Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui marche alternativement à cloche pied sur chaque pied !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Arthur le débauché

3 CORS

1. INT. CHAMBRE DU ROI ET DE LA REINE ‒ MATIN
Guenièvre et Démétra, assises sur le lit, discutent

Guenièvre
Mais je croyais qu'il vous avait enlevée, moi !
Démétra
Mais non, on est juste tombés amoureux, c'est tout.
Guenièvre
Amoureux ?
Démétra
Oui, amoureux. Pourquoi, ça vous semble impossible qu'un roi tombe amoureux d'une femme du peuple comme moi ?
Guenièvre
C'est surtout que j'ai du mal à saisir le concept. C'est romain, c'est ça ?
Démétra
Il m'aime et je l'aime.
Guenièvre
Ah ! Oui, j'ai entendu parler. (avec tendresse) Dommage, j'aimais bien l'idée qu'il vous ait enlevée à votre famille, qu'il vous ait violée dans l'herbe, ça faisait tellement romantique !
Démétra (décontenancée)
Romantique ?

OUVERTURE

2. INT. SALLE DU TRÔNE ‒ JOUR
Arthur et Léodagan président la séance de doléances. Roparzh est venu se plaindre, accompagné d'une toute jeune fille.

Roparzh (en colère)
Sire, je suis venu vous avertir !
Arthur (aimable)
Qui est cette jeune fille ?
Roparzh (scandalisé)
Ah parce qu'elle vous intéresse, hein ?
Arthur
Mais qu'est-ce vous racontez ? C'est juste une question de politesse.
Roparzh
Alors justement ! Je vous présente ma dernière fille. Elle est encore vierge et je compte la marier intacte, alors je vous préviens, si vous l'enlevez, révolte !
Arthur
Mais vous êtes malade ! J'enlève pas les paysannes, moi !
Roparzh
Et Madenn ?
Arthur
En plus c'est une enfant !
Roparzh
Une enfant ? Mais qu'est-ce que vous me chantez, elle a treize ans, c'est une femme ! Mais vous avez pas intérêt à me l'enlever, parce que là, faudra pas vous étonner si votre beau château crame !
Léodagan
Roparzh, calmez-vous ! Le roi vous dit qu'il ne compte pas l'enlever, écoutez-le !
Roparzh (calmé)
Ah bon ? C'est sûr ?
Arthur
Mais enfin, qu'est-ce qui vous fait croire que j'enlève des femmes ? Vous êtes marteau ?
Léodagan (bas, à Arthur)
Après, avec toutes vos maîtresses, faut pas s'étonner si vous avez une réputation de coureur de jupons...
Roparzh
En tout cas, c'est ce que tout le monde dit chez nous.
Arthur
Hein ?
Léodagan (bas, à Arthur)
Vous voyez.
Arthur
Nan mais fichez-moi la paix avec ça !
Roparzh
Alors c'est juré ? Vous y toucherez pas ?
Arthur
Mais je m'en fous de votre fille ! Heu, excusez-moi... Je n'enlève pas les paysannes, je vous le jure.
Roparzh
Ah, alors je préfère. Parce que vous comprenez, au niveau de la dot, si elle est plus vierge, c'est plus le même tarif, il y a manque à gagner. Ou alors vous me remboursez. Sinon, révolte !

3. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
Arthur, père Blaise, Bohort et Galessin font le point.

Père Blaise
Donc, effectivement, il semblerait qu'il y ait une rumeur qui court comme quoi vous enlevez de jeunes filles vierges.
Arthur
Mais d'où ça vient ça ?
Père Blaise
Je ne sais pas. Peut-être à cause de Madenn, vous vous souvenez ?
Arthur
Mais je l'avais pas enlevée !
Galessin
Ou alors c'est la fille d'un chef de clan vaincu que vous aviez violée... non ?
Arthur
Jamais de la vie !
Galessin
N'empêche que là où j'ai enquêté, je suis tombé sur un village où ils vous appellent tous... Arthur le Débauché.
Bohort
Sire, c'est grave ! Ces horribles calomnies pourraient ruiner votre image de roi juste et bon.
Père Blaise
En tout cas, Sire, si les rumeurs sont fondées, il est de mon devoir de vous avertir que c'est parfaitement incompatible avec les valeurs chrétiennes.
Bohort
Mais comment pouvez-vous prêter foi à ces ragots insensés ? Jamais le roi n'aurait enlevé une jeune fille pour la déshonorer. Heu... n'est-ce pas Sire ?
Arthur
Pour la dernière fois : je n'ai jamais enlevé de femmes ni violé personne. Mes maîtresses sont les conséquences d'une histoire d'amour mutuelle. Ne prêtez pas foi à ces rumeurs !
Galessin
En tout cas, moi, je vous juge pas.
Arthur
Merde !
Bohort
Nous vous croyons, Sire. N'est-ce pas père Blaise ?
Père Blaise
Bien sûr, Sire. Mes questions n'avaient pour but que d'écarter l'hypothèse que... enfin... C'était pour être sûr !
Bohort
Seigneur Galessin ?
Galessin
Le problème, c'est qu'on m'a fait part d'une autre rumeur.
Arthur
Une autre rumeur ?
Galessin
Il paraît que vous êtes le meilleur client de Madame Magda.
Arthur
Ah. Et c'est qui cette madame Magda ?
Père Blaise
Enfin, c'est la tenancière du plus grand bordel de Bretagne !
Bohort
Mais c'est odieux ! Sire, j'espère que vous démentez !
Arthur
Mais évidemment que je démens ! Là c'est manifestement un complot pour me salir.
Galessin
Non, non, c'est de la publicité.
Arthur
Quoi ?

4. SALLE DU TRÔNE ‒ JOUR
Madame Magda, une femme d'un certain âge habillée et maquillée vulgairement, parlant avec un accent vulgaire, a été convoquée devant le roi, qu'assistent Lancelot et Père Blaise.

Arthur
Alors, on me rapporte que vous dites autour de vous que je suis votre meilleur client. Est-ce que c'est vrai ?
Madame Magda
Ah non !
Lancelot (regardant Arthur, étonné)
Alors d'où viennent ces rumeurs ?
Arthur
Vous êtes sûre ?
Madame Magda
En tout cas je vous y jamais vu, et j'pense savoir reconnaître les visages. Ou autre chose, hé hé !
Arthur
Je vous demande pas si je suis votre meilleur client ! Je sais bien que non ! Je vous demande si vous colportez la rumeur comme quoi je suis votre meilleur client.
Madame Magda
Ah, vous parlez de la publicité ?
Arthur
C'est quoi cette histoire de publicité ?
Lancelot
Et expliquez-vous clairement !
Madame Magda
Pour améliorer la réputation de ma maison, effectivement, j'utilise la publicité. Ça consiste à exagérer un peu les choses.
Père Blaise
Exagérer un peu ?
Lancelot
Donc vous racontez à tout le monde qu'Arthur vient souvent chez vous juste pour vous faire plus de clients ?
Madame Magda
Oui, c'est ça l'principe. Et ça marche au poil. Les filles ne chôment pas, j'peux vous l'dire !
Arthur
Mais c'est un mensonge ! Je vais vous coller un procès au cul, moi !
Madame Magda
Mon cul n'a pas peur : la publicité mensongère n'est pas interdite.
Père Blaise (regardant Arthur)
Ah bon ?
Madame Magda
Hé, j'connais les lois. Quand on tient un bordel de qualité, c'est indispensable. Il y a aucune loi qui interdise la publicité mensongère. Votre procès, vous le perdrez !
Arthur
Dans ce cas, je vous envoie le répurgateur. Il va vous faire un procès en sorcellerie, et il s'y connaît !
Lancelot
Les procès en sorcellerie, il les gagne toujours !
Madame Magda (soudain conciliante)
Ah, là en effet ça change tout. J'veux bien cesser le tir.
Arthur
Vous cessez de prétendre que je suis client chez vous, et si les gens vous parlent de moi, vous dites bien que je ne viens jamais. Sinon, ça va finir en bûcher ! Je connais le répurgateur, il adore les feux de joie et déteste les femmes, donc si je vous l'envoie, il va être bien motivé !
Madame Magda
Il déteste les femmes ? Je vois que vous le connaissez mal.
Lancelot
Vous voulez dire... Le répurgateur est déjà venu dans votre établissement ?
Madame Magda
C'est mon meilleur client !
Arthur
Eh ben ? Pourquoi c'est pas lui que vous utilisez pour votre publicité ?
Madame Magda
Sire, enfin, vous voulez que je foute la clé sous la porte ? C'est le type le plus impopulaire de Bretagne ? Quand il vient, on le fait passer par la porte de derrière et il est toujours déguisé en moine pour passer inaperçu.
Père Blaise
Quoi ? En moine pour passer inaperçu ?
Madame Magda
Ben oui, c'est quand même une combine bien connue : si on veut pas se faire remarquer dans un bordel, on se déguise en moine.

FERMETURE

5. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
Arthur, père Blaise, Léodagan et Galessin font de nouveau le point.

Père Blaise (lisant un parchemin)
Alors, à la question « Diriez-vous que le roi est débauché ? »...
Galessin
Désolé Sire, mais il fallait une question explicite.
Léodagan
Mais au lieu de faire une enquête auprès des pégus vous auriez dû envoyer une expédition punitive et me cramer tout ça !
Galessin
On a besoin de savoir si l'image du roi a été entachée.
Arthur
Continuez, continuez...
Père Blaise
Les gens ont répondu oui à 75 %, non à 15 % et 10 % sans opinion.
Léodagan (à Arthur)
Je vois que votre réputation est bien établie !
Arthur (agacé)
Ensuite, père Blaise ?
Père Blaise
À la question « Si vous avez répondu oui, considérez-vous cela comme un scandale ? » : oui à 16 %, non à 72 %, sans opinion à 12 %.
Arthur
Tiens donc ?
Père Blaise
À la fin nous avons demandé : « pour vous, le roi Arthur est-il un bon roi ? ». Résultats : 92 % de oui, 5 % de non et 3 % sans opinion.

Léodagan
Conclusion : c'est votre réputation de roi débauché qui explique votre popularité.


Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Je me demande où tu vas chercher tout ça ... :D

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Ah, heureusement que tu es toujours là, fidèle au poste !

Pour ce sketch, je me souviens parfaitement comment l'idée m'est venue. Ça a commencé par la phrase de Guenièvre trouvant que ça aurait été romantique si Arthur avait rencontré Demetra après avoir abusé d'elle. Je me suis dit : tiens, c'est marrant comme réplique, il faut que je construise un sketch autour. Et c'est compatible : 1) en Carmélide,on sait qu'on peut faire subir les derniers outrages à la fille d'un chef de clan vaincu ; 2) Guenièvre est complètement à côté de la plaque en matière sentimentale (sans que ce soit de sa faute, bien sûr).

Puis je l'ai construit dans ma tête la nuit, quand je suis réveillé. C'est souvent comme ça que je fonctionne. Ce n'est pas difficile : une fois trouvée l'idée directrice, il suffit de laisser les personnages être eux-mêmes...

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

Toujours fidèle au poste et pressé de lire tes petites histoires.
Elles sont sympa tes nuits ... :D
Les miennes, au mieux, j'ai bien dormis ... :/

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB