Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui est corollaire au noyau, mais qu’est pas directement dans l’cœur du fruit ! !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

La menace d'enlèvement

3 CORS

1. INT. CHAMBRE DU ROI ET DE LA REINE ‒ SOIR
Arthur, en tenue de nuit, entre dans sa chambre et se dirige vers le lit, qu'il ne voit pas encore.

Arthur
J'arrive, j'arrive, attendez-moi avant d'éteindre les bougies !

Arthur arrive devant le lit. Un mystérieux personnage vêtu d'un manteau, le visage caché par un capuchon, y est assis. Guenièvre est debout à côté, un peu craintive.

Arthur
Qu'est-ce que c'est que ça ?
Guenièvre
Heu... Il paraît que c'est un ami à vous.

Pendant qu'Arthur se dirige vers son épée, le mystérieux personnage relève son capuchon : on reconnaît Venec.

Arthur
Nan mais vous êtes marteau ! Bon, j'appelle la garde.
Venec
Sire, laissez-moi d'abord vous expliquer !
Arthur
Mais rien du tout ! Vous croyez quand même pas que je vais tolérer une chose pareille ! Et dégagez vos miches de mon lit, crétin !
Venec (se levant du lit)
Je suis venu vous apporter une information capitale.
Arthur
Eh ben, vous me l'apporterez demain à la salle du trône !
Venec
Personne ne doit savoir que je vous ai averti. Il n'y a qu'ici que je peux le faire incognito.
Arthur
Mouais...
Venec
Sire, laissez-moi vous expliquer, il s'agit d'un complot...
Guenièvre (qui écoutait en silence)
Un complot ?

OUVERTURE

2. INT. CHAMBRE DU ROI ET DE LA REINE ‒ SUITE

Arthur et Venec sont installés autour d'une petite table, à l'écart du lit. Guenièvre est assise sur le lit et écoute, inquiète.

Venec
Tout d'abord, je vous signale que je prends un risque en venant vous informer.
Arthur
Ça, je confirme !
Venec
Je prends un risque parce que je vais vous révéler quelque chose qui peut me valoir des ennuis. J'aurais pu rester peinard chez moi et vous laisser dépatouiller tout seul, et tout irait bien pour moi, mais par loyauté, j'ai décidé de tout vous dire.
Arthur
Mouais...
Venec
Il se trouve que j'ai des activités annexes.
Arthur
Annexes ?
Venec
Vous diriez plutôt : clandestines.
Arthur
Ah oui, donc illégales.
Venec
Voilà. En particulier, il m'arrive d'organiser des enlèvements.
Arthur
Quoi ?
Venec
Nan mais là j'arrête, je vous promets.
Arthur
Mais comment ça des enlèvements ? Contre rançon ?
Venec
Oui, voilà.
Arthur
Et pourquoi vous m'avouez ça ?
Venec
Pas plus tard que l'autre jour, j'ai été contacté par un mystérieux commanditaire pour vous enlever.
Arthur
Et vous avez refusé ?
Venec
Oui, Sire : par loyauté. Pour moi, le roi Arthur, c'est sacré ! Sachez que, pour vous, je vais m'assoir sur quinze mille pièces d'or.
Arthur
Quinze mille ! Bon, et ensuite, votre commanditaire a trouvé quelqu'un d'autre, c'est ça ?
Venec
Tout juste ! Et comme j'ai des relations... mais je vous en dis pas plus, je sais qui va tenter de vous enlever. C'est des gars qui se sont regroupés en guilde, personne sait qui c'est, mais ils sont très forts.
Arthur
Donc on ne connaît ni l'identité du commanditaire, ni des salopards qui vont essayer de m'enlever ?
Venec
On les connaît pas personnellement, mais ils ont une sacré réputation. Sire, surtout ne les sous-estimez pas ! Ils travaillent la nuit, dans le feutré, c'est des malins. Mais vous avez un avantage : ils savent pas que vous êtes au jus. C'est pour ça qu'il fallait pas qu'on me voie avec vous.
Arthur
Oui, je comprends.
Venec
Sire, j'espère que vous êtes conscient que mon intérêt personnel était de rien vous dire. Alors si vous pouvez oubliez ce que je vous ai avoué...
Arthur
OK, mais à condition de cesser les enlèvements !
Venec
C'est juré, Sire !

Sans attendre qu'on l'y invite, Venec quitte la chambre après avoir remis son capuchon.

Guenièvre
Alors ? Qu'est-ce qu'on va faire ?

3. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR
Arthur, Léodagan, Lancelot, Calogrenant et Grüdü ont des décisions à prendre.

Arthur
Et il a ajouté : surtout ne les sous-estimez pas !
Léodagan
Et votre, heu... agent secret, il sait pas qui a commandité l'enlèvement ?
Arthur
Non.
Calogrenant
On ne peut pas arrêter les malfaiteurs avant qu'ils accomplissent leur forfait, donc il faut les prendre en flagrant délit.
Lancelot
Mais pour ne pas prendre de risque, Grüdü veillera sur vous. C'est compris Grüdü : chaque nuit, vous ne quitterez pas le roi des yeux.
Grüdü
Et s'il y a un petit malin qui essaie de s'approcher, je lui démolit sa face !
Lancelot
Voilà !
Arthur
On ne pourrait pas modifier un peu le protocole ? C'est pas pratique, sa présence m'empêche de dormir...
Lancelot
Vous voulez qu'on fasse comment ?
Grüdü
Non mais compliquez pas les ordres, ça va m'embrouiller !
Arthur
Attendez ! Les ravisseurs, pour m'enlever, ils doivent s'introduire dans ma chambre. Donc on va demander à Grüdü de surveiller la porte de ma chambre.
Grüdü
Je me poste devant votre porte, et si un connard s'en approche un peu trop, je le transforme en purée ?
Arthur
Voilà.
Lancelot
Sauf si c'est le roi.
Léodagan
Ou la reine.
Arthur
Ou sa suivante.
Grüdü
Ah non, commencez pas à m'embrouiller !
Lancelot
Avec Grüdü il faut des ordres simples. Ce qu'on va faire, Sire, c'est que tant que Grüdu est de garde, ni vous ni la reine ne sortez de votre chambre.
Arthur
Oui, de toute façon ce ne serait pas prudent.
Léodagan
Et pour votre suivante, eh bien elle devra attendre la fin de sa garde. C'est compris Grüdü ?
Grüdü
Je me poste devant la porte et je défonce tous ceux qui s'en approchent ?
Lancelot
Voilà.
Grüdü
J'aime quand les ordres sont clairs !

4. INT. COULOIRS ‒ NUIT

Perceval et Karadoc marchent dans les couloirs.

Perceval
Je suis pas sûr que ce soit une bonne idée de déranger le roi aussi tard.
Karadoc
Vous pensez qu'il dort ?
Perceval
Si on le réveille, il sera de mauvais poil, vous connaissez son caractère.
Karadoc
Eh bien il faut qu'il assume !
Perceval
C'est vrai : si on vient le voir, c'est parce qu'on on en a gros !

Perceval et Karadoc empruntent un nouveau couloir et reconnaissent Grüdü, posté devant la chambre du roi, tenant une lourde hache.

Perceval
Merde, il y a le garde du corps, on l'avait oublié.
Karadoc
Et alors, en quoi ça le concerne ?
Grüdü (menaçant)
Halte ! Personne s'approche de la chambre du roi !
Perceval
Ça va, on est chevaliers, on a bien le droit.
Grüdü
J'ai dit personne n'a le droit d'entrer !
Karadoc
Mais on veut pas entrer, on veut juste voir le roi.
Grüdü (agressif)
Reculez où je vous défonce vos tronches !
Perceval (à Karadoc)
Qu'est-ce qu'on fait ? On va pas laisser tomber ?
Karadoc
Bon, Grüdü : nous ne sommes pas des malfaiteurs mais des chevaliers de la Table Ronde.
Grüdü
Vous pourriez être le Père Noël, si vous vous approchez, je vous décapite en morceaux.
Perceval
Mais soyez pas borné !
Karadoc
On veut juste parler au roi !
Grüdü
Dernier avertissement : si vous partez pas, je vous démolis vos faces à coups de hache !
Perceval (à Karadoc)
On essaie de l'attaquer ? Il connaît sûrement pas nos techniques modernes.
Karadoc
À deux contre un, ce serait pas très loyal.
Perceval
Ah ouais. Alors on laisse tomber ?
Karadoc
Oui, mais c'est provisionnaire.
Perceval (à Grüdü)
C'est bon, on s'en va, mais vous avez de la chance, parce que si on était venus à un, vous seriez en train de numéroter vos... je sais plus quoi.
Grüdü
Je m'en fous, je sais pas compter.

5. INT. COULOIRS ‒ NUIT

Deux inconnus vêtus d'une combinaison noire qui les couvre entièrement, sinon leurs yeux, s'approchent de Grüdü. L'un d'eux porte un sac à dos, l'autre a des cordes attachées à sa ceinture et porte une torche.

L'inconnu n°1
Bonsoir.
L'inconnu n°2
Bonsoir.
Grüdü (menaçant)
Halte ! Personne n'approche de cette porte !
L'inconnu n°1 (sévère)
On a dit "bonsoir".
Grüdü
Heu, oui, bonsoir. Vous venez pour l'enlèvement ?
L'inconnu n°2
Tout juste.
Grüdü
Alors je vais être clair : vous voyez ma hache ? Si vous vous approchez de cette porte, je vous débite en copeaux.

L'inconnu n°1 fait quelques gestes avec ses mains, comme un hypnotiseur, et Grüdü s'écroule au sol. Puis il sort un flacon de son sac à dos et en fait boire à Grüdü. Les deux inconnus rentrent dans la chambre.

6. INT. CHAMBRE DU ROI ET DE LA REINE ‒ NUIT

Les deux inconnus avancent à pas furtifs dans la chambre. L'inconnu n°2 porte toujours une torche. Mais alors qu'ils atteignent le lit royal, comme alerté par un sixième sens, Arthur se réveille en sursaut et se redresse sur son lit.

Arthur (hurlant)
Qu'est-ce que c'est ?

Le cri d'Arthur a réveillé Guenièvre qui, à son tour, se redresse sur son lit. Tandis qu'Arthur se retourne pour attraper son épée, l'inconnu n°1 refait ses gestes hypnotiques et endort Guenièvre. Arthur leur tournait le dos (en allant chercher son épée) et n'a pas été endormi, mais à présent il fait face aux malfaiteurs, aussi l'inconnu n°1 réitère ses gestes et Arthur s'endort. Comme Grüdü, il a ensuite droit au mystérieux flacon tandis que l'inconnu n°2 le ficèle.

7. INT. SALLE DE LA TABLE RONDE ‒ JOUR

Léodagan, Lancelot, Calogrenant et le père Blaise discutent de la situation.

Lancelot
Quand je pense qu'on avait été prévenu à l'avance ! C'est incroyable cette histoire !
Léodagan
Je l'ai toujours dit, Kaamelott, c'est une passoire !
Lancelot
Je vous signale que c'est vous qui étiez responsable de la garde ! Et ils n'ont vu personne !
Léodagan
Et votre Grüdü, on en parle ?
Calogrenant
Mais calmez-vous ! Est-ce qu'on a des indices ?
Lancelot
J'ai passé la chambre au peigne fin : rien, pas une trace, pas une empreinte, pas d'indice ! Ils ont tout nettoyé.
Léodagan
Ma fille n'a rien vu : juste deux silhouettes noires. Les types étaient camouflés.
Calogrenant
Et Grüdü ? Toujours pas réveillé ?
Lancelot
Non. Il est plus ou moins dans le coma. Merlin est allé le voir au cas où il parviendrait à le réveiller.
Léodagan
Bref, on a aucun indice !
Calogrenant
Si, quand même : la technique employée par les ravisseurs. Le camouflage, le fait d'endormir Grüdü...
Lancelot
C'est vrai, c'est des méthodes de l'étranger ça.
Père Blaise
Si Grüdü a été empoisonné, ça pourrait désigner les Romains. C'est tout à fait leur style.
Léodagan
Mais pourquoi ils auraient enlevé le roi, ces cons ?
Calogrenant
Sûrement pas contre rançon. Quand on demande une rançon, c'est qu'on a besoin de pognon. Là, le commanditaire a payé quinze mille pièces d'or, quand même. Déjà, c'est sûrement pas un particulier.
Léodagan
Ou alors la rançon sera dix fois plus élevée, ça justifierait l'investissement.
Père Blaise
J'ai consulté mes registres, même quinze mille pièces d'or, on n'a pas.
Calogrenant
Et si c'était la reine d'Orcanie ? Elle aurait les moyens, et elle a le mobile.
Léodagan
La demi-sœur d'Arthur ? C'est vrai qu'elle le déteste.
Lancelot
Dans ce cas elle l'aurait fait assassiner, pas enlever.
Calogrenant
C'est juste.
Léodagan
Bon, alors qu'est-ce qu'on fait ? On va quand même pas laisser passer un affront pareil ! On rase l'Orcanie ?
Père Blaise
On n'a pas la preuve que c'est eux.
Léodagan
Oui, mais on n'a pas la preuve du contraire !
Calogrenant
Patience ! S'ils ont enlevé le roi, il y a sûrement une raison, ils ne tarderont pas à nous contacter.

FERMETURE

8. INT. CHÂTEAU INCONNU ‒ JOUR

Arthur est assis sur un fauteuil, ficelé des pieds à la tête. Il se réveille. Plusieurs soldats sont postés dans la pièce

Arthur
Qu'est-ce qui se passe ?
Soldat inconnu
Ah, vous êtes enfin réveillé ?
Arthur
Qu'est-ce que je fais ici ? Pourquoi vous m'avez enlevé ?
Soldat inconnu
Rassurez-vous, nous ne vous voulons aucun mal.
Arthur (essayant en vain de se libérer)
Mais détachez-moi et faites-moi sortir d'ici !
Soldat inconnu (le menaçant de sa lance)
Calmez-vous ! (s'adressant à un des soldats) Dites à la Dame qu'elle peut venir.

Le soldat part dans la pièce d'à côté puis revient accompagné d'une dame qu'Arthur reconnaît aussitôt.

Arthur
Tante Cryda ? Mais vous êtes devenue complètement folle !
Cryda (accusatrice)
Vous voyez à quelle extrémité vous nous poussez ? (solennelle) Bienvenue à la grande Fête de l'Hiver !

Cryda (paniquée)
Mais rattrapez-le, espèces de débiles ! Le laissez pas s'échapper !


Interprète Burgonde
Hors ligne

J'adore ....le suspens...et cette chute elle est terrible!
:lol: :lol:

Chevalier
Hors ligne

Mort de rire ! Super technique pour l'obliger à venir à la fête de l'hiver !

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci pour vos commentaires ! :)

Chevalier Allû Ciné
Hors ligne

"Oui, mais c'est provisionnaire" :D
Et la chute ... ! :D
Un de tes meilleurs à mon sens.
Par contre, j'ai été surpris que Venec n'essaie pas de monnayer son information à Arthur.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB