INT. SALLE DU TRÔNE - JOUR
La Corne Prodigieuse est posée sur une petite table, devant Arthur et Perceval.

Perceval
J'y vais, Sire ?
Arthur
Attendez, vous y allez quoi ?
Perceval
Eh ben, je vous montre mon idée !
Arthur
Mais dites-moi d'abord ce que c'est !
Perceval
Ça va gâcher la surprise !
Arthur
Dites-moi ce que vous voulez faire d'abord !
Perceval
Corne magique, je veux...
Arthur
Hé ho !
Perceval
je veux une Corne Prodigieuse.

De la fumée sort de la corne puis se matérialise en une autre Corne Prodigieuse.

Arthur (scié)
Mais c'est génial !
Perceval
Pas bête, hein ?
Arthur
Et vous croyez que la deuxième peut produire ce que la première nous refuse ?
Perceval
J'essaie. Corne magique, je veux...
Arthur
Eh ben ?

La deuxième Corne Prodigieuse se met à fumer et à trembler.

Perceval
Mais j'ai encore rien demandé !

Soudain la deuxième Corne Prodigieuse disparaît. La première aussi.

Perceval
Ah ben ça c'est la meilleure !
Arthur
Mais qu'est-ce que vous avez foutu ?
Perceval
Mais rien !

Arthur sursaute, la dame du Lac apparaît.

Dame du Lac
Ah non mais vous êtes vraiment débile !
Arthur
Mais quoi ?
Perceval
Ça va, Sire ?
Dame du Lac
Je vous avais pourtant bien dit que la Corne Prodigieuse était un objet unique dans l'univers et que sa puissance ne pourrait plus jamais être reproduite !
Arthur
Heu, ouais, sûrement.
Perceval
Ben on dirait pas.
Dame du Lac
Et qu'est-ce que vous faites ? Vous demandez une deuxième Corne Prodigieuse !
Arthur
Eh ben ?
Perceval
Eh ben quoi ?
Arthur
Oh, vous, la ferme !
Dame du Lac
Ah non, j'irai jusqu'au bout, et il faudra bien que vous m'écoutiez !
Arthur
Mais alors expliquez-moi ce qui s'est passé !
Perceval
Mais j'en sais rien, je vous dis !
Arthur
Taisez-vous, vous voyez bien que je parle à la dame du Lac !
Perceval
Là maintenant ?
Dame du Lac
Ce qui s'est passé, c'est que vous avez demandé l'impossible, et que vous l'avez obtenu, ce qui a généré un paradoxe. Comme un tel paradoxe est lui même impossible, l'univers l'a corrigé en détruisant la deuxième corne. Et la première aussi puisqu'elle était la source du paradoxe.
Arthur (vexé)
Bon, ben tant pis, on n'aura plus de cornes magiques. Ça va, on s'en était passé jusqu'à présent.
Perceval
C'est quand même dommage, Sire.
Dame du Lac
Mais il n'y a pas que les cornes qui ont disparu ! Le réajustement a touché les trois ou quatre derniers objets que la corne avait produits. Vous vous souvenez de quoi il s'agissait, hein ?
Arthur
Oui, le plancton, le gaz anti-démons... le Graal !

Arthur ouvre le coffre contenant le Graal. Il est vide.

Arthur
C'est pas vrai !
Dame du Lac
Ah mais vraiment, vous êtes le roi des corniauds !
Perceval
Vous avez perdu le Graal ? Vous avez une poche trouée ?

3. INT. SALLE DU TRÔNE - JOUR

Arthur et Lancelot président la séance de doléances en présence de père Blaise. Élias entre dans la pièce.

Arthur
Élias ? Vous venez aux doléances, vous, maintenant ?
Élias
Oui, et je viens me plaindre !
Arthur
Et de quoi ?
Élias
Sire, est-ce que vous savez quel ingrédient essentiel est nécessaire à la fabrication du Sort de Toute Puissance ?
Arthur
Ben non.
Élias
Ah bon, vous ne savez pas, tiens donc !
Arthur
Mais je suis pas magicien !
Lancelot
Venez-en aux faits, Élias !
Élias
Il est nécessaire d'incanter un démon. Pareil pour réaliser un Vent de Destruction. Pareil pour la Potion d'Invulnérabilité. Pareil pour le Souffle de Mort.
Arthur (impressionné)
Ah ouais, vous avez un boulot passionnant...
Lancelot
Et en quoi ça regarde le gouvernement ?
Élias
Eh ben, avec votre gaz à la con, il n'y a plus de démon nulle part !
Arthur
Ah non : il n'y a plus de démon sur Terre.
Élias
Non : il n'y a plus de démon nulle part, dans l'univers pas plus que dans le plan démonique.
Arthur
Comment ça ?
Élias
Votre gaz irrémédiablement attiré par les démons, eh bien il a été tellement attiré qu'il a trouvé la porte démonique dans la cage que vous aviez oublié de fermer. Et ensuite, devinez ce qu'il a fait ?
Arthur
Il s'est introduit dans le plan démonique ?
Élias (hors de lui)
Évidemment ! Tous les démons de l'univers et des plans parallèles ont disparu. Mes trois familiers, disparus ! Et impossible d'en invoquer d'autres ! Ou alors vous m'autorisez à invoquer la dame du Lac.
Arthur
Ah non, pas question, on va pas revenir là-dessus !
Père Blaise
Mais... alors il n'y a plus de démons en enfer ?
Élias
Ils ont tous disparus !
Arthur
C'est quand même une bonne nouvelle, non ? Je veux dire, à part pour vous, Élias.
Père Blaise
Et à part pour le pape !

4. INT. SALLE DU TRÔNE - JOUR

Suite de la séance de doléances, toujours avec Arthur et Lancelot. Guethenoc entre.

Arthur
Ah, tiens, ça faisait longtemps !
Guethenoc
Oui, eh ben il y a pas de quoi s'en vanter !
Arthur
Nous vous écoutons.
Guethenoc
Je suis venu me plaindre !
Arthur
Oui, on le sait bien.
Lancelot
Vous plaindre de quoi, Guethenoc ?
Guethenoc
Mes champs ont été dévastés par une pluie de serpents, puis une nuée de sauterelles, puis on a été attaqués par des loups affamés, des bêtes grosses comme ça, et ensuite une pluie de plantes carnivores, et il y a du plancton empoisonné qui a fait pourrir toutes nos récoltes !
Arthur
Mais comment ça se fait ?
Lancelot (bas, à Arthur)
Les démons n'avaient pas mangé toutes ces bestioles, certaines ont dû continuer à se répandre aux alentours.
Guethenoc
Eh ben j'espère pour vous que vous y êtes pour rien, parce qu'avec les giboulées qui s'annoncent, on est à deux doigts de la révolte !
Arthur
Merci Guethenoc de nous avoir averti, nous allons nous occuper de tout ça.
Lancelot (bas)
Ah bon ?
Guethenoc
Il y a intérêt, sinon c'est la famine l'an prochain !


FERMETURE

Guethenoc
En plus, on a eu des espèces de machin, j'veux même pas savoir comment ça s'appelle, avec des piques de quinze pieds de long !

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Voilà, c'est fini. J'imagine que la fin est un peu frustrante...

Deux choses encore :

1) Le gag central de toute cette aventure, je ne l'ai pas inventé. Je l'ai repompé d'une nouvelle de science-fiction de Robert Sheckley. Je ne sais plus son titre, c'est une de la série des aventures d'Arnold et Gregor, les Perceval et Karadoc de la S.F. Dans cette aventure, ils sont aux prises avec une machine qui fournit n'importe quoi, mais dont ils découvrent un défaut ‒ le même qu'ici ‒ et c'est le début des ennuis...

2) Au fait, est-ce que Perceval est devenu une créature immortelle du plan astral ? Plus trivialement, a-t-il couché avec la dame du Lac ? Il a l'air de dire que non. Il y a deux théories :

a) La corne a fourni une meute de loups, et un peu plus tard elle a fourni Perceval. Si Perceval est un être humain, c'est un mammifère, il ne pourrait donc pas être produit par la corne. Seule conclusion possible : c'est une créature du plan astral.

b) Oui mais au Moyen-Âge, personne ne considérait les êtres humains comme des mammifères. Cet objet magique tellement puissant qu'il a sa propre conscience et qui est capricieux a probablement accepté de fournir Perceval pour cette raison.

Chevalier
Hors ligne

Le passage avec le Répurgateur m'a fait beaucoup rire. :lol:
Bravo !

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Bravo, bravo, et re-bravo !
Et merci pour ces excellents instants de lecture. Je me demandais comment ils allaient se débarrasser des démons. :lol:
Et enfin débarrasser du répurgateur ! Au bucher !

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci pour vos retour ! Pour ma part je me suis beaucoup amusé à écrire tout ça...

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Ca se ressent dans ton écriture ;)

Pécore
Hors ligne

Bonjour tous et toutes.
Je sors de mon tombeau comme un vieillard en sort (et c'est presque vrai).
C'est pour la bonne cause. J'ai lu les sept épisodes d'une seule traite et je ne me suis pas ennuyé un instant. Bravo Agloval. Tu devrais écrire des bouquins, ton imagination est débordante. Je viens régulièrement vérifier si de nouveaux parchemins ont été édités ici. J'ai été absent un moment et je ne suis pas déçu à mon retour.
Bravo et merci pour ce bon moment.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci Levieux pour ton commentaire ! Il faut quand même dire que plus de la moitié du boulot est déjà faite à l'avance : les personnages ont été construits, il n'y a plus qu'à les faire interagir, et c'est d'ailleurs pour ça que c'est amusant d'écrire des sketchs.

(Mais celui-ci, plutôt qu'un livre, je le verrais bien en film...)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB