Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui sait pas dire « fakir » en Latin !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Semi-Croustillant
Hors ligne

Grande salle de Kaamelott, Damé Séli a réuni tous les habitants du château. Les loufiats, les soldats, les seigneurs, leurs épouses, tout le monde. C’est un brouhaha énorme.
DAME SÉLI : Bon, écoutez-moi !
Personne ne lui prête attention, le vacarme continue.
DAME SÉLI : ÉCOUTEZ-MOI BANDE DE PIGNOUFS !
ARTHUR : Non mais oh ! Ça va bien, oui ?!
DAME SÉLI : Nan mais c’est pas à vous qu’je cause, c’est les autres là...
LÉODAGAN : Quoi les autres ?! C’est de moi qu’vous parlez ?!
DAME SÉLI : Ah mais que vous êtes cons ! C’est les larbins et les soldats qui font tout ce bazar !
ARTHUR : Et “que vous êtes cons” c’était pour qui exactement ?
DAME SÉLI : Oh mais arrêtez de vous vexer comme des p’tites pucelles ou on y arrivera pas !
LÉODAGAN : Ah ben dites-donc, vous êtes remontée ce matin... j’ai hâte d’entendre la suite, ça promet !
***
L’audience a fini par se calmer et Dame Séli peut enfin commencer.
DAME SÉLI : Bon ! Il semblerait que certains parmi vous se croient à Rome ici. Et que j’te laisse toutes les torches allumées toute la nuit, les chandelles pareil et que ça bouffe quand ça leur chante... je dis stop ! C’EST PAS ROME ICI ! En conclusion, à partir de pas plus tard que maintenant, toutes les torches seront éteintes au coucher, si vous avez besoin de vous déplacer, prenez une chandelle qui vous appartient ! EST-CE-QUE C’EST BIEN CLAIR POUR TOUT L’MONDE ?!
KARADOC : Ah bah non, ça s’ra pas clair, ça s’ra tout noir !
DAME SÉLI : Vous faites bien de l’ouvrir, vous ! À vous seul vous dilapidez la moitié des ressources du château ! Alors, la nuit, vous restez dans votre chambre sinon, y aura des représailles !
KARADOC : C’EST PAS DES REPRÉSAILLES QUI Y AURA ! C’EST D’LA CHARCUTAILLE !
ARTHUR : Oui euh bon, ça va, on va s’calmer un peu. Alors, euh, seigneur Karadoc, vous avez l’droit d’aller aux cuisines la nuit...
DAME SÉLI : Ah non mais c’est pas vrai !
ARTHUR : ...mais avec votre propre chandelle, on est d’accord ?
PERCEVAL : Oh ben, ça le gênera pas, y pourrait y aller les yeux fermés !
LÉODAGAN : Et si j’ai envie d’aller pisser au milieu d’la nuit, comment que j’fais, moi ?
DAME SÉLI : Ben vous prenez une chandelle ! On en a tout un stock !
LÉODAGAN : Et après, j’peux pas tenir la chandelle, mon froc et l’matos, j’ai pas trois mains !
DAME SÉLI : Mais vous la posez, c’est quand même pas compliqué !
LÉODAGAN : Je pose quoi ?
DAME SÉLI : Mais réfléchissez espèce de gros faisan ! La chandelle, qu’est-ce que vous voulez poser d’autre ?!
LÉODAGAN : Ouais oh hé ! Mollo, hein ! Vous décidez des trucs, comme ça, toute seule... on peut savoir ce qu’il vous prend ?
DAME SÉLI : Y m’prend qu’on va manquer d’pin !
KARADOC : Le pain ici, d’toute façon, il est dégueulasse ! Tant qui y a de la barbaque, moi, ça m’va.
PERCEVAL : Et puis, j’vois pas l’rapport avec aller poser une chandelle pour pisser d’ssus !
DAME SÉLI : Mais pas ce pain là, bougres d’ânes ! Le pin, le bois !
PERCEVAL : Oh là là... ça commence à m’faire mal à la tête c’t’histoire.
ARTHUR : Le pin, c’est le bois dont on fait les torches, parce que c’est un résineux, ça flambe bien et longtemps.
LÉODAGAN : Oui et ?
ARTHUR : Depuis l’incendie du mois dernier, on est à cours de pin.
PERCEVAL : Ça vient sûrement d’moi, hein, mais j’ai rien pigé.
KARADOC : Mais non, ça vient pas d’vous, j’ai rien pigé non plus !
ARTHUR : Vous avez juste à savoir que la nuit les torches seront éteintes et que devrez prendre une chandelle...
DAME SÉLI : PERSO, la chandelle !
ARTHUR : Oui, alors, ça, j’en ai rien à carrer !
DAME SÉLI : Le stock de chandelles aussi, diminue !
PERCEVAL : Les chandelles c’est en pain aussi ?!
***
Un couloir de Kaamelott en pleine nuit, noir complet.
PERCEVAL : Vous êtes sûr que c’est par là ?
KARADOC : Certain !
PERCEVAL : Mais vous aviez pas une seule chandelle dans votre chambre ?
KARADOC : Pas besoin... chut !
PERCEVAL : Quoi ?
KARADOC : On approche, écoutez comme ça sent bon !
(Noir, voix off)
PERCEVAL : J’peux pas, j’y vois rien !
TSON !

Chevalier
Hors ligne

Encore une petite histoire bien sympathique. Bravo Gerfo !

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB