Bienvenue sur OnEnAGros!, le forum qui ne pratique pas le putsch !

Lisez la charte du forum avant de commencer à participer. Si vous êtes nouveau, une présentation est toujours appréciée afin de mieux se connaître !


Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

[EDIT Alexandre]: ai viré la balise puisque posté dans le forum dédié aux scénars. C'est redondant (ça blesse, donc).

Voici un scénario un peu bizarre... J'ai ajouté des personnages qui n'existent pas, donc ce ne sera peut-être pas trop dans l'esprit. Disons que c'est un délire basé sur l'idée suivante : abuser du concept de botte secrète. Dans cet épisode, je ne suis pas très sympa avec Perceval...

--------------------------------
- La botte *top* secrète -

À la taverne, Perceval et Karadoc.

Tavernier - Alors, mes chevaliers, de retour de quête ?
Karadoc - Eh ouais, et affamés comme vache qui pisse, alors faites sauter la barbaque !
Tavernier - Vous avez trouvé un trésor ?
Karadoc - Même pas ! On nous a volé nos chevaux.
Tavernier - Ah, ça, c'est pas de chance ! Dès fois, c'est à s'demander si les trésors font pas exprès de s'entourer d'une aura de malchance pour éviter qu'on les trouve. Une sorte de magie insidieuse...
Karadoc - Je vous l'fais pas dire !
Perceval - Heu... C'est pas faux !

Le tavernier est reparti...

Karadoc - Attention, je vous ai prévenu : à force d'utiliser ma botte secrète, vous allez l'user.
Perceval - Je sais bien, mais j'ai pas compris. Vous savez ce que c'est, vous, de la magie insidieuse ?
Karadoc - Non, c'est pour ça que j'utilise ma botte *top* secrète.
Perceval - Ah, c'est ça que vous avez dit... « Je vous l'fais pas dire » ?
Karadoc - Exactement ! Pour ne pas les user, j'en utilise plusieurs, comme ça je varie et ça passe inaperçu.
Perceval - Ah parce qu'il y en a d'autres ?
Karadoc - Eh oui, j'ai dû améliorer le concept, surtout que vous aviez un peu trop tiré sur la corde à noeud. Tenez, je vais vous les apprendre. Le plus facile, celui qui va avec tout, c'est...

Changement de décor : Arthur et Léodagan dans la salle du trône. Léodagan enfile son armure tout en dialoguant.

Arthur - Mais vous allez pas me laisser tomber !
Léodagan - Désolé, mais c'est une urgence. Je pars maintenant sinon ce soir, la Carmélide, ce sera de l'histoire ancienne.
Arthur - Les Byzantins vont arriver, il faut un chevalier à mes côtés !
Léodagan - Eh ben, Lancelot ne fait plus l'affaire ?
Arthur - Il est à l'infirmerie.
Léodagan - Sans blague ? Il s'est pas encore remis de sa blessure à l'épaule ?
Arthur - Si. C'est de la potion de guérison de Merlin, qu'il ne s'est pas remis.
Léodagan - Alors prenez Bohort.
Arthur - Il est à Gaunes chez sa femme qui attend un enfant.
Léodagan - Ben voyons ! Le coup d'après il va vous raconter qu'il est à l'enterrement de son grand-père ou au mariage de sa concierge, et vous allez encore tomber dans le panneau ! Il y a qui alors ?
Arthur - Le seigneur Calogrenant est en Calédonie pour sa séance de doléances, les chevaliers Galessin et Hervé inspectent les défenses côtières, Karadoc supervise le ravitaillement de Kaamelott, et les autres sont partis avec Merlin à la recherche d'une bague enchantée. Si, il reste Perceval... s'il est pas à la taverne.
Léodagan - Ah, la vache ! Pour accueillir des émissaires du plus puissant empire du Monde, ça va être joli...

Peu après... deux émissaires byzantins sont assis à la table d'Arthur, ainsi que Perceval. Très bien habillés, très nobles, très dignes. Ils parlent avec un fort accent. Le chef est un vieux chevalier, joué par Jean Reno, dans le même registre que pour son rôle dans "Les visiteurs". Son adjoint joue dans le même registre aussi, mais je ne sais pas quel acteur conviendrait.

Arthur - Messeigneurs, c'est un honneur pour le royaume de Bretagne de vous recevoir ! Je vous présente mon bras droit, le seigneur Perceval.
Chef Byzantin (à Arthur) - Que Dieu bénisse votre règne, beau Sire, et qu'Il bénisse également votre sainte quête !
Arthur - Qu'Il vous bénisse aussi et vous apporte Ses bienfaits.
Adjoint Byzantin (à Perceval) - Que Dieu vous bénisse, chevalier de la table ronde, et qu'Il vous garde en Sa sainte protection.
Perceval (étonné) - Wahou ! Classe ! Heu... merci !
Arthur (tout bas à Perceval) - Dites-lui quelque chose dans le même style !
Chef Byzantin - Votre chevalier ne connaît pas l'étiquette de la cour de Byzance ? Eh bien soit ; sa mine me plaît et je le tiens pour droit ; qu'importent les usages d'une cour lointaine. (A Perceval) Beau chevalier, vous êtes assis à la droite du plus grand roi de l'Occident ; il me sied de penser que ce n'est pas sans raison.
Perceval - Heu... C'est pas faux ! (Perceval fait mine d'être un peu confus d'employer à nouveau la botte secrète.)
Arthur - Messeigneurs, quelle est donc la raison de votre venue ?
Chef Byzantin - Sa Majesté l'Empereur d'Orient - que Dieu l'ait en Sa sainte garde - souhaite s'associer avec le plus grand souverain d'Occident (il s'incline devant Arthur) afin de combattre ensemble les Vikings. Ces barbares - que la foudre divine s'abatte sur eux - s'attaquent à nos comptoirs d'Ibérie et de Lusitanie. Nous ne sommes pas sans ignorer qu'il vous donnent aussi du fil à retordre. Sa Majesté l'Empereur d'Orient - que le Ciel lui accorde longue vie - nous a envoyés afin de définir une stratégie commune.
Arthur - Eh bien allons dans ma salle des cartes.

Les quatre hommes sont debout autour d'une table sur laquelle est disposée une grande carte de l'Occident.

Arthur - ...dans ce cas, ma flotte fera route vers l'Aquitaine par mesure de diversion.
Chef Byzantin - Très bien. Occupons-nous précisemment de coordonner la bataille navale et laissons à nos bras droit le soin de coordonner la bataille terrestre.
Arthur - Heu... mais... c'est-à-dire que...
Chef Byzantin - Sire, pouvez-vous m'indiquer le point de ralliement de nos flottes ?

Perceval est donc seul avec l'autre Byzantin, lequel est penché sur une autre carte. Dans tout le dialogue qui suit, Perceval répond de façon hésitante et fait la tête de celui qui ne comprend rien et place un "c'est pas faux !" en catastrophe.

Adjoint Byzantin - Voyons ensemble la stratégie de la bataille terrestre. Seigneur Perceval, vous connaissez sans doute très bien les Vikings, peut-on dire qu'il sont maîtres dans l'art des opérations amphibies ?
Perceval - Heu... je vous l'fais pas dire !
Adjoint Byzantin - Ah. Dans ce cas, je crains qu'une opération d'enveloppement soit inadéquate.
Perceval - Heu... c'est sûr !
Adjoint Byzantin - A moins peut-être d'annihiler les avant-gardes...
Perceval - (hésitation imperceptible) Ah, ça, c'est bien vrai !
Adjoint Byzantin - Très bien, nous pouvons donc inclure ces préparatifs dans le plan. Une fois les avant-gardes liquidés, nous pourrions les acculer face au littoral.
Perceval - (hésitation imperceptible) Bien dit !
Adjoint Byzantin - Je le note. Là, nous avons le choix entre une attaque frontale ou une attaque latérale. Compte tenu de leur masse, un choc latéral me semble insuffisant.
Perceval - (hésitation imperceptible) C'est ce que je dis toujours !
Adjoint Byzantin - Ah ? Alors nous prévoyons une attaque frontale ? C'est risqué. Il faudra une préparation soutenue de la part de vos archers avant de se lancer à l'assaut.
Perceval - (hésitation imperceptible) Je vous l'fais pas dire !
Adjoint Byzantin - Bien. J'espère que vous possédez un combustible efficient pour enflammer les têtes de flèches. Contre les Vikings, cela s'impose compte tenu du matériau de leurs drakkars.
Perceval - (hésitation imperceptible) C'est clair !
Adjoint Byzantin - Prévoit-on une attaque en deux vagues ? Ce serait plus prudent, mais cela minimiserait l'impact.
Perceval - (hésitation imperceptible) On ne le dira jamais assez !
Adjoint Byzantin - Dans ce cas, je préfère m'incliner devant votre avis : une seule charge. Mais si toute la cavalerie est mobilisée dans cet assaut, qui va poursuivre les fuyards ? Chez nous, il nous arrive de faire appel à une milice populaire, des volontaires, peu aguerris mais toujours zélés lorsqu'il s'agit d'occire les ennemis en déroute. Cependant leur fiabilité peut être douteuse.
Perceval - (hésitation imperceptible) A qui le dîtes vous !
Adjoint Byzantin - Soit, abandonnons cette idée. L'autre solution serait d'employer les gardes du château, mais cela risque de dégarnir la ligne défensive de notre base arrière.
Perceval - (hésitation imperceptible) Voilà une vérité qui est bonne à dire !
Adjoint Byzantin - Alors nous ferons à votre guise : nous n'allons pas délaisser Kaamelott... Mais qui se chargera de l'anéantissement des fuyards ? Ah, il faudrait les attirer vers un piège... Nous pourrions dégarnir notre flanc gauche afin de forcer l'ennemi en déroute à fuir vers le ponant, donc vers ce marigot (il montre un point sur la carte). Quelle est votre opinion ?
Perceval - (hésitation imperceptible) C'est le bon sens même !
Adjoint Byzantin - Ah ouî ? Alors vous m'avez convaincu : au lieu de les courser à bride rabbatue, mieux vaut les acculer dans un guet-apens. Quelques archers postés tantôt auront vite fait de les occire menu.
Perceval - (hésitation imperceptible) On ne saurait mieux dire !
Adjoint Byzantin - Eh bien, votre plan me plaît beaucoup. C'est décidé : nous l'adopterons ! Il ne restera plus qu'à le mettre en oeuvre sur le terrain. Je vous fais confiance pour la coordination.
Perceval - Heu... y'a pas plus vrai !

Plus tard... Karadoc et Perceval discutent dans un couloir.

Karadoc - Alors, il paraît que vous avez assisté le roi pour sa réunion avec les Byzantins ?
Perceval - Hé oui ! Je suis un chevalier d'élite !
Karadoc - Mais... c'était pour quoi, cette réunion ?
Perceval - Oh, juste une réunion de guerre, pour préparer un plan contre les Vikings. On va les combattre en mer avec notre flotte, et sur la plage avec les chevaliers.
Karadoc - Eh ben dites donc, ça a l'air compliqué...
Perceval - Le plan pour les repousser sur la plage, il est bé-ton. Imparable. Ils ont aucune chance, les gros barbus ! Aucune chance !
Karadoc - C'est un plan d'Arthur ?
Perceval - Même pas : c'est un plan de ma pomme ! Le chevalier Perceval - en personne ! Même que les Byzantins l'ont trouvé génial.
Karadoc - Alors là, respect !

Arrive Arthur.

Arthur - Ah, seigneur Perceval, réunion de l'état-major ce soir huit heures, vous nous expliquerez votre plan. Les Byzantins m'ont dit avant de repartir qu'il est formidable, aussi j'ai hâte de le connaître. Je dois avouer que là, vous m'avez épaté ! Bon, ne soyez pas en retard !
Perceval - Bien Sire !
Arthur - Ah, autre chose : un exposé synthétique suffira amplement.
Perceval - Heu... Je vous l'fais pas dire !

Arthur fait la tête de celui qui commence à comprendre que Perceval n'a rien compris, et que son plan...

--------------------- FIN ---------------------

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Euh, Bonjour Agloval^^!
Du coup, peut-on commenter ton scénario sur cette page? Je t'avoue être un peu perdu...
J'attends ta réponse avant d'aller plus loin car c'est ton topic.
Si oui, j'ai trouvé très interéssant ton scénario et suis impatient de le commenter et d'en discuter
Si non, j'enlèverais ce message et dis moi juste où je pourrais le faire^^.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Oui oui, on commente ici ! :)

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Pas mal. Jean Reno irai trés bien pour ce rôle. Et pourquoi Dujardin pour l'adjoint?

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Bonsoir Agloval^^! Désolé pour ce commentaire tardif, je n'ai eu que peu de temps pour moi ces jours^^!

J'ai trouvé ton scénario très intéressant et souhaite te faire part de certaines choses.
Pour simplifier et clarifier mes avis, je vais le faire en deux parties: Les plus et les moins^^

Les plus de ton scénario:
- Tout d'abord, je trouve excellente l'idée de faire rentrer des nouveaux personnages et apprécie cette émancipation par rapport à Kaamelott. Tu as amené une certaine fraîcheur dans les scénarios et c'est une prise de risque que j'apprécie, car il est vrai que nous avons trop tendance à nous reposer sur les mêmes personnages et ne pas forcément attendre de la nouveauté. J'aurais un tout petit bémol dessus mais que je développerai par la suite^^.

J'ai beaucoup apprécié la phrase " affamés comme vache qui pisse". Tout à fait dans leur esprit et idem, on sent que tu cherches le renouvellement, que tu ne te reposes pas sur des acquis, initiative très appréciable.
L'intervention du tavernier est judicieuse, car elle amène la suite naturellement. À ce propos, ne pas terminer la discussion de Perceval et Karadoc pour nous en faire découvrir la conséquence de celle-ci en situation immédiate est une sacrée pirouette scénaristique très très bien amenée et surtout bien menée^^. Bravo!

La précision que tu amènes aux détails du plan de bataille sont agréables à lire.
Premièrement, on sent que tu maîtrises le sujet, comme sur un autre de tes scénarios, et je m'imaginais parfaitement l'assaut. Tu ne t'es pas engouffré dans le piège facile  de ne survoler que cet aspect stratégique dans le seul but de placer les répliques de Perceval et je te félicite de cela. Cet aspect stratégie est l'ossature de ton scénario et en fais partie intégrante. Sans cela, les répliques de Perceval ne valent rien.
Tu as très bien maîtrisé ce côté là, bravo et le tout fait très crédible^^! Un plaisir.

Bon, maintenant les moins que je préfère plutôt qualifier de remarques ou suggestions^^:

- je reviens donc au premier point sur le renouvellement des personnages.
Tu as osé, et encore une fois bravo^^.
Mais je trouve que tu n'as à mon sens pas assez poussé le concept, du moins pour le personnage de Jean Reno^^.
Un grand comme lui qui apparaît et qui ne place que quelques répliques, mwmwmw, pas convaincu...Le fait qu'il s'éclipse avec Arthur pour amener la partie à Perceval est rondement menée, j'adhère et dis OK^^!
Sur le coup, pas besoin d'une tête connue pour cette petite partie^^. Mais comme je trouve ton idée excellente d'intégrer Jean Reno ( je me l'imaginais parfaitement^^) et ne souhaites pas ( et plus) le voir partir^^ , il manque peut être un petit annexe ou un scénario complémentaire à celui-ci pour mettre plus en avant et ne pas rester sur sa faim suite à une apparition très courte.
Cette sensation de rester sur ma faim provient du fait que le passage de Jean Reno est furtif et n'est pas marquée ,à mon sens, par des répliques inoubliables qui la comblerait. À ce moment là justement tu te "reposes" trop sur l'image que l'on connaît de lui dans les Visiteurs mais sans cette petite substance qui fait que...^^.

En plus, maintenant que j'ai pris goût à ce personnage, je te le réclame à cors et à cris pour une nouvelle apparition dans un autre scénario^^! please^^! :D

D'un point de vue fluidité de lecture, je pense que tu peux supprimer les parenthèses pour chaques interventions de Perceval. Nous le connaissons et savons comment il fait, de plus tu l'expliques un peu plus haut

---------------------------
Edit

Suite du message plus haut ( numéro 5 juste au dessus^^) . Désolé, petit problème technique.

En conclusion, je te tire mon chapeau pour avoir tenté  et réussi de faire du neuf avec du vieux et j'aime beaucoup ce scénario que moi je ne trouve pas bizarre mais plus sérieux et en même temps décalé. J'adore^^.

Comme je te l'ai dit, les bémols sont plus des observations et n'entachent en rien ton scénario et le plaisir à sa lecture. De plus, ce ne sont que des modestes avis^^.

Voilà voili^^! Merci à toi Agloval pour ce scénario^^!

Le prochain, le prochain^^!

Ps: Je m'aperçois en me relisant que j'ais commis quelques fautes. Je ne peux malheureusement pas les corriger, la navigation de mon téléphone m'empêchant de faire défiler le texte. Zut :( .


---------------------------
Edit Violette :
Apparemment tu ne peux pas éditer tes messages, voilà je l'ai fait, et en passant j'ai corrigé les fautes qui m'ont sauté aux yeux (merci le correcteur texte :P )

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Je le trouve très bien ce scénario, l'idée d'intégrer des nouveaux personnages peut amener de la fraicheur!
Cependant, vu qu'on aimerait les voir plus souvent, il faudrait leur trouver un trait caractéristique, qui les rend attachant!
Par exemple, Perceval bite rien à rien, Arthur lui est toujours sur les nerfs, Karadoc fait que bouffer,...
Bref, si tu veux réutiliser ces persos, il faut trouver un truc aux persos pour qu'ils soient interessant!

Ben en fait à part cette suggestion je n'ai rien à dire je trouve ce scénar très très bon! On en veut d'autres!

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne
Abbadon a écrit :

Mais je trouve que tu n'as à mon sens pas assez poussé le concept, du moins pour le personnage de Jean Reno^^. Un grand comme lui qui apparaît et qui ne place que quelques répliques

J'ai longuement hésité, envisageant aussi de choisir Jean Reno pour le 2è Byzantin. Mais qui ferait le premier ? Quelqu'un d'encore plus imposant, plus noble, plus... Jean Rochefort ? Mais mes Byzantins ressemblent trop à Jean Reno (dans l'idée que je m'en fais), donc j'ai laissé Reno interpréter le chef. Ou alors il faudrait que ce soit le chef qui parle à Perceval ? Ben non, il doit parler au roi...

À ce moment là justement tu te "reposes" trop sur l'image que l'on connaît de lui dans les Visiteurs

En fait j'ai rédigé les dialogues sans penser à l'interprète. Ensuite, en me relisant, je me suis rendu compte que le plus simple pour expliquer comment les Byzantins se tiennent, parlent, etc., c'était de dire « comme Jean Reno dans Les Visiteurs ». Du coup, ça m'a donné l'idée d'engager Jean Reno... :)

je te le réclame à cors et à cris pour une nouvelle apparition dans un autre scénario

Vu son petit rôle ci-dessus, il va falloir effectivement le garder un peu... :) Disons que le chef de la délégation byzantine doit rester à Kaamelott tant que la guerre avec les Vikings n'est pas terminée... et à moi de trouver des sketchs pour l'employer. Je vais essayer d'y penser...

je te tire mon chapeau pour avoir tenté  et réussi de faire du neuf avec du vieux et j'aime beaucoup ce scénario que moi je ne trouve pas bizarre mais plus sérieux et en même temps décalé. J'adore^^.

Merci ! :) Je trouvais drôle l'idée de Perceval qui réussit le tour de force d'user six ou sept bottes secrètes d'un coup, mais quand je relis le sketch, ça ne me fait trop rire, c'est pour ça que je reste réservé (mes deux meilleurs sketchs, eux ils me font toujours rire...)

la navigation de mon téléphone m'empêchant de faire défiler le texte

Tu as tapé tout ça au téléphone ! Chapeau ! :)

Unagi a écrit :

si tu veux réutiliser ces persos, il faut trouver un truc aux persos pour qu'ils soient interessant!

Jean Reno (je vais lui chercher un nom en fouillant dans mes livres d'histoire) est noble Byzantin, donc un homme raffiné, en particulier exigeant sur la nourriture... Quand il va être invité à la table d'Arthur - tiens, une idée de sketch - il réclamera des mets orientaux sucrés et épicés, de quoi rendre folle Dame Séli, qui s'occuppe de la gestion du ravitaillement... Bon, je verrais ça... :)

Croustillant
Hors ligne

C'est vrai qu'on sent vraiment le travail derrière.
Le plan stratégique est effectivement très crédible mais je trouve que la "discussion" entre Perceval et le byzantin est un peu répétitive (Perceval: botte secrète; Bizantin: d'accord).
Finalement, l'endroit où je trouve qu'on retrouve le plus le côté Kaamelott c'est dans l'intro avec Karadoc.
Et, la chute m'a surpris et m'a fait rire.
Mais bon c'est vrai que j'ai nettement préféré le Noël de Kaamelott.
Salut!

Chevalier
Hors ligne
Provençal a écrit :

Le plan stratégique est effectivement très crédible mais je trouve que la "discussion" entre Perceval et le byzantin est un peu répétitive (Perceval: botte secrète; Bizantin: d'accord).

C'est tout l'intérêt de la chose : le comique de répétition. :)

Ce scénario est vraiment bien ficelé mais c'est vrai que ça aurait été encore mieux de faire une discussion Perceval - Chef byzantin. Arthur aurait pu prétexter par exemple un mal de ventre et aller voir Merlin, laissant seuls les deux autres personnages. ;)

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

En voici une nouvelle version :

-----------------------------------------------

- La botte *top* secrète -

À la taverne, Perceval et Karadoc.

Tavernier - Alors, mes chevaliers, de retour de quête ?
Karadoc - Eh ouais, et affamés comme vache qui pisse, alors faites sauter la barbaque !
Tavernier - Vous avez trouvé un trésor ?
Karadoc - Même pas ! On nous a volé nos chevaux.
Tavernier - Ah, ça, c'est pas de chance ! Dès fois, c'est à s'demander si les trésors font pas exprès de s'entourer d'une aura de malchance pour éviter qu'on les trouve. Une sorte de magie insidieuse...
Karadoc - Je vous l'fais pas dire !
Perceval - Heu... C'est pas faux !

Le tavernier est reparti...

Karadoc - Attention, je vous ai prévenu : à force d'utiliser ma botte secrète, vous allez l'user.
Perceval - Je sais bien, mais j'ai pas compris. Vous savez ce que c'est, vous, de la magie insidieuse ?
Karadoc - Non, c'est pour ça que j'utilise ma botte *top* secrète.
Perceval - Ah, c'est ça que vous avez dit... « Je vous l'fais pas dire » ?
Karadoc - Exactement ! Pour ne pas les user, j'en utilise plusieurs, comme ça je varie et ça passe inaperçu.
Perceval - Ah parce qu'il y en a d'autres ?
Karadoc - Eh oui, j'ai dû améliorer le concept, surtout que vous aviez un peu trop tiré sur la corde à noeud. Tenez, je vais vous les apprendre. Le plus facile, celui qui va avec tout, c'est...

Changement de décor : Arthur est dans la chambre de Léodagan, qui est allongé, visiblement souffrant, une main sur le ventre.

Arthur - Mais vous allez pas me laisser tomber !
Léodagan - Désolé, mais... je suis pas en mesure...

Léodagan essaie de s'assoir puis se recouche, incapable même de se tenir assis. Dans la suite du dialogue, il parle en grimaçant de douleur.

Léodagan - La vache, mais qu'est-ce qu'elle a mis dans sa tarte aux mûres !
Arthur - Les Byzantins vont arriver, il faut un chevalier à mes côtés !
Léodagan - Eh ben... Lancelot ne fait plus l'affaire ?
Arthur - Il est à l'infirmerie.
Léodagan - Sans blague ? Il s'est pas encore remis... de sa blessure à l'épaule ?
Arthur - Si. C'est de la potion de guérison de Merlin, qu'il ne s'est pas remis.
Léodagan - Alors prenez Bohort.
Arthur - Il est à Gaunes chez sa femme qui attend un enfant.
Léodagan - Ben voyons, et vous avez gobé ça ! Il y a qui alors ?
Arthur - Le seigneur Calogrenant est en Calédonie pour sa séance de doléances, les chevaliers Galessin et Hervé inspectent les défenses côtières, Karadoc supervise le ravitaillement de Kaamelott, et les autres sont partis avec Merlin à la recherche d'une bague enchantée. Si, il reste Perceval... s'il est pas à la taverne.
Léodagan - Ah, la vache... Pour accueillir des émissaires... du plus puissant empire du Monde, ça va être joli...

Peu après... un émissaire byzantin est assis à la table d'Arthur, ainsi que Perceval. Très bien habillé, très noble, très digne. C'est un vieux chevalier, joué par Jean Reno, dans le même registre que pour son rôle dans "Les visiteurs".

Arthur - Monseigneur, c'est un honneur pour le royaume de Bretagne de vous recevoir !
Byzantin (à Arthur) - Que Dieu bénisse votre règne, beau Sire, et qu'Il bénisse également votre sainte quête !
Arthur - Qu'Il vous bénisse aussi et vous apporte Ses bienfaits. Je vous présente mon bras droit, le seigneur Perceval.
Byzantin (à Perceval) - Que Dieu vous bénisse, chevalier de la table ronde, et qu'Il vous garde en Sa sainte protection.
Perceval (étonné) - Wahou ! Classe ! Heu... merci !
Arthur (tout bas à Perceval) - Dites-lui quelque chose dans le même style !
Byzantin - Votre chevalier ne connaît pas l'étiquette de la cour de Byzance ? Eh bien soit ; sa mine me plaît et je le tiens pour droit ; qu'importent les usages d'une cour lointaine. (A Perceval) Beau chevalier, vous êtes assis à la droite du plus grand roi de l'Occident ; il me sied de penser que ce n'est pas sans raison.
Perceval - Heu... C'est pas faux ! (Perceval fait mine d'être un peu confus d'employer à nouveau la botte secrète.)
Arthur (qui commence à se tenir le ventre) - Monseigneur... quelle est donc la raison de votre venue ?
Byzantin - Sa Majesté l'Empereur d'Orient - que Dieu l'ait en Sa sainte garde - souhaite s'associer avec le plus grand souverain d'Occident (il s'incline devant Arthur) afin de combattre ensemble les Vikings. Ces barbares - que la foudre divine s'abatte sur eux - s'attaquent à nos comptoirs d'Ibérie et de Lusitanie. Nous ne sommes pas sans ignorer qu'il vous donnent aussi du fil à retordre. Sa Majesté l'Empereur d'Orient - que le Ciel lui accorde longue vie - nous a envoyés afin de définir une stratégie commune.
Arthur (visiblement malade) - Eh bien allons dans ma salle des cartes... Vous permettez que...
Byzantin - Êtes-vous malade, beau Sire ?
Arthur (plié en deux) - Ah, je... ce doit être la tarte aux mûres de ce matin... (soudain, il quitte la salle en courant après avoir jeté un trousseau de clés à Perceval) Perceval, faites-lui visiter le château, je reviens !

Changement de décor : Perceval et l'émissaire byzantin marchent dans un couloir. Perceval ouvre une porte.

Perceval - Voici la salle de la table de ronde, mais vous avez pas le droit d'entrer, vu que vous avez pas été chevaliérisé.
Byzantin - La salle de la table ronde... Ô lieu hanté par les exploits légendaires de votre ordre ! Vous n'eûtes pu me satisfaire d'avantage qu'en me permettant d'entrevoir ce lieu sacré.

Perceval fait les gros yeux puis reprend la visite.

Perceval - Allons voir maitenant les cuisines. Vous allez voir, l'escalier compte deux marches de plus que celui de tout à l'heure, mais une de moins que celui de la tour de garde, du coup si on monte trois fois la tour de garde et qu'on descend quatre fois aux cuisines...
Byzantins - Un instant, beau chevalier, pourrait-on rentrer dans cette salle ?
Perceval - Ici ? Mais c'est un débarras !
Byzantin - Cette inscription indique pourtant qu'il s'agit de la salle des cartes. Quand votre bon roi Arthur se sentira rétabli, nul doute qu'il poursuivra la réunion en cet endroit.
Perceval - On rentre là-dedans ?
Byzantin - Si cela vous sied, chevalier.

Perceval ouvre la porte. Tous deux entrent dans une salle contenant des cartes enroulés sur des tables. Il y a une grande table au centre. L'émissaire byzantin inspecte les cartes. Il finit par dérouler sur la table centrale une grande carte de l'Occident.

Perceval - Pfiouuu, il y en a des cartes, dans ce débarras !
Byzantin - Venez-voir, seigneur Perceval. Nous pouvons commencer à élaborer une stratégie en attendant votre bon roi... D'après nos espions, les Vikings comptent débarquer ici. Vous qui les connaissez sans doute très bien, estimez-vous qu'il sont maîtres dans l'art des opérations amphibies ?
Perceval - Heu... je vous l'fais pas dire !
Byzantin - Ah. Dans ce cas, je crains qu'une opération d'enveloppement soit inadéquate.
Perceval - Heu... c'est sûr !
Byzantin - A moins peut-être d'annihiler les avant-gardes...
Perceval - (hésitation imperceptible) Ah, ça, c'est bien vrai !
Byzantin - Très bien, nous pouvons donc inclure ces préparatifs dans le plan. Une fois les avant-gardes liquidés, nous pourrions les acculer face au littoral.
Perceval - (hésitation imperceptible) Bien dit !
Byzantin - Je le note. Là, nous avons le choix entre une attaque frontale ou une attaque latérale. Compte tenu de leur masse, un choc latéral me semble insuffisant.
Perceval - (hésitation imperceptible) C'est ce que je dis toujours !
Byzantin - Ah ? Alors nous prévoyons une attaque frontale ? C'est risqué. Il faudra une préparation soutenue de la part de vos archers avant de se lancer à l'assaut.
Perceval - (hésitation imperceptible) Je vous l'fais pas dire !
Byzantin - Bien. J'espère que vous possédez un combustible efficient pour enflammer les têtes de flèches. Contre les Vikings, cela s'impose compte tenu du matériau de leurs drakkars.
Perceval - (hésitation imperceptible) C'est clair !
Byzantin - Prévoit-on une attaque en deux vagues ? Ce serait plus prudent, mais cela minimiserait l'impact.
Perceval - (hésitation imperceptible) On ne le dira jamais assez !
Byzantin - Dans ce cas, je préfère m'incliner devant votre avis : une seule charge. Mais si toute la cavalerie est mobilisée dans cet assaut, qui va poursuivre les fuyards ? Chez nous, il nous arrive de faire appel à une milice populaire, des volontaires, peu aguerris mais toujours zélés lorsqu'il s'agit d'occire les ennemis en déroute. Cependant leur fiabilité peut être douteuse.
Perceval - (hésitation imperceptible) A qui le dîtes vous !
Byzantin - Soit, abandonnons cette idée. L'autre solution serait d'employer les gardes du château, mais cela risque de dégarnir la ligne défensive de notre base arrière.
Perceval - (hésitation imperceptible) Voilà une vérité qui est bonne à dire !
Byzantin - Alors nous ferons à votre guise : nous n'allons pas délaisser Kaamelott... Mais qui se chargera de l'anéantissement des fuyards ? Ah, il faudrait les attirer vers un piège... Nous pourrions dégarnir notre flanc gauche afin de forcer l'ennemi en déroute à fuir vers le ponant, donc vers ce marigot (il montre un point sur la carte). Quelle est votre opinion ?
Perceval - (hésitation imperceptible) C'est le bon sens même !
Byzantin - Ah ouî ? Alors vous m'avez convaincu : au lieu de les courser à bride rabbatue, mieux vaut les acculer dans un guet-apens. Quelques archers postés tantôt auront vite fait de les occire menu.
Perceval - (hésitation imperceptible) On ne saurait mieux dire !
Byzantin - Eh bien, votre plan me plaît beaucoup. C'est décidé : nous l'adopterons ! Il ne restera plus qu'à le mettre en oeuvre sur le terrain. Je vous fais confiance pour la coordination.
Perceval - Heu... y'a pas plus vrai !

Plus tard... Karadoc et Perceval discutent dans un couloir.

Karadoc - Alors, il paraît que vous avez remplacé le roi pour sa réunion avec le général byzantin ?
Perceval - Hé oui ! Je suis un chevalier d'élite !
Karadoc - Mais... c'était pour quoi, cette réunion ?
Perceval - Oh, juste une réunion de guerre, pour préparer un plan contre les Vikings. On va les rejeter à la mer lorsqu'ils débarqueront sur la plage. Le plan, il est bé-ton, ficelé comme un saucisson. Imparable. Ils ont aucune chance, les gros barbus ! Aucune chance !
Karadoc - C'est un plan d'Arthur ?
Perceval - Même pas : c'est un plan de ma pomme ! Le chevalier Perceval - en personne ! Même que le seigneur byzantin l'a trouvé génial.
Karadoc - Alors là, respect !

Arrive Arthur.

Arthur - Ah, seigneur Perceval, réunion de l'état-major ce soir huit heures, vous nous expliquerez votre plan. Les Byzantins m'ont dit avant de repartir qu'il est formidable, aussi j'ai hâte de le connaître. Je dois avouer que là, vous m'avez épaté ! Bon, ne soyez pas en retard !
Perceval - Bien Sire !
Arthur - Ah, autre chose : un exposé synthétique suffira amplement.
Perceval - Heu... Je vous l'fais pas dire !

Arthur fait la tête de celui qui commence à comprendre que Perceval n'a rien compris, et que son plan...

--------------------- FIN ---------------------

Chevalier
Hors ligne

Aaah ben là je préfère. :D

Un dialogue Jean Reno - Franck Pitiot ce serait quand même fabuleux...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Aaaaaah là je dis un grand oui Agloval!!
Ta nouvelle version est bien meilleure et beaucoup plus logique dans son développement.
Le faux bond de Léodagan envers Arthur est ainsi plus crédible. :D
En effet, cette fameuse tarte aux mûres est déjà à la base infecte^^, mais tu la réutilises judicieusement en lui procurant une vertu ^^ que l'on suppose laxative^^ justifiant aussi le départ précipité d'Arthur :D . Ingénieux, bravo ( faire du neuf avec du vieux, on rejoint la précédente discussion).

Du coup, tu as pu régler le problème de la courte apparition de Jean Reno et te débarasser ainsi du second byzantin, qui sommes toutes, n'était pas fort indispensable.

Et l'on accepte mieux le fait que Perceval reste avec un byzantin sans qu'Arthur ne rechigne vraiment comme dans ton premier jet. Ici, Arthur ne peut faire autrement, c'est un cas de force majeure :D ..... pour lui^^.

Je reviens sur 2 points qui m'avaient interpellés la première fois et dont j'avais ommis de te parler^^.

Tout d'abord, j'ai bien rigolé quand Arthur explique à Léodagan que Lancelot est dans un piètre état ( on le devine^^) suite encore une fois à l'incompétence de Merlin^^. Potion de guérison façon Merlin :D ..... J'ai bien souris^^

Ensuite, euuuuuuh, la femme de Bohort qui attend un enfant^^ :D ?!?!?
Comment a t il fait^^? ;)
Folle idée mais je l'accepte TOTALEMENT  car inattendue et finalement emballante^^ et  je me demande même si tu ne pourrais pas développer un petit scénario aux oignons en partant sur ce thème. Non?

Bref, tu as su injecter de nouvelles pistes et idées dans un seul scénario en te resservant ou détournant quelques bases. J'apprécie cette démarche de sortir des carcans. Bravo, sincérement^^.
De plus, ces idées et nouveautés sont fiables donc je pense que tu peux même les développer plus tard et les intégrer définitivement dans ton monde de Kaamelott, tout du moins dans l'idée que tu t'en fais toi.

J'aime quand quelqu'un amène un regard neuf sur quelque chose et là je pense que tu as réussi.
Ton scénario aurait été de la gniogniotte, je n'aurais pas non plus hésité à te le dire et te commenter pourquoi^^.

Voilà voili^^

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Abbadon, qu'est-ce que ça me fait plaisir tout tes commentaires ! :) Si ça continue je vais attraper la grosse tête...

Ensuite, euuuuuuh, la femme de Bohort qui attend un enfant^^  ?!?!?
Comment a t il fait^^? Folle idée mais je l'accepte TOTALEMENT  car inattendue et finalement emballante

Pour nous, téléspectateurs, il n'y a rien d'étonnant à ce que la femme de Bohort attende un enfant. Tous deux sont mariés, s'aiment, forment même un couple très romantique. Si on en juge par l'unique fois où ils se voient, Bohort est doux et tendre avec elle... donc il n'y a rien de surprenant que ce jeune couple amoureux attende un heureux événement.

Le gag, c'est qu'à Kaamelott personne ne croit que Bohort est marié, vu qu'on ne voit jamais se femme (qui ne supporte pas les voyages), alors le coup de la femme de Bohort qui attend un enfant, forcément Léodagan prend ça pour une excuse bidon...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Non non, ne t'inquiète pas, je pense que si tu attrapais la grosse tête, bien assez de monde ici te redescendrais sur terre :D ..... Au pif, Eilonwy et moi^^?  :D ( petite pensée au passage pour toi ptite kiwi^^)

Bon, pour Bohort, je te rejoins sur son côté romantique mais il dégage tellement une image de pleutre , malgré sa fine sensibilité qui est son atout, que moi je le perçois comme apeuré des "choses" de la vie^^.
Ou en tout cas comme une personne prude et peut être détaché de l'aspect charnel du sentiment amoureux.
Ce qui ne l'empêche pas d'être romantique, bien au contraire^^.

C'est amusant que pas tous le monde ne perçoit les protagonistes de la même manière.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

"Avec l’aide de deux brillants généraux, Bélisaire et Narsès , l’empereur entreprend de reconquérir, entre 534 et 565, l’Afrique du Nord, l’Italie méridionale, la Sicile, la Sardaigne et une partie de l’Espagne". (Pris sur encarta!).

ça peut etre des noms pour tes deux byzantins, sachant que ceux-ci ont vraiment existé et que l'epoque correspond -à peu près- à celle de la légende arthurienne.
Sinon j'aime bien également la deuxième version, même si je me demande que si pour une affaire aussi importante, il n'y aurait qu'un seul émissaire...

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Non, non, il y a une délégation, ils sont plusieurs (il y a des allusion à ça). Mais seul le général a l'honneur de partager la table d'Arthur.

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

c'est vrai excuse moi, c'est que j'ai lu vite parce que j'etais pressé!
Sinon les noms t'en pense quoi?

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Pour les noms, je ne sais pas trop, mais c'est vrai qu'il y a plusieurs allusions à Justinien dans la série (par exemple, quand Kaamelott accueille tout le gratin qui va tenter de sortir l'épée, Arthur dit qu'un étage est pris par les gars de Justinien), du coup ce serait pas mal de choisir Bélisaire. On verra...

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Pas mal du tout ^^ C'est un peu dans l'esprit de l'épisode avec les Maures.
Il collerais très bien au livre III par exemple.

Médiévalement,

Sylvus.

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Dans l'épisode où un des chefs de clan rend hommage à Arthur en le provoquant en duel (vieille tradition), dans le livre III, Arthur doit combattre Agaup d'Arménie (je ne sais pas si ça s'écrit comme ça) et Arthur signale que c'est lui qui commande les troupes de Justinien. Mais Agaup est mort à la fin de l'épisode, donc je ne suis pas obligé de le reprendre, ouf ! :)

Chevalier
Hors ligne

Oulàlà je vois très très bien la scène de l'élaboration du plan !
Le Byzantin qui, en somme, cause tout seul et Perceval (je dirais jamais assez qu'il a un jeu d'acteur de fou) à trouver des parades à chaque fois !
Pis la tronche d'Arthur à la fin, ça me fait exploser...

Bien, bien !

Scribe et archiviste officiel
Hors ligne

  Ce message a été posté par une personne qui n’est plus inscrite aujourd’hui.

Ce n'est pas pour la rime que je vais le dire mais juste parce que c'est vrai: Agloval, je me régale!!

En effet tu as bien fait de donner plus de temps de présence à "Jean Reno". Quant à ce pauvre Arthur, lui faire souffrir la courante quand il doit déjà subir l'équipe des branquignoles!!!! le pauvre, on comprend qu'il ait fini par déprimer!!

Et si on faisait goûter les tartes de dame Séli aux ennemis? Ce ne serait pas une super arme de défense  ça? LOL

Merci Agloval. Là je remonte les anciens topics car je suis en train de lire au fur et à mesure ce qui a été précédemment créé. je suis en admiration et me trouve encore  plus stérile face à ce bouillonnement créatif!!!
Bon, j'y retourne car il y a encore du boulot de lecture

Au plaisir, cher Agloval!!

Chevalier Feuletonniste
Hors ligne

Merci pour ton avis avec presque un an de retard ! :) Ben dis donc, tu n'es pas arrivée au bout...

Chevalier
Hors ligne

Ah ben p'tain elle a bien fait de la remonter! J'adore!

Sinon, le "imparable!" ça serait pas une tite référence aux pubs HP de Franck? :P

Chef de Clan
Hors ligne

Oui tout pareil. Je l'avais pas vu mais je le regrette... ; Bravo !!!

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB