Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qu’attaque la fille et qui touche le cul du clodo. !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Pécore
Hors ligne

LE GRAAL. (suite de RE-NAISSANCES.)

.....

Episode 1 : Les jeunes loups.

.....

TATSOIN, TATSOIN, TATSOIIIIIN !

.....

          Les trois jeunes hommes ont bien grandi, Lohot, Mordred et Galaad sont à présent admis à la table ronde. Les anciens sont toujours là, Arthur leur présente les jeunes. – Bon, mes seigneurs, je vous demande d’accueillir trois nouveaux membres à la table ronde. Lohot, mon fils, Mordred, le fils du roi Loth et de ma demi-sœur et enfin, Galaad, le fils du seigneur Lancelot et Dame Ellan de Cobernic. Je sais, vous les connaissiez déjà mais, à la table ronde, il y a des règles. J’ai le devoir de présenter les nouveaux. Vous, les bizuts,  je vous explique vite fait comment ça se passe. Le père Blaise, que vous voyez là derrière son pupitre, a noté dans le livre les sujets que nous allons aborder dans cette séance, c’est ce qu’on appelle l’ordre du jour. Il note également l’intégralité des mots qui seront prononcés durant cette séance. Une chose importante à savoir, la quête de Graal est d’office à l’ordre du jour. Père Blaise, l’ordre du jour !
- Ben euh, les recherches se poursuivent aux alentour du camp de l’Ours, c’est à présent le seigneur Calogrenant qui les dirige. Il a demandé des renforts devant l'étendue du terrain à couvrir.
Mordred, aucunement intimidé devants les grands seigneurs qui l'entourent, se permet d'intervenir.
- Calogrenant ! Il trouverait même pas son cheval dans un couloir !
- Oui, alors euh, mon jeune ami, nous n'avons pas pour habitude de médire de nos pairs. Ayez un minimum de respect !
- Ah ? C'est pas ce qu'on m'avait dit.
- Si vous voulez un bon conseil, évitez de croire ce que racontent vos parents. Question médisance, ils se posent là !
- Il y a bien longtemps que je n'écoute plus ces vieux débris, surtout l'autre là, avec ses citations latines complètement débiles ! A croire qu'il n'est pas mon père !
Lohot et Galaad sont abasourdis de l'aplomb de leur camarade. Ils avaient bien remarqué son mépris envers le peuple mais s'adresser ainsi aux chevaliers de la table ronde, c'est de l'inconscience.
Arthur, lui même, est interloqué par l'attitude de Mordred et décide de lui donner une leçon. - Bien, seigneur Mordred, puisque vous êtes si malin, vous serez de garde cette nuit à la tour nord. Cela devrait vous rafraîchir les idées.
Mordred se lève en fureur. - Moi, de garde ?! Pour qui me prenez-vous ? Un vulgaire troufion ? Allez vous faire voir, vous, votre table à la noix et vos guignols ! Continuez à chercher votre coupe imaginaire, ça vous occupe !
Il quitte la séance.
Tous les chevaliers se sont levés, prêts à laver l'affront mais Arthur leur fait signe de se calmer. - Laissez-le partir, bon débarras, il n'a rien d'un chevalier ! Père Blaise, ensuite ?
- Qu'est-ce que je réponds à Calogrenant ? Renforts ou pas ?
- Oui, renforts. Je vais y aller moi-même avec ceux d'entre vous qui voudront bien m'accompagner.
Tous se lèvent immédiatement, prêts à suivre le Roi. Arthur en sourit. - Dommage que notre petit Mordred n'ait pas assisté à ça...

.....

          Tous les chevaliers de la table ronde et nombre de leurs hommes ont rejoint Calogrenant au camp de l'Ours pour participer aux recherches. Depuis des années, les hommes de Kaamelott ont ratissé une grande partie de terrain mais le périmètre défini par Merlin est immense. Lancelot a raconté à son fils les différentes péripéties qui les ont conduits là. Galaad s'interroge.
- Mais ne pensez vous pas que le Graal doit se trouver dans un endroit plus... prestigieux ? Un château, une église, une crypte ?
Perceval lui répond.
- Dans les environs, il n'y a qu'un château, celui de mon oncle, Cobernic. J'y suis déjà allé avec le seigneur Karadoc, mais rien.
Bohort s'en mêle.
- Je suis de l'avis de votre fils, seigneur Lancelot. Le Graal ne peut se trouver en pleine nature, il doit être dans un lieu bien protégé.
Lancelot s'agace.
- Alors quoi ?! Aller fouiller Cobernic ? Il nous faudrait l'accord de mon beau-père, le Roi pêcheur.
Arthur vient les interrompre.
- Kaamelott est attaqué ! Nous devons repartir immédiatement !
Arthur et ses chevaliers n'ont pas le temps d'attendre que les soldats se mettent en ordre de marche, ils laissent Calogrenant rassembler l'armée et se précipitent vers Kaamelott avec une petite troupe.

.....

          En arrivant, ils constatent immédiatement que le village est en feu, des cadavres d'hommes, de femmes, d'enfants et d'animaux jonchent le sol. Les cris, des pleurs, la fumée et les flammes qui subsistent encore leurs étreignent le cœur mais la troupe ne s'arrête pas et poursuit au grand galop vers Kaamelott. Les portes du château sont fermées, une dizaine de flèches enflammées y sont fichées mais sans grand dommage. Les portes s’ouvrent et le maître d’armes est là pour les accueillir.
– Sire ! Vous arrivez à temps ! Ils se sont enfuis lorsqu’ils ont étés prévenus de votre arrivée. Nous avons réussi à tenir jusque là mais il était temps.
- Mais c’était qui ? Les huns ?
- Non, c’était Mordred, à la tête d’une troupe conséquente, plusieurs centaines d’hommes.
- Mais comment a-t-il pu réunir tant d’hommes en si peu de temps ?
- J’ai vu deux cavaliers restés en retrait sur la colline. Je crois bien que c’était Le roi Loth et votre demi-sœur.
- Ah la salope ! J’aurais dû m’en douter. Mordred nous a menés en bateau, ils œuvrent ensemble à notre perte. Anna doit préparer sa vengeance depuis des années. Quel con j’ai été !
Léodagan saisissant la perche : C’est pas faute de vous avoir prévenu ! Mais non ! Monseigneur préfère pardonner, tout le monde il est gentil, venez donc diner et que je te bisouille. Résultat ? On l’a dans le cul !
Lancelot : Cela suffit ! Ne croyez-vous pas que le Roi est suffisamment accablé ? Il faut nous serrer les coudes dans cette épreuve !
- On a l’droit d’être en colère quand même ! Mais vous avez raison, il faut nous préparer à la guerre.
- Vous avez raison, beau-père, j’ai été trop laxiste avec les Orcaniens. Mais c’est terminé, nous allons exterminer cette vermine !

.....

Orcanie, château du roi Loth.
Loth est très en colère. – Mais vous ne pouviez pas attendre ?! Une attaque pour rien, avec les hommes que nous avions réussi à faire passer en douce, qui plus est ! Fini l’effet de surprise.
- Ils m’ont traité comme un moins que rien, ces bâtards !
- A votre place, j’éviterais ce mot là !
Anna met fin à l’altercation. – Cela suffit, vous deux ! Mordred, mon fils, tu as bien agit. Il fallait passer à l’action un jour ou l’autre.
Loth s’emporte à nouveau. – Encore heureux que nous y étions, au moins nous sommes rentrés avec tous nos hommes. Mais, à présent, nous sommes coincés sur nos terres !
Anna l’attrape à la gorge d’un geste si rapide qu’il ne voit rien venir. – Mais taisez-vous, immonde crapaud, vous m’empêchez de réfléchir !
Loth est sur le point de défaillir. – Mor-ga-ne je vous en prie...
Elle le lâche et le laisse s’écrouler. – Oui, cette fois, vous avez raison. C’est bien Morgane qui reprend les affaires !

.....


Episode 2 : La mort d’Arthur.

.....

TATSOIN, TATSOIN, TATSOIIIIIN !

.....

          Dans les jours qui suivent, c’est l’agitation à Kaamelott. Une partie des hommes aident les villageois à enterrer leurs morts et à reconstruire. »C’est un démon ! » C’est le seul témoignage des survivants concernant Mordred.
Seule une petite garnison est restée au camp de l’Ours, la quête du Graal passant au second plan en ces temps de guerre. Craignant une autre félonie, Arthur Laisse une troupe suffisante pour défendre Kaamelott et le village. Le reste de l’armée se prépare à partir vers l’Orcanie. Selon les dernières informations, les Orcaniens ont fait mouvement et se dirigent vers le sud. Arthur et ses chevaliers s’apprêtent à partir lorsque Merlin l’interpelle.
- Sire ! J’ai à vous parler !

- Plus tard Merlin, nous n’avons plus le temps.

- ARTHUR ! Viens ici immédiatement !

Arthur reste paralysé, le ton et le tutoiement de Merlin le ramènent à sa petite enfance. Des souvenirs enfouis refont surface.
- Oui, Merlin, je vous écoute.

- Je sais que les Orcaniens vous attendent déjà au mur d’Hadrien, ils ont balayé les hommes de Calogrenant postés au mur d’Antonin. Méfiez vous de Mordred et de Morgane.

- Morgane ?

- Votre demi-sœur, Anna. Elle a acquis de grands pouvoirs et représente maintenant un grand danger. Ils vous attendent plus précisément au fort de Camboglanna, Méfiez vous !

- Merci Merlin, vous ne venez pas ?

- Je vais où je dois aller, comme nous tous. Ne vous occupez pas de moi, prenez garde à vous.

.....


          La troupe de Kaamelott rejointe par celles de Carmélide et de Calédonie a fière allure et nul ne doute d’une victoire aisée. La rumeur de la cruauté de Mordred s’est répandue dans toute la Bretagne et le peuple acclame l’armée d’Arthur tout au long de sa progression. Ils sont entrés en Carmélide et d’autres hommes de Léodagan se sont joints à eux. Tous les chevaliers sont emplis d’une colère froide qui ne demande qu’à exploser.
Les voilà maintenant en vue du mur d’Hadrien, les cadavres des hommes de Léodagan de garde au mur, ont été laissés là, abandonnés aux corbeaux. Les Orcaniens sont disposés tout au long du mur de chaque côté du fort de Camboglanna. Le décor est planté, le massacre va pouvoir commencer.

Arthur se remémore les paroles de Merlin mais il ne voit pas Mordred, Anna ou Loth. Ils doivent se planquer dans le fort. Quelle peut être la nature des pouvoirs d’Anna, ou plutôt Morgane ? Il est méfiant mais son armée est tellement supérieure en nombre qu’il ne peut empêcher une certitude de victoire de l’envahir. Léodagan s’approche.
- Je voudrais pas avoir l’air d’insister mais cette fois, c’est bien nous qui faisons un siège. Où sont les catapultes ?

- Non mais c’est pas vrai ! C’est votre obsession. On aurait mis dix jours de plus s’il avait fallu tirer des catapultes !

- Ouais, bon, on peut jamais les utiliser, quoi ?!

- Je ne vous l’fais pas dire. C’est pas moi qui les avais commandées.

- Hum, oui, d’accord. On fait quoi ? Je fais donner les archers ?

- Ouais, allons-y, commençons les réjouissances !

Les flèches s’envolent mais bien protégés derrière le mur et leur bouclier, les Orcaniens s’en tirent sans trop de dégât. Arthur s’emporte.
- C’est pas comme ça qu’on y arrivera ! Nous allons charger !
La voix de Merlin résonne dans sa tête : Méfiez vous de Mordred et de Morgane. Mais la colère l’emporte sur la raison et l’armée fond sur les Orcaniens, chevaliers de la table ronde en tête. Ils franchissent le mur en pulvérisant les hommes de Mordred mais derrière eux, un mur de flammes s’est élevé brusquement, les séparant du reste de l’armée. D’instinct, Arthur et Lancelot se rapprochent de leur fils. Ils sont neuf contre cent mais ce sont les meilleurs, Excalibur fait des ravages. Les autres chevaliers ne sont pas en reste et rapidement le périmètre est à eux. C’est à cet instant qu’Arthur pousse un cri déchirant, une épée dans son dos a transpercé son armure, il trouve la force de se retourner pour se retrouver face au visage ricanant de Mordred. Il avait dû se faire passer pour mort afin de les surprendre. Arthur rassemble le peu de forces qu’il lui reste et lui fait sauter la tête avant de s’écrouler. Un hurlement résonne à travers tout le territoire, Morgane a ressenti la mort de son fils. Les chevaliers se regroupent autour d’Arthur agonisant.
Le mur de feu disparaît subitement révélant Merlin, il se dirige vers Arthur et se penche sur lui.
- Je vous avais dit de vous méfier mon cher Arthur. Je reviendrai vous chercher mais j’ai encore un travail à terminer.
Merlin se dirige alors vers le fort de Camboglanna, les soldats Orcaniens, subjugués, le laissent passer. Morgane sort du fort et vient à sa rencontre.
- Tu crois pouvoir me combattre, risible vieux machin ?!
- Nous n’allons pas tarder à le savoir, Morgane.
Morgane lance des boules de feu, le roi Loth, apparu derrière elle, lance des éclairs. Merlin écarte tout cela d’un seul geste de la main gauche et de la main droite, un autre geste prend ses deux ennemis à la gorge. Ils ont beau essayer de se libérer, l’emprise de Merlin est trop forte et bientôt Loth s’écroule, mort. Morgane continue de s’agiter mais Merlin tient bon.
- Je ne peux te tuer comme ton mari, Morgane, mais je t’emmène avec Arthur.
Merlin se retourne alors pour rejoindre Arthur, Morgane le suit comme traînée par une chaine invisible. Les soldats Orcaniens se sont retirés, les chevaliers sont toujours autour d’Arthur. Perceval pleure et supplie Merlin.
- Faites quelque chose, Merlin, sauvez le !

- Hélas, son destin est accompli, je peux juste l’accompagner. Il reviendra peut être un jour mais pour l’heure, nous devons partir. En ce qui vous concerne, vous avez toujours une quête à accomplir.
Merlin prend Arthur dans ses bras et s’en va, Morgane le suivant toujours. Après quelques coudées seulement, les chevaliers les voient disparaître.
Arthur murmure. – Où allons-nous, Merlin ?

- Avalon, mon cher Arthur, nous allons en Avalon, là où Excalibur fut forgée voilà bien des années.

.....

           La paix est revenue mais à quel prix ? La tristesse règne sur Kaamelott, Guenièvre et Lohot sont inconsolables. Une cérémonie a eu lieu, un cénotaphe voué à Arthur a été dressé dans les jardins pour que chacun puisse se recueillir.
Logiquement, Lohot succède à son père. Conscient d’être trop inexpérimenté, il a choisi Lancelot comme conseiller. Galaad est un ami fidèle, Perceval, son chevalier préféré, Bohort et Karadoc l’amusent et Léodagan et Calogrenant, sont un peu trop bourrus à son goût.
Il sait qu’il aura besoin de tous pour achever la quête commencée par son père.

.....


Episode 3 : La fin.


.....


TATSOIN, TATSOIN, TATSOIIIIIN !


.....


Lohot n'est pas à l'aise avec son nouveau tire : Roi de Bretagne !
- Qu'ai-je fait pour le mériter ? Etre le fils de mon père ? Je n'ai même pas Excalibur !


Lancelot tente de le calmer, cela fait plusieurs jours qu'il sent le jeune homme fébrile. Rien d'étonnant, comment gérer de telles responsabilités à son âge ?


- L'épée n'est plus là, Merlin l'a emportée avec votre père. Vous êtes légitime, Lohot, vous étiez à la bataille de Camboglanna, vous avez participé à la quête du Graal. Personne ne pense qu'un autre aurait dû régner !


- Je sais mais malgré tout, je ne me sens pas à ma place.


- Pour vous sentir à votre place, il faut agir ! Donnez des ordres, organisez la recherche du Graal, faites honneur à votre père !


- Vous avez raison ! Comme souvent, seigneur Lancelot. Convoquez les chevaliers pour une réunion de la table ronde !


.....


Lohot se lève, mal assuré. Il regarde tous ces chevaliers assis autour de cette table légendaire. Il cherche les mots qui pourront le faire entrer dans ce rôle trop grand pour lui.


- Nobles seigneurs, me voici devant vous en tant que roi, alors qu'hier, je n'étais qu'un mioche à qui il restait tout à apprendre. Rien n'a changé, il me reste toujours tout à apprendre et je compte sur vous pour cela.


Les chevaliers se lèvent pour l'applaudir. Lohot leur fait signe de se rasseoir.


- J'ai décidé de reprendre la quête du Graal, là où mon père l'avait laissée. Avez-vous des suggestions, des idées, des conseils ?


Perceval se lève et dans un élan d'enthousiasme, parle un peu trop fort.


- J'aimais votre père et je vous aime aussi, dites et j'obéirai !


Une fois encore, tous se lèvent pour approuver. Malgré son envie de les faire cesser, Lohot sent que ce moment est important et nécessaire pour la suite, une nouvelle table ronde est en train de naitre.


.....


Dans les brumes d'Avalon, Merlin porte toujours Arthur et Morgane les suit silencieusement. Arthur est de plus en plus faible et a peine à articuler.


- Où som-mes nous, Mer-lin ?


- En Avalon, je vous l'ai déjà dit !


- Suis-je mort ?


- La mort, ça n'existe pas !


- Mais, Loth il ...


- Oui, celui-là, il est bien mort !


- Je ne comprends pas. Vous venez de dire ...


- Vous posez trop de questions !


- Je ne sens plus mon corps.


- Morgane !


- Oui, Merlin ?


- Viens ici, soigner les blessures d'Arthur !


- Mais ... je ne sais pas comment faire.


- Mais si, tu le sais ! Depuis que nous sommes entrés ici, tu es la fée Morgane. Essaye, tu y parviendras.


Merlin dépose Arthur au sol et Morgane s'agenouille à son côté. Elle touche la blessure de ses deux mains, une lueur bleutée filtre à travers ses doigts et Arthur est secoué d'un spasme. Il se sent mieux mais il lui semble que la brume environnante est aussi dans son crâne. Il a du mal à penser, il voudrait reprendre ses esprits mais Merlin est pressé.


- Levez vous Arthur, nous devons arriver avant la nuit !


Puis, il éclate de rire. Arthur ne comprend pas.


- Pourquoi riez-vous Merlin ?


- C'était une blague ! Ici, c'est toujours la même brume, ni jour ni nuit !


- Ouais, ben, le rassemblement du corbeau, c'est pas pour demain !


Les deux hommes éclatent de rire, Morgane, en revanche, semble imperméable à tout ce qui l'entoure.


.....


Invariablement, la quête du Graal commence au camp de l'Ours. Le Roi Lohot reprend où le Roi Arthur s'était arrêté. Réunis autour de la table rectangulaire qui fit office de table ronde en son temps, les chevaliers font le point. Lohot interpelle son ami.


- Seigneur Galaad, vous aviez une remarque à faire à ce qu'on m'a dit ?


- Oui, mon Roi. Je pense que le Graal ne peut se trouver n'importe où dans la nature, il doit être dans un sanctuaire.


Bohort qui a pris de l'assurance depuis qu'il a été contraint de prendre les armes vient confirmer ses dires.


- Je suis du même avis, Sire. Cobernic étant le seul endroit dans le périmètre défini par Merlin, susceptible d'abriter le Graal. Je me propose d'accompagner les seigneurs Perceval et Galaad qui sont de la famille du Roi pêcheur, au château de Cobernic.


Le Roi consent. - Faites mes bons seigneurs, qu'avons nous à perdre ?


.....


Merlin, Arthur et Morgane sont enfin arrivés. Où ? Arthur ne saurait le dire. Cela ressemble à une sorte de Stonehenge en beaucoup plus grand même si la brume perpétuelle doit fausser la réalité. Une silhouette approche, c'est une femme, c'est ... Arthur s'écrie.


- La Dame du lac !


- Ici, je suis la fée Viviane. Bienvenue, Arthur Pendragon, Roi de Bretagne !


- Bienvenu mais où ça ?!


- Nous sommes ici en Avalon.


Merlin s'immisce. - j'arrête pas d'lui dire !


Viviane poursuit. - C'est en quelques sortes, l'antichambre du domaine des anciens dieux. Lorsque je vous apparaissais, en fait, j'étais ici.


- Et moi, qu'est-ce que je viens faire ici ?


Merlin s'interpose.


- Assez de questions pour l'instant ! Tenez, Viviane, je vous ai rapporté Excalibur. J'ai failli la jeter dans le lac mais je me suis dit que c'était plus simple comme ça.


- Oui mais c'est moins stylé ! Vous imaginez ? Vous lancez l'épée et ma main qui sort de l'eau pour la récupérer ! J'ai pas si souvent l'occasion de me la péter !


- Désolé, si j'avais su.


- C'est rien mon Merlinou, je vous aime quand même !


Les yeux d'Arthur s'écarquillent.


- Ah mais oui, c'est vrai que vous deux ...


.....


Bohort, Perceval et Galaad sont arrivés à Cobernic. Le Roi pêcheur est toujours aussi accueillant.


- Ah mes seigneurs, que votre visite me réchauffe le cœur ! Galaad, mon petit fils, Perceval, mon neveu et le seigneur Bohort ... un chevalier ! Mais les chevaliers de la table ronde ne sont pas là pour une simple visite de courtoisie, je suppose ?


- Effectivement, mon oncle, comme la dernière fois, nous recherchons le Graal.


- Je ne sais rien de plus que la dernière fois. Mais si vous voulez chercher par vous même, le château vous est ouvert !


Les trois chevaliers commencent un ratissage en règle mais la tâche est énorme. Ils passent des jours et des jours à chercher, à fouiller les moindres recoins mais le Graal demeure introuvable. Les chevaliers, déçus, s'apprêtent à repartir mais le Roi pêcheur les rappelle à l'ordre.


- N'oubliez pas, mes seigneurs, avant de partir, vous devez essayer de soigner mon père, le Roi blessé.


Perceval explique la situation à Bohort et Galaad. Ils se rendent tous trois au chevet du Roi blessé. Comme la fois précédente, personne ne sait que faire mais Galaad est soudain pris d'une inspiration.


- Roi blessé, savez vous où est le Graal ?


Immédiatement, le Roi blessé se redresse.


- Enfin ! Enfin, chevalier, vous êtes venu et vous m'avez posé LA question ! Oui, oui, mille fois oui, je sais où est le Graal ! Et par cette question, vous m'avez guéri. Béni soyez-vous ! Venez, suivez-moi, je vous mène au Graal.


Les trois hommes stupéfaits, le voient se lever et sortir de sa chambre, ils en oublieraient presque de le suivre. Il les conduit dans les caves du château qu'ils ont pourtant déjà fouillées, il arrive face à un mur comme tous les autres, retire trois pierres qu'il replace dans un ordre différent et le mur s'ouvre devant eux. Dans une petite pièce, un autel est dressé, sur cet autel, une coupe brille de mille feux. Galaad s'approche, la prend dans sa main et s'apprête à regarder à l'intérieur lorsqu'une voix dans son dos, l'interrompt.


- Arrête, malheureux ! Tu y perdrais ta raison !


Pecerval, fou de joie.


- Merlin ! Dites-moi qu'Arthur va bien !


- Il va ! Ceci ne vous concerne plus. Merci seigneur Galaad d'avoir retrouvé le Graal, je vais vous en débarrasser et le confier à... (Regardant Perceval avec un petit sourire) quelqu'un que vous avez bien connu. Grâce à vous tous, les anciens dieux vont pouvoir se reposer et le dieu unique prendre véritablement leur place. Votre quête est enfin terminée, honneur à vous, chevaliers de la table ronde !


.....


Un vieillard et un ex Roi observent les festivités qui se déroulent à Kaamelott en l'honneur des chevaliers. Arthur laisse couler une larme.


- Je ne croyais plus voir ce jour arriver, Merlin.


- Homme de peu de foi ! Avec un enchanteur tel que moi, nous ne pouvions que réussir.


- Vous ne m'avez toujours pas dit ce que je fous ici, moi !


- Allez savoir quel projet, les dieux peuvent avoir pour leur chevalier préféré !


FIN.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Super intéressant ! En fait, je trouve que tout ce que tu as écrit devrait plutôt être le résumé du dernier livre. Il s'y passe tellement de choses !

Pécore
Hors ligne

Peut être un peu trop pour un seul livre ! ;)

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB